Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •               SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. Aquilas
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. ( Jean 14 : 6) 

Recherche

Liste D'articles

  • Chine: des chrétiens poussés à la...
    Chine: des chrétiens poussés à la clandestinité https://t.co/LdEwxT7h9p Patrick Gassend (@Ichtus1) December 02, 2021 Difficultés économiques, surveillance extrême: dans l'Ouest de la Chine, le quotidien des chrétiens d'origine musulmane est une lutte...
  • L'AVÉNEMENT DE CHRIST
  • JE SUIS
    Tous les noms de Dieu dans le psaume 23www.iltaime.com
  • LE NOUVEL ÉVANGILE DU DOMINIONISME
    Dominionisme : doctrine qui appelle les chrétiens à entrer en gouvernance du Monde, en intégrant l'ensemble des rouages décisionnels de la société, afin de la diriger (d'en prendre le leaders...
  • Pleurez pour vos bergers ! (Partie 2/2)
    Un jour de jugement va tomber sur les faux bergers ! Les prophètes ont prédit un jour de jugement soudain sur les bergers et les ministères qui ont trompé le peuple de Dieu. On arrive à un temps où Dieu ne peut plus supporter la cupidité, l’égocentrisme,...
  • Bilan de l'année 2020 : Qu'ont vécu les chrétiens persécutés ?
    Psaumes 37:40 L'Éternel les secourt et les délivre; Il les délivre des méchants et les sauve, Parce qu'ils cherchent en lui leur refuge. Source: https://bible.knowing-jesus.com
  • Frappez.....
    Matthieu 7:7 « Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira ». Nous arrivons aujourd'hui au terme de la réflexion concernant cet enseignement de Jésus-Christ pour nos vies. Avant d'aller plus loin et de voir...
  • Cherchez.......
    Matthieu 7:7 : « Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira ». Hier je me suis arrêté sur la première partie de ce verset cité plus haut. Aujourd'hui, prenons du temps avec la seconde portion de celui-ci:...
  • Demandez.....
    Matthieu 6:7 Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira. Aujourd'hui, j'aimerai m'arrêter sur la première partie de ce verset : ' 'Demandez, et l'on vous donnera.'' Dans ce passage Jésus revient sur le sentiment...

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

                                           https://connaitredieu.com/

   

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

">

 

1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 18:55

Issue d’une famille où régnait la violence, Siham grandit dans la terreur, subissant à outrance des abus physiques comme psychiques.

Une situation que la jeune adolescente ne pouvait plus supporter. Cherchant désespérément une issue, elle se tourna vers l’assistante sociale de son collège. L’enquête lancée, Siham fut finalement retirée à sa famille et placée en foyer.

Allant de familles d’accueil en familles d’accueil, la jeune femme, comme elle le témoigne, souffrait en silence d’un manque insupportable d’amour. Un amour sans lequel, elle ne pouvait plus vivre. Une privation qui la poussa au bord du gouffre au point de voir s’ôter la vie. L’alcool, la drogue, la fornication, Siham a, elle aussi, emprunter cette voie.

Mais un jour, après un cri profond à Dieu, une autre voie se présenta à elle: Jésus !

Dans cette vidéo, découvrez le choix de Siham et les répercussions engendrées. Suivez l’histoire d’une âme rachetée et délivrée.

Vidéo Youtube
 
 

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 17:43

Il s’appelle Mohammed. D’origine ghanéenne, ce maçon musulman ne s’attendait sûrement pas à vivre la soirée qui bouleversa à jamais sa vie.

Circonstance inespérée. Venant de la ville de Tema, située à l’est de la capitale, Mohammed s’en allait prendre son train pour rejoindre Panisie. L’ayant loupé de peu, l’idée impromptue lui vint alors de se rendre à l’Independence Square, où se déroulait, à sa grande surprise, un rassemblement évangélique.

Jésus est le Fils de Dieu. Assis parmi la foule, cet homme atteint de surdité depuis 2 ans, se mit miraculeusement à entendre. Sans prière, sans action de sa part, il fut guéri.

D’une ouïe à présent parfaite, au micro, tout tremblotant, Mohammed témoigne. Emu et sous le choc, celui dont la vie ne se résumait qu’au Coran, reconnaît devant la foule présente la nature divine de Jésus-Christ.
Ne s’arrêtant pas là, il lance un appel en direct à sa femme.

« Ma femme n’est pas en train de suivre cet événement. Mais je demande à quiconque voit mon visage et me reconnaît – mon nom est Mohammed – de dire à mon épouse que Jésus est le Fils de Dieu et qu’il m’a guéri. Je suis guéri. Je peux entendre, je peux entendre ! »

Emerveillée comme toujours devant les prodiges du Christ, la foule, debout, acclama et des cris de joie retentirent au sein de l’Independence Square.

« C’est pourquoi aussi Dieu l’a souverainement élevé et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père. » {Philippiens 2 : 9}

Aujourd’hui, un musulman a confessé que Jésus-Christ est Seigneur ! Alléluia !

{Artistes Press}

Regardez la vidéo facebook
 
 

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 17:26

FIGAROVOX/ENTRETIEN - Les combattants kurdes continuent leur contre-offensive, et reprennent des villes contrôlées par l'Etat Islamique dans le nord de l'Irak. Pour le sénateur Bruno Retailleau, leur combat est cependant perdu d'avance sans une aide internationale immédiate.

FigaroVox: Vous revenez tout juste d'un voyage en Irak. Dans quelles circonstances avez-vous voyagé dans ce pays? Pouvez-vous nous raconter ce que vous y avez-vu?

Bruno RETAILLEAU: J'étais en Irak, et plus précisément àErbil, la capitale du Kurdistan irakien, à 30 minutes de la ligne de front telle qu'elle est fixée aujourd'hui. J'étais invité à la fois par les patriarches de la ville, et par une ONG. Pour des raisons de sécurité évidentes, je suis resté à Erbil, où j'ai rencontré les autorités diplomatiques, des dirigeants de la DGSE, et les patriarches, Erbil étant une grande ville catholique et chaldéenne. J'ai également pu visiter des camps de réfugiés, où 3000 personnes vivent, loin de leur foyer.

J'étais le premier parlementaire à y être allé, car je voulais me rendre compte de la réalité de la situation, extrêmement tendue, comme chacun le sait. Une forte communauté chrétienne, historique, y est menacée. Ce que j'ai vu, sur le plan humanitaire, dépasse l'entendement: on est là face à une urgence absolue. L'eau croupit, les gens dorment dans des tentes de fortune, ou entassés dans les églises, les médicaments se font rares, et une tente, divisée en cinq box, tient lieu d'hôpital pour les malades et blessés!

Les guerriers de l'Etat Islamique construisent une stratégie de terreur barbare et efficace : décapitations, éventrations de femmes enceintes, ces méthodes abominables sont utilisées pour terrifier les soldats et civils ennemis, qui fuient en les voyant arriver.

La première urgence est donc d'ordre humanitaire: les camps de réfugiés se sont faits à la va-vite, ne sont pas organisés, et manquent de tout. On parle là de 600 000 déplacés, pour la plupart chrétiens, mais pas seulement: s'y trouvent également des minorités yazidis, par exemple. Là, je n'ai pas vu la communauté international agir dans les proportions adéquates, et les réfugiés sont donc abandonnés, traumatisés par ce qu'ils ont vu et vécu. Ils vivent à présent dans des conditions inhumaines.

Le second point est le Califat. L'Etat Islamique contrôle à présent 1/3 de la Syrie, 1/3 de l'Irak, et efface la frontière entre ces deux Etats. Ce Califat est une instance temporelle, qui a prétention non seulement à diriger les musulmans de la région, mais également à unifier sous sa férule la planète entière! Cet Etat se constitue, selon les témoignages, très rapidement, avec une administration, des écoles coraniques, et des circuits financiers propres. Il est financé par certains pays riches de la péninsule arabique, par l'impôt levé sur les chrétiens, mais également par les razzias qu'il lance: àMossoul, les combattants de l'EI ont ainsi récupéré 450 000 000 d'euros dans les banques! Aujourd'hui, le Califat dispose de 50 000 hommes en Syrie, ainsi que 10 000 en Irak, des combattants redoutables, qui ne reculent devant rien, et qui profitent de l'équipement américain, abandonné sur place par l'armée irakienne lorsqu'elle fuit devant les troupes de l'Etat Islamique

Ces guerriers construisent également une stratégie de terreur barbare et efficace: décapitations, éventrations de femmes enceintes, ces méthodes abominables sont utilisées pour terrifier les soldats et civils ennemis, qui fuient en les voyant arriver.

