Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •               SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. Aquilas
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. ( Jean 14 : 6) 

Recherche

Liste D'articles

  • Chine: des chrétiens poussés à la...
    Chine: des chrétiens poussés à la clandestinité https://t.co/LdEwxT7h9p Patrick Gassend (@Ichtus1) December 02, 2021 Difficultés économiques, surveillance extrême: dans l'Ouest de la Chine, le quotidien des chrétiens d'origine musulmane est une lutte...
  • L'AVÉNEMENT DE CHRIST
  • JE SUIS
    Tous les noms de Dieu dans le psaume 23www.iltaime.com
  • LE NOUVEL ÉVANGILE DU DOMINIONISME
    Dominionisme : doctrine qui appelle les chrétiens à entrer en gouvernance du Monde, en intégrant l'ensemble des rouages décisionnels de la société, afin de la diriger (d'en prendre le leaders...
  • Pleurez pour vos bergers ! (Partie 2/2)
    Un jour de jugement va tomber sur les faux bergers ! Les prophètes ont prédit un jour de jugement soudain sur les bergers et les ministères qui ont trompé le peuple de Dieu. On arrive à un temps où Dieu ne peut plus supporter la cupidité, l’égocentrisme,...
  • Bilan de l'année 2020 : Qu'ont vécu les chrétiens persécutés ?
    Psaumes 37:40 L'Éternel les secourt et les délivre; Il les délivre des méchants et les sauve, Parce qu'ils cherchent en lui leur refuge. Source: https://bible.knowing-jesus.com
  • Frappez.....
    Matthieu 7:7 « Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira ». Nous arrivons aujourd'hui au terme de la réflexion concernant cet enseignement de Jésus-Christ pour nos vies. Avant d'aller plus loin et de voir...
  • Cherchez.......
    Matthieu 7:7 : « Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira ». Hier je me suis arrêté sur la première partie de ce verset cité plus haut. Aujourd'hui, prenons du temps avec la seconde portion de celui-ci:...
  • Demandez.....
    Matthieu 6:7 Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira. Aujourd'hui, j'aimerai m'arrêter sur la première partie de ce verset : ' 'Demandez, et l'on vous donnera.'' Dans ce passage Jésus revient sur le sentiment...

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

                                           https://connaitredieu.com/

   

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

">

 

13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 10:11

Voici un livre original qui explore avec bonheur un sujet peu connu et peu exploité, celui de la façon dont les textes bibliques appréhendent l’économie et, au-delà, les sujets de société qui interpellent le monde du vingt-et-unième siècle comme l’écologie.

 

Pour l’auteur, économiste et directeur au ministère israélien du Trésor, il s’agit de faire découvrir « une éthique juive de l’homme dans le monde économique ».

Dans sa démonstration, Richard Sitbon fait appel aux économistes d’hier et d’aujourd’hui, de Max Weber à Jean-Yves Naudet en passant par John Stuart Mill, Werner Sombart, Adam Smith, John M. Keynes, David Ricardo, Joseph Stiglitz, Amartya Sen et bien d’autres encore.

À Max Weber qui considérait que le protestantisme avait ouvert la voie à la modernité économique, Richard Sitbon rétorque que le judaïsme, des siècles avant lui, avait posé les jalons de concepts qui s’épanouissent de nos jours.

L’auteur explore le texte biblique et le Talmud dans les moindres recoins. Il n’hésite pas à dénicher dans le traité « Kiddoushin », pourtant consacré essentiellement au mariage, les preuves de l’apport juif aux questions économiques et nous explique que « le judaïsme réintègre dans la valeur d’échange des marchandises un nouvel élément, qui pourrait par sa seule force annihiler toute valeur à certaines marchandises ou influencer le prix du marché. Cet élément est l’expression de la totalité sociale, ou le retour dans la société marchande du rapport des hommes entre eux, et non plus seulement du rapport des hommes aux objets ».

