Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •           SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. L'actualité chrétienne, nationale et internationale sera aussi traitée dans ce blog.
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

 

                          1 Samuel 2 : 9

 

Il gardera  les pas de ses bien-aimés ( 1 Samuel 2 : 9)                                                              

Recherche

Liste D'articles

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

 

 

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

9 mars 2017 4 09 /03 /mars /2017 09:22

toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

Journée de la Femme : Hommage à Irena Sendlerowa, résistante polonaise ayant sauvé des centaines d’enfants juifs du ghetto de Varsovie

Cette résistante polonaise a sauvé des centaines d’enfants juifs en les extrayant du ghetto de Varsovie, dans des conditions rocambolesques, bravant la mort, puis subissant la torture.

Regardez bien cette femme.

Regardez-la bien. Vous ne la connaissez sans doute pas. Pour ma part, j’ai découvert son existence il y a quelques jours. On trouve quelques photos d’elle sur internet.

Regardez-la. Cette mamie placide ne paye pas de mine, c’est vrai. Pourtant, ce qu’elle a fait dépasse l’entendement. Ce à quoi elle a survécu dépasse l’entendement. Qu’elle soit oubliée dépasse l’entendement.

Cette mamie est une des grandes figures du XXe siècle

Nous sommes en 1942, à Varsovie. Irena Sendlerowa est une employée du Comité d’aide sociale. Elle est Polonaise, catholique. Oui, moi aussi, j’ai pensé aussitôt: antisémite. Mais non. Non. Elle est Polonaise, catholique… et son père l’a «éduquée dans l’idée qu’il faut sauver quelqu’un qui se noie, sans tenir compte de sa religion ou de sa nationalité».

En face d’elle, le ghetto. Un mouroir, ceux qui survivent partent pour les chambres à gaz. Le Comité d’aide sociale est autorisé à apporter un peu d’aide aux juifs: quelques vivres, des couvertures… Les Nazis laissent entrer le camion, allez savoir pourquoi. Il faut braver l’épidémie de typhus. Il n’y a presque pas de médicaments. Irena Sendlerowa voit mourir ceux qu’elle aide. Les parents. Les enfants.

Un jour, elle accepte l’impossible. Sauver un enfant. Le sortir du ghetto. Passer les contrôles, dans un camion. Les autres employés deviennent complices. La crainte du typhus est un atout, qui raccourcit les inspections. Dehors, il faudra lui trouver un foyer d’accueil. D’autres enfants suivent, cachés dans le fourgon, planqués sous une banquette, dans un panier  linge, une boîte à outils, parfois les égouts, une brèche dans un mur… Des institutions catholiques les accueillent. Irena pense alors que les parents reverront leurs enfants après la guerre. Elle note scrupuleusement les noms, les foyers d’accueil, sur des bouts de papier qui s’amoncellent dans un bocal.

Irena Sendlerowa a fait sortir 2.500 enfants juifs du ghetto de Varsovie. Deux-mille cinq cents. L’imagination ne peut suffire. Sous l’œil des kapos, des nazis, à la merci à tout instant des pleurs d’un bébé, d’une rafale de mitraillette, d’une dénonciation, d’un éternuement, elle a fait passer 2.500 enfants, la trouille au ventre et la certitude d’avoir raison. Et puis, il a fallu convaincre aussi. Convaincre les familles à qui on prenait les gosses aux familles.

Je ne suis pas ta mère…

Imaginez ce que c’est que de convaincre des parents d’abandonner un enfant. Mais non, c’est impossible à imaginer. Apprendre aux gosses à prononcer leur nom en polonais, à faire les prières catholiques, se dire qu’un bébé a plus de chances qu’un gamin de 5 ans qui parle le yiddish…

«Souviens-toi. Tu n’es pas Icek, mais Jacek, pas Rachela, mais Roma. Et moi, je ne suis pas ta mère, j’étais seulement la bonne chez vous. Tu iras avec la dame qui viendra te chercher un jour, elle t’emmènera dans un lieu sûr où je te rejoindrai.»

Elle fait partie de la Résistance polonaise. Chaque enfant sauvé fait courir un risque supplémentaire à son réseau. Tous les savent. Un bébé qui chialerait lors d’une inspection ferait plonger tout le monde. Le réseau la soutient. Les bonnes sœurs accueillent des enfants, toujours plus. Parfois, l’humain se surpasse. Sous son nom de code Jolanta, Irena organise son réseau, pour sauver toujours plus d’enfants.

«À l’équipe habituelle étaient venus s’ajouter de nombreux bénévoles, de jeunes passeurs qui, pour la plupart, étaient des membres de Żegota. Deux ou trois fois par semaine, ils plongeaient dans la vase, nageaient dans des boyaux encombrés de cadavres et de rats pour arracher les enfants au ghetto. Ensuite, ils devaient les guider dans une boue nauséabonde, relever certains quand ils s’évanouissaient à cause des nappes de méthane, les encourager et surtout les rassurer sans cesse.»