Les Peshmergas ne feront pas le poids face à une telle force. Ces combattants sont plutôt habitués aux escarmouches, rapides, tactiques et précises ; ils ont ainsi réussi à stopper la progression de l'Etat Islamique. Toutefois, ils ne sont pas armés pour résister voire repousser la vague islamique. Les frappes américaines, de même, ont été utiles, mais elles ont de moins en moins d'impact. On peut arrêter un raid ponctuel, grâce à elles, mais pas l'avancée de l'Etat Islamique.

 

Nous avons en face de nous une épuration ethnique et religieuse qui ne reculera devant rien. Chaque jour, la barbarie avance et la civilisation recule. Nous devons donc agir.

La haute-commissaire aux droits humains de l'ONU, Navi Pillay, a accusé les djihadistes de «nettoyage ethnique et religieux». Avez-vous vu sur place des éléments confirmant cette accusation?

Absolument. C'est une évidence. Les premières victimes sont les chrétiens, à Qaraqosh, Mossoul et dans la plaine de Ninive, où leur implantation est très ancienne, antérieure, même, à celle des musulmans. D'autres minorités, dont les Turcomans, Shabaks et Shiites, sont également frappées. En somme, l'Etat Islamique ne tolère rien d'autre qu'un fondamentalisme.

Quelles conclusions tirez-vous de votre déplacement?

Nous ne pouvons pas accepter la construction de ce Califat en Irak, dans l'arc de crise le plus déstabilisé au monde. Al-Qaïda ne disposait jusqu'ici pas des moyens suffisants pour frapper l'Europe, mais imaginez ce que pourrait faire un Etat organisé comme celui-ci! Nous avons en face de nous une épuration ethnique et religieuse qui ne reculera devant rien. Chaque jour, la barbarie avance et la civilisation recule. Nous devons donc agir, et j'inclus dans ce nous l'ONU en son ensemble, pas seulement l'Europe et les Etats-Unis, mais également l'Asie et la Ligue Arabe, par exemple. Pour le moment, l'armée irakienne et les kurdes ont stoppé l'avance, mais sans notre aide, ces combattants ne résisteront pas longtemps à l'avancée des drapeaux noirs islamiques. Nous avons ici affaire au troisième totalitarisme, après l'Allemagne d'Hitler et la Russie stalinienne.

Quand on parle d'épuration ethnique et religieuse, de totalitarisme, il ne s'agit plus d'un problème occidental, mais de l'humanité toute entière.

De plus, je l'ai dit, l'aide humanitaire n'est absolument pas organisée. Il faut que le Haut-Commissariat aux Réfugiés de l'ONU et que la communauté internationale prennent conscience de la réalité de la situation, et s'occupent de ces persécutés. Laurent Fabius et la France peuvent proposer le droit d'asile aux réfugiés politiques, mais je ne pense pas que ce soit la bonne réponse à cette situation.

Les membres permanents du Conseil de Sécurité de l'ONU doivent donc absolument s'entendre pour apporter une réponse à cette grave crise. Le monde entier, et pas seulement l'Occident, ne pourra jamais accepter la présence d'un Etat Islamique fanatique, organisé, au cœur de cet arc de crise du Moyen-Orient. La situation n'a jamais été aussi dangereuse, et seule une action globale, qui s'appuiera sur les forces locales, avec la Ligue Arabe, un mandat de l'ONU, l'aide des Chinois, pourra permettre de lutter contre ces terroristes. Quand on parle d'épuration ethnique et religieuse, de totalitarisme, il ne s'agit plus d'un problème occidental, mais de l'humanité toute entière.

Quelles solutions politiques peut-on apporter à cette crise irakienne aujourd'hui? Quel est le rôle de la France?

Jusqu'ici, les solutions proposées par François Hollande ne sont que partielles. La France doit faire partie d'une solution globale, et participer à un engagement mondial. Tous les pays peuvent se sentir menacés par le Califat: l'Iran, par exemple, ne peut pas non plus tolérer cet Etat Islamique sur le pas de sa porte. On ne peut pas dire, sous prétexte des erreurs des américains en 2003, qu'il nous est interdit d'utiliser la force contre les troupes islamiques. Devant cette menace, il faudra bien entendu y recourir. La violence est alors légitime. Même le Pape François la juge «licite».

Partager cet article

Repost0
31 août 2014 7 31 /08 /août /2014 19:45

 

Jacqueline* avait eu jusque là une vie bien remplie. Toujours battante, elle avait travaillé de longues années en mission, consacrée, donnant tout pour l'œuvre de Dieu, un modèle dans son église et une référence pour les femmes de son entourage. Après plusieurs mois de lutte contre un cancer et l'ablation mutilante d'un sein, le départ du nid familial des enfants maintenant adultes, une ménopause difficile, des difficultés au travail de son mari à quelques années de la retraite, un sentiment d'inutilité dans l'œuvre de Dieu, les services étant assurés par des plus jeunes : la coupe était pleine ! Elle ne dormait plus bien la nuit depuis quelques temps, elle se réveillait toujours vers 3 heures du matin, s'asseyait sur le sofa du salon, essayant de lire sa Bible, de prier, mais elle n'arrivait plus à se concentrer, la gorge serrée dans un étau, le souffle court, oppressée, le cœur « tapant » dans sa poitrine. Elle se sentait triste, et régulièrement, les idées noires l'assaillaient : « Tu n'es plus bonne à rien », « Nous allons rester tout seuls comme deux vieux »,« A l'église, ils n'ont plus besoin de toi ».

Son état n'était guère encourageant. Le simple fait de prendre l'auto pour aller faire les courses lui semblait un défi insurmontable, elle n'arrivait plus à prendre la moindre décision ; assister à une simple réunion de moniteurs lui provoquait une angoisse difficilement surmontable. Aller au culte le dimanche matin, voir du monde, faire face aux confidences des femmes dans le besoin, risquer à la moindre occasion d'avoir la larme à l'œil, tout cela lui semblait tellement insurmontable, qu'elle aurait évoqué n'importe quel prétexte pour rester terrée chez elle. D'ailleurs elle ne répondait même plus au téléphone. Dans ses moments de détresse profonde, tout en se révoltant parce que « Ce n'était pas elle », elle criait à Dieu de venir la secourir. « Mais qu'est-ce qui se passe ? » « Qu'est-ce que j'ai donc ? », « Qu'est-ce qui m'arrive ? Oh, Seigneur sors-moi de là ! ». Elle se sentait spirituellement attaquée, ayant des pensées qui, de façon évidente, ne correspondaient pas à sa foi en Dieu.

Elle en était à un tel point de détresse qu'elle demandait même au Seigneur de la reprendre, car elle ne voyait pas d'autre issue à son état. Son mari ne savait plus quoi faire, il en avait assez des nuits blanches de sa femme, de sa fatigue permanente. Eux qui étaient auparavant souvent partis à droite à gauche, restaient maintenant cloués chez eux à cause de tout cela. Voyant cette dame dans un pareil état, j'ai suggéré à son mari qu'il pouvait s'agir selon toute évidence d'une dépression. Il m'a regardée comme si j'avais dit une énormité : « Un chrétien ne peut pas être dépressif ! Allons voyons ! Quelle honte ! c'est impossible ! » et il a ajouté : « Un chrétien triste est un triste chrétien ».

Il y a un véritable tabou au sujet de la dépression dans les milieux chrétiens. Les trois quarts des gens considèrent que la dépression est de la faiblesse de caractère, du laisser-aller, voire qu'elle est directement liée au péché (une personne interrogée sur trois**). Quelqu'un de dépressif a un comportement qui ne correspond pas au schéma que nous nous faisons de la vie chrétienne : le chrétien doit être toujours joyeux, il doit toujours tenir bon et être fort, il doit être zélé et faire tout ce que sa main trouve à faire, il doit avoir le cœur en paix etc. La personne qui vit une dépression, au contraire, va avoir des moments de profonde tristesse, une fatigue accablante qui la tient en retrait des activités habituelles de l'église, des idées pessimistes, parfois même morbides, qui viennent tacher la belle espérance qu'elle avait en Jésus.

Les repères s'envolent, et le raccourci est bien vite pris : « Un chrétien ne peut pas être dépressif ». On admet couramment qu'un chrétien ait une crise cardiaque car il s'est trop surmené ou parce qu'il a eu des émotions fortes, mais que « Ses nerfs craquent » à cause de luttes continuelles, et de chocs émotionnels répétés, ça, ce n'est pas concevable ! Alors on appelle ça pudiquement une « fatigue cérébrale », on évoque de possibles « problèmes de tyroïdes », des «carences en magnésium et compagnie », on cherche à tout prix dans les symptômes à identifier une maladie «diplomatiquement avouable ». Quand on demande à la personne qui passe par cette épreuve comment elle va, elle répond souvent, avec un sourire de façade : « Bien, avec la grâce de Dieu », alors que dans son cœur, il y a une profonde détresse. Elle se sent profondément coupable d'avoir ce genre de pensées pessimistes, et elle a honte de cet état intérieur qui tranche tellement avec l'image extérieure du chrétien victorieux en toutes circonstances.