Parmi les sujets abordés : l’argent, l’intérêt ou encore la concurrence. Entre le capitalisme forcené qui a montré ses limites avec la crise des « subprimes » et ses conséquences et le communisme qui est complètement discrédité, le judaïsme propose le solidarisme, un concept biblique qui place l’homme au centre des préoccupations et qui fut réintroduit par Léon Victor Bourgeois (1851-1925), prix Nobel de la Paix et que Richard Sitbon décèle, par ailleurs, dans les projets politiques de Theodor Herzl et Zeev Jabotinsky dont il analyse finement les écrits.

Pour ce qui est de l’écologie, Sitbon affirme notamment que « sans tomber dans une idéologie de l’écologie qui ferait de la nature et de sa préservation une priorité, le Talmud va pourtant, à travers une politique d’aménagement du territoire, poser pour la première fois le problème du développement durable ». Des pages très intéressantes sont consacrées au Shabbat, à la notion de « pea » qui impose au propriétaire d’un champ de conserver une partie du terrain et de sa production pour les pauvres, au « yovel » ou jubilé moratoire et à la « shemita » ou année sabbatique.

Chaque chapitre est assorti de « Repères » qui sont autant de résumés très utiles et l’ouvrage est enrichi de bibliographies synthétiques de personnages importants cités dans le texte.

À la lecture de cette étude, on est convaincu que « le rôle du judaïsme sera de construire une éthique dans un monde économique d’impulsions ». Très intéressant.

Jean-Pierre Allali

Source : CRIF

Partager cet article

Repost0
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 18:34

Saeed Abedini est toujours en prison en Iran. Plus le temps passe, plus le tollé international s’accroît contre la détention pour abandon de l’islam de Saaed Abedani (32 ans) par le régime iranien.

Saeed-Abedini-2Le Secrétaire d’Etat américain John Kerry, l’Union européenne et un demi-million de pétitionnaires ont appelé à la libération du pasteur américano-iranien Saeed Abedini. Dans un communiqué publié le vendredi 22 mars, John Kerry a appelé à la libération immédiate de Saeed Abedini et a critiqué l’Iran pour son refus d’autoriser l’accès consulaire par les autorités suisses. «Je suis consterné par des rapports qui disent que monsieur Abedini souffre d’abus physiques et psychologiques en prison et que son état de santé devient de plus en plus précaire, a-t-il dit. Ces mauvais traitements violent les normes internationales ainsi que les lois propres de l’Iran.»

Le personnel médical refuse de traiter le pasteur Abedini parce qu’il est prétendument «impur»

La semaine dernière, sa famille a reçu une lettre dans laquelle il décrit ses conditions à la prison d’Evin, établissement qui abrite des prisonniers politiques et les criminels les plus dangereux du pays et qui est notoire pour ses mauvais traitements et les conditions de détentions déplorables.

Selon le Centre américain pour le droit et la justice, Saeed Abedini a écrit la lettre il y a plusieurs semaines sur des bouts de papier journaux à jeter. Il a pu raconter qu’après avoir reçu des coups sévères pour sa foi chrétienne, le personnel médical lui a dit qu’il ne serait pas traité. «Dans notre religion, nous ne sommes pas censés vous toucher, lui a dit une infirmière. Vous êtes impur.» «Elle ne m’a pas soigné et cette nuit-là je n’ai pas pu dormir à cause des douleurs, a écrit Saeed. Selon les instructions du médecin, ils ne pouvaient pas me donner le médicament contre la douleur qu’ils donnaient aux autres prisonniers parce que j’étais impur.»

Quelque cent mille personnes converties au christianisme vivent leur foi clandestinement en Iran, dictature religieuse installée depuis la révolution de 1979, et la conversion de l’islam au christianisme est passible de mort. Selon Operation World, le pays est à 98,6 pour cent musulman et le nombre total de chrétiens est estimé à 385 000, soit 0,51 pour cent de la population.