Regardez Irena Sendlerowa, regardez-la encore. Elle est assise. On ne voit pas très bien mais son fauteuil est un fauteuil roulant.

Trois mois de torture

Le 20 octobre 1943, Irena a été arrêtée par la Gestapo. Elle est torturée trois mois. Coups de gourdin, nerf de bœuf trempé dans l’eau. Les coups s’accumulent sur ses tibias, ses cuisses, ses seins, ses fesses… La peau est à vif. On lui fait compter les coups. En cas d’erreur, le supplice repart de zéro.

Elle ne parle pas. Elle s’accroche à ses souvenirs, ses parents, ses amis. «Au plus fort des séances de torture, elle se cramponnait à une idée fixe: combien de personnes mourraient si elle craquait?» Trois mois. Trois mois de souffrances innommables, sans livrer un seul nom. Elle est condamnée à mort. Mais Jolanta est un symbole. La Résistance soudoie un gardien, et la fait évader.

Regardez Irena Sendlerowa, dans son fauteuil roulant, les pieds et les jambes brisées par la Gestapo, incapable de marcher.

L’oubli, et le ratage du (jury du) Prix Nobel

Jusqu’en 1945, elle se cache, s’interdisant d’aller à l’enterrement de sa mère. Après la guerre, elle divorce pour épouser Stefan, qui était dans le même réseau de résistants. Elle déterre le bocal qui recèle ses petits bouts de papier, inestimable et misérable trésor. Elle essaye de reconstituer les familles. Les parents sont morts. Elle a sauvé des orphelins.

On l’oublie. Elle ne demande rien à personne. L’anonymat lui va bien. Elle vit pourtant avec ce regret, de n’avoir pas sauvé davantage d’enfants. L’oubli, pourtant, si injuste, pour cette Juste – un arbre lui rend hommage à Yad Vashem (1965). Des étudiantes américaines découvrent son histoire. Des enfants sauvés la retrouvent. Son pays la reconnaît tardivement. À sa mort, en 2008, la Pologne la propose pour le Prix Nobel de la paix. Le jury préfère l’attribuer à Al Gore pour son clip sur le réchauffement climatique. La réussite médiatique d’abord.

Regardez ce visage de jeune fille.

Le regard est doux et déterminé à la fois. Sans doute est-ce parce que l’on connaît la suite qu’elle inspire ces mots. Mais aussi parce que la suite, l’exploit, le refus de l’injustice, les enfants sauvés, la torture, Irena les a choisis, fidèle aux recommandations de son père.

«Il faut sauver quelqu’un qui se noie, sans tenir compte de sa religion ou de sa nationalité.»

Et elle a sauvé bien plus de noyés que celui-ci n’aurait pu l’imaginer.

Jean-Marc Proust

Source

Une biographie romancée et une BD viennent d’être publiés, qui racontent son histoire. On l’évoquera aussi le 5 mars au Mémorial de la Shoah (Varsovie en guerre ou en bande dessinée, conférence animée par Jean-Yves Potel, entrée : 5€/3€).

Irena Sendlerowa, Juste parmi les nations
Gilbert Sinoué, Éditions Don Quichotte, 19,90 €

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Israël
commenter cet article
11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 18:20

Un peu d’Histoire biblique

Sous le règne de Salomon, fils du roi David, le peuple juif abandonne la Tente de la Rencontre pour porter un culte à Dieu dans un haut-lieu du territoire de Juda, Jérusalem. C’est David, roi de Juda, qui voulut construire un temple pour Dieu, afin que tout le peuple puisse venir l’adorer. Il ramena l’Arche de l’Alliance et construisit son palais. Mais Dieu lui fit savoir sa volonté par le prophète Nathan.

En effet, quand ta vie sera finie et que tu auras rejoint tes ancêtres, je désignerai un de tes fils. Il sera roi après toi, et j’établirai solidement mon pouvoir. C’est lui qui me construira ma maison, et grâce à moi son pouvoir royal sera établi pour toujours.
2 Samuel 7 :12-13

David fit de Jérusalem la capitale de son royaume, mais ne verra pas le Temple sortir de terre.

  • Le premier Temple fut donc construit par Salomon (10 siècles av. JC), et sera détruit par l’armée babylonienne vers 587-586 av. JC. Le peuple juif fut alors déporté à Babylone par le roi de Babylone, Nabuchodonosor .
  • Le second Temple fut reconstruit sous Cyrus (roi de Perse) par Zorobabel (petit-fils du roi de Judée, Joachim). Il prit la tête du peuple après leur libération de Babylone.

Ce second Temple sera détruit en l’an 70 par l’armée romaine, menée par Titus.

La Prophétie biblique

Plusieurs interprétations de la parole concerne la construction du 3ème Temple. Juifs et Chrétiens ont des visions différentes.

