Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •           SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. L'actualité chrétienne, nationale et internationale sera aussi traitée dans ce blog. Aquilas
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

 

 

Je suis le chemin, la vérité, et la vie. (Jean 14 : 6)  

Recherche

Liste D'articles

  • Pleurez pour vos bergers. (Partie 1/2)
    Par David Wilkerson Il est temps de pleurer et de nous lamenter pour les bergers qui gardent les brebis du Seigneur. Pleurez pour les pasteurs, les évangélistes, les prophètes et les docteurs, car Dieu est sur le point d’envoyer de terribles jugements...
  • La justification
    Qu'est-ce que la justification ? C'est, en matière de justice, un acquittement (Isaïe 5.23 ; Proverbes 17.15). Le divin juge considère "comme juste" le croyant sincère. La justification est "un don gratuit" de Dieu, du Dieu contre lequel nous avons péché....
  • Persécution des Ouïghours en Chine : la France...
    Persécution des Ouïghours en Chine : la France condamne des _pratiques inacceptables_, Pékin dénonce des mensonges… https://t.co/Yti9aULzjD Patrick Gassend (@Ichtus1) July 24, 2020
  • L'olivier franc
    - INOF 5 2020 SUITE DE LA CRISE.pdf
  • Notre sûre retraite
    (Proverbes 8 : 10) « Le nom de l’Éternel est une tour forte ; le juste s'y réfugie et se trouve en sûreté ». Il est aussi notre force et notre bouclier , notre rocher, notre forteresse, notre libérateur, notre bienfaiteur et notre haute retraite... la...
  • Preuves d'un dessein intelligent
  • La nuée. (Partie 2/2) " Israël dans le désert."
    Nombres 9.15-23 A la lecture de ce passage, nous constatons que les enfants d'Israël partaient ou campaient, selon que la nuée s'élevait ou s'arrêtait. Le peuple agissait sur l'ordre de L’Éternel Rappel :Dieu était dans la nuée ; la gloire de Dieu, la...
  • La Nuée. (Partie 1/2) ''Direction de Dieu pour Israël au sortir du pays d’Égypte''
    "L'Éternel allait devant eux le jour dans la colonne de nuée et la nuit dans une colonne de feu.Le peuple pouvait marcher ainsi jour et nuit". Exode 13.17-22 Le chemin des fils d 'Israël longeait la rive occidentale de la pointe de la mer rouge, en descendant...
  • Tous surveillés.....
    Des caméras de Nice à la répression chinoise des Ouïghours, cette enquête dresse le panorama mondial de l'obsession sécuritaire, avec un constat glaçant : le...
  • Par mon Esprit
    Missionnaire chrétien Description Traduit de l'anglais - Jonathan Goforth était un missionnaire presbytérien canadien en Chine au sein de la Mission presbytérienne canadienne, avec son épouse, Rosalind Goforth. Wikipédia (anglais) - goforth_parmones...

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

                                           https://connaitredieu.com/

   

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

">

reftagger

 

22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 19:06

De sa proximité avec les nazis à ses liens avec al-Qaïda, en passant par sa myriade de filiales (Ennahda en Tunisie, UOIF en France, Hamas à Gaza), ce reportage diffusé en mai 2013 sur France 3……décortique l’internationale islamiste des Frères Musulmans.

REGARDER LE REPORTAGE

Partager cet article

Repost0
22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 07:00

                                                                                  Les cachots

Les plus obstinés des galériens pour la Foi furent enfermés à Marseille dans les cachots du Fort Saint-Jean, du fort Saint-Nicolas ou du château d'If. La plupart y moururent. 

       

David SERRES  fut enfermé en juillet 1700dans le fort Saint-Nicolas. Il s'y trouvait déjà depuis deux ans, lorsque quelques lignes de son frère Jean nous donnent de ses nouvelles :

"Ce cher frère est dans un très mauvais cachot, privé entièrement du jour et si humide que même ses habits pourissent sur lui. C'est une grande merveille que Dieu lui conserve la vie dans une si affreuse caverne, car elle est à dix-sept ou dix-huit pieds sous terre. J'ai eu le bonheur de les y pouvoir visiter deux fois, et je puis vous assurer qu'ils y vivent fort contents et très soumis à la volonté de Dieu". Lui-même, dans une de ses lettre, écrira les magnifiques paroles suivantes :  " Nos autres frères, qui sont dans les autres forts ou sur les galères ne sont guère mieux que nous. Et nous pouvons dire très certainement les uns et les autres, que si nous n'avions d'espérance en Christ qu'en cette vie seulement, nous serions les plus misérables de tous les hommes...