Et puis il y a autour d'elle cette idée préconçue que la dépression est « la maladie des païens » par excellence, cela en devient donc une maladie honteuse, une tare inavouable. Si la personne avoue à des frères et sœurs chrétiens son état, elle s'entend parfois dire sur un ton impatient « Oh, avec la grâce de Dieu !.. » ou « Mais enfin ressaisis-toi ! », « Réjouis-toi donc de tout ce que tu as, tu n'as pas honte de te plaindre, il y a plus malheureux ! ». Après deux ou trois rebuffades de ce genre, la personne qui passe par la dépression se renferme sur elle-même et se cache derrière le masque du «Tout va bien, merci Seigneur ». Une jambe cassée, une varicelle, c'est du concret, du « palpable », mais un système émotionnel ravagé, c'est tellement « impalpable », difficilement quantifiable et tellement subjectif ! On a toujours peur de ce que l'on ne maîtrise pas.

Quand on a la jambe dans le plâtre, on prend des béquilles, on se fait aider, mais quand c'est l'âme qui est « fracturée », comment fait-on ? Comme le dit si justement Salomon dans le Proverbe 18 : 14 : « L'esprit de l'homme le soutient pendant la maladie, mais l'esprit abattu, qui le relèvera ? ». Au Moyen âge, on associait la dépression (la « mélancolie ») à une possession diabolique, car on ne connaissait pas, on ne savait pas du tout ce qui se passait dans la tête de celui qui en souffrait. Alors on expliquait cela par un problème spirituel. Il est vrai qu'une personne dépressive est spirituellement très vulnérable, elle « baisse la garde », elle a beaucoup plus de peine à se préserver spirituellement et il y a un réel danger de dérapage.

Bien entendu, notre ennemi n'a qu'à s'engouffrer dans la brèche pour y faire ses ravages, ce qu'il ne se prive pas de faire, pouvant même aller jusqu'à pousser la personne au suicide. Mais la dépression est au départ un dysfonctionnement de l'organisme, une maladie qu'il faut traiter comme telle. En tant que famille dans le Seigneur, nous nous devons d'entourer les plus faibles, de faire un effort pour comprendre ce qui leur arrive, sans jugement, de les protéger et de prendre sous notre aile ceux qui sont vulnérables, même si en temps normal, ils ont été des rocs. Il faut bien être conscients que nous avons tous des résistances différentes, mais que chacun peut à un moment de sa vie passer par cette épreuve. Ne pensez surtout pas que : « ça n'arrive qu'aux autres » ! Essayons donc de comprendre ce qui se passe dans une dépression.

Comment reconnaître la vraie dépression d'une simple petite déprime passagère normale ? Comment se fait-il qu'une personne ancrée dans les choses de Dieu puisse sombrer dans une telle ornière ? Qu'est-ce que la dépression ? Tout d'abord, il faut savoir que dans le langage courant, on regroupe sous le terme « dépression » plusieurs états qu'il est préférable de distinguer, pour bien savoir de quoi l'on parle. Il y a tout d'abord la « vraie » dépression (celle dont nous parlons principalement dans ce dossier), ou dépression majeure, qui handicape sérieusement le quotidien de la personne touchée, affectant son appétit, son sommeil, son travail et ses rapports avec l'entourage. Il y a ensuite ce que les médecins appellent la dysthymie, qui est une forme de dépression moins sévère. On peut aussi retrouver des symptômes de dépression dans d'autres troubles de l'humeur comme le trouble affectif saisonnier (TAS) (qui apparaît chaque année à la même époque, principalement pendant les mois d'hiver, entre novembre et fin mars), et la dépression post-partum qui touche parfois les femmes jusqu'à plusieurs mois après un accouchement. Je vous propose la définition qu'en donnent les docteurs Lyonel Rossant et Jacqueline Lumbroso (2) : « L'état dépressif est un trouble de l'humeur qui s'accompagne de tristesse et de souffrance morale.

La dépression est d'intensité variable, depuis la démoralisation jusqu'au désespoir profond. Il ne s'agit pas d'une faiblesse de caractère ou d'un "manque de volonté". Le mécanisme de la dépression n'est pas connu avec précision, mais il s'agit probablement d'une perturbation de nature chimique au niveau du cerveau, qui entraîne un dérèglement biologique de l'humeur et des fonctions intellectuelles et physiques. La diminution du taux dans le cerveau d'une molécule chimique, la sérotonine, et peut-être également d'autres molécules, pourrait jouer un rôle important. » Quels en sont les symptômes ? Une dépression se détecte avant tout par un changement de comportement chez la personne atteinte.

Voici les neuf symptômes qui permettent de déterminer si une personne est touchée par une dépression : les médecins s'accordent à dire qu'il faut manifester au moins cinq de ces symptômes pendant une durée d'au moins deux semaines, pour parler vraiment de dépression. • Sentiments de tristesse, irritabilité anormale, tension. • Perte d'intérêt pour les activités habituelles et pour les passe-temps auparavant appréciés. • Perte de vitalité, d'énergie, sensation de fatigue malgré l'inactivité. • Changement d'appétit, et modification significative du poids (la personne maigrit ou grossit de façon notable) • Détérioration du sommeil (la personne a des difficultés à s'endormir, elle se réveille plus tôt, parfois même en plein milieu de la nuit, parfois, elle dort énormément) • Agitation ou au contraire ralentissement de l'activité (une activité normale comme préparer un repas va devenir tout un défi et va prendre un temps anormalement long) • Difficulté à prendre des décisions et à se concentrer. Incapacité à prendre le moindre risque. • Sentiments de faible estime de soi, de désolation et de culpabilité (la personne ne voit pas d'issue à sa situation, elle se sent coupable de tout et a une très faible estime d'elle-même.) • Pensées négatives voire morbides, pour certains même allant jusqu'aux pensées de suicide.

Comment explique-t-on la dépression ? Elle est au dire des spécialistes, reliée à des changements physiques dans le cerveau, et correspond à une perturbation des connecteurs chimiques que l'on appelle les neurotransmetteurs (pour en savoir plus nous vous recommandons si vous parlez anglais, une remarquable animation qui explique très bien le phénomène sur le site "depression.com" des laboratoires GlaxosmithKline, intitulé "How depression affects the brain"). Dans sa dernière conférence sur la dépression et ses traitements, le docteur Pierre Zwiebel (3) expliquait ceci : « Les événements de la vie, les épreuves, les accidents de santé agissent sur nous comme une torsion répétée sur une barre de métal, la fragilisant à chaque fois un peu plus. Si ces « agressions » se répètent trop souvent, la « barre » finit par se briser» Personne n'a encore pu identifier avec précision et certitude toutes les causes de la dépression.

Elles sont multiples, différentes pour chacun, et quelqu'un va souffrir de dépression à cause d'une conjonction de ces éléments « favorables ». La dépression peut être déclenchée par divers facteurs environnementaux, psychologiques ou biologiques : chocs émotionnels répétés, le surmenage, des responsabilités écrasantes, une vie « de fou », le stress non évacué, des régimes amaigrissants trop sévères, une solitude mal vécue, un travail mal reconnu et des situations frustrantes à répétition. Il peut y avoir aussi une succession de situations où la capacité d'adaptation est fréquemment et abondamment sollicitée (déménagements à répétition, changement radical de cadre de vie, déracinement, séparation d'avec les proches, famille et amis), tout cela pouvant s'ajouter à des prédispositions familiales (héréditaires ou bien dues à l'éducation), le passage par une maladie grave (crise cardiaque, cancer, ...) qui d'une part affaiblissent considérablement l'organisme, et d'autre part, apportent un stress important.

Un ou plusieurs de ces facteurs conjugués ou répétés usent la capacité à surmonter les accoups de la vie. De même qu'une personne qui abuse de sucreries pendant des années va malmener son pancréas et déclencher éventuellement un diabète, la personne qui est soumise à toute sorte de stress, quelle qu'en soit l'origine, risque de finir par déclencher une dépression. C'est comme si après des années de bousculade, le cerveau décrochait et disait « Maintenant STOP ! ». Quelles qu'en soient la ou les causes, la dépression n'est pas un simple problème d'humeur, de mauvaise volonté ou de laisser-aller. Et même s'il est évident qu'à court terme, elle va avoir des répercussions spirituelles, on ne peut pas dire qu'elle soit due directement à une défaillance spirituelle de la personne. Il y a des hommes et des femmes de Dieu tout à fait recommandables et irréprochables, qui après des périodes de lutte acharnée, de combats et de montagnes à franchir, ont vécu ce genre de souffrance et d'« épuisement nerveux ».