Source : AEM

Partager cet article

Repost0
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 18:18

Dans son film, « Kinshasa Kids », le Belge Marc-Henri Wajnberg s’intéresse au triste phénomène des « enfants sorciers ». Auteure d’une critique, la journaliste Maria Malagardis (Libération) dénonce les églises évangéliques.

 Enfant-Afrique-Pleure« Ils sont huit, sept garçons et une fille, tous chassés de chez eux car accusés d’être des enfants sorciers, des shegués. Un phénomène inquiétant et bien réel, qui s’est développé ces dernières années en Afrique et singulièrement à Kinshasa. La faute en revient aux églises évangélistes qui ont prospéré sur le terreau de la misère et du désespoir. Dans la seule capitale congolaise, ces sectes qui mêlent transe et prières collectives seraient plus de 3 000. Un chiffre à rapprocher des quelque 30 000 enfants des rues, souvent accusés de sorcellerie par les pasteurs évangélistes qui offrent ainsi une explication facile au malaise ressenti par des familles déstructurées, incapables d’assumer leur progéniture dans un climat de survie (et d’infidélité) permanente« , rapporte Maria Malagardis.

« Maman m’a dit de partir »

En mars 2011, la journaliste Caroline Six (Rue89), s’était également intéressé à ces enfants qui sont « accusés d’être des suppôts de Satan« . Parmi les cas évoqués, y figure celui d’une église évangélique. En effet, le jeune Sankas, 13 ans, est dans la rue depuis l’âge de 8 ans. Il raconte : « C’est maman qui m’a chassé. Parce que je mangeais trop. Je réclamais. On m’a injurié et frappé avec un bâton pour que je dise que j’avais la sorcellerie. Maman m’a amené à l’église de Bima [Eglise évangélique de la commune de Bumbu ndlr]. Là, on a dit que j’étais un sorcier. On m’a mis de l’huile sur les yeux pour me délivrer. Mais quand on est rentrés à la maison, maman a pris mes habits et m’a dit de partir, que j’étais un sorcier« .

De l’huile sur les yeux… une pratique totalement étrangère à l’Evangile, de même que la « succion-aspiration » pratiquée par certains « intercesseurs » ! Ces églises dîtes « évangéliques » s’inspirent vraisemblablement des pratiques de marabouts pour réaliser leur « exorcisme »…

Caroline Six dénonce sans détour les pratiques de ces églises indépendantes : « Comme 80% des 30 000 à 50 000 mineurs qui mendient, travaillent, enfantent et dorment dans les rues de Kinshasa, Sankas a été chassé de sa famille (au sens élargi) après avoir été accusé de sorcellerie par une Eglise indépendante. (…) Plus de 7 000 dans la capitale congolaise, elles sont devenues un rouage essentiel dans le processus qui mène de nombreuses familles kinoises à abandonner leurs enfants. En procurant une caution spirituelle aux familles inquiètes, ces communautés aux inspirations diverses et combinées, souvent stigmatisées sous le nom d’Eglises de réveil, ont transformé, en moins de vingt ans, un phénomène restreint en une réalité sociale banale et acceptable« .

Un missionnaire évangélique au secours des « enfants talibé »

Au Sénégal, ou un phénomène similaire existe – celui des enfants talibé – (ces derniers ne sont pas victimes d’églises évangéliques, mais de marabouts musulmans), des chrétiens évangéliques essaient de les aider à s’en sortir. C’est le cas notamment de Serge HUB, qui a travaillé à Dakar, auprès des enfants talibés, en 2010 et 2011. Exploités par les marabouts, ou abandonnés par leur famille, ces petits êtres vulnérables sont souvent à la merci des adultes : exploitation, maltraitance, viols… Serge HUB explique que si on peut semer dans une vie la haine, la terreur, la méchanceté, on peut aussi y semer l’amour et l’espoir ! En plus de ses voyages missionnaires, il a également produit un SLAM dans lequel il dénonce leurs conditions de vie et leurs mauvais traitements.

