Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •           SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. L'actualité chrétienne, nationale et internationale sera aussi traitée dans ce blog. Aquilas
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

 

 

Je suis le chemin, la vérité, et la vie. (Jean 14 : 6)  

Recherche

Liste D'articles

  • Pleurez pour vos bergers. (Partie 1/2)
    Par David Wilkerson Il est temps de pleurer et de nous lamenter pour les bergers qui gardent les brebis du Seigneur. Pleurez pour les pasteurs, les évangélistes, les prophètes et les docteurs, car Dieu est sur le point d’envoyer de terribles jugements...
  • La justification
    Qu'est-ce que la justification ? C'est, en matière de justice, un acquittement (Isaïe 5.23 ; Proverbes 17.15). Le divin juge considère "comme juste" le croyant sincère. La justification est "un don gratuit" de Dieu, du Dieu contre lequel nous avons péché....
  • Persécution des Ouïghours en Chine : la France...
    Persécution des Ouïghours en Chine : la France condamne des _pratiques inacceptables_, Pékin dénonce des mensonges… https://t.co/Yti9aULzjD Patrick Gassend (@Ichtus1) July 24, 2020
  • L'olivier franc
    - INOF 5 2020 SUITE DE LA CRISE.pdf
  • Notre sûre retraite
    (Proverbes 8 : 10) « Le nom de l’Éternel est une tour forte ; le juste s'y réfugie et se trouve en sûreté ». Il est aussi notre force et notre bouclier , notre rocher, notre forteresse, notre libérateur, notre bienfaiteur et notre haute retraite... la...
  • Preuves d'un dessein intelligent
  • La nuée. (Partie 2/2) " Israël dans le désert."
    Nombres 9.15-23 A la lecture de ce passage, nous constatons que les enfants d'Israël partaient ou campaient, selon que la nuée s'élevait ou s'arrêtait. Le peuple agissait sur l'ordre de L’Éternel Rappel :Dieu était dans la nuée ; la gloire de Dieu, la...
  • La Nuée. (Partie 1/2) ''Direction de Dieu pour Israël au sortir du pays d’Égypte''
    "L'Éternel allait devant eux le jour dans la colonne de nuée et la nuit dans une colonne de feu.Le peuple pouvait marcher ainsi jour et nuit". Exode 13.17-22 Le chemin des fils d 'Israël longeait la rive occidentale de la pointe de la mer rouge, en descendant...
  • Tous surveillés.....
    Des caméras de Nice à la répression chinoise des Ouïghours, cette enquête dresse le panorama mondial de l'obsession sécuritaire, avec un constat glaçant : le...
  • Par mon Esprit
    Missionnaire chrétien Description Traduit de l'anglais - Jonathan Goforth était un missionnaire presbytérien canadien en Chine au sein de la Mission presbytérienne canadienne, avec son épouse, Rosalind Goforth. Wikipédia (anglais) - goforth_parmones...

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

                                           https://connaitredieu.com/

   

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

">

reftagger

 

4 août 2013 7 04 /08 /août /2013 16:55

Actu-Chretienne.Net

«Maris aimez votre femme  (…)» ;  «Que chacun de vous aime sa femme comme lui-même et que la femme respecte son mari»

Voilà deux textes extraits de la lettre de Paul aux  Ephésiens (5. 25 et 5.33) qui délimitent bien les contours de la psychologie masculine et féminine. Au-delà d’être d’abord des textes spirituels, absolument pas écrits pour les seuls jours de mariage, comme certains ont fini par le penser, ils mettent en évidence deux choses essentielles dans les relations au sein du couple :

La femme a une capacité incroyable à aimer, à « tomber amoureuse », c’est inné chez elle. Son cerveau à elle, c’est son cœur et n’y voyez là rien de péjoratif sous ma plume, Mesdames, bien au contraire. Ce n’est donc pas son problème, qui serait plutôt en ce qui la concerne, son manque de respect à l’égard de la gente masculine.

La seconde chose, c’est l’égoïsme masculin, qui ne peut avoir comme référence d’amour que lui-même. Son cerveau à lui, est situé bien plus bas et la décence m’interdit d’en dire plus. Ce n’est qu’un constat. Quand Dieu veut lui faire comprendre ce qu’est l’amour, il parle à l’homme de la personne qu’il aime le plus : LUI-MEME !

