Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •           SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. L'actualité chrétienne, nationale et internationale sera aussi traitée dans ce blog.
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

 

                          1 Samuel 2 : 9

 

Il gardera  les pas de ses bien-aimés ( 1 Samuel 2 : 9)                                                              

Recherche

Liste D'articles

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

 

 

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

MONTRESORSONORE

">

ANNONCES

 

 

     

 


 

 

             

        

                          

                  

 

 

 
15 août 2016 1 15 /08 /août /2016 17:26

Le sacrifice - dans son sens original - c'est l'offrande d'un animal innocent, mis à mort, à la place d'un individu coupable. Lorsque le sacrifice s'accompagnait de la vraie repentance et de la foi, Dieu agréait le sang répandu et accordait le pardon, par anticipation de l'oeuvre accomplie à la Croix.

Le vrai sacrifice, offert conformément aux ordres donnés par Dieu et formulés dans l'Ancien testament, était " l'ombre des choses à venir" dont la mort de Christ devait être " la réalité".

Toutefois, le sacrifice inacceptable de Caîn que Dieu rejetta, inaugura la série des sacrifices idolâtres et immoraux offerts par l'humanité pervertie.

Genèse 4. 3, 5 ; Genèse 8. 20 . Genèse 22. 8-13 ;  Exode 18.  12 ; Lévitique 1. 2 , 3 4 et chap. 16.  1 Samuel 15. 22 ; Proverbes 17. 1 ; Hébreux 11. 4 : 10.1 ; 1 Corinthiens 10. 20.

Sous la loi, deux choses étaient nécessaires pour que la réconciliation fût possible :

1) La foi en la vertu du sacrifice sanglant ( Hébreux 11. 28).

2) La repentance ( Esaïe 1. 12, 16, 18 et Nombres 5.7).

             

La période couverte par le Nouveau testament s'ouvre avec ce cri de triomphe du Précurseur : " Voici l'Agneau de Dieu !" Elle se termine avec l'Apocalypse, le dernier livre de la Bible, dans la Gloire de celui qui fut " mis à mort depuis la fondation du monde".

Jean 1. 36 ;  Jean 3. 16 ; Hébreux 9. 13, 14 ; Apocalypse 13 . 8.

Le sacrifice de Christ offert pour le péché du monde fut définitif. En dehors de ce sacrifice, il n'y a pas d'autre chemin et pas d'autre Evangile. Quand Jésus expira, le voile du temple se déchira. C'est pourquoi, dès les premiers jours de l'Eglise, les vrais chrétiens jugèrent inutile d'offrir à nouveau des sacrifices et de l'encens. Désormais seule l'offrande de leurs prières, de leur louanges et de leur reconnaissance, présentée avec un coeur humble était valable aux yeux de Christ. ( Comme il n'y avait plus de sacrifices de reconnaissance, il ne devait plus y avoir de prêtres.)

Jean 17. 4 ; 19. 30 ; Galates 3. 13 ; 1 Pierre 2. 24 ;  Jean 10. 18  Ephésiens 1. 7 ;

1 Corinthiens6. 20 ; Romains 3. 25 ; 2 Corinthiens 5. 19 ; Jean 12.32, 33 ; Hébreux 9. 12 ; 10. 10-18.

Sous la grâce, deux choses sont necessaires pour obtenir la réconciliation :

1) La Foi dans l'offrande du sang de Jésus ( Romains 3. 24-25).

2) La repentance ( Actes 20. 21).

http://www.signes-et-promesses.com/tag/lumieres%20bibliques/

Partager cet article

Repost 0
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 17:21

Le mot "propitiation", qui est la traduction du terme hébreux"Kaphar" ( c'est-à-dire couvrir), renferme l'idée que les péchés sont couverts par le sang du sacrifice et le pécheur réconcilié avec Dieu. Les théologiens emploient actuellement ce mot de propitiation dans le sens de "Rédemption par le sang de Christ ".

