Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •               SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. Aquilas
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. ( Jean 14 : 6) 

Recherche

Liste D'articles

  • Chine: des chrétiens poussés à la...
    Chine: des chrétiens poussés à la clandestinité https://t.co/LdEwxT7h9p Patrick Gassend (@Ichtus1) December 02, 2021 Difficultés économiques, surveillance extrême: dans l'Ouest de la Chine, le quotidien des chrétiens d'origine musulmane est une lutte...
  • L'AVÉNEMENT DE CHRIST
  • JE SUIS
    Tous les noms de Dieu dans le psaume 23www.iltaime.com
  • LE NOUVEL ÉVANGILE DU DOMINIONISME
    Dominionisme : doctrine qui appelle les chrétiens à entrer en gouvernance du Monde, en intégrant l'ensemble des rouages décisionnels de la société, afin de la diriger (d'en prendre le leaders...
  • Pleurez pour vos bergers ! (Partie 2/2)
    Un jour de jugement va tomber sur les faux bergers ! Les prophètes ont prédit un jour de jugement soudain sur les bergers et les ministères qui ont trompé le peuple de Dieu. On arrive à un temps où Dieu ne peut plus supporter la cupidité, l’égocentrisme,...
  • Bilan de l'année 2020 : Qu'ont vécu les chrétiens persécutés ?
    Psaumes 37:40 L'Éternel les secourt et les délivre; Il les délivre des méchants et les sauve, Parce qu'ils cherchent en lui leur refuge. Source: https://bible.knowing-jesus.com
  • Frappez.....
    Matthieu 7:7 « Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira ». Nous arrivons aujourd'hui au terme de la réflexion concernant cet enseignement de Jésus-Christ pour nos vies. Avant d'aller plus loin et de voir...
  • Cherchez.......
    Matthieu 7:7 : « Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira ». Hier je me suis arrêté sur la première partie de ce verset cité plus haut. Aujourd'hui, prenons du temps avec la seconde portion de celui-ci:...
  • Demandez.....
    Matthieu 6:7 Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira. Aujourd'hui, j'aimerai m'arrêter sur la première partie de ce verset : ' 'Demandez, et l'on vous donnera.'' Dans ce passage Jésus revient sur le sentiment...

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

                                           https://connaitredieu.com/

   

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

">

 

15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 19:21

images

Alors que plus de 60 roquettes tirées depuis la Bande de Gaza s’abattaient mercredi soir et jeudi matin sur Sdérot et les villes du sud israélien, la France, par la voix de son ambassadeur en Israël Patrick Maisonnave, a condamné l’attaque terroriste :

 

« Comme vous tous, je me suis inquiété en apprenant hier après-midi que des dizaines de roquettes étaient en train de s’abattre sur Israël. Nous n’avions pas assisté à une attaque d’une telle ampleur depuis l’opération « Pilier de défense.

Ces tirs indiscriminés visant des civils israéliens sont évidemment inacceptables. Ce fléau nous rappelle combien la sécurité d’Israël demeure une préoccupation légitime et indispensable.

Je pense aujourd’hui avant tout aux familles contraintes de vivre de nouveau dans l’angoisse des sirènes et des roquettes, qui plus est à la veille de la fête de Pourim.

Je me rends dès ce soir à Sderot pour être présent aux côtés des nombreux Franco-israéliens qui habitent la région et qui s’inquiètent pour leurs familles. Je veux être présent pour les écouter. Je tiens ainsi à leur exprimer ma solidarité et ma sympathie, ainsi que celles de notre pays. A l’heure où je vous écris, il semble qu’une nouvelle trêve soit en train de prendre forme. Je m’en réjouis et souhaite qu’elle puisse tenir, dans l’intérêt des habitants du Sud et de la paix. »

 

Les 150.000 Français en Israël salue cette ferme prise de position, qui condamne sans équivoque l’agression terroriste contre d’innocents israéliens. Par la déclaration de son ambassadeur, la France rejoint la position du Secrétaire Général de l’ONU Ban Ki Moon, qui avait lui aussi condamné cette agression.

En se rendant à Sdérot, l’ambassadeur manifeste sa solidarité avec les populations du Sud – et les Franco-israéliens qui y habitent.

La voix du ministère des Affaires étrangères français par l’intermédiaire de son ambassadeur Patrick Maisonnave tranche avec le brouhaha de la désinformation des médias, et indique clairement quelles sont les responsabilités de cette flambée de violence : les islamistes encore et toujours.

Israël à le devoir d’assurer la sécurité de ses citoyens, et donc le droit légitime de répondre aux agressions terroristes, ce à quoi il s’emploie.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © 150 000 Français en Israël pour Dreuz.info.

Les150000francaisenisrael@gmail.com

Source : Le plus Hebdo

 

Partager cet article

Repost0
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 12:07
Kenneth Copeland –Kenneth Hagin – Benny Hinn La fausse doctrine de la couverture spirituelle
Kenneth Copeland –Kenneth Hagin – Benny Hinn La fausse doctrine de la couverture spirituelle

Selon cette fausse doctrine, chaque Chrétien doit avoir un 'berger' chargé d'assurer sa direction spirituelle. Ce berger risque de devenir une 'autorité divine déléguée,' dont tous les avis doivent être suivis, sous peine de ne plus être 'couvert,' c'est-à-dire protégé. Cette doctrine ouvre la porte à un système d'oppression et d'exploitation spirituelle des Chrétiens, dont ils doivent secouer le joug. Christ seul est notre 'couverture spirituelle'! 

Première partie : Chrétien, qui est ta "couverture spirituelle" ?

Beaucoup de Chrétiens se posent la question de savoir qui est leur couverture spirituelle. Il n'y a pas si longtemps, on ne rencontrait pas cette expression de "couverture spirituelle" dans la littérature chrétienne. Toutefois, la popularité du Mouvement de la Couverture Spirituelle a fait apparaître ce sujet au grand jour.

(NdE : En anglais, le nom de ce Mouvement est : "Discipleship and Shepherding Movement," c'est-à-dire : Mouvement des Disciples et des Bergers).

Ce Mouvement est apparu au début des années 70, comme une tentative de remédier à certaines déficiences de l'Eglise moderne. En effet, de nombreux jeunes convertis n'étaient pas correctement formés comme "disciples." Ils ne recevaient pas un enseignement leur permettant de grandir dans la foi. Ils étaient en grande partie laissés à eux-mêmes pour étudier la Bible, apprendre à prier, et apprendre à mener une vie agréable au Seigneur. En conséquence, de nombreux convertis devinrent des "blessés de la route," et abandonnèrent les églises chrétiennes.

Le Mouvement de la Couverture Spirituelle fut lancé pour tenter de corriger cette situation, en affirmant que chaque Chrétien devait avoir un berger chargé d'assurer sa direction spirituelle. Ce berger devait devenir le conducteur spirituel du jeune converti, le conseiller, et même prendre certaines décisions à sa place.

On commença à enseigner que ce berger était "l'autorité divine déléguée," et que ses avis devaient toujours être suivis. Le berger devenait "l'ambassadeur de Dieu," chargé de communiquer les messages de Dieu au disciple. Le fait de désobéir au messager de Dieu revenait à désobéir à Dieu Lui-même. Par conséquent, le disciple devait toujours faire confiance au jugement de son berger, plutôt qu'à son jugement propre.

En raison de l'importance énorme de l'autorité attribuée au berger, on se mit à enseigner aux Chrétiens de prier Dieu pour qu'Il leur montre qui était le berger qu'Il avait choisi pour eux. On leur dit que ce berger, une fois trouvé, devenait désormais la "couverture spirituelle" du disciple, c'est-à-dire celui qui le protégeait sur le plan spirituel. Le disciple entrait dans une "relation divine" avec son berger. En raison de cette relation, le disciple était censé être protégé en toute occasion, même quand le berger prenait des mauvaises décisions à son égard. Le berger était aussi censé protéger le disciple des attaques de Satan, qui pouvait l'influencer dans le mauvais sens, pour prendre de mauvaises décisions.

L'un des dirigeants du Mouvement de la Couverture Spirituelle a déclaré ceci, qui résume bien ce que nous venons de dire : "Nous sommes protégés par l'autorité à laquelle nous nous soumettons. Si nous ne sommes pas soumis, nous ne sommes plus protégés" (1).

Il est important de savoir ce que la Bible dit à ce sujet, afin de pouvoir détecter l'influence cachée d'une doctrine de la couverture spirituelle. Que dit la Bible au sujet de notre "couverture spirituelle" ?

Les définitions de la "couverture spirituelle."