Il est donc prudent de ne pas conclure trop vite et surtout de ne pas juger. Ce n'est ni une honte, ni un manque de foi, ni une rétrogradation que de passer par la dépression. C'est souvent la conséquence malheureuse d'une âme un peu trop malmenée, trop longtemps bousculée, et qui a affronté parfois de considérables défis de vie et de foi …

(1)Dr A. John Rush M.D. : quick inventory of depressive symptomatology (Self report) (QIDS-SR) Pour GlaxoSmithKline http://www.depression.com/depression_questionnaire.html (2) Drs L. Rossant et Jacqueline Rossant-Lumbroso. Encyclopédie Médicale . Site Doctissimo : http://www.doctissimo.fr/html/sante/encyclopedie/sa_815_depression.htm (3) Docteur Pierre Zwiebel, psychiatre à l'hôtel Dieu de Roberval (Québec), chercheur en santé mentale. Conférence donnée à Montréal le 31 mars 2004, sur la Dépression et ses Traitements, en particulier la luminothérapie. * Pseudo ** Les statistiques citées dans cet articles sont issues de la conférence du docteur Pierre Zwiebel, psychiatre à l'Hôtel Dieu de Roberval (Québec), des documents du Docteur Brian Bexton, psychiatre à l'Hôpital du Sacré Cœur de Montréal, pavillon Albert-Prévost, publiés par l'association Revivre, et du Réseau Canadien de la Santé.

Anne Bersot

Chrétien et dépressif ?

Partager cet article

Repost0
28 août 2014 4 28 /08 /août /2014 15:23

Les faits remontent au 1er juin, mais Voice of the Martyrs vient seulement de rapporter cet atroce témoignage de première main. Dimanche 1er juin dernier au matin, une centaine de terroristes musulmans de Boko Haram, tous en tenues militaires, ont investi le village, majoritairement chrétien, d’Attagara (État de Borno), dans le nord du Nigéria à proximité de la frontière avec le Cameroun, alors que se tenait le premier service religieux dans l’église du village. Les terroristes mitraillèrent le village puis s’attaquèrent aux fidèles à la machette et au couteau, causant la mort d’un très grand nombre de fidèles et provoquant la fuite de la population. Un témoin, présent sur les lieux, Sawaltha Wandala, 55 ans, a raconté la boucherie. Arrivant pour le deuxième service dominical, il a vu ces monstres s’acharnant sur un enfant de 6 ans puis jeter son corps pantelant dans un fossé. Sawaltha Wandala se précipita auprès de l’enfant atrocement blessé mais vivant, et l’emmena de toute urgence pour le conduire dans un hôpital du Cameroun tout proche du village. Sur son chemin il fut arrêté par cinq djihadistes de Boko Haram qui lui arrachèrent l’enfant des bras et le décapitèrent sous ses yeux ! Ils s’en prirent ensuite à lui le frappant à coups de branches d’arbre et pensant l’achever en lui frappant la tête avec une grosse pierre. Ils le laissèrent sur place le croyant mort et baignant dans son sang. Il a survécu et nous offre ce nouveau témoignage de la barbarie de Boko Haram.

Source : Voice of the Martyrs (25 août)

Partager cet article

Repost0
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 19:46

Le musée Fesch d’Ajaccio accueille une exposition du photographe Andres Serrano, dont le fameux Piss Christ qui montre un crucifix plongé dans de l’urine. Le Christ a partagé notre condition humaine, il est non seulement notre Dieu, mais notre frère, Qui accepterait de voir les photos de son père, de sa mère, de l’un des siens, traitées ainsi et exposées au public ? Que le moment suprême de la Rédemption des hommes, le moment où le Christ offre Sa vie sur la croix pour sauver les êtres humains soit associé à des déjections, n’est pas pour surprendre, car une telle haine était déjà annoncée dans l’Évangile, et les profanations, au cours de l’histoire, n’ont pas manqué. Ici, elle est portée par la cupidité d’un « artiste », un photographe « malin » (Corse-Matin du samedi 28 juin), qui utilise le scandale comme argument publicitaire, procédé vieux comme le monde... Éspérons au moins qu’il éprouve un petit sentiment d’infériorité devant les merveilles du musée Fesch ? Nous ne sommes ni des excités ni des provocateurs, mais nous sommes écoeurés qu’une telle ignominie soit acceptée sur la terre corse, terre de chrétienté, terre mariale, Terre de Pascal Paoli aussi qui a mis en pratique, avec ses compagnons d’armes, une Constitution fondée sur la doctrine chrétienne, qui se considérait en tant que chef d’État comme le lieutenant du Christ, qui a créé une université dont tous les enseignants étaient des religieux, dont l’ami, Don Gregorio Salvini, prêtre corse, était l’auteur de la Giustificazione exposant les fondements d’Église de toute l’action des Corses au XVIIIème siècle. Terre de Napoléon Bonaparte également qui eut le courage dès son arrivée au pouvoir d’ouvrir les prisons et les camps où croupissaient les prêtres, de faire chanter un Te Deum à Notre Dame de Paris rendue au culte et de restituer au peuple sa liberté de conscience et de religion alors que toutes les puissances d’argent étaient violemment anticatholiques, Terre du Cardinal Fesch, enfin, oncle de Napoléon, lui qui a donné à la Corse des collections d’une valeur inestimable, à caractère religieux le plus souvent, et sans lesquelles le musée Fesch n’existerait pas : tous ces tableaux de la Mère à l’Enfant, toutes ces Madones qui couvrent les murs du musée et vont côtoyer cette insulte délibérée au Christ ! Mais aussi terre des confréries, si fortes dans l’île et ressuscitées à la fin du XXème siècle pour retrouver les chants sacrés de nos ancêtres, terre des pèlerinages, terre des processions précédées de la croix du Christ, celle-là même qu’on tente de profaner dans cette exposition. La liberté a toujours primé dans le coeur des Corses parce que le maître-mot de la mentalité insulaire est respect, respect des autres et respect de soi. Et cette atteinte au Christ, au plus élémentaire respect qui est dû à notre société et à notre culture, est une atteinte à chaque Corse, qu’il soit chrétien ou non, croyant ou non, qu’importe ! Ce manque de respect n’a pas sa place dans notre île. En Syrie, de jeunes hommes ont été crucifiés, acceptant une mort atroce, parce qu’ils n’ont pas voulu renier le Christ. Au Pakistan, au Soudan, et ailleurs, des femmes sont emprisonnées dans des conditions destinées à les briser, pour avoir refusé de renier le Christ. Tous ont dit : « Nous ne pouvons pas ». Nous, qui ne craignons, ni pour notre vie, ni pour notre liberté, nous ne pouvons pas accepter qu’une telle flétrissure entache la terre corse, tout simplement parce qu’en Corse on n’attente au respect, ni de Dieu, ni des hommes.

Source : https://www.egaliteetreconciliation.fr/

Partager cet article

Repost0
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 14:19

L’histoire complète de Monsanto, « l’entreprise la plus diabolique dans le monde ». Le 24 juin 2014 De toutes les méga-entreprises qui se déchaînent, Monsanto a constamment dépassé ses rivaux, en gagnant toujours la couronne de « la société la plus maléfique sur la Terre ! » Non contente de simplement se reposer sur son trône de destruction, l’entreprise reste concentrée sur des moyens plus récents et plus scientifiquement innovants pour nuire à la planète et à ses habitants.

1901 : La société a été fondée par John Francis Queeny, un membre des Chevaliers de Malte, un vétéran de la pharmaceutique de trente ans marié à Olga Mendez Monsanto, d’où le nom de Monsanto Chemical Works. Le premier produit de la société a été la saccharine chimique, vendue à Coca-Cola comme un édulcorant artificiel. Même alors, le gouvernement savait que la saccharine était toxique et a poursuivi l’entreprise pour arrêter sa fabrication, mais a perdu en cour, ouvrant ainsi la boîte de Pandore de Monsanto pour commencer à empoisonner le monde à travers les boissons gazeuses. 1920 : Monsanto se développe dans les produits chimiques et les médicaments industriels, pour devenir le plus grand fabricant au monde de l’aspirine, de l’acide acétylsalicylique (toxique bien sûr). C’est aussi le moment où les choses ont commencé à aller vraiment mal pour la planète à la hâte avec l’introduction de leurs polychlorobiphényles (PCBs). « Les PCBs étaient considérés comme un merveilleux produit chimique industriel, une huile qui ne brûle pas, imperméable à la dégradation et ayant des applications quasi illimitées. Aujourd’hui, les PCBs sont considérés comme une des plus graves menaces chimiques pour la planète. Largement utilisés comme lubrifiants, fluides hydrauliques, huiles de coupe, revêtements imperméables et scellants liquides, ils sont de puissants carcinogènes et ont été impliqués dans les troubles du système reproducteur, de développements et immunitaires. Le centre mondial de la fabrication des PCBs était l’usine de Monsanto à la périphérie de East St. Louis, en Illinois, qui a le taux le plus élevé de décès des fœtus et de naissances immatures de tout l’état. »

Même si les BPCs ont finalement été interdits après cinquante ans de production de tels dégâts, ils sont toujours présents dans le sang et les tissus cellulaires d’à peu près tous les animaux et humains à travers le monde. Les documents présentés à la cour plus tard ont démontré que Monsanto était parfaitement au courant des effets mortels, mais les a criminellement cachés au public pour maintenir la lancée du train des PCBs allant à toute vitesse !

