Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •           SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. L'actualité chrétienne, nationale et internationale sera aussi traitée dans ce blog. Aquilas
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

 

  

 

 

Recherche

Liste D'articles

  • Bilan de l'année 2020 : Qu'ont vécu les chrétiens persécutés ?
    Psaumes 37:40 L'Éternel les secourt et les délivre; Il les délivre des méchants et les sauve, Parce qu'ils cherchent en lui leur refuge. Source: https://bible.knowing-jesus.com
  • Frappez.....
    « Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira ». Nous arrivons aujourd'hui au terme de la réflexion concernant cet enseignement de Jésus-Christ pour nos vies. Avant d'aller plus loin et de voir avec vous...
  • Cherchez.......
    Matthieu ch.7 v 7 : « Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira ». Hier je me suis arrêté sur la première partie de ce verset cité plus haut. Aujourd'hui, prenons du temps avec la seconde portion de celui-ci:...
  • Demandez.....
    Matthieu ch.7 v 7 : Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira. Aujourd'hui, j'aimerai m'arrêter sur la première partie de ce verset : ' 'Demandez, et l'on vous donnera.'' Dans ce passage Jésus revient sur...
  • Pleurez pour vos bergers. (Partie 1/2)
    Par David Wilkerson Il est temps de pleurer et de nous lamenter pour les bergers qui gardent les brebis du Seigneur. Pleurez pour les pasteurs, les évangélistes, les prophètes et les docteurs, car Dieu est sur le point d’envoyer de terribles jugements...
  • La justification
    Qu'est-ce que la justification ? C'est, en matière de justice, un acquittement (Isaïe 5.23 ; Proverbes 17.15). Le divin juge considère "comme juste" le croyant sincère. La justification est "un don gratuit" de Dieu, du Dieu contre lequel nous avons péché....
  • Persécution des Ouïghours en Chine : la France...
    Persécution des Ouïghours en Chine : la France condamne des _pratiques inacceptables_, Pékin dénonce des mensonges… https://t.co/Yti9aULzjD Patrick Gassend (@Ichtus1) July 24, 2020
  • L'olivier franc
    - INOF 5 2020 SUITE DE LA CRISE.pdf
  • Notre sûre retraite
    (Proverbes 8 : 10) « Le nom de l’Éternel est une tour forte ; le juste s'y réfugie et se trouve en sûreté ». Il est aussi notre force et notre bouclier , notre rocher, notre forteresse, notre libérateur, notre bienfaiteur et notre haute retraite... la...
  • Preuves d'un dessein intelligent

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

                                           https://connaitredieu.com/

   

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

">

reftagger

 

24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 17:59

Derniers signes, puis le retour de Jésus-Christ.2

                                                  " Tout oeil le verra"                 

                                                          Apocalypse 1.4-8 

"Heureux ceux qui n'ont pas vu et qui ont cru" ( Jean 20.29), qui ont cru à  l'existence historique et à la divinité de Jésus. Heureux sont-ils parce qu'ils ont connu le Christ par la foi et vécu de l'amour de Dieu. Heureux parce que le jour vient où la divinité de Jésus sera objet de vue, où tout être humain verra de ses yeux qu'il est le Fils de Dieu... et qu'il y a un Dieu personnel qui le concerne personnellement. Tout œil le verra, ceux qui sont morts ressusciteront et Dieu leur donnera à nouveau des yeux de chair, ils seront convaincus par l'évidence de la foi à laquelle ils ont été étrangers. La révélation, universelle dans le mystère de la foi, deviendra universelle à l'évidence. Toutes les tribus de la terre se lamenteront à cause de Jésus; les peuples en tant que tels et les sociétés en tant que sociétés, ne sont ni ne seront jamais chrétiens. La foi est et reste une relation personnelle, un échange de regards et l'Eglise un tissu de relations personnelles. Israël aussi verra que Jésus est le Christ et la conversion d'Israël scellera l'histoire du Salut.

        

Source : Brèves méditations. ( Jacques Gruber)  

 

Partager cet article

Repost0
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 04:00

   

                  " Si tu es le Fils de Dieu, descends de la croix..."

