Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •           SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. L'actualité chrétienne, nationale et internationale sera aussi traitée dans ce blog.
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

 

                          1 Samuel 2 : 9

 

Il gardera  les pas de ses bien-aimés ( 1 Samuel 2 : 9)                                                              

Recherche

Liste D'articles

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

 

 

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

MONTRESORSONORE

">

ANNONCES

 

 

     

 


 

 

             

        

                          

                  

 

 

 
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 15:46

TALK SHOW EVANGELIQUE / Regardez la nouvelle émission : Manif et Mariage pour tous…

Photo-TalkShow-44

Actu-Chretienne.Net, en partenariat avec DIEU TV, vous invite à regarder le cinquième épisode du Talk-Show : «On n’ira pas tous au Paradis» sur le thème des « manifs » et du « mariage pour tous »

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Actualité
commenter cet article
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 15:07

Le Docteur Jean-Pierre Dickes, de l’ACIMPS publie cette intéressante analyse : Tout le monde sait que le PACS avait pour but initial de donner aux homosexuels un statut officiel et un certain nombre d’avantages qui y étaient liés. Qu’en ont-ils fait ?

Selon le Quotidien du Médecin du 28 janvier 2013, entre 1999 et 2011 le nombre des pacsés homos est tombé de 42% à 4,7% seulement. Pourquoi ? Tout simplement parce que les gays ne sont pas intéressés par ce genre de statut en raison de la labilité de leurs «couples». Leurs unions éphémères durent en moyenne entre 12 à 17 mois.

Rappelons que Gaëtan Dugas, premier malade connu du sida, décédé de cette maladie, l’a répandue autour de lui : il s’est vanté d’avoir eu 250 partenaires par an. En Espagne (où le mariage homosexuel a été légalisé par la gauche), selon l’Institut National des Statistiques, le pourcentage des mariages entre personnes de même sexe oscille de 1,06% à 2,38% entre 2005 à 2011 ; soit de 0,013% à 0,127% de la totalité des mariages en 2008 selon les régions. Moins que pour le Pacs français. Il paraît illusoire de penser que les homosexuels vont se ruer vers le mariage qui restera pour eux une infime marginalité.

Alors pourquoi la loi Taubira ? Cette dernière a répondu elle-même : il s’agit d’un « changement de civilisation » ayant pour but de détruire nos racines, notre identité sociétale, culturelle, morale, historique et religieuse. En réalité une révolution détruisant toutes les bases de la société ; mais aussi un immense saut dans l’inconnu. Ceci rappelant les paroles de Charles Hernu, ministre socialiste de la défense sous Mitterrand : «si notre monde devient un enfer, nous pourrons en être fiers car ce sera nous qui l’aurons créé».

Michel Garroté, Dreuz.Info

Source : ACIMPS

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Actualité
commenter cet article
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 07:00

croixsens.net/index.php

Une parole pour les hommes

- Derek Prince
Qui est le responsable ici ?

Le plan de Dieu pour la famille ne peut fonctionner que lorsqu’un père assume ses responsabilités de chef de famille.
Le succès est un leitmotiv de la civilisation occidentale. Nous sommes constamment poussés, par ce qui nous entoure et par la façon dont nous sommes élevés, à rechercher le succès dans tout ce que nous faisons: dans notre métier, dans le sport, dans la politique et dans nos vies privées. Il s’agit d’une puissante force de motivation.

Cependant, aux yeux de Dieu, le succès est bien souvent mesuré avec un étalon tout à fait différent du nôtre. Un jour, le Seigneur parla à mon esprit: « Quand tu voyagerais de par le monde pour prêcher à des milliers de personnes, et quand ils se presseraient à l’autel lorsque tu as fini, si ta maison n’est pas en ordre, à mes yeux, tu auras échoué. »
Ayant un fort désir d’avoir du succès aux yeux de Dieu, j’ai pris ceci à coeur. En conséquence, tout un domaine de la vie familiale et des responsabilités parentales s’est ouvert à mon intelligence.

Laissez-moi parler de façon directe, à chacun de vous qui êtes père: si vous avez du succès dans tous les domaines de votre vie, mais que vous échouez en tant que père, alors aux yeux de Dieu vous aurez échoué dans la vie.

Dans Ephésiens 6:4, Paul résume en un verset les responsabilités primordiales du père: « Et vous, pères, n’irritez pas vos enfants, mais élevez-les en les corrigeant et en les avertissant selon le Seigneur. » Paul répète cet avertissement dans Colossiens 3:21: « Pères, n’irritez pas vos enfants, de peur qu’ils ne se découragent ».

Un père a deux devoirs envers ses enfants: premièrement communiquer, secondement éduquer. L’ordre est important. Si les voies de communication entre père et enfant ne sont pas maintenues ouvertes, le travail d’éducation du père sera gêné. Il ne suffit pas au père d’instruire, il faut que l’enfant veuille recevoir cet enseignement.

Afin de maintenir la communication, il y a deux attitudes opposées que le père doit prévenir chez ses enfants. La rébellion d’un côté, et le découragement d’un autre. Il lui faut dès lors donner de son temps et de son attention à chaque enfant. Il lui faut cultiver la personnalité individuelle de chaque enfant.

Dans une famille, deux enfants ne sont jamais identiques. Une forme de discipline qui fera du bien à l’un, écrasera l’autre. L’un acceptera une forme de correction qui ne provoquera que de la rébellion chez l’autre. Fréquemment, lors de séances d’entraide à la personne avec des adultes, j’ai découvert que bon nombre de leurs problèmes ont leur origine dans une situation où un père – soit dans sa colère, soit par injustice, soit par indifférence – avait provoqué son enfant.

Le foyer comme centre.

Ce n’est pas seulement le Nouveau Testament qui donne cette responsabilité aux pères. Le même principe se retrouve dans toute la Bible. Dieu a déclaré, de façon semblable dans chaque dispensation, que la vie spirituelle se doit d’avoir le foyer comme centre. Deutéronome 11:18-21 nous en parle, parents, très directement:

« Mettez dans votre coeur et dans votre âme ces paroles que je vous dis. Vous les lierez comme un signe sur vos mains, et elles seront comme des fronteaux entre vos yeux. Vous les enseignerez à vos enfants, et vous leur en parlerez quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. Tu les écriras sur les poteaux de ta maison et sur tes portes. Et alors vos jours et les jours de vos enfants, dans le pays que l’Éternel a juré à vos pères de leur donner, seront aussi nombreux que les jours des cieux le seront au-dessus de la terre. »

Dieu nous donne en tant que pères, la responsabilité d’enseigner ses paroles et ses voies à nos enfants dans le foyer. Cette responsabilité ne peut être laissée à certaines institutions religieuses particulières telles que l’église ou l’école du dimanche. En tant que parents, nous devons instruire nos enfants dans les paroles et les voies de Dieu, dans notre maison.