1930 : L’entreprise a créé sa première semence hybride de maïs et a continué son expansion dans les détergents, les savons, les produits de nettoyages industriels, les caoutchoucs et les matières plastiques synthétiques ; Tous toxiques, bien sûr !

1940 : L’entreprise commence les recherche sur l’uranium qui doit être utilisé pour la première bombe atomique pour le projet Manhattan, qui allait plus tard être larguée sur Hiroshima et Nagasaki, tuant des centaines de milliers de soldats japonais, coréens et américains, et en empoisonnant des millions d’autres. La société continue sans relâche son massacre en créant des pesticides pour l’agriculture contenant de la dioxine mortelle, qui empoisonne la nourriture et les approvisionnements en eaux. Il a été découvert plus tard que Monsanto avait omis de divulguer que la dioxine avait été utilisée dans une large gamme de leurs produits parce qu’on les aurait forcés à reconnaître qu’ils avaient créé un enfer pour l’environnement sur la Terre.

1950 : Étroitement aligné avec The Walt Disney Company, Monsanto a créé plusieurs attractions à Tomorrowland de Disney, épousant les gloires des produits chimiques et des plastiques. Leur « Maison du Futur » est construite entièrement en plastique toxique qui n’est pas biodégradable, contrairement à ce qu’ils avaient affirmé. Quoi ? Monsanto aurait menti ? Je suis très choqué ! « Après avoir attiré un total de 20 millions de visiteurs de 1957 à 1967, Disney a finalement décidé de détruire la maison, mais, a découvert qu’elle ne s’effondrait pas sans se battre. Selon Monsanto Magazine, les boules de démolition rebondissent littéralement sur la fibre de verre, un polyester renforcé. Les torches, les marteaux-piqueurs, les tronçonneuses et les pelles ne fonctionnaient pas. Enfin, des élingues ont été utilisées pour briser des parties de la maison, morceau par morceau, et les faire transporter par camion. »

La vision Disneyfied de Monsanto pour l’avenir :

1960 : Monsanto, avec comme partenaire dans le crime DOW Chemical, produit l’Agent Orange à base de dioxine pour une utilisation dans l’invasion du Vietnam par les États-Unis. Les résultats ? Plus de 3 millions de personnes contaminées ; Un demi-million de civils vietnamiens morts, un demi-million de bébés vietnamiens nés avec des malformations congénitales et des milliers d’anciens combattants de l’armée américaine qui souffrent ou meurent de ses effets encore aujourd’hui ! Monsanto se retrouve de nouveau devant un tribunal et des notes internes démontrent qu’ils connaissaient les effets mortels de la dioxine dans l’Agent Orange quand ils l’ont vendu au gouvernement. Outrageusement, Monsanto est autorisée à présenter ses propres « recherches » qui concluaient que la dioxine était sûre et ne posait aucun problème négatif pour la santé. Satisfaits, ceux qui avaient actionné et payé les tribunaux se sont rangés du côté de Monsanto et ont rejeté toute l’affaire.

Peu de temps après, il a été révélé que Monsanto avait menti sur les résultats et leurs véritconcernant les additifs alimentaires proviennent de l’aspartame, qui est maintenant dans plus de 5000 produits y compris les sodas et les boissons pour sportifs diet et non-diet, les menthes, la gomme à mâcher, les desserts glacés, les biscuits, les gâteaux, les vitamines, les produits pharmaceutiques, les boissons lactées, les thés instantanés, les cafés, les yaourts, les aliments pour bébés et beaucoup, beaucoup plus ! Lisez les étiquettes attentivement et n’achetez pas tout ce qui contient ce tueur horrible !ables recherches concluaient que la dioxine tuait très efficacement. Un mémo interne publié plus tard devant un tribunal en 2002 admettait : « Que les évidences prouvant la persistance de ces composés et de leur présence universelle comme résidus dans l’environnement est hors de question … les pressions publiques et juridiques pour les éliminer afin d’éviter la contamination globale sont inévitables. Le sujet fait boule de neige.

Où allons-nous à partir d’ici ? Les solutions de rechange : Mettre l’entreprise en faillite ; Vendre au maximum aussi longtemps que nous le pouvons et ne rien faire d’autre ; Essayer de rester en affaire ; Avoir des produits de remplacement. » Monsanto a fait un partenariat avec I.G. Farben, le fabricant de l’aspirine Bayer et le fabricant de produits chimiques du Troisième Reich qui produisait le gaz mortel Zyklon-B au cours de la Seconde Guerre Mondiale. Ensemble, les entreprises ont utilisé leur expertise collective pour introduire l’aspartame, une autre neurotoxine extrêmement mortelle, dans la chaîne alimentaire. Lorsque des questions ont fait surface sur la toxicité de la saccharine, Monsanto a exploité cette occasion pour présenter encore un autre de ses poisons mortels dans un public Non averti.

1970 : Le partenaire de Monsanto, GD Searle, a produit de nombreuses études internes qui prétendent que l’aspartame est sans danger, alors que les propres recherches scientifiques de la FDA révèlent clairement que l’aspartame provoque des tumeurs et des trous énormes dans le cerveau des rats, avant de les tuer. La FDA lance une enquête du grand jury sur GD Searle pour « avoir déformé sciemment les conclusions, et avoir dissimulé des faits importants, et avoir fait de fausses déclarations » en matière de sécurité sur l’aspartame.

Pendant ce temps, GD Searle a stratégiquement embauché l’initié de premier plan de Washington, Donald Rumsfeld, qui a servi comme Secrétaire à la Défense sous les présidences de Gerald Ford et de George W. Bush, pour devenir chef de la direction. Le principal objectif de la société est de voir Rumsfeld utiliser son influence politique et sa vaste expérience dans le commerce de la mise à mort afin de graisser la FDA pour jouer au ballon avec eux. Quelques mois plus tard, Samuel Skinner reçoit « une offre qu’il ne peut refuser », se retire des enquêtes et démissionne de son poste au bureau du procureur des États-Unis pour aller travailler pour le cabinet d’avocats de GD Searle. Cette tactique mafieuse arrête la cause juste assez longtemps pour que le délai de prescription s’épuise et que l’enquête du grand jury soit brusquement abandonnée.

1980 : Au milieu des recherches indiscutables qui révèlent les effets toxiques de l’aspartame et alors que le commissaire de la FDA de l’époque, le Dr Jere Goyan, était sur le point de signer une pétition en une loi afin de le garder hors du marché, Donald Rumsfeld appelle Ronald Reagan pour une faveur le lendemain de sa prise de fonction. Reagan congédie Jere Goyan peu coopératif et nomme le Dr Arthur Hull Hayes à la tête de la FDA, qui a ensuite rapidement fait pencher la balance en faveur de GD Searle, et NutraSweet est approuvé pour la consommation humaine dans produits secs. Ceci est devenu tristement ironique lorsque Reagan, un bonbon connu et un bonbon enthousiaste, a commencé à souffrir de la maladie d’Alzheimer plus tard au cours de son second mandat, un des nombreux effets horribles de la consommation d’aspartame.

Le véritable objectif de GD Searle était d’avoir l’aspartame approuvé comme édulcorant pour boissons gazeuses, puisque des études exhaustives ont révélé que, à des températures supérieures à 85 degrés Fahrenheit, « l’aspartame se décomposait en des toxines connues, dicétopipérazines (DKP), alcool méthylique (bois), et en formaldéhyde ». L’aspartame devient alors plusieurs fois plus mortel que sa forme en poudre !