  • Les juifs pensent que le messie reviendra après la construction du Temple.
  • Certaines interprétations eschatologiques de chrétiens laissent penser que le troisième Temple abritera l’anti-christ, qui précipitera le monde dans le chaos avant le retour de Jésus.

D’autres interprétations existent, mais toutes s’accordent sur la construction du troisième Temple sur le Mont du Temple, sur lequel est édifié la mosquée Al-Aqsa.

The Times Israël a rapporté les propos récents du Grand Rabbin d’Israël, David Lau, déclarant vouloir voir le Temple reconstruit sur le mont du Temple, à Jérusalem.

« Pour le construire, il ne serait pas nécessaire d’enlever l’un des lieux saints musulmans qui se trouvent sur le mont du Temple, où il y a beaucoup de place pour « les Juifs, les Chrétiens, les Musulmans, tout le monde. »

Un jour, dans l’avenir, la montagne du Temple du Seigneur sera sûrement la plus haute des montagnes, elle s’élèvera au dessus des collines. Alors tous les peuples viendront vers elle. Beaucoup de peuples se mettront en route. Ils diront: « Venez ! Montons à la montagne du Seigneur, allons au Temple du Dieu de Jacob. Il nous enseignera ce qu’il veut de nous, et nous suivrons le chemin qu’il nous montre.
Esaïe 2 : 2-3

Une taxe restaurée pour la construction du troisième Temple

En attendant tout est bientôt prêt du côté juif. Des années de recherche ont été nécessaires pour fabriquer et rassembler les objets rituels du Temple, réalisés à l’identique. L’Institut du Mont du Temple a réalisé une modélisation en 3D du troisième Temple.

Tout est prêt… Sauf la mitsva, le commandement de la torah, qui ordonne à chaque juif le paiement d’une somme fixée par Dieu pour le Temple.

Le riche ne paiera pas plus, et le pauvre ne paiera pas moins d’un demi-sicle, comme don prélevé pour l’Éternel, afin de racheter leurs personnes.
Exode 30-15

Chaque juif devait donc un demi-sicle d’argent soit l’équivalent de 4 euros. Cette somme était fixe, riche comme pauvre devait l’acquitter. La somme récoltée était sanctifiée et utilisée uniquement pour les besoins du Temple .

Or, si le Temple doit être reconstruit, la loi doit de nouveau s’appliquer.

Selon le site Breaking Israël News, après un moratoire de 2000 ans, les juifs ont de nouveau la possibilité de s’acquitter de cette taxe et d’accomplir la mitsva. C’est le passionné d’Histoire biblique, Reuven Prager, qui est à l’initiative du retour de la taxe.

Pour se faire, le Sanhédrin et l’Institut du Temple ont mis en place un système pour récolter la taxe. Un médaillon frappé d’une valeur d’un demi sicle a été émis, et de plus en plus de médaillons sont réclamés à travers le monde.

Les entrainements aux rituels des 3 grandes fêtes juives, la Pâque, la Pentecôte et la fête des tabernacles, ont recommencé. Les membres de l’Institut du Temple et les sacrificateurs, descendants d’Aaron, apprennent à reproduire gestes et prières, en attendant l’édification du Temple.

En novembre 2016, Breaking Israel News avait relayé la déclaration de Rabbi Hillel Weiss, qui interpellait Vladimir Poutine et Donald Trump.

« Nous sommes prêts à reconstruire le Temple. Les conditions politiques actuelles, dans lesquelles les deux dirigeants nationaux les plus importants dans le monde soutiennent le droit juif à Jérusalem comme leur héritage spirituel, sont historiquement sans précédent. »

Dominique Lescure

@infochretienne- Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Israël
commenter cet article
14 janvier 2017 6 14 /01 /janvier /2017 20:30

israel-conf

Demain, 15 janvier 2017, 70 nations se rassemblent à Paris pour imposer à Israël la création d’un état palestinien dans les frontières de 1967.

Benyamin Netanyahou a refusé de participer à cette conférence et a fait savoir que les décisions prises à Paris ne pourraient être imposées à Israël. En effet, cette séparation en deux états priverait Israël de tous les territoires conquis en 1967, de la vieille ville de Jérusalem, du Mont du Temple et du Mur Occidental. Une récente résolution de l’UNESCO avait fait scandale en affirmant que le Mont du Temple n’était pas juif… Un prélude à cette décision ?

Tout cela semble précipité, avant que Donald Trump n’accède à la présidence des Etats-Unis le 20 janvier. L’Irak, la Libye, la Syrie,… Barack Obama et François Hollande veulent-ils terminer leur mandat en achevant de semer le chaos au Moyen-Orient ?

La France, dont la situation n’est déjà pas enviable, ne va-t-elle pas attirer sur elle-même une malédiction supplémentaire ? Cette conférence est-elle l’accomplissement des prophéties bibliques sur l’alliance impie de toutes les nations contre Israël ?

A l’initiative du CRIF, un rassemblement aura lieu demain à 11h devant l’ambassade d’Israël à Paris. Les chrétiens sont invités à se joindre à ce rassemblement pour manifester leur soutien à Israël.