Il est vrai que la mort est la reine des épouvantements, mais c'est seulement à l'égard des mondains, et non à l'égard des fidèles qu'elle est un objet de terreur et d'effroi. La raison de cela, c'est que les mondains faisant consister tout leur bonheur dans la jouissance de cette vie temporelle et de ses vastes plaisirs, et n'envisagent la mort que comme le plus grand de tout les malheurs, et l'entière destruction de leur fausse félicité, ils ne sauraient y penser, sans être effrayés, et sans s'abandonner même à des pensées de désespoir et de débauche. "Mangeons et buvons, car demain nous mourrons", disent ces profanes. Mais les vrais chrétiens, loin de se laisser épouvanter  par les pensées de la mort et d'en prendre occasion de se s' abandonner à la sensualité et aux délices du péché, tirent au contraire de cette méditation, des motifs de sanctification et de joie, pour mépriser les maux et les biens, les douceurs et les amertumes, les plaisirs et les afflictions de cette vie passagère..."   

 

Partager cet article

Repost0
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 18:58

Actu-Chretienne.Net

L’Occident tout entier est outré, offusqué, scandalisé parce que l’armée égyptienne a osé déloger les Frères musulmans des deux bastions de Rabia et de Nahda, où ils s’étaient barricadés depuis plusieurs semaines.

Bilan : plus de six cents morts dans les deux camps. Aussitôt, les média bien pensants poussent des cris d’orfraie et demandent que le Conseil de Sécurité et les associations internationales des droits de l’homme condamnent avec la plus extrême fermeté cette sauvage agression.

Pauvres Frères musulmans victimes de la violence ! Ces gentils moutons, bien connus pour leur douceur et leur innocence, sont l’objet de procédés inacceptables. Il faut donc les défendre contre les loups dévorants de l’armée et de la police égyptiennes. USA, Grande Bretagne, France, Allemagne, Turquie, Onu… se lèvent alors comme un seul homme pour dénoncer l’injustice, défendre ces innocents et inviter le monde à voler à leur secours. Les média internationaux enfourchent aussitôt Pégase pour pourfendre les coupables…

Cette levée de boucliers pour réclamer et proclamer le droit de tout citoyen à manifester « pacifiquement » a quelque chose de tragi-comique.

Mais, passons aux faits :

  • La mosquée de Rabaa, où s’étaient enfermés les Frères, était une véritable poudrière, où l’on a découvert un arsenal de guerre inouï. Aucune dénonciation de l’Occident.
  • Depuis des semaines, les milices des Frères, armées jusqu’aux dents, sèment la terreur dans l’ensemble de la population d’Egypte : meurtres, enlèvements, kidnappings, demande de rançons, rapt et viol de filles mariées de force à des musulmans. Aucune réaction de l’Occident.
  • Plus d’une vingtaine de postes de police pillés et brûlés ; près d’une cinquantaine de policiers et d’officiers massacrés et torturés de la manière la plus sauvage. Silence de l’Occident.
  • Mausolées soufis détruits et familles chiites massacrées ne soulèvent aucune émotion internationale.
  • Une cinquantaine d’églises, d’écoles et d’institutions chrétiennes brûlées dans la seule journée du 14 août. Aucune protestation de la part de l’Occident.
  • Prêtres et chrétiens attaqués et tués – dont des enfants en bas âge – pour la seule raison qu’ils sont chrétiens. Aucune dénonciation occidentale qui serait taxée d’ « islamophobie », qui est aujourd’hui le crime des crimes.
  • Près de 1500 personnes massacrées par les milices de Morsi au cours de son année de règne. Silence des médias
  • Accords secrets de Morsi pour vendre l’Egypte à ses voisins, morceau par morceau : 40% du Sinaï à Hamas et aux Palestiniens, la Nubie à Omar el-Béchir, et la portion ouest du territoire à la Libye… Tout cela est pain béni pour l’Occident, puisque c’est son œuvre…

Lorsque l’Egypte décide enfin de réagir pour mettre un peu d’ordre dans la baraque… l’Occident crie à la persécution, à l’injustice, au scandale.

Ce n’est un secret pour personne que les élections présidentielles furent une vaste mascarade et que le scrutin fut entaché d’énormes fraudes. Malgré tout, les média persistent à affirmer que Morsi a été le premier président de l’histoire d’Egypte élu « démocratiquement » et qu’il a pour lui la « légitimité ».