                                           Matthieu 27.39-44

Nous sommes toujours prêts à faire notre dieu d'un homme, à condition qu'il opère le miracle que nous avons nous-mêmes fixé comme condition à notre foi. Jeu puéril et cruel qui nous juge.

A vrai dire, nous sommes disponibles pour toutes les superstitions. Vienne une propagande habile à colorer à notre insu notre crédulité native et cela suffira pour que nous en arrivions à demander le miracle qu'on souhaite nous servir. Mais Dieu, qui a le respect de sa créature parce qu'il est Dieu et pas un homme, ne fait que le miracle qu'il a lui-même choisi pour nous frayez un chemin vers la vie. Le tombeau vide et les linges soigneusement pliés dans un coin et non pas ce spectacle, digne du Grand Guignol, d'un supplicié descendant de sa croix.

Si Jésus avait cédé à un mouvement humain en cet ultime instant, il aurait succombé à la tentation que Satan lui proposait déjà lorsqu'il lui suggérait de tenter Dieu en se jetant du haut du temple. Jésus serait alors entré dans le panthéon des idoles, et personne n'aurait su ce que signifie " être le Fils de Dieu". Et personne n'aurait jamais été sauvé. 

 

Source : Brèves méditations. ( Jacques Gruber)

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 04:00

                           

           "...Sil est possible que cette coupe s'éloigne de moi..." 

                                             Matthieu 26.36-46

Jésus, à Gethsémané, donne tous les signes de l'humanité la plus vulnérable et pourtant nous voyons qu'il atteint ainsi le plus haut degré de la grandeur dans l'ordre humain : le sacrifice conscient, pleinement assumé.

D'autres que Jésus ont donné l'exemple d'une pareille grandeur, Socrate, par exemple. Mais Jésus seul le fait par obéissance à la volonté de Dieu. A l'heure qu'il est , Jésus, sachant qu'il est venu de lui-même donner dans le piège tendu par Judas, pourrait facilement éviter l'arrestation. On peut penser que s'il était allé faire une retraite de quelques semaines dans le désert, il n'aurait plus été inquiété. 

Sa prière nous montre qu'il agit dans la plus grande confiance. Ses paroles n'expriment pas la résignation, elles montrent une acceptation volontaire, du moment que Jésus a reconnu par où passait sans aucun doute la volonté de Dieu. Sa confiance, Jésus l'exprime doublement : d'abord lorsqu'il envisage l'éventualité d'un changement dans la direction des évènements;  ensuite lorsqu'il accepte qu'il n'en soit rien.

Aucune voix céleste ne déchire le silence de la nuit et pourtant, les paroles mêmes de la prière de Jésus nous montrent que Dieu ne l'a pas laissé sans réponse. L'expérience douloureuse que Jésus fait à ce moment-là, ce n'est pas l'abandon de Dieu, c'est celle de l'abandon des hommes en la personne de ses disciples les plus proches. 

Source : Brèves méditations. ( Jacques Gruber)

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 12:00

                                                               Job 42.7-9 

" L’Éternel eut égard à la prière de Job". Job vivant, intercède pour des vivants, ses amis et Dieu reçoit sa prière, mais il rejette celles des hommes qui ne parlent pas correctement de lui entre eux, ceux qui lui attribuent leurs propres pensées. Comment saurions-nous prier lorsque nous ne savons pas parler de Dieu correctement ?

C'est pourquoi, aujourd'hui  Jésus-Christ, le seul qui ait jamais parlé correctement de Dieu, intercède pour nous et Dieu a égard à sa prière. C'est pourquoi nous adressons nos prières à Dieu en son nom. 

Mais, comment des hommes qui ne parlent pas correctement de Dieu pourraient-ils penser droitement, agir dans la justice, se conduire dans la vérité ? Non seulement nous parlons à tort et à travers, mais nous agissons mal. " Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'il font ". Jésus le dernier juste, a intercédé sur la croix pour chacun de nous et le Père a eu égard à sa prière. A cette heure même il est notre avocat auprès de Dieu. 