Sous l'Ancienne Alliance, les péchés étaient couverts aux yeux de Dieu, à cause du sacrifice sanglant qui était une anticipation de la Croix. L'israélite sacrifiait un animal innocent en signe de repentance; il croyait que Dieu agréait le sang versé et le purifiait de son péché.

Exode 30.10 ; Hébreux 10.4 ;  Lévitique 1. 3, 4 ;  4. 27-31 ;  Lévitique 16. 11, 17, 30 ;  17. 11;  23. 27.

500PX-~1

Les sacrifices d'animaux préfiguraient la mort de Christ. Ils étaient " l'ombre" dont le sacrifice du Calvaire fut plus tard " la réalité"

Hébreux 10. 1 ;  Jean 1. 29 ;  1 Jean 2. 2 ;  Hébreux 9. 13-15, 22, 26 ;  10. 10-14.  Romains 3. 25 ; Romains 8. 3 ;  1 Corinthiens 5. 7.

Maintenant sous la grâce, nous sommes réconciliés avec Dieu par la foi au sang de Jésus versé pour nous. La réconciliation a été accomplie à la croix, le sang du fils de Dieu est le prix payé pour la rédemption du monde. Aussi cette mort est-elle l'évènement capital de toute l'histoire de l'humanité.

Marc 10. 45 ; Jean 10. 11  ; Romains 3. 21-25 ; Romains 5. 10-11 ; 2 Corinthiens 5. 21 ;

Ephésiens 1. 7 ; 1 Pierre 1. 18-19 ; 1 Jean 4. 10

           

           http://www.signes-et-promesses.com/tag/lumieres%20bibliques/

Partager cet article

Repost 0
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 07:55

 " Dans tous les sujets abordés, nous indiquerons un grand nombre de références et donnerons un minimum de commentaires. Notre intention est de montrer au lecteur comment la Bible répond aux grands problèmes. Ce n'est pas sur l'interprétation de textes isolés que notre foi doit s'appuyer, mais sur la Parole de Dieu tout entière."                                              

  

                                   Qu'est-ce que la foi ?

Une confiance totale et sans réserves en Dieu qui accomplit les promesses de sa Parole, ainsi qu'en Jésus-Christ le Sauveur et Seigneur.

Par la foi, l'invisible devient réel ( Hébreux 11.1). Croire est l'attitude habituelle du vrai chrétien.

Dans l'AncienTestament, le Salut par la foi est présenté sous forme d'images. Avant Jésus-Christ, il existait une vraie foi, la foi dans les promesses et les alliances divines que l'Eternel renouvela à plusieurs reprises aux patriarches.

 

Genèse 6.22;  12 .1-5; 13.14-18   cf. Hébreux 11.7-10.                   

Genèse 15.6 ;  Romains 4.2-5;     cf. Hébreux 11. 11-12.

Genèse 50 . 24-25;                         cf. Hébreux 11. 22. 

Exode 12. 21-25;                            cf. Hébreux 11. 28.          

Josué 6. 20;                                  cf. Hébreux 11.30.  

Ruth 2. 12.

Psaume 56.4.

Dans le Nouveau Testament, Christ déclare accomplir les promesses de l'Ancien Testament. Aussi, le croyant doit-il désormais fixer les regards sur Jésus, qui devient l'objet de sa foi.

 

Matthieu 16.8.  

Marc 6. 5-6;  9. 23;  10. 52.

Luc 7. 50; 8. 50; 17. 5-6; 22. 32.

Jean 1. 12;  3. 15, 16, 36; 6. 35-36; 7. 38; 8. 24; 11.25-26; 12.46. 

 

Les Apôtres partirent à la conquète du monde avec ce seul message : "Croyez au Seigneur Jésus-Christ".

Actes 3. 16 ; 4. 12 ; 8. 5, 35 ; 10. 43.

Romains 3. 21, 22 ; 5. 1, 2 ; 10. 4, 9.

1 Corinthiens 1. 23 ; 2. 2.

Galates 2. 15, 16, 20 ; 3. 22.

