Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •               SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. Aquilas
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. ( Jean 14 : 6) 

Recherche

Liste D'articles

  • Chine: des chrétiens poussés à la...
    Chine: des chrétiens poussés à la clandestinité https://t.co/LdEwxT7h9p Patrick Gassend (@Ichtus1) December 02, 2021 Difficultés économiques, surveillance extrême: dans l'Ouest de la Chine, le quotidien des chrétiens d'origine musulmane est une lutte...
  • L'AVÉNEMENT DE CHRIST
  • JE SUIS
    Tous les noms de Dieu dans le psaume 23www.iltaime.com
  • LE NOUVEL ÉVANGILE DU DOMINIONISME
    Dominionisme : doctrine qui appelle les chrétiens à entrer en gouvernance du Monde, en intégrant l'ensemble des rouages décisionnels de la société, afin de la diriger (d'en prendre le leaders...
  • Pleurez pour vos bergers ! (Partie 2/2)
    Un jour de jugement va tomber sur les faux bergers ! Les prophètes ont prédit un jour de jugement soudain sur les bergers et les ministères qui ont trompé le peuple de Dieu. On arrive à un temps où Dieu ne peut plus supporter la cupidité, l’égocentrisme,...
  • Bilan de l'année 2020 : Qu'ont vécu les chrétiens persécutés ?
    Psaumes 37:40 L'Éternel les secourt et les délivre; Il les délivre des méchants et les sauve, Parce qu'ils cherchent en lui leur refuge. Source: https://bible.knowing-jesus.com
  • Frappez.....
    Matthieu 7:7 « Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira ». Nous arrivons aujourd'hui au terme de la réflexion concernant cet enseignement de Jésus-Christ pour nos vies. Avant d'aller plus loin et de voir...
  • Cherchez.......
    Matthieu 7:7 : « Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira ». Hier je me suis arrêté sur la première partie de ce verset cité plus haut. Aujourd'hui, prenons du temps avec la seconde portion de celui-ci:...
  • Demandez.....
    Matthieu 6:7 Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira. Aujourd'hui, j'aimerai m'arrêter sur la première partie de ce verset : ' 'Demandez, et l'on vous donnera.'' Dans ce passage Jésus revient sur le sentiment...

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

                                           https://connaitredieu.com/

   

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

">

 

9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 18:43

Les 5 pays où les chrétiens sont le plus persécutés sont : La Corée du Nord, la Somalie, la Syrie, l'Irak et l'Afghanistan.

 

 

 

Partager cet article

Repost0
30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 21:00

Au plus fort de la persécution, les chrétiens égyptiens ont pu vivre un temps de ressourcement et de communion fraternelle intense, en plein désert.

300-200-fr-legendeDans un pays en proie à l’instabilité politique et aux sursauts violents à leur encontre, les chrétiens égyptiens vivent sous pression, mais n’hésitent pas à saisir les occasions de glorifier Dieu. Trois mois après les émeutes antichrétiennes qui ont détruit des dizaines d’églises, ils viennent d’organiser un grand festival d’évangélisation nommé « Count it Right » qui s’est tenu du 14 au 16 novembre, à 110 km au nord du Caire dans le désert de Wadi El Natroun.

Du désespoir à une nouvelle vie

« Du désert sec et du milieu de la turbulence, le Seigneur est capable de faire des miracles et de faire passer beaucoup d'âmes affamées du désespoir à une nouvelle vie ! » se réjouit un pasteur sur place. « C'était une fête de joie et de délivrance où des milliers d'Egyptiens, pour la plupart issus d’églises traditionnelles, se sont approchés de Jésus.»

Matin et soir, des navettes acheminaient les participants sur les lieux du festival depuis les villes environnantes. 31 000 personnes ont pu chanter des cantiques pour Dieu et participer aux conférences, aux ateliers et aux activités proposées. Toutes les manifestations ont été retransmises en direct sur des chaînes satellitaires chrétiennes. Des centaines de milliers de personnes ont ainsi pu suivre par écrans interposés ce grand moment de communion fraternelle.

