Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •           SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. Aquilas
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. ( Jean 14 : 6) 

Recherche

Liste D'articles

  • Dictature sanitaire : Une israélienne lance un S.O.S !
    Lien de la vidéo sur la plateforme Rumble : https://rumble.com/vexa19-dictature-sanitaire-une-isralienne-lance-un-s.o.s-.htmlLien de la vidéo sur la platefor...
  • Pleurez pour vos bergers ! (Partie 2/2)
    Un jour de jugement va tomber sur les faux bergers ! Les prophètes ont prédit un jour de jugement soudain sur les bergers et les ministères qui ont trompé le peuple de Dieu. On arrive à un temps où Dieu ne peut plus supporter la cupidité, l’égocentrisme,...
  • Bilan de l'année 2020 : Qu'ont vécu les chrétiens persécutés ?
    Psaumes 37:40 L'Éternel les secourt et les délivre; Il les délivre des méchants et les sauve, Parce qu'ils cherchent en lui leur refuge. Source: https://bible.knowing-jesus.com
  • Frappez.....
    « Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira ». Nous arrivons aujourd'hui au terme de la réflexion concernant cet enseignement de Jésus-Christ pour nos vies. Avant d'aller plus loin et de voir avec vous...
  • Cherchez.......
    Matthieu ch.7 v 7 : « Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira ». Hier je me suis arrêté sur la première partie de ce verset cité plus haut. Aujourd'hui, prenons du temps avec la seconde portion de celui-ci:...
  • Demandez.....
    Matthieu ch.7 v 7 : Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira. Aujourd'hui, j'aimerai m'arrêter sur la première partie de ce verset : ' 'Demandez, et l'on vous donnera.'' Dans ce passage Jésus revient sur...
  • Pleurez pour vos bergers ! (Partie 1/2)
    Par David Wilkerson Il est temps de pleurer et de nous lamenter pour les bergers qui gardent les brebis du Seigneur. Pleurez pour les pasteurs, les évangélistes, les prophètes et les docteurs, car Dieu est sur le point d’envoyer de terribles jugements...
  • La justification
    Qu'est-ce que la justification ? C'est, en matière de justice, un acquittement (Isaïe 5.23 ; Proverbes 17.15). Le divin juge considère "comme juste" le croyant sincère. La justification est "un don gratuit" de Dieu, du Dieu contre lequel nous avons péché....
  • Persécution des Ouïghours en Chine : la France...
    Persécution des Ouïghours en Chine : la France condamne des _pratiques inacceptables_, Pékin dénonce des mensonges… https://t.co/Yti9aULzjD Patrick Gassend (@Ichtus1) July 24, 2020
  • L'olivier franc
    - INOF 5 2020 SUITE DE LA CRISE.pdf

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

                                           https://connaitredieu.com/

   

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

">

reftagger

 

31 juillet 2016 7 31 /07 /juillet /2016 17:17

 

Selon un rapport alarmant publié par l’agence Europol, Daesh entraîne dès leur plus jeune âge les enfants des combattants étrangers vivant sur le territoire de son califat, afin de les préparer à peut-être un jour frapper le continent européen.

«Dans sa propagande, Daesh a souvent montré qu’elle entraînait des mineurs afin qu’ils deviennent la prochaine génération de combattants terroristes étrangers, ce qui pourrait constituer une future menace pour la sécurité des Etats membres», avertit l’agence de police européenne dans son rapport annuel sur le terrorisme dans l’Union européenne.

Europol ajoute ensuite : «Certains, revenant sur leurs pas, perpétueront la menace terroriste dans l’Union européenne via des conseils, du financement, du recrutement et des activités de radicalisation. Ils pourraient également servir de modèles à d’éventuels futurs djihadistes violents.»

Alors que certains terroristes ayant frappé Paris le 13 novembre 2015 et Bruxelles le 22 mars 2016 ont bénéficié d’un entraînement militaire à l’étranger, en Syrie, le risque de voir émerger des combattants étrangers sur le Vieux Continent est bien réel.

