Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •           SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. L'actualité chrétienne, nationale et internationale sera aussi traitée dans ce blog.
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

 

                          1 Samuel 2 : 9

 

Il gardera  les pas de ses bien-aimés ( 1 Samuel 2 : 9)                                                              

Recherche

Liste D'articles

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

 

 

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 14:42

      

Pourquoi ce tumulte parmi les nations, ces vaines pensées parmi les peuples? Pourquoi les rois de la terre se soulèvent-ils, et les princes se liguent-ils avec eux contre l'Eternel et contre son Oint? Brisons leur liens, délivrons-nous de leurs chaînes! Celui qui siège dans les cieux rit, le Seigneur se moque d'eux. Puis il leur parle dans sa colère, il les épouvante dans sa fureur : C'est moi qui est oint mon roi sur Sion, ma montagne sainte! ( Lire Psaume 2)

Nous croyons bien comprendre qu'il y a une malédiction du pouvoir et l'expérience nous  a convaincus que la politique est un mal nécessaire. C'est pourquoi nous accueillons avec joie la bonne nouvelle d'un changement. La malédiction du pouvoir et l'envahissement inévitable de la politique prendront fin. Le Royaume de Dieu ne sera pas le remplacement d'une domination par une autre, mais un terme- un coup d'arrêt dès aujourd'hui- aux puissances et aux dominations qui se succéderont jusqu'à la fin des temps.

Ce ne sont pas les idées qu'on applique, les projets qu'on réalise qui sont en question ici, mais la façon dont ils passent dans les faits- tout est dans la manière.- Le progrès social est entré dans les moeurs, dans les programmes, dans les méthodes de gouvernement.... et il faudra qu'il y entre davantage. Cependant le pouvoir restera le pouvoir, la politique. Dès que les choses s'effectuent ( sans quoi tout est utopie) on s'aperçoit que les moyens restent en fin de compte étrangement semblables et les conséquences qu'ils engendrent tout autant. Jésus dit simplement : "il n'en sera pas de même parmi vous" ( Matt. 20/26) et il rompt le cercle infernal.

Nous saluons avec espérance Celui qui a délibérément choisi une manière d'agir totalement différente; servir sans être servi, la grâce au lieu de la force, l'amour au lieu du jugement, l'Evangile au lieu de la propagande, la puissance qui s'accomplit dans la faiblesse, la folie plus sage que la raison. Nos yeux s'ouvrent sur la communauté des disciples du Christ, vivant aujourd'hui-même l'Evangile dans les sociétés où nous sommes implantés. Nous comprenons que l'Eglise, a reçu les arrhes du Royaume; l'attrait du pouvoir, le goût de la puissance y ont été brisés, brisés dans les coeurs et abolis dans les faits. Là est notre libération.

Source : Brèves méditations ( Jacques Gruber)

Partager cet article

Repost 0
19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 11:34

                           

"Alors, la gloire de l'Eternel sera révélée, et, au même moment, toute chair le verra, car la bouche de l'Eternel a parlé".

                                     ( Esaïe 40/5)

L'oeuvre de Dieu échappe à ceux qui ne sont que spectateurs. S'il n'en était pas ainsi, l'ouvrage de Dieu ne serait pas libre et son action ne se déroulerait pas souverainement. L'oeuvre de Dieu ne tombe sous le jugement de personne. Elle apparaît cependant à tous ceux qui sont eux-mêmes entrés dans cette oeuvre en répondant à un appel de Dieu.

Il en était ainsi en Israël à l'époque où le peuple vivait encore dans l'attente du Messie. Il en a été ainsi du vivant de Jésus, en Palestine.Il en est de même aujourd'hui dans notre monde et même dans l'Eglise où tous ne sont pas ouvriers et beaucoup reste spectateurs.

A l'heure qu'il est, nous sommes plus proches encore du jour où il en ira tout autrement. Où tout homme verra la gloire de Dieu parce qu'il ne sera plus possible à personne, même physiquement, de rester spectateur. Tous découvriront que leur destinée dépend de la grâce de Dieu et désireront entrer dans sa gloire.

Dieu nous donne ainsi le privilège d'espérer en la promesse d'une réalité qui existe déjà. Grâce à LUI, nous n'attendons jamais son secours dans la solitude et dans l'inaction.