15 000 personnes ont fait une vraie rencontre avec Dieu

« C’était incroyable d’être là et de voir Dieu agir ! Après chaque conférence ou activité nous lancions un appel pour donner leur vie à Christ puissent le faire et à chaque fois, entre 60 et 100 personnes se sont avancées. Quelle joie d’avoir assisté à autant de conversions ! »

En tout, 15 000 personnes, en majorité des Egyptiens qui vivaient un christianisme de tradition, ont fait une vraie rencontre avec Jésus et décidé de le suivre.

Sujets de prière

  • Remercions Dieu pour cette grande manifestation de joie au cœur de la tempête,
  • Prions pour les personnes qui ont fait une vraie démarche de foi pendant le festival,
  • Vendredi 29 novembre, nouveau rassemblement au nord du Caire : plus de 10 000 chrétiens sont attendus pour intercéder pour l’Egypte. Prions pour cet événement et unissons-nous à leurs prières. Pour suivre l’événement en direct, cliquer sur ce lien. 

Source : Portes Ouvertes

Partager cet article

Repost0
9 novembre 2013 6 09 /11 /novembre /2013 09:03

Une chrétienne accusée injustement d’avoir brûlé des pages du Coran a été sauvée in extremis par des militants chrétiens qui ont sollicité l’aide d’un chef musulman.

Cette fois, le pire a pu être évité ! Grâce à la « collaboration active » entre un leader religieux musulman et des militants chrétiens, une fausse accusation de blasphème s’est résolue pacifiquement.
 
D’après une information de l’agence AsiaNews rapportée par Eglises d’Asie, l’incident s’est produit récemment à Faisalabad, au Pendjab, province dans laquelle vit la majorité de la population chrétienne du pays.
Les faits :
 
Asia Masih, 50 ans, venait d'aménager la semaine précédente dans une maison louée de la Chamanzar Colony, à Faisalabad. Le lendemain de son arrivée, le 29 octobre, après avoir fait le ménage de l’appartement, elle avait brûlé quelques déchets dans le jardin. Deux étudiants musulmans, qui avaient observé la scène, avaient aperçu quelques pages écrites en arabe au milieu des ordures qui se consumaient et en avaient immédiatement conclu qu’il s’agissait d’extraits du Coran.
Quelques minutes plus tard, ils frappaient à la porte et accusaient la femme au titre des lois anti-blasphème qui ont cours au Pakistan (2), la menaçant de représailles immédiates. Terrifiée, Asia Masih avait fui auprès de membres de sa famille qui l’avaient cachée dans un endroit tenu secret – où elle se trouve toujours –, dans l’attente que la vérité se fasse jour.
 
Le dénouement:
 
Alertés, des militants chrétiens du Human Rights Defender Network avaient alors rapidement rassemblé les preuves de l’innocence d’Asia, puis étaient allés trouver un leader musulman membre du « Comité pour la paix » de Faisalabad. Ce dernier, acceptant d’apporter son aide et sa caution morale pour « que soient analysées objectivement les faits », avait fini par conclure à l’innocence de la chrétienne accusée.
 
Par une déclaration officielle, ce haut responsable musulman avait révélé que « les pages brûlées n’étaient pas celles du Coran mais d’un manuel scolaire en arabe ». Il avait ensuite tancé l’inconscience de ceux qui « lancent des accusations graves » sans en vérifier la véracité et qui, loin de servir leur foi, ne font que « propager la haine et la division ».
 
Tout le monde s’est félicité « de ce que cette affaire délicate ait pu être résolue dans la paix », un rôle que les « leaders religieux devraient toujours avoir au sein de la société ».
 