Il n’est pas simplement question d’avoir un « autel de famille » ou un « culte de famille ». Pour être efficaces, l’enseignement et la discipline spirituels doivent être continus. Dieu dit: « Quand tu seras assis, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. » C’est-à-dire en toute occasion.

Le Dr V. Raymond Edman, ancien président (aujourd’hui décédé) de Wheaton Collège, a dit: « Quand je pense à la façon dont j’ai élevé mes enfants, je me dis que si c’était à refaire, je leur consacrerais plus de temps en simples simples activités non religieuses. »

Il avait découvert que ce dont les enfants se souviennent le plus, ce sont les moments où l’on est simplement ensemble. On ne peut pas véritablement communiquer avec un enfant en cinq minutes. Souvent les choses les plus importantes sont dites alors qu’on s’y attend le moins, lors de moments non-structurés. Si ce genre de contact est inexistant, ces choses ne seront jamais dites.

Le rôle du père.

Le rôle du père dans le foyer est primordial. A moins que le père ne prenne sa place, accepte ses responsabilités, et joue le rôle que Dieu veut pour lui, c’est-à-dire chef de sa maison, alors le plan de Dieu pour le foyer ne peut marcher. Si le père n’accepte pas d’être le chef de la maison, alors celle-ci tombera dans le désarroi.

Dans sa relation avec l’Eglise, Christ a trois offices importants qui lui ont été délégués par Dieu le Père. Dans chaque maison, le père se tient dans une position semblable vis-à-vis de sa famille. Il y a trois principaux offices qui lui ont été délégués par autorité divine, et dont il ne peut abdiquer devant Dieu. Chaque père est appelé à être sacrificateur, prophète et roi dans sa maison.

En tant que sacrificateur, le père est appelé à intercéder pour sa famille. Il fait ceci en portant les besoins de sa famille à Dieu dans la prière, et en lui demandant protection et bénédiction. Il ne peut faire ceci sans foi. L’exercice de la foi de la part de sa famille n’est pas la moindre des responsabilités d’un père.

Dans l’Ancien Testament, ceci est illustré par l’ordonnance de la Pâque. C’était le devoir du père, dans chaque famille de tuer l’agneau du sacrifice et d’en répandre le sang sur les linteaux de la porte de sa maison (Exode 12:3-7). Par cet acte d’obéissance, il obtenait la protection de Dieu pour toute sa famille.

Dans le Nouveau Testament, ce même principe est illustré de façon dramatique dans Marc 9:20-27, où le père d’un garçon possédé vient à Jésus. L’implorant de venir au secours de son enfant, il lui dit: « Si tu peux quelque chose, viens à notre secours » (verset 22). Directement Jésus retourne la responsabilité de l’enfant vers le père et dit, « Si tu peux… tout est possible à celui qui croit » (verset 23). La délivrance de l’enfant dépendait de la foi du père. Un père a le droit, ainsi que la responsabilité, de croire de la part de ses enfants.

Le deuxième rôle que Dieu donne à chaque père est celui de prophète. Il doit représenter Dieu dans sa famille. Un père fait ceci, qu’il le veuille ou non, en bien ou en mal. La plupart de ceux qui sont engagés dans le ministère d’entraide à la personne, ou le travail des enfants, témoigneront du fait que chaque enfant développe son impression de base sur Dieu d’après une seule source: son père. Est-il donc étonnant que tant de nos jeunes ne veulent rien avoir à faire avec Dieu?

Le troisième office du père dans sa maison est celui de roi. En tant que roi, le père est dans l’obligation de diriger sa maison de la part de Dieu. Lorsqu’il décrit les qualités du responsable d’église, Paul dit qu’il faut qu’il soit quelqu’un « qui dirige bien sa maison » (1 Tim 3:4). Le mot diriger indique l’exercice d’autorité pour gouverner.

Acceptons une vérité simple. Si notre foi ne fonctionne pas à la maison, alors elle ne fonctionne pas, point final! Au nom du ciel, ne donnons pas au monde quelque chose qui ne fonctionne pas chez nous! Le monde connaît déjà assez de luttes et de désaccords. Il ne lui en faut pas plus!

Le tragique désastre que vit la famille occidentale est celui de l’homme renégat. Certains hommes parmi vous, trouvent peut-être le mot renégat trop fort, insultant même. Cependant, je l’utilise à propos. Un renégat est quelqu’un qui déserte, et la grande majorité des hommes des pays occidentaux ont tourné le dos à leurs trois responsabilités primordiales – celle de mari, de père et de chef spirituel. Cela nous a laissé une société matriarcale, dominée par les femmes.

Permettez-moi de vous demander ceci: qui – si cette personne existe – prie normalement avec les enfant le soir? Qui les prépare pour l’école du dimanche? Qui lit les histoires bibliques? Qui prie lorsque les enfants sont malades? Dans la majorité des cas, c’est la mère. La mère a effectivement un rôle à jouer dans la croissance spirituelle des enfants, mais c’est le père à qui Dieu donne la responsabilité d’initier et de diriger la vie spirituelle de la famille.

Ramener les coeurs.

Constituant les dernières paroles à nous être adressées dans l’Ancien Testament, Malachie 4:5-6 contient une malédiction, mais aussi une promesse:

« Voici, je vous enverrai Élie, le prophète, Avant que le jour de l’Éternel arrive, Ce jour grand et redoutable. Il ramènera le coeur des pères à leurs enfants, Et le coeur des enfants à leurs pères, De peur que je ne vienne frapper le pays d’interdit. »

Au travers de la révélation prophétique, la Bible dépeint ici le problème social le plus urgent de la période précédant la fin de cette dispensation: des maisons divisées et déchirées par les dissensions et où parents et enfants sont séparés les uns des autres. Que la Parole de Dieu est exacte! C’est précisément à cette situation que nous sommes confrontés aujourd’hui. À moins de la renverser, il n’y a qu’une issue possible – une malédiction sur toute la terre.

Cependant, Dieu promet d’envoyer une personne ayant un ministère qui « ramènera le coeur des pères à leurs fils et le coeur des fils à leurs pères. » Notez que le premier mouvement est celui des pères.

Pères, je vous lance le défi d’être des hommes! Je vous lance le défi à chacun, de prendre votre position en Dieu, celui de chef de votre maison! Si vous avez été un renégat, repentez-vous et demandez pardon à votre femme et à vos enfants. Soyez réconciliés. Ensuite, guidez votre famille vers tout ce que Dieu a entendu pour elle.