D’autant que le rapport indique que le nombre d’enfants naissant de parents djihadistes sur le territoire contrôlé par Daesh, en Irak et en Syrie, est en hausse.

Le nombre de femmes enceintes dans le «califat» n’est pas non plus négligeable. Elles seraient ainsi 31 000, selon les estimations de la Quilliam Foundation, une organisation britannique spécialisée dans l’extrémisme islamiste.

Si cette «prochaine génération» de terroristes effraie les autorités européennes, l’organisation terroriste, elle, s’en vante dans plusieurs vidéos de propagande.

Dans l’une d’elle, tournée fin 2015 à Raqqa, en Syrie, on y voyait l’entraînement théologico-militaire de jeunes recrues, qui partaient ensuite tuer des otages de Daesh, le tout filmé en haute définition.

Partager cet article

Repost0
29 juillet 2016 5 29 /07 /juillet /2016 18:17

 

Bernard Cazeneuve, caressant les musulmans dans le sens du poil comme sur cette image avec cette fillette voilée qu’il tient dans ses bras, et qui a fait le tour de la France, s’interrogerait sur la création d’un concordat avec l’islam !

          

http://www.metronews.fr/info/bernard-cazeneuve-s-interroge-au-sujet-d-un-concordat-avec-l-islam/mpgA!Gc5F1KFzgJrrQ/

« Tout en gardant mes principes républicains, je m’interroge sur l’usage vis-à-vis de l’islam d’un concordat tel que celui qui est en vigueur en Alsace-Moselle » aurait déclaré le ministre le 23 juillet.

En Alsace et en Moselle, catholiques, protestants, juifs bénéficient d’un tel concordat depuis 1801. Ces régions étaient allemandes en 1905, et lorsque nous les avons récupérées après la première guerre mondiale, elles ont obtenu de conserver un système dérogatoire. Dans ces régions les ministres des cultes sont nommés (sur proposition des responsables) et payés par l’Etat. Accorder un tel système à l’islam permettrait selon Cazeneuve de le contrôler ! Encore un étage ajouté à la fusée qui est en train de nous exploser dans les mains. Après le CFCM, le Concordat : l’Etat nommerait et paierait les imams dans toute la France.

Cette idée vient de Copé, qui l’a exprimée en janvier 2016 :

http://www.capital.fr/a-la-une/actualites/jean-francois-cope-de-retour-prone-un-concordat-etat-islam-1096589

Cela serait paraît-il nécessaire, pour contrôler les influences extérieures de l’islam. Déclaration piquante, pour quelqu’un soupçonné de flirter avec le Qatar… en effet sous Sarkozy, Copé étant ministre du budget, le Qatar a fait des affaires en or massif (« on » lui a vendu le centre de conférences de l’avenue Kléber appartenant au Quai d’Orsay, cédé d’un bel hôtel particulier appartenant au ministère de la Culture…)

L’ineffable Boubakeur, recteur de la grande mosquée de Paris, a doucereusement suggéré ce matin « une certaine réforme des institutions de l’islam »…

Et comment vont réagir les autres religions ? Elles vont certainement demander à être payées elles aussi, par souci d’égalité… quelques petits malins vont sûrement en profiter pour créer de nouvelles religions puisque ça devient une rente de situation, pourquoi se priver ?…

Au moment où un rapport sénatorial tout récent demanderait justement le retrait de l’Etat des affaires de l’islam…

La loi de 1905 dit dans son article 2 : «  La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. » D’ailleurs l’Eglise accepte très bien ce qui lui permettrait d’être rigoureusement indépendante de l’Etat… s’il n’y avait pas cette collusion politiquement correcte entre hiérarchie collabo de l’Eglise et hommes politiques déjà soumis.