Il est évident que je vais parler dans cette chronique en termes généraux, presque génériques et qu’il y aura toujours une personne ici ou là pour me dire « moi je ne fonctionne pas comme cela ». C’est respectable et je veux bien le comprendre.

Si vous arrivez un jour à trouver une femme qui estime qu’on lui dit assez « Je t’aime » présentez la moi. Généralement, la femme dans son essence même, a cette capacité à aimer que l’homme n’a pas ! C’est incroyable de constater comment une femme peut tomber amoureuse avec parfois si peu d’éléments en main. Il suffit qu’elle admire, qu’elle se sente bien à un moment avec l’autre, qu’elle soit sur la même longueur d’onde ou bien qu’elle soit rassurée, pour que naissent au fond de son petit cœur des sentiments immédiatement assimilables à de l’amour. C’est ainsi, c’est féminin, c’est touchant, c’est beau, mais pour nous les mâles, c’est incompréhensible ! Le problème de la femme n’est donc pas d’aimer, cela elle sait faire et parfois violemment, virilement, si vous me passez l’expression. Une femme amoureuse est parfois prête à tout.

Voilà pourquoi l’apôtre Paul n’écrit pas : « Femmes, aimez votre mari ! ». Dans la curieuse psychologie féminine, une fois qu’elle a ferré sa proie – oui, je sais, l’expression va faire bondir ces dames, et pourtant ! – que l’homme est pris dans les filets si doux du sentiment amoureux et  qu’il aime à son tour, il devient alors compliqué pour elle de continuer à le respecter en tant que tel. Quelque chose a changé dans sa vision de l’homme idéal, parfait, parce qu’inaccessible, distant, presque froid et énigmatique. Désormais, cet homme-là l’aime et plus rien n’est comme avant. Comme un charme rompu de manière inconsciente.

D’où maints problèmes dans les couples, avec une femme incapable de respecter son mari, lui parlant comme à un gamin, se moquant de lui, ou le rabaissant devant tous ou plus simplement l’ignorant et méprisant ses désirs et ses besoins, en estimant qu’il n’est qu’un obsédé sexuel, lorsqu’il veut vivre un moment d’intimité ou pire encore, d’impuissant, dans le cas où il se détache de cette femme qui le méprise.

Les femmes sont plus fortes que nous, Messieurs, elles savent comment obtenir de nous ce qu’elles veulent. Alors la prudence s’impose dans nos relations avec elle. D’autant plus que nous appartenons à une société féminisée où la femme évolue comme un poisson dans l’eau. D’où la peur qu’elles inspirent aux hommes aujourd’hui.

Alors, venons-en aux hommes. Eux, leur problème, c’est que tant qu’ils ne sont pas amoureux, ils se comportent comme des prédateurs et par là même, manquent de respect au sexe opposé. Attirances et  désirs qui n’ont rien de nobles, relations fugaces qui s’enchaînent, autant de preuves du mal qu’ils ont à respecter la femme en tant qu’égal à eux mêmes, tant qu’ils n’éprouvent pas de sentiment amoureux. Il est évident que le respect abordé ici n’est appréciable que dans ce cadre de la relation de couple, légitime ou non.

Soyons honnête et un brin trivial : en termes amoureux, l’homme confond souvent attirance sexuelle et « sentiments amoureux ». La femme, jamais ! Elle veut bien du sexe, à condition qu’il y ait des sentiments. Lui, continue de se mentir et de lui mentir, en estimant que pour qu’il y ait du sentiment, il doit y avoir de la sexualité.  Ce qui  garantira le bon équilibre entre l’homme et la femme, c’est lorsque lui, sera capable d’être amoureux d’elle. À partir de là, d’office, d’emblée, presque mécaniquement – mais c’est la mécanique du cœur dont je parle là – puisqu’il l’aime, il la respecte. D’où l’ordre de Paul aux maris. Mais d’où aussi, l’ordre du même apôtre aux femmes !

Encore une fois et pour terminer, ces lignes sont écrites en des termes généralistes, pourtant pas si éloignés que cela d’une vérité quotidienne concernant beaucoup d’entre nous. La relation « homme-femme » au sein d’un couple, ou dans la société, est sans doute ce qu’il y a de plus compliqué et de plus ambiguë au monde, y compris dans le couple et y compris chez les chrétiens. Les incompréhensions sont totales et doivent faire l’objet d’efforts incessants pour arriver à niveler tant bien que mal, un terrain qui restera toujours meuble.