Source : Brèves méditations. ( jacques Gruber) 

Partager cet article

Repost 0
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 17:48

                             "Voici l'agneau de Dieu qui ôte le péché du monde"

                                                       ( Jean 1/ 29)

La conscience du péché est venue au monde avec Israël. Depuis, il y a toujours eu sur terre un peuple de Dieu pour s'en laisser convaincre. Seul le sacrifice efface le péché et Jean-Baptiste désigne Jésus pour cela.

Il est plus simple de supprimer le péché en le niant que d'accepter le sacrifice de Jésus-Christ pour l'effacer. Aujourd'hui beaucoup s'en avisent. Certes, l'homme est un loup pour l'homme, mais la faute en est aux circonstances. En changeant les conditions de vie, le loup disparaîtra. Pour y parvenir il faut appliquer la loi de la jungle de manière systématique et radicale. Demain, une métamorphose se produira, l'homme deviendra un homme pour l'homme.

Qu'on nous pardonne si nous ne croyons pas à ce mythe. L'évangile témoigne que, dans des conditions de vie arriérées, Jésus a été cet homme pleinement humain. Il y est parvenu par la sainteté et l'amour, acceptant d'être l'agneau au milieu des loups. En niant le péché, on a l'illusion de l'avoir supprimé.

De Jésus, il est plus facile de se débarasser : Il occupe une place dans l'histoire. A défaut de pouvoir le liquider historiquement, on peut le dénigrer ou le couvrir de sarcasmes. Cela a commencé de son vivant. Mais voici que la croix n'a pas à être expiée par l'humanité. Elle est l'expiation faite pour elle. La mort de Jésus, plus ignominieuse que tant d'assassinats, n'a pas besoin d'être vengée, Jésus ne l'a pas voulu, puisqu'il a demandé à son Père de pardonner à ses bourreaux. L'oeuvre de la bonne conscience athée relaie celle de la bonne conscience dévote : elle sacrifie. Et l'agneau de Dieu reste au centre de l'histoire celui qui ôte le péché du monde.      

   LA CRUCIFIXION N'EST PAS UNE FICTION 1    

Source : Brèves méditations. ( Jacques Gruber)

Partager cet article

Repost 0
28 janvier 2014 2 28 /01 /janvier /2014 17:05

"Alors, la gloire de L'Eternel sera révélée, et, au même moment, toute chair le verra, car la bouche de L'Eternel a parlé"  Esaïe 40 v 1 

Résultat de recherche d'images pour "l'appel de dieu"

L'oeuvre de Dieu  échappe à ceux qui ne sont que spectateurs. S'il n'en était pas ainsi, l'ouvrage de Dieu ne serait pas libre et son action ne se déroulerait pas souverainement. L'oeuvre de Dieu ne tombe sous le jugement de personne. Elle apparaît cependant à tous ceux qui sont eux-mêmes entrés dans cette oeuvre en répondant à l'appel de Dieu.

Il en était ainsi en Israël à l'époque où le peuple vivait encore dans l'attente du Messie. Il en a été ainsi du vivant de Jésus, en Palestine. Il en est de même aujourd'hui dans notre monde et même dans l'Eglise où tous ne sont pas ouvriers et beaucoup restent spectateurs.

A l'heure qu'il est, nous sommes plus proches encore du jour où il en ira tout autrement. Où tout homme verra la gloire de Dieu parce qu'il ne sera plus possible à personne, même physiquement, de rester spectateur. Tous découvriront que leur destinée dépend de la grâce de Dieu et désireront entrer dans sa gloire.

Dieu nous donne ainsi le privilège d'espérer en la promesse d'une réalité qui existe déjà. Grâce à lui, nous n'attendons jamais son secours dans la solitude et dans l'inaction.

Source : Brèves méditations. ( Jacques Gruber)    

Partager cet article

Repost 0
5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 17:54

"Que toute vallée soit exhaussée, que toute colline et toute montagne  soient abaissées.  Que les cteaux se changent en plaine et les défilés étroits en vallons" Esaïe 40/4.    

Résultat de recherche d'images pour "que toute vallée soit exhaussée"

 Jour après jour, des hommes entendent retentir l'appel d'Esaïe dans leur conscience. Cette voix  les appelle à préparer le retour du Christ, à hâter  la venue du règne de Dieu. Elle leur révèle comment Dieu a été et est à l'oeuvre dans leur propre vie et dans la société contemporaine. De cette oeuvre, ils se savent les bénéficiaires et, par la-même, les ouvriers avec Dieu. Jamais aucun d'eux n'acceptera que le monde d'aujourd'hui reste dominé par cette pensée de froid calcul qui veut qu'on ne prête qu'au riche et que le petit n'ai d'autre perspective que la révolte ou la résignation. Jamais aucun d'eux ne se découragera devant le spectacle de la technique transformant le monde par des actions qui répondent au tableau tracé par le prophète, mais qui n'ont en aucun lieu pour effet de promouvoir la justice.