                      

Mais voilà ce que dit l’imam de Nice, qui tient aussi une épicerie halal, Abdelkader Sadouni, grand ami d’Estrosi : « C’est la laïcité qui est la cause de ces attentats, parce que les musulmans ne la supportent pas ». Il faut donc supprimer la laïcité. CQFD. D’ailleurs Allah n’aime pas que l’Etat et la religion soient séparés, car Allah doit tout contrôler. La religion doit guider le gouvernement.

http://www.dreuz.info/2016/07/21/limam-de-nice-sil-y-a-des-attentats-cest-la-faute-des-francais/

Cazeneuve prend au mot l’imam Sadouni et cherche à supprimer la laïcité. Elle n’est pas belle la vie pour les imams de France ?… On leur donne tout. On va les salarier (sur nos impôts). Pour eux, on abroge la laïcité, pilier de notre culture. Il est convenu de dire que nous allons devenir sous peu une république islamique. Certains parlent de quelques dizaines d’années. Mais, en réalité, nous sommes déjà une république islamique puisque ce ne sont pas Hollande, Valls, Cazeneuve qui gouvernent, c’est l’islam qui gouverne.

Ne reste plus qu’à hérisser la France de minarets sonores et la messe sera dite.

Sophie Durand

Source : https://ripostelaique.com

Partager cet article

Repost0
29 juillet 2016 5 29 /07 /juillet /2016 13:02

Bernard Cazeneuve a émis lors d'un conseil des ministre l'idée d'un concordat avec l'Islam de France. Il ne manquerait plus que ça en France et à la France. Si ce concordat venait à voir le jour, c'est avec nos impôts que les imams seraient payés. Une hérésie et une honte pour un pays dont les racines sont Judéo-Chrétiennes. Les hommes ont besoin de se tourner vers Jésus-Christ qui a donné sa vie pour les péchés des hommes. Lui est un Dieu d'amour. Allah est une idole terrible derrière laquelle se trouve le diable. Le Dieu des vrais chrétiens ou croyants est un Dieu d'amour; Allah est un dieu de haine qui pousse au crime est perds les âmes pour l'éternité. Ce dieu là n'est pas le mien, ni celui de million de chrétiens !

Partager cet article

Repost0
28 juillet 2016 4 28 /07 /juillet /2016 16:41

                         

Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), hier. Même si le périmètre de sécurité a été réduit, les forces de l’ordre interdisent toujours l’accès à l’église où le père Jacques Hamel, 86 ans, a été égorgé. 

(LP/Arnaud Journois.)

 

LE FAIT DU JOUR. Alors que les enquêteurs tentent de comprendre comment les deux assaillants de Saint-Etienne-du-Rouvray ont agi, un hommage était rendu à Notre-Dame de Paris au père assassiné.

L'organisation Etat islamique nous impose une dramatique actualité à marche forcée. Le souvenir des 84 morts du camion fou de Nice est encore dans tous les esprits qu'il faut déjà pleurer la mort atroce du père Jacques Hamel en son église de Saint-Etienne-du-Rouvray.

Et comme une odieuse habitude, revivre la même litanie : les conférences de presse du procureur François Molins, la vidéo de propagande et d'allégeance des auteurs, l'émotion locale et planétaire, la communion des autorités religieuses de toutes confessions, les déclarations solennelles, la convocation d'un Conseil de défense et, c'est nouveau, les querelles politiques. Une tristesse infinie, un zeste de polémique mais surtout d'innombrables questions.

A commencer par celles que pose l'enquête. Ainsi les services de renseignement étaient-ils sur les traces depuis quatre jours d'un mystérieux jeune homme à la fine barbe, susceptible, selon des informations fournies par un service ami, de passer à l'acte ? Une information manifestement sérieuse mais une course contre la montre perdue : selon toute vraisemblance, ce suspect n'est autre que le second assaillant de l'église. Même s'il était moins connu des services que son complice Adel Kermiche, porteur d'un bracelet électronique après avoir tenté à deux reprises de rejoindre la Syrie, sa radicalisation avait été récemment détectée. Un parmi tant d'autres.