- Derek Prince

Traduction de l’Anglais par Patrick Wright, d’un article paru dans le magazine « New Wine », Etats-Unis.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Messages
commenter cet article
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 22:00

Christianismeaujourdhui.info

71 % des Evangéliques, 46% des Protestants et 30% des Catholiques sont très préoccupés concernant leur liberté religieuse. C’est ce que démontre une étude Barna/Clapham publiée le 18 janvier. Leurs préoccupations ne concernent pas seulement l’avenir de la liberté religieuse mais l’état actuel des choses.
Plus de la moitié des Américains (57%) croient que la liberté religieuse est devenue plus limitée aux Etats-Unis parce que certains groupes ont activement cherché à évincer les valeurs chrétiennes traditionnelles. Chez les Evangéliques, cette conviction atteint 97%.
L’étude a été menée auprès de 1000 adultes représentant le spectre religieux de la société américaine, allant des chrétiens les plus convaincus aux personnes les plus sceptiques. 51% de tous les sondés se disent très inquiets ou assez inquiets de voir la liberté religieuse restreinte dans les cinq années à venir.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Christianisme
commenter cet article
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 19:50

                                                                    UN PETIT PAS
    Quel petit pas il y a, si facile à faire, entre le fait de douter de l’amour d’un père et celui de prendre nous-même les choses en main. Mais comme il est tragique ! A partir du moment où tu fais les choses en fonction de ta volonté, tu exposes ton cœur à une véritable avalanche de mal.

La première chose qui a changé dans le cœur des frères de Joseph après qu’ils ont commencé à douter de l’amour de leur père, c’est leur façon de parler. Écoute-les : “Allez, tuons-le. Non, jetons-le dans une fosse. Encore mieux : vendons-le aux Ismaélites et tirons-en un peu d’argent !” Leur cœur se sont enflés de mépris et de trahison et, de ces cœurs corrompus, a jailli un torrent de paroles mauvaises, le langage du monde.

Des paroles non-conformes au cœur de Dieu sont le signe d’un cœur endurci. Les frères de Joseph sont devenus insensibles au péché et leur conversation corrompue les a amenés à des actes criminels. D’abord ils ont parlé comme les méchants, puis ils ont commencé à agir comme eux. En peu de temps, ils sont devenus des criminels froids et calculateurs. Non seulement ils ont péché, mais ils l’ont caché et ont continué leurs affaires, s’occupant des moutons, comme si rien ne s’était passé.

Nous pouvons tomber tellement bas lorsque nous doutons de l’amour du Père. Nous devenons alors tellement corrompus et insensibles ! Le prophète Malachie a mis en garde les enfants d’Israël au sujet de l’endurcissement de leur cœur. Tout comme les frères de Joseph, les israélites sont devenus la proie du doute et ont fini endurcis dans leurs péchés. Le livre de Malachie commence ainsi : “Oracle, parole de l’Éternel à Israël par Malachie. Je vous ai aimés, dit l’Éternel. Et vous dites : En quoi nous as-tu aimés ?”(Malachie 1:1-2). Incroyable ! Ils ont osé dire à Dieu : nous ne voyons aucune preuve dans nos vies de ce que Tu nous aimes ou prends soins de nous.

Montre-moi un chrétien qui commence à douter de l’amour de Dieu et qui a décidé de prendre les choses en main, et je te montrerai un chrétien dont les conversations deviennent corrompues. Le changement peut se voir en l’espace d’une seule nuit. Plus il doute, plus ses paroles vont devenir éloignées de la volonté de Dieu. La façon dont certains chrétiens parlent est vraiment choquante. A une époque, ils parlaient avec crainte et avec grande révérence de Dieu, prononçant des paroles de foi et de joie. A une époque, ils parlaient tendrement, avec des paroles qui édifiaient. A présent, ils parlent sans retenue, sans respect. Leurs mots trahissent ce qui se trouve dans leur cœur : la peur, l’incrédulité et le désespoir.

Rejette toute pensée mauvaise et incrédule. Ne continue pas à remettre en cause le grand amour de Dieu !
Un enseignement de David Wilkerson

http : //davidwilkersoninfrench.blogspot.com

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Messages
commenter cet article
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 19:08

Jean Mercier   Source : La Vie 

© SAUTIER PHILIPPE/SIPA
 

La Cour Européenne des droits de l'homme, à Strasbourg, s'est prononcée contre trois des quatre chrétiens britanniques sanctionnés par leurs employeurs pour avoir manifesté leur croyances dans le cadre du travail. Parmi eux, deux objecteurs de conscience au couple homosexuel.

Est-on discriminé en tant que chrétien, ou limité dans l’exercice de sa liberté, si son employeur ne reconnaît pas le droit d’afficher sa foi ou de s’abstenir de certains actes allant contre sa conscience ? Non, a décidé la Cour Européenne des Droits de l’homme à Strasbourg, le 15 janvier. Le 4 septembre dernier, quatre britanniques l’avaient saisie, après avoir épuisé les solutions de recours des tribunaux de leur pays, accusant la Grande-Bretagne de ne pas respecter leur liberté de religion et leur droit à ne pas souffrir de discrimination.

La Cour a tranché dans le conflit qui oppose la liberté de conscience des chrétiens et les droits reconnus aux personnes homosexuelles outre-Manche. Elle a donc désavoué Gary Mac Farlane et Lilian Ladele. Le premier avait été licencié de son job de thérapeute conjugal après avoir avoué à son employeur que sa conscience, inspirée par les repères éthiques chrétiens, l’empêchait d’exercer une partie de son métier avec des couples homosexuels. La seconde avait été sanctionnée par la municipalité d’Islington (nord de Londres) pour s’être refusée à célébrer, en tant qu’officier d’état civil, des pacs de gays ou de lesbiennes. La Cour a estimé qu’il n’y avait pas eu d’infraction à la liberté de religion. Et pas plus de discrimination anti-religieuse à leur égard.

Strasbourg légitime son arrêt au nom de sa défense des droits de l’homme : “Dans un cas comme dans l’autre, l’employeur mis en cause poursuivait une politique de non-discrimination à l’égard des usagers. Et le droit de ne pas subir de discrimination fondée sur l’orientation sexuelle est également protégé par la Convention.”

Deux autres cas touchaient à la possibilité d’afficher sa foi dans l’espace public à travers le port d’un crucifix. La Cour a statué de deux façons différentes. Sur la liberté de religion, elle a donné raison à Nadia Eweida, hôtesse de British Airways, qui avait été inquiétée en 2006, parce qu’elle a considéré que la compagnie avait donné trop d’importance à son image et qu’elle permettait à d’autres croyants de porter des signes religieux dans le cadre de leur travail. Le Royaume Uni devra lui verser un dédommagement de 2000 euros au titre du dommage moral et 30.000 euros pour ses frais de justice. Mais la Cour a donné tort à une autre plaignante, Shirley Chaplin, infirmière, qui avait refusé d’enlever son crucifix pour des raisons de sécurité avancées par l’hôpital où elle travaillait.