 
Lire autres détails et commentaires directement sur le site :
 http://eglasie.mepasie.org/asie-du-sud/pakistan/2013-11-06-chretiens-et-musulmans-unis-pour-denoncer-une-fausse-accusation-de-blaspheme
 
I.C
 

Partager cet article

Repost0
27 octobre 2013 7 27 /10 /octobre /2013 07:00

L-e 19 juillet de l'an 64 après Jésus-Christ, sous le règne de l'empereur Néron, la Ville éternelle est ravagée par un incendie. L'empereur, après avoir supervisé les secours, se hâte d'engager les travaux de reconstruction avec l'objectif d'embellir la ville... et de se doter d'un palais encore plus grandiose que le précédent. 

La rumeur le soupçonne d'avoir lui-même provoqué l'incendie dans cette intention. Pour s'en défendre, il laisse accuser les chrétiens d'en être à l'origine. C'est ainsi que débute la première persécution de l'ère chrétienne. Parmi ses victimes, des Juifs dénommés Pierre et Paul...

Jean-François Zilberman

Une ville sous haute tension

Le drame survient dans la dixième année du règne de l'empereur Néron, qui a alors 27 ans, dans un empire romain au maximum de sa puissance.

La Rome impériale compte près de 800.000 habitants concentrés sur 13 kilomètres carrés (une densité comparable aux actuelles métropoles des pays pauvres). L'espace urbain est occupé en grande partie par les temples, monuments publics et palais, ceux-ci étant concentrés sur la colline du Palatin et à son pied, autour des Forums et de la Via Sacra (la voie sacrée).

Le peuple s'entasse dans des immeubles de grande hauteur (cinq ou six étages), les insulae. L'aspect extérieur de ces immeubles est souriant mais l'intérieur particulièrement sombre et surpeuplé. Les étages supérieurs, sans eau et sans sanitaires, accueillent les habitants les plus pauvres. Comme ceux-ci utilisent des braseros pour cuire leurs aliments et se chauffer, les incendies sont fréquents mais restent confinés le plus souvent à un quartier...

Incendie et reconstruction

Ce n'est hélas pas le cas de celui-ci. Il a pris naissance dans une petite boutique située près du Circus Maximus, au pied du mont Palatin, où se trouve le palais impérial, et va durer six jours et détruire la plus grande partie de la ville, y compris beaucoup de monuments dont le palais impérial lui-même. Il va faire au passage plusieurs milliers de victimes (10.000 ?).

Quand l'empereur Néron, qui se reposait à la campagne, est avisé de l'incendie, il rejoint prestement sa capitale et participe activement à l'organisation des secours. Sitôt le sinistre maîtrisé, il se consacre à la reconstruction de la ville en mettant de l'ordre avec ses architectes dans le réseau de rues insalubres.

Néron reconstruit son palais dans des dimensions plus grandioses qu'auparavant. Ce nouveau palais, la Maison dorée (en latin Domus aurea), va s'étendre sur 80 hectares, débordant la colline du Palatin pour rejoindre celle du Caelius. Sa splendeur émerveille les contemporains. On en a une idée avec l'une des oeuvres qui la décorent, le groupe Laocoon, sculpté par des artistes de Rhodes vers 40 av. J.-C. et redécouvert le 14 janvier 1506.

La Maison dorée de Néron et le groupe Laocoon (interprétation du XVIe siècle)

Entre les deux collines, les jardins et un lac sont agrémentés d'une statue colossale de l'empereur lui-même : 44 mètres de hauteur !

Mémorable colosse

Quelques années après la mort de Néron, l'empereur Vespasien lance la construction d'un immense amphithéâtre de 50.000 places à l'emplacement du lac et des jardins de l'ancien empereur. Son nom officiel, amphithéâtre Flavien (d'après le nom de famille de Vespasien) est bientôt remplacé, dans l'usage populaire, par celui de Colosseo (en latin, le colosse), sans doute en raison du voisinage de la statue de Néron. Ce nom lui est resté après la disparition de la statue. Il est devenu en français Colisée.

Moins de 60 ans après l'incendie, il ne reste à peu près rien de la Maison dorée, remplacée par d'autres monuments, jardins ou palais.

Persécution des chrétiens

Tandis que l'incendie de Rome est à peine éteint, la rumeur publique suspecte Néron de l'avoir lui-même provoqué pour remodeler la ville à sa guise. On raconte même qu'il aurait contemplé l'incendie du haut de son palais en déclamant des vers à la mesure de l'événement.