Paul OHLOTT

——————————————————————–

Les « enfants sorciers » au Bénin – Reportage AITV- FRANCETV – Décembre 2012
(Nathalie SARFATI, Leila ZELLOUMA, Philippe CHAMPENOIS et Fred MARTINVALET)

Partager cet article

Repost0
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 21:00

Mouvement de taille moyenne, l’Eglise universelle de Dieu a été à l’origine de plusieurs centaines de groupes séparés, apparus pour la plupart après la mort du fondateur. A l’occasion de la parution d’une étude à ce sujet, un éclairage sur cette fertilité schismatique.Eglise-Universelle-RoyaumeDeDieu

Dans les années 1980, des millions de destinataires dans le monde recevaient gratuitement, dans leur langue, le magazine Plain Truth, en français La Pure Vérité: l’édition anglaise avait commencé à paraître en 1934.

Ce magazine était publié par l’Eglise universelle de Dieu (Worldwide Church of God), un mouvement religieux fondé par Herbert W. Armstrong (1892-1986). Il diffusait également son message par le truchement d’émissions radiophoniques et télévisées.

L’Eglise universelle de Dieu telle que l’avait édifée Armstrong

En 1933, H.W. Armstrong s’était lancé dans un ministère religieux radiophonique indépendant, appelé Radio Church of God (qui fut également, dans un premier temps, le nom de son organisation). Dans les années 1940, les émissions prirent le nom de The World Tomorrow, en accord avec la tonalité millénariste du message du fondateur: Armstrong n’eut en effet de cesse d’annoncer « le merveilleux monde à venir », solution de tous les problèmes de monde présent. Dès les années 1950, des émissions diffusées sur Radio Luxembourg permirent au ministère d’Armstrong d’atteindre un public international. Ce fut en 1968 que le mouvement prit le nom d’Eglise universelle de Dieu (à ne pas confondre avec un groupe brésilien sans relation avec celle-ci, l’Eglise universelle du Royaume de Dieu).

LIRE LA SUITE…

Partager cet article

Repost0
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 20:06

http://actualitechretienne.wordpress.com/

 

Agapé Média met à la disposition des chrétiens et des églises, de nombreux outils qui ont fait leurs preuves, en vue d’une évangélisation efficace.

En cliquant-ici, découvrez des DVD de courts métrages pour agrémenter vos conférences, prédications et groupes de jeunes, dans l’objectif de susciter une réflexion sur Dieu, sur la foi, et de transmettre facilement la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ.

Outre les courts métrages, découvrez également diverses productions cinématographiques, tels «Jésus pour les enfants», «Jésus en créole», «Martin Luther King» (bientôt les 45 ans de sa mort), «Magdalena» (pour les femmes et les musulmans), ou encore des DVD de témoignages de sportifs chrétiens.

Enfin, Agapé Média, qui est un département de la mission AGAPE France, vous propose des brochures pour appuyer votre témoignage personnel, ainsi que divers ouvrages, tels «comment retourner la situation en témoignant» ou «Bien plus qu’un charpentier», le best-seller de Josh et Sean MacDowell.

Plus de 20 millions d’exemplaires vendus

Le sceptique Josh McDowell pensait que les chrétiens n’avaient pas toute leur raison. Il passait son temps à les ridiculiser et à les insulter puis il a décidé de les combattre grâce à ses propres recherches méticuleuses pour réfuter les affirmations de Jésus-Christ.  A sa grande surprise, il a découvert que les témoignages suggéraient exactement le contraire – que jésus, au lieu de n’être qu’un simple charpentier hébreu ayant vécu au premier siècle, était véritablement Dieu comme il l’affirmait lui-même.