Le peuple égyptien, qui a bon dos, a quand même accepté de jouer le jeu, en se disant : voyons-les à l’œuvre. Le résultat fut tellement catastrophique – insécurité, chômage, inflation, pénuries de pain et d’essence, économie en chute libre, tourisme agonisant… – que l’ensemble de la population, au bout d’un an, demande à Morsi de dégager.
En moins de deux mois, le mouvement « Tamarrod » rassemble plus de 22 millions de signatures réclamant son départ. En vain ! Face à son obstination, plusieurs dizaines de millions d’Egyptiens – dont une majorité de gens du petit peuple qui étaient ses anciens partisans – déferlent dans les rues des grandes villes pour exiger son départ. Encore en vain !

L’armée – jusqu’alors neutre – se décide à intervenir pour soutenir le peuple et écarter l’indésirable, qu’elle garde en résidence surveillée. Au cours de longues heures d’interrogatoire, elle obtient de lui des révélations d’une gravité exceptionnelle, qui compromettent aussi bien les Frères musulmans qu’un certain nombre de pays étrangers.
Face à la prise de pouvoir de l’armée, l’Occident crie aussitôt au « coup d’Etat ». Si « coup d’Etat » il y a eu, celui-ci fut populaire et non militaire, l’armée n’ayant fait qu’obtempérer à la volonté du peuple. Celui-ci, excédé par un président qui l’avait trompé, floué, berné, a donc, par une réaction de survie, réclamé son départ.

Une petite histoire très savoureuse illustre bien ce que je dis. Quelqu’un achète au marché une boîte de conserves qui, une fois ouverte, se révèle avariée. Que va-t-il faire ? La manger ou la jeter ? La jeter bien entendu. C’est un peu ce qu’a fait le peuple égyptien auquel Morsi et les Frères promettaient monts et merveilles. Une fois la boîte ouverte, il s’est aperçu que l’intérieur était pourri. D’où sa réaction de rejet.

Suite à l’exclusion de Morsi, l’armée a voulu quand même associer les Frères musulmans au nouveau gouvernement en leur proposant de faire équipe avec les autres tendances. Ils se sont heurtés à un refus obstiné et systématique.

Après de nombreuses tentatives infructueuses de dialogue et de négociations avec eux, un nouveau gouvernement provisoire est mis en place.

Ils décident alors de « prendre le maquis » et de semer la terreur, ce en quoi ils ont bien réussi. Mais cette stratégie ne fait qu’augmenter leur impopularité, et l’on peut dire aujourd’hui que le peuple égyptien les exècre et les honnit.
Equipés des armes les plus sophistiquées, ils s’organisent un peu partout pour brûler, attaquer, tuer, détruire…
L’armée décrète alors l’état d’urgence et impose un couvre-feu du coucher au lever du soleil. Mais les Frères musulmans s’estiment dispensés d’obéir. Hier soir, 16 août, de ma chambre, toute proche de l’avenue et de la place Ramsès grouillantes de leurs miliciens, j’entends explosions, coups de feu et tirs de mitraillette provenant des rues avoisinantes.

Après plusieurs sommations aux jeunes de rentrer chez eux, l’armée décide alors d’envoyer ses chars pour faire respecter le couvre-feu. Face aux dégâts probables, l’Occident bien pensant incriminera alors l’armée d’avoir eu le culot d’attaquer des manifestants « pacifiques »…

Mais de qui se moque-t-on ?…

Henri Boulad, Le Caire, le 17 août 2013.

 

Partager cet article

Repost0
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 18:07

Actu-Chretienne.Net

Le phénomène n’est ni nouveau, ni récent. Disons qu’il a pris une ampleur qui désormais est plus que voyante.

Ce qui suit, particulièrement en matière de chiffres, n’est le résultat d’aucune statistique officielle, puisqu’à ma connaissance il n’en existe aucune de sérieuse à ce sujet. Il s’agit donc de constats locaux, effectués un peu partout en France.

Le nombre de gens issus de la grande famille Protestante, évangélico-pentecôtiste, baptiste, apostolique et consorts, en dehors de tout «système» d’Église est juste impressionnant.

Localement, j’ai habité une ville où ces Églises sont enracinées depuis des décennies. Le triste exploit de certaines d’entre elles, est d’avoir plus de « gens dehors » que dedans !

S’il faut parler chiffre, sur le territoire national, les estimations sérieuses mais « optimistes » évoquent entre 50 et 70 000 personnes sans Église fixe. S’il faut écouter les chiffres « pessimistes » c’est plus de 100 000 âmes qui seraient à la rue. Mais encore une fois, les chiffres sont toujours sujets à caution et à débat et je n’ai pas du tout envie de débattre là-dessus avec personne. Cette triste réalité existe bel et bien et elle devient du coup, un véritable défi pour l’Église d’aujourd’hui.