L’Association Nationale des Boissons Gazeuses (NSDA) est initialement dans un tumulte, craignant des poursuites futures des consommateurs blessés ou tués en buvant le poison. Lorsque GD Searle est en mesure de démontrer que l’aspartame liquide, si incroyablement mortel, est beaucoup plus addictif que le crack où la cocaïne, la NSDA est convaincue que la flambée des profits provenant de la vente de boissons gazeuses avec de l’aspartame pourrait facilement compenser toute responsabilité future. Avec cela, la cupidité des entreprises gagne et les consommateurs de boissons gazeuses sans méfiance paient avec leurs santés endommagées. Coke ouvre la voie une fois de plus (rappelez-vous la saccharine) et commence l’empoisonnement des buveurs de Coke Diète avec de l’aspartame en 1983.

Comme prévu, les ventes montent en flèche alors que des millions deviennent désespérément accros et malades par le doux poison servi dans une canette. Le reste de l’industrie des boissons gazeuses aime ce qu’elle voit et suit rapidement le mouvement, en oubliant commodément toutes leurs réserves initiales que l’aspartame est une substance chimique mortelle. Il y a de l’argent à faire, beaucoup d’argent et c’est tout ce qui compte vraiment pour eux de toute façon !

En 1985, sans se laisser intimider par le tourbillon de la corruption et de multiples accusations de recherches frauduleuses menées par GD Searle, Monsanto achète l’entreprise et constitue une nouvelle filiale de l’aspartame appelée NutraSweet Company. Quand une multitude de scientifiques et de chercheurs indépendants continuent à mettre en garde contre les effets toxiques de l’aspartame, Monsanto passe à l’offensive, en corrompant l’Institut national du cancer et en fournissant leurs propres documents frauduleux pour que la NCI déclare que le formaldéhyde ne cause pas le cancer afin que l’aspartame puisse rester sur le marché. Les effets connus de l’ingestion d’aspartame sont :« La manie, la rage, la violence, la cécité, les douleurs dans les articulations, la fatigue, le gain de poids, les douleurs thoraciques, le coma, l’insomnie, l’engourdissement, la dépression, les acouphènes, la faiblesse, les spasmes, l’irritabilité, les nausées, la surdité, les pertes de mémoire, les éruptions cutanées, étourdissements, les maux de tête, les convulsions, l’anxiété, les palpitations, les évanouissements, les crampes, la diarrhée, la panique, les brûlures dans la bouche. Les maladies déclenchées/copiées comprennent le diabète, la sclérose en plaques, le lupus, l’épilepsie, le Parkinson, les tumeurs, la fausse couche, l’infertilité, la fibromyalgie, la mortalité infantile, la maladie d’Alzheimer. » (Food & Drug Administration)

En outre, 80% des plaintes déposées auprès de la FDA concernant les additifs alimentaires proviennent de l’aspartame, qui est maintenant dans plus de 5000 produits y compris les sodas et les boissons pour sportifs diet et non-diet, les menthes, la gomme à mâcher, les desserts glacés, les biscuits, les gâteaux, les vitamines, les produits pharmaceutiques, les boissons lactées, les thés instantanés, les cafés, les yaourts, les aliments pour bébés et beaucoup, beaucoup plus ! Lisez les étiquettes attentivement et n’achetez pas tout ce qui contient ce tueur horrible !

Au milieu de tous ces décès et de toutes ces maladies, Arthur Hull démissionne de la FDA dans un nuage de corruption et est immédiatement embauché par la firme de relations publiques de GD Searle en tant que conseiller scientifique senior. Non, ce n’est pas une blague ! Monsanto, la Food and Drug Administration et de nombreux organismes gouvernementaux pour la réglementation de la santé sont devenus une seule et même chose ! Il semble que la seule condition pour devenir un commissaire de la FDA, c’est qu’ils passent du temps avec Monsanto ou avec un des cartels pharmaceutiques du crime organisé.

                     Avec leurs cercueils de milliards de dollars en bénéfices, les compensations de centaines de millions de dollars sont considérées comme un faible coût de faire des affaires et, grâce à la FDA, au Congrès et à la Maison Blanche, les affaires restent très bonnes. Tellement bonnes que Monsanto est poursuivi pour avoir donné du fer radioactif à 829 femmes enceintes pour une étude afin de voir ce qui allait leur arriver. En 1994, la FDA approuve criminellement une nouvelle fois la dernière monstruosité de Monsanto, l’hormone de croissance bovine synthétique (rBGH), produite à partir d’une bactérie E. coli génétiquement modifiée, malgré l’indignation évidente de la communauté scientifique au sujet des dangers. Bien sûr, Monsanto affirme que le lait malade, plein d’antibiotiques et d’hormones n’est pas seulement sécuritaire, mais, réellement bon pour vous !

Pire encore, les entreprises laitières qui refusent d’utiliser ce lait toxique et étiquètent leurs produits comme « libres de rBGH » sont poursuivies par Monsanto, qui affirme que çà leur donne un avantage injuste par rapport aux concurrents qui l’ont accepté. En substance, ce que Monsanto dit, c’est « que nous savons que le rBGH rend les gens malades, mais, que ce n’est pas correct que vous annonciez que ce n’est pas dans vos produits ».

L’année suivante, l’entreprise diabolique commence la production des semences d’Organismes Génétiquement Modifiés tolérants à leur herbicide Roundup très toxique. L’huile de canola, les graines de soya, le maïs et le coton BT, prêts pour le Roundup, commencent à envahir le marché, annoncés comme étant plus sûr et des alternatives plus saines comparées à leurs rivaux organiques non-OGM. Apparemment, la propagande a fonctionné puisqu’aujourd’hui plus de 80% du canola sur le marché est leur variété d’Organisme Génétiquement Modifié. Les quelques choses que vous devez absolument éviter dans votre alimentation sont le soja, le maïs, le blé et l’huile de canola génétiquement modifiés, malgré le fait que de nombreux experts en santé « naturelle » prétendent que cette huile de canola est une huile plus saine. Ce n’est pas le cas ; Mais, vous allez trouver que ces produits polluent de nombreux produits sur les tablettes des épiceries.

Parce que ces cultures génétiquement modifiées ont été conçues pour « s’auto-polliniser », ils n’ont pas besoin de la nature ou des abeilles pour le faire. Il s’agit d’un programme très sombre pour ceci et il s’agit de l’éliminer de la population mondiale d’abeilles. Monsanto sait que les oiseaux et les abeilles en particulier jettent du sable dans leur monopole en raison de leur capacité à polliniser  des plantes, créant ainsi naturellement des aliments en dehors de « l’agenda du programme de contrôle et de domination totale » de la société. Lorsque les abeilles tentent de polliniser une plante ou une fleur OGM, elles s’empoisonnent et meurent. En fait, l’effondrement des colonies d’abeilles a été reconnue et est en cours depuis l’introduction des cultures OGM.

Pour contrer les accusations d’avoir délibérément causé ce génocide en cours des abeilles, Monsanto a diaboliquement acheté Beeologics, la plus grande firme de recherches sur les abeilles consacrée à l’étude du phénomène d’effondrements des colonies et dont les recherches approfondies ont nommé le monstre Monsanto comme le principal coupable ! Après cela, c’est « les abeilles, quelles abeilles ? Tout est juste normal ! » Encore une fois, je n’ai pas fait tout ça, mais, je souhaiterais l’avoir fait !

Au milieu des années 90, ils décident de réinventer leur entreprise maléfique comme une société axée sur le contrôle de l’approvisionnement alimentaire mondial par les moyens de la biotechnologie artificielle afin de préserver la vache à lait Roundup de perdre ses parts du marché face aux herbicides moins toxiques de la concurrence. Vous voyez, le Roundup est si toxique qu’il efface les cultures non-OGM, les insectes, les animaux, la santé humaine et l’environnement en même temps.

Le Roundup est très efficace ! Parce que les cultures prêtes pour le Roundup sont conçues pour être des pesticides toxiques déguisés en nourriture, elles ont été interdites dans l’Union Européenne, mais, pas en Amérique ! Existe-t-il un lien entre cela et le fait que les Américains, malgré les coûts élevés et la disponibilité des soins de santé, sont collectivement les personnes les plus malades dans le monde ? Bien sûr que non !

Comme c’était le plan de Monsanto depuis le début, toutes les cultures non-Monsanto seraient détruites, obligeant ainsi les agriculteurs du monde entier à n’utiliser que leurs semences toxiques Terminator. Et Monsanto s’assure que les agriculteurs qui ont refusé de venir dans la bergerie soient chassés des affaires où poursuivis lorsque les semences Terminator empoisonnent les fermes biologiques. Cela a donné à l’entreprise un monopole virtuel puisque les semences terminator et le Roundup travaillent main dans la main puisque les cultures OGM ne pourraient pas survivre dans un environnement non-chimique, ainsi les agriculteurs ont été contraints d’acheter les deux.