Discrimination des chrétiens contre discrimination des homosexuels ? Strasbourg a jugé en faveur des gays et lesbiennes, rappelant que “toute différence de traitement fondée sur l’orientation sexuelle ne peut se justifier que par des raisons particulièrement solides et que la situation des couples homosexuels est comparable à celle des couples hétérosexuels en ce qui concerne le besoin d’une reconnaissance juridique et la protection de leurs relations”. Elle a ajouté : “Lorsque la pratique religieuse d’un individu empiète sur les droits d’autrui, elle peut faire l’objet de restrictions.”

Pourtant, Gary McFarlane n’a jamais eu l’impression de léser quiconque, du temps où il travaillait à l’antenne de Bristol de l’association “Relate”, spécialisée dans la réparation des couples. “J’avais annoncé mon souhait de faire de la thérapie sexuelle, soit des exercices concrets pour aider les couples à se débloquer. Lorsque mon employeur m’a posé la question de savoir si je le ferais pour les gays et lesbiennes, je n’ai pas dit non. Je lui ai dit que cela me mettait en conflit avec ma foi et les valeurs chrétiennes”.

En octobre 2007, Gary est sommé de se plier, sans restriction, au règlement intérieur qui interdit la discrimination homophobe. Il temporise. Il est suspendu quelques semaines, puis réintégré. Avant d’être définitivement licencié en mars 2008, pour faute grave. Trois instances de recours plus tard, le juge anglais tranchera ainsi : “Les préceptes d’une religion, quelle qu’elle soit, ne peuvent pas s’imposer plus qu’une autre au regard du Droit.”

C’est aussi pour discrimination homophobe que Lilian Ladele s’est retrouvée au ban de la mairie d’Islington, après des années de bons et loyaux services. La municipalité avait mis son point d’honneur à mettre en oeuvre le pacs anglais institué en 2004, en imposant une charte appelée Dignity for all. (“Dignité pour tous”). Au grand dam de cette évangélique qui ne peut se résoudre à célébrer les unions de gays ou de lesbiennes. L’officière aura beau opposer à ses chefs une loi de 2003 empêchant le harcèlement moral en matière de convictions religieuses, elle n’aura pas gain de cause.

Un premier jugement lui donne raison, puis il est cassé par un juge rappelant qu’il est impossible d’exempter un employé de ses devoirs : “Le problème de fond est de savoir jusqu’où la démocratie peut et doit aller, en permettant aux membres des communautés religieuses de définir pour eux-mêmes les lois auxquelles ils vont obéir, ou ne pas obéir. (...) Des croyants ne peuvent pas exiger un droit automatique à être exonéré du respect des lois en raison de leurs croyances.”

Dans son bras de fer avec la justice, Gary a été soutenu sur une association, Christian Concern, qui a payé tous ses frais et défend trois des autres causes montées à Strasbourg. Un lobby chrétien piloté par une juriste de choc, Andrea Minichiello-Williams : “Si vous menacez les intérêts de la société individualiste et ultra-libérale, on vous taxe de fondamentalisme pour vous faire taire... Dès qu’on parle contre l’homosexualité, on est qualifié de fanatique, d’intolérant et d’obscurantiste. Décliner de célébrer un Pacs, quand vous savez que des collègues seront prêts à le faire, c’est autre chose. Il doit être possible de s’arranger. D’autant plus qu’il existe en Angleterre une grande tolérance pour les croyants d’autres religions.”

Le nombre de litiges liés à l’homosexualité que défend Christian Concern est en hausse ces dernières années. Un professeur a été suspendu pour s’être élevé contre la promotion de l’homosexualité dans son école. Un couple de Derby s’est vu refuser l’agrément pour être famille d’accueil parce qu’il se refusait à mettre sur le même plan l’homosexualité et l’hétérosexualité. Plus tordu : une psychologue s’est retrouvée piégée par un journaliste gay venu solliciter un traitement pour être délivré de sa tendance homosexuelle, ce qu’elle avait accepté de faire... L’homme a ensuite mis la thérapeute au pilori dans la presse.

Sans surprise, nombre de ces affaires concernent l’enfance... Selon la loi britannique, les couples gays et lesbiens doivent être traités sur un pied d’égalité avec les couples hétérosexuels lorsqu’il s’agit de confier un enfant à une famille d’accueil. Une femme médecin a dû démissionner du conseil familial de la Dass du Northamptonshire pour s’être abstenue de voter lorsque des enfants risquaient d’être confiés à des couples homos. A Sheffield, un magistrat a été contraint de se retirer du conseil de famille du tribunal pour les mêmes raisons, après 15 ans de carrière.

Les agences catholiques d'adoption britanniques sont elles aussi sur la sellette. Depuis 2010 et la loi sur l’Egalité qui renforce la non-discrimination de l’orientation sexuelle, elles se retrouvent devant un dilemne : se plier officiellement à l’exigence de confier des enfants aussi bien à des couples homos qu’hétéros, et renier leur éthique. Ou faire de la résistance, en ne plaçant les enfants que chez un père et une mère, mais s’exposer à perdre toutes leurs subventions...

Parmi les douze agences catholiques d’Angleterre et du Pays de Galles, seule celle de Leeds a tenu bon, les autres ayant supprimé leur activité d’adoption ou mis la clé sous la porte. Mais la justice lui a finalement donné tort. Or la plupart des ces agences étaient très anciennes, jouissaient d’une grande réputation, et plaçaient des enfants ayant des handicaps dans des familles catholiques, seuls foyers prêts à les accepter.

“On constate un clash entre deux revendications de droits : celui de faire valoir sa religion, d’un côté. L’égalité et la non-discrimination, de l’autre. Je crois qu’il faut en revenir au principe de tolérance. Les gens ayant de fortes prévenances au sujet des gays et lesbiennes ne peuvent pas exiger n’importe quoi” estime la juriste Maleiha Malik, qui enseigne au King’s College de Londres. “Refuser un contrat d'union à un couple homosexuel représente une vraie discrimination. Mettez vous à leur place : comment accepteriez vous qu’un officier d’état civil vous rejette ? La loi de 2010 sur l’égalité est la même pour tous, un compromis est impossible, à moins de saper nos valeurs constitutionnelles. ”

Est-il alors légitime que des chrétiens soient obligés de s’abstenir d’exercer des métiers en raison de leurs valeurs ? Oui, explique Maleiha Malik : “Lilian Ladele et Gary McFarlane doivent payer le prix pour leurs opinions radicales. Ils n’ont qu’à changer de métier s’ils ne sont pas en mesure de l’exercer. Les lesbiennes et les gays n’ont pas à souffrir de leur problème de conscience. Si Ladele et McFarlane ne sont pas contents, c’est à eux de s’organiser et de persuader une majorité de parlementaires qu’on doit voter une loi pour les exempter de leurs devoirs et leur permettre d’exercer la discrimination !”

