Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •           SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. L'actualité chrétienne, nationale et internationale sera aussi traitée dans ce blog.
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

 

                          1 Samuel 2 : 9

 

Il gardera  les pas de ses bien-aimés ( 1 Samuel 2 : 9)                                                              

Recherche

Liste D'articles

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

 

 

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

MONTRESORSONORE

">

ANNONCES

 

 

     

 


 

 

             

        

                          

                  

 

 

 
6 juillet 2017 4 06 /07 /juillet /2017 12:33

7 épouses de djihadistes syriennes ont été appréhendées alors qu’elles tentaient de traverser la frontière vers la Turquie. Jalouses des esclaves sexuelles, elles ont choisi de partir et témoignent des actes barbares de leurs conjoints.

Actuellement détenues dans un camp pour les femmes déplacées au nord de la Syrie, Les femmes dénoncent les actes barbares de leurs époux. Les militants de l’Etat islamique payeraient entre 2 000 à 10 000 $, pour acquérir une fille vierge, qu’ils « achètent » via des applications mobiles. Certaines ne sont âgées que de 9 ans !

L’une des épouses raconte « les fortes tensions entre les épouses et les esclaves sexuelles », et ajoute que plusieurs femmes ont opté pour le divorce car leurs maris « dépensent beaucoup trop pour les esclaves sexuelles, en leur achetant les meilleurs maquillages, vêtements et accessoires ». Selon elles, le leader de l’Etat islamique Abu Bakr al-Baghdadi aurait lui-même 4 épouses et 15 esclaves sexuelles !

Les femmes déplacées avouent être au courant pour les fillettes violées dès l’âge de 9 ans, et pour les victimes décapitées. Cependant, elles nient toute implication, assurant ne remplir que leur rôle de femme d’intérieur prenant soin de la maison et des enfants. Elle assurent même avoir aidé quelques victimes à s’échapper, en raison de leur jalousie.

Ahmed Amin Koro, un jeune garçon de 15 ans qui est parvenu à prendre la fuite, raconte que les esclaves sexuelles font de leur mieux pour fuir leurs agresseurs. Certaines se couvrent le visage de terre pour cacher leur beauté, mais sont battues si elles se font prendre. L’adolescent ajoute que chaque matin, les membres du groupe extrèmiste prennent les enfants et les forcent à réciter les prières islamiques, leurs donnent des restes à manger et de l’eau contaminé pour se laver.

M.A.G.

Crédit image : Flickr/CC –Beshr Abdulhadi

La rédaction

© Info Chrétienne

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Islam
commenter cet article
6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 18:43

Ce récit nous est relaté par l’organisation Jesus Film Project, très engagé dans l’évangélisation dans le monde entier, et tout particulièrement au Moyen-Orient. Erick Schenkel, directeur exécutif de Jesus Film Project, raconte l’histoire de ce pèlerin musulman découragé, qui rencontra Jésus et reçut l’Esprit-Saint dans des conditions extraordinaires, alors qu’il s’apprêtait à rentrer chez lui.

Quand Omar évoqua son état dépressif avec un de ses amis, ce dernier lui proposa de faire le pèlerinage à la Mecque, le Haji, pour retrouver l’espoir. Le Haji est l’un des cinq piliers de l’islam. Tous les musulmans adultes en mesure d’entreprendre le voyage doivent y participer au moins une fois dans leur vie.

Rien ne fonctionnait dans la vie d’Omar. A la recherche d’espoir et de paix, il écouta son ami, se rendit à la Mecque et réalisa l’ensemble des rituels sacrés. Mais une fois les rites achevés, il se sentait toujours désespérément vide. Il confia son mal-être à un autre pèlerin :

« On m’a dit que je trouverais des solutions et de l’espoir ici. Je suis toujours aussi fatigué et je ne sais que faire. »

Découragé, Omar se dirigea vers la station de bus pour rentrer chez lui. Elle était été anormalement déserte. Un seul bus attendait. Il monta à bord et le chauffeur s’adressa à lui :

« Il n’y a pas assez de passagers pour partir, mais je vois que tu as un problème. Va t’asseoir sur le rocher là-bas et parle à Issa. » (Jésus en Arabe)

Confronté à la surprise d’Omar, le chauffeur insista. Omar fut interpellé quand le chauffeur lui dit qu’il avait tout essayé. Comment pouvait-il savoir ? Il se rendit sur le rocher.

Quand il prononça le nom de Jésus, Issa, il commença à trembler et sentit quelque chose de puissant remplir son corps et son esprit.

« Je suis resté là deux heures, sans être conscient du temps qui passe. »

A déclaré Omar aux équipes de Jesus Film Project.

Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit; mais tu ne sais d’où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l’Esprit.
Jean 3:8

A la suite de cette visitation, Omar retourna parler au chauffeur qui n’était plus là. Il rentra chez lui et chercha à comprendre son expérience, jusqu’au jour où un homme lui proposa de regarder le DVD de Jésus. Au moment du film où Jésus est baptisé, Omar est submergé. Les traits de l’acteur étaient semblables au chauffeur qui l’avait encouragé à parler avec Issa sur le rocher. Il fut bouleversé.

Omar est désormais un fidèle disciple de Jésus dans son pays.

A Dieu, seul sage, soit la gloire aux siècles des siècles, par Jésus-Christ ! Amen !
Romains 16:27

La rédaction Source : Gateways © Info Chrétienne

D'autres articles à découvrir dans la catégorie Islam  

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Islam
commenter cet article
5 août 2016 5 05 /08 /août /2016 15:48

Actu-Chretienne.Net

L’hebdomadaire de l’État islamique, al-Naba, glorifie le bilan du ramadan : 5 200 victimes.