2 Thessaloniciens 1. 3.

1 Pierre 1. 8. 21 ; 2.17.

 

Nous sommes sauvés par la foi, mais la foi qui sauve porte des fruits qui sont visibles dans les bonnes oeuvres de notre vie. La foi n'a aucune valeur méritoire en soi ; elle est seulement la main qui saisit le Salut que Dieu donne " gratuitement ".

 

Romains 4. 1-5 : 10. 9-10.

Jacques 2. 14, 16, 24.

Tite 3. 4-8.

Galates 2. 21.

Ephésiens 2. 8-10.

1 Timothée 6. 12. 

1 Jean 5. 4. 

 

La Bible rappelle et cite en exemple " La nuée des témoins " qui vécurent et moururent dans la foi.

Hébreux 12. 1. 2 ( cf. chapitre 11)

http://www.signes-et-promesses.com/tag/lumieres%20bibliques/

Partager cet article

Repost 0
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 18:30

                                           Qu'est-ce que la repentance ?

La vraie repentance est un changement total d'attitude à l'égard de Dieu, ce qui implique une toute autre attitude à l'égard du péché. Elle est caractérisée par la sincère affliction d'avoir péché, et s'accompagne d'un changement de coeur (cf.Grec. metanoia- un changement d'esprit). La repentance est une attitude de l'esprit aussi bien qu'un acte. Le remords ou la "pénitence" ne sont pas nécessairement la vraie repentance.   

    

Matthieu 21. 28-31: Que vous en semble? Un homme avait deux fils; et, s'adressant au premier, il dit: Mon enfant, va travailler aujourd'hui dans ma vigne.Il répondit: Je ne veux pas. Ensuite, il se repentit, et il alla. S'adressant à l'autre, il dit la même chose. Et ce fils répondit: Je veux bien, seigneur. Et il n'alla pas. Lequel des deux a fait la volonté du père? Ils répondirent: Le premier. Et Jésus leur dit: Je vous le dis en vérité, les publicains et les prostituées vous devanceront dans le royaume de Dieu.

Matthieu 27. 3-5 ; Luc 15.17, 18, 20 ; 2 Samuel 12.13-18 ; Actes 8.21-22 ; 2 Corinthiens 7. 9-10.

La repentance doit précéder la nouvelle naissance, aussi doit-elle être prêchée dans le monde entier. Elle est la clé qui nous ouvre la porte de la vie éternelle et qu'on franchit par la foi. Mais, disons-le bien, il n'y a pas de foi qui sauve sans la repentance.  

         

Matthieu 3. 1-8 :  En ce temps-là parut Jean Baptiste, prêchant dans le désert de Judée. Il disait: Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche. Jean est celui qui avait été annoncé par Ésaïe, le prophète, lorsqu'il dit: C'est ici la voix de celui qui crie dans le désert: Préparez le chemin du Seigneur, Aplanissez ses sentiers.  Jean avait un vêtement de poils de chameau, et une ceinture de cuir autour des reins. Il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage. Les habitants de Jérusalem, de toute la Judée et de tout le pays des environs du Jourdain, se rendaient auprès de lui; et, confessant leurs péchés, ils se faisaient baptiser par lui dans le fleuve du Jourdain.
Mais, voyant venir à son baptême beaucoup de pharisiens et de sadducéens, il leur dit: Races de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir?  Produisez donc du fruit digne de la repentance.

 Matthieu 4. 17 ; Matthieu 9. 13 ; Actes 20. 20-21; Actes 26. 19-20

Le refus de se repentir rend l'homme aveugle. Ce refus dessèche sa conscience et endurcit son coeur. 

 Matthieu 11. 15, 20, 22 ; 1 Jean 1. 6 , 8 , 10 ; Esaïe 1. 13 , 14 , 15.

Inlassablement, Dieu avertit l'homme qui ne se repent pas. Ses bras sont toujours ouverts pour recevoir le coupable qui s'humilie.