Ladele et McFarlane ont-ils été traités avec justice par leurs employeurs, les tribunaux anglais et la Cour Européenne des Droits de l’Homme ? Non, argumente Gregor Puppinck, juriste qui dirige le European center for Law and Justice, basé à Strasbourg, qui est intervenu en qualité d’observateur tiers sur ces affaires auprès de la Cour Européenne des Droits de l’homme. Selon lui, les deux chrétiens ont été exemplaires : “Gary McFarlane n’a jamais refusé de conseiller des homosexuels, il avait déjà conseillé des lesbiennes à deux reprises, il n’a fait que partager son for interne avec ses supérieurs. Lilian Ladele a travaillé à Islington à partir de 1992, soit douze ans avant la loi anglaise sur le Pacs, et l’introduction de la charte instituant la Dignité pour tous. Ni l’un ni l’autre n’ont fait autre chose que s’abstenir d’agir. Ils ont toujours été loyaux envers leurs employeurs. Il n’y a pas de preuve qu’ils aient porté préjudice aux usagers de leurs entreprises”.

Il souligne qu’aucun effort n’a été fait ni par la municipalité d’islington, ni par Relate, pour prendre en compte leur objection de conscience. “Bien au contraire ! Compte tenu des faibles nombres d’objecteurs de conscience et de couples homosexuels, il ne devrait pas être très compliqué d’aménager des solutions où les uns et les autres puissent voir leurs droits reconnus. ll n’était pas nécessaire d’obliger Ladele ou Mc Farlane d’agir contre leur conscience, dans la mesure où d’autres collègues, en nombre suffisant, pouvaient prendre en charge ce que leur conscience leur interdisait de faire. Une démocratie a pour devoir de faire en sorte que les parties en conflit se tolèrent, car dans une société pluraliste, les exigences de la conscience individuelle peuvent s’articuler avec les intérêts collectifs. De telles affaires doivent se solutionner hors de la perte d’un emploi”.

Pour ce juriste qui défend les droits des chrétiens, “Il est inacceptable que la Cour ait considéré qu’un licenciement est la sanction proportionnée au souci qu’a une entreprise de faire respecter ses règles en matière de diversité et d’égalité !”

Pour Gregor Puppinck, les dossiers de Ladele et McFarlane sont à évaluer selon une distinction essentielle en matière de liberté de conscience. “Cette liberté a un aspect positif : celui de pouvoir agir conformément à sa conscience ou sa religion. Mais aussi un aspect négatif : la liberté de ne pas agir contre sa conscience ou sa religion. Cette liberté négative est plus essentielle que la liberté positive. Il en effet est beaucoup plus grave de forcer quelqu’un à agir contre sa conscience, que de l’empêcher d’agir selon sa conscience. C’est un viol du for interne. C’est bien ce qui s’est passé avec Mc Farlane et surtout Lilian Ladele, et c’est regrettable”. La décision fera jurisprudence en Europe. Alors qu’en France et en Angleterre, le mariage homosexuel est dans les tuyaux parlementaires.

 

> Lire le communiqué de la CEDH sur cet arrêt

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 




 

 




 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Christianisme
commenter cet article
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 16:49

En Corée du Nord, des chrétiens emprisonnés se rassemblaient dans les toilettes tous les dimanches pour louer Dieu. Témoignage d’Hea Woo, une rescapée.

Coree-du-NordHea Woo est une chrétienne nord-coréenne. Arrêtée en raison de sa foi, elle a survécu à plusieurs années de détention dans un des pires endroits de la planète. On écoute un extrait de son histoire diffusé sur Internet :

« Arrivée dans le camp, un panneau à l’entrée m’a choquée, il disait n’essaie pas de fuir, tu seras tué. Chaque jour vécu dans ce camp était une torture, nous nous levions à 5 heures du matin et les gardes nous comptaient, nous ne (mangeons) mangions que quelques cuillérées de riz avant de sortir du camp pour travailler dans la campagne. Quand on avait terminé, il y avait une cession d’autocritique où l’on devait avouer ce qu’on avait fait de mal dans la journée et accuser les autres. Après on mangeait un peu et on avait une longue formation idéologique, c’était si dur de rester éveillée (…) ».

C’est dans ce contexte qu’ Hea Woo a appliqué toutes ses forces à vivre l’Evangile. Elle partageait son maigre bol de nourriture avariée avec ses voisins, elle lavait leurs vêtements, soignait les malades. Hea Woo a rapidement eu le désir de partager l’Evangile. Craintive, elle s’est quand même lancée et cinq personnes se sont converties. Ils se réunissaient dans les toilettes afin de ne pas être démasqués.

Hea Woo précise qu’Il n’y a pas un seul dimanche où ils ont manqué de louer Dieu.

Source : Portes Ouvertes

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Christianisme
commenter cet article
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 19:23

Dans « De la visibilité, excellence et singularité en régime médiatique » (Paris Gallimard, 2012), la sociologue Nathalie Heinrich se demande si la célébrité, recouvrant le mérite, ne s’apparente pas à une sorte d’élection divine, virtuellement ouverte à tous.

Je ne sais pas ce que ma collègue penserait de l’actrice américaine Megan Fox, mais c’est peu de dire que les révélations de celle qu’on présente parfois comme la nouvelle Angelina Jolie sont singulières.

Dans l’interview de l’édition de Février 2013 du magazine Esquire, elle dévoile, en particulier, un parcours pentecôtiste qu’on ne lui soupçonnait pas…

Rappelons que le pentecôtisme représente un évangélisme tourné vers l’action du Saint-Esprit et un rigorisme biblique basé sur une orthopraxie rigoureuse…. qui tranche avec le mode de vie des « people » habitués des plateaux de cinéma et de télévision.

Native du Tennessee, Megan Fox raconte qu’elle s’est mise à « parler en langues » (prière en langues inconnues, glossolalie) dès l’âge de huit dans dans l’assemblée pentecôtiste qu’elle a longtemps fréquentée avec sa famille.

« Le langage qui est parlé dans le Ciel »

Dans des propos également rapportés dans le Christian Post, elle décrit précisément le phénomène: « je ressens comme un flot d’énergie qui traverse le haut de ma tête, et ensuite, mon corps entier est traversé par (une sorte de) courant électrique. Et on commence à parler, mais on ne pense pas, parce qu’on n’a pas idée de ce que l’on dit. Les mots sortent de votre bouche, et vous ne pouvez pas le contrôler. L’idée est que c’est un langage que seul Dieu comprend. C’est le langage qui est parlé dans le Ciel (Heaven). Cela s’appelle : recevoir le Saint Esprit« .

Décrivant également des séances de guérison (« j’ai vu des gens être guéris », dit-elle), elle explique être assidue à l’église, et très mal à l’aise avec l’idée de la célébrité et l’obligation de passer pour un sex symbol (ce qui ne l’empêche pas de poser en tenue décontractée, sans l’ombre d’une burqa, pour un magazine trendy).

Cette mère de famille, mariée à l’acteur Brian Austin Green, révèle à tout le moins un certain anticonformisme et un intérêt aigu pour la spiritualité… Megan Fox en surprendra plus d’un par ce hardi « coming-out » pentecôtiste!