Le Mouvement de la Couverture Spirituelle prétend utiliser cette expression dans un sens conforme à la Bible, car la plupart des principaux enseignants de cette fausse doctrine utilisent la Bible comme fondement de leur autorité.

Si la Bible est le fondement de toute doctrine chrétienne, alors nous devons dire que toute doctrine contraire à la Bible constitue une hérésie. Par conséquent, nous devons veiller à utiliser l'expression "couverture spirituelle" conformément au contexte dans lequel elle est employée.

Il existe trois mots hébreux principaux traduits par "couvrir." Si quelqu'un doit être considéré comme notre "couverture spirituelle," il doit agir d'une manière qui correspond au sens de ces mots, du moins en partie, selon les différents cas de figure.

Le premier mot hébreu, "sakak," signifie "couvrir" ou "entourer d'une haie" (2). Dans son sens figuré, il signifie "protéger," dans le sens de "défendre, couvrir, entourer d'une protection, joindre, ou enfermer" (3) En d'autres termes, les hommes peuvent se protéger en se joignant ensemble, en s'enfermant dans une position fortifiée, ou en s'entourant d'une protection, afin que l'ennemi ne puisse pas les voir ou les atteindre.

La Bible affirme que seul le Seigneur, et non un homme, peut être notre "couverture," dans le sens du mot "sakak." Il est écrit dans le Psaume 91 : "Car c'est lui qui te délivre du filet de l'oiseleur, de la peste et de ses ravages. Il te couvrira (sakak) de ses plumes, et tu trouveras un refuge sous ses ailes ; sa fidélité est un bouclier et une cuirasse" (versets 3 et 4).

Le second mot hébreu traduit par "couvrir" est "kasah." Le sens premier de ce mot est "couvrir pour revêtir ou pour cacher" (4). Il signifie également "recouvrir, masquer, dissimuler, voiler, fermer" (5). Il est utilisé dans Proverbes 10:12 : "La haine excite des querelles, mais l'amour couvre (kasah) toutes les fautes."

Un célèbre commentateur biblique a écrit : "Par l'amour, nous passons sur les offenses qui nous ont été faites, et nous les couvrons, afin d'éviter les querelles" (6). Ceci n'efface pas le péché, mais le couvre, le cache. 

Le troisième mot hébreu est "kaphar." Il est en général traduit par "faire l'expiation." C'est la racine de ce mot qui a donné "kippour," "expiation." D'où l'expression Yom Kippour, Jour des Expiations. "Kaphar" est aussi traduit par "réconcilier, pardonner, pacifier, faire propitiation" (7). Contrairement à "kasah," qui signifie "recouvrir," "kaphar" traduit l'idée d'effacer complètement, d'annuler, de faire disparaître" (8).

La mot "kaphar" est utilisé dans le contexte des offrandes de sang présentées dans l'Ancien Testament. Aaron, le premier Souverain Sacrificateur d'Israël, a reçu l'ordre de sacrifier un bouc comme offrande pour le péché du peuple. Il dut apporter le sang de l'animal au-delà du voile, et en faire l'aspersion sur le propitiatoire, et devant le propitiatoire, à cause des péchés d'Israël.

"Il égorgera le bouc expiatoire pour le peuple, et il en portera le sang au-delà du voile. Il fera avec ce sang comme il a fait avec le sang du taureau, il en fera l'aspersion sur le propitiatoire et devant le propitiatoire. C'est ainsi qu'il fera l'expiation (kaphar) pour le sanctuaire à cause des impuretés des enfants d'Israël et de toutes les transgressions par lesquelles ils ont péché. Il fera de même pour la tente d'assignation, qui est avec eux au milieu de leurs impuretés" (Lévitique 16:15-16).

Les implications de la "couverture spirituelle."

Dans quel sens utilise-t-on l'expression "couverture spirituelle" ? Dans les publications du Mouvement de la Couverture Spirituelle, il est évident que cette expression est utilisée dans le sens de "protection" (sakak). Selon cette doctrine, le fait d'avoir un berger revient à bénéficier d'une "police d'assurance divine." Les conséquences des erreurs éventuelles sont "couvertes," parce que le disciple est soumis à un berger.

Le Mouvement de la Couverture Spirituelle ne garantit pas qu'un berger n'exercera jamais une mauvaise influence sur son disciple. Mais il enseigne clairement que Dieu finira toujours par arranger toutes choses, simplement parce que le disciple sera resté "soumis."

Il est toutefois clair que ce Mouvement ne se contente pas d'employer l'expression "couverture spirituelle" dans le sens de "protection" (sakak), mais qu'il l'emploie également dans le sens de "kaphar," c'est-à-dire d'expiation et de pardon.

Dans le livre qu'il a écrit sur le thème de la couverture spirituelle (NdE : Le titre en anglais de ce livre est "Discipleship, Shepherding, Commitment." Il pourrait être traduit en français par : "Disciple, berger et alliance."), Derek Prince affirme ceci :

"En tant que Chrétiens, nous ne devons pas obéir à ceux qui sont en position d'autorité parce qu'ils ont raison. Nous leur obéissons simplement parce qu'ils sont en position d'autorité. Car toute autorité a été instituée par Dieu Lui-même" (9).

Si cette affirmation était vraie, il en résulterait qu'un disciple pourrait faire quelque chose que l'on pourrait considérer comme un péché, c'est-à-dire quelque chose qui n'est pas dans la volonté de Dieu. Ce disciple ne serait pas jugé par Dieu pour avoir commis ce péché, pour la seule raison qu'il était soumis à son berger. Dans ce cas, comment un péché pourrait-il être assimilé à un acte d'obéissance ? La seule réponse possible est que la "couverture spirituelle" dont a bénéficié le disciple, par sa soumission, a effacé (kaphar) le péché qu'il a commis !

En résumé, la couverture spirituelle fonctionne de la manière suivante :

Notre berger nous demande de faire quelque chose qui est contre la volonté de Dieu. Nous obéissons, parce que nous lui sommes soumis. Notre soumission nous "couvre spirituellement." En raison de notre soumission, notre péché est donc transformé en acte de justice.

Si notre péché peut être effacé de cette manière, c'est uniquement parce que notre soumission nous a permis de bénéficier d'une expiation, d'une "couverture spirituelle," dans le sens de "kaphar." Seule une expiation peut effacer ainsi le péché, l'annuler et le faire disparaître.

En d'autres termes, le Mouvement de la Couverture Spirituelle enseigne que l'expiation de nos péchés nous est acquise grâce à un berger humain, en raison de notre soumission à son autorité !

Christ seul est notre couverture spirituelle !

L'étude de ces mots hébreux est importante, parce qu'ils ont des sens différents. La confusion a pu pénétrer dans l'église parce que tous ces mots ont été traduits par "couverture."

Il faut absolument que les Chrétiens examinent sérieusement quelle est la "couverture spirituelle" qu'on leur demande d'accepter.

Il est vrai que les Chrétiens doivent "couvrir" (kasah) les péchés des autres par l'amour. Nous reconnaissons que ceux qui nous ont offensé ont péché, mais nous pardonnons leurs offenses, comme Dieu a pardonné les nôtres.

Toutefois, l'idée qu'un berger humain puisse être la "couverture spirituelle" d'un Chrétien, au sens de "protection" (sakak), n'est pas conforme à l'enseignement des Ecritures. La Bible dit :

"Celui qui observe la loi est un fils intelligent, mais celui qui fréquente les débauchés fait honte à son père" (Proverbes 28:7).

"Ne vous confiez pas aux grands, aux fils de l'homme, qui ne peuvent sauver. Leur souffle s'en va, ils rentrent dans la terre, et ce même jour leurs desseins périssent. Heureux celui qui a pour secours le Dieu de Jacob, qui met son espoir en l'Eternel, son Dieu !" (Psaume 146:3-5).

Toutefois, l'enseignement selon lequel un berger peut faire l'expiation (kaphar) pour les péchés d'un disciple constitue une erreur bien plus grave encore ! Imaginez à quel point le Seigneur Jésus doit être attristé d'entendre dire que des hommes puissent nous permettre d'expier nos péchés (kaphar), alors qu'Il a donné Sa vie pour faire l'expiation de nos péchés !

"Et si vous invoquez comme Père celui qui juge selon l'œuvre de chacun, sans acception de personnes, conduisez-vous avec crainte pendant le temps de votre pèlerinage, sachant que ce n'est pas par des choses périssables, par de l'argent ou de l'or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous aviez héritée de vos pères, mais par le sang précieux de Christ, comme d'un agneau sans défaut et sans tache" (1 Pierre 1:17-19).