Je vous invite à bénir Israël, et à prier pour que ces dirigeants, réunis demain à Paris, aient la sagesse de ne pas prendre de décision unilatérale. Comment oseraient-ils priver Israël, seule démocratie au Moyen-Orient, du droit de décider de sa destinée ?

Demain, les intercesseurs de Un Jour Une Prière, prieront pour Israël. Pour les rejoindre, inscrivez-vous ici ou envoyez « Je m’inscris » ainsi que votre prénom à guillaume@unjourunepriere.com.

Guillaume Anjou
Fondateur et directeur d’Info Chrétienne
Auteur de la newsletter quotidienne Un Jour Une Prière

 

La rédaction  @infochretienne

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Israël
commenter cet article
29 décembre 2016 4 29 /12 /décembre /2016 19:07
Un énorme nuage de poussière, la « Main de Dieu » a protégé la frontière israélienne des attaques de Daesh

Ce 8 décembre, les soldats israéliens postés sur les hauteurs du Golan, à la frontière avec la Syrie, ont observé et filmé un énorme nuage de poussière, « The hand of Hashem », qui les a protégés des tirs de Daesh, posté juste en face d’eux.

Ce n’est pas la première fois dans l’histoire du peuple juif, que Dieu agit ainsi pour le protéger. Rappelez-vous du nuage qui a empêché Pharaon de poursuivre les Hébreux qui fuyaient son despotisme, après que Moïse ait ouvert miraculeusement la Mer Rouge sur l’ordre de Dieu.

L’ange de Dieu, qui marchait devant le camp d’Israël, quitta cette position et marcha derrière eux, et la colonne de nuée qui les précédait fit de même. Elle se plaça entre le camp des Egyptiens et le camp d’Israël. Cette nuée était obscure d’un côté, et de l’autre elle éclairait la nuit. De toute la nuit, les deux camps ne s’approchèrent pas l’un de l’autre.
Exode 14:19-20

Beaucoup plus récemment, depuis qu’Israël, revenu sur son territoire ancestral, a été attaqué de toutes parts, Dieu est aussi plusieurs fois intervenu par sa main puissante, sous forme d’un nuage qui le cachait à ses ennemis, et les obligeait à renoncer à l’attaque. Les témoignages sont nombreux, avec depuis quelques années des vidéos à l’appui. Sur les réseaux sociaux, les commentateurs ne s’y trompent pas :

«  C’est Dieu ! C’est un miracle. C’est une intervention divine ! »

Elisabeth Dugas

Source : Christian Today 

© Info Chrétienne

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Israël
commenter cet article
29 décembre 2016 4 29 /12 /décembre /2016 16:41
Israël : Lipsting, le gloss qui détecte la drogue du viol

Aujourd’hui plus que jamais, les jeunes filles âgées de 14 ans apprennent à se méfier de ce qu’il y a dans leur verre, des garçons étrangers et des scénarios d’horreur qui comprennent un réveil pénible sur un banc avec les vêtements déchirés et les cheveux en bataille.

Elles craignent d’être les victimes du crime parfait : la drogue du viol. Ce produit, très soluble, s’évapore rapidement et ne laisse aucune preuve du crime que votre corps a subi.

La semaine dernière a eu lieu une compétition entre jeunes entrepreneurs. Un groupe de jeunes filles âgées de 14 ans y a présenté son projet, une gloss nommé « Lipsting » qui cause une sensation de brûlure sur les lèvres lorsqu’elles entrent en contact avec un liquide contenant de la drogue du viol.

Lipsting: une idée révoltionnaire née d'une équipe jeune et ambitieuse

Lipsting: une idée révolutionnaire née d'une équipe jeune et ambitieuseYarden Kedem, Noam Tamir, Noga Herman, Ofir Ben Guigui, Shoval Bluka et Eliana Hitner sont les six jeunes filles qui ont conçu cette idée, dans le cadre de ISTEAM organisé dans leur école municipale, ORT à Modiin. Dans une conversation avec Yarden Kedem, il est apparu que l’idée de créer ce gloss était née de leur crainte de subir un jour ce genre d’agression.

Il était important pour elles que ce produit soit disponible pour les filles comme pour les garçons, victimes potentielles de harcèlement sexuel et de viol. C’est la raison pour laquelle le gloss sera disponible en trois teintes : rose, rouge et transparent.

Il suffit de trois minutes pour que la drogue du viol agisse sur l’organisme. L’utilisateur/trice du gloss sera immédiatement averti/e de la présence du médicament dans sa boisson. «  Notre guide, Inbal Bar, nous a mises en relation avec des chimistes et des scientifiques pour nous aider dans le développement », explique Yarden. Elle ajoute que le gloss n’est pas en mesure d'arrêter le violeur, mais pourra certainement permettre à la victime de s'échapper ou de demander de l'aide.