Depuis sa première parution, «Bien plus qu’un charpentier», a été vendu à plus de 20 millions d’exemplaires à travers le monde et a changé un nombre incalculable de vies. Aujourd’hui, dans cette version révisée et mise à jour, Josh rejoint par son fils Sean, s’attaque aux questions que la génération d’aujourd’hui continue à se poser : «Puis-je atteindre la spiritualité sans croire en Dieu ?» ; «Comment puis-je être sûr que ma vie compte vraiment ?» ; «Est-il réellement possible d’avoir des certitudes au sujet de Dieu et de Jésus ?».

 

Paul OHLOTT

 

CLIQUEZ-ICI POUR ENTRER SUR LE SITE DE AGAPE MEDIA

 

Partager cet article

Repost0
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 16:49

   

                                                       "Jésus disparut"     

                                             Jean 6.1-15

A défaut de tous les royaumes du monde et de leur gloire, la foule enthousiasmée veut au moins donner la couronne de David à Jésus de Nazareth. Comme Jésus a résisté à Satan, il résiste à la foule, il s'éclipse.

Nous avons toujours tendance à nous servir de Jésus, mais ce n'est pas pour endosser complaisamment les rêves et les projets qui correspondent à nos frustrations, que Jésus est venu. Il est venu pour servir et non pour être servi, mais par obéissance à Dieu, afin que sa volonté soit faite et non pas pour servir la volonté de puissance humaine. 

Jésus n'emboîte pas le pas lorsque nous prenons sa croix pour emblème de nos diverses croisades. L’Évangile disparaît lorsque les paroles du Christ deviennent les slogans d'une secte ou d'une Eglise. Il se retire, il s'éloigne, il disparaît chaque fois que de nouveaux zélateurs s'emparent de son nom pour l'inscrire à leur affiche.

A ce stade de l'humanité qui est celui des masses, Jésus, même ressuscité, glorieux, devenu le Seigneur, ne veut pas être l'idole des foules. En revanche, Jésus s'approche de celui qui accepte sa croix et s'en charge, il s'approche du "coeur contrit et humilié".   

 

Source : Brèves méditations.  

Partager cet article

Repost0
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 22:00
 
 
 
Encourager nos enfants à se suicider pour la Palestine est le devoir le plus glorieux d’une mère, dit la femme du Premier Ministre du Hamas.
« Aucun de nous ne veut mourir dans son lit », dit Oum Oussama, pour elle-même, pour son mari et pour ses enfants. « Nous prions pour que Dieu nous accorde le paradis. »
 
Le 8 janvier 2013 -  
La femme du membre du parlement du Hamas a salué le rôle des mères palestiniennes dans la préparation de leurs enfants à se donner la mort par des actes de terrorisme contre Israël. Encourager ses enfants à « mener le djihad pour la cause d’Allah » est « la chose la plus glorieuse qu’une femme peut faire, » a-t-elle dit.
Dans une entrevue sur la chaîne de télévision Al-Aqsa du Hamas, Oum Oussama, l’épouse du Premier Ministre du Hamas, Khalil Al-Hayya, a déclaré qu’elle-même, son mari et ses enfants prient tous pour que Dieu leur accorde le martyre.
« Les femmes en Palestine jouent un grand rôle dans l’éducation de leurs enfants et en les encourageant à mener le djihad pour la cause d’Allah, » a-t-elle déclaré à la chaîne de télévision de la Bande de Gaza. Ces commentaires diffusés, le mois dernier ont été enregistrés et transcrits lundi, par le chien de garde du Middle East Media Research Institute. « C’est absolument la chose la plus glorieuse qu’une femme puisse faire. Les femmes jouent leur rôle et ne sont pas inférieures aux hommes. Quand un homme va faire le Djihad, sa femme ne lui dit pas de ne pas y aller ou n’essaie pas de l’arrêter. Elle l’encourage et le soutient. Elle est celle qui prépare son matériel, lui fait ses adieux et le félicite de son Djihad. » A-t-elle dit lors de ce reportage.
Elle a continué en disant que les mères « inspirent à leurs enfants l’amour du djihad et du martyre pour l’amour d’Allah ». « Si toutes les mères empêchaient leurs fils de mener le djihad pour la cause d’Allah, qui mènerait le djihad ? Qui soutiendrait la Palestine ? La Palestine nous est chère et son prix est payé avec nos corps et nos âmes. La récompense d’Allah n’est-elle pas précieuse ? La récompense d’Allah est le Paradis. Le Paradis exige de nous notre sang, nos corps et nos efforts pour la cause. »
Elle a ajouté : « Je prie constamment : Allah, fais que la fin de nos jours soit le martyre. Je prie pour cela, même pour mon mari et mes enfants. Aucun de nous ne veut mourir dans son lit. Nous prions pour que Dieu nous accorde le Paradis. »
Le Premier Ministre du Hamas, Al-Hayya, a déclaré au journal Al-Hayat, il y a deux ans, que « la Palestine est islamique et non pas un émirat islamique, depuis le fleuve jusqu’à la mer, qui unit les Palestiniens. Les Juifs n’y ont aucun droit, à l’exception de ceux qui ont vécu sur la terre de la Palestine avant la Première Guerre Mondiale. »
Traduit par PLEINS FEUX.ORG 