Islamistes-enfantsLe neuvième mois du calendrier lunaire musulman est considéré sanctifié par le jeûne, la prière, mais aussi la solidarité, l’entraide (y compris au bénéfice de non-musulmans) et la compassion. Le califat en a fait, en cette année 2016, aussi un mois de combat, en appelant membres et sympathisants à se livrer à des attaques ou des attentats. Message reçu…

LIRE LA SUITE…

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Islam
commenter cet article
5 juin 2016 7 05 /06 /juin /2016 17:37

        Source : http://www.causeur.fr/

        

Myriam B. est une jeune musulmane comme on aimerait en voir plus souvent : originaire des quartiers nord de Marseille, elle a su en sortir, elle est apparemment libérée, mène la vie qu’elle entend, et réussit de brillantes études — elle est présentement en master de droit. Vêtue plus ordinairement de mini-jupes et de jeans moulants que de voiles — en fait, elle n’a jamais porté de voile. Maquillée assez pour avoir l’air d’une seconde Nefertiti — une Egyptienne d’avant l’islam. Ajoutons qu’elle est issue d’une double souche algéro-marocaine, preuve que les frères ennemis peuvent, s’ils le veulent, faire l’amour et pas la guerre. En elle, il y a les traits fins d’une Berbère, et la culture d’une fille formée à l’école de la République — ou plutôt, elle a fait l’effort de sortir de l’enseignement de l’ignorance pour se cultiver réellement.Je lui ai communiqué mon analyse du livre de Fethi Benslama dont je parlais la semaine dernière, et elle a bien voulu me faire partager ses réactions de lecture. Qu’elle en soit remerciée.

Myriam B. : Un jour, ma mère m’a surprise en mini-jupe et m’a lancé : « Myriam, tes os sont voués à l’enfer ! » — une malédiction dont l’écho résonne encore en moi. Parce qu’à l’inverse du chrétien, il n’y a pas pour le musulman de rédemption intermédiaire. Pas de pardon des offenses — pas ici-bas en tout cas.

Jean-Paul Brighelli : Qu’entendez-vous par « pas de rédemption intermédiaire » ?
Ce qu’il faut savoir, c’est que la culpabilité musulmane est une culpabilité religieuse spécifique — ce n’est pas la culpabilité religieuse que l’on connaît. Lorsqu’un catholique se confesse auprès d’un prêtre, le repentir est une démarche qui implique autrui, elle est hors de soi, autrui (le prêtre) est acteur dans la confession. En islam, il en est autrement. L’équivalent du prêtre est l’imam, qui n’est présent que comme conseil. Si un musulman avoue ses fautes auprès d’un imam, ce dernier ne pourra que le conseiller de bien agir afin que Dieu lui offre sa miséricorde ; mais il ne pourra pas lui garantir le pardon. Le repentir est une démarche absolument solitaire, elle est en soi, elle n’implique personne d’autre que soi, impactant l’image que l’on a de soi. Dieu n’est pas acteur, il reçoit la demande de pardon mais reste silencieux. Alors que le prêtre garantit le pardon, l’imam conseille de s’en remettre à Dieu, un Dieu infiniment silencieux. Deus tacitus !

On reste donc coupable à vie ?
C’est justement cela la nuance : on est dans un doute perpétuel, la certitude d’être coupable en libérerait plus d’un, mais l’on ne sait jamais, on se sent juste coupable parce qu’on ne se sent pas pardonné. La culpabilité chez le musulman est très ancrée et très pesante. Une faute n’est jamais explicitement expiée, puisque c’est après la mort que l’on sait si elle a été pardonnée, et non pendant la vie.
J’ai d’ailleurs noté, tout au long de mon éducation religieuse, que les péchés sont explicitement définis et sanctionnés. Par exemple si l’on a manqué à son devoir de prière, dans la tombe le musulman sera châtié par l’ange de la mort, qui à l’aide d’une barre de fer le frappera afin qu’il traverse sept couches de terre pour remonter ensuite et subir cela jusqu’au jour du jugement. Le mal est défini comme le « chirk » (association), ou encore « zina » (adultère), mais quand il s’agit du bien on parle le plus souvent de « bonnes œuvres »sans plus de détails, et la récompense est abstraite. Le paradis, et je reprends le sens que donne le Coran, est un endroit « inimaginable ». La sanction entre dans une logique humaine, la récompense elle, reste inintelligible… La sanction vient à l’esprit bien plus concrètement que la récompense.
Partant de là, un musulman ne se sentira jamais assez bon (Benslama dit bien qu’il rencontre des musulmans qui ont honte et ne se sentent pas assez musulmans) et être le meilleur des musulmans est une quête vouée à l’échec. D’ailleurs, nombre de musulmans qualifient leur religion de très difficile, allez savoir pourquoi… Ainsi, lorsque l’on n’a pas la réponse chez Dieu, on va la chercher soi-même, et donc chez autrui.
Autrui me dira que je suis un bon musulman, et s’il le fait, c’est que Dieu le pense aussi. Mais pour qu’autrui sache que je suis un bon musulman, il me faudra cacher mes fautes sous le voile d’une burqa (interrogez-les femmes portant la burqa et voyez si elles ne se sentent pas fautives de leurs actes passés), sous le nombre de mes prières à la mosquée, et finalement sous ce que je pense d’autrui.
Si je dis qu’autrui est mauvais musulman, c’est que je suis bon musulman. Si je me bats contre les non-musulmans, c’est que je suis bon musulman. Et, in fine, si je meurs en tuant les non-musulmans, c’est que Dieu lui-même saura que je suis bon musulman. Dieu ! Vois comme je suis bon musulman, je meurs pour toi !
Sans compter que se balader en burqa, c’est dire aux autres filles qu’on est supérieure — c’est un sentiment de supériorité bon marché ! Plus facile de se voiler en jugeant les autres que de réussir des concours et décrocher un job intéressant !