Pour couper court aux médisances et pour calmer la plèbe, l'empereur Néron laisse accuser les chrétiens d'être à l'origine du désastre. Ces premiers chrétiens sont issus pour la plupart des communautés juives établies dans toutes les grandes villes de l'empire romain. Mais, à la différence des juifs, ils ne craignent pas de convertir les païens à leur foi.

Bien que très minoritaires dans la population de Rome, ils suscitent la méfiance par leur refus de vénérer l'empereur, leur foi étrange en un Dieu unique et leur habitude de se comporter entre eux comme frères et soeurs. La rumeur prétend aussi qu'ils sacrifient des enfants ou adorent un âne (!).

Sur ordre de l'empereur Néron, environ 200 chrétiens sont livrés aux bêtes dans les arènes et mis à mort. Certains sont transformés en torches vivantes !

L'apôtre Pierre, qui côtoya le Christ, est au nombre de ces premiers martyrs, de même que Paul.

La tradition veut que Pierre ait été crucifié la tête en bas, par respect pour le Christ. Il aurait été ensuite enseveli sur la colline du Vatican, à l'endroit même où sera érigée plus tard la basilique qui porte son nom.

De cette première persécution de masse aux dernières, sous Dioclétien, on évalue de 4.000 à quelques dizaines de milliers le nombre de chrétiens qui, dans l'empire romain, ont «témoigné» au sacrifice de leur vie.

Le secret de la tombe

Pour mettre un terme aux rumeurs relatives à la tombe de l'apôtre Pierre, le pape Pie XII autorisa une équipe d'archéologues professionnels à fouiller le sous-sol de la basilique Saint-Pierre de Rome en 1939. Après dix ans de travaux (et 40.000 m3 d'excavations), les archéologues confirment la présence à cet endroit de l'ancien cirque de Néron ainsi que de la première basilique, construite par Constantin 1er. La localisation de la basilique en cet endroit pentu, mal adapté à une grande construction, tend à confirmer que dès cette époque, l'endroit avait une importance particulière.

Les archéologues découvrent par ailleurs plusieurs tombes et un petit monument à deux colonnettes qui semble désigner une tombe différente des autres... Quelques années plus tard, l'historienne Margharita Guarducci reprend les travaux et met la main par le plus grand des hasards sur une caissette emplie d'ossements. Les analyses confirment qu'il s'agit d'un sexagénaire. Le pape Paul VI n'hésite pas à déclarer en 1968 qu'il s'agit bien de ceux de l'apôtre Pierre. Si les certitudes du pape ne sont guère partagées par la communauté des scientifiques ni même par le clergé, il n'en reste pas moins que chacun s'accorde sur la grande probabilité que l'apôtre ait été mis à mort sur la colline du Vatican ( *).

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 16:10

Au moins 70 personnes sont mortes, dimanche 22 septembre, dans un double attentat-suicide perpétré devant une église à Peshawar au Pakistan.

 

Une centaine de personnes ont également été blessées. Deux kamikazes ont déclenché les explosifs qu’ils portaient sur eux à la sortie de la messe, a expliqué le responsable de l’administration de la ville, Sahibzada Anees, ajoutant que "la plupart des blessés sont dans un état critique".

LIRE LA SUITE…

 

Partager cet article

Repost0
11 août 2013 7 11 /08 /août /2013 19:29

Cet article (extraits) du blogue canadien Le Poste de Veille suscite bien des inquiétudes…