Le Chrétien doit uniquement se soumettre à Celui qui a payé le prix de sa rédemption, le Seigneur Jésus. C'est à Lui seul que nous devons obéir.

Il est écrit dans l'épître aux Romains : "C'est lui que Dieu a destiné, par son sang, à être, pour ceux qui croiraient, victime propitiatoire, afin de montrer sa justice, parce qu'il avait laissé impunis les péchés commis auparavant, au temps de sa patience" (Rom. 8:25).

Nous avons vu que le mot hébreu "kaphar" peut être traduit par trois mots synonymes : "couverture spirituelle," "expiation," et "propitiation." On pourrait donc dire, en utilisant ces trois mots pour interpréter ce verset de l'épître aux Romains :

  1. C'est par la foi que nous bénéficions du sang de Jésus, qui a fait propitiation pour nos péchés.
  2. C'est par la foi que nous bénéficions du sang de Jésus, qui a fait l'expiation de nos péchés.
  3. C'est par la foi que nous bénéficions du sang de Jésus, qui est notre couverture spirituelle.

Nous pouvons à présent comprendre pourquoi le Mouvement de la Couverture Spirituelle s'est engagé dans une telle erreur : il a attribué à des hommes ce qui n'appartient qu'à Dieu. Au lieu de proclamer que le Seigneur Jésus est notre couverture spirituelle, il prétend que ce sont nos bergers humains qui constituent cette couverture. La Bible dit que nous devons nous confier en Dieu pour être fortifiés et dirigés. Le Mouvement de la Couverture Spirituelle dit qu'il nous est également nécessaire de nous confier en un homme.

Bref, le Mouvement de la Couverture Spirituelle répand le doute sur la capacité du Seigneur à prendre Lui-même soin des Chrétiens.

Faisons confiance au Seigneur, qui est notre couverture spirituelle. Il est écrit dans le Livre des Proverbes : "Confie-toi en l'Eternel de tout ton cœur, et ne t'appuie pas sur ta sagesse ; reconnais-le dans toutes tes voies, et il aplanira tes sentiers" (Prov. 3:5-6).

Quand nous plaçons totalement notre confiance dans le Seigneur, nous pouvons recevoir sans danger l'aide et les conseils dont nous avons besoin pour apprendre à grandir spirituellement.

Notes :

  1. Charles Simpson, "Covering of the Lord," New Wine, Vol. 5, N° 12, page 29.
  2. Robert Young, Analytical Concordance to the Bible, Grand Rapids, Michigan, Eerdmans Publishing Co., page 209.
  3. James Strong, "The Exhaustive Concordance of the Bible, New York, Bingdon Press, page 82 of the Hebrew and Chaldee Dictionary.
  4. Ibid., page 56.
  5. Francis Brown, S.R. River, and Charles A. Briggs, A Hebrew and English Lexicon of the Old Testament, The Clarendon Press, page 491.
  6. Matthew Henry, Commentary on the Whole Bible, Grand Rapids, Michigan, Zondervan Publishing House, page 749.
  7. Brown, Driver and Briggs, op. cit., page 497.
  8. John F.Walvoord, Daniel, The Key to Prophetic Revelation, A Commentary, Chicago, Moody Press, pages 221-222.
  9. Derek Prince, Discipleship, Shepherding, Commitment, Ft. Lauderdale, Fla, Derek Prince Publications, 1976, page 18.

 

Source : http://www.latrompette.net/post/A53.couverture_spirituelle.htm

 

Témoignage d’une ancienne victime de Copeland – Hagin

Partager cet article

Repost0
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 17:53

Source :http://gloireadieu.fr/

« Prenez garde, frères, que quelqu’un de vous n’ait un cœur mauvais et incrédule, au point de se détourner du Dieu vivant » Hébreux 3.12    

Le mot « apostasie » (apostasia, en grec) n’apparaît que deux fois, en tant que mot, dans le Nouveau Testament. Il apparaît en tant que verbe également. Il s’agit du verbe grec « aphistemi », traduit par « se détourner ». Ce verbe peut aussi signifier « chuter, faire défection, se retirer, ou se détourner de quelque chose à laquelle on adhérait auparavant ».

« Que personne ne vous séduise d’aucune manière; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition. » 2 Thessaloniciens 2.3

  1. Apostasier signifie donc « se couper de la relation salvatrice que l’on avait avec Christ, ou abandonner toute union vitale avec Lui, et toute foi véritable en Lui ». Ainsi, l’apostasie individuelle n’est possible que pour ceux qui ont d’abord expérimenté le salut, la régénération, et le renouvellement du Saint-Esprit 
  2. Luc 8.13 ; Hébreux 6.4-6). Il ne s’agit pas seulement du rejet des doctrines du Nouveau Testament par ceux qui ne sont pas sauvés, et qui peuvent faire partie de l’Eglise visible.

L’apostasie peut concerner deux aspects distincts :

  • L’apostasie doctrinale, c’est-à-dire le rejet d’une partie, ou de la totalité des enseignements de Christ et des apôtres.
  • « Mais l’Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons. » 1 Timothée 4.1

    « Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désires. »

    2 Timothée 4.3

  • L’apostasie morale, c’est-à-dire le fait, pour quelqu’un qui était Chrétien, de cesser de demeurer en Christ, pour redevenir esclave du péché et de l’immoralité
  • « Le Seigneur dit: Quand ce peuple s’approche de moi, Il m’honore de la bouche et des lèvres; Mais son coeur est éloigné de moi, Et la crainte qu’il a de moi N’est qu’un précepte de tradition humaine. » Esaie 29.13

  • (Matthieu 23.25-28 ; Romains 6.15-23 et 8.6-13).

Pourquoi la Bible nous parle t-elle de l’apostasie ?

La Bible nous donne des avertissements très sévères concernant la possibilité de tomber dans l’apostasie. Ces avertissements ont pour but de nous prévenir du péril mortel que nous pourrions courir si nous abandonnions notre union avec Christ, et de nous motiver à persévérer dans la foi et dans l’obéissance. Les intentions de Dieu, quand Il nous a donné ces avertissements, ne doivent être ni sous-estimés ni négligés. Nous devons par-dessus tout éviter de croire que ces avertissements sont réels, mais qu’il est impossible pour un Chrétien véritable de tomber réellement dans l’apostasie. Nous devons plutôt considérer que ces avertissements confirment la réalité de notre période de probation. Nous ne devons jamais oublier ces avertissements, qui doivent nous tenir en éveil si nous voulons entrer pleinement dans notre salut.
Voici quelques-uns de ces avertissements donnés par le Nouveau Testament :

Matthieu 24.4-5, 11-13 ; Jean 15.1-6 ; Actes 11.21-23; 14.21-22 ; 1 Cor. 15.1-2 ; Col. 1 :21-23 ; 1 Tim. 4 :1-16 ; 6 :10-12 ; 2 Tim. 4 :2-5 ; Héb. 2 :1-3 ; 3 :6-8, 12-14 ; 6 :4-6 ; Jacques 5:19-20 ; 2 Pierre 1:8-11 ; 1 Jean 2:23-25.

Nous pouvons trouver dans la Bible de nombreux exemples d’apostasie : Ex. 32 ; 2 Rois 17:7-23 ; Ps. 106 ; Esaïe 1:2-4 ; Jér. 2 :1-9 ; Actes 1:25 ; Gal. 5 :4 ; 1 Tim. 1 :18-20 ; 2 Pierre 2:1, 15, 20-22 ; Jude 4, 11-13. A l’approche de la manifestation de l’Antichrist, lors des temps de la fin, une grande apostasie doit se produire au sein de l’Eglise visible.
Voici les étapes qui mènent à l’apostasie :

  • Le Chrétien reste dans l’incrédulité, et néglige de considérer avec le plus grand sérieux les vérités, les exhortations, les avertissements, les promesses et les enseignements de la Parole de Dieu (Marc 1 :15 ; Luc 8 :13 ; Jean 5 :44, 47 et 8 :46).
  • Les réalités du monde prennent de plus en plus la place des réalités du Royaume céleste du Seigneur. Le Chrétien cesse progressivement de s’approcher de Dieu par Christ (Héb. 4 :16 ; 7 :19, 25 et 11 :16).
  • Le Chrétien se laisse de plus en plus séduire par le péché. Il tolère de plus en plus le péché dans sa vie (1 Cor. 6 :9-10 ; Ephésiens 5 :5 ; Héb. 3 :13). Il cesse d’aimer la justice et de haïr l’iniquité.
  • Le cœur du Chrétien s’endurcit de plus en plus (Héb. 3 :8-13). Il rejette les voies de Dieu (verset 10). Il ignore les appels répétés et les reproches du Saint-Esprit (Ephésiens 4 :30 ; 1 Thessaloniciens 5 :19-22 ; Héb. 3 :7-11).
  • Le Saint-Esprit est attristé (Ephésiens 4 :30), puis éteint (1Thessaloniciens 5:19). Le temple du Saint-Esprit est profané (1 Cor. 3 :16). Le Saint-Esprit finit par quitter le Chrétien (Juges 16 :20 ; Psaume 51 :11 ; Ezéchiel 10 :18-19 ;Romains 8 :13 ; 1 Cor. 3 :16-17 ; Héb. 3 :14).