Car c'est là que se situe le principal défi de notre société : contenir la contagion mortifère qui gagne de plus en plus d'âmes perdues ou en recherche séduites par le discours millénariste de Daech. Sur le terrain, de nombreux acteurs luttent avec leurs moyens pour prêcher les bonnes paroles de paix. Avec conviction mais sans certitude. La déradicalisation impose une réponse au cas par cas dont personne n'a encore concocté la recette miracle. Il y a pourtant urgence car même le pape François, en déplacement en Pologne pour les Journées mondiales de la jeunesse, dramatise : « Le monde est en guerre parce qu'il a perdu la paix. »

La République cependant s'est réunie mercredi soir à la cathédrale Notre-Dame de Paris en hommage au prêtre égorgé dans son église de Normandie. Le chef de l'Etat, plusieurs membres de son gouvernement, les présidents des deux chambres, des ténors de l'opposition et deux ex-chefs de l'Etat, Nicolas Sarkozy et Valéry Giscard d'Estaing. Un impressionnant dispositif de police avait été mis en place, avec double, voire triple filtrage des 1 500 fidèles qui sont venus communier.

 

QUESTION DU JOUR. Doit-on créer un Guantanamo à la française ?

 

 

Partager cet article

Repost0
4 juillet 2016 1 04 /07 /juillet /2016 18:48

Un peu comme Abraham, père de la foi, lui serait plutôt le père de la musique « gospel ». Thomas Andrew Dorsey, est né le 1er juillet 1899 à Villa Rica en Géorgie et s’éteignit le 23 janvier 1993 à Chicago. C’est en faisant quelques recherches sur cette puissante musique et riche du message évangélique que nous sommes tombés sur ce monument du monde chrétien. Son travail, son dévouement, son talent et son ministère ont été d’une importance capitale dans l’évangélisation. Et une inspiration pour des milliers de personnes. Ainsi le champ est grand mais les travailleurs sont peu nombreux et comme le mot gospel l’indique, il nous faut en tant qu’enfants de Dieu aller faire de toutes les nations les disciples du Christ. Afin que celui qui a cru puisse recevoir le pouvoir de devenir enfant de Dieu. Amen ! C’est à cet appel, cette recommandation du Seigneur Jésus que Thomas A. Dorsey a voulu répondre et répandre la parole de Dieu à travers le chant dont nous voyons bien les fruits aujourd’hui.

Il est, à ses débuts, connu sous le nom de Georgia Tom, un excellent pianiste de blues, Thomas est en 1932 jusqu’à la fin des années 1970, le Directeur musical de la Pilgrim Baptist Church de Chicago. 
Beaucoup de ses œuvres ont été interprétées par plusieurs illustres artistes de la musique gospel. On retiendra de grands titres de ses compositions comme « Take My Hand, Precious Lord », un chant très connu, avec une lueur remplie d’espoir complètement incrusté en la personne du Seigneur Jésus-Christ et qui sera interprété par Mahalia Jackson. Qui est également la chanson préférée du pasteur et docteur Martin Luther King. Parmi les plus connus encore de ses cantiques notons « Peace in the Valley », interprété ensuite par Elvis Presley et Johnny Cash et bien d’autres d’artistes.

Aux origines du Gospel

Le gospel, n’est pas premièrement un style de musique comme beaucoup le pensent, mais ce mot, à la substance spirituelle, signifie en premier lieu « Evangile ». Sa puissance réside dans les paroles chantées, tout comme au travers des préceptes et l’amour du Christ vivant dans son auteur, interprétant ce message comme un parfum de bonne odeur qui se répand. C’est ainsi la vie d’un disciple qui vit la grâce et l’intimité de Dieu dont le chant déverse cette part d’authenticité et touche véritablement le peuple de Dieu. Ce qu’on nomme alors les « Gospel songs » sont en réalité des « chants évangéliques ». Mais en évoluant, l’expression « Gospel » désignera plus tard le répertoire particulier de chansons et musiques « religieuses » composées et interprétées dans les églises noires aux Etats-Unis.