Mais ce n’est pas tout… Un historien vérifie toujours ses sources, et le Christian Post, qui cite abondamment les extraits relatifs au pentecôtisme de Megan, oublie d’autres passages de l’interview.

En se tournant vers un site internet français (furibard devant les croyances exprimées par l’actrice), on découvre d’autres extraits, en particulier celui-ci : « Ne préféreriez-vous pas découvrir que le Yéti existe, plutôt que de regarder un bon film? Je crois aux extraterrestres. J’ai un esprit très enfantin, et je veux croire aux contes de fées… » Pas sûr que les autorités pentecôtistes apprécient vraiment ce genre de profession de foi!

Il reste que pour l’historien, ces confessions sont un micro épisode à rajouter au long compagnonnage entre culture séculière et christianisme évangélique dans un pays en voie de sécularisation… où les Eglises évangéliques demeurent cependant incontournables, y compris « en régime médiatique » où tout s’entrechoque (Heinrich).

Sébastien Fath

Source : Blog de Sébastien Fath

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Actualité
commenter cet article
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 19:08

Deux mariés à Amsterdam, aux Pays-Bas, où le mariage homosexuel est autorisé depuis avril 2001.

Deux mariés à Amsterdam, aux Pays-Bas, où le mariage homosexuel est autorisé depuis avril 2001. Crédits photo : EVERT ELZINGA/AFP

Les partisans du projet de loi qui sera débattu fin janvier dans l'Hémicycle en semblent convaincus que le mariage homosexuel constitue un standard européen.

•Mariage homosexuel: six pays sur 27 l'ont adopté

Dans le débat, les exemples de la Belgique ou de l'Espagne qui ont autorisé en 2003 et 2005 le mariage gay sont fréquemment cités. Pour autant, une minorité de pays membres de l'Union européenne a fait ce choix aujourd'hui. Ainsi, six pays sur 27 ont légalisé le mariage homosexuel (Pays-Bas, Belgique, Espagne, Suède, Portugal et l'année dernière, Danemark). Au Royaume-Uni, un projet de loi est en cours.

•Le mariage «à la française», une exception européenne

Si la très catholique Espagne a opté pour le mariage de personnes de même sexe, pourquoi pas la France? «La réforme n'a pas la même portée symbolique dans les deux pays. En France, elle est bien plus forte», estime Jean-Thomas Lesueur, délégué général de l'Institut Thomas More. Depuis 1792, le mariage civil enregistré en mairie est le seul valable aux yeux de la loi. Une spécialité que la France partage avec la Belgique et le Luxembourg. Chez nos autres voisins européens, il ne faut pas obligatoirement passer devant le maire avant de pouvoir se marier religieusement. «L'ouverture du mariage civil aux homosexuels a moins heurté en Espagne où il coexiste avec le mariage religieux qui est reconnu avec effet civil», note le juriste Christophe Eoche-Duval.

•Le contrat d'union civile, une norme européenne

La majorité des membres de l'UE ont opté pour l'union civile. Seize pays sur 27, en comptant la France qui a voté le pacs en 1999, ont retenu cette solution, chacun avec ses spécificités et un alignement plus ou moins important des droits entre les couples homosexuels et hétérosexuels mariés. «En Europe, c'est la voie moyenne», résume Jean-Thomas Lesueur. En France, nombre d'opposants au mariage pour tous plaident actuellement en faveur de l'élargissement des droits du pacs ou la création d'une «alliance civile» afin de donner de nouveaux droits aux couples homosexuels sans pour autant ouvrir l'adoption ou la filiation.

•L'ouverture limitée de l'adoption aux couples homosexuels

Sept pays permettent l'adoption de l'enfant du partenaire au sein des couples de même sexe (Belgique, Danemark, Espagne, Pays-Bas, Suède, Finlande et Royaume-Uni) et six d'entre eux autorisent l'adoption conjointe. Chez nos voisins, ce droit n'est pas automatiquement lié au mariage comme en France, relève cette analyse comparée. Ainsi, le Portugal a légiféré en faveur du mariage gay tout en interdisant l'adoption par les couples de même sexe. Aux Pays-Bas, le mariage homosexuel ne crée pas automatiquement de lien de filiation, souligne aussi l'Institut Thomas More.

•La PMA dans le sillage du mariage

Sept pays de l'UE ont dit «oui» à la procréation médicalement assistée pour les couples de femmes (Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suède). «C'est une suite logique du mariage et le véritable objectif pour les partisans du projet de loi», selon Jean-Thomas Lesueur. En France, un projet de loi sur la PMA sera présenté en mars a promis le gouvernement. Dans d'autres pays, les deux sujets se sont enchaînés. Comme en Belgique où l'élargissement de la PMA date de 2007, soit quatre ans après le mariage pour tous.

LIRE AUSSI:

» Le «mariage pour tous», révolution de la filiation

» Lettre ouverte au président de la République

» Mariage gay: l'opposition à la PMA et à l'adoption grandit 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Actualité
commenter cet article
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 16:38

Source de vie  "Traduction d’un article de Tricia Tillin, disponible en anglais à l’adresse ": http://www.belfastberean.co.uk/facts2.htm

Introduction de Source de Vie :

Le mouvement « Parole de Foi », basé sur la « Confession Positive », répand une doctrine centrée sur la réussite, la prospérité, l’avancement, le gain, la santé et la force. Parmi les auteurs de ce mouvement, on peut citer Kenneth Copeland, Kenneth Hagin, Benny Hinn, et bien d’autres. On trouvera ci-après un exposé de la véritable nature de ce mouvement, écrit par une soeur anglaise. Elle et son mari ont été séduits par cette fausse doctrine pendant quelques années, puis le Seigneur leur a montré comment réagir et en sortir (le témoignage de cette soeur fait l’objet de l’article A118 du site Parole de Vie).

Quand la « Confession Positive » est arrivée ici, elle a transformé certaines églises mortes et changé la vie de certains chrétiens qui avaient eu bien du mal jusque là à tenir la tête hors de l’eau. Nombre de chrétiens ont commencé à marcher victorieusement, comprenant qu’ils n’étaient condamnés ni à être victimes des circonstances, ni à rester impuissants face aux attaques sataniques. Dans cette mesure-là, on peut dire que c’était une chose bonne et utile, qui a servi à faire grandir notre foi dans les vérités des Ecritures.

Cependant, comme cela s’est souvent produit dans l’histoire de l’église, ce mouvement devenu populaire en raison de fruits apparemment bons n’a pas tardé à révéler sa nature véritable : il a au contraire un caractère sectaire, et il conduit à des excès qui jettent le discrédit sur le Nom du Seigneur. C’était malheureusement inévitable, parce que cet enseignement est profondément enraciné dans des sectes métaphysiques : les erreurs qui ont conduit à « La Nouvelle Pensée » (« New Thought ») et à la « Science Chrétienne » (Voir note 1) ont également engendré cette variante christianisée qu’on appelle « La Parole de Foi ».

