Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •               SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. Aquilas
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. ( Jean 14 : 6) 

Recherche

Liste D'articles

  • Chine: des chrétiens poussés à la...
    Chine: des chrétiens poussés à la clandestinité https://t.co/LdEwxT7h9p Patrick Gassend (@Ichtus1) December 02, 2021 Difficultés économiques, surveillance extrême: dans l'Ouest de la Chine, le quotidien des chrétiens d'origine musulmane est une lutte...
  • L'AVÉNEMENT DE CHRIST
  • JE SUIS
    Tous les noms de Dieu dans le psaume 23www.iltaime.com
  • LE NOUVEL ÉVANGILE DU DOMINIONISME
    Dominionisme : doctrine qui appelle les chrétiens à entrer en gouvernance du Monde, en intégrant l'ensemble des rouages décisionnels de la société, afin de la diriger (d'en prendre le leaders...
  • Pleurez pour vos bergers ! (Partie 2/2)
    Un jour de jugement va tomber sur les faux bergers ! Les prophètes ont prédit un jour de jugement soudain sur les bergers et les ministères qui ont trompé le peuple de Dieu. On arrive à un temps où Dieu ne peut plus supporter la cupidité, l’égocentrisme,...
  • Bilan de l'année 2020 : Qu'ont vécu les chrétiens persécutés ?
    Psaumes 37:40 L'Éternel les secourt et les délivre; Il les délivre des méchants et les sauve, Parce qu'ils cherchent en lui leur refuge. Source: https://bible.knowing-jesus.com
  • Frappez.....
    Matthieu 7:7 « Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira ». Nous arrivons aujourd'hui au terme de la réflexion concernant cet enseignement de Jésus-Christ pour nos vies. Avant d'aller plus loin et de voir...
  • Cherchez.......
    Matthieu 7:7 : « Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira ». Hier je me suis arrêté sur la première partie de ce verset cité plus haut. Aujourd'hui, prenons du temps avec la seconde portion de celui-ci:...
  • Demandez.....
    Matthieu 6:7 Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira. Aujourd'hui, j'aimerai m'arrêter sur la première partie de ce verset : ' 'Demandez, et l'on vous donnera.'' Dans ce passage Jésus revient sur le sentiment...

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

                                           https://connaitredieu.com/

   

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

">

 

9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 22:00

Pierre Coleman   Source : Servir en L'attendant

A. Racines

La pauvreté, la maladie, l'épreuve proviennent du péché ou de Satan. Les chrétiens sont les gosses du Roi. Dieu veut leur accorder richesses, santé et longue vie. Il leur suffit de le croire et de le confesser.

Voilà le résumé de « l'Evangile de la Santé et de la Prospérité », aspect le plus connu du message du Mouvement de Foi fondé par Kenneth Hagin en 1960 aux Etats-Unis. Auteur de plus d'une centaine de livres ou brochures, Hagin célébra ses 50 ans de ministère en 1984. Son rôle prééminent fut repris par Kenneth Copeland. D'autres personnages notoires ont répandu cette doctrine comme Oral Roberts, T.L Osborn, Yonggi Cho, John Osteen, et certains télé-évangélistes américains. Leur message a gagné l'Europe, l'Afrique et beaucoup d'autres endroits.

Venu au monde indépendamment du mouvement charismatique actuel, l'évangile de la prospérité serait désormais le courant le plus en progrès au sein du mouvement charismatique mondial (McConnell, The Promise of Health and Wealth, 1990, p. 57). En outre, cet enseignement a influencé de nombreux chrétiens dans les églises pentecôtistes et évangéliques, et jusque dans les rangs de nos assemblées.

Voici en bref l'histoire de ce mouvement :

Le fondateur

Le véritable père de ce mouvement fut E.W. Kenyon (1867-1948). A partir de 1923 Kenyon chercha à promouvoir « un nouveau christianisme ». Il ajouta à la foi évangélique des doctrines, puisées dans la Nouvelle Pensée et dans la Science Chrétienne, concernant la confession positive, la santé et la prospérité. Ses livres, à résonance évangélique, influencèrent profondément des évangélistes de la guérison comme William Branham, T.L. Osborn et Kenneth Hagin, le propagandiste attitré du mouvement (dans Témoignage de la Foi de T.L. Osborne, le ch. 14 « Pourquoi Certains Perdent la Guérison » est un extrait de Jésus, le divin guérisseur de Kenyon).

Le disciple

Kenneth Hagin, naquit de façon prématurée avec une maladie cardiaque congénitale et fut atteint ensuite par la paralysie. A l'âge de 16 ans son esprit serait descendu à trois reprises en enfer. Ensuite il aurait reçu deux « révélations » du vrai sens de Marc 11.23-24, texte qui devint la clef de son ministère. Pendant 8 mois il aurait cru à sa guérison sans observer le moindre changement. Enfin il en remercia Dieu, se leva péniblement de son lit et se rétablit peu à peu.

Devenu évangéliste en 1934, son visage reluisit comme celui d'un ange. En 1937 Hagin devint pasteur des Assemblées de Dieu. Son ministère aurait été accompagné de la présence d'une « nuée de gloire », de phénomènes de lévitation, de guérisons, de résurrections et de la suspension de ses facultés vocales et mentales (Understanding the Annointing, 1985, p. 45, 49 ; Why People Fait under the Power, 1980, p. 9-10 ; Plead Your Case, 1979, p. 16-18). En 1949 Hagin devint évangéliste de la guérison et en 1962 fonda sa propre association d'évangélisation.

Hagin avoue avoir lu Kenyon pour la première fois en 1950. Un examen comparatif révèle qu'il lui emprunta des pages entières de ses propres livres (McConnell, p. 6-12). Néanmoins il prétend avoir reçu la révélation de « l'évangile de la foi, de la santé et de la prospérité » au cours de huit visions de Christ, chacune d'une durée de plusieurs heures, reçues entre 1950 et 1959. D'abord sceptique, il aurait été convaincu par Christ lui-même que ses objections se fondaient sur une exégèse biblique erronée, puis chargé d'enseigner ces nouvelles révélations à l'église.