Comment « regagner » ces croyants ?

Peut-être qu’avant de vouloir les regagner, faudrait-il « humblement » se demander pourquoi nous les avons perdus ? En l’occurrence, ces personnes n’ont pas besoin – a priori du moins – d’être « réconciliées » avec Dieu, mais d’être réconciliées avec l’Église locale. C’est donc une tout autre approche du travail qu’il faut envisager.

Les raisons sont nombreuses, diverses et très variées. Une fois mis de côté les chrétiens malades dans leur âme et incapables d’aucune stabilité, ce que j’appelle les « croyants satellitaires », c’est à dire ceux et celles qui ne voient que des défauts dans l’Église où ils se rendent et qui par conséquent vont faire le tour de toutes les Églises de la ville, sans jamais en trouver une à leur mesure, il faudra bien évoquer les autres cas. Ces « satellitaires » ont toujours existé et ils ne constituent plus du tout la masse principale expliquant cet exil spirituel.

Au premier rang des raisons sérieuses évoquées par ce nouveau « peuple du désert », il y a la fatigue que représentent les programmes d’Églises. Si Jésus a dit : « Venez à moi vous tous qui êtes fatigués et chargés et je vous donnerai du repos " » l’Église locale va souvent, après avoir amené les gens au repos que Jésus préconise, les épuiser  à coup de programmes démesurés voire insensés. L’Église locale devrait être un havre de paix, certes l’endroit où l’on sert Dieu, mais surtout pas celui où l’on épuise les gens à coup d’activisme, souvent inutile.

Une autre raison évoquée très souvent, c’est la « gouroutisation » de certains leaders d’Église. Là, le phénomène est impressionnant mais totalement tabou ! Heureusement, une très grande majorité des pasteurs n’est pas ainsi, mais cela existe pourtant. Refuser de le croire, le nier comme c’est souvent le cas, ne fait qu’accentuer l’hémorragie interne dont souffre le « corps de Christ » en France, particulièrement.  Nous avons en face de nous désormais, au 21° siècle, des hommes et des femmes à qui il n’est plus question de faire avaler des couleuvres. Parce qu’ils ont étudié, qu’ils réfléchissent par eux-mêmes  – ce qui est très bien – et parce que la société favorise cet aspect de la liberté individuelle, qui ne peut souffrir d’aucune restriction.

Le phénomène sectaire qui s’ensuit, n’est que la conséquence et fournit bon nombre des troupes des « dissidents » d’Églises locales. Là encore, black out total sur la question, circulez il n’y a rien à voir. Dommage que les mouvements respectifs que nous représentons n’aient pas le « courage » ou la volonté d’entamer une vraie réflexion sur le sujet. Certaines méthodes, certains discours sont tout de même plus proches des pratiques des Témoins de Jehova – surtout en ce qui concerne la manipulation mentale – que de l’Évangile de Jésus-Christ, et ça, c’est inacceptable !

Indéniablement, la culture de l’obscurantisme religieux n’est pas anodine dans cette hémophilie spirituelle atteignant l’Église. Aucune réforme, aucune remise en question, aucune réflexion, ne sont jamais à l’ordre du jour et ce, aussi bien sur des sujets de société, que sur le fonctionnement des associations régissant les Églises locales. Par exemple, l’adaptation normale des horaires à la réalité du tissu social,  mais aussi l’organisation des cultes, avec des horaires fixes et réguliers, ce qui, chez les pentecôtistes en particulier, est un vrai problème. Pas d’heure, pas de règle, tu sais quand tu arrives, jamais quand tu vas pouvoir repartir, c’est assommant et ça n’a rien de spirituel.

Certains scandales étouffés, cachés, n’ont pas arrangé les affaires d’Églises locales, mais pourquoi s’étendre sur ce sujet, tout le monde sait que c’est une réalité.

Ce qui explique parfois le succès de pasteurs dits « indépendants » qui viennent ouvrir une assemblée locale dans une ville ou une région où il en existe déjà plusieurs. Et eux s’occupent des gens, les aiment, les soignent, savent les écouter sans les juger, ni les condamner. Ce ne sont pas des « escrocs » de l’évangile, mais juste des pasteurs au premier sens du mot. La preuve c’est que la plupart du temps, ils ne cherchent même pas à exploiter tel ou tel scandale, mais travaillent  à  guérir les personnes.

Non, désolé, mais tous ceux qui quittent les Églises locales ne sont pas des « tordus », des pécheurs, des rebelles ou des gens malades. Nous avons perdu – tous mouvements confondus – des gens de grande valeur spirituelle et morale, par nos comportements condamnables, nos abus, notre esprit religieux et notre dureté. C’est une réalité qui peut déplaire, mais qui existe, pourtant.