Le but de l’Évangile de Jésus-Christ, c’est d’amener les hommes tout comme les femmes, à d’abord corriger leurs défauts, à voir leur nature changer  de manière miraculeuse  et d’arriver à un sain équilibre dans la relation homme-femme, ce qui ne peut contribuer qu’au bonheur des deux engeances. Encore faut-il accepter d’abord le diagnostic.

Samuel Foucart

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 20:29

Mise au « placard » pour avoir offert à ses collègues de travail un petit calendrier sous-titré par un verset biblique !

Les faits :

En décembres 2011 puis 2012, notre chère amie offre un petit calendrier imprimé par son église. Il est sous-titré par un petit verset biblique, présentant en bas de page le lieu et les horaires du culte ainsi que les numéros de téléphone de l’association familiale protestante, proposant des actions de solidarité en direction des familles.

Les collègues (agents municipaux) sont ravies et la remercie chaleureusement. Ces petits présents de bonne année sont emportés au domicile de chacun. Aucun d’entre eux ne sera d’ailleurs jamais affiché dans les services. Il faut souligner que notre amie est très appréciée dans son service. Elle encadre 75 agents d’entretien et sait prendre du temps avec eux, les écouter, sans jamais faire de prosélytisme.

En ce début de mois de juillet, appelée en grande urgence auprès de son papa qui devait subir une opération du coeur, notre amie, est alertée par une collègue de travail affolée. Celle-ci lui annonce le « remue-ménage » à la mairie : regroupement des agents pour questionnement de chacun par sa hiérarchie, à son sujet, enquête sur d’éventuels actes de prosélytisme.

Abasourdie par ces informations et ne comprenant absolument pas ce qui se passe, elle rappelle la responsable des ressources humaines. Alors elle apprend qu’un agent désappointé par son non-renouvellement de contrat par la hiérarchie, a adressé une lettre au maire pour remettre en cause la neutralité et le respect de la laïcité dans la commune, en expliquant qu’un cadre avait, sans représailles, distribué des calendriers à caractère religieux, en 2011 et 2012. Notre amie est rassurée par la teneur de ses propos, certaine que ce courrier ne peut avoir de conséquences. Elle sait bien que c’est à titre privé que les calendriers ont été remis et à des personnes qui l’ont accepté avec grande joie ! D’autre part, la plainte émane d’une personne qui impute sa fin de contrat au cadre dont elle dépend et cherche à se venger. Triste attitude d’autant qu’elle ne cible pas les décideurs pour autant… « Assurément le maire et la directrice générale sauront tenir compte de tout ce contexte ! »

Une sanction démesurée.

Mais de retour du chevet de son papa, reprenant son poste le lundi matin, elle reçoit en main propre un courrier qui lui précise qu’elle est relevée de toute responsabilité et n’a plus le droit de communiquer avec aucun de ses agents. Elle est convoquée alors pour le vendredi devant la personne qui doit lui expliquer le contenu de la faute grave retenue et la sanction demandée. Il y a eu différents échanges entre la hiérarchie et notre amie, mais c’est un véritable dialogue de sourds.

Comment ne pas dénoncer une forme de christianophobie, une conception de la laïcité « fer de lance » pour attaquer et humilier le chrétien ? Où se situe la sphère relevant de la fonction publique et celle accordée à chaque personnel de la fonction publique, dans une relation amicale avec ses collègues ? À la pause café, sur les parkings, en dehors des réunions de travail et des ordres de mission, oui il y a échanges y compris sur ses propres engagements associatifs, sur ce qui peut réconforter ou encourager. Il n’y a pas là de prosélytisme ni volonté d’endoctrinement. Qu’est-ce donc ce devoir de neutralité au nom de la laïcité qui sanctionne sans appel le fait d’avoir fait un petit présent qui, « oh scandale » (je cite la DG) la « choque profondément à cause de la citation biblique ».

Cependant, il est étrange de savoir que, dans cette même mairie, les invitations au bal du « parti socialiste » ont été distribuées dans les casiers des cadres. Là, pas de devoir de neutralité ? Et l’encouragement à être bienveillant pour le prêt de salles municipales pour la prière journalière lors du ramadan ne pose aucun problème de respect de la laïcité pour ce même maire !