Et ces black gospel se propagent de part et d’autres et dans différentes congrégations à travers la planète. Pourtant rappelons que le Gospel évoque en premier lieu la musique évangélique des afro-américains. Nous parlons ainsi de la musique évangélique et non d’un style de musique. Car notons bien la différence ; tous les styles musicaux peuvent être qualifiés de Gospel du moment où l’on y trouve des messages évangéliques et bien plus encore, lorsque leurs interprètes sont eux-mêmes, sanctifiés par le sang du Christ, et vivent pleinement la Parole de Dieu en le mettant au centre de leur culte d’adoration en tout et pour tout. [Psaume 119 :1-16]
« Mais l'heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité ; car ce sont là les adorateurs que le Père demande. Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l'adorent, l'adorent en esprit et en vérité. » [Jean : 4 : 23]

Sachons également, qu’en Amérique du Nord, existe un « Gospel blanc », puisant ses sources musicalement dans le style country.
La différence commence à se faire sentir vers l’an 1930 où l’on distingue par ces mots des hymnes nouvelles. 
Jusqu’ici, les assemblés, les congrégations, les quartettes vocaux et les chorales ne faisaient que des interprétations des spirituals, des œuvres anonymes, héritages qui descendent à travers la tradition orale transmise depuis l’époque de l’esclavage jusqu’à l’émancipation ; ou même des psaumes et des cantiques classiques découlant du protestantisme comme les hymnes du Dr. Isaac Watts (1674 - 1748), et aussi Charles Wesley (1707 - 1788), Amazing Grace de John Newton (1725-1807) ; et également des chants, des compositions, des cantiques très récents, considérés comme hymnes, à l’instar de ceux du pasteur méthodiste noir Charles Albert Tindley (1851-1933).
A l’aube des années 1930, agitées par la dépression qui va frapper le peuple afro-américain, le chant « chorale » vient prendre place dans les églises noires, plus précisément les baptistes.

Un besoin, une demande, une envie d’un répertoire nouveau et pertinent dont la puissance se fait entendre et que les cœurs puissent chanter en chœur pour revisiter le bonheur et la grâce promis à ce peuple désemparé, dénué d’espoir, tout en réconfortant l’esprit et le corps, blessés par le sort. Ceci s’incarnera mieux en la personne de Thomas Andrew Dorsey. Il devient ce souffle nouveau, l’aggiornamento de la musique religieuse afro-américaine. Il a l’audace du génie en fusionnant l’art de la musique professionnelle à la Bonne Nouvelle évangélique, et cette tendance naturelle qu’il a eu de pouvoir organiser et structurer la diffusion commerciale de ces chants nouveaux, tout en faisant participer plusieurs grandes voix de l’époque fit de lui la voûte même de cette musique.

Une révolution musicale

Hymnes traditionnels et mélodies qui sont en vogue. Qui s’inscrivent dans un courant en mutation, des rituels protestants, des chants blancs. Et c’est en 1870, que nous verrons la présence de plus d’instruments, comme instruments à vent, orgues, harmonium, mouvement du corps, cris et claquements des mains. L’aurore du XXème siècle sera marquée par un véritable bouleversement qui soulèvera l’esprit artistique des peuples noirs.

Le gospel est Indubitablement une révolution musicalement parlant, un cri, une alarme, face à une Amérique profondément raciste. Fraichement émancipée, mais toujours sous la tutelle blanche, la population noire extériorise sa souffrance sous l’expression du gospel. Une population migrée dans les villes du Nord (Détroit, New York, Chicago), demeurant loin des engagements politiques malgré leur fidélité au parti républicain de Lincoln qui s’investit pour la libération des noirs.
Le gospel ne fait pas seulement prestige de beaucoup d’instruments mais va plus loin en mettant Jésus-Christ au centre et ses apôtres, c’est-à-dire référencer les Evangiles (Nouveau Testament) en soi, en opposition aux negro spirituals qui ne mentionnaient que différentes figures de l’Ancien Testament (Joshua Fit the Battle of Jerico, Go Down Moses, etc.).
La musique gospel tire ses racines sur le terrain nord-américain, sous la fresque anglophone gravée par une lutte dévastatrice contre l’esclavage, et elle se diversifie ainsi dans d’autres rythmes culturels et linguistiques. On voit donc naître, vers les années 1960-70, ce que l’on appelle, le gospel francophone, éveillé par le protestantisme des Caraïbes, du Québec, de l’Afrique de l’Ouest et d’Europe de l’Ouest.