Il convient donc de remettre en question toute la teneur des ministères se réclamant de la « Parole de Foi », ainsi que leurs buts et leurs fruits. Apparemment, il y a des fruits, sous forme de guérisons et de nouvelles conversions ; mais il reste à savoir si ces fruits sont authentiques, et si on dispense un enseignement de base réellement sain à ces nouveaux convertis. Nous posons également la question de savoir si les responsables de ce mouvement ont besoin d’avoir un train de vie aussi luxueux, et s’ils ont le droit d’exiger des sommes énormes pour accumuler projet sur projet, alors que certains des plans annoncés ne sont jamais menés à bien. Il faut aussi examiner à la lumière des Ecritures le but ultime de ces ministères-là. Sommes-nous vraiment en présence d’un réveil planétaire qui promet de transformer toutes les nations et d’apporter la richesse et la réussite à l’église ? Ou alors s’agit-il d’un triomphalisme fallacieux, d’une illusion qui attire des milliers de chrétiens bien intentionnés dans le piège satanique du « Nouvel Age », les poussant à leur insu à mettre en place un royaume universel pour l’antichrist ?

Voici maintenant dix raisons de rejeter la doctrine du mouvement « Parole de Foi ».

1°) Cette doctrine exige « des connaissances révélées »

Comme il en a toujours été avec les diverses formes de l’hérésie gnostique (Voir note 2) tout au long de l’histoire, « La Parole de Foi » requiert des connaissances spéciales pour être efficace. Ses responsables pensent qu’ils ont pour mission d’apporter une nouvelle révélation spirituelle au corps de Christ. Ils condamnent « la connaissance ordinaire », et la jugent inefficace. Selon leurs schémas, nos échecs ne sont pas imputables au péché et à la désobéissance, mais à notre ignorance de la Parole. De plus, cette « connaissance révélée » n’est que pour les heureux élus qui sont capables de la recevoir ; les chrétiens moins intelligents sont lésés. C’est là de l’élitisme.

2°) Cette doctrine réduit Dieu, le Créateur tout-puissant, à un être faible, à un « produit de notre foi », qui reste à la merci des lois universelles dont il est l’auteur

Tout en déclarant que Dieu a une nature personnelle, les enseignants de la « Parole de Foi » Le traitent comme s’Il était une simple « source d’énergie », disposant de « forces » qu’on peut mettre en action si on connaît certaines lois, ces lois auxquelles Dieu Lui-même est tenu d’obéir afin de créer et de gérer Son univers. Dieu, disent-ils, a laissé à l’homme le soin de contrôler la planète, et Il est impuissant à intervenir s’il ne trouve pas de partenaire pour faire alliance avec Lui. De tels enseignements nient la toute-puissance et la souveraineté de Dieu.

3°) Cette doctrine fait du Fils divin de Dieu un simple homme « né de nouveau », qui a dû mourir en enfer pour payer la rançon de notre trahison

D’après l’enseignement de la « Parole de Foi », Jésus a abandonné Ses attributs divins et a marché sur la terre en tant que simple homme rempli du Saint Esprit. Il Lui fallait faire usage de la Parole et des lois de la foi pour accomplir Ses miracles. Quand Il est mort, Son sang n’a pas effacé nos péchés ; il Lui a fallu, disent-ils, acquérir la nature pécheresse du diable, donc mourir spirituellement, et souffrir les tourments infernaux en tant qu’homme pendant trois jours et trois nuits jusqu’à ce que le Père ordonnât qu’Il fût recrée, en tant qu’homme né de nouveau. Ainsi Jésus ne serait que le premier d’un grand nombre de fils, le Modèle que nous devons tous suivre.

4°) Cette doctrine exalte l’homme et fait de lui l’égal de Jésus

Une conséquence de la doctrine de la « mort spirituelle de Jésus » est que tout chrétien né de nouveau est mis sur un pied d’égalité avec Jésus en matière de puissance et d’autorité ; et cela, non en vertu de son union avec Jésus, mais de par lui-même, en tant qu’homme rempli de l’Esprit. Si c’était vrai, cela voudrait dire que nous sommes déjà ressuscités des morts, et que la seule chose qui nous manque, c’est de « prendre conscience » de notre condition nouvelle, pour être en mesure de nous débarrasser de notre enveloppe corporelle charnelle et de commencer à vivre sur cette terre en tant que dieux spirituels.

Ainsi conçue, la marche chrétienne devient une éducation au cours de laquelle nous apprenons à utiliser les mêmes lois spirituelles que Jésus, afin de dominer sur les circonstances et d’accomplir des miracles. Selon l’enseignement de la Parole de Foi, le chrétien n’a pas à rester dépendant de la puissance de Dieu, et n’a pas à se soumettre à la volonté de Dieu. Il estime au contraire être en droit de développer ses pouvoirs propres, et de découvrir les lois qui gouvernent la création et le rendront apte à dominer sur la terre.

5°) Cette doctrine fait de l’homme un dieu

Pour comprendre le statut particulier que le mouvement « Parole de Foi » confère à l’homme, il faut savoir comment il interprète la notion de « création ». Il enseigne que l’homme n’a pas de nature propre mais qu’il prend la nature de son « seigneur ». Lorsque Dieu était son Seigneur, alors l’homme possédait une nature divine, ayant été crée pour être dieu sur la terre. Mais après la chute, l’homme a pris la nature pécheresse du diable, et il est devenu comme Satan. (Tout ceci, bien entendu, est contraire à la Bible.) Le raisonnement des adeptes de la « Parole de Foi » aboutit à affirmer que s’il naît de nouveau, l’homme retrouve sa nature divine. Il a donc alors le droit de mettre en œuvre les attributs de sa divinité, par exemple la capacité de créer, de dominer sur son environnement, etc…

6°) Cette doctrine transforme la rédemption de l’homme en une restauration de la capacité de dominer

Les enseignants de la « Parole de Foi » pensent que la racine du problème, c’est la perte de la capacité de dominer sur la terre, et non pas le péché. Etre sauvé, c’est redécouvrir sa condition divine et apprendre à exercer un pouvoir royal sur la terre. Le rôle qu’ils attribuent à Jésus, c’est d’avoir été le substitut d’Adam, d’être venu sur terre pour accomplir ce qu’Adam n’avait pas su faire, d’avoir montré ce que signifie la domination, puis d’avoir pris la place d’Adam en enfer pour que Dieu « passe l’éponge » sur l’homme. Le culte que les adeptes de la « Parole de Foi » rendent à Jésus est davantage une question de gratitude personnelle que de reconnaissance de Sa divinité. Ce culte fait l’impasse sur la rédemption par laquelle Jésus Lui-même devient la Vie et le Salut de l’humanité ; en effet nous ne sommes sauvés qu’en étant unis à Lui.