Développement

Désormais Hagin se considéra comme un « prophète » ayant reçu des révélations, mais aussi comme un « docteur » de la Parole annonçant « la vérité biblique claire et simple ». Il traita de « têtes de linottes » les théologiens opposés à son message (A Better Covenant, 1980, p. 17). Tout en encourageant l'examen de ses enseignements à la lumière de la Parole de Dieu,

Hagin prétendit que certains avaient été paralysés pour avoir douté de son message et que d'autres étaient morts pour l'avoir rejeté ! ( Why People Fall Under The Power, 1980, p. 11-12). Par conséquent beaucoup n'osèrent pas « porter la main sur l'oint de l'Eternel ».

L'évangile de la santé et de la prospérité se répand aujourd'hui par le moyen de l'imprimé, des cassettes, de la vidéo, de la radio et de la télévision. Les écrits de Hagin auraient été vendus à 33 millions d'exemplaires. Les « Eglises de Foi » ou « de la Parole » continuent de se multiplier.

Difficultés

Le message de Hagin fut contesté par des figures du pentecôtisme traditionnel. La controverse s'intensifia avec la publication en 1980 du témoignage de Larry Parker dont le fils était mort quand ses parents lui refusèrent l'insuline en se contentant de « confesser sa guérison ». Près d'une centaine de morts furent attribuées à cette doctrine dans l'église de Hobart Freeman (Barron, The Health and Wealth Gospel, 1987, ch. 2).

La même année les Assemblées de Dieu aux Etats-Unis publièrent une déclaration réfutant les affirmations principales du Message de Foi. Après 1982 la controverse se calma. En 1985 le débat fut réouvert par la publication de La Séduction du Christianisme par Hunt et McMahon (édition française, Parole de Vie, 1990). En 1987 la chute du télé-évangéliste Jim Bakker et la faillite de son « empire » avec des dettes de $ 70 millions défrayèrent la chronique de la presse mondiale.

Le Mouvement de Foi attribue les tragédies aux abus de son enseignement. Sans en rétracter le fond, il en modère quelque peu l'expression. Il pénètre ainsi plus facilement dans d'autres milieux. En 1987 Copeland fut un des orateurs principaux au Congrès Nord-Américain sur le Saint-Esprit et l'évangélisation mondiale.

B. Miroir aux alouettes

Le Mouvement de Foi par son succès, son enseignement séduisant, ses promesses alléchantes crée l'intérêt et attire de nombreuses personnes en recherche ou cherchant une issue à leurs problèmes personnels. Or la plupart des adeptes fervents de l'évangile de la prospérité ne connaissent aucune autre forme de foi évangélique et ne se doutent pas de ses origines hérétiques.

Ignorant ou négligeant les avertissements de Christ (Mt 7.22-23 ; 24.24), ils sont persuadés que ce mouvement, couronné de succès, agissant au nom de Christ, et accompagné apparemment de nombreuses guérisons miraculeuses - ne peut venir que de Dieu.

Selon 1 Th 5.20-21 et 1 Jn 4.1-3 nous devons examiner avec soin le contenu de prétendues révélations, à plus forte raison quand elles se rapportent à la doctrine, et plus encore quand elles traitent de doctrines fondamentales de la foi. Examinons brièvement quatre erreurs, les plus graves, du Mouvement de Foi (nous pensons qu'elles sont moins répandues dans le public et ne sont pas enseignées par des partisans de l'évangile de la prospérité en dehors du Mouvement comme T.L Osborne et Oral Roberts) :

Quatre graves erreurs

1. Une doctrine « gnostique » de la Révélation

Résumé. La connaissance de Dieu n'a strictement aucun rapport avec le monde physique ni avec l'emploi de l'intelligence (Kenyon, The Two Kinds of Knowledge ; Hagin, Rightand Wrong Thinking).

Réponse. Pour la Bible, la révélation se fait à travers la création matérielle (Rm 1.20) et surtout à travers le Fils de Dieu venu en chair (Jn 1.14), crucifié dans la chair (1 P4.1), ressuscité corporellement (Lc 24.39), et perçu par des moyens physiques (1 Jn 1.1).

2. Une doctrine « démoniaque » de Christ et de la Croix

Résumé. En mourant sur la croix Christ prit notre nature pécheresse sur lui et fut transformé en un démoniaque. Ensuite il mourut spirituellement en enfer pendant les trois jours où son corps fut dans le tombeau. Après y avoir payé notre rançon à Satan, il naquit de nouveau avant de ressusciter (Kenyon, What Happened Between the Cross and the Throne, 1945 ; Hagin, Redeemed', Copeland, Lettre à McConnell, 1979).

Réponse. Selon la Bible, Jésus, en venant dans le monde prit une chair semblable à celle du péché (Rm 8.3). Sur la croix il porta nos péchés (1 P 2.24). Nous sommes rachetés par le sang versé (1 P 1.19). Son sacrifice fut offert non à Satan mais à Dieu (Hé 9.14). Il fut achevé par sa mort physique (Jn 19.30). Pendant les trois jours l'esprit de Jésus fut au paradis auprès du Père (Lc 23.43,46).

3. Une doctrine « panthéiste » du salut

Résumé. Le croyant, identifié à Christ par la foi, expérimente un processus de « déification ». Dans la nouvelle naissance Dieu communique sa nature à l'esprit humain de sorte que tout croyant est autant une incarnation de Dieu que Jésus : nous sommes Christ ! (Kenyon, The Hidden Man, 1970 ; Copeland, Word of Faith, décembre 1977 et janvier 1978).

Réponse. L'homme né de nouveau est certes une nouvelle créature en Christ avec une optique et un but nouveaux (2 Co 5.15-17), mais il n'en demeure pas moins un homme (2 Co 4.7).