Thomas A. Dorsey : son contact à la musique

Son père fut pasteur baptiste et sa mère jouait de l’harmonium. Très jeune, il apprend et se familiarise avec cet instrument à l’oreille, il est ainsi bercé par des mélodies des pianistes qui remplissaient la ville de son enfance, lui permettant de jouer le soir à chaque repas ou alors dans des réunions. Il fait ensuite des reprises sous le nom de Barrelhouse Tom et Texas Tommy. Selon ses prestations, il est plus connu sous le surnom de Georgia Tom. 
Il déménagera à Gary, Indiana, à 19 ans, où il formera pour jouer lors de fêtes, un groupe dont le style est inévitablement enraciné dans le blues, aux aires influencées du Music-Hall. Naît le groupe Wild Cats Jazz Band, composé du guitariste Tampa Red, au trombone Al Wyn, Ed Pollack à la trompette et la chanteuse Ma Rainey, avec qui, il va enregistrer en 1924 pour le label discographique Paramount Records. <
En 1928, avec Tampa Red il formera un groupe et enregistrera le tube « Night Like That », qui sera vendu à plus de sept millions d’exemplaires. A nos jours nous comptons plus de 400 chansons de blues et de jazz interprétées ou composées par Dorsey.

Il abandonnera finalement le Blues à partir des années 1932 lors de sa conversion à l’église baptiste itinérante pour une consécration totale au Gospel. Suite à un drame tragique concernant son épouse il se retire de ce qu’on appelle la musique profane pour se lancer à l’écriture et l’enregistrement exclusif de ce qu’il va nommer la musique « Gospel », un nom qu’il sera déjà le premier à utiliser. Le cœur brisé, en effet, Nettie, sa première femme, venait de s’éteindre pendant l’accouchement de leur premier fils ; il écrira en son hommage : « Take My Hand, Precious Lord », une des chansons de Gospel les plus connues.

Il crée, suite à son opposition à des éditeurs musicaux, La Dorsey House of Music, qui est à l’époque la première société de musique gospel noire. Premier président et fondateur de la National Convention of Gospel Choirs and Choruses, il montera plus tard sa propre chorale gospel. 
Sa renommée et sa notoriété dépassent les limites de la musique afro-américaine, les reprises de ses œuvres illustrent mieux son influence et son empreinte musicale, interprétées par une palette importante de musiciens blancs. Take My Hand, Precious Lord, que nous vous citions plus haut, fut repris par des artistes comme Elvis Presley, Roy Rogers, Mahalia Jackson, Aretha Franklin, Tennessee Ernie Ford et Clara Ward. Ce même titre, mythique, entonné la nuit précédant l’assassinat de Martin Luther King, est le préféré du président américain Lyndon B. Johnson, qui fut joué également lors de ses obsèques.

C’est dans les années 1937 qu’il écrit la chanson qui deviendra un standard de la musique gospel« Peace in the Valley » pour Mahalia Jackson. Au Nashville Songwriters Hall of Fame tout comme auGospel Music Association’s Living Hall of Fame, il est le premier noir américain à être élu.
Thomas A. Dorsey s’éteindra à Chicago, Illinois et son corps repose aujourd’hui au cimetière d’Oak Woods.