Des hommes qui entendent retentir l'appel de l'Evangile dans leur conscience, il s'en trouve aujourd'hui de tous les âges et sous toutes les latitudes. Sans se connaître , ils ont conscience de leur nombre et de l'universalisme de leurs origines. S'ils se rencontrent, ils font connaissance en peu de temps, car rien ne rapproche et ne lie autant que de vivre unre commune espérance.    

Source : Brèves méditations. ( Jacques Gruber)    

Partager cet article

Repost 0
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 14:30

Consolez, consolez mon peuple, Dit votre Dieu. 2 Parlez au coeur de Jérusalem, et criez lui Que sa servitude est finie, Que son iniquité est expiée, Qu'elle a reçu de la main de l'Éternel Au double de tous ses péchés. Esaïe 40.1-2

Tout le monde veut être consolé, mais qui est prêt à recevoir la consolation telle que Dieu la lui donne ? La consolation de Dieu, est reçue dans le pardon, elle appelle à des sacrifices précis. Si nous analysons bien l'immense soupir de la société occidentale aujourd'hui, nous verrons qu'il est le fait d'une humanité avide de recevoir la justification de la vie telle qu'elle la vit et non telle que Dieu la confère. Même sous les régimes athées, les hommes éprouvent le besoin qu'il leur soit solennellement attesté que la vie qu'ils mènent est bonne. Beaucoup d'hommmes réputés chrétiens ou qui se veulent tels, cherchent quelqu'un qui leur atteste que Dieu ratifie leur style de vie. De tous côtés, les consciences tourmentées cherchent le repos, mais les coeurs ne sont pas nécessairement disposés à recevoir une parole qui émane de Dieu. Les hommes refusent de reconnaître la responsabilité qu'ils ont dans le mal et dans l'injustice. La détresse spirituelle contemporaine nous touche personnellement, elle nous atteint dans nos plus proches, mais nous savons que Dieu ne permettra pas qu'elle soit liquidée par une consolation facile et vaine, parce qu'il est le Dieu vivant.

Source : Brèves méditations. ( Jacques Gruber)    

 

Partager cet article

Repost 0
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 17:59

                                                                 Lire :  Apocalypse 1/8-20

Nous commençons toujours par croire que le premier et le dernier, c'est notre propre personne. Il est douloureux d'abandonner cette pensée enfantine, surtout lorsqu'on est devenu adulte. Certains ne s'en consoleront jamais. L'humanité elle-même a commencé par la pensée que la terre était au centre du monde et l'homme le centre de la terre. Nous ne partageons plus ces conceptions naïves, mais l'homme, plus certainement que jamais, demeure la référence centrale de l'histoire et de l'univers. Rares sont ceux qui savent que s'il en est ainsi c'est que nous ne pouvons autrement. Pour le grand nombre, c'est un motif d'orgueil. Cet orgueil, nous le portons comme la mort dans l'âme. Ni les découvertes, ni les révolutions passées et présentes ne nous en ont délivré. Pour changer cela, ne comptons pas davantage sur les découvertes ou les révolutions futures. Il n'est au pouvoir d'aucun de nous de modifier le fait que l'homme est le coeur de l'humanité. Mais il est possible que tout change cependant pour peu qu'on accepte le fait historique de Jésus-Christ.

Non comme on accepte le fait accompli, mais comme on accepte un don gratuit. Accepter le Christ, ne saurait être un subterfuge pour mettre Dieu à la place de l'homme, et ne devrait jamais couvrir non plus une opération par laquelle l'Eglise serait substituée au Christ dans son rôle.

Ainsi, le premier et le dernier, le vivant peut être connu et nommé par chacun, c'est Jésus de Nazareth, le Christ des Evangiles par la grâce de qui il y a aujourd'hui encore un univers et une humanité. Grâce à qui cet univers et cette humanité ont une espérance. 