L’étape suivante consistait à dépenser des milliards à l’échelle mondiale pour acheter autant de compagnies de semences que possible et faire leur transition vers des sociétés de semences Terminator dans un effort pour éliminer les rivaux et éliminer tous les aliments organiques de la surface de la terre. De l’avis de Monsanto, tous les aliments doivent être sous leur contrôle total et génétiquement modifiés ou ils ne sont pas sans danger ! Ils font semblant d’être choqués que les critiques de la communauté scientifique questionnent le fait que les cultures génétiquement modifiées avec des gènes de porcs malades, de vaches, d’araignées, de singes, de poissons, de vaccins et de virus puissent être bons pour la santé. La réponse à cette question est évidemment un très grand « non ».

Vous pourriez penser que la société serait tellement fière de leurs aliments OGM qu’ils les serviraient à leurs employés, mais, ils ne le font pas. En fait, Monsanto a interdit les aliments génétiquement modifiés dans leurs propres cafétérias des employés. Monsanto a maladroitement répondu, « nous croyons dans le choix ». Ce qu’ils veulent vraiment dire est, « nous ne voulons pas tuer l’aide ». C’est tout à fait correct de nourrir de force les pays pauvres et les Américains avec ces monstruosités modifiées comme moyen de mettre fin à la famine, parce que les gens morts n’ont pas besoin de manger ! Je parie que la pensée de la plupart des peuples de nos jours est que Monsanto est clairement axé sur l’eugénisme et le génocide, au lieu de fournir des aliments pour soutenir le monde. Comme dans le partenariat de Monsanto avec la Belle au Bois Dormant de Disney, la méchante sorcière donne au peuple la pomme empoisonnée aux OGMs qui les endort pour toujours !

2000 : A cette époque, Monsanto contrôle la plus grande part du marché mondial des OGMs. À son tour, le gouvernement des États-Unis dépense des centaines de millions pour financer les pulvérisations aériennes de Roundup, provoquant des dégâts massifs dans l’environnement. Les poissons et les animaux meurent par milliers en quelques jours de la pulvérisation alors que les maladies respiratoires et les décès par cancer chez les humains augmentent énormément.

Mais, tout cela est considéré comme une étrange coïncidence, alors les pulvérisations continuent. Si vous pensiez que Monsanto et la FDA sont une seule et même chose, alors vous pouvez ajouter le gouvernement à cette triste liste maintenant. Le monstre grandit : Monsanto fusionne avec Pharmacia & Upjohn, puis se sépare de son activité chimique et change son nom en une société agricole. Oui, c’est vrai, une entreprise de produits chimiques dont les produits ont dévasté notre environnement, qui a tué des millions de gens et la faune au fil des ans, veut maintenant nous faire croire qu’ils produisent des aliments sains et nutritifs qui ne tueront plus les gens désormais. C’est difficile à croire, et c’est pourquoi ils continuent à grandir grâce à des fusions et des partenariats secrets.

Parce que son rival, DuPont, est une trop grande société pour pouvoir fusionner avec, ils forment plutôt un partenariat secret où chacun s’engage à laisser tomber les procès sur les brevets existants l’un contre l’autre et s’engage à commencer à partager les technologies OGM pour un bénéfice mutuel. En termes simples, ensemble, ils seraient beaucoup trop puissants et politiquement connectés pour que quiconque puisse les empêcher de posséder un monopole virtuel sur l’agriculture ; « Contrôlez l’approvisionnement alimentaire et vous contrôlez les gens ! » Ce n’est pas vraiment rose que le monstre est à plusieurs reprises poursuivi pour des centaines de millions de dollars pour avoir provoqué des maladies, des malformations infantiles et la mort par le dumping illégal de toutes sortes de PCBs dans les eaux souterraines, et ment en permanence sur la sécurité des produits ; Vous savez, les affaires, comme d’habitude.

Le monstre persévère souvent et se révèle difficile à tuer alors qu’il commence à déposer des poursuites frivoles contre les agriculteurs qui, selon Monsanto, portent atteinte à leurs brevets sur les semences Terminator. Dans presque tous les cas, les graines indésirables sont soufflées par le vent sur les terres agricoles en provenance des fermes voisines semant des semences Terminator. Non seulement ces graines horribles détruisent les récoltes des agriculteurs biologiques, les poursuites les entrainent vers la faillite, alors que la Cour Suprême renverse les décisions des tribunaux inférieurs et s’aligne avec Monsanto chaque fois.

Dans le même temps, le monstre commence le dépôt de brevets sur les techniques d’élevage des porcs, en affirmant que les animaux élevés d’une façon similaire à leurs brevets leur accorderaient la propriété. Le dépôt de ce brevet était tellement large qu’il est devenu évident qu’ils voulaient réclamer que tous les porcs élevés dans le monde entier porteraient atteinte à leur brevet. Le terrorisme mondial se propage à l’Inde alors que plus de 100000 agriculteurs qui sont en faillite à cause des mauvaises récoltes d’OGM, se suicident en buvant du Roundup afin que leurs familles soient admissibles à des paiements d’assurance-décès. En réponse, le monstre prend avantage de la situation en alertant les médias concernant un nouveau projet visant à aider les petits agriculteurs indiens en leur donnant les mêmes choses qui ont causé les pertes de récoltes dans le pays en premier lieu ! Alors, Forbes nomme Monsanto « l’entreprise de l’année ».

C’est malade, mais c’est vrai. Ce qui est le plus troublant, c’est que Whole Foods, la société qui se présente comme biologique, naturelle et respectueuse de l’environnement est prouvée comme étant tout à fait le contraire. Ils refusent d’appuyer la proposition 37, la mesure d’étiquetage des OGMs de la Californie que Monsanto et leurs frères OGM ont finalement contribué à défaire. Pourquoi ? Parce que Whole Foods a été au lit avec Monsanto pour une longue période, remplissant secrètement ses étagères avec ses merdes hors de prix, frauduleusement annoncées comme « naturelles et organiques », chargées d’OGMs, de pesticides, de rBGH, d’hormones et d’antibiotiques.

Alors, bien sûr, ils ne veulent pas de l’étiquetage obligatoire qui les exposerait comme des fraudeurs mondiaux, ce qu’ils sont vraiment ! Toutefois, lorsque plus de vingt entreprises en faveur de la biotechnologie, y compris Wal-Mart, Pepsico et ConAgra, ont récemment rencontré la FDA en faveur de lois sur l’étiquetage obligatoire, après avoir combattu becs et ongles pour vaincre la Proposition 37, Whole Foods voit une occasion de sauver la face et devient la première chaîne d’épiceries à annoncer l’étiquetage obligatoire des produits contenant des OGMs … en 2018 ! Euh, merci pour rien, p........

Et, si vous pensez que ces entreprises ont soudainement acquis une conscience, détrompez-vous. Ils réagissent tout simplement à la clameur du public sur la défaite de la Proposition 37 par l’élaboration de lois trompeuses sur l’étiquetage des OGMs pour contourner un réel changement, maintenant ainsi intact le statu quo.              

                

Pour ajouter l’insulte à l’injure au monde, Monsanto et ses partenaires dans le crime, Archer Daniels Midland, Sodexo et Tyson Foods, écrivent et parrainent La Loi de Modernisation de la Sécurité Alimentaire de 2009, HR 875. Cette « loi » criminelle donne aux fermes corporatives un quasi-monopole pour faire la police et contrôler tous les aliments cultivés n’importe où, y compris nos propres jardins, et prévoit des sanctions sévères et des peines de prison pour ceux qui n’utilisent pas de produits chimiques et des engrais.

Le président Obama a décidé que cela semblait raisonnable et a donné son approbation. Avec cette loi, Monsanto affirme que seuls les aliments génétiquement modifiés sont des aliments sains et que les aliments organiques ou provenant du potager ont le potentiel de répandre des maladies ; Ainsi, les aliments organiques doivent être réglementés pour en éliminer l’existence pour la sécurité du monde. Si manger des boules de pesticides génétiquement modifiées est leur idée de la salubrité des aliments, j’aimerais penser que le reste du monde est assez intelligent pour laisser tomber. Alors que d’autres révélations ont été révélées concernant les véritables intentions de ce géant maléfique, Monsanto a conçu la loi ridicule HR 933 Résolution permanente, alias la Loi pour la Protection de Monsanto, qu’Obama a signée en une loi également.