Si le Chrétien continue à rester dans l’apostasie, sans se repentir, il peut atteindre un point de non-retour. Un Chrétien peut donc avoir fait une expérience de salut avec Jésus-Christ, mais arriver au point où il endurcit délibérément et continuellement son cœur à la voix du Saint-Esprit (Héb. 3 :7-19), où il continue à pécher volontairement (Héb. 10 :26), et où il refuse de se repentir et de retourner à Dieu. Il peut alors atteindre ce point de non-retour, où la repentance et le salut ne sont plus possibles (Héb. 6 :4-6).

Il y a une limite à la patience de Dieu (1 Sam. 3 :11-14 ; Matthieu 12 :31-32 ; 2 Thessaloniciens 2 :9-11 ; Héb. 10 :26-29, 31 ; 1 Jean 5 :16). Il est impossible de définir à l’avance où se situe ce point de non-retour. Nous devons donc veiller à ne pas négliger l’exhortation suivante, qui représente notre seule sauvegarde contre le péril d’une apostasie fatale : « C’est pourquoi, selon ce que dit le Saint-Esprit : aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs, comme lors de la révolte » (Hébreux 3 :7-8). Voir aussi le verset 15, et Héb. 4 :7.

  • Même si l’apostasie est un danger pour tous ceux qui abandonnent la foi (Héb. 2 :1-3) et rejettent Dieu (Héb. 6 :6), nous devons souligner le fait que l’apostasie, pour être pleinement consommée, nécessite une volonté délibérée de pécher, en refusant d’écouter la voix du Saint-Esprit.
  • Ceux qui ont un cœur incrédule et qui se détournent de Dieu (Héb. 3 :12) peuvent continuer à croire qu’ils sont Chrétiens. Mais ils sont indifférents aux exigences de Christ et du Saint-Esprit, ainsi qu’aux avertissements de l’Ecriture. Ils ne sont donc plus des Chrétiens véritables. C’est pour cette raison que Paul exhorte ceux qui proclament qu’ils sont sauvés à ne pas se tromper eux-mêmes et à examiner leur état : « Examinez-vous vous mêmes, pour savoir si vous êtes dans la foi ; éprouvez-vous vous-mêmes. Ne reconnaissez-vous pas que Jésus-Christ est en vous ? A moins peut-être que vous ne soyez réprouvés » (2 Cor. 13 :5).
  • Tous les Chrétiens qui se préoccupent sincèrement de leur état spirituel, et qui ont dans leur cœur le désir de se repentir et de revenir à Dieu, peuvent être assurés qu’ils ne sont pas tombés dans une apostasie irrémédiable, et qu’ils n’ont pas péché contre le Saint-Esprit. La Bible affirme clairement que Dieu « use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance » (2 Pierre 3 :9). Tous ceux qui étaient au bénéfice de la grâce salvatrice, qui s’en sont coupés, mais qui se repentent et reviennent à Dieu, ne seront pas rejetés. Jésus ne mettra jamais dehors ceux qui viennent à Lui

« Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi ». Jean 6 :37

Partager cet article

Repost0
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 17:16

Depuis plusieurs mois, les ténors de l’évangélisme américain ne cessent d’afficher leur proximité avec le pape François.

À sa manière, simple et sans apparat, le pape François a adressé il y a quelques jours un message vidéo pris sur le vif pour saluer des pentecôtistes américains, réunis au Texas, leur demandant de prier pour lui. Prière que le télévangéliste Kenneth Copeland, qui présidait, a immédiatement menée… Cette scène assez inhabituelle illustre l’étonnante fascination que suscite le pape dans les milieux évangéliques américains, traditionnellement peu papistes…

LIRE LA SUITE…

Partager cet article

Repost0
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 17:34

Par Dave Hunt –

Il nous est arrivé, par le passé, de mentionner que l’Antichrist ne sera pas opposé à CHRIST, comme pourraient le croire certains, mais qu’il prétendra être le CHRIST. Ceci étant dit, il faudra une église dite « chrétienne » sur la terre afin de suivre et de supporter ce faux « CHRIST », d’où l’apostasie que nous voyons croître aujourd’hui, dont le but est de créer une église apostâte qui sera l’épouse terrestre de l’Antichrist, tout comme la véritable Église est l’épouse céleste de CHRIST. Tel est le rôle important joué en ces « derniers jours » par le mouvement du Nouvel Âge et le nombre toujours croissant d’illusions et de séductions.

Grâce à un faux évangile, à de faux prophètes, à des pratiques religieuses à caractère occulte ainsi qu’à des « signes et miracles » trompeurs, les églises d’aujourd’hui se remplissent de milliers de gens qui se disent chrétiens mais qui ne le sont pas. Laissés en arrière au moment de l’Enlèvement, et heureux que l’influence « négative » de ces fauteurs de troubles qui se seront évanouis on ne sait où ne leur barrent plus le chemin, ils vénéreront et suivront fidèlement l’Antichrist, croyant qu’il sera le véritable CHRIST et que les choses n’auront jamais été aussi bien pour eux. Un « christianisme » œcuménique, en association avec toutes les religions, sera plus prospère et se portera encore mieux après l’Enlèvement que ce ne fut le cas auparavant. Le facteur d’unification sera l’intérêt porté à la Mère Terre. La propagande pour la paix et la plénitude écologique deviendront la nouvelle vérité à la base du christianisme, conformément à ce qu’a déjà décrété le Conseil mondial des Églises.

Loin d’être une excuse inventée par ceux qui désirent éviter la persécution (qui pourrait être très grande, en Amérique avant l’Enlèvement), l’Enlèvement aura lieu avant la Grande Tribulation pour un certain nombre de raisons : Premièrement, pour enlever de la terre tous les véritables chrétiens. Si ces derniers étaient présents au moment où l’Antichrist sera révélé, ils s’opposeraient à lui et l’exposeraient au grand jour. Une telle opposition doit être évitée afin de donner à Satan et à l’homme, sous le leadership de l’Antichrist, la pleine liberté de prouver que la terre peut redevenir un jardin d’Éden sans l’aide de DIEU. L’ESPRIT SAINT, qui est omniprésent aujourd’hui, continuera Son œuvre de conviction et attirera plusieurs âmes à CHRIST pendant la Grande Tribulation. Cependant, l’influence restrictive qu’Il a exercée dans ce monde au travers de milliers de véritables chrétiens sera soudainement retirée, laissant dans les foyers, dans l’entourage, dans les affaires et dans les écoles un vide moral et spirituel presque impossible à imaginer.

Une autre raison justifiant la nécessité d’un Enlèvement avant la Tribulation est que l’Antichrist recevra de DIEU le pouvoir « de faire la guerre aux saints et de les vaincre » (Apocalypse 13:7). Un tel destin ne peut être réservé à l’Église puisque CHRIST a dit que « les portes de l’enfer ne prévaudront point contre elle » (Matt. 16:18). De plus, les véritables chrétiens ont l’autorité et le pouvoir de « résister au diable » et « il fuira loin de vous » (Jacques 4:7) car « Celui qui est en nous est plus grand que celui qui est dans le monde » (I Jean 4:4). Ainsi, le fait que l’Antichrist reçoive de DIEU le pouvoir « de faire la guerre aux saints et de les vaincre » (c’est-à-dire de les tuer), prouve que la véritable Église ne sera plus là.