En quelques minutes tout a basculé. A deux ans et demis de la retraite, notre amie est au « placard » comme on dit.

Il y a ceux qui offrent des calendriers des rugbymans dénudés, il y a ceux qui offrent la bouteille de whisky, ceux qui offrent la boîte de chocolat, ceux qui offrent le petit calendrier qui représente ce qu’ils aiment pour remercier des collègues bienveillantes ! Et là, pas de soucis … mais si il y a une mention au christianisme, c’est un outrage.

Quels sont les prochains chrétiens qui vont subir des sanctions totalement disproportionnées et injustes ? Il est important aujourd’hui de savoir que la liberté d’apparaître aux yeux de l’autre tel que l’on est, y compris porteur d’une foi chrétienne, devient un véritable délit.

Il y a escalade vers une privation de liberté de religion et les chrétiens en sont la première cible. Ils ont l’habitude de se faire petit, ils sont pacifiques, et veulent pardonner… Alors on peut facilement les humilier, les mépriser, les sanctionner, ils ne feront pas de bruit, ils se tairont. Pas de crainte à avoir alors, pas de risque d’embrasement !

Si quelques-uns de ses qualificatifs sont pleinement attachés à l’expression de la foi chrétienne, cependant, nous avons devoir d’avertir, devoir aussi de défendre l’opprimé. Et notre amie est opprimée, sanctionnée injustement et c’est notre devoir de la défendre.

Et puis, nous avons devoir d’avertir, car vous et moi, demain pourront être aussi attaqués de la même façon.

Françoise CARON
Associations Familiales Protestantes

Source : CPDH

Partager cet article

Repost0
27 juillet 2013 6 27 /07 /juillet /2013 19:00
Le 19 juillet, quelques jours avant le début des journées mondiales de la jeunesse (jmj), le journal de "20h" de France 2 a expliqué que les églises évangéliques sont très présentes dans le pays. Ces protestants prônent une foi démonstrative, avec notamment des danses , des cris, des chants et même des séances d’exorcisme" 
 
Dommage que les évangéliques ne sachent pas montrer une autre image d’eux-mêmes… voici ce que le zapping de Morandini a retenu..

 
Ce n'est pas d'aujourdhui que de telles "manifestations" se produisent dans des milieux chrétiens, et dans certains pays en particulier, mais nous sommes en droit de nous interroger sur le bien fondé de cette "pseudo délivrance". La seule fois où il est question de l'action de "souffler sur des personnes" se trouve dans l"évangile de jean où Jésus souffle sur ses disciples afin qu'ils recoivent le Saint-Esprit :  
Jean 20.22
Après ces paroles, il
souffla sur eux, et leur dit : Recevez le Saint Esprit.
Lire aussi :  Actes 2 (version Martin 1744) :
 Et comme le jour de la Pentecôte était venu, ils étaient tous ensemble dans un même lieu. 2 Et il se fit tout à coup un son du ciel, comme [est le son] d'un vent qui souffle avec véhémence, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. 3 Et il leur apparut des langues divisées comme de feu, qui se posèrent sur chacun d'eux. 4 Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et commencèrent à parler des langues étrangères selon que l'Esprit les faisait parler.
 Le Blogueur

 
 
 
 
 

Partager cet article

Repost0
27 juillet 2013 6 27 /07 /juillet /2013 17:00

Actu-Chretienne.Net

Depuis bientôt dix ans, sœur Cecilia Biraud vit à Salvador dans la communauté des Auxiliaires du Sacerdoce, une congrégation, avec douze religieuses au Brésil.

Parmi elle donc cette sœur française qui met en pratique l’apostolat de sa congrégation : être «contemplative dans l’action», selon la spiritualité de saint Ignace, en s’occupant de l’aumônerie des prisons.

Chaque semaine, sœur Cecilia part en équipe dans la prison de Salvador : «Il y a 6000 prisonniers majeurs, la plupart entre 18 et 25 ans. Beaucoup sont là en raison des ravages de la drogue. Nous découvrons l’évangile ensemble» raconte-t-elle.

LIRE LA SUITE ET ECOUTER…

 

Partager cet article

Repost0
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 16:00

Partager cet article

Repost0
19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 19:00

Tony Miano, 49 ans, est un ancien officier supérieur de la police des Etats-Unis, devenu aujourd'hui un prédicateur de rue. 