Partager cet article

Repost0
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 20:00


Les forces de défense israéliennes déploient des Dômes de fer dans le nord au milieu des préoccupations syriennes. Des batteries de Dômes de Fer sont déplacées dans le nord alors que la Tsahal est de plus en plus préoccupé par la guerre civile syrienne et l’arsenal chimique de Bashar Al-Assad.

Par Yaakov Lappin – Le 27 janvier 2013

L’armée israélienne a confirmé le déploiement de batteries de défense antimissiles Dôme de Fer dans le nord, dimanche, au milieu d’une escalade dans la guerre civile syrienne et des préoccupations importantes que les armes chimiques de la Syrie puissent tomber entre les mains d’islamistes radicaux.

Un porte-parole militaire a confirmé que les batteries avaient été déployées dans le nord, dont une dans la région d’Haïfa, mais, il a soutenu que le mouvement en était un « de routine ».

Le président syrien, Bashar Al-Assad, est en possession d’une grande quantité de sarin mortel et de composés de gaz moutarde, ainsi que des agents neurotoxiques VX.

Certains de ces composés peuvent être utilisés sur des missiles Scud comme ogives chimiques. Les produits chimiques peuvent également être placés dans des obus spécialisés de l’artillerie, ou lancés à partir des airs.

Les rebelles syriens ont affronté les forces loyales à Bashar Al-Assad dans le sud-ouest de Damas, dimanche, forçant ainsi la fermeture de la principale route vers la ville de Deraa, ont affirmé des militants.

Les combats se sont produits alors que le chef humanitaire de l’Organisation des Nations Unies, Valérie Amos, était en visite en Syrie en prévision d’une conférence sur l’aide de l’ONU qui vise à recueillir 1,5 milliards de dollars pour les millions de personnes qui sont devenues sans abri, affamées et vulnérables suite à ce conflit de 22 mois, qui, selon l’ONU, a tué 60,000 personnes.

Les officiels de la défense ont fait remarquer, ces derniers mois, que l’effondrement de la Syrie pouvait constituer une menace redoutable pour la sécurité nationale, régionale et mondiale. Une menace qui se développe à droite directement aux portes d’Israël.