Les « saints » dont il est question sont ceux qui n’ont pas entendu et rejeté l’Évangile avant l’Enlèvement et qui croiront en CHRIST durant la Grande Tribulation. Ils paieront leur foi de leur vie. Ceux qui prendront la marque de la bête subiront la colère de L’AGNEAU alors que ceux qui la refuseront seront massacrés par l’Antichrist. Ceci élimine l’éventualité d’un Enlèvement post-Tribulation (après la Tribulation), puisqu’il resterait très peu de chrétiens, si même il en restait, pour être enlevés à ce moment. De plus, ces chrétiens qui seraient encore en vie, en voyant le jugement de DIEU déversé sur l’humanité et sur les armées terrestres réunies pour la bataille d’Harmaguédon dans le but de détruire Israël, sauraient sans l’ombre d’un doute que la seconde venue de CHRIST est sur le point de se produire, et ils veilleraient afin de Le voir arriver. CHRIST a pourtant déclaré qu’Il reviendrait à un moment où la surveillance serait tellement relâchée que même les « cinq vierges sages » « dormiraient paisiblement ». Il a donné cet avertissement: « … car le FILS de l’homme viendra à l’heure où vous n’y penserez pas » (Matt. 24:44). Difficile de croire que ce sera en plein milieu de la plus grande destruction jamais connue par le monde !

L’« homme du péché », l’Antichrist, recevra de DIEU le pouvoir « de faire la guerre aux saints et de les vaincre » (Apocalypse 13:7).

Pour mieux comprendre comment les événements actuels préparent le conflit final entre CHRIST et l’Antichrist, il serait approprié de considérer certaines similitudes et certains contrastes entre ces deux antagonistes. Tout d’abord, le déroulement des événements est entre les mains de DIEU. Bien que nous ne puissions connaître le jour et l’heure du Retour de notre SEIGNEUR, la Bible nous donne un certain nombre d’indices concernant le « timing » général de ce grand événement.

Un jour précis est prévu pour la seconde venue de CHRIST tout comme il y en eut un pour Sa première venue : « … mais lorsque les temps ont été accomplis, DIEU a envoyé Son FILS … » (Galates 4:4). Ainsi en est-il pour l’Antichrist. Bien que déjà présent en ce monde et attendant dans les coulisses de la scène mondiale, cet « homme du péché », connu comme « l’homme impie », ne pourra user de son pouvoir qu’au temps fixé par DIEU : « Et maintenant vous savez ce qui le retient, afin qu’il ne paraisse qu’en son temps » (II Thess. 2:6).

Ce qui est intéressant, c’est que l’empire romain joue un rôle important pour la révélation du MESSIE et de Satan. L’ancienne Rome a préparé la voie pour la naissance de CHRIST : « En ce temps-là on publia un édit de César Auguste, pour faire le dénombrement des habitants de toute la terre. » (Luc 2:1). C’est ce décret qui a poussé Joseph et Marie à se rendre à Bethléem afin que puisse s’accomplir la prophétie de Michée 5:2. De plus, JÉSUS devait être exécuté à l’époque du règne de l’empire romain, qui a introduit la crucifixion, pour que s’accomplisse le Psaume 22.

Pour que CHRIST revienne une seconde fois, l’empire romain doit revenir à la vie, ce qui ressort clairement de l’interprétation de Daniel selon laquelle les différentes parties de la statue qu’avait vue Nebucadnetsar (« … La tête de cette statue était d’or pur; sa poitrine et ses bras étaient d’argent, son ventre et ses cuisses étaient d’airain; ses jambes, de fer … »  Daniel 2:32-33) représentaient quatre royaumes : l’empire babylonien, l’empire des Mèdes et des Perses, l’empire grec ainsi que l’empire romain. Que « les pieds, en partie de fer et en partie d’argile », représentent le quatrième royaume revenu à la vie au cours des derniers jours ressort clairement du verset suivant : « Dans le temps de ces rois (qui sont représentés par les dix orteils), Le DIEU des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit … et Il brisera et détruira tous ces royaumes-là, et lui-même subsistera éternellement » (Daniel 2:44).

Cette prophétie ne fut pas accomplie à la première venue de CHRIST, c’est pourquoi Il doit revenir afin d’en permettre l’accomplissement. Quand ? « Dans le temps de ces rois », c’est-à-dire quand l’empire romain sera revenu à la vie et que de son sein s’élèvera l’Antichrist. Au moment de Sa seconde venue, loin d’être « un agneau que l’on amène à la boucherie », CHRIST reviendra cette fois dans la puissance et dans la gloire afin d’exécuter Son jugement contre ceux qui L’ont crucifié et détruire cet empire impie. Ainsi, même si la date ne nous est pas donnée, l’époque du Retour de CHRIST est clairement indiquée.

Une autre raison pour laquelle il est essentiel que l’empire reprenne vie est de permettre à l’Antichrist de paraître. Daniel a prophétisé que « le peuple d’un chef qui viendra (c’est-à-dire l’Antichrist) détruira la ville et le sanctuaire … » (Daniel 9:26). En l’an 70, les armées romaines, sous les ordres de Titus, ont détruit Jérusalem et le Temple. C’est donc du sein de ce peuple que doit s’élever l’Antichrist. Cela ne signifie pas nécessairement qu’il sera romain puisque les nombreuses légions de l’ancienne Rome provenaient de plusieurs coins de l’empire. Il doit cependant s’élever du sein de ce royaume, et pour que cela soit rendu possible, l’empire romain doit revenir à la vie. Nous voyons aujourd’hui cette remarquable prophétie s’accomplir juste sous nos yeux.

Le fait que l’Antichrist soit appelé « le prince qui viendra » indique que tout comme les anciens Césars, il régnera sur l’empire lorsque ce dernier sera « revenu à la vie ». De plus, l’ancien empire romain n’était pas seulement une entité politique, économique et militaire mais aussi une religion ayant à la tête de sa prêtrise un dieu-empereur. C’est ainsi que conjointement à un gouvernement mondial, une religion mondiale, dirigée par le nouveau César qui ne sera nul autre que l’Antichrist, doit être instituée dans les derniers jours, exactement comme l’indique Apocalypse 13.

Durant les vagues périodiques de la persécution romaine endurée par les premiers chrétiens, tous les citoyens de l’empire devaient se prosterner devant une image du César de l’époque et l’adorer comme dieu. Ceux qui refusaient étaient tués. La même chose se produira sous le règne de l’Antichrist dans l’empire romain revenu à la vie : « Et tous les habitants de la terre l’adoreront, ceux dont le nom n’a pas été écrit dans le Iivre de vie … et qu’elle fasse que tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la bête [l'Antichrist] soient tués » Apocalypse 13:8-15.

Il serait tout aussi intéressant de considérer les contrastes entre CHRIST et l’Antichrist. Notre SEIGNEUR fut méprisé et rejeté par Israël et par le monde alors que l’Antichrist sera acclamé. Les hommes se sont moqués de CHRIST et L’ont ridiculisé, alors que l’Antichrist, lui, recevra des louanges. Le cri de ceux qui ont rejeté CHRIST était : « Nous ne voulons pas que cet homme règne sur nous ! » Il est terrible de réaliser que l’Antichrist sera accepté à Sa place non seulement par le monde mais aussi par Israël. JÉSUS a dit aux leaders juifs de Son temps : « Je suis venu au Nom de Mon PÈRE, et vous ne Me recevez pas; un autre vient en son propre nom, vous le recevrez » (Jean 5:43).

Le Royaume de CHRIST, qui est un Royaume de lumière et de vérité, est un Royaume céleste (« Mon royaume n’est pas de ce monde » Jean 18:36), alors que celui de l’Antichrist, un royaume de ténèbres fondé sur le mensonge et la tromperie, est entièrement de ce monde. II est triste de voir que tant de chrétiens évangéliques s’attachent de plus en plus à ce monde, se joignant aux catholiques, aux mormons ainsi qu’à d’autres cultistes et occultistes pour atteindre les objectifs politiques et sociaux de ce royaume terrestre, perdant par le fait même leur espérance céleste. L’Église primitive était communément appelée l’Ekklesia, les élus qui n’étaient désormais plus de ce monde (Jean 17:6-16) , qui attendaient impatiemment (I Thess. 1:10) que CHRIST revienne pour les emmener au Ciel (Hébreux 9:28; Jean 14:2-3). C’est cette même espérance qui doit nous animer aujourd’hui.

Bien des mystères entourent CHRIST et l’Antichrist. De CHRIST, Paul écrit : « … le mystère de la piété est grand : DIEU a été manifesté en chair … » (I Tim. 3:16). Concernant l’Antichrist, il écrit : « Car le mystère de l’iniquité agit déjà » (II Thess. 2:7). Tous deux ont une épouse : l’une est une vierge, l’autre une prostituée. Le mystère de la piété, qui sera révélé dans l’Épouse de CHRIST, l’Église, est « resté un mystère caché pendant des siècles » (Romains 16:25). Ce mystère, c’est : « CHRIST en vous, l’espérance de la gloire » (Col. 1:27); il ne peut être pleinement « révélé que dans les derniers temps » (I Pierre 1:5).