Après avoir prononcé publiquement un sermon sur «l'immoralité sexuelle», dans une rue de Londres, il a été arrêté et détenu pendant environ six heures. Durant sa détention, Tony Miano a été interrogé sur sa foi et les policiers ont relevé ses empreintes digitales.

M. Miano, qui a servi comme shérif adjoint au Comté de Los Angeles, a déclaré que selon son expérience, il n'était pas exagéré d'affirmer que la «police de la pensée» est aujourd'hui une réalité au Royaume-Uni.

Prêcher la vérité n’est pas de l’homophobie

Ce prédicateur zélé a manifesté son étonnement face à une telle situation, dans un pays qui avait signé la «Magna Carta» (Grande Charte, le 15 juin 1215). Cette «Grande Charte»  garantit le droit à la liberté individuelle et empêche l'emprisonnement arbitraire.

Selon le magazine ChristianityToday, Tony Miano «a chanté des cantiques dans sa cellule» et n'a pas hésité à «répéter publiquement que l'homosexualité est un péché», tout en expliquant à la police qu'il n'était pas homophobe, puisqu'il n'avait pas peur des homosexuels.

Sa seule intention : prêcher la vérité de l'Evangile. Malgré cette mésaventure, le magazine précise que, pour le moment, «M. Miano reste libre de poursuivre sa campagne d'évangélisation dans le sud de Londres et de prêcher la bonne nouvelle de la rémission des péchés par la foi dans le Seigneur Jésus». 

Paul OHLOTT

 

Sources : The Télégraph et Christianity Today


 

 

 

Partager cet article

Repost0
19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 15:49

 La chaine des galériens

La vie des galériens était effroyable. Les huguenots étaient enchaînés à leur banc avec des condamnés de droit commun " scélérats qui ont toujours le blasphème et l'impureté à leur bouche", rongés de vermines et nourris de biscuits et de fèves ; condamnés à ramer sous les coups de fouet des comités barbares, car " par la force et la cruauté ont pouvait faire l'impossible ". On vit sur les galères des notables, des savants et des paysans, des vieillards et des jeunes gens de quinze ans.

La bastonnade. Les huguenots ayant refusés d'ôter leur bonnet pendant la célébration de la messe sur les galères, se voyaient infliger la terrible "bastonnade". On les frappait sur le dos nu avec une corde goudronnée et trempée dans l'eau de mer. On leur donnait vingt ou trente coups, quelquefois cinquante, quatre-vingts et même cent. Traînés ensuite dans la soupente, ils étaient frottés de sel et de vinaigre et menacés d'être à nouveau " bâtonnés" s'ils ne cédaient pas.

Un aumonier catholique de la galère la " Superbe", Jean BION se convertit et abandonna sa charge, en voyant leur constance. Beaucoup de galériens, condamnés de droit commun se convertirent également devant une foi si sublime.

"Je montais sur des galères, dit Jean BION, pour les consoler, et, à leur contact, je réalisais que c'est moi qui avait besoin de plus de consolation qu'eux-mêmes. Leurs plaies furent autant de bouches qui m'annonçaient la vraie religion, et leur sang fut pour moi une semence de régénération".

Voici l'émouvante lettre que Pierre SERRES " le corps sanglant et déchiré, les menottes aux mains, écrivit après sa flagellation" : " Je vous écris, les menottes aux mains et les cicatrices de mon divin Jésus empreintes sur mon dos. Le Major est venu à moi ; il m'a dit des sottises auxquelles j'ai répondu en peu de mots, mais d'un air tranquille, qu'il fit sa charge. Ma résolution l'a animé contre moi ; il a donc fait déployer sur moi les plus rudes coups du monde ; je me suis vu l'âme sur le bord des lèvres. Il m'a voulu faire plier en faisant cesser ; mais, persistant dans ma résolution, il s'est acharné. Ma constance, qui a fait exemple aux autres leur a donné coeur ; mais, je me trompe, c'est la grâce céleste. Que j'ai de grâce à rendre à mon Dieu, de la faveur inestimable qu'il m'a faite de souffrir pour les intérêts de sa gloire. Que tout le peuple chrétien  l'en loue avec moi. C'est à quoi je vous invite bien-aimés du Seigneur ; mais surtout, âmes fidèles, demandez-lui pour moi le don de la persévérance, afin que je soutienne jusqu'au bout, sans quoi tout le reste serait sans bruit et me couvrirait d'une confusion éternelle". 