4. Une doctrine « déiste » de Dieu

Résumé. Dieu ne peut refuser ses bienfaits à quiconque - chrétien ou pas - obéit aux lois spirituelles de l'univers (Jery Savelle, La victoire et le succès sont à toi !, 1986 ; Hagin, How to Write Your Own Ticket with God, 1979).

Réponse. Dieu est souverain (Ps 115.3 ; Ep 1.11). Il reste libre de disposer à son gré de ses bienfaits (Mt 20.15). Il donne selon sa volonté et non la nôtre (1 Co 12.11 ).

Selon ceux qui critiquent le Mouvement de Foi, le danger le plus grave réside dans ses enseignements concernant la santé et la prospérité plus que dans sa subversion des doctrines bibliques concernant la souveraineté de Dieu, la divinité de Christ, la valeur expiatoire de son sang et le caractère du salut. Certains n'hésitent pas à lui reprocher de proclamer « un autre évangile » (Ga 1.6) et « un autre Jésus » (2 Co11.4).

Trois erreurs séduisantes

Venons-en à présent aux doctrines les plus répandues du Mouvement de Foi. Elles concernent la foi (et la confession positive), la santé et la prospérité.

1. Une doctrine « magique » de la foi

« Vous obtiendrez ce que vous dites. »

Résumé. En croyant dans son cour et confessant par sa bouche tout homme peut obtenir non seulement le salut mais tout ce qu'il veut, notamment la santé et la prospérité. La foi étant opposée à la vue, le croyant doit prendre autorité sur le diable et proclamer posséder ce qu'il a demandé. En demandant une chose promise dans la Parole de Dieu, une seule prière suffit, ensuite il faut remercier Dieu de sa réponse.

Toute confession négative annule l'effet de la confession positive précédente. Ajouter « si tu le veux » exprime de l'incrédulité et anéantit l'efficacité de la prière. Il faut entraîner sa foi en croyant d'abord pour de petites choses (la guérison d'un rhume, une petite somme) afin de pouvoir ensuite croire à de grandes choses (la guérison d'un cancer, une somme importante) (Hagin, En Lui, 1975 ; Ce que vous dites s'accomplira !, 1980 ; T.L Osborne, Témoignage de la foi, 1956 ; Bakker, Transportez-vous des montagnes, 1977 ; Yonggi Cho, La quatrième dimension, 1979).

Réponse. La prière est un moyen d'obtenir ce que Dieu veut nous donner (1 Jn 5.14-15), parfois après avoir persévéré longtemps (Le 18.1). L'incertitude concernant la volonté de Dieu n'empêche pas l'intervention miraculeuse (Dn 3.17-18 ; Ac 12.15-16 ; cf. Ep 3.20). Reconnaître la dure réalité présente n'empêche pas non plus l'exaucement (Ps 6.13,22 etc.; Jn 11.14,41 ; cf. Rm 4.18, Colombe).

Soumettre ses requêtes à la volonté de Dieu se fonde sur l'enseignement de Jésus (Mt 6.10) et de Jacques (Je 4.15) et aussi sur l'exemple de Jésus (Mt 26.39) et sur celui des apôtres (Rm 1.10). La foi qui déplace des montagnes (Mc 11.23-24) est un don de foi (1 Co 13.2) destiné seulement à certains (1 Co 12.9). (L'impératif « croyez que vous l'avez reçu » (Mc 11.24) équivaut probablement à une condition : « si vous avez (le don de) foi que Dieu donne... » - cf. la condition au v. 25). Ce don ne s'exerce pas à la volonté : les Apôtres eux-mêmes n'ont pu s'en servir pour éliminer la disette (Ph 4.12), l'opposition satanique (1Th2.18), leurs propres maladies (2 Co 12.5 et Ga 4.13-15) ou celles de leurs collègues (Ph 2.25-30 ; 1 Tm 5.23 ; 2 Tm 4.20).

2. Une doctrine « perfectionniste » de la santé

« Dieu vous veut en bonne santé ! »

Résumé. La maladie vient du diable. Elle ne glorifie pas Dieu et ne sert aucun but spirituel. La guérison du corps est comprise dans l'expiation. Dieu veut toujours nous guérir si nous avons la foi pour être guéris et si aucun péché ne l'empêche d'agir. Jésus n'a jamais refusé la guérison sur terre à quiconque. Il est le même aujourd'hui.

Si nous croyons, des miracles de guérison seront aussi nombreux que lors du ministère de Jésus et des Apôtres. Après avoir prié avec foi, le malade doit confesser sa guérison. Si des symptômes de la maladie persistent, il doit néanmoins croire à sa guérison, la confesser à tous et arrêter son traitement. L'incrédulité du malade ou de son entourage le prive de la guérison. Une fois guéri, il doit veiller à ne pas douter afin de ne pas perdre sa guérison.

Avec la foi l'on peut vivre au moins 70 ans, et avec plus de foi jusqu'à 120 ans, puis mourir paisiblement sans maladie et sans souffrance (Hagin, Racheté de la pauvreté... de la maladie... de la mort, et la médecine de Dieu. T.L Osborne, Témoignage de la foi).

Réponse. Dieu est souverain sur tous nos maux (Es 45.7), y compris la maladie (Ex 4.11), même quand Satan y joue un rôle (Jb 2.6). Dieu peut s'en servir pour sa gloire (Jn 9.3) comme pour notre sanctification (2 Co 12.7). Jésus s'est chargé de nos maladies (Es 53.4) non sur la croix mais par son ministère de guérison (Mt 8.17). La guérison que nous avons déjà reçue par ses meurtrissures (Es 53.5) s'applique à la guérison non physique mais spirituelle (1 P 2.24).