Le mystère de l’iniquité, qui pourrait être appelé « Satan en vous, l’espérance de la damnation », sera aussi révélé au travers d’une épouse, celle de l’Antichrist. Elle a pour nom « Mystère, Babylone la grande, la mère des prostituées et des abominations de la terre » (Apocalypse 17:5). Alors que CHRIST aime Son Épouse et en prend soin, Satan « haïra la prostituée, la dépouillera et la mettra à nu; il mangera ses chairs, et la consumera par le feu » (Apocalypse 17:16).

II est clair que la seconde venue de CHRIST en puissance et en gloire pour secourir Israël, détruire les armées qui sont sur le point de la détruire, et instaurer Son Royaume en S’asseyant sur le trône de David est un événement distinct de l’Enlèvement de Son épouse, l’Église. Certains veulent croire que ce ne sont là qu’un seul et même événement en suggérant que « nous serons enlevés pour rencontrer Le SEIGNEUR dans les airs » juste quand Il reviendra sur la terre, et que nous ferons tout de suite demi-tour pour L’accompagner au Mont des Oliviers ainsi que dans Son intervention à Harmaguédon. Pourtant, Apocalypse 19:7-8 nous parle des noces de CHRIST avec Son Église dans le Ciel, avant qu’Il ne revienne sur terre pour exécuter Son jugement et instaurer Son Royaume.

L’une des raisons justifiant la seconde venue de CHRIST est la destruction de l’Antichrist : « que Le SEIGNEUR JÉSUS … écrasera par l’éclat de Son avènement » (II Thess. 2:8). II est donc certain que la seconde venue de CHRIST ne se produira pas tant que l’Antichrist n’aura pas été révélé et qu’il n’aura pas établi son royaume dans le monde. Si l’Enlèvement n’était pas un événement distinct de la seconde venue et qu’il ne se produisait pas avant que l’Antichrist ne soit révélé, alors les chrétiens ne surveilleraient pas et n’attendraient pas la venue de CHRIST mais plutôt celle de l’Antichrist, ce qui est impensable !

L’une des plus grandes séductions d’aujourd’hui est la croyance selon laquelle l’Église ne sera pas du tout enlevée et que lorsque nous aurons réussi à étendre notre domination sur le monde (et pas avant), CHRIST reviendra pour régner sur ce royaume que nous aurons instauré pour Lui. Pourtant, CHRIST nous a promis ceci : « Et lorsque Je M’en serai allé, et que Je vous aurai préparé une place (dans le Ciel), Je reviendrai, et Je vous prendrai avec Moi, afin que là où Je suis vous y soyez aussi » (Jean 14:3). Paul a écrit que « les morts en CHRIST ressusciteront premièrement, ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du SEIGNEUR dans les airs [certainement pour être amenés dans la maison de Son PÈRE où iI y a plusieurs demeures], et ainsi nous serons toujours avec Le SEIGNEUR (dans le Ciel, où Il est allé pour nous préparer une place) » (I Thess. 4:16-17).

Au lieu de cela, beaucoup de gens qui se prétendent chrétiens s’attendent à avoir les pieds fermement posés sur la planète terre pour rencontrer un « christ » qui ne viendra pas pour les emmener au Ciel mais pour régner sur le royaume qu’ils auront instauré pour lui. Quelle déception ! Ces personnes ne travaillent pas pour Le véritable CHRIST mais pour l’imitation, qui est l’Antichrist. Ils ne se sont pas « amassé des trésors dans le ciel » (Matt. 6.20) et ont préféré bâtir un royaume terrestre. Puisse notre statut d’Épouse raviver notre amour pour Le SEIGNEUR JÉSUS, et puissent nos cœurs, comme c’est le cas pour une jeune mariée, désirer ardemment Le voir et être avec Lui !

« Ce JÉSUS, qui a été enlevé au ciel du milieu de vous, reviendra de la même manière dont vous l’avez vu aller au ciel. » (Actes 1:11)


http://www.latrompette.net/post/A432-Enlevement-Grande-Tribulation.htm
 
http://www.thebereancall.org/content/about-berean-call
 

Partager cet article

Repost0
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 19:03

 

Un tremblement de terre frappe la Crimée; Les troupes russes blâment le HAARP des États-Unis en disant que les États-Unis « ont utilisé une arme de destruction massive contre les militaires russes. »

Un séisme important a frappé la péninsule de Crimée, en Ukraine, dans la dernière heure et des sources militaires russes ont affirmé qu’il s’agissait d’une attaque délibérée par les États-Unis en utilisant son système HAARP, en Alaska, en représailles à l’entrée des troupes de la Russie en Ukraine.

MISE À JOUR : Le tremblement de terre est confirmé par le Centre Sismologique Euro-Méditerranéen.

Selon des sources sur place, la surveillance militaire de la Russie a détecté des rafales intenses de longues ondes électromagnétiques avant le tremblement de terre.  Ils disent que les rafales étaient spécifiquement chronométrées et de nature répétitive, ce qui a provoqué une résonance dans le sol, déclenchant ainsi le tremblement de terre.

Ils prétendent que c’était une attaque délibérée par les États-Unis et utilisent un langage effrayant pour le décrire.  Un porte-parole a déclaré sans ambages, « Le tremblement de terre en Crimée a été causé par l’utilisation d’une arme de destruction massive par les États-Unis contre l’armée russe ».

Le High Frequency Active Auroral Research Program (HAARP) est un programme de recherche du Département de la Défense financé conjointement par les Forces Aériennes des États-Unis, la Marine des États-Unis, l’Université de l’Alaska et la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA).  Conçu et construit par BAE Advanced Technologies (BAEAT), son but était d’analyser l’ionosphère et pour étudier le potentiel de développement de la technologie d’amélioration de l’ionosphère pour les communications radio et pour la surveillance.  Le programme HAARP exploite une importante installation subarctique, nommé la Station de Recherche HAARP, sur un site appartenant aux Forces Aériennes près de Gakona, en Alaska.

Le principal instrument de la station HAARP est l’instrument de recherches ionosphériques (IRI).  Il s’agit d’un réseau phasé d’émetteurs radio à très grande puissance et à haute fréquence avec un ensemble de 180 antennes disposées dans un réseau de 12 par 15 unités qui occupent un rectangle d’environ 33 acres (13 hectares). L’IRI est utilisé pour énergiser temporairement une zone limitée de l’ionosphère.  D’autres instruments, comme une VHF et un radar UHF, un magnétomètre à saturation, un digisonde (un appareil pour sonder l’ionosphérique), et un magnétomètre à induction, sont utilisés pour étudier les processus physiques qui se produisent dans la région excitée.

Le projet HAARP dirige un signal de 3,6 mégawatts, dans la région de 2,8 à 10 MHz de la bande des hautes fréquences, dans l’ionosphère.  Le signal peut être pulsé ou continu.  Ensuite, les effets de la transmission et toute période de récupération peuvent être examinés à l’aide des instruments associés, y compris le VHF et les radars UHF, les récepteurs des hautes fréquences et les caméras optiques.  Selon l’équipe du HAARP, cela fera avancer l’étude des processus de base naturels qui se produisent dans l’ionosphère sous l’influence de l’interaction solaire naturelle, mais, beaucoup plus forte, et comment l’ionosphère naturelle affecte les signaux radio.

L’IRI peut transmettre en ondes continues ou en impulsions aussi courtes que 10 microsecondes.  Les transmissions en ondes continues sont généralement utilisées pour les modifications de l’ionosphère, alors que les transmissions en impulsions courtes répétées fréquemment sont utilisées comme un système de radar.

Le HAARP est l’objet de nombreuses théories du complot. Diverses personnes ont spéculé des motifs cachés et des capacités du projet, et l’ont blâmé pour le déclenchement de catastrophes telles que les inondations, les sécheresses, les ouragans, les orages, les tremblements de terre en Iran, au Pakistan, en Haïti et aux Philippines, les grandes pannes de courant, la chute de vol TWA 800, le syndrome de la guerre du Golfe et le syndrome de la fatigue chronique.

Un journal militaire russe a écrit que les tests de l’ionosphère « déclencheraient une cascade d’électrons qui pourraient faire basculer les pôles magnétiques de la terre ».

Le Parlement Européen et la législature de l’état de l’Alaska ont tenu des audiences sur le HAARP et ont émis des « préoccupations environnementales ».