Ezechiel 18. 31,32 ; Apocalypse 3. 3, 19; Romains 10. 21; Luc 15. 20.

 

              

              http://www.signes-et-promesses.com/tag/lumieres%20bibliques/

Partager cet article

Repost 0
2 novembre 2012 5 02 /11 /novembre /2012 07:00

"Le thème que nous abordons est le péché. Si le Seigneur le permet, nous écrirons au fil du temps sur d'autres sujets. Dans tous  les sujets abordés, nous indiquerons un grand nombre de références et donnerons un minimum de commentaires. Notre intention est de montrer au lecteur comment la Bible répond aux grands problèmes. Ce n'est pas sur l'interprétation de textes isolés que notre foi doit s'appuyer, mais sur la Parole de Dieu tout entière."

                                Qu'est-ce que le péché ?

Une rébellion et une inimitié contre Dieu. Il se manifeste sous trois formes :

Actes, attitudes ou état. Par exemple : voler est un acte coupable; l'hypocrisie est une attitude répréhensible; Celui qui demeure loin de Dieu, dans la perdition, est en état de péché.L'homme est donc, corps, âme et esprit, dans un état de rébellion, séparé d'avec son Dieu. 

             

 

          Il n'y a que la Bible qui nous révèle l'origine du péché.

Il est indéniable que le péché existe dans le monde. Nous retrouvons sa trace noire au travers de toutes les pages de la Bible.

Genèse 2.17; 3.4, 13, 18, 19; 13.13.   Nombres 32.23.   Psaume 51.5.

Proverbes 14.19.  Esaïe 1.5-6; 14. 12-14.  Marc 7. 20-23.

Péchés en actes

Galates 5. 17-21.

Péchés d'attitude

Matthieu 5. 21, 22, 28; 23.28. Psaume 66. 18.  Luc18. 11-14. Jacques 2. 8-9. 

Etat de péché

Jean 16. 8-9; Jacques 4. 17;  Romains 7. 8;  8.22.  1Corinthiens 15. 21.22. 

Galates 3. 22;  1 Jean 1. 5, 8;  3. 4-8; 5. 17,19.

Le péché est universel, il atteint tous les hommes. Par nature, nous naissons tous dans le péché. Dans cet état, l'homme se trouve comme sur une pente glissante où il est irrésistablement et continuellement entraîné. l'homme régénéré lui-même n'échappe pas à cette attraction. On peut comparer le péché à une maladie dont il faut être guéri, à une infection dont on doit être purifié. Cette purification a lieu à la conversion, mais aussi chaque jour lorsque c'est nécessaire (cf. Jean 13.10).

             

Le péché est comme un fardeau qui écrase l'homme : Il doit en être déchargé et débarassé. Seul Christ fut sans péché.

Romains 3. 9- 23 ;  5, 12 ;  7. 24- 25; Hébreux 4. 15; 1 Jean 3. 5

Genèse 3. 8- 10, 23, 24; 6. 7; Esaïe 48. 22.

Dès la chute, Dieu a prévu le remède au péché. Le sang de l'animal immolé couvrait la faute de l'Israélite qui offrait le sacrifice, à condition, bien sûr, qu'il se repente réellement et croie à l'efficacité du sang versé. Plus tard "lorsque les temps furent accomplis", Dieu vint lui-même sous la forme du Fils de l'homme. Agneau de Dieu, il souffrit la mort de la croix- une fois pour toutes- pour le péché du monde. Depuis cet événement, il n'y a désormais qu'une façon d'échapper à "la mort qui est le salaire du péché" ( cette mort est la séparation éternelle d'avec Dieu) : c'est de croire en Christ et en la valeur expiatoire de son sang.

Ezéchiel 18. 4-20;  Esaïe 1. 13-18;  Actes 4. 12;  13. 38;  Hébreux 9. 26-28; 1Jean 1. 7; 2 Corinthiens 5. 14.21.

http://www.signes-et-promesses.com/tag/lumieres%20bibliques/                                             

 

Partager cet article

Repost 0