La santé parfaite n'est pas pour maintenant (2 Co4.16 ; 5.4). La rédemption du corps (Rm 8.23) aura lieu lors de la résurrection (1 Co 15.42-43) au retour de Christ (Ph 3.20-21 ). Les miracles de Jésus et des Apôtres attestaient leur rôle particulier dans le plan du salut (Mt 11.2-5 ; 2 Co 12.12). Ils ne furent pas destinés à être renouvelés par tous les croyants (1 Co 12.30). Quand Dieu ne guérit pas miraculeusement, le péché ou l'incrédulité n'en sont pas forcément la cause (Ph 2.27,30). La prière de la foi qui sauve le malade (Je 5.15) doit être assujettie à la volonté de Dieu (1 Jn 5.14-15) ou bien relever du don de foi accordé à certains (1 Co 12.30). La Bible ne contient aucun enseignement sur la perte ou la conservation d'une guérison miraculeuse. Elle fixe la limite supérieure de la vie à (environ) 80 ans pour les plus robustes physiquement, non spirituellement (Ps 90.10).

3. Une doctrine « matérialiste » de la prospérité

« Dieu vous veut riche ! »

Résumé. La prospérité est à la portée de quiconque se l'approprie par la foi. La richesse fait partie des bénédictions promises à Abraham et aux croyants qui constituent sa postérité. La pauvreté fait partie des malédictions annulées par la mort de Christ. Dieu ne veut pas laisser ses enfants pauvres. Des chrétiens devenus riches par la foi pourront financer l'évangélisation du monde.

Dieu a promis la prospérité aux Israélites obéissants et à ceux qui expriment leur foi en Dieu en lui consacrant des dîmes et des offrandes. La Nouvelle Alliance est encore meilleure que l'Ancienne. En donnant pour l'ouvre de Dieu, l'on plante une semence de foi qui pourra rapporter jusqu'au centuple (Hagin, Racheté de la pauvreté...; K. Copeland, The Laws of Prosperity, 1974 ; G. Copeland, God's Will is Prosperity ; Savelle, Living in Divine Prosperity, 1982).

Réponse.

A. T : La bénédiction promise à Abraham (cf. Gn 17.1 -8) et dont les croyants héritent concerne le salut en Christ (Ga 3.13 - 14,29). Les bénédictions matérielles (prospérité et santé) promises à Israël comme récompense pour son obéissance (Dt 5.23 ; 7.25 ; 11.1 -13,26-32) ne furent pas promises à toutes les nations (11.10-12) ni même à tout Israélite fidèle et obéissant (Ps 73.3-12 ; Hé 11,37b-38). La prospérité promise à Josué concerne le succès de sa mission et non une prospérité personnelle (Jos 1.8). Il n'est pas sage de demander à Dieu la prospérité (Pr30.8).

N.T: La « loi du centuple » (Mc 10.29-30) ne mentionne même pas l'argent, dont Jésus vient d'évoquer les dangers (10.23). La « loi de la semence » (2 Co 9.6) promet la prospérité, non comme telle, mais comme moyen de donner plus encore à l'avenir (cf. v. 9,11). 3 Jn 2 n'est pas une déclaration de la volonté de Dieu pour tous, mais un simple vou sincère relevant du langage conventionnel des lettres à l'époque (cf. J. Stott, p. 222 dans Les Epîtres de Jean, commentaire Sator).

La prospérité n'est pas toujours une bénédiction (Mt 6.19-24 ; Mc 4.19 ; 10.25 ; Lc 6.24 ; 1 Tm 6.17-19 ; Jc 5.1-3). La pauvreté n'est pas toujours une malédiction (Mt 10.21 ; 12.44; 14.7 ; Lc 4.18 ; 6.20 ; Ga 2.10 ; 1 Co 11.23 ; Jc 2.5).

Dieu promet de pourvoir à tous nos besoins matériels (Mt 6.25-31 ; Ph4.19 ; 1 Tm 6.8). En revanche, la prospérité n'est ni promise ni donnée à tous les fidèles

obéissants (Lc 9.58 ;Ac3.6 ;1 Co4.9-13 ; 2 Co 8.2 ; Ap 2.9). Les bénédictions de la Nouvelle Alliance sont surtout spirituelles (Ep 1.3,7,18 ; 3.8,16 ; Hé 10.34, 11.26).

Selon A. Brandon (Health and Wealth, 1987, ch. 8) l'évangile de la prospérité doit son succès foudroyant à l'efficacité de sa diffusion mais aussi à d'autres facteurs : le goût de la nouveauté, la soif du miraculeux, le refus de la souffrance, le culte de la personnalité, la primauté de l'expérience sur l'enseignement de la Parole de Dieu. Enfin et surtout, son message chatouille les oreilles de l'homme moderne, ravi de se voir promettre ce qu'il recherche déjà comme valeurs suprêmes : la santé et la prospérité (cf. 1 Tm 6.5 ; 2 Tm 4.3-4).

Cependant « l'amour de l'argent est une racine de tous les maux, et quelques-uns, en étant possédés, se sont égarés loin de la foi, et se sont jetés eux-mêmes dans bien des tourments... Pour toi... fuis ces choses... Recommande... d'être riches en bonnes ouvres, d'avoir de la libéralité, de la générosité, et de s'amasser pour l'avenir un trésor placé sur un fondement solide, afin de saisir la vie véritable » (1 Tm 6.10,11,18,19).

P.C.

NOTES

Sources : L'auteur de cet article a beaucoup appris des études suivantes : A. Brandon, Health and Wealth, 1987 ; B. Barron, The Health and Wealth Gospel, 1987 ; et surtout D. McConnell, The Promise of Health and Wealth, 1990.

Ouvrages du Mouvement de Foi et d'autres partisans de l'évangile de la prospérité : le Mouvement de Foi n'ayant jamais renié les enseignements qui lui sont attribués, il nous a paru préférable (dans les limites d'un article déjà long) de les résumer de façon concise plutôt que d'allonger le texte par des citations.

Hagin, Kenneth, Ce que vous dites s'accomplira, 1980 ; Je crois aux visions, 1972.