Et si le temps de la repentance était venu pour nous ?

Non, tous ceux qui ont quitté leur Église locale ne sont pas voués aux flammes de l’enfer, désolé de contredire ceux et celles qui pensent et disent cela. Certes, ils n’ont pas eu raison, mais ont-ils eu le choix ?

L’Église locale, c’est le plan de Dieu, c’est Dieu qui l’a voulue dès le départ. Elle est censée être une bonne chose et elle devrait rester une bonne chose. Aller au culte le dimanche – matin, midi ou après-midi – devrait être le moment le plus important de la semaine, le jour de la fête par excellence. Ce n’est pas toujours le cas et c’est bien triste. D’où ce phénomène consistant à rester chez soi, avec sa Bible, son temps de prière personnelle et éventuellement un culte diffusé sur Internet. Quelle tristesse pour le pasteur que je suis ! Mais quelle réalité cruelle qui nous renvoie à nos carences et à nos actes manqués !

Le temps de réformer nos voies est donc venu, aussi bien d’un côté que de l’autre. Le temps des remises en question est là, et il est urgent de vivre une période de guérison chez les uns et chez les autres.

Samuel Foucart

Partager cet article

Repost0
18 août 2013 7 18 /08 /août /2013 12:00

C'est une première ! Le Figaro nous rapporte qu'une église protestante en Allemagne vient de célébrer pour la première fois un mariage homosexuel.

Rüdiger et Christoph Zimmermann, deux hommes, se sont dit « oui », non devant le maire de la ville mais bel et bien devant un pasteur de l'église protestante de Seligenstadt, près de Francfort.
Cette région est d'ailleurs, connue pour son soutien envers l'union des couples homosexuels.

Ladite église avait déjà fait connaitre en juin dernier son souhait de vouloir officialiser les mariages entre personnes de même sexe. Et voilà qu'elle vient de franchir le pas, étant dorénavant la première église d'Allemagne, protestante de surcroit, à célébrer ces unions.

Depuis 2001, les couples homosexuels ont la possibilité, en Allemagne, d'officialiser leur union civilement par le biais « d'un contrat de communauté de vie », faisant office de « mariage civil » et qui accorde des droits similaires à ceux du mariage, à l'exception des droits fiscaux et d'adoption. Mais aux dernières nouvelles, même la justice allemande leur accorde un bonus en leur permettant dorénavant, de bénéficier de l'égalité fiscale.

MATTHIEU 24:15 «C'est pourquoi lorsque vous verrez L'abomination de la désolation dont a parlé le prophète Daniel, établie dans le lieu saint que celui qui lit fasse attention.»

Audrey Wolber

Partager cet article

Repost0
18 août 2013 7 18 /08 /août /2013 09:00

Le train de vie de certains prédicateurs est tout simplement scandaleux

Artistespress a eu un intéressant entretien avec le frère Shora Kuetu. Thème débattu : «la véracité des Assemblées chrétiennes».
D'emblée Frère Shora Kuetu fixe le sujet : Le mot «Eglise» est la traduction du mot grec «ekklesia»; «ek» signifie «hors de» et «klésia» signifie «appel». Elle désigne une assemblée particulière et solennelle et ayant une fonction spécifique dans la cité.
Dans le grec classique, le mot «Ekklesia» désignait l'assemblée plénière des citoyens appelés à la gestion des affaires publiques, les ekklètoï. Plus tard, ce terme s'est appliqué à toute assemblée populaire. Le judaïsme hellénistique dénomme «ekklésia» l'assemblée du peuple d'Israël sous le regard de Dieu (en hébreu qâhâl q'hâl Yahvé). C'est cette signification religieuse transposée au plan chrétien que le Nouveau Testament a maintenue.

Que dit la Bible sur la vraie Eglise ? On reconnaît une assemblée chrétienne authentique à partir de sa ressemblance au modèle biblique. Si elle n'est pas conforme à ce modèle, il y a un problème.
L'assemblée de Christ se définit comme un groupe mis à part, destiné à se placer volontairement hors du monde, du péché et de Babylone puisqu'elle est l'assemblée qui se réclame du Seigneur. Elle évolue dans la communion fraternelle qui résulte de son étroite communion avec le Seigneur Jésus.

Le mot «ekklésia» apparaît plus de quatre vingt fois dans le Nouveau Testament. Au singulier, il se rapporte à l'assemblée universelle, le Corps de Christ, mais aussi à une assemblée communautaire, locale ou une assemblée familiale. Donc le mot «église» ne peut pas signifier une dénomination, un édifice ou une organisation quelconque. La Bible dit : «Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux» - Matthieu 18 : 20.