Nick Begich Jr., le fils de l’ancien représentant américain Nick Begich et auteur de « Angels don’t play this HAARP », a affirmé que le HAARP pourrait déclencher des tremblements de terre et faire tourner la haute atmosphère en une lentille géante de sorte que « le ciel semblera littéralement brûler ».

« The History Channel » a fait une émission sur ce sujet, en expliquant exactement comment le HAARP pourrait être utilisé pour provoquer un tremblement de terre.

Les États-Unis n’ont pas répondu à l’accusation russe faite dans le cadre du tremblement de terre de Crimée, mais, les conséquences de l’accusation russe font peur : Si la Russie croit, et peut prouver, que le projet du Département de la Défense des États-Unis a été utilisé pour provoquer un tremblement de terre, alors, la Russie peut choisir de considérer le cas d’une « première frappe » avec une « arme de destruction massive ». Une telle détermination par la Russie pourrait alors servir de base pour qu’elle réponde à la première attaque avec leur propre attaque, avec leur propre arme de destruction massive.

http://www.turnerradionetwork.com/news/331-mjt
 
Traduit par PLEINSFEUX.ORG

 

 

Partager cet article

Repost0
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 18:57

Alors que Benyamin Nétanyahou est en voyage aux États-Unis, l’état hébreu a annoncé avoir intercepté en mer Rouge un bateau transportant des missiles à destination de Gaza.

Une information démentie par un responsable militaire iranien. L’armée israélienne a annoncé mercredi avoir intercepté, au large du Soudan, un bâtiment civil provenant d’Iran et transportant à son bord plusieurs dizaines de missiles sol-sol de moyenne portée.

LIRE LA SUITE…

Partager cet article

Repost0
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 18:10

Actu-Chretienne.Net

Le film avec Russell Crowe dans le rôle de Noé risque de prendre l’eau au Moyen-Orient : il va à l’encontre d’une loi de l’Islam interdisant toute représentation d’un prophète.

Avant même sa sortie, Noé de Darren Aronofsky fait débat. Le public catholique américain a mal réagi aux premiers screen tests pour sa vision trop sombre de la Bible – au point que Russell Crowe conseille sur Twitter au Pape d’aller voir le film !- et maintenant ce sont certains pays du Moyen-Orient qui refusent la programmation du film dans leurs salles.

LIRE LA SUITE…

Partager cet article

Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 19:03

Après Philon d’Alexandrie, je vous propose de découvrir un autre Judéen, Yossef Ben Mathias, plus connu sous le nom de Flavius Josèphe.

 

Enfance et famille

Flavius Josèphe, de son vrai nom Yossef Ben Mathias ha-cohen, est un historien judéen du Ier siècle apr. J.-C.  Comme en témoigne l’adjonction « ha-cohen », Flavius Josèphe  est issu de la tribu de Lévi, et plus précisément d’une riche famille de l’aristocratie sacerdotale. Parmi ses ancêtres, figure  Jonathan Maccabée, qui fut Grand Prêtre de -160 à -143. Il reçoit donc une éducation religieuse avancée.

La plupart des prêtres étaient, à cette époque, sadducéens, même si les pharisiens gagnaient du terrain. Josèphe lui-même hésita entre les trois principaux courants religieux : les sadducéens, les esséniens et les pharisiens. Il séjourna même trois ans auprès d’un ermite, Bannous. Finalement, il opta à 19 ans pour le courant pharisien. En revanche, il est fermement opposé aux zélotes et aux sicaires.

Le premier voyage à Rome

En 64 après Jésus-Christ, à l’âge de 26/27 ans, Josèphe est envoyé à Rome pour délivrer certains prêtres emprisonnés par Félix (Actes 24).

Rome comptait une importante communauté judéenne. La plupart des Judéens de Rome étaient des prisonniers affranchis, déportés après la prise de Jérusalem de 63 avant Jésus-Christ. On estime qu’il y avait environ 40 000 Judéens à l’époque d’Auguste. Une première expulsion avait eu lieu en 19 sous Tibère, puis Claude chasse à nouveau les Judéens « qui se soulevaient sans cesse à l’instigation d’un certain Chrestos » (Suétone). C’est cette expulsion que Luc mentionne en Actes 18 : 2

La traversée de la mer n’est jamais chose aisée. Comme l’apôtre Paul (Actes 27), son vaisseau est pris dans une tempête. Celui-ci, qui comptait alors 600 personnes, coule en pleine mer Adriatique, et  il n’y eut que 80 rescapés, dont Josèphe qui était bon nageur. A Rome, Flavius Josèphe entre en contact avec Aliturus, un acteur judéen apprécié de Néron.  Cette mission semble avoir été un succès, grâce notamment à  la femme de Néron, Poppée, qui était probablement une craignant-Dieu. C’est-à-dire une personne qui, sans se convertir au judaïsme, reconnaissait le Dieu d’Israël comme le vrai Dieu. Quoiqu’il en soit, Flavius Josèphe rentre avec les prêtres à Jérusalem.

Le commandement de la Galilée

Toutefois les réjouissances sont de bien courtes durées. Les procurateurs de Judée multiplient les actes de malveillances à l’égard des Judéens et la tension monte. Poppée meurt en 65 et Néron devient beaucoup plus favorable aux païens, au détriment des Judéens.

Malgré des tentatives de conciliation soutenues par un parti de modérés, dont Josèphe et sa famille, la révolte éclate. Les sicaires prennent la forteresse de Massada et des prêtres décident d’arrêter les sacrifices en faveur de l’empereur. L’armée romaine de Cestius Gallus intervient alors, mais elle est taillée  en pièces par les rebelles. Cette première victoire éclatante incite la plupart des Judéens hésitants à rejoindre la rébellion, même si un certain nombre de Judéens, dont le roi Agrippa II (1), restaient proromains. Josèphe lui-même finit par se rallier aux rebelles et est même nommé au commandement d’une région clef : la Galilée et le plateau du Golan. Il possède tous les pouvoirs attribués auparavant au préfet romain.

Il affirme cependant que son rôle n’est pas tant de faire la guerre aux Romains, que de maintenir la paix civile. En effet, les Judéens, non seulement luttaient contre les Romains, mais se faisaient aussi la guerre entre eux.  Il nomme pour cela un conseil local de 70 anciens, dont lui-même est le président. Mais Josèphe par son attitude, éveille très vite les soupçons en protégeant les intérêts d’Agrippa II, allié des Romains. Plusieurs chefs locaux, plus radicaux, deviennent alors ses ennemis.

La commission d’enquête

L’un deux, Jésus fils de Saphias, finit même par le faire condamner à mort en organisant un procès géant dans un hippodrome. Mais Flavius Josèphe se rend à ce même hippodrome en tenue de pénitent et arrive à renverser l’opinion en sa faveur. Un autre chef, Jean de Gischala, envoie alors une délégation menée par son frère à Jérusalem auprès de Simon fils de Gamaliel (2) pour demander la destitution de Josèphe. Celui-ci est convaincu et plaide en ce sens auprès du Grand Prêtre Anan. Une commission d’enquête, accompagnée de 1000 à 2000 soldats, est alors envoyée en Galilée. Josèphe est informé de tout cela par ses proches. La commission voulait éliminer Josèphe, mais ce dernier parvient à déjouer leur piège. Il finit même par capturer les membres de la commission et les renvoie à Jérusalem, après avoir été confirmé dans ses fonctions

La guerre contre les Romains

Jusqu’au printemps 67, Josèphe a surtout du faire face aux discordes civiles, mais un tournant se produit lorsque Néron décide de confier le commandement à Vespasien. Celui-ci, grand général, avait cependant la fâcheuse habitude de s’endormir lors des séances de chants données par Néron, dont le seul talent musical était celui d’être empereur,  et risquait donc de tomber en disgrâce, ce qui pouvait même signifier sa mise à mort. Néanmoins, ses talents de général lui sauvèrent la vie, et l’empereur préféra l’envoyer en Judée pour écraser la rébellion.

Après avoir réuni plus de 60 000 hommes, Vespasien avance dans la région et assiège la forteresse de Jotapata. Cette ville est tellement stratégique que Josèphe est obligé de venir la défendre en personne. Le combat est acharné et  Josèphe nous rapporte quelques actes d’héroïsme individuel. Une flèche atteignit même Vespasien … au pied. Malgré toute la bravoure des défenseurs, les troupes romaines étaient bien trop nombreuses et bien trop organisées pour être vaincues.  La ville est prise le 20 juillet 67 et les légionnaires se livrent à un grand massacre La plupart des combattants judéens sont tués,  mais Josèphe est introuvable. Il avait réussi à se cacher dans une citerne, et ne sera capturé qu’au bout de trois jours.

