Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •           SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. L'actualité chrétienne, nationale et internationale sera aussi traitée dans ce blog.
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

 

                          1 Samuel 2 : 9

 

Il gardera  les pas de ses bien-aimés ( 1 Samuel 2 : 9)                                                              

Recherche

Liste D'articles

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

 

 

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

MONTRESORSONORE

">

ANNONCES

 

 

     

 


 

 

             

        

                          

                  

 

 

 
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 17:22

La jeune fille à laquelle Mozart fut tout d’abord fiancée se fatigua de lui et déclara qu’elle ne le trouvait pas assez bien pour elle. Elle prétendit qu’il était trop petit. Plus tard, quand le célèbre compositeur eut atteint la gloire, on interrogea la jeune fille. Elle ne fit aucune difficulté pour reconnaître son erreur.  

- Je ne connaissais rien de son génie ; je ne voyais en lui qu’un petit homme, dit-elle. Ce n’est pas seulement parce qu’on a parlé aux enfants du « petit Jésus », au moment de Noël, que beaucoup de personnes s’intéressent plus à Lui. Par ignorance ou par méconnaissance, elles trouvent Jésus trop insignifiant pour qu’elles s’intéressent à Lui et Lui donnent leur vie.  

Il est vrai qu’Il est venu au milieu de l’humanité de la façon la plus humble, naissant dans une étable, n’ayant pour berceau qu’une mangeoire destinée au bétail. Il a grandi dans une famille modeste et a dû travailler de ses mains comme charpentier. 

 

Et quand Il a commencé à parcourir les routes du pays d’Israël, Il cheminait à pied et sans un lieu où reposer sa tête. Mais, plus on lit dans les évangiles ce qui Le concerne, plus on découvre Sa grandeur. Plus on s’approche de Lui par la foi et la prière, plus Sa stature morale et spirituelle nous apparaît élevée. N'en restons pas à une notion d’un petit Jésus petit et incapable de nous venir en aide.  

Tout au contraire, découvrons Sa grandeur, Son amour, Sa puissance infinie, et donnons-Lui notre vie. Si nous trouvons Jésus trop petit, insignifiant, nous risquons bien de le regretter plus tard, ici-bas ou dans l’éternité.  

N’hésitons plus à nous intéresser à Lui et à Lui faire confiance.

Source :  Refuge du Chrétien  

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Petites histoires
commenter cet article
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 17:22

   

Lors des persécutions qui sévirent en Ecosse contre les Réformés, au 18e siècle, le pasteur John Welsh se perdit dans les montagnes, alors qu'il se rendait à une réunion de chrétiens fixée au lendemain. La nuit tombait ; il aperçut une maison dans le lointain. Est-ce la maison d'un ami ou d'un adversaire ? Welsh n'avait pas d'autre choix que de frapper à cette porte.

Bientôt les propos de son hôte lui confirmèrent qu'il était entré chez un ennemi déclaré des Réformés.

Cet homme cherchait à faire comparaître devant les tribunaux un certain John Welsh dont chacun vantait le zèle.

Le pasteur ne broncha pas et se contenta de dire :

"Je suis en route pour arrêter des rebelles. Je sais où trouver John Welsh. Si vous voulez bien m'accompagner, je vous le livrerai demain".

Dès le lendemain matin, les deux hommes partirent ensemble.

On devine la surprise de l'hôte quand il se trouva au milieu de gens réunis pour rendre culte au Seigneur.

Et son étonnement augmenta encore quand il vit celui qu'il avait logé la veille prendre place dans l'assistance, puis prêcher avec une puissance donnée par Dieu lui-même. La prédication terminée, l'homme s'approcha de Welsh et lui dit :  

"Vous m'avez dit hier soir que vous alliez arrêter les rebelles. Je suis du nombre. Je me suis révolté contre Dieu, mais la grâce a été plus forte, et c'est elle qui s'est emparée de moi !".

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Petites histoires
commenter cet article
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 12:18

   

Tous les jours depuis des mois, la petite Mathilde prie pour qu'il fasse beau le jour de son anniversaire, ce qui fait bien rire sa gouvernante, qui n'est pas croyante. Le jour venu, il pleut des cordes toute la journée ! La gouvernante, moqueuse, lui dit :  

"Tu vois, Mathilde, ton Dieu ne t'a pas entendu."
"Oh, si répond Mathilde, pleine d'aplomb. Il m'a entendue ! Simplement, tu vois, il a dit NON !"     

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Petites histoires
commenter cet article
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 11:29

   

Voyageant au Proche-Orient, un chrétien rencontra un berger. Selon la tradition, ce dernier appelait les brebis par leur nom.   

Le touriste demanda au berger : "Seriez-vous d'accord que je me serve de votre houlette pour voir si mes brebis me suivront, moi, un étranger?".   

Le berger lui permit de tenter l'expérience.      

Ainsi travesti et imitant au mieux la voix de son hôte, le pseudo-berger se mit à appeler les brebis : " Mina, Micas, Susa venez..... "    

Mais tout le troupeau s'enfuit !Alors le croyant demanda au berger :    

" N'y aura-t-il pas une brebis qui me suive ? " "Oh si répondit le vrai gardien, quelques-unes le feront: les malades, elles suivent n'importe qui..."

Source: Refuge du Chrétien

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Petites histoires
commenter cet article
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 10:39

                                                                     Dwight Lyman Moody, vers 1900.

Lorsque Moody entra dans la salle où des milliers de personnes s'étaient réunies pour l'entendre, un homme lui remit un billet soigneusement plié.

Pensant qu'il s'agissait d'un avis, il glissa le papier dans sa poche et continua de se frayer un chemin jusqu'à l'estrade. Parvenu au pupitre, il déplia le papier et s'apprêta à le lire. Mais sur le billet figurait un seul mot: "Idiot". Moody ne perdit pas contenance et, s'adressant à la foule, dit :      

"Déjà plusieurs fois dans ma vie, j'ai reçu une lettre que l'expéditeur avait oublié de signer. Mais en entrant dans cette salle, on m'a remis une feuille portant un seul mot: Idiot!    

Je dois dire que cela sort vraiment de l'ordinaire, car pour la première fois de ma vie, je reçois une lettre signée par un individu qui a oublié d'écrire son texte.

Source: Refuge du Chrétien

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Petites histoires
commenter cet article