Nos habitudes religieuses et les abus de langage nous amènent à parler aujourd'hui des assemblées en limitant ce mot aux bâtiments qui les abritent ou aux dénominations qui les désignent (catholiques, baptistes, pentecôtistes, méthodistes, etc.). Or la Bible n'utilise pas ce terme dans ce sens. Dieu voit une seule ekklésia, composée d'hommes et de femmes de toutes les Nations, véritablement convertis et qui confessent le nom de Jésus-Christ. Depuis son origine, l'ekklésia a pour vocation de constituer un groupe mis à part, saint, parce qu'il ne répond pas du tout aux critères du monde dans lequel il émerge.

Quels sont les fruits qui attestent qu'une Assemblée est de Christ-Jésus?

Dans les Actes des apôtres au chapitre 11, les païens d'Antioche (Actes 11) étaient frappés par leur manière de vivre : simplicité, amour, crainte de Dieu, passion de Jésus-Christ ; ainsi ils les surnommèrent «chrétiens», qui se traduit par «semblables à Christ» (Luc 6 : 40). Le terme «chrétien» leur a été attribué à cause de leur caractère similaire à celui de Christ-Jésus.
Une assemblée chrétienne doit donc refléter le caractère de Christ, à savoir l'humilité, la simplicité, l'obéissance, l'amour, la crainte de Dieu, la sanctification.

Selon Matthieu 7 : 16-20 : «Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits. Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu. C'est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez».
Mais nombreuses sont celles dirigées par des hommes orgueilleux, imbus d'eux-mêmes, se faisant de l'argent sur le dos du peuple, transformant leur église en une entreprise privée… C'est une réelle souffrance dans mon cœur de voir tout ce qui se passe aujourd'hui dans les assemblées dites «chrétiennes» et de voir la souffrance du peuple de Dieu.

Le train de vie de certains prédicateurs est tout simplement scandaleux. Les grandes figures de l'évangile de prospérité aux États-Unis, en Afrique et même en France, affichent sans honte leurs voitures de luxe, leurs villas, leurs jets privés, leurs meubles, leurs vêtements, leurs bijoux et laissent ainsi croire que Dieu les a bénis alors qu'ils ont perdu la vision du Seigneur depuis longtemps. En effet, au lieu d'utiliser cet argent pour l'investir dans le royaume de Dieu en aidant notamment les nécessiteux (veuves, orphelins, étrangers, pauvres) et en finançant la mission, la publication d'ouvrages chrétiens et la formation des ministres de Dieu, ils amassent des trésors terrestres pour satisfaire leur égo et leur ventre. Pire encore, pour maintenir leur train de vie fastueux, ils n'hésitent pas à déformer l'Évangile et à prêcher des fausses doctrines pour légitimer leurs dérèglements. Ils tordent ainsi le sens de plusieurs passages bibliques dont voici deux exemples.

«Car vous connaissez la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ, qui pour vous s'est fait pauvre, de riche qu'il était, afin que par sa pauvreté vous fussiez enrichis» (2 Corinthiens 8 :9).
D'après ces personnes, les chrétiens doivent être riches selon les critères du monde (argent, belles voitures, belles maisons, etc). Pourtant, la richesse dont il est question ici n'a aucun rapport avec les biens matériels. Il s'agit plutôt d'être riche pour Dieu (Luc 12 :21) et cette richesse consiste dans les bonnes œuvres : amour, libéralité, paix, joie etc. «Recommande-leur de faire du bien, d'être riches en bonnes œuvres, d'avoir de la libéralité, de la générosité» (1 Timothée 6 :18).

Il faut bien comprendre que le Seigneur, par sa mort, nous a enrichis de tout ce que nous avions perdu à cause du péché, c'est-à-dire la vie éternelle.
On déforme souvent également la parabole des talents que l'on trouve en Matthieu 25 pour justifier l'évangile de la prospérité. Cela produit une confusion au point où certains en arrivent à mélanger le ministère et leurs affaires professionnelles transformant ainsi l'église en entreprise ou en PME. Certains utilisent surtout le verset 27 à propos du serviteur qui avait été réprimandé par son maître parce qu'il avait enterré le seul talent qu'il avait, pour faire croire que Jésus encourage les placements bancaires ! C'est un habile moyen de faire du business avec le ministère. Ces gens oublient que dans Lévitique 25 :35-37, Dieu interdisait aux hébreux de prêter de l'argent à leurs frères avec des intérêts. Les intérêts dont parle le Seigneur dans la Parabole des talents sont d'ordre spirituels, il s'agit tout simplement des fruits de l'Esprit et des œuvres que Dieu a préparées à l'avance pour nous (Ephésiens 2 :10). Le problème du serviteur paresseux qui n'avait qu'un seul talent, c'est qu'il avait placé l'argent du Seigneur dans la terre et non dans le Royaume de Dieu. Ces personnes sont totalement déconnectées de la volonté de Dieu, elles ont perdu la vision du Seigneur pour s'adonner à des rêveries, à leurs fantasmes.
«Malgré cela, ces hommes aussi, entraînés par leurs rêveries, souillent pareillement leur chair, méprisent l'autorité et injurient les gloires» (Jude 1 :8).