Aujourd’hui, les ambitieuses jeunes filles  sont en contact avec les principales sociétés de cosmétiques ainsi qu’avec les unités de police responsables des agressions pour développer cette idée sur le marché dès que possible.

Source : mako.co.il

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Israël
commenter cet article
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 19:03

Israël attend que le F-35 maintienne son avantage technologique militaire dans une région où il compte de nombreux ennemis, à commencer par l’Iran

L'armée de l’air israélienne a reçu lundi soir ses deux premiers avions de chasse furtifs F-35, qui se sont posés à la base aérienne Nevatim dans le sud d’Israël, marquant ainsi ce qui est perçu comme un bond en avant de la puissance aérienne d’Israël.

Mardi, l’armée de l’air israélienne a utilisé pour la première fois ses nouveaux F-35, a annoncé Tsahal.

Avec ce vol inaugural, le lieutenant colonel Yotam, commandant de l’escadron « Aigle doré » des F-35, est devenu le premier pilote israélien à essayer la cinquième génération d’avions furtifs. Pour des raisons de sécurité, son nom de famille ne peut pas être publié.

Il n’y a pas eu de commentaire sur le déroulement du vol.

Avant celui-ci, une équipe de maintenance spécialement formée a vérifié les systèmes des nouveaux F-35, avant qu’ils se soient remis aux pilotes des « Aigles dorés ».

Benjamin Netanyahu à Nevatim lors de la cérémonie organisée pour l'arrivée des F-35, le 12 décembre 2016 (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Benjamin Netanyahu à Nevatim lors de la cérémonie organisée pour l’arrivée des F-35, le 12 décembre 2016 (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Lundi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le président Reuven Rivlin, et le ministre de la Défense Avigdor Liberman ont été rejoints par le secrétaire à la Défense américain, Ashton Carter, et des responsables militaires sur le tarmac pour accueillir les avions, considérés comme les machines de combat les plus sophistiquées au monde.

Carter a assisté à la cérémonie de réception dans le cadre de son voyage en Asie, en Europe et au Moyen Orient.

Israël est le premier pays étranger à recevoir les avions, et a accepté d’en acheter 50 au prix de 380 millions de shekels l’unité à Lockheed Martin.

Les deux appareils ont touché le sol après la tombée de la nuit avec près de six heures de retard, dû à un manque de visibilité en Italie d’où ils décollaient. Israël doit recevoir dans les prochaines années 50 exemplaires au total de cet avion. Israël attend que le F-35 maintienne son avantage technologique militaire dans une région où il compte de nombreux ennemis, à commencer par l’Iran.

Avant la cérémonie, Liberman a déclaré que les avions, appelés « Adir » en hébreu, ce qui signifie puissant, grandiose, seront un élément supplémentaire de la préservation de la supériorité aérienne régionale d’Israël.

« Une aviation puissante signifie une armée forte, et une armée forte signifie un Etat d’Israël fort et un peuple d’Israël fort », a déclaré Liberman dans un communiqué.

Il a également noté le caractère symbolique de l’arrivée des avions au moment où Carter devrait bientôt quitter le pouvoir. « Carter, comme l’ensemble du peuple américain, est un puissant ami d’Israël », a-t-il déclaré.

Le secrétaire à la Défense américain Ashton Carter au cours d'une conférence de presse au Pentagone à Arlington, Virginie, le 30 juin 2016. (Crédit : Allison Shelley/Getty Images/AFP)

Le secrétaire à la Défense américain Ashton Carter au cours d’une conférence de presse au Pentagone à Arlington, Virginie, le 30 juin 2016. (Crédit : Allison Shelley/Getty Images/AFP)

Le F-35, à la pointe de la technologie, devrait devenir l’un des piliers centraux de la stratégie aérienne israélienne, avait expliqué un haut responsable de l’aviation militaire aux journalistes le mois dernier.

Le chasseur furtif est considéré comme l’un des avions les plus sophistiqués au monde, capable d’arrêter la plupart des batteries de défense anti-missiles, dont le S-300 qui a été acquis cette année par l’Iran et est utilisé en Syrie, où des avions israéliens auraient récemment effectué quelques sorties.

Avec ses capacités furtives sophistiquées, l’avion « vous permet d’opérer dans ce type d’environnement, a ajouté l’officier. Je ne suis pas en train de dire que le S-300 cherchera le F-35 et ne verra rien, mais nous aurons entre les mains un outil puissant et efficace. »

L’achat des avions est possible, en partie, grâce aux milliards de dollars d’aide militaire accordés par les Etats-Unis à Israël chaque année, dont une grande partie doit être dépensée pour acheter des armes fabriquées aux Etats-Unis.

Les deux avions, pilotés par des Américains, ont réalisé un survol avant d’atterrir. Ils ont ensuite été décorés, pendant une cérémonie, avec les emblèmes de l’armée de l’air israélienne, marquant symboliquement le début de leur service.