L’évangile répandu

Qu'ils sont beaux sur les montagnes, Les pieds de celui qui apporte de bonnes nouvelles, Qui publie la paix ! De celui qui apporte de bonnes nouvelles, Qui publie le salut ! De celui qui dit à Sion : ton Dieu règne !
La voix de tes sentinelles retentit ; Elles élèvent la voix, Elles poussent ensemble des cris d'allégresse : Car de leurs propres yeux elles voient Que l'Éternel ramène Sion.
 [Esaïe 52 : 7-8]

Dans cette même idée de répandre l’Evangile, plusieurs se sont levés dans l’Eglise de Jésus-Christ, tenant le Gospel pour bâtir un travail et apporter la Bonne Nouvelle, dans les quatre coins de la terre. Pour n’en citer que quelques-uns, retenons Ira Sankey (1840 – 1908), Reverend Gary Davis (1896-1972), Mahalia Jackson (1911-1972), Rosetta Tharpe (1915-1973), Ray Charles (1930-2004), Sam Cooke (1931-1964), Golden Gate Quartet (fondé en 1934), John Littleton (1930-1998), Blind Boys of Alabama (formé en 1939), Solomon Burke (1940-2010), Aretha Franklin (1942-), Liz McComb (1952-), Marcel Boungou (1951-), Charles Mombaya (1956-2007), Jennifer Holliday (1960-), Yolanda Adams (1961-), Kirk Franklin (1970-), Deitrick Haddon (1973-) et autres Bonny B. (1974-).

Nous emboitons le pas dans ce qui est un champ immensément grand où nous sommes tous appelés à travailler dans l’harmonie et l’unité tout en gardant les objectifs sains de Celui qui nous a appelés. Attestés par son Esprit-Saint nous portons le sceau et l’emblème de sa Parole pour la propager partout dans le monde à travers tous les outils disponibles notamment le gospel, pour que le monde connaisse le nom de notre Seigneur Jésus-Christ et qu’il sache qu’il n’y a de salut en aucun autre nom qui soit donné parmi les Hommes et afin que tous ceux qui respirent célèbrent le nom de l’Eternel.

La Rédaction   

Partager cet article

Repost0
4 juillet 2016 1 04 /07 /juillet /2016 18:16

Le Centre Wiesenthal appelle à ne plus financer l’Autorité palestinienne jusqu’à ce qu’elle cesse l’incitation à la haine: « Il est temps pour les nations donatrices, les ONG et les églises qui soutiennent les Palestiniens de demander finalement des comptes ».

A la suite de l’attaque à Kiryat Arba qui a tué Hallel Yaffa Ariel, âgée de 13 ans, le Centre Simon Wiesenthal appelle la communauté internationale à suspendre la financement de l’Autorité palestinienne jusqu’à ce qu’elle mette un terme à sa « promotion de la haine de Juifs et de la glorification des assassins. »

La France est l’un des principaux pays donateurs qui financent ainsi l’incitation à la haine des Juifs et la glorification des terroristes arabes.

Chaque terroriste et chaque famille de terroriste perçoivent une prime et une rémunération mensuelle pour remercier le tueurs, la prime est doublée si le terroriste à tué un soldat.

La famille de l’assassin de la petite Hallel, 13 ans, tuée par 20 coups de couteau dans son sommeil et dans son lit, va donc percevoir un salaire mensuel financé par le gouvernement français !

« Tout le monde sur la planète, du Quartet à l’UE, jusqu’au département d’Etat Américain à une longue série de demandes pour Israël afin d’obtenir un accord de paix avec les Palestiniens », ont déclaré le doyen Marvin Hier et le vice-doyen Abraham Cooper dans un communiqué.

« Après le dernier meurtre d’une fillettte juive, par un terroriste palestinien qui glorifiait Hitler sur sa page Facebook, alors qu’elle dormait dans son lit, le peuple juif a sa propre condition préalable : l’Autorité palestinienne et les institutions qu’elle finance, des télévisions aux écoles, jusqu’aux mosquées doivent arrêter la promotion de la haine des Juifs et la glorification de meurtriers » poursuit le communiqué.

« Il est temps pour les nations donatrices, les ONG et les églises qui soutiennent les Palestiniens de demander finalement des comptes, des politiques et des actions dignes d’un véritable partenaire pour la paix, pas une Entreprise de Meurtre. Le pas le plus important que la communauté internationale puisse prendre tout de suite est de suspendre le financement de l’Autorité Palestinienne jusqu’à ce qu’elle prouve qu’elle est engagée pour la paix, non le meurtre ».