Le problème de beaucoup de chrétiens aujourd'hui est qu'ils ont totalement perdu le sens des priorités et qu'ils ont oublié le but de la marche chrétienne. Abraham, le père de la foi, bien que béni matériellement, ne s'est pas attaché aux choses de la terre car il attendait «la cité qui a de solides fondements, celle dont Dieu est l'architecte et le constructeur» (Hébreux 11 :10). Jésus et ses apôtres n'ont cessé d'annoncer le Royaume de Dieu afin que les chrétiens aient une espérance céleste et non terrestre.

«Ceux qui parlent ainsi montrent qu'ils cherchent une patrie. S'ils avaient eu en vue celle d'où ils étaient sortis, ils auraient eu le temps d'y retourner. Mais maintenant ils en désirent une meilleure, c'est-à-dire une céleste. C'est pourquoi Dieu n'a pas honte d'être appelé leur Dieu, car il leur a préparé une cité» (Hébreux 11 :14-16).

Pourtant, beaucoup de chrétiens de ces temps derniers vivent comme s'ils devaient passer l'éternité ici-bas. Tous leurs projets à court ou long terme ont un rapport avec la vie terrestre. Ils investissent toute leur énergie dans les choses de ce monde qui sont pourtant appelées à être détruites (2 Pierre 3 :10), alors qu'ils devraient se préoccuper davantage de leur avenir après la mort.
Rappelez-vous de la parabole du riche insensé dont il est question dans Luc 12 :15-21.
Puis il leur dit : «Gardez-vous avec soin de toute avarice ; car la vie d'un homme ne dépend pas de ses biens, fût-il dans l'abondance» (Luc 12 :15).

Quels dangers encourons-nous à être dans une assemblée corrompue par le monde ?

La Bible dit que les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs (1 Corinthiens 15 :33) et nous invite à sortir de Babylone, à ne pas participer à ses péchés pour ne pas tomber comme elle sous le jugement de Dieu (Apocalypse 18 :4). Donc le danger auquel on s'expose c'est la perte de son salut.

Une fois que le monde siège dans une assemblée rassemblant des enfants de Dieu, reste-il une échappatoire, une issue ?

La seule issue est Jésus-Christ, la Lumière. Nous devons sortir de Babylone (Apocalypse 18 :4). Si vous avez constaté que «le monde» s'est installé dans une assemblée, appliquez Matthieu 18 :15. Si les dirigeants acceptent la correction, vous pouvez y rester, mais s'ils n'écoutent pas, sortez de cet endroit. L'Eglise véritable de Jésus est cachée en Lui. Mais la plupart des églises visibles aujourd'hui sont malades. Elles doivent revenir à la Parole de Dieu et se repentir sincèrement.

Que faut-il faire, selon vous, pour que l'Eglise revienne à son Epoux ?

Il faut qu'elle revienne à Jésus-Christ en axant les prédications sur sa personne et son œuvre. Il faut le chercher sincèrement et l'honorer par une vie entièrement sanctifiée et consacrée.

Votre dernier mot…

Fuyez les assemblées qui n'honorent pas Jésus-Christ mais l'homme de Dieu, l'Eglise locale, la dénomination. Fuyez les assemblées qui font la promotion de l'évangile de prospérité, qui tolèrent le péché et le pratiquent.

Propos recueillis par Audrey Wolber.

Partager cet article

Repost0
17 août 2013 6 17 /08 /août /2013 17:11

Actu-Chretienne.Net

Avec sa longue barbe grise, son pull épais et son pantalon large, Daniel Bourguet, 67 ans, incarne la figure de l’ermite telle qu’on l’imagine. Pourtant, il appartient à une tradition protestante qui…

…dès 1517, a rejeté toute forme de vie monacale. L’audience de ce théologien et pasteur dépasse le cadre protestant, il est lu par des catholiques et des orthodoxes. Le chanteur rock Daniel Darc, décédé en mai 2013, le remerciait personnellement à la sortie de son album « Crève cœur » en 2003.