Mince ! Pas moyen de s’en sortir ici et maintenant !
Si ! Il existe en islam une immunité totale et le pardon absolu de Dieu — si une femme enceinte meurt pendant un crash d’avion, si on meurt en allant à la Mecque, ou encore si on meurt en martyr — et plus généralement, toutes les morts vraiment violentes, à condition bien sûr de faire partie de la communauté musulmane, l’oumma.
Camus a célébré dans l’islam l’intelligence du musulman à donner un sens à la vie. Mais ce n’est pas seulement le désespoir de la vie qui mène à la mort, c’est aussi ce qui se passe durant la période sombre : c’est dans le désespoir que les jeunes fautent, volent, se droguent, et finissent par se sentir coupables. Les laveurs de cervelles instrumentaliseront cela.
Un ami musulman libéré lui aussi, Wilem B., banquier d’affaires, a voulu me mettre face à une contradiction : « Et ceux qui n’ont pas été éduqués dans la culpabilité ? Ceux qui se sont récemment convertis et qui pourtant font la majorité des terroristes ? » Eh bien, c’est encore une preuve que la culpabilité est le noyau de tout ! D’abord, rien ne prouve que le ou la jeune converti(e) n’a pas été élevé(e) dans la culpabilité — l’islam n’en a pas le monopole, même si chez lui, c’est un principe. Et puis ce que l’on ne sait pas forcément, c’est que tout fidèle d’une autre religion qui se convertit à l’islam est bien mieux accueilli par Dieu que n’importe quel musulman. Les musulmans ont tous un immense respect envers les néo-convertis, comme des jésuites assistant à l’émanation d’une grâce divine. Par exemple un chrétien à qui l’on dit que jusque-là il a été dans le faux, dans le mauvais chemin, que s’il se convertit il pourra nettoyer son mauvais sang, celui-là n’est-il pas rééduqué à ce même sentiment de culpabilité ? On lui dit « Tu as été coupable mais tu ne le seras plus, et en mourant pour Dieu, tu te laveras de tous tes péchés », car cette religion, ou ce qu’on en fait, trouve son moteur dans la culpabilité.
La mort du djihadiste n’est pas qu’héroïque : c’est une manière de se punir consciemment ou inconsciemment en mourant pour Dieu. Je me sens coupable, si coupable que pour que Dieu me tende un paradis, il n’y a que la mort.

On n’en sort donc pas ?
L’islam est aussi une religion qui oblige à la vie familiale, afin de perpétuer la communauté musulmane. On dit que 50% de nos bonnes œuvres doivent être réalisées dans le cadre de la famille. Les jeunes qui se lancent dans le djihad passent tous par l’étape mariage. Il est amusant de noter en particulier dans les cités que les jeunes qui ne se lancent pas dans le djihad choisissent de se marier, c’est un phénomène extrêmement récent, qu’on ne remarque pas, et qui a tout de suite suivi le nouveau terrorisme. Il y a de plus en plus de mariages de jeunes délinquants : par exemple, mes voisins ont respectivement 18 et 19 ans, ils sont mariés avec un enfant, et ils sont délinquants. Ce n’est pas qu’une mode, c’est aussi la culpabilité, la honte de ne pas être parmi les élus, les meilleurs, ceux qui partent en guerre sainte. Explicite ou enfouie, et sous toutes ses formes, la culpabilité reste là. C’est « le vrai rongeur, le ver irréfutable », comme dit le poète.

Bravo pour Valéry !
Alors vous comprendrez qu’une religion qui entretient le sentiment de culpabilité pour n’importe quelle faute commise, n’offrant dans son sens littéral que certaines morts spectaculaires pour expier ses fautes avec certitude, n’est pas une religion comme les autres. C’est une religion dont l’exégèse doit se faire avec grande prudence, car elle peut dériver très facilement. Un jeune qui va se péter la cervelle en plein Bataclan est un jeune chez qui on a cultivé cette culpabilité, c’est l’irrationalité de ce sentiment qui rationalise la mort elle-même.
Parce que la culpabilité musulmane est le centre de tout, c’est une culpabilité qui poursuit n’importe quel musulman, jusqu’à sa mort. L’extrémisme ou plutôt les jeunes que l’on pousse aux actes extrêmes ont le sentiment autosuggéré d’être les meilleurs des musulmans — des surmusulmans, comme dit Benslama. Ils annihilent leur culpabilité en s’annihilant eux-mêmes.
Voilà ce que je pense vraiment de l’islamisme, et voilà pourquoi l’Education nationale qui veut lutter contre la radicalisation n’a vraiment rien compris : il faut aider les jeunes à se débarrasser de ce sentiment de culpabilité, ou empêcher qu’elle puisse s’ancrer.