La présence de milices armées et désorganisées, dont certaines sont affiliées avec des mouvements extrémistes djihadistes, dans un pays qui héberge ce que certains analystes considèrent comme le plus grand nombre d’armes chimiques dans le monde, créent un danger évident, selon les officiels. Le souci est que des éléments rebelles fanatiques ou un proche allié de Bashar Al-Assad, le Hezbollah, pourrait tenter de piller les installations d’entreposages des armes chimiques.

http://www.jpost.com/Defense/Article.aspx?id=301149

Partager cet article

Repost0
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 18:26

Ce dimanche, les chrétiens célébreront la résurrection de Jésus-Christ. Tous ne le feront pas dans les mêmes conditions...

Les chrétiens de l’église protestante « Batak » de la ville de Bekasi, près de Djakarta en Indonésie ne pourront pas célébrer Pâques dans leur nouveau bâtiment. A peine achevés, les murs de ce temple protestant ont été démolis par les autorités le jeudi 21 mars dernier.

Cette démolition a été vécue par les chrétiens comme un véritable drame. Certains étaient en sanglots à la vision du bulldozer qui démolissait leur église. Les islamistes qui ont réussi à faire échouer ce projet d’église n’ont pas hésité à applaudir l’évènement.

Bien que le pasteur Adven Leonard Nadaban avait réuni tous les papiers nécessaires à la construction de l'église, la pression des islamistes a été plus forte et les autorités locales ont ordonné la démolition. Conscient de la lenteur du système bureaucratique indonésien et comme cela se fait de manière habituelle dans le pays, ce pasteur avait entrepris les travaux sans attendre l’accord officiel du gouvernement.

D’autres églises ont vu leur permis de construire leur être refusés en Indonésie. C’est le cas de l’Eglise HKBP Filadelfia en 2007 ou de l’Eglise GKI Yasmin en 2008. Les membres de ces deux églises se réunissent à présent en plein air pour leur culte dominical. Portes Ouvertes recense près de 66 attaques contre les églises depuis la chute de l’Ex-Président indonésien Suharto en 1998. Il y a 53 ans, cette moyenne était de 9 attaques par an.

Selon une dépêche AFP, à Bekasi, les chrétiens qui se réunissent en plein air sont régulièrement « bombardés » par des œufs pourris ou des sacs d’urine lors de leur prière.

L’Indonésie est le pays le plus peuplé du monde musulman. Il est en 45ème position sur l’Index Mondial de Persécution 2013 une liste des 50 pays les plus hostiles aux chrétiens, élaboré par Portes Ouvertes.

Indonésie : la quête au permis de construire

Lorsque des églises sont fermées, c’est la plupart du temps par décision du gouvernement local ou régional qui cède aux pressions populaires. Toutes les églises ont besoin d’un permis pour fonctionner, qui peut être difficile à obtenir. D’après la révision de 2006 du Décret Ministériel Conjoint, une église peut opérer si elle a au moins 90 membres, si 60 voisins d’une autre religion ont exprimé leur consentement et après approbation du préfet et du Forum d’Harmonie Interreligieuse. Mais en pratique, même en remplissant tous ces critères, l’obtention de ce permis s’avère extrêmement difficile pour beaucoup d’églises.

Partager cet article

Repost0
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 17:00

 

Dans l'éventualité d'une provocation "téméraire", les forces nord-coréennes "frapperaient impitoyablement", a mis en garde le "chef suprême".

 

Le dirigeant nord coréen Kim Jong-un a donné l'ordre, vendredi 29 mars, aux unités concernées de se préparer à des frappes de missiles contre le continent américain et les bases des Etats-Unis dans le Pacifique et en Corée du Sud, selon l'agence officielle KCNA. Dans l'éventualité d'une provocation "téméraire", les forces nord-coréennes réagiraient "impitoyablement", a mis en garde le "chef suprême".

La décision, prise lors d'une réunion d'urgence convoquée en pleine nuit, fait suite au survol du territoire sud-coréen lors d'un exercice par deux bombardiers furtifs US B-2, capables de transporter des armes nucléaires, un geste de mise en garde de Washington à la suite des déclarations belliqueuses du régime de Pyongyang.