Partager cet article

Repost0
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 20:00

blogdei


Trevor Douglas McLaren et Owen Patrick Ryan lors de leur « mariage » le 22 septembre 2012, à Washington

Avec nos amis de Vigi-Sectes, nous vous alertions depuis 2006 des dangers du mouvement dit « de l’église émergente » et de son « leader », Brian McLaren. Après avoir souligné le tournant libéral de la Ligue pour la Lecture de la Bible en France, qui avait ouvert toute grande la porte à McLaren, l’association Vigi Sectes avait réclamé un débat théologique national sur la question de l’émergence, débat qui avait littéralement tourné court.

Mais ce qui a récemment le plus posé problème, c’est le fait que l’apôtre du mouvement, Brian McLaren, ait marié son propre fils avec un autre homme le 22 septembre 2012. Il n’a pas participé à la bénédiction, comme on accepterait d’y venir par amitié: il a présidé une cérémonie de voeux d’inspiration chrétienne, comme dans un mariage classique, mettant ainsi en pratique dans sa propre vie les convictions des évangéliques progressistes qui veulent « abandonner l’hétérosexisme et se réconcilier avec les homosexuels ».

Avec les vies personnelles de certains de ses « leaders » en miettes du fait d’avoir adopté le libéralisme, le mouvement de l’Eglise émergente laisse ses plus belles années derrière lui et il est quasiment mort, ou exsangue, selon le théologien John Piper. Il faudra pourtant que des oeuvres évangéliques comme l’AEF (ou maintenant le CNEF) et la Ligue pour la Lecture de la Bible s’expliquent, elles qui ont largement contribué (même si les dirigeants de l’époque sont partis) à introduire dans nos églises ces « change-agents » d’une forme nouvelle de libéralisme, plus proche des atteintes actuelles concertées contre la famille, que de la vérité biblique.

Partager cet article

Repost0
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 18:30

 

Partager cet article

Repost0
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 15:46

TALK SHOW EVANGELIQUE / Regardez la nouvelle émission : Manif et Mariage pour tous…
Photo-TalkShow-44

Actu-Chretienne.Net, en partenariat avec DIEU TV, vous invite à regarder le cinquième épisode du Talk-Show : «On n’ira pas tous au Paradis» sur le thème des « manifs » et du « mariage pour tous »

Partager cet article

Repost0
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 15:07

Le Docteur Jean-Pierre Dickes, de l’ACIMPS publie cette intéressante analyse : Tout le monde sait que le PACS avait pour but initial de donner aux homosexuels un statut officiel et un certain nombre d’avantages qui y étaient liés. Qu’en ont-ils fait ?

Selon le Quotidien du Médecin du 28 janvier 2013, entre 1999 et 2011 le nombre des pacsés homos est tombé de 42% à 4,7% seulement. Pourquoi ? Tout simplement parce que les gays ne sont pas intéressés par ce genre de statut en raison de la labilité de leurs «couples». Leurs unions éphémères durent en moyenne entre 12 à 17 mois.

Rappelons que Gaëtan Dugas, premier malade connu du sida, décédé de cette maladie, l’a répandue autour de lui : il s’est vanté d’avoir eu 250 partenaires par an. En Espagne (où le mariage homosexuel a été légalisé par la gauche), selon l’Institut National des Statistiques, le pourcentage des mariages entre personnes de même sexe oscille de 1,06% à 2,38% entre 2005 à 2011 ; soit de 0,013% à 0,127% de la totalité des mariages en 2008 selon les régions. Moins que pour le Pacs français. Il paraît illusoire de penser que les homosexuels vont se ruer vers le mariage qui restera pour eux une infime marginalité.

Alors pourquoi la loi Taubira ? Cette dernière a répondu elle-même : il s’agit d’un « changement de civilisation » ayant pour but de détruire nos racines, notre identité sociétale, culturelle, morale, historique et religieuse. En réalité une révolution détruisant toutes les bases de la société ; mais aussi un immense saut dans l’inconnu. Ceci rappelant les paroles de Charles Hernu, ministre socialiste de la défense sous Mitterrand : «si notre monde devient un enfer, nous pourrons en être fiers car ce sera nous qui l’aurons créé».

Michel Garroté, Dreuz.Info

Source : ACIMPS

Partager cet article

Repost0
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 07:00

croixsens.net/index.php

Une parole pour les hommes

- Derek Prince
Qui est le responsable ici ?

Le plan de Dieu pour la famille ne peut fonctionner que lorsqu’un père assume ses responsabilités de chef de famille.
Le succès est un leitmotiv de la civilisation occidentale. Nous sommes constamment poussés, par ce qui nous entoure et par la façon dont nous sommes élevés, à rechercher le succès dans tout ce que nous faisons: dans notre métier, dans le sport, dans la politique et dans nos vies privées. Il s’agit d’une puissante force de motivation.

Cependant, aux yeux de Dieu, le succès est bien souvent mesuré avec un étalon tout à fait différent du nôtre. Un jour, le Seigneur parla à mon esprit: « Quand tu voyagerais de par le monde pour prêcher à des milliers de personnes, et quand ils se presseraient à l’autel lorsque tu as fini, si ta maison n’est pas en ordre, à mes yeux, tu auras échoué. »
Ayant un fort désir d’avoir du succès aux yeux de Dieu, j’ai pris ceci à coeur. En conséquence, tout un domaine de la vie familiale et des responsabilités parentales s’est ouvert à mon intelligence.

Laissez-moi parler de façon directe, à chacun de vous qui êtes père: si vous avez du succès dans tous les domaines de votre vie, mais que vous échouez en tant que père, alors aux yeux de Dieu vous aurez échoué dans la vie.

Dans Ephésiens 6:4, Paul résume en un verset les responsabilités primordiales du père: « Et vous, pères, n’irritez pas vos enfants, mais élevez-les en les corrigeant et en les avertissant selon le Seigneur. » Paul répète cet avertissement dans Colossiens 3:21: « Pères, n’irritez pas vos enfants, de peur qu’ils ne se découragent ».

Un père a deux devoirs envers ses enfants: premièrement communiquer, secondement éduquer. L’ordre est important. Si les voies de communication entre père et enfant ne sont pas maintenues ouvertes, le travail d’éducation du père sera gêné. Il ne suffit pas au père d’instruire, il faut que l’enfant veuille recevoir cet enseignement.