                                                                     SUITE :

webmaster fleches023b

Partager cet article

Repost0
19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 15:32

Selon un sondage réalisé par The Barna Group et publié le 3 juillet dernier, 93% des chrétiens évangéliques américains (définis strictement, soit 8% de la population totale) pensent que le mariage doit être défini comme l’union d’un homme et d’une femme.

C’est trois points de plus qu’il y a dix ans. 98% pensent que les relations homosexuelles sont immorales (contre 95% en 2003). Enfin, seulement 5% des évangéliques se déclarent favorables à un changement des lois allant dans le sens des revendications homosexuelles contre 12% il y a une décennies. Seul point négatif : le droit d’adopter des enfants est soutenu par 18% des chrétiens évangéliques en 2013 contre 12% en 2003.

Toujours selon ce même sondage, les protestants pratiquants (environ 25% de la population totale, comprenant une grande partie des chrétiens évangéliques, qui sont très pratiquants) définissent le mariage comme l’union d’un homme et d’une femme à 70% (-5 points en dix ans), les catholiques pratiquants à 50% (-14 points). Les premiers sont seulement 15% à juger les relations homosexuelles moralement acceptables (+3 points), les seconds 37% (+18 points).

Source : NDF / BARNA

Partager cet article

Repost0
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 16:11

"L'Esprit de vérité vous conduira dans toute la vérité" (Jn. 16/13).

Ceci posé, il peut paraître étonnant que le renouveau charismatique catholique ne provoque pas dans ce milieu l'empressement ( Ps. 119/60) à observer la saine doctrine, alors qu'il y a nécessité et urgence qu'ils sortent d'un système religieux idolâtre et anti-christique, ayant fait de Marie la médiatrice et la dispensatrice de toutes les grâces; c'est une institution opposée à la Parole de Dieu, qu'elle a annulée au profit de sa tradition, prianr les morts ( Marie, les Saints) et pour les morts, et qui prétend avoir reçu de Dieu délégation pour codifier la foi et régenter les consciences ! " Qu'y a-il de commun entre la lumière et les ténèbres ? Quel rapport y a-il entre le temple de Dieu et les idoles ? C'est pourquoi, sortez du milieu d'eux et séparez-vous" ( 2 Cor. 6/14-17).   

On notera que tous les réveils précédents ont attiré les vrais croyants en dehors de l'Institution, depuis les 120 de la chambre haute séparés de la foule du temple, en passant par la réforme, et y compris les réveils contemporains. C'est un fait constant dans l'histoire de l'Eglise, vouloir apporter les lumières reçues dans l'Institution pour en briser le carcan, est illusoire. Dans l'antre du lion, il ne reste que les reliefs de ses repas. Tôt ou tard, ceux qui s'accrochent à l'Institution seront dévorés.

Sortez ! - car les enchantements subtils des séducteurs sont irrésistibles. C'est pourquoi les vrais croyants sortirent toujours sans attendre.

Au lieu de celà, on invite chacun à s'enraciner dans son Eglise d'origine, donc dans des erreurs choquantes, et l'on va même parfois - charismatiques des deux camps - assister ensemble à la "Sainte Messe..."

Pierre Serre, le forçat pour la foi, avait préféré deux bastonnades furieuses de 80 coups de cordes ! La Vérité pour lui, avait du prix !.. 

J.D 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 21:00

Alors que l’été invite aux vacances, la précarité ne disparaît pas pour autant. Pire, elle s’accroît, car beaucoup d’associations caritatives et de structures publiques cessent ou ralentissent leur activité en juillet-août.

 

L’occasion de pointer l’action de l’Armée du Salut, fondation protestante vouée à l’action sociale, très présente dans la capitale (voir l’album Flickr sur le Palais de la femme), qui vient d’ouvrir il y a quelques jours dans le 10e arrondissement, avec le soutien de la Mairie de Paris, un local pour distribuer des repas.

Avec des files d’attente plus longues qu’en hiver, 40.000 repas seront servis cet été 2013, dans la tradition des soupes de nuit, en place dans la rue parisienne depuis les années 1920 (un peu d’histoire ici).

Sébastien Fath

Source : Blog de S. Fath

Partager cet article

Repost0