                                        

Partager cet article

Repost0
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 16:49

   

                                                       "Jésus disparut"     

                                             Jean 6.1-15

A défaut de tous les royaumes du monde et de leur gloire, la foule enthousiasmée veut au moins donner la couronne de David à Jésus de Nazareth. Comme Jésus a résisté à Satan, il résiste à la foule, il s'éclipse.

Nous avons toujours tendance à nous servir de Jésus, mais ce n'est pas pour endosser complaisamment les rêves et les projets qui correspondent à nos frustrations, que Jésus est venu. Il est venu pour servir et non pour être servi, mais par obéissance à Dieu, afin que sa volonté soit faite et non pas pour servir la volonté de puissance humaine. 

Jésus n'emboîte pas le pas lorsque nous prenons sa croix pour emblème de nos diverses croisades. L’Évangile disparaît lorsque les paroles du Christ deviennent les slogans d'une secte ou d'une Eglise. Il se retire, il s'éloigne, il disparaît chaque fois que de nouveaux zélateurs s'emparent de son nom pour l'inscrire à leur affiche.

A ce stade de l'humanité qui est celui des masses, Jésus, même ressuscité, glorieux, devenu le Seigneur, ne veut pas être l'idole des foules. En revanche, Jésus s'approche de celui qui accepte sa croix et s'en charge, il s'approche du "coeur contrit et humilié".   

 

Source : Brèves méditations.  

Partager cet article

Repost0
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 20:00

"Arrière de moi, Satan"  

Jesus tenté ?

 Matthieu 16.21-28

La tentation ne serait pas dangereuse si elle émanait toujours manifestement d'un ennemi. Satan s'est servi ici de celui qui vient à l'instant de prouver à Jésus qu'il est celui qui l'a le mieux "compris", Pierre.

Jésus a partagé avec les hommes que nous sommes tout le lot des tentations attachées à la condition de l'homme déchu, sans commettre de péché. Mais Jésus a aussi connu une autre espèce de tentation, celle d'être détourné de l'obéissance qu'il avait acceptée. Les propos qu'il vient de tenir à ses disciples, le montrent très clairvoyant sur lui-même . Sa réaction aux paroles de Pierre, si violente, dénote que l'idée de pouvoir prendre un autre chemin que celui de la croix lui fait plus horreur que la perspective même de cette croix. C'est dans un pareil épisode qu'on saisit comment Jésus s'est "rendu OBÉISSANT" (Phi.2-8). Son obéissance n'a rien de servile, rien de passif, elle porte le caractère même de l'obéissance d'un Fils.

Tel est pour nous, aujourd'hui, le combat de la foi. Tout homme qui vit la vocation du chrétien suit son Maître en cela. Nous connaissons et nous connaîtrons encore la tentation d'être détournés de l'obéissance que nous avons acceptée. Mais nous sommes aussi rendus participants dès aujourd'hui, dans la foi, de la victoire de Jésus.     

    

 

Source : Brèves méditations. ( Jacques Gruber)

 

Partager cet article

Repost0
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 19:34

      " Il a été tenté comme nous en toutes choses sans commettre

                                         de  péché "

                                            

                                                       Hébreux 4.14-16

"Tenté en toutes choses", ces mots signifient que Jésus a été aussi pleinement homme  qu'aucun autre homme. Celui qui parle, dans le sermon sur la montagne, de l'intention  qu'un mot ou un regard peuvent révéler, montre qu'il a connu la tentation dans toute sa réalité psychologique, telle que nous la connaissons par expérience. 

"Sans commettre de péché", c'est là qu'est la différence entre Jésus et nous. Tous, nous sommes des hommes pécheurs, même ceux qui sont convertis. Nous n'en voudrons pour preuve que le fait que nous mourons tous. Jésus seul, aujourd'hui, est vivant aux siècles des siècles.