Afin de maintenir la communication, il y a deux attitudes opposées que le père doit prévenir chez ses enfants. La rébellion d’un côté, et le découragement d’un autre. Il lui faut dès lors donner de son temps et de son attention à chaque enfant. Il lui faut cultiver la personnalité individuelle de chaque enfant.

Dans une famille, deux enfants ne sont jamais identiques. Une forme de discipline qui fera du bien à l’un, écrasera l’autre. L’un acceptera une forme de correction qui ne provoquera que de la rébellion chez l’autre. Fréquemment, lors de séances d’entraide à la personne avec des adultes, j’ai découvert que bon nombre de leurs problèmes ont leur origine dans une situation où un père – soit dans sa colère, soit par injustice, soit par indifférence – avait provoqué son enfant.

Le foyer comme centre.

Ce n’est pas seulement le Nouveau Testament qui donne cette responsabilité aux pères. Le même principe se retrouve dans toute la Bible. Dieu a déclaré, de façon semblable dans chaque dispensation, que la vie spirituelle se doit d’avoir le foyer comme centre. Deutéronome 11:18-21 nous en parle, parents, très directement:

« Mettez dans votre coeur et dans votre âme ces paroles que je vous dis. Vous les lierez comme un signe sur vos mains, et elles seront comme des fronteaux entre vos yeux. Vous les enseignerez à vos enfants, et vous leur en parlerez quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. Tu les écriras sur les poteaux de ta maison et sur tes portes. Et alors vos jours et les jours de vos enfants, dans le pays que l’Éternel a juré à vos pères de leur donner, seront aussi nombreux que les jours des cieux le seront au-dessus de la terre. »

Dieu nous donne en tant que pères, la responsabilité d’enseigner ses paroles et ses voies à nos enfants dans le foyer. Cette responsabilité ne peut être laissée à certaines institutions religieuses particulières telles que l’église ou l’école du dimanche. En tant que parents, nous devons instruire nos enfants dans les paroles et les voies de Dieu, dans notre maison.

Il n’est pas simplement question d’avoir un « autel de famille » ou un « culte de famille ». Pour être efficaces, l’enseignement et la discipline spirituels doivent être continus. Dieu dit: « Quand tu seras assis, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. » C’est-à-dire en toute occasion.

Le Dr V. Raymond Edman, ancien président (aujourd’hui décédé) de Wheaton Collège, a dit: « Quand je pense à la façon dont j’ai élevé mes enfants, je me dis que si c’était à refaire, je leur consacrerais plus de temps en simples simples activités non religieuses. »

Il avait découvert que ce dont les enfants se souviennent le plus, ce sont les moments où l’on est simplement ensemble. On ne peut pas véritablement communiquer avec un enfant en cinq minutes. Souvent les choses les plus importantes sont dites alors qu’on s’y attend le moins, lors de moments non-structurés. Si ce genre de contact est inexistant, ces choses ne seront jamais dites.

Le rôle du père.

Le rôle du père dans le foyer est primordial. A moins que le père ne prenne sa place, accepte ses responsabilités, et joue le rôle que Dieu veut pour lui, c’est-à-dire chef de sa maison, alors le plan de Dieu pour le foyer ne peut marcher. Si le père n’accepte pas d’être le chef de la maison, alors celle-ci tombera dans le désarroi.

Dans sa relation avec l’Eglise, Christ a trois offices importants qui lui ont été délégués par Dieu le Père. Dans chaque maison, le père se tient dans une position semblable vis-à-vis de sa famille. Il y a trois principaux offices qui lui ont été délégués par autorité divine, et dont il ne peut abdiquer devant Dieu. Chaque père est appelé à être sacrificateur, prophète et roi dans sa maison.

En tant que sacrificateur, le père est appelé à intercéder pour sa famille. Il fait ceci en portant les besoins de sa famille à Dieu dans la prière, et en lui demandant protection et bénédiction. Il ne peut faire ceci sans foi. L’exercice de la foi de la part de sa famille n’est pas la moindre des responsabilités d’un père.

Dans l’Ancien Testament, ceci est illustré par l’ordonnance de la Pâque. C’était le devoir du père, dans chaque famille de tuer l’agneau du sacrifice et d’en répandre le sang sur les linteaux de la porte de sa maison (Exode 12:3-7). Par cet acte d’obéissance, il obtenait la protection de Dieu pour toute sa famille.

Dans le Nouveau Testament, ce même principe est illustré de façon dramatique dans Marc 9:20-27, où le père d’un garçon possédé vient à Jésus. L’implorant de venir au secours de son enfant, il lui dit: « Si tu peux quelque chose, viens à notre secours » (verset 22). Directement Jésus retourne la responsabilité de l’enfant vers le père et dit, « Si tu peux… tout est possible à celui qui croit » (verset 23). La délivrance de l’enfant dépendait de la foi du père. Un père a le droit, ainsi que la responsabilité, de croire de la part de ses enfants.

Le deuxième rôle que Dieu donne à chaque père est celui de prophète. Il doit représenter Dieu dans sa famille. Un père fait ceci, qu’il le veuille ou non, en bien ou en mal. La plupart de ceux qui sont engagés dans le ministère d’entraide à la personne, ou le travail des enfants, témoigneront du fait que chaque enfant développe son impression de base sur Dieu d’après une seule source: son père. Est-il donc étonnant que tant de nos jeunes ne veulent rien avoir à faire avec Dieu?

Le troisième office du père dans sa maison est celui de roi. En tant que roi, le père est dans l’obligation de diriger sa maison de la part de Dieu. Lorsqu’il décrit les qualités du responsable d’église, Paul dit qu’il faut qu’il soit quelqu’un « qui dirige bien sa maison » (1 Tim 3:4). Le mot diriger indique l’exercice d’autorité pour gouverner.