La prophétie de Flavius Josèphe

Voyant qu’ils allaient être pris les derniers résistants de Jotapata, cachés avec Josèphe dans la citerne, décident alors de se suicider. Flavius Josèphe tente de convaincre ses soldats qu’il ne faut pas se suicider, mais le suicide était une pratique courante à l’époque. Depuis l’époque des Maccabées, de nombreux Judéens se suicidaient pour éviter d’être capturés vivants. Ne parvenant pas à les convaincre, il propose alors un tirage au sort, et lui-même tire le dernier numéro. Les soldats se tuent les uns après les autres. Au moment où son tour arrive, alors que les autres soldats sont morts, Flavius Josèphe se rend aux Romains.

Entretemps, il a eu une révélation. Se basant sur les prophéties bibliques, il promet à Vespasien que celui-ci deviendrait empereur. Au départ, Vespasien est assez sceptique, mais les Romains, même païens, tiennent en haute estime les textes religieux anciens. Apprenant les origines de Flavius Josèphe et connaissant l’ancienneté des textes bibliques, Vespasien accorde un certain crédit à cette prophétie et décide de le garder comme prisonnier. (3)

Vespasien et Titus

Après 30 ans, Josèphe n’est plus acteur de l’Histoire mais témoin. Sa captivité dure deux ans et demi, de juillet 67 à décembre 69. Elle a probablement lieu à Césarée. Cette captivité est cependant assez libérale et  Vespasien offre même une deuxième femme à Josèphe, une jeune captive. La Galilée est finalement soumise à l’automne 67 avec la prise de Jamnia (Yavné) et Azotos (Ashdod). Jean de Gischala, l’ennemi de Josèphe, se réfugie à Jérusalem, où il incite les habitants à la résistance et à la lutte contre les Romains.

Vespasien entreprend d’encercler Jérusalem à distance (entre 35 et 60 km). C’est à ce moment qu’une nouvelle arrive de Rome, Néron vient d’être assassiné! Après un temps d’hésitation, et la mort de plusieurs prétendants, les troupes d’Orient proclament leur général Vespasien empereur. La prophétie de Josèphe s’est réalisée. Etant moins oublieux que l’échanson de Pharaon (Genèse 40), il fait immédiatement libéré son prisonnier. Vespasien se rend ensuite à Alexandrie, où il reçoit le soutien de Tibère Alexandre, le neveu de Philon d’Alexandrie, qui était alors préfet d’Egypte, puis à Rome, pour prendre possession de l’Empire.

Pendant ce temps, Titus et Tibère Alexandre entament le siège de Jérusalem, auquel  Josèphe assiste en tant que témoin.

Le siège de Jérusalem

Durant le siège de Jérusalem, une guerre civile entre Judéens oppose trois factions extrémistes menées respectivement par Eleazar fils de Simon, Jean de Gischala et Simon bar Gioras.

Flavius Josèphe, qui est dans le camp romain, tente de convaincre ses compatriotes de se rendre, en vain. Titus propose d’épargner la ville et le Temple, si les Judéens se rendent, mais ceux-ci refusent obstinément. La ville est finalement prise et le Temple est incendié au cours de l’assaut, le 9 Ab. Elezar fils de Simon avait été assassiné lors de la guerre civile, tandis que Jean de Gischala et Simon sont capturés par les Romains. Josèphe parvient à faire libérer plusieurs de ses proches, dont son frère Mathias, et quelques amis. Ses parents et sa première femme sont cependant morts durant le siège.

Flavius Josèphe à Rome

Josèphe quitte définitivement la Judée à 33 ans et passe le reste de sa vie à Rome, auprès des empereurs.  Même si l’antijudaïsme commence à se développer dans la littérature latine, Josèphe conserva toujours la protection des empereurs. De Vespasien tout d’abord, puis de ses fils Titus puis Domitien qui lui succédèrent. Il eut même le privilège de loger dans l’ancienne maison de Vespasien.  Yossef ben Mathias reçoit alors  la citoyenneté romaine et a  le droit aux tria nomina. Il s’appelle donc désormais Titus Flavius Josephus. C’est sous ce nom qu’il écrira les livres qui nous sont parvenus.

Notons que la transcription actuelle « Flavius Josèphe » est due à un prêtre jésuite, qui préféra écrire « Josèphe » pour éviter de le confondre avec les autres saints nommés « Joseph ». L’habitude s’est ensuite conservée.

L’œuvre d’historien

C’est à Rome, que Flavius Josèphe se met à écrire. Il compose 4 œuvres différentes, répondant chacune à un but particulier.

La Guerre de Judée (7 livres) est une  œuvre d’’histoire immédiate. Josèphe raconte la guerre qui vient tout juste de s’achever. Une première version est parue en araméen mais n’a guère laissé de traces. On ne connaît que la version grecque. Son but est de conserver la mémoire des évènements pour les générations futures.

Les Antiquités judaïques (20 livres): L’original est aussi rédigé en araméen, mais ne sera jamais publié. Flavius Josèphe veut résumer les 5000 ans d’histoire, « depuis la naissance du premier homme jusqu’à la douzième année de Néron ». L’œuvre est achevée en 93. Le but est de montrer l’ancienneté, et donc l’honorabilité, du peuple d’Israël et de ses coutumes. Il veut aussi défendre son peuple contre les accusations de toutes sortes. A cette époque, des légendes égyptiennes, qui faisaient des Hébreux les descendants de lépreux chassés d’Egypte, commençaient à être diffusées à Rome.

Sa troisième œuvre,  Contre Apion (2 livres), est d’ailleurs une apologie du judaïsme contre les païens. Enfin, sa dernière œuvre, L’Autobiographie (1 livre), est une réponse à des attaques plus personnelles d’un autre ancien combattant devenu historien, Juste fils de Pistos.

David Vincent

Notes

(1)   : Il s’agit du roi Agrippa devant lequel a comparu Paul en Actes 25.

(2)    : Gamaliel était le maitre pharisien qui était intervenu en faveur des disciples (Actes 5 : 34) et qui a instruit l’apôtre Paul (Actes 22 : 3)

(3)   Cette prophétie est aussi mentionnée par l’historien romain Suétone dans sa Vie de Vespasien, V. Toutefois, aucune source ne donne le verset exact utilisé par Josèphe.

(4)   C’est-à-dire l’auteur de l’épitre. A ne pas confondre avec le disciple du même nom mis à mort quelques années plus tôt par Hérode (Actes 12 :2)

Bibliographie

Hadas-Lebel, M. (1989). Flavius Josèphe. Paris : Fayard.

Partager cet article

Repost0
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 17:21

Le mot "propitiation", qui est la traduction du terme hébreux"Kaphar" ( c'est-à-dire couvrir), renferme l'idée que les péchés sont couverts par le sang du sacrifice et le pécheur réconcilié avec Dieu. Les théologiens emploient actuellement ce mot de propitiation dans le sens de "Rédemption par le sang de Christ ".

Sous l'Ancienne Alliance, les péchés étaient couverts aux yeux de Dieu, à cause du sacrifice sanglant qui était une anticipation de la Croix. L'israélite sacrifiait un animal innocent en signe de repentance; il croyait que Dieu agréait le sang versé et le purifiait de son péché.

Exode 30.10 ;  Hébreux 10.4 ; Lévitique 1.3,4 ; Lévitique 4.27-31 ;  Lévitique 16.11,17,30 ; Lévitique 17.11 ;  Lévitique 23.27.

500PX-~1

Les sacrifices d'animaux préfiguraient la mort de Christ. Ils étaient " l'ombre" dont le sacrifice du Calvaire fut plus tard " la réalité"

Hébreux  10.1 ;Jean 1.29 ;1 Jean 2.2 ;  Hébreux 9.13-15, 22, 26 ; Hébreux 10.10-14.  Romains 3.25 ; Romains 8.3 ;  1 Corinthiens 5.7.

Maintenant sous la grâce, nous sommes réconciliés avec Dieu par la foi au sang de Jésus versé pour nous. La réconciliation a été accomplie à la croix, le sang du fils de Dieu est le prix payé pour la rédemption du monde. Aussi cette mort est-elle l’événement capital de toute l'histoire de l'humanité.

Marc 10.45 ; Jean 10.11  ; Romains 3.21-25 ; Romains 5.10-11 ;  2 Corinthiens 5.21 ;

Éphésiens 1.7 ; 1 Pierre 1.18-19 ; 1 Jean 4.10

           

           http://www.signes-et-promesses.com/tag/lumieres%20bibliques/

Partager cet article

Repost0