Le premier avion de chasse F-35 israélien dévoilé par Lockheed Martin à Fort Worth, Texas, le 22 juin 2016. (Crédit : Lockheed Martin)

Le premier avion de chasse F-35 israélien dévoilé par Lockheed Martin à Fort Worth, Texas, le 22 juin 2016. (Crédit : Lockheed Martin)

Les avions de chasse ont décollé la semaine dernière d’une base de Lockheed Martin au Texas, se sont arrêtés dans les Açores et en Italie pour le week-end. Ils auraient dû redécoller lundi matin pour Israël, mais un responsable italien a déclaré que, en raison d’un important brouillard, les avions de chasse partiraient probablement plus tard.

Ils sont arrivés en Israël à 19h30 lundi, et non à 14h00 comme prévu initialement.

Le F-35 « est capable de voler » par mauvais temps, a-t-il assuré à l’AFP, « c’est ce qu’il fait tous les jours ». Mais, a-t-il ajouté, « on est face à des règlements locaux en vigueur en Italie qui disent que vous devez disposer d’une certaine visibilité pour qu’on vous laisse décoller. Aucun problème avec l’avion. C’est une plate-forme tout-temps », a-t-il insisté.

Les pilotes israéliens s’entraînent depuis des mois aux Etats-Unis pour apprendre à piloter l’avion. Ceux qui ont été choisis pour piloter le premier escadron de huit F-35 sont des pilotes expérimentés, venus d’autres formations, et pas des pilotes récemment formés qui ont entre les mains leurs premiers jets.

Les six autres avions du premier escadron arriveront dans les prochains mois.

L'un des deux F-35 arrivé en Israël, le 12 décembre 2016 (Crédit : armée israélienne)

L’un des deux F-35 arrivé en Israël, le 12 décembre 2016 (Crédit : armée israélienne)

Ces appareils peuvent transporter de l’armement et voler à la vitesse supersonique de mach 1,6, soit environ 1 900 kilomètres par heure. Ils sont censés être six fois plus efficaces que les appareils actuels en combat aérien et en surveillance, et huit fois plus efficace en attaque au sol.

L’une de ses principales caractéristiques sont ses capacités furtives avancées pour aider les pilotes à déjouer les systèmes anti-missiles sophistiqués.

Le casque ultra haute technologie du pilote, qui coûte à lui seul 400 000 dollars, a été en partie conçu par l’industriel militaire israélien Elbit, et permet une vision thermique et nocturne, ainsi qu’une vue à 360°, ce qui est rendu possible grâce à des caméras installées sur l’avion.

Mais l’avion a subi plusieurs revers, dont un mystérieux feu de moteur en 2014. Parmi les défauts techniques et bugs informatiques mis au jour, le risque pour un pilote pesant moins de 62 kilos d’être tué par son propre système d’éjection. Lockheed Martin assure avoir réglé ces problèmes.

« Je pense que nous ne réalisons pas totalement l’énorme avantage du F-35, a déclaré un responsable de l’armée de l’air israélienne. Je pense que cela va être appris dans les prochains mois, peut-être les prochaines années. Je pense que c’est un avion hyper technologique. »

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman dans le cockpit d'un avion de combat F-35, avec le chef d'Etat-major de l'armée de l'air israélienne, Tal Kelman, à ses côtés, pendant une cérémonie d'inauguration à Fort Worth, Texas, le 22 juin 2016. (Crédit : Ariel Hermoni/ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman dans le cockpit d’un avion de combat F-35, avec le chef d’Etat-major de l’armée de l’air israélienne, Tal Kelman, à ses côtés, pendant une cérémonie d’inauguration à Fort Worth, Texas, le 22 juin 2016. (Crédit : Ariel Hermoni/ministère de la Défense)

Le général de brigade Nir Barkan de l’armée de l’air a précisé que les Israéliens devront apprendre à voler en anglais, la langue utilisée par les systèmes de l’avion, a annoncé lundi le site d’informations Walla.

« Dans le passé, nous volions en hébreu pour les règles et les directives, et ici, pour la première fois, nous allons voler en anglais. L’équipement et le matériel de vol dans le cockpit sera en anglais », a-t-il déclaré.

Les avions, conçus pour des multiples situations de combat, remplaceront initialement un groupe de F-16 vieillissants. L’achat a été critiqué par certains politiques, qui ont déclaré que la somme importante des avions pourrait être mieux dépensée ailleurs. Selon certains experts, la perte d’un seul de ces appareils ferait très mal et Israël aurait pu opter pour une modernisation des avions en service actuellement

Les avions doivent aider le pays à maintenir son avantage qualitatif au Moyen Orient, particulièrement alors que l’Iran, l’ennemi principal d’Israël, cherche à y renforcer son influence.

« Le F-35 a été conçu pour faire face aux systèmes les plus évolués actuellement déployés au Moyen Orient », a déclaré Steve Over, de Lockheed Martin, à l’AFP par e-mail.