Acceptons une vérité simple. Si notre foi ne fonctionne pas à la maison, alors elle ne fonctionne pas, point final! Au nom du ciel, ne donnons pas au monde quelque chose qui ne fonctionne pas chez nous! Le monde connaît déjà assez de luttes et de désaccords. Il ne lui en faut pas plus!

Le tragique désastre que vit la famille occidentale est celui de l’homme renégat. Certains hommes parmi vous, trouvent peut-être le mot renégat trop fort, insultant même. Cependant, je l’utilise à propos. Un renégat est quelqu’un qui déserte, et la grande majorité des hommes des pays occidentaux ont tourné le dos à leurs trois responsabilités primordiales – celle de mari, de père et de chef spirituel. Cela nous a laissé une société matriarcale, dominée par les femmes.

Permettez-moi de vous demander ceci: qui – si cette personne existe – prie normalement avec les enfant le soir? Qui les prépare pour l’école du dimanche? Qui lit les histoires bibliques? Qui prie lorsque les enfants sont malades? Dans la majorité des cas, c’est la mère. La mère a effectivement un rôle à jouer dans la croissance spirituelle des enfants, mais c’est le père à qui Dieu donne la responsabilité d’initier et de diriger la vie spirituelle de la famille.

Ramener les coeurs.

Constituant les dernières paroles à nous être adressées dans l’Ancien Testament, Malachie 4:5-6 contient une malédiction, mais aussi une promesse:

« Voici, je vous enverrai Élie, le prophète, Avant que le jour de l’Éternel arrive, Ce jour grand et redoutable. Il ramènera le coeur des pères à leurs enfants, Et le coeur des enfants à leurs pères, De peur que je ne vienne frapper le pays d’interdit. »

Au travers de la révélation prophétique, la Bible dépeint ici le problème social le plus urgent de la période précédant la fin de cette dispensation: des maisons divisées et déchirées par les dissensions et où parents et enfants sont séparés les uns des autres. Que la Parole de Dieu est exacte! C’est précisément à cette situation que nous sommes confrontés aujourd’hui. À moins de la renverser, il n’y a qu’une issue possible – une malédiction sur toute la terre.

Cependant, Dieu promet d’envoyer une personne ayant un ministère qui « ramènera le coeur des pères à leurs fils et le coeur des fils à leurs pères. » Notez que le premier mouvement est celui des pères.

Pères, je vous lance le défi d’être des hommes! Je vous lance le défi à chacun, de prendre votre position en Dieu, celui de chef de votre maison! Si vous avez été un renégat, repentez-vous et demandez pardon à votre femme et à vos enfants. Soyez réconciliés. Ensuite, guidez votre famille vers tout ce que Dieu a entendu pour elle.

- Derek Prince

Traduction de l’Anglais par Patrick Wright, d’un article paru dans le magazine « New Wine », Etats-Unis.

Partager cet article

Repost0
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 22:00

https://www.evangeliques.info/2013/01/21/les-chretiens-americains-inquiets-concernant-leur-liberte-religieuse/

                         

71 % des Evangéliques, 46% des Protestants et 30% des Catholiques sont très préoccupés concernant leur liberté religieuse. C’est ce que démontre une étude Barna/Clapham publiée le 18 janvier. Leurs préoccupations ne concernent pas seulement l’avenir de la liberté religieuse mais l’état actuel des choses.
Plus de la moitié des Américains (57%) croient que la liberté religieuse est devenue plus limitée aux Etats-Unis parce que certains groupes ont activement cherché à évincer les valeurs chrétiennes traditionnelles. Chez les Evangéliques, cette conviction atteint 97%.
L’étude a été menée auprès de 1000 adultes représentant le spectre religieux de la société américaine, allant des chrétiens les plus convaincus aux personnes les plus sceptiques. 51% de tous les sondés se disent très inquiets ou assez inquiets de voir la liberté religieuse restreinte dans les cinq années à venir.

 

Partager cet article

Repost0
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 19:50

                                                                    UN PETIT PAS
    Quel petit pas il y a, si facile à faire, entre le fait de douter de l’amour d’un père et celui de prendre nous-même les choses en main. Mais comme il est tragique ! A partir du moment où tu fais les choses en fonction de ta volonté, tu exposes ton cœur à une véritable avalanche de mal.

La première chose qui a changé dans le cœur des frères de Joseph après qu’ils ont commencé à douter de l’amour de leur père, c’est leur façon de parler. Écoute-les : “Allez, tuons-le. Non, jetons-le dans une fosse. Encore mieux : vendons-le aux Ismaélites et tirons-en un peu d’argent !” Leur cœur se sont enflés de mépris et de trahison et, de ces cœurs corrompus, a jailli un torrent de paroles mauvaises, le langage du monde.

Des paroles non-conformes au cœur de Dieu sont le signe d’un cœur endurci. Les frères de Joseph sont devenus insensibles au péché et leur conversation corrompue les a amenés à des actes criminels. D’abord ils ont parlé comme les méchants, puis ils ont commencé à agir comme eux. En peu de temps, ils sont devenus des criminels froids et calculateurs. Non seulement ils ont péché, mais ils l’ont caché et ont continué leurs affaires, s’occupant des moutons, comme si rien ne s’était passé.

Nous pouvons tomber tellement bas lorsque nous doutons de l’amour du Père. Nous devenons alors tellement corrompus et insensibles ! Le prophète Malachie a mis en garde les enfants d’Israël au sujet de l’endurcissement de leur cœur. Tout comme les frères de Joseph, les israélites sont devenus la proie du doute et ont fini endurcis dans leurs péchés. Le livre de Malachie commence ainsi : “Oracle, parole de l’Éternel à Israël par Malachie. Je vous ai aimés, dit l’Éternel. Et vous dites : En quoi nous as-tu aimés ?”(Malachie 1:1-2). Incroyable ! Ils ont osé dire à Dieu : nous ne voyons aucune preuve dans nos vies de ce que Tu nous aimes ou prends soins de nous.