Concrètement, comment s’exprime ce sentiment de culpabilité ?
Les jeunes se sentent coupables car ils ont baigné dans une éducation à la culpabilité sur le long terme ou sur le court terme — and so do I ! Et cette culpabilité induite a entraîné en moi certains comportements que je ne peux réfréner. Et toute agnostique que je sois, ou à peu près, je reste dans cette idéologie de la faute — et de la punition. Il m’arrive de me dire que je suis vouée à l’enfer parce que je ne prie pas, que je ne porte pas le voile, chaque faute est considérée comme grave. Et si j’avais été faible et ignorante, j’aurais voulu me péter la cervelle au Bataclan pour me faire pardonner de ce qui soi-disant est une terrible faute, j’aurais pensé que ma vie entière est une terrible faute, j’aurais voulu me racheter en payant le seul prix possible.
Etudier le djihadisme implique l’analyse de la pratique religieuse en détail. Par exemple, il n’y a pas que les sentiments de désespoir, d’ennui, de volonté héroïque ou de culpabilité, qui sont à revoir, mais aussi la compétition qui vous lie intrinsèquement à tous les autres, parce que l’islam pousse à la compétition. Vous entendrez volontiers une femme dire à une autre :« Tu as de la chance, tu es partie à la Mecque, alors que moi non ». C’est poussé à un point tel, que toujours dans cette logique de parade compétitive, le ramadan lui-même est exploité. Ce doit être un mois de jeûne, prônant l’humilité, la modestie et la générosité. Mais ce n’est pas le cas : tous les hommes sortiront leur robe de prière pour marcher dans les rues, en groupe la plupart du temps. Et le soir venu, c’est à celui qui aura prié le plus souvent, le« taraouih » à la mosquée jusqu’à minuit passé : vois comme je lutte contre le sommeil et la fatigue physique d’une journée de jeûne !
Je suis sûre que presque personne ne ferait le « taraouih », s’il fallait le faire seul, dans son salon, mais c’est une prière communautaire… Par volonté de se crédibiliser auprès de tous et par là de Dieu, on crée des degrés à la religiosité du ramadan lui-même.
Il existe d’ailleurs, toujours dans le thème de la compétition, une hiérarchie dans les paradis, il n’y a pas le paradis mais les paradis, le plus haut niveau est dédié aux prophètes les plus rapprochés de Dieu, et aux martyrs, le plus bas niveau est attribué aux simples musulmans. Voilà pourquoi la notion de « meilleur des musulmans » ou de « surmusulman » est exploitée par Benslama : il y a une véritable compétitivité dans cette religion. Etre avec les prophètes au septième niveau, c’est finalement être comme les prophètes : imaginez ce que cela représente pour un musulman honteux de chacune de ses irrémédiables fautes, à quel prix y accéder ?
Je suis alors guerrier, j’ai plusieurs femmes et je vis au Moyen-Orient : je suis djihadiste, et si je ne suis pas un prophète, je suis dans tous les cas un martyr. C’est con, hein ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Islam
commenter cet article
27 mars 2016 7 27 /03 /mars /2016 16:20

Mar 26, 2016

Fabrice Caujolle, responsable du syndicat Ufap-Unsa, déplore une radicalisation des détenus, entraînés par des meneurs. Il regrette qu’aucune mesure concrète ne soit proposée par l’administration pénitentiaire pour y remédier. Explication.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Islam
commenter cet article
18 juillet 2015 6 18 /07 /juillet /2015 21:40

France 2 dans l’air du temps « djihadiste »: Pour cette édition de « La nuit du Ramadan », la chaîne publique n’hésite pas à inviter un rappeur islamiste qui prône le djihad.

Lire aussi: La haine sans voile : et maintenant, voici le rap « islamo-racaille »

France 2, en TV dhimmi, présente ainsi l’émission « Six portraits de jeunes citoyens épanouis, pleinement engagés dans la société ». Le rappeur islamiste Médine est surtout connu pour être engagé dans l’Islam radical et son soutien au djihad…

Medine est le rappeur chouchou de France Télévision et de Pascal Boniface qui veut « crucifier les laïcards sur le Golgotha »… Il était déjà l’invité de France 2 en 2014.

Médine traite les « blancs » de sales chiens, de porcs… Mais cela ne gène guère France 2.

Médine est un rappeur Havrais né en 1983. Son père est kabyle de Tizi-Ouzou et sa mère est originaire de Constantine. Il est membre du label indépendant DIN Records.

«L’histoire de Din records c’est l’histoire de Sals’a et proof, deux amis unis par la foi, et par la musique et le goût pour l’écriture. En 1997 ils fondent leur groupe : Ness & Cité. » Ce premier groupe a écrit des chansons aux titres qui laissent rêveurs : « ghetto moudjahidine» ou « Havre de guerre ».

En 2002, Din records devient une SARL et commence à produire une pléiade de rappeurs ayant un point commun : l’Islam. Le I de DIN est d’ailleurs en forme de minaret.

Voici quelques textes des groupes produits par Din Records, maison pour laquelle Médine était « chargé de la communication et de la promotion »:

« Si j’étais blanc, je sortirais sans carte d’identité / Vu que le racisme chez les porcs est commandité  »

« Alors écoutes sale chien entends sale chien depuis quand l’être humain se prend pour Dieu sale chien » (en référence aux juges français ne rendant pas la justice d’ Allah)

 

Médine, nous dit-on dans la présentation, appartient à la génération des jeunes rappeurs qui ont le souci d’une vraie réflexion sur la société. Son dernier rapp montre, comment cet homme appartient à une génération qui a le souci d’une vraie réflexion sur la société.

Se présentant comme -ce sont ses mots répétés- islamo-racaille, Médine appelle à la domination de la charia, à la mise des femmes sous la bourqua ; il appelle à en finir avec la loi française, en tant qu’elle contraint l’islam à ne pas être entièrement lui-même ; il invite à purger la société française des laïcards ; il évoque les « nazislamistes » avec une ambiguité qui pourrait lui permettre de dire, si la justice lui demandait des comptes : je suis comme Khomeyni et les Shebab, je suis pour la charia intégrale, mais… dans mon rapp, en réalité, je fustigais les nazislamistes, alors vous ne pouvez rien me reprocher.

Et pour bien montrer la chose au visiteur regardant son clip, le rappeur de la jeune génération ayant le souci d’une vraie réflexion sur la société, fait le signe clair de la mise à mort par égorgement-décapitation, à destination du fondateur de la Riposte Laïque, de Jean François Coppé et d’une troisième personne Nadine Morano.

Sa façon de formuler, dans un clip, sa vraie réflexion sur la société, outre le soutien à la burqa et à la charia remplaçant la loi républicaine née de la révolution, s’est affirmée sans ambiguité : la menace du traitement des apostats et des infidèles, par le moyen préféré de l’Etat islamique.

Avec la gouvernance de Médine commencera la prédication par le djihad et la violence aveugle et sauvage, dont Daesh n’est qu’une des nombreuses et récurrentes facettes.

En chosissant de s’appeler Médine, le rappeur a donné le contenu permanent de son message et de la vraie réflexion qu’il veut avoir sur la société.

En d’autres termes, les menaces contre Pierre Cassen et contre Jean François Coppé ne sont pas accidentelles. Elles résument les buts poursuivis par l’islamo-racaillisme (pour reprendre le terme employé, avec délectation, par Médine soi-même).