Le 3 août, des centaines de personnes ont mangé en public en plein ramadan à Tizi-Ouzou en Kabylie pour affirmer la liberté de conscience et dénoncer l’Inquisition de l’État (…) Les réactions ne se sont pas fait attendre. Les non jeûneurs se sont attirés les foudres du Haut conseil islamique d’Algérie : «Nous condamnons avec force cette attitude qui relève de la provocation et de l’exhibitionnisme», déclare le HCI qui critique cette «minorité d’individus» qui ont affiché «avec ostentation leur non respect du jeûne en plein jour». L’instance officielle affirme sa « solidarité avec la population de Tizi Ouzou et à sa tête les imams et les forces politiques représentatives de la région qui se sont fermement opposés à cette minorité de semeurs de discorde ». Citant l’un des préceptes de l’islam sur la liberté de conscience, le HCI estime que les manifestants « ne se seraient pas livrés à une telle provocation s’ils n’étaient encouragés par certains cercles à l’intérieur du pays, notamment certains médias, mais aussi à l’étranger et qui œuvrent à déstabiliser notre Nation ». Ils ont également suscité une violente réaction des islamistes, dans un langage qui n’est pas sans rappeler celui des fanatiques ayant massacré 200 000 Algériens dans les années 1990. Les islamistes appellent à une guerre contre le peuple kabyle. Le déjeuner contre l’inquisition organisé, samedi dernier, à Tizi Wezzu, a provoqué l’ire des arabisants et des islamistes. […] Ils ont violemment critiqué les militants du MAK [Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie] et le président du gouvernement provisoire kabyle, Ferhat Mehenni. Un appel est lancé à tous les Algérois de brûler le drapeau kabyle et les posters du MAK, le mercredi prochain, 7 aout. Selon un militant du MAK qui a été présent à Alger, les intégristes ont appelé au meurtre de tous les militants de la cause berbère. Cela s’est passé en présence des éléments des services de sécurité qui n’ont pas réagi à ces appels aux meurtres. « Nous demandons à nos frères Moudjahidines dans les maquis de Kabylie [allusion faite aux terroristes] de raser toutes les églises en Kabylie et de liquider physiquement tous les mécréants », a lancé un barbu.

Source : Le Poste de Veille 

Partager cet article

Repost0
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 12:57

Un prédicateur islamiste extrémiste égyptien, accusé d'insulte à la religion chrétienne, a été condamné dimanche à 11 ans de prison avec sursis par un tribunal du Caire.

Ahmed Mohammed Abdallah, dit "Abou Islam", était jugé pour avoir déchiré puis brûlé un exemplaire de la Bible en septembre 2012 devant l'ambassade des Etats-Unis lors d'une manifestation dénonçant un film islamophobe produit aux Etats-Unis, "L'Innocence des musulmans".

Il a été condamné à 11 ans de prison avec sursis pour insulte à la religion, trouble à l'ordre public et diffamation. Son fils, jugé en même temps, a écopé de huit ans de prison, également avec sursis. Les deux hommes peuvent faire appel.

Le prédicateur s'est rendu célèbre par ses diatribes enflammées contre les chrétiens et l'opposition libérale du pays.

La loi égyptienne interdit l'insulte aux religions, ce qui a conduit par le passé à l'arrestation de musulmans chiites ou de chrétiens pour atteinte à l'islam.

 

Belga

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 19:33

Le 21 mai à Téhéran, les forces de sécurité ont arrêté un pasteur iranien et ont procédé à la fermeture de son église.

Ces faits se sont déroulés dans le cadre d’une répression renforcée des chrétiens avant les élections de juin, expliquent nos sources.

L’organisation des droits de l’homme Christian Solidarity Worldwide (CSW) rapporte que le mardi 21 mai 2013 Robert Asserian a été arrêté au cours d’une réunion de prière dans son église des Assemblées de Dieu (église pentecôtiste). Peu de temps avant, les autorités ont perquisitionné sa maison, confisquant son ordinateur, des livres et d’autres objets personnels. Le Farsi Christian News Network (FCNN, réseau de nouvelles chrétiennes en farsi) a indiqué que les membres de la Garde révolutionnaire sont arrivés le lendemain et ont annoncé que l’église resterait fermée jusqu’à nouvel ordre.