Dans le même temps nous voyons que Jésus est homme et qu'il est Dieu. Les prophètes, les guérisseurs, les faiseurs de prodiges nous impressionnent, mais restent des personnages ambigus. Il en est qui sont des hommes de Dieu, d'autres qui sont en rébellion contre Dieu. Mais ici, plus de doute possible. Pour avoir connu la tentation sans commettre de péché, il faut être à la fois pleinement homme et pleinement Dieu.         

Source : Brèves méditations. ( Jacques Gruber)

Partager cet article

Repost0
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 18:19

                        "  Tous les royaumes du monde et leur gloire"

                              

                                                                Matthieu 4.8-11

"Satan lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire". La terre appartient-elle au Seigneur ou à Satan ? Ce dernier ne dispose-t'il pas des royaumes et de leur gloire?

La terre appartient au Seigneur et Satan lui-même lui est soumis, mais les royaumes de la terre et leur gloire, leur apparence de souveraineté, sont les fleurs et les fruits du mauvais grain semé par l'adversaire. Il importe peu à Satan de donner à un autre la puissance qu'il a prise sur les hommes, l'offre qu'il a fait à Jésus ne lui coûte pas cher. Bien au contraire, si, dans cette affaire, le Fils de Dieu l'adore en échange, le Malin troquera son apparence de souveraineté contre l'authentique souveraineté. Or, Christ règne, non par la vanité, mais par la vérité.   

Maintenant, Satan a fait tous ses efforts pour détourner Jésus, au seuil de son ministère,de la mission qu'il s'apprête à accomplir. Il en tentera encore quelques-uns en cours de route, mais toujours vainement. 

Dieu propose à Jésus le chemin de la croix, Satan lui propose celui de la gloire et de la domination. Dès ce moment, Jésus à choisi la croix.

                                    

                  

Source : Brèves méditations. ( Jacques Gruber)

Partager cet article

Repost0
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 06:00

                                                     

                                        ATTENDS-TOI À L’ÉTERNEL.

Un Dieu de notre Salut.
« Mon âme soupire après toi, ô Dieu ! mon âme… attends-toi à Dieu ! Il est la délivrance à laquelle je regarde. »

Psaumes 41.50.  Psa. 42.2-12
Si notre salut est l’oeuvre de Dieu aussi bien que le fut notre création, notre premier devoir sera nécessairement d’attendre de Dieu qu’il accomplisse en nous son oeuvre selon qu’il l’entend. Ce n’est qu’en nous attendant à lui que nous pourrons saisir ce qu’est pour nous la rédemption. La difficulté qu’on éprouve souvent à recevoir le salut dans sa plénitude vient de ce qu’on ne sait pas s’attendre à Dieu, de ce qu’on répugne à le faire. Pour voir la puissance de Dieu se manifester ici-bas, il faut que chacun reprenne la position qui lui est assignée soit dans la création, soit dans la rédemption, la position d’une entière et continuelle dépendance de Dieu. Cherchons à bien comprendre ce qu’est cette attente à Dieu et alors nous comprendrons mieux aussi pourquoi cette grâce est si peu recherchée; nous en apprécierons mieux la valeur et nous sentirons qu’à tout prix nous devons l’obtenir.

La nécessité de s’attendre à Dieu résulte de la nature de l’homme aussi bien que de la nature de Dieu. Dieu, comme Créateur, avait formé l’homme pour qu’il servit à manifester sa puissance et sa bonté divines. L’homme ne possédait en lui-même aucune source de vie, de force et de bonheur. C’était du Dieu vivant et éternellement vivant que devait lui venir à chaque instant tout ce dont il avait besoin. Ce n’était donc pas l’indépendance de l’homme, c’est-à-dire le fait de ne dépendre que de lui-même, qui devait faire sa gloire et son bonheur, mais bien plutôt sa dépendance d’un Dieu si infiniment riche et plein d’amour. Tout recevoir à chaque instant de la plénitude de Dieu, voilà ce qui faisait la joie de l’homme avant sa chute.