Né en 1946, Daniel Bourguet poursuit des études de théologie en Allemagne, en Suisse et à l’école biblique de Jérusalem. En Israël, il découvre la vie des moines au désert entièrement tournée vers le silence, la prière et le travail manuel. Il n’oubliera jamais cette spiritualité et ce mode de vie.

LIRE LA SUITE…

Partager cet article

Repost0
17 août 2013 6 17 /08 /août /2013 16:37

Actu-Chretienne.Net

Églises brûlées, boutiques saccagées, villages attaqués : les Frères musulmans se vengent sur les chrétiens…

 

Beaucoup de chrétiens égyptiens ont vécu la journée de vendredi dans la crainte, tout comme la veille. Dans les villes de Haute-Égypte où ils sont nombreux, les coptes se sont souvent barricadés chez eux dans la crainte de nouvelles attaques de commandos de jeunes revendiquant leur appartenance aux Frères musulmans.

LIRE LA SUITE…

Partager cet article

Repost0
15 août 2013 4 15 /08 /août /2013 20:00

Actu-Chretienne.Net

Après le Collectif des maires pour l’enfance, des associations familiales contestent la loi Taubira.

«Le droit de se marier et de fonder une famille est reconnu à l’homme et la femme à partir de l’âge nubile», édicte le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, adopté par l’ONU en 1966 et ratifié par la France en 1981.

LIRE LA SUITE…

Partager cet article

Repost0
15 août 2013 4 15 /08 /août /2013 18:30

Le vrai et le contrefait

Si vous comparez deux billets de banque pour déterminer lequel est l'authentique et lequel est le faux, il ne faut pas vous concentrer sur les similitudes. En effet, les deux billets sont pratiquement les mêmes. Vous devez vous concentrer sur les différences. Ce sont ces différences qui prouveront lequel est authentique. 

Deux billets authentiques n'auront aucune différence. Les détails similaires aux deux billets seront ceux qui sont facile à imiter. Nous devons aussi chercher les choses qui manquent, ce sont elles qui seront difficiles à copier. Le travail du faussaire comprend seulement les détails faciles à copier. L'amour de Dieu pour le pécheur et l'impie fait complètement défaut dans le Coran, car c'est la chose difficile, et pratiquement impossible à copier. L'amour de Dieu n'est pas la reproduction de quoi que ce soit sur la terre. Son principe agissant ne se trouve pas sur la terre. Mais l'amour de Dieu pour le pécheur ne découle pas d'une expérience humaine, c'est une révélation d'en haut. Le Dieu qui est en mesure d'aimer le méchant est le créateur, le très haut, le vrai Dieu.

Il est le Dieu digne de notre adoration. 

Dans le Coran, Allah est le créateur; mais il n'aime pas les pécheurs, sa vraie nature se révèle. Ses commandements concernant l'amputation de la main et le traitement contre- nature des femmes, ainsi que le mariage pour le seul plaisir de l'homme, sont diamétralement opposés au caractère de Dieu qui connaît l'importance de la main, l'égalité entre hommes et femmes, et l'immuabilité de ses lois morales. Allah est appelé le juste, mais il châtie moins sévèrement le célibataire qui s'adonne à la fornication que celui qui dérobe. On l'appelle "omniscient", mais les contre-effets de l'imputation de la main et la ruine psychologique qui en découle démontrent qu'il ne l'est pas. On l'appelle "celui qui pardonne", le "miséricordieux", le "plein de compassion"mais jamais il n'a exercé son pouvoir de compassion envers les voleurs pris sur le fait ou ceux qui ont commis l'adultère, comme ce fut souvent le cas du Christ.

Le Dieu révélé dans la Bible est le créateur. Lui est le Miséricordieux, l'Omniscient, l'Omnipotent, le Juste. Il est en même temps le Dieu d'amour. Au dernier jour nous serons tous en face du vrai Dieu, le Créateur. Nous ne serons pas en présence d'un dieu imaginaire, d'un dieu à l'image de l'homme. Bien plus, nous avons la certitude que nous ploierons les genoux pour adorer le vrai Dieu. Adorer un dieu conçu à l'idée de l'homme serait la forme ultime de l'égarement, plus grave encore que d'adorer des idoles d'or ou d'argent. Une idole attire l'attention comme idole, mais l'idée humaine affublée de dieu avec des titres tels que créateur, miséricordieux-toutefois vide de réalité- n'est autre qu'une abomination.

Tiré des" dossiers Sénevé" http://www.clcfrance.com/

Partager cet article

Repost0