L'un des deux F-35 arrivé en Israël, le 12 décembre 2016 (Crédit : armée israélienne)

L’un des deux F-35 arrivé en Israël, le 12 décembre 2016 (Crédit : armée israélienne)

Judah Ari Gross et des agences ont contribué à cet article

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Israël
commenter cet article
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 17:54

12 décembre 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Israël
commenter cet article
21 octobre 2016 5 21 /10 /octobre /2016 16:40
Prague vote un texte qui condamne la résolution de l'Unesco sur Jérusalem  Par i24news
Source : i24NEWS en Français
Les députés tchèques ont reprouvé "une résolution qui discrédite l'Unesco et attise l'antisémitisme"Les députés de la chambre basse du Parlement tchèque ont condamné mercredi 

119 députés sur les 149 que comptent la chambre ont voté lors d'une session parlementaire en faveur d'un texte qui réprouve fermement la résolution portée par plusieurs pays arabes qui "nie les liens historiques entre les Juifs et leurs lieux saints, discrédite l'Unesco et attise l'antisémitisme".

"La Chambre des députés du Parlement de la République tchèque rejette cette résolution, qui porte en elle l'esprit de la haine anti-israélienne, et ignore non seulement les liens juifs, mais aussi les liens chrétiens avec les lieux saints de Jérusalem", souligne le texte.

"Les formulations sont incompatibles avec le caractère neutre et pacifique de l'Organisation des Nations Unies, discréditent l'UNESCO et finalement, renforcent les tendances antisémites au niveau internationale".

La République tchèque est l'un des plus proches alliés d'Israël au sein de l'Union européenne.

Présenté par l'Algérie, l'Egypte, le Liban, le Maroc, Oman, le Qatar et le Soudan, la résolution a été validée par les 58 Etats membres du Conseil exécutif de l'Unesco réunis mardi en assemblée plénière au siège de l'organisation à Paris.

Son adoption jeudi dernier en commission (avec 24 voix pour, six contre et 28 abstentions) avait suscité une levée de boucliers en Israël : le gouvernement israélien avait immédiatement annoncé la suspension de sa coopération avec l'Unesco en signe de protestation.

Mardi, aucun des Etats membres du Conseil exécutif, réunis en plénière, n'a demandé à rouvrir le débat et le texte a été entériné sans qu'il y ait de nouveau vote, a expliqué une porte-parole de l'Unesco.

AFP

AFP
"Le siège de l'Unesco, à Paris, le 31 octobre 2011"

 

"Ce n'est pas le bon endroit pour résoudre les problèmes entre les pays ou les peuples", a rétorqué l'ambassadeur d'Israël à l'Unesco, Carmel Shama-Cohen, estimant que l'organisation de l'ONU pour la paix et la culture devrait plutôt servir à bâtir "des ponts" entre Israéliens et Palestiniens.

Même si le projet de décision "affirme l'importance de la Vieille ville de Jérusalem pour les trois religions monothéistes", la classe politique israélienne s'est unanimement offusquée des formulations retenues dans le texte.

Celui-ci ne fait jamais référence à l'esplanade sous l'appellation de Mont du Temple et désigne d'abord par son nom arabe (al-Buraq) le parvis du mur des Lamentations, en mettant "mur des Lamentations" entre guillemets.

"Dire qu'Israël n'a pas de liens avec le Mont du Temple et le Kotel (mur des Lam)entations), c'est comme dire que les Chinois n'ont pas de liens avec la muraille de Chine", avait dénoncé le Premier ministre Benyamin Netanyahou la semaine dernière.

La directrice générale de l'Unesco, Irina Bokova, avait pour sa part exprimé ses réserves : "le patrimoine de Jérusalem est indivisible et chacune de ses communautés a droit à la reconnaissance explicite de son histoire et de son lien avec la ville".

A la suite de ce communiqué, elle a été menacée de mort, a assuré lundi l'ambassadeur israélien à l'Unesco, ce que les services de Mme Bokova n'ont souhaité ni confirmer ni démentir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Israël
commenter cet article
8 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 18:17

Il y aurait actuellement 1 111 100 Juifs dans toute l’Union Européenne, selon Wikipédia. Cette population discrète et bien intégrée commence cependant à fuir la France. Les chrétiens le savent, ce signe de la fin des temps est la réalisation d’une prophétie biblique que l’on peut lire dans Ésaïe 11 aux versets 11 et 12 :

« Ce jour-là, le Seigneur interviendra une seconde fois pour libérer le reste de son peuple qui aura subsisté en Assyrie et en Égypte, à Patros et en Éthiopie, à Elam, en Babylonie, et à Hamath, ainsi que dans les iles et les régions côtières. Il dressera son étendard pour les nations ; quant aux exilés d’Israël, il les rassemblera, et les dispersés de Juda, il les regroupera des quatre coins du monde. »

L’immigration juive de France en Israël, même si elle est en baisse cette année, pourrait repartir en forte hausse. Selon un rapport de l’Agence juive, « seulement » 1 858 Juifs de France sont rentrés en Israël au premier semestre contre 2 745 l’année dernière àmais ce chiffre devrait exploser les prochaines années. En effet, lors de la Conférence des Rabbins Européens qui a eu lieu au début de ce mois d’octobre, son Président Pinchas Goldschmidt a déclaré : « Les Juifs quitteront l’Europe si le terrorisme islamique et l’antisémitisme ne cessent pas », peut-on lire sur Le Monde Juif.