Quand plus tard l’homme fut séparé de Dieu par le péché, sa dépendance de Dieu s’accrut encore. Nul espoir pour lui de sortir de cet état de mort sinon en recourant à la puissance et à la miséricorde de Dieu. C’est Dieu seul qui opéra sa rédemption. C’est Dieu seul qui encore à présent poursuit et accomplit cette oeuvre de rédemption en tout croyant. Même l’homme régénéré ne possède aucunement la grâce d’être bon par lui-même. Il n’a rien, ne peut rien avoir sans recevoir tout de Dieu d’instant en instant. L’acte de s’attendre à Dieu lui est donc tout aussi indispensable que l’acte de respirer est nécessaire au maintien de sa vie terrestre.

C’est parce que les chrétiens ne connaissent pas leur misère, leur incapacité absolue, qu’ils n’ont aucune idée non plus de la nécessité de s’attendre à Dieu, de vivre dans une dépendance continuelle de lui. Mais quand le croyant en vient à entrevoir cette vérité, quand enfin il consent à recevoir à chaque instant par le Saint-Esprit ce que Dieu peut lui communiquer à chaque instant, l’acte de s’attendre à Dieu devient toute son espérance, fait toute sa joie. Quand il saisit bien que, dans son amour infini, Dieu prend plaisir à communiquer à son enfant sa nature divine et que jamais il ne se lasse de prendre soin de lui, de lui renouveler force et vie de jour en jour, il s’étonne d’avoir pu regarder à Dieu autrement qu’en s’attendant à lui du matin au soir. D’un côté Dieu, toujours prêt à donner, à agir, de l’autre son enfant, regardant sans cesse à lui et recevant tout de lui, voilà la vie heureuse et bénie qui est offerte à tous.

« Mon âme, attends-toi à Dieu, il est la délivrance à laquelle je regarde. » C’est pour notre salut que nous commençons à nous attendre à Dieu; ensuite nous apprenons que le but du salut est de nous ramener à Dieu, de nous enseigner à nous attendre à lui avec confiance; après quoi nous trouvons mieux encore, nous découvrons que l’acte de nous attendre à Dieu nous initie au plus haut degré du salut, en nous faisant attribuer à Dieu la gloire d’être tout et en nous faisant éprouver aussi qu’il est tout pour nous. Que Dieu nous apprenne combien on est heureux de s’attendre à Lui !
« Mon âme, attends-toi à Dieu! »

http://www.fireforgod.com/livres/andrew-murray/

Partager cet article

Repost0
15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 06:00

 

Il n’y a point d’enchantement contre Jacob, et les devins ne peuvent rien contre Israël. (Nombres 23:23)

Voilà de quoi détruire à leur racine les craintes puériles et superstitieuses. Même s’il y avait la moindre vérité dans la sorcellerie et les présages, le peuple de Dieu ne pourrait en être affecté. Ceux que Dieu bénit, le diable ne peut les maudire.

Des hommes sans crainte de Dieu peuvent, comme Balaam, comploter la perte du peuple élu; mais malgré leur tactique et leur ruse, ils sont condamnés à échouer. Leur poudre est humide, et le tranchant de leur épée émoussé. Ils s’assemblent entre eux, mais le Seigneur n’est pas avec eux, et c’est en vain qu’ils s’assemblent. Pour nous, nous restons en repos pendant qu’ils tendent leurs filets, sûrs que nous sommes de ne pas être pris. Qu’ils appellent Béelzébul à leur aide avec ses artifices diaboliques, ses charmes seront sans action et ses enchantements les tromperont eux-mêmes. Pour notre coeur, au contraire, quelle bénédiction et quelle tranquillité que d’avoir Dieu pour nous.

Les Jacob de Dieu peuvent lutter avec Dieu et être victorieux, mais personne, en luttant avec eux, n’aura le pouvoir de les vaincre. Ne craignons donc point, ni l’astuce des ennemis cachés, ni la ruse de leurs entreprises. Elles ne peuvent prévaloir contre ceux qui ont le Dieu vivant pour leur appui, et qui peuvent dire: «L’Éternel est ma lumière et ma délivrance; de qui aurais-je peur? Il est la force de ma vie; de qui aurais-je de la crainte?»

Charles Spurgeon

Partager cet article

Repost0