Elles situent cet islamo-rapp, et d’autres, comme un des outils de la violence qui doit se décliner, à cette étape, dans des agressions individuelles, au couteau, à la voiture bélier, en accidents de circulation, en brûlant des voitures ou en incendiant des cages d’escalier.

© Christian De Lablatinière pour Europe Israël News

Source

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Comment peut on dans notre Pays, autoriser la manifestation d'une telle haine véhiculée sur le visage, manifestée dans les paroles et les actes de ce monsieur et de tous ceux qui pronent le djihad. En aucun cas ils ne servent une *religion, mais une idéologie meutrière sous le couvert d'un faux dieu? d'une idole, d'allah le dieu lune. Le Dieu des chrétiens est un Dieu d'amour de force et de puissance; Il est le Dieu de tous les hommes et principalement des chrétiens; Il est l'Eternel des armées. L'islam est une idéologie de mort; Satan envoie l'âme de ces gens en enfer, et il s'en frotte les mains. Christ, lui, le Fils unique de Dieu au temps marqués par le Père céleste est venu sur cette terre, en simple homme, tout en étant Dieu. Son but : donné sa vie sur la croix du calvaire pour sauver l'homme de son péché. Il est mort pour nos péchés, ressuscité le troisieme jour et aujourd'hui est assis à la droite de Dieu et veille sur ses enfants : -les chrétiens (hommes et femmes) du monde entier, nés de nouveau, convertis à Dieu par Jésus-Christ, obéissant au seul vrai Dieu et à sa Parole, la Sainte Bible.

Nous, croyants, prions pour tous les hommes, afin que ceux qui comme ces personnes se trouvent aujourd'hui dans les ténèbres se laissent éclairer par la lumière de la Vie Jésus-Christ de Narareth;

*Religion : Relation. Etre en communion, en relation avec une personne; en l'occurence avec le seul vrai Dieu et son Fils Jésus-Christ.

                                                     Textes Bibliques

- Evangile de Jean ch. 3 v 16 : Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui, ne périsse point, mais qu'il est la vie éternelle.

- Livre de Actes ch. 17 v 30 : Dieu, sans tenir compte des temps d'ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu'ils aient à se repentir,. ... 

- Livre du porphète Esaïe ch. 45 v 5, 6 : Je suis l'Eternel, et il n'y en a point d'autre, Hors moi il n'y a point de Dieu; Je t'ai ceint, avant que tu me connusses. C'est afin que l'on sache, du soleil levant au soleil couchant, Que hors moi il n'y a point de Dieu: Je suis l'Eternel, et il n'y en a point d'autre.

- 1ère épitre de jean ch. 2 v 22, 23 :  Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ? Celui-là est l'antéchrist, qui nie le Père et le Fils.23Quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père; quiconque confesse le Fils a aussi le Père.…

 

 Le blogueur

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Islam
commenter cet article
11 juillet 2015 6 11 /07 /juillet /2015 20:51

 La Chari’ah est une menace majeure pour la civilisation américaine.

Par Ron Edwards – Le 26 juin 2015

Depuis la fondation des États-Unis d’Amérique, la Liberté a été l’une des grandes caractéristiques de notre chère république.  Elle est l’un des droits inaliénables reconnus et protégés par la Constitution des États-Unis.  Le droit béni à la liberté (liberté avec les responsabilités) implique la capacité de croire, d’exprimer et de pratiquer sa foi selon sa propre conscience.  Cependant, ces libertés ne sont pas absolues et doivent opérer dans les limites de la loi.  Donc, pour la majeure partie, même aujourd’hui, lorsque des désaccords et des controverses surgissent aux États-Unis, ils sont affrontés dans le libre marché des idées ou résolus devant un tribunal de droit gouverné par les lois promulguées par le Congrès et les législatures des états.  Ces lois régissent indistinctement les gens de toutes les races, religions et classes sociales qui vivent aujourd’hui dans toute l’Amérique.  Elles doivent se conformer avec la Constitution des États-Unis.

Une des grandes histoires de toute l’histoire américaine est comment, jusqu’à récemment, des millions et des millions d’immigrants légaux sont arrivés dans ce pays et se sont rapidement assimilés dans la population.  Ayant grandi à Cleveland, j’ai pu constater les résultats des masses grouillantes reconnaissantes qui se sont déversées sur nos rivages.  Elle est appelée la Petite Italie, d’où des générations d’une communauté de citoyens souverains dont les ancêtres sont venus en Amérique à la recherche d’une vie meilleure.  Jusqu’à présentement, leurs descendants sont reconnaissants que leurs grands-parents et leurs arrières grands-parents aient choisi de venir en Amérique.

Malheureusement, l’Amérique est maintenant aux prises avec une augmentation de quartiers musulmans érigés en bunkers qui sont de plus en plus dirigés par la Loi de la Charia. Tout d’abord, la Loi de la Shari’ah est un concept de guerre brutale contre les femmes qui est étranger à notre société.  La guerre contre les femmes de manière mortelle de la Charia de la mort n’est pas juridiquement approuvée par la plupart des autorités américaines (bien qu’il ait été rapporté que les officiels de Dearbornistan, dans le Michigan, aient préféré regarder ailleurs pendant que la Loi de la Charia y était pratiquée).  Mais, la Charia est encore généralement considérée comme étant incompatible avec les lois existantes dans ce territoire et, à de nombreux égards, contraires à la justice naturelle.

La Loi brutale et non civilisée de la Charia musulmane a commencé il y a environ quatorze cents ans.  Le prophète Mohamed amèrement analphabète est crédité pour les origines de l’Islam.  Il a étendu son dogme avec l’aide d’une épée.  Une chose, qui place le concept de la Charia Musulmane en dehors de la plupart des autres religions, est que non seulement elle couvre la marche spirituelle d’une personne avec une divinité, mais, c’est aussi un système juridique vicieux et cruel. Le concept de la Charia Musulmane implique un code complet de lois régissant la totalité de la vie sociale, politique et économique de tous les musulmans qui doivent être appliquées par l’état.