Khataza Gondwe, directrice du CCF (ONG de défense des intérêts pour l’Afrique et le Moyen-Orient), a confié à Morningstar News que cette église, qui comprend également des convertis de l’islam et du judaïsme, parce que les sermons sont dits en langue persane, le farsi, est devenue une cible privilégiée du gouvernement. «La préoccupation dominante, ou la crainte du gouvernement, est que les musulmans parlant le farsi pourrait y venir et se convertir, d’où la volonté de vouloir annuler les cultes en farsi», a-t-elle déclaré. Ces dernières années, une violente campagne contre le christianisme a fait rage en Iran. Les analystes estiment que les autorités sont particulièrement agressives en raison des prochaines élections présidentielles. «Plus les élections de juin 2013 approchent, plus le gouvernement iranien cherche à étouffer dans l’œuf toute forme de dissidence et à utiliser les minorités religieuses comme boucs émissaires, comme il l’a fait dans le passé», signale la commission internationale sur la liberté religieuse des Etats-Unis dans son rapport annuel publié en avril.

Une importante répression

Beaucoup de chrétiens iraniens croupissent en prison, certains dans des circonstances pratiquement mortelles en raison du manque de soins médicaux et des mauvais traitements perpétrés par le personnel pénitentiaire et les autres détenus. Citons l’exemple de Vahid Hakkani qui est emprisonné à Adel-Abad, pénitencier sis à Shiraz, à sept cents kilomètres au sud de Téhéran. Son état de santé est critique. Il souffre d’une hémorragie interne du tube digestif, mais on lui refuse le transfert à l’hôpital. Selon l’agence de nouvelles Mohabat, les médecins de la prison disent qu’il doit être impérativement opéré, mais ses chances d’être traité sont pratiquement nulles, parce que les prisonniers de conscience ne reçoivent pas le moindre soin. Vahid Hakkani est l’un des quatre chrétiens iraniens arrêtés lors d’une réunion d’église de maison en février 2012. Après plus d’un an de détention, ces hommes sont toujours dans l’attente d’une date pour le procès.

Dans le même temps, l’indignation internationale ne cesse de croître concernant l’arrestation du pasteur Saeed Abedini et sa condamnation à une peine de huit ans de prison. Ce citoyen irano-américain est sorti début de mai de la cellule d’isolement dans laquelle il était placé depuis fin avril à la suite d’une «protestation pacifique et silencieuse» avec d’autres prisonniers qui a eu lieu en raison du manque de soins médicaux et des menaces à l’encontre de membres des familles en visite. Saeed Abedini a été arrêté en septembre 2012 lors d’un voyage humanitaire en Iran, parce qu’il représentait une menace pour la «sécurité nationale». Le 27 janvier, il a été condamné à huit ans d’emprisonnement à purger au pénitencier d’Evin, qui est connu pour ses conditions épouvantables. Quelque cinq cent soixante-quinze mille personnes ont signé une pétition réclamant sa libération, et des organismes internationaux tels que l’UE et les Nations Unies ont demandé à l’Iran de le libérer.

Source : AEM

Partager cet article

Repost0
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 18:34

Saeed Abedini est toujours en prison en Iran. Plus le temps passe, plus le tollé international s’accroît contre la détention pour abandon de l’islam de Saaed Abedani (32 ans) par le régime iranien.

Saeed-Abedini-2Le Secrétaire d’Etat américain John Kerry, l’Union européenne et un demi-million de pétitionnaires ont appelé à la libération du pasteur américano-iranien Saeed Abedini. Dans un communiqué publié le vendredi 22 mars, John Kerry a appelé à la libération immédiate de Saeed Abedini et a critiqué l’Iran pour son refus d’autoriser l’accès consulaire par les autorités suisses. «Je suis consterné par des rapports qui disent que monsieur Abedini souffre d’abus physiques et psychologiques en prison et que son état de santé devient de plus en plus précaire, a-t-il dit. Ces mauvais traitements violent les normes internationales ainsi que les lois propres de l’Iran.»

Le personnel médical refuse de traiter le pasteur Abedini parce qu’il est prétendument «impur»

La semaine dernière, sa famille a reçu une lettre dans laquelle il décrit ses conditions à la prison d’Evin, établissement qui abrite des prisonniers politiques et les criminels les plus dangereux du pays et qui est notoire pour ses mauvais traitements et les conditions de détentions déplorables.