Il est difficile aujourd’hui d’imaginer une fin du terrorisme islamique en Europe et particulièrement en France ; le Premier ministre français Manuel Valls est d’ailleurs peu optimiste sur le sujet, lui qui avait déclaré après les attentats à Nice : « La France va devoir vivre avec le terrorisme ».

Quant à l’antisémitisme, une enquête Ipsos, publiée au début de l’année révèle que 56 % des sondés estiment que les Juifs ont « beaucoup de pouvoir » ou qu’ils sont « plus riches que la moyenne des Français ». Pour 41 %, ils sont même « un peu trop présents dans les médias » et 60 % pensent qu’ils ont leur part de responsabilité dans la montée de l’antisémitisme. En conclusion, 13 % des sondés estiment qu’il y a « un peu trop de juifs en France », apprend-on du journal Le Point.

Tout indique donc que le terrorisme islamique et l’antisémitisme en France et en Europe ne sont pas prêts à cesser et que comme l’annonce Pinchas Goldschmidt, les juifs devraient quitter prochainement l’Europe. « En 1991, il y avait 2 millions de Juifs dans l’Union Européenne. Vingt-cinq ans plus tard, 1,4 million. Si l’Europe permet à l’antisémitisme de se développer, ce sera le début de la fin de l’Europe », a insisté l’homme.

Dans plusieurs autres pays, la population juive fuit également les instabilités économiques et politiques. On remarque par exemple une hausse de 56 % de cette immigration chez les Juifs brésiliens et une hausse de 73 % chez les Juifs turques par rapport à l’année dernière, seloni24News. Depuis le début 2016, 11 466 d’entre eux sont arrivés en Israël du monde entier.

Source : L'Observateur Chrétien

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Israël
commenter cet article
31 juillet 2016 7 31 /07 /juillet /2016 17:07

On ne sait pas comment réagirait l’Unesco si Israël décidait d’utiliser le précieux document tombé entre ses mains. Pour les juifs et pour quiconque a un brin d’honnêteté intellectuelle, le Mont du Temple est depuis trente siècles le lieu central du Judaïsme et du peuple juif. L’endroit vers lequel se sont tournés les coeurs, les prières et les espoirs de retour des juifs du monde entier durant les presque vingt siècles de dispersion. Le rapport d’autres religions à ce site n’étant dû qu’au lien qui le relie aux juifs, lien qui a été adopté par les deux religions-filles du Judaïsme.

Face à la gigantesque tentative de réécriture de l’Histoire entreprise par le mouvement national arabe palestinien, les arguments pourtant évidents apportés par Israël n’ont souvent pas de de prise sur la scène internationale encline par réflexe à adopter le narratif arabe palestinien. Pour preuve les récentes résolutions infames de l’Unesco, référence autoproclamée de la culture mondiale.

Le monde musulman dans son ensemble est persuadé ou en tout cas veut se persuader que le Mont du Temple – Haram Al-Sharif comme ils l’appellent – est un copyright musulman. Or un document religieux récemment dérobé à l’Université Al-Azhar du Caire mentionne que le Mont du Temple a été aménagé par le roi Salomon fils du roi David.

Ce document a été présenté pour la première fois lors d’un colloque par le Prof. Edy Cohen, orientaliste de renom et président du Forum Kedem pour la Recherche sur le monde arabe. Le document est arrivé lclandestinement en Israël par le biais d’une musulmane égyptienne, Nouha Hassid, qui a fui son pays suite au harcèlement dont elle a été l’objet à cause de son amour pour Israël et le peuple juif. Elle a réussi a emmener avec elles des centaines de documents historiques et rares dont celui de l’Université Al-Azhar, plus importante instance de jurisprudence sunnite, et qui confirme l’antériorité juive du Mont du Temple.

Cette affirmation est écrite noire sur blanc dans le cadre d’une ‘hadith (prescription de la loi orale musulmane) et décrit les matériaux utilisés par le roi Salomon et « donnés par D.ieu » pour bâtir le Premier Temple de Jérusalem »!! D.ieu »!!

Rien n’est moins sûr que ce document réussisse à ébranler l’édifice herculéen de la propagande arabo-musulmane. De toute manière, face à l’évidence, il restera toujours le joker classique utilisé par les musulmans en pareil cas: certes, le Temple de Jérusalem a été construit par le roi Salomon, mais ce dernier était musulman.

Comme tout le monde le sait…

©Par Shraga Blum pour Europe-Israel.org

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Israël
commenter cet article