© Moshé Anielewicz pour Europe Israël News

 
 

Partager cet article

Repost0
4 juillet 2016 1 04 /07 /juillet /2016 17:19

Les faux morts du Hamas : A Gaza, le Hamas exhibe les corps de pseudos « victimes » des ripostes israéliennes devant un parterre de journalistes internationaux. En attendant la séance de photos, les morts bougent sous leur linceul…

Partager cet article

Repost0
4 juillet 2016 1 04 /07 /juillet /2016 16:35

Les mois d’été seront chargés à l’aéroport Ben Gourion ; 2 millions d’Israéliens en partance croiseront environ 700.000 étrangers aux arrivées. Les vacances scolaires débutent aujourd’hui pour 1,5 million de petits Israéliens des classes primaires et secondaires ainsi que pour 170.000 enseignants...

À la veille des vacances d’été, les autorités aéroportuaires d’Israël sont sur « le pied de guerre » : pas moins de 2 millions d’Israéliens partiront à l’étranger durant les mois de juillet, août et septembre prochains.


UN ISRAÉLIEN SUR QUATRE


La tendance est connue et elle se confirme chaque année : les Israéliens sont nombreux à partir en vacances à l’étranger. En 2016, 25% des Israéliens passeront des vacances à l’étranger, soit 1 Israélien sur 4.
En cumulant les départs et les arrivées, ce sont 4 millions de passagers israéliens qui vont transiter au cours des trois prochains mois par l’aéroport Ben Gourion de Tel Aviv.
En sens inverse, Israël attend cet été la visite de 700.000 de touristes étrangers, soit 10% de plus que l’an dernier.


OÙ PARTIRONT CET ÉTÉ LES ISRAÉLIENS ?


Comme l’an passé, la destination de vacances préférée des Israéliens en 2016 restera la Grèce et ses iles : Rhodes, Crêtes, Corfou, Karpathos, etc.
Viennent ensuite la Turquie (parfois seulement en transit), les Etats-Unis, l’Italie, la France, l’Allemagne, l’Espagne, etc.
Cet été, les tour-opérateurs israéliens ont introduit de nouvelles destinations dans leurs catalogues de vacances 2016 comme la Corse, le Monténégro, la Roumanie, la Géorgie, etc.
Pour les Israéliens qui ont le goût de l’aventure, des destinations plus exotiques leur sont offertes, comme le Zanzibar (archipel de l’océan Indien) ou la Tanzanie (pour un safari).


Jacques Bendelac (Jérusalem)

Partager cet article

Repost0
20 mai 2016 5 20 /05 /mai /2016 20:15

Partager cet article

Repost0
20 mai 2016 5 20 /05 /mai /2016 20:04

http://www.ledauphine.com/

Plusieurs incendies ont touché l’église évangélique de Manosque, mercredi soir. Selon le pasteur Alain Denizou, qui s’est rendu sur place, sept départs de feu ont été découverts à l’intérieur du bâtiment. « Un groupe musical est arrivé vers 18h30, pour répéter, raconte Alain Denizou. Ce sont eux qui ont alerté les pompiers. Des livres de catéchisme et des bibles avaient été regroupés et incendiés. »

Si le bâtiment est encore debout, il sera toutefois impossible d’y pratiquer le culte, dimanche. La communauté évangélique est donc à la recherche d’un lieu de remplacement.

Vol avec vandalisme ou actes anti-religieux ?

Toujours selon le pasteur rattaché à l’église de Manosque, « la porte d’entrée a été défoncée et des pianos, ainsi que des enceintes, ont été volés ».

L’enquête devra déterminer si ces incendies sont la conséquence d’un vol avec vandalisme ou s’il s’agit d’actes anti-religieux.

Dans un communiqué, le Conseil national des évangéliques de France “s’émeut et juge extrêmement regrettable que des lieux de culte deviennent ainsi la cible d’actes criminels” et apporte son soutien à la communauté évangélique de Manosque.

Partager cet article

Repost0