7°) Le but de cet enseignement est de transformer la terre par la domination spirituelle

Puisque les adeptes de la « Parole de Foi » pensent qu’ils ont retrouvé leur divine capacité de dominer sur la terre, ils voient venir le jour où ils seront sûrement assez nombreux pour que l’humanité tout entière fléchisse le genou devant Dieu. Ils enseignent que toute la richesse de la terre est destinée à l’église, et que toutes les lois, tous les gouvernements, et toute la structure sociale du monde devra changer. Bien que la Bible nous parle de la survenue de l’apostasie, et d’une méchanceté grandissante dans les derniers temps, ils s’attendent à une fantastique victoire future pour l’église, quand l’Esprit introduira des millions de personnes dans ce « royaume » terrestre. Qu’ils croient ou non aux prédictions de l’Apocalypse pour la fin des temps, à l’enlèvement, au millenium et aux réalités de ce genre, ils restent capables, apparemment, d’intégrer dans le plan des temps de la fin la vision d’une église unifiée et triomphante dans le monde entier.

8°) La « confession » remplace la prière, et la manipulation des « forces » remplace la soumission à la volonté de Dieu

Les adeptes de la « Parole de Foi » captent des « forces » puissantes qui résident dans l’esprit humain, par exemple « la force de la foi », pour mettre en œuvre certaines lois. Ils mettent l’accent sur la parole (pas la Parole Vivante qui est le Fils de Dieu, mais les Ecritures), disant que là se trouve la puissance qu’il faut pour faire fonctionner toutes ces lois spirituelles. Apprendre et confesser sans cesse des versets, voilà la méthode à employer pour obtenir tout ce que nous voulons. Cette forme d’autonomie-là engendre l’orgueil et la convoitise. Un chrétien est appelé, au contraire, à se renier lui-même et à se soumettre à la volonté de Dieu, révélée moment après moment par le Saint Esprit.

9°) Cette doctrine nie la réalité du péché et de la maladie

Les responsables de la « Parole de Foi » enseignent que seules les choses spirituelles sont réelles, et que les sens terrestres nous trompent. Ainsi les chrétiens sont encouragés à nier la maladie, la pauvreté, et les carences en tous genres. On leur apprend à vaincre l’adversité en proclamant un verset « positif » adapté à la situation, et non en recherchant les directives de Dieu. On passe sur la réalité du péché, sur notre besoin de recevoir le pardon de Dieu ; on enseigne qu’il suffit de proclamer la seigneurie de Jésus, et que cela suffira à transformer notre façon de vivre.

10°) Cet enseignement met l’accent sur le moi et sur le monde, au lieu de le mettre sur Dieu et sur le Ciel

La doctrine de la « Parole de Foi » est centrée sur la réussite, la prospérité, l’avancement, le gain, la santé et la force. Dans ce milieu on n’a guère de compassion pour ceux qui ne sont pas à la hauteur de ces exigences-là. Si quelqu’un est dans l’adversité, on parle de « manque de foi » parce qu’il n’a pas confessé la parole qu’il fallait. Tout cela dénote une terrible incompréhension de la sagesse de Dieu et de Son plan pour conduire Ses enfants à la gloire, car si nous refusons d’avoir part aux épreuves, aux difficultés et aux persécutions de Jésus, nous ne sommes pas prêts à partager Sa gloire. Romains 8:17 nous le montre bien : « Or si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être aussi glorifiés avec lui. »

Ce sont souvent des leaders du mouvement « Parole de Foi » qui sont impliqués dans les pires scandales, déshonorant ainsi le Nom de Jésus et Sa cause. Certains des ministères qui mettent l’accent sur la prospérité sont tombés dans la convoitise et ont manipulé les chrétiens, les poussant à donner bien au-delà de leurs moyens. On a mis un accent démesuré sur la guérison divine, ce qui a conduit à revendiquer des « miracles » qui n’étaient en fait que de grossières exagérations ou des mensonges. Ces doctrines qui prêchent la divinité de l’homme et les capacités surhumaines ont engendré de l’arrogance et de l’obstination, avec mise en œuvre de pouvoirs psychiques pour obtenir des miracles sans qu’il soit question de dépendre du Saint Esprit. Les enseignements de la « Parole de Foi » deviennent des rituels et des formules en vue de l’obtention de résultats instantanés. Beaucoup de chrétiens qui ne pouvaient pas, ou ne voulaient pas emprunter cette voie ont été ridiculisés et rejetés, car, disait-on, « ils n’avaient pas assez de foi ».

Des blessés en grand nombre ont fait part d’épreuves terribles vécues à titre individuel ou collectif, à cause des excès et des déséquilibres du mouvement « Parole de Foi ». En fait, cet enseignement est corrompu jusque dans ses racines, car il est issu de la « Science Chrétienne » et des « Ecoles de la pensée métaphysique ».

Conclusion

Ce qu’il y aurait à garder de l’enseignement de la « Parole de Foi », ce n’est rien d’autre que l’enseignement biblique tout simple : la foi en Dieu et dans Sa Parole, l’assurance que Dieu intervient dans nos vies, une mentalité positive due au fait que les promesses de Dieu sont dignes de confiance, et l’assurance que Jésus est vainqueur des puissances sataniques. Jusque là, tout va bien ; mais aujourd’hui, le mouvement de la « Parole de Foi » est allé bien au-delà de ces limites et a engendré un monstre qui dévore aussi bien les leaders que les adeptes.

Il n’est nullement nécessaire d’entrer dans le système de la « Parole de Foi » pour tirer profit des enseignements limpides de la Bible. Tous ceux qui suivent les leaders de ce mouvement devraient réfléchir sérieusement au chemin qu’ils ont pris ; ils sont devenus les disciples des hommes, les adeptes d’un système de formules douteuses, fabriqué par des hommes. Ils devraient prendre conscience aussi de la manière dont on les manipule pour leur soustraire des offrandes et des dîmes. Ils feraient mieux de soutenir leur propre église, ou bien des œuvres chrétiennes plus humbles et spirituellement saines. Ils devraient rechercher leur inspiration dans les Ecritures par le Saint Esprit, notre seul Guide, notre seul Enseignant.

Note 1 : La « Science Chrétienne » est une secte pseudo-chrétienne fondée en 1866 par l’américaine Mary Baker Eddy, qui soutenait que l’homme naît sauvé d’avance et n’a donc pas besoin du sacrifice de Christ ; que les maladies sont dues à des erreurs de la pensée, et que le mal, le péché et la mort sont de simples illusions.

Note 2 : La gnose ou hérésie gnostique, selon le Dictionnaire Larousse, est « un système de pensée philosophico-religieuse qui se fonde sur la révélation intérieure, permettant d’accéder à une connaissance des choses divines réservée aux seuls initiés et permettant de saisir les mystères amenant au salut. »

Partager cet article

Repost 0