Lire l'entretien avec Valérie Niquet de la Fondation pour la recherche stratégique (FRS)  Pyongyang utilise la provocation pour tenter de faire peur

Une photo du "plan de frappes du territoire américain" élaboré par la Corée du Nord apparaît dans le quotidien du parti du Parti des travailleurs, le Rodong Sinmun. Une photo du "plan de frappes du territoire américain" élaboré par la Corée du Nord apparaît dans le quotidien du parti du Parti des travailleurs, le Rodong Sinmun. | NK News.org

 Accident ou fait voulu ? L'agence officielle nord-coréenne KCNA a publié deux photos d'illustration de la réunion d'urgence convoquée dans la nuit de jeudi à vendredi. Kim Jong-un y est montré assis à un bureau dans ce qui semble être une salle de commandement des opérations militaires. A l'arrière-plan figure une carte baptisée "Plan de frappes des forces stratégiques sur le continent américain". Des lignes semblent dessiner la trajectoire de missiles vers les Etats-Unis. Sur ces mêmes photos figure un large écran, là aussi à l'arrière-plan, qui énumère les forces navales du pays : "sous-marins - 40, navires de débarquement - 13, dragueurs de mines - 6".

 

Kim Jung-un à son bureau, le 29 mars 2013. A l'arrière plan, une carte de l'Océan Pacifique. Kim Jung-un à son bureau, le 29 mars 2013. A l'arrière plan, une carte de l'Océan Pacifique. | AFP/KNS

 

"Je ne pense pas que ce soit une erreur", a déclaré un porte-parole du ministère de la défense sud-coréen. "Je crois que ça a été rendu public de manière intentionnelle, sans doute pour déformer les faits sur la puissance militaire du Nord." Les missiles que Pyongyang détient actuellement n'ont pas la capacité d'atteindre les bases militaires américaines dans le Pacifique, à Guam ou Hawaï, et encore moins le continent américain, selon les experts.

"MISE EN GARDE"

Alors que les tensions montent dans la péninsule, Kim a fait valoir que ces vols étaient bien plus qu'une simple démonstration de force et qu'ils équivalaient à un "ultimatum (des Américains) montrant qu'ils voulaient déclencher à tout prix une guerre nucléaire". Le chef de l'état-major de l'armée du peuple coréen, le directeur des opérations et le commandant des opérations stratégiques pour les fusées étaient présents à la réunion d'urgence. Elle a été suivie par une manifestation de plusieurs milliers de soldats et d'étudiants sur la place Kim Il-sung à Pyongyang.

 

Des manifestants présents sur la place Kim Il-sung, le 29 mars 2013. Des manifestants présents sur la place Kim Il-sung, le 29 mars 2013. | AP/Jon Chol Jin

 

La Chine, unique allié de la Corée du Nord, a appelé vendredi à des "efforts conjoints" pour réduire les tensions dans la péninsule coréenne. Les autorités russes ont adressé une mise en garde contre les risques liés à une intensification des activités militaires près de la Corée du Nord. Dénonçant implicitement le survol du territoire sud-coréen par deux bombardiers furtifs de l'US Air Force, le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a déploré que "parallèlement à la réaction adéquate et collective du Conseil de sécurité de l'ONU, une action unilatérale soit menée autour de la Corée du Nord qui a pour effet d'accroître l'activité militaire" 

"Les Nord-Coréens doivent comprendre que ce qu'ils font est très dangereux", a souligné au Pentagone le secrétaire américain à la défense, Chuck Hagel. "Nous devons dire clairement que nous prenons très au sérieux les provocations de la Corée du Nord et que nous y répondrons." Pyongyang, toutefois, ne dispose pas de la technologie permettant de tirer des missiles sur des cibles aussi lointaines, estiment la majorité des experts.

Pour comprendre la stratégie du régime nord-coréen, Trois questions à François Bougon, journaliste au service international du "Monde".

Partager cet article

Repost0