À ce jour, de nombreux Américains croient encore stupidement qu’il existe des organisations islamiques radicales et modérées.  Pendant tout ce temps, j’ai cru et je crois encore qu’un Musulman est soit dédié ou non-pratiquant.  Tout simplement parce que les musulmans dits modérés sont pleinement d’accord avec leurs amis « radicaux » qui utilisent les libertés que nous chérissons en Amérique dans le but de prendre le contrôle de l’Amérique, et que c’est le chemin à suivre.  Les groupes et les communautés musulmanes aux États-Unis, au Royaume-Uni, en France et ailleurs, sont devenus des bastions de tyrans fanatiques, qui, par tous les moyens qu’ils jugent nécessaires, veulent gagner de plus en plus de contrôle sur notre république.

Je n’ai aucun doute que les islamistes conspirent pour renverser notre manière de vivre dans notre république limitée Constitutionnellement.  C’est l’objectif de tous les musulmans dévoués de s’emparer de chaque société, y compris les États-Unis d’Amérique.  Chaque musulman dédié attend patiemment le temps de frapper les infidèles incrédules, comme ils en sont instruits à de nombreuses reprises dans leur Coran.  Trop souvent, les gens dans les médias et dans le système judiciaire ne comprennent pas ou ne souhaitent pas reconnaître la menace alarmante posée par les islamistes dédiés à notre nation qui est devenue trop molle pour son propre bien.

La menace mondiale de l’Islam politique brutal, maintenant pleinement installée aux États-Unis, est devenue un danger majeur pour nos citoyens souvent crédules. Les brutes islamiques ont déjà commencé à forcer leur stupide idéologie afin de forcer la soumission à Allah, non seulement dans notre Amérique, mais, dans de nombreux pays à travers le monde.  Il y a des tonnes de preuves documentées des penchants racistes des islamistes qui, présentement, détiennent des milliers d’esclaves noirs dans les conditions les plus horribles qu’on puisse imaginer.

Je trouve ironique que les chasseurs américains progressistes des racistes  ne semblent pas être prêts à cibler les musulmans racistes pour les réprimander.  Je les étiquette de racistes parce que les musulmans dévoués sont instruits, dans leur Coran, de considérer les noirs comme des esclaves et des têtes de raisins.

Dans de prochains articles, je vais présenter plus d’historique concernant ceux qui parlent au monde au sujet de la religion pacifique de l’Islam, tout en violant, en décapitant, en noyant des personnes parce qu’ils ne sont pas des musulmans ou parce qu’ils sont des noirs.  En attendant, mes compatriotes américains, laissez tomber la rectitude politique comme étant une mauvaise habitude et aidez à sauver notre république de ceux qui voudraient nous tuer pour le sport.  C’est leur façon de diffuser le message de l’esprit tordu de leur prophète pédophile mort depuis longtemps.  Si vous n’êtes pas inclinés à le faire, alors, priez pour obtenir le pardon de Dieu Tout-Puissant pour le rôle que tous ceux d’entre nous qui avons peut-être joué en ouvrant la porte à l’attaque massive contre cette nation qui est toujours la plus grande dans toute l’histoire de l’humanité.

Source : http://www.newswithviews.com/RonEdwards/ron131.htm

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Islam
commenter cet article
8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 20:37

Branche la plus radicale de l’islam, qui prône une interprétation à la lettre des versets coraniques, le salafisme est le mouvement religieux qui connaît l’expansion la plus rapide en Europe. De plus en plus tournée vers la lutte armée, cette mouvance terrifie autant qu’elle fascine, au point de remettre au goût du jour les théories du "choc des civilisations". Comment les préceptes archaïques que prônent les salafistes parviennent-ils à séduire tant de jeunes gens, jusqu’à les embrigader dans une guerre sainte contre les "infidèles" ? Comment des jeunes femmes deviennent-elles les victimes consentantes de cette idéologie patriarcale ?

Ce documentaire met en lumière une structure profondément sectaire, qui exploite les crises sociales et identitaires ainsi que "l’analphabétisme religieux" pour recruter des jeunes en quête de repères. Dans une société occidentale qui peine à intégrer une partie de sa jeunesse, salafisme et djihadisme apparaissent comme des idéologies aptes à s'imposer. En France, en Allemagne, en Autriche et au Royaume-Uni, Helmar Büchel mène l’enquête sur les implacables mécanismes de la radicalisation et sur ses acteurs – notamment des prédicateurs virulents comme l’Allemand Pierre Vogel, véritable star dans la communauté musulmane de son pays. Spécialistes du salafisme, convertis et proches de jeunes tombés dans ses filets dévoilent, notamment, le rôle que joue désormais Internet, nouveau terrain d’entraînement au djihad.

VOIR LE SITE Le salafisme en EuropeUn dictionnaire avec les principaux termes du djihad et le témoignage d'un ancien djihadiste danois.ARTE Info

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Islam
commenter cet article
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 23:14

COMMENT ALLONS-NOUS ARRÊTER L’ISLAM AUX ÉTATS-UNIS ?

Comment allons-nous arrêter une religion aussi agressive et violente ?  Comment nous ne pouvons pas devenir une autre Europe ?

Par Frosty Wooldridge – Le 3 février 2015

Si vous jetez un coup d’oeil à l’Europe d’aujourd’hui, vous voyez de visu les assauts islamiques.  Un imam a déclaré sans équivoque que « La Suède est le premier état islamique de l’Europe ».  Une fois qu’ils obtiennent un plus grand nombre à partir d’une plus grande natalité et de l’immigration sans fin, ils s’emparent littéralement du pouvoir.