Cette loi affirme que peu importe la dangerosité des cultures OGM de Monsanto et peu importe les ravages qu’elles peuvent causer dans le pays, les tribunaux fédéraux des États-Unis ne peuvent pas les empêcher de continuer à les planter où ils le veulent. Oui, Obama a signé une disposition qui rend Monsanto au-dessus des lois et les rend plus puissants que le gouvernement lui-même. Nous devons nous demander qui est vraiment responsable du pays parce que ce n’est certainement pas lui ! Il arrive un point de basculement où quand une société devient trop maléfique le monde la repoussera … fort ! De nombreux pays continuent à condamner Monsanto de crimes contre l’humanité et ont complètement interdit ses produits, en leur disant de « sortir et de rester en dehors ! »

Le monde a commencé à s’éveiller au fait que la monstrueuse entreprise ne veut pas le contrôle de la production mondiale de la nourriture tout simplement pour l’amour du profit. Non, il est devenu clair par plus d’un siècle de morts et de destructions que l’objectif principal est de détruire la santé humaine et l’environnement, et de transformer le monde en un enfer satanique de Monsanto sur terre ! Les recherches sur le nom lui-même révèlent qu’il est latin, ce qui signifie « mon saint », ce qui pourrait expliquer pourquoi les critiques s’y réfèrent comme à « Mon-Satan ».

Encore plus intéressant, c’est que les francs-maçons et les autres sociétés ésotériques attribuent des numéros à chaque lettre dans notre système alphabétique basé sur le latin d’un système à six. Dans ce système de nombre, que pourrait donner Monsanto ? 6-6-6 bien sûr! Sachez que tout n’est pas perdu. Le mal perd toujours à la fin lorsqu’il est largement exposé à la lumière de la vérité comme c’est le cas maintenant. Le fait que le gouvernement dirigé par Monsanto estime qu’il est nécessaire d’adopter une législation désespérée pour protéger son véritable dirigeant prouve ce point.

Être expulsé ailleurs, les États-Unis sont la dernière place-forte de Monsanto pour ainsi dire. Pourtant, même ici beaucoup de gens ont commencé à riposter en protestant contre et en rejetant les monstruosités OGM, en choisissant de cultiver leurs propres aliments et en achetant sur les marchés locaux des agriculteurs au lieu des chaînes d’épiceries soutenues par Monsanto. Les gens s’éveillant maintenant commencent également à voir qu’ils ont été induits en erreur par des tricheurs corporatifs et par les criminels du gouvernement fédéral empoisonnés par trop de pouvoir, de contrôle et de cupidité, qui a abouti à la création d’une bête monstrueuse hors de contrôle.

Source : http://www.realfarmacy.com/the-complete-history-of-monsanto-the-worlds-most-evil-corporation/ Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Partager cet article

Repost0
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 06:27

Voici un bel exemple de collaboration entre 4 églises de Montpellier et Agapé France ! Créé dans le cadre d'une association, c'est un lieu de détente où il est bon de boire un thé, un café, de rencontrer de nouvelles personnes comme de nombreux étudiants présents dans ce très beau quartier historique de Montpellier.

"Chez Théo" propose un large éventail d'activités : ateliers (chant Gospel, guitare...) concerts, débats et animations ludiques. Il règne une ambiance sereine dans ce café où il fait bon s'arrêter, discuter et partager des sujets comme la foi et l'Amour de Dieu.

Chaque église et Agapé France assure une permanence, pour Agapé France c'est le vendredi. Janette Rice et Joëlle Siedel nos permanentes et toute l'équipe d'Agapé Campus Montpellier seront heureuses de vous accueillir dans ce lieu magnifique où juste s'assoir fait du bien ! Theos en grec signifie Dieu... Plus d'infos sur cette belle initiative à dupliquer dans d'autres villes sur le site

Vous pouvez soutenir financièrement les actions d'Agapé Campus Montpellier (notre ministère étudiants) sur ce lien :

Partager cet article

Repost0
20 août 2014 3 20 /08 /août /2014 21:34

Source :  http://www.artistespress.fr

Elle commence par un long soupir. Marcy Walker a l'habitude qu'on lui rappelle son passé télévisuel. Mais elle a de l'humour, aussi. «Eden Capwell est toujours bien vivante en Ukraine et en Roumanie, plaisante-t-elle. Santa Barbara est encore diffusé là-bas.» Elle évitera cependant de se rendre à Kiev ou à Bucarest dans les prochains mois. Sans trop de difficultés. «Je suis attendue au boulot tous les jours, à 10 heures tapantes...» Pas une caméra à l'horizon, pourtant. A 45 ans, Marcy Walker prêche auprès d'enfants dans une église communautaire de Lake Forest Community, en Caroline du Nord. «On a plusieurs vies. Ma nouvelle carrière est plus spirituelle. Et plus reposante, aussi...»

Rappelez-vous. Dans une vie antérieure, entre 1984 et 1993, elle n'a pas vraiment chômé. Sur les hauteurs de Santa Barbara, Eden Capwell a vécu une longue histoire d'amour contrariée (avec Cruz Castillo) et épousé le méchant Kirk Cranston (qui tentera de la noyer). Entre autres mésaventures, elle a été accusée d'un meurtre qu'elle n'a pas commis. Après avoir souffert d'un grave dédoublement de personnalité, elle est même passée pour morte. Et ressuscitée bien sûr. Marcy Walker en sourit encore : «Le problème avec ce genre de feuilleton, confie-t-elle àCloser, c'est que la trame ne s'épuise jamais. Même quand vous mourez, les scénaristes arrivent à vous faire renaître.»

Après la diffusion du dernier épisode de Santa Barbara, en 1993, elle enchaîne pendant dix ans avec La Force du Destin, un autre soap américain, jamais diffusé en France (sic). «A un moment, j'ai eu besoin de retrouver une certaine authenticité. Ici, je m'émerveille de découvrir des conducteurs qui s'arrêtent pour laisser passer les piétons ou des gens qui prennent vraiment le temps de faire connaissance.» Son changement de vie s'est amorcé progressivement, après la naissance de son fils Taylor, en 1989. «Quand il a commencé l'école primaire, je me suis impliquée au sein de ma paroisse. Peu à peu, je suis devenue une de ces bénévoles insupportables dont personne n'arrive à se débarrasser ! J'ai fini par penser que cette vocation me comblerait davantage que la télévision.»

En élevant son fils, Marcy a redécouvert Dieu. «Je n'ai pas été élevée dans une famille particulièrement croyante. J'ai renoué avec la spiritualité à l'âge adulte, à une époque où j'étais mère célibataire. La Bible m'a aidée à traverser pas mal d'épreuves, à assumer mes défauts. Naturellement, après, j'ai eu davantage envie d'aider mon prochain.» Marcy passe un cap en épousant Doug Smith, en 1999. Avec son quatrième mari - et elle l'espère, le dernier - elle aspire à davantage de tranquillité.

Pour retrouver un anonymat relatif, elle adopte, dans le travail, son nom d'épouse. En 2006, sous le nom de Marcy Smith, elle répond à une offre d'emploi publiée par l'église de Lake Forest Community. «Ils cherchaient une directrice d'études pour le département consacré aux enfants. Nous avons été soixante à postuler, dont la plupart avaient étudié la théologie.  Finalement, j'ai été prise pour mon enthousiasme.» Marcy voit passer cinq cents enfants par semaine, avec lesquels elle lit des textes bibliques ou monte des pièces de théâtre. «Pour les petits, je suis une animatrice comme les autres. Les parents parfois me posent des questions. Je leur réponds sans problème. Je repense avec tendresse àSanta Barbara, mais sans regrets.» Il y a des questions auxquelles elle n'échappera jamais (réponse : non, elle n'a pas gardé contact avec Cruz Castillo, désolé). C'est la vie. Enfin, sa vie d'avant. Elle aspire aujourd'hui à des questions plus spirituelles. Il était une foi...

MARCY WALKER: LE CHANGEMENT DE VIE D'UNE HÉROÏNE DE SÉRIES TÉLÉVISÉES

Partager cet article

Repost0
20 août 2014 3 20 /08 /août /2014 18:58

Un séisme de 5.2 a frappé l'Arizona, au parc Yellowstone, le 20 juin, un tremblement de terre passé sous silence. Pouvons-nous établir une connection avec le supervolcan ? On peut le supposer, depuis des mois, le parc est régulièrement secoué par des micro-séismes voire des tremblements bien plus importants. Le 5.2 relevé sur l'échelle ouverte de Richter est cependant le plus important, et peut être lié à l'activité du monstre "endormi". 

Les signes se font de plus en plus nombreux, certains animaux, plus sensibles au magnétisme terrestre, ont même fui la zone. Si l'homme ne peut ressentir le magma bouger, les animaux le peuvent, ainsi, l'addition de leur fuite et des séismes est à prendre au sérieux. Rappelons que si le Yellowstone devait à exploser, c'est tout l'hémisphère nord qui serait impacté. Nous ne faisons évidemment pas confiance aux vulcanologues ni aux autorités américaines pour nous prévenir d'une quelque menace.

Joseph Kirchner pour WikiStrike

Partager cet article

Repost0