Selon le Centre américain pour le droit et la justice, Saeed Abedini a écrit la lettre il y a plusieurs semaines sur des bouts de papier journaux à jeter. Il a pu raconter qu’après avoir reçu des coups sévères pour sa foi chrétienne, le personnel médical lui a dit qu’il ne serait pas traité. «Dans notre religion, nous ne sommes pas censés vous toucher, lui a dit une infirmière. Vous êtes impur.» «Elle ne m’a pas soigné et cette nuit-là je n’ai pas pu dormir à cause des douleurs, a écrit Saeed. Selon les instructions du médecin, ils ne pouvaient pas me donner le médicament contre la douleur qu’ils donnaient aux autres prisonniers parce que j’étais impur.»

Quelque cent mille personnes converties au christianisme vivent leur foi clandestinement en Iran, dictature religieuse installée depuis la révolution de 1979, et la conversion de l’islam au christianisme est passible de mort. Selon Operation World, le pays est à 98,6 pour cent musulman et le nombre total de chrétiens est estimé à 385 000, soit 0,51 pour cent de la population.

Source : AEM

Partager cet article

Repost0
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 18:26

Ce dimanche, les chrétiens célébreront la résurrection de Jésus-Christ. Tous ne le feront pas dans les mêmes conditions...

Les chrétiens de l’église protestante « Batak » de la ville de Bekasi, près de Djakarta en Indonésie ne pourront pas célébrer Pâques dans leur nouveau bâtiment. A peine achevés, les murs de ce temple protestant ont été démolis par les autorités le jeudi 21 mars dernier.

Cette démolition a été vécue par les chrétiens comme un véritable drame. Certains étaient en sanglots à la vision du bulldozer qui démolissait leur église. Les islamistes qui ont réussi à faire échouer ce projet d’église n’ont pas hésité à applaudir l’évènement.

Bien que le pasteur Adven Leonard Nadaban avait réuni tous les papiers nécessaires à la construction de l'église, la pression des islamistes a été plus forte et les autorités locales ont ordonné la démolition. Conscient de la lenteur du système bureaucratique indonésien et comme cela se fait de manière habituelle dans le pays, ce pasteur avait entrepris les travaux sans attendre l’accord officiel du gouvernement.

D’autres églises ont vu leur permis de construire leur être refusés en Indonésie. C’est le cas de l’Eglise HKBP Filadelfia en 2007 ou de l’Eglise GKI Yasmin en 2008. Les membres de ces deux églises se réunissent à présent en plein air pour leur culte dominical. Portes Ouvertes recense près de 66 attaques contre les églises depuis la chute de l’Ex-Président indonésien Suharto en 1998. Il y a 53 ans, cette moyenne était de 9 attaques par an.

Selon une dépêche AFP, à Bekasi, les chrétiens qui se réunissent en plein air sont régulièrement « bombardés » par des œufs pourris ou des sacs d’urine lors de leur prière.

L’Indonésie est le pays le plus peuplé du monde musulman. Il est en 45ème position sur l’Index Mondial de Persécution 2013 une liste des 50 pays les plus hostiles aux chrétiens, élaboré par Portes Ouvertes.

Indonésie : la quête au permis de construire

Lorsque des églises sont fermées, c’est la plupart du temps par décision du gouvernement local ou régional qui cède aux pressions populaires. Toutes les églises ont besoin d’un permis pour fonctionner, qui peut être difficile à obtenir. D’après la révision de 2006 du Décret Ministériel Conjoint, une église peut opérer si elle a au moins 90 membres, si 60 voisins d’une autre religion ont exprimé leur consentement et après approbation du préfet et du Forum d’Harmonie Interreligieuse. Mais en pratique, même en remplissant tous ces critères, l’obtention de ce permis s’avère extrêmement difficile pour beaucoup d’églises.

Partager cet article

Repost0