 

Source : Brèves méditations. ( Jacques Gruber)  

Partager cet article

Repost 0
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 17:59

Derniers signes, puis le retour de Jésus-Christ.2

                                                            " Tout oeil le verra"                 

                                                                Lire : Apocalypse 1. 4-8 

"Heureux ceux qui n'ont pas vu et qui ont cru" ( Jean 20/29), qui ont cru à  l'existence historique et à la divinité de Jésus. Heureux sont-ils parce qu'ils ont connu le Christ par la foi et vécu de l'amour de Dieu. Heureux parce que le jour vient où la divinité de Jésus sera objet de vue, où tout être humain verra de ses yeux qu'il est le Fils de Dieu... et qu'il y a un Dieu personnel qui le concerne personnellement. Tout oeil le verra, ceux qui sont morts ressusciteront et Dieu leur donnera à nouveau des yeux de chair, ils seront convaincus par l'évidence de la foi à laquelle ils ont été étrangers. La révélation, universelle dans le mystère de la foi, deviendra universelle à l'évidence. Toutes les tribus de la terre se lamenteront à cause de Jésus; les peuples en tant que tels et les sociétés en tant que sociétés, ne sont ni ne seront jamais chrétiens. La foi est et reste une relation personnelle, un échange de regards et l'Eglise un tissu de relations personnelles. Israël aussi verra que Jésus est le Christ et la conversion d'Isaraël scellera l'histoire du Salut.

        

Source : Brèves méditations. ( Jacques Gruber)  

 

Partager cet article

Repost 0
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 04:00

   

                          " Si tu es le Fils de Dieu, descends de la croix..."

                                         Lire : Matthieu 27/39-44

 

Nous sommes toujours prêts à faire notre dieu d'un homme, à condition qu'il opère le miracle que nous avons nous-mêmes fixé comme condition à notre foi. Jeu puéril et cruel qui nous juge.

A vrai dire, nous sommes disponibles pour toutes les superstitions. Vienne une propagande habile à colorer à notre insu notre crédulité native et cela suffira pour que nous en arrivions à demander le miracle qu'on souhaite nous servir. Mais Dieu, qui a le respect de sa créature parce qu'il est Dieu et pas un homme, ne fait que le miracle qu'il a lui-même choisi pour nous frayez un chemin vers la vie. Le tombeau vide et les linges soigneusement pliés dans un coin et non pas ce spectacle, digne du Grand Guignol, d'un supplicié descendant de sa croix.

Si Jésus avait cédé à un mouvement humain en cet ultime instant, il aurait succombé à la tentation que Satan lui proposait déjà lorsqu'il lui suggérait de tenter Dieu en se jetant du haut du temple. Jésus serait alors entré dans le panthéon des idoles, et personne n'aurait su ce que signifie " être le Fils de Dieu". Et personne n'aurait jamais été sauvé. 

 

Source : Brèves méditations. ( Jacques Gruber)

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 04:00

                     "...Sil est possible que cette coupe s'éloigne de moi..." 

                                              Lire : Matthieu 26/36-46

Jésus, à Gethsémané, donne tous les signes de l'humanité la plus vulnérable et pourtant nous voyons qu'il atteint ainsi le plus haut degré de la grandeur dans l'ordre humain : le sacrifice conscient, pleinement assumé.

D'autres que Jésus ont donné l'exemple d'une pareille grandeur, Socrate, par exemple. Mais Jésus seul le fait par obéissance à la volonté de Dieu. A l'heure qu'il est , Jésus, sachant qu'il est venu de lui-même donner dans le piège tendu par Judas, pourrait facilement éviter l'arrestation. On peut penser que s'il était allé faire une retraite de quelques semaines dans le désert, il n'aurait plus été inquiété. 

Sa prière nous montre qu'il agit dans la plus grande confiance. Ses paroles n'expriment pas la résignation, elles montrent une acceptation volontaire, du moment que Jésus a reconnu par où passait sans aucun doute la volonté de Dieu. Sa confiance, Jésus l'exprime doublement : d'abord lorsqu'il envisage l'éventualité d'un changement dans la direction des évènements;  ensuite lorsqu'il accepte qu'il n'en soit rien.

Aucune voix céleste ne déchire le silence de la nuit et pourtant, les paroles mêmes de la prière de Jésus nous montrent que Dieu ne l'a pas laissé sans réponse. L'expérience douloureuse que Jésus fait à ce moment-là, ce n'est pas l'abandon de Dieu, c'est celle de l'abandon des hommes en la personne de ses disciples les plus proches. 

Source : Brèves méditations. ( Jacques Gruber)

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0