Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •           SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. L'actualité chrétienne, nationale et internationale sera aussi traitée dans ce blog. Aquilas
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

 

 

Je suis le chemin, la vérité, et la vie. (Jean 14 : 6)  

Recherche

Liste D'articles

  • Pleurez pour vos bergers. (Partie 1/2)
    Par David Wilkerson Il est temps de pleurer et de nous lamenter pour les bergers qui gardent les brebis du Seigneur. Pleurez pour les pasteurs, les évangélistes, les prophètes et les docteurs, car Dieu est sur le point d’envoyer de terribles jugements...
  • La justification
    Qu'est-ce que la justification ? C'est, en matière de justice, un acquittement (Isaïe 5.23 ; Proverbes 17.15). Le divin juge considère "comme juste" le croyant sincère. La justification est "un don gratuit" de Dieu, du Dieu contre lequel nous avons péché....
  • Persécution des Ouïghours en Chine : la France...
    Persécution des Ouïghours en Chine : la France condamne des _pratiques inacceptables_, Pékin dénonce des mensonges… https://t.co/Yti9aULzjD Patrick Gassend (@Ichtus1) July 24, 2020
  • L'olivier franc
    - INOF 5 2020 SUITE DE LA CRISE.pdf
  • Notre sûre retraite
    (Proverbes 8 : 10) « Le nom de l’Éternel est une tour forte ; le juste s'y réfugie et se trouve en sûreté ». Il est aussi notre force et notre bouclier , notre rocher, notre forteresse, notre libérateur, notre bienfaiteur et notre haute retraite... la...
  • Preuves d'un dessein intelligent
  • La nuée. (Partie 2/2) " Israël dans le désert."
    Nombres 9.15-23 A la lecture de ce passage, nous constatons que les enfants d'Israël partaient ou campaient, selon que la nuée s'élevait ou s'arrêtait. Le peuple agissait sur l'ordre de L’Éternel Rappel :Dieu était dans la nuée ; la gloire de Dieu, la...
  • La Nuée. (Partie 1/2) ''Direction de Dieu pour Israël au sortir du pays d’Égypte''
    "L'Éternel allait devant eux le jour dans la colonne de nuée et la nuit dans une colonne de feu.Le peuple pouvait marcher ainsi jour et nuit". Exode 13.17-22 Le chemin des fils d 'Israël longeait la rive occidentale de la pointe de la mer rouge, en descendant...
  • Tous surveillés.....
    Des caméras de Nice à la répression chinoise des Ouïghours, cette enquête dresse le panorama mondial de l'obsession sécuritaire, avec un constat glaçant : le...
  • Par mon Esprit
    Missionnaire chrétien Description Traduit de l'anglais - Jonathan Goforth était un missionnaire presbytérien canadien en Chine au sein de la Mission presbytérienne canadienne, avec son épouse, Rosalind Goforth. Wikipédia (anglais) - goforth_parmones...

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

                                           https://connaitredieu.com/

   

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

">

reftagger

 

5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 16:56

                                               origines islam

Partager cet article

Repost0
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 13:24

Actu-Chretienne.Net

C’est le nouvel an juif, je saisis cette occasion pour souhaiter une bonne année 5774 à tout le peuple juif, qu’il se trouve sur la terre d’Israël ou dans la diaspora.

Que l’Eternel fasse luire sa face sur vous et qu’Il vous accorde sa sagesse. Et j’espère que plusieurs chrétiens se joindront à moi pour ces vœux de bénédictions.

La nouvelle année commence en Israël au moment de la fête d’automne appelée dans la bible «La fête des trompettes». Ca n’a pas toujours été le cas, il fut un temps ou l’année du calendrier hébreu commençait au printemps au mois de Nissan (Mars-Avril).

Mentionnée dans la bible, cette fête est méconnue dans l’occident chrétien… Elle est célébrée aujourd’hui par le peuple d’Israël et d’avantage connue sous le nom de « Rosh hachana », le nouvel an juif.

Elle est considérée (par certains rabbins) comme le début de l’année juive ; mais