Une vidéo de la Belgique devenant un état islamique montre à tous le sort de l’Europe.  Tout au long du chemin, les musulmans ne se soucient pas de ce que pensent les citoyens européens tant qu’ils restent de côté.  Devinez quoi, des belges s’enfuient de leur pays parce que de plus en plus de musulmans commettent de plus en plus de violences.

Le Président des États-Unis, Teddy Roosevelt, a présenté au peuple américain la citation la plus importante de notre existence tout entière : « La manière la plus absolument certaine d’amener ce pays à la ruine, où d’empêcher toute possibilité pour ce pays de continuer à être une nation, serait de lui permettre de devenir un enchevêtrement de nationalités.  Nous avons un seul drapeau.  Nous avons une seule langue, l’anglais. »

Une remarque dans ce passage : « où d’empêcher toute possibilité pour ce pays de  continuer à être une nation, » devrait nous faire frissonner tout le long de la colonne vertébrale.

Un de mes bons amis en Hollande a dit : « Dans les cinq prochaines années, nous allons faire face à une guerre civile dans notre pays, nos immigrants musulmans contre nous. »

En Norvège, le gouvernement du peuple continue à faire entrer des centaines de milliers de musulmans.  Les femmes norvégiennes ne peuvent plus marcher seul dans les villes de Trondheim, d’Oslo et de Bergen, de peur d’être violées et tuées par des hommes musulmans qui traitent toutes les femmes comme si elles étaient des chiennes bâtardes.  Mon ami norvégien a dit : « En Norvège et en Europe, certaines "m...s" musulmanes sérieuses gagnent dans la construction.  Cette vie va devenir plus excitante de jour en jour et d’année en année.  Des bombes vont commencer à éclater ici, constamment.  Il va y avoir plusieurs poussées importantes contre la vie occidentale dans notre pays.  Des millions de musulmans sont déjà ici, avec un taux de natalité en orbite et, tous les jours, toujours plus de musulmans qui arrivent. »

« L’Occident l’a fait à lui-même.  Et, il le fait toujours à lui-même.  L’Amérique le fait à elle-même.  Cà va être intéressant d’être ici quand, je l’espère à l’avenir, quelqu’un va commencer à examiner qui et pourquoi nous nous sommes fait cela à nous-mêmes.  C’est époustouflant.  Pire encore, çà ne va pas bien se terminer pour chacun d’entre nous.  Les musulmans poussent et nous reculons, ils poussent un peu plus et nous nous enfuyons, ils continuent à pousser et nous perdons notre pays. »

Le Coran contient au moins 109 versets qui appellent les musulmans à la guerre contre les incroyants pour l’amour de la loi islamique.  Certains présentent une violence graphique avec des commandements pour couper des têtes et des doigts, et tuer les infidèles partout où ils peuvent se cacher.

Coran (33:60-62)  « Si les hypocrites, et ceux dont les coeurs sont une maladie, et les alarmistes dans la ville ne cessent pas, nous allons en vérité t’exhorter contre eux, alors, ils seront vos voisins dans la ville, mais, pour un peu de temps.  Maudits, ils seront saisis où qu’ils se trouvent et tués avec un abattage féroce. »

Regardez aujourd’hui le Conseil des Relations Islamiques Américaines aux États-Unis.  Il ne s’agit pas de relations comme les autorités nomment une organisation terroriste qui soutient des groupes terroristes comme les Frères Musulmans.  De ces 2250 mosquées répandues partout en Amérique, beaucoup envoient leur argent à des organisations terroristes.  Tout ceci est tellement en croissance que notre propre Département d’État ne peut pas faire face à la circulation de l’argent.

Bukhari (11:626) – Mohammed a dit : « J’ai décidé de commander à un homme de diriger la prière et, ensuite, de prendre une flamme pour brûler tous ceux qui n’avaient pas quitté leurs maisons pour la prière et de les brûler vifs à l’intérieur de leurs maisons. »

Quand vous examinez profondément l’Islam, c’est effrayant de voir que 1,5 milliards croient que le chemin vers le ciel signifie les violences, les suicides et les décapitations des non-croyants.  Chaque terroriste bénéficie de 72 vierges à sa destination finale, après la mort.  Alors que l’Islam augmente en nombre dans les villes américaines, surveillez pour de plus en plus d’attaques contre notre mode de vie, notre Constitution, nos écoles, nos aliments, nos rituels et notre philosophie. Surveillez bien la Charia devenir dominante dans les communautés musulmanes. Déjà à Minneapolis, dans le Minnesota, un ami m’a dit que les musulmans avaient institué de facto la Loi de la Charia en s’appuyant sur leur grand nombre.

À l’instar de la vidéo de la Belgique, la même chose s’accélère dans le Royaume-Uni, la France, l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne, l’Autriche et le Danemark avec une augmentation des degrés de violences envers les pays d’accueil.  Les tueries de Paris, en France, fournissent un petit échantillon de ce à quoi tout le monde occidental fait face alors qu’il continue à importer des millions de musulmans.  C’est déjà une réalité et 2015 nous apportera plus de violences et de décapitations en Amérique de la part de nos immigrants musulmans.

Ce qui m’étonne le plus, provenant de cette dure réalité, c’est que nous, américains, vaquons à nos occupations comme si la catastrophe musulmane de l’Europe ne pouvait pas nous toucher.  Nous garantissons que nos enfants vivront des vies malgré l’augmentation des brutales violences islamiques et la prise du pouvoir partout où ils peuvent mettre leur « nez du chameau » sous la tente.  Nous avons injecté la religion la plus violente dans le monde dans notre propre pays.