Montre-moi un chrétien qui commence à douter de l’amour de Dieu et qui a décidé de prendre les choses en main, et je te montrerai un chrétien dont les conversations deviennent corrompues. Le changement peut se voir en l’espace d’une seule nuit. Plus il doute, plus ses paroles vont devenir éloignées de la volonté de Dieu. La façon dont certains chrétiens parlent est vraiment choquante. A une époque, ils parlaient avec crainte et avec grande révérence de Dieu, prononçant des paroles de foi et de joie. A une époque, ils parlaient tendrement, avec des paroles qui édifiaient. A présent, ils parlent sans retenue, sans respect. Leurs mots trahissent ce qui se trouve dans leur cœur : la peur, l’incrédulité et le désespoir.

Rejette toute pensée mauvaise et incrédule. Ne continue pas à remettre en cause le grand amour de Dieu !
Un enseignement de David Wilkerson

http : //davidwilkersoninfrench.blogspot.com

 

Partager cet article

Repost0
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 16:49

En Corée du Nord, des chrétiens emprisonnés se rassemblaient dans les toilettes tous les dimanches pour louer Dieu. Témoignage d’Hea Woo, une rescapée.

Coree-du-NordHea Woo est une chrétienne nord-coréenne. Arrêtée en raison de sa foi, elle a survécu à plusieurs années de détention dans un des pires endroits de la planète. On écoute un extrait de son histoire diffusé sur Internet :

« Arrivée dans le camp, un panneau à l’entrée m’a choquée, il disait n’essaie pas de fuir, tu seras tué. Chaque jour vécu dans ce camp était une torture, nous nous levions à 5 heures du matin et les gardes nous comptaient, nous ne (mangeons) mangions que quelques cuillérées de riz avant de sortir du camp pour travailler dans la campagne. Quand on avait terminé, il y avait une cession d’autocritique où l’on devait avouer ce qu’on avait fait de mal dans la journée et accuser les autres. Après on mangeait un peu et on avait une longue formation idéologique, c’était si dur de rester éveillée (…) ».

C’est dans ce contexte qu’ Hea Woo a appliqué toutes ses forces à vivre l’Evangile. Elle partageait son maigre bol de nourriture avariée avec ses voisins, elle lavait leurs vêtements, soignait les malades. Hea Woo a rapidement eu le désir de partager l’Evangile. Craintive, elle s’est quand même lancée et cinq personnes se sont converties. Ils se réunissaient dans les toilettes afin de ne pas être démasqués.

Hea Woo précise qu’Il n’y a pas un seul dimanche où ils ont manqué de louer Dieu.

Source : Portes Ouvertes

Partager cet article

Repost0
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 19:23

Dans « De la visibilité, excellence et singularité en régime médiatique » (Paris Gallimard, 2012), la sociologue Nathalie Heinrich se demande si la célébrité, recouvrant le mérite, ne s’apparente pas à une sorte d’élection divine, virtuellement ouverte à tous.

Je ne sais pas ce que ma collègue penserait de l’actrice américaine Megan Fox, mais c’est peu de dire que les révélations de celle qu’on présente parfois comme la nouvelle Angelina Jolie sont singulières.

Dans l’interview de l’édition de Février 2013 du magazine Esquire, elle dévoile, en particulier, un parcours pentecôtiste qu’on ne lui soupçonnait pas…

Rappelons que le pentecôtisme représente un évangélisme tourné vers l’action du Saint-Esprit et un rigorisme biblique basé sur une orthopraxie rigoureuse…. qui tranche avec le mode de vie des « people » habitués des plateaux de cinéma et de télévision.

Native du Tennessee, Megan Fox raconte qu’elle s’est mise à « parler en langues » (prière en langues inconnues, glossolalie) dès l’âge de huit dans dans l’assemblée pentecôtiste qu’elle a longtemps fréquentée avec sa famille.

« Le langage qui est parlé dans le Ciel »

Dans des propos également rapportés dans le Christian Post, elle décrit précisément le phénomène: « je ressens comme un flot d’énergie qui traverse le haut de ma tête, et ensuite, mon corps entier est traversé par (une sorte de) courant électrique. Et on commence à parler, mais on ne pense pas, parce qu’on n’a pas idée de ce que l’on dit. Les mots sortent de votre bouche, et vous ne pouvez pas le contrôler. L’idée est que c’est un langage que seul Dieu comprend. C’est le langage qui est parlé dans le Ciel (Heaven). Cela s’appelle : recevoir le Saint Esprit« .

Décrivant également des séances de guérison (« j’ai vu des gens être guéris », dit-elle), elle explique être assidue à l’église, et très mal à l’aise avec l’idée de la célébrité et l’obligation de passer pour un sex symbol (ce qui ne l’empêche pas de poser en tenue décontractée, sans l’ombre d’une burqa, pour un magazine trendy).

Cette mère de famille, mariée à l’acteur Brian Austin Green, révèle à tout le moins un certain anticonformisme et un intérêt aigu pour la spiritualité… Megan Fox en surprendra plus d’un par ce hardi « coming-out » pentecôtiste!

Mais ce n’est pas tout… Un historien vérifie toujours ses sources, et le Christian Post, qui cite abondamment les extraits relatifs au pentecôtisme de Megan, oublie d’autres passages de l’interview.

En se tournant vers un site internet français (furibard devant les croyances exprimées par l’actrice), on découvre d’autres extraits, en particulier celui-ci : « Ne préféreriez-vous pas découvrir que le Yéti existe, plutôt que de regarder un bon film? Je crois aux extraterrestres. J’ai un esprit très enfantin, et je veux croire aux contes de fées… » Pas sûr que les autorités pentecôtistes apprécient vraiment ce genre de profession de foi!

Il reste que pour l’historien, ces confessions sont un micro épisode à rajouter au long compagnonnage entre culture séculière et christianisme évangélique dans un pays en voie de sécularisation… où les Eglises évangéliques demeurent cependant incontournables, y compris « en régime médiatique » où tout s’entrechoque (Heinrich).

Sébastien Fath

Source : Blog de Sébastien Fath

Partager cet article

Repost0