Allons-nous rester les bras croisés et regarder l’invasion ?  Oui, chaque mois, des milliers d’autres musulmans s’empilent dans notre pays.  Nous feront bientôt partie de la violence qui a frappé Paris, en France ?  Oui, nous souffrons déjà des violences continuelles provenant des immigrants musulmans comme nous l’avions prédit auparavant.  Ferons-nous tout ce qui est nécessaire pour arrêter l’immigration musulmane ?  Probablement pas !  Beaucoup trop d’américains ne s’en soucient pas et ne sont pas affectés en ce moment.  Que ferons-nous quand commenceront les émeutes musulmanes ?  Courir, reculer où s’enfuir.  Mais, à un moment donné, tout ceci va devenir de plus en plus laid.  Nous allons nous battre pour sauver notre pays des musulmans.  Je suis désolé pour eux et pour nous, parce que nous avons invité le djihad dans notre propre pays à cause de nos propres bêtises et de notre propre apathie.

Vous pouvez parier votre dernier dollar que Paris, en France, et tous les autres cauchemars multiculturels qui engloutissent maintenant l’Europe, le Canada et l’Australie vont nous rendre visite avec une fréquence beaucoup plus grande.

Source : http://www.newswithviews.com/Wooldridge/frosty1026.htm

Traduit par PLEINSFEUX.COM

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Islam
commenter cet article
14 mars 2015 6 14 /03 /mars /2015 19:11

Le port du voile ne fait pas seulement débat en Europe. La Cour suprême des États-Unis s’est penchée, mercredi 25 février, sur le refus de la marque de vêtements Abercrombie & Fitch d’embaucher une jeune musulmane, sous le prétexte qu’elle portait le hijab.

L’affaire remonte en 2008, lorsque Samantha Elauf se présente à un entretien d’embauche à Tusla (Oklahoma) avec un foulard noir sur la tête, sans toutefois préciser qu’elle le portait pour des raisons religieuses. Sa candidature est dans un premier temps acceptée, puis refusée par le supérieur hiérarchique du recruteur.

Abercrombie & Fitch est réputé pour sa politique de recrutement très sélective de ses vendeurs, que la marque appelle « modèles ». Garçons aux torses sculpturaux et jeunes filles courtement vêtues font partie de l’image de marque du distributeur, qui décrit le style de ses vêtements comme « décontracté », un « look bon chic bon genre », emblématique de la jeunesse universitaire de la côte est des États-Unis. Le code vestimentaire de ses vendeurs se veut être en adéquation avec ces critères et c’est pourquoi son non-respect peut entraîner des sanctions disciplinaires.

Une confession devinable ?

Soutenue notamment par l’Agence fédérale pour l’égalité devant l’emploi (EEOC), Samantha Elauf, s’estimant discriminée, avait attaqué l’entreprise et avait obtenu en première instance 20 000 dollars de dommages et intérêts, avant d’être déboutée en appel. La cour avait en effet estimé que la loi fédérale de 1964 sur les droits civiques, qui interdit la discrimination en matière d’emploi fondée sur la race, la religion, la couleur, le sexe ou l’origine nationale ne s’appliquait pas en l’espèce, car la jeune femme n’avait pas fait de demande explicite d’aménagement du règlement intérieur d’Abercrombie en fonction de sa confession, qu’elle n’a invoqué à aucun moment lors de l’entretien.

Mais mercredi, une partie des juges de la Cour suprême ont fait remarquer qu’il était difficile à l’entreprise d’ignorer que le foulard de la jeune femme était un signe religieux. Partant de là, ils ont laissé entendre que l’argument, selon lequel le refus de la candidature de la jeune femme était uniquement un problème de look, ne semblait pas fondé. « Peut-être que ce jour-là elle avait juste des cheveux qu’elle ne voulait pas montrer, alors elle est venue avec un foulard, mais elle n’avait aucune raison religieuse pour le faire. Voulez-vous refuser sa candidature pour cette raison ? » a demandé le juge conservateur, Samuel Alito, forçant le trait pour démonter l’argumentation de l’entreprise, avant d’ajouter : « La raison pour laquelle vous l’avez refusée était parce que vous supposiez qu’elle allait le faire chaque jour et, chaque jour la seule raison pour laquelle elle le ferait serait religieuse », a-t-il lancé à l’avocat d’Abercrombie. Et le juge de l’interpeller en lui demandant : « Vous pensez que chaque employé doit dire : « je suis habillé ainsi par conviction religieuse » ? ».

Mentionner sa religion en entretien ?

De la même façon, le juge progressiste, Ruth Bader Ginsburg, a critiqué l’argument de l’entreprise selon lequel elle aurait écarté la candidature de la jeune femme uniquement pour une raison d’apparence. Elle a rappelé que la loi sur les droits civiques oblige de traiter certaines personnes différemment des autres candidats s’ils ont des exigences religieuses. Les employeurs « n’ont pas à s’adapter pour une casquette de baseball. Ils doivent le faire pour une kippa », a-t-elle lancé de façon œcuménique. « Il y a des millions de personnes dont on peut deviner la pratique religieuse en fonction de leur nom ou de la manière de s’habiller », a ajouté le juge Stephen Breyer, classé lui aussi dans le camp progressiste.

Mais Abercrombie, soutenu par la Chambre de commerce et d’autres lobbies des entreprises, a fait valoir qu’il serait dangereux d’obliger les employeurs à se renseigner sur la religion d’un candidat à l’embauche, dans le but d’éviter d’être taxé de discrimination. Un argument qu’a repris à son compte le juge conservateur John Roberts, qui s’est ainsi inquiété sur le fait que si les employeurs commençaient à s’enquérir systématiquement de la croyance religieuse d’un futur salarié, cela « pourrait promouvoir des stéréotypes de façon encore plus prononcée » qu’aujourd’hui. Des associations musulmanes, qui soutiennent Samantha Elauf ont d’ailleurs fait valoir que la discrimination à l’égard des musulmans était déjà très répandue aux États-Unis.

Enfin le juge conservateur Antonin Scalia s’est plutôt aligné sur la décision de la Cour d’appel, estimant que la question de la pratique religieuse aurait dû être soulevée au moment de l’entretien, ce qui n’a pas été le cas.

La décision de la Cour suprême devrait être rendue en juin.

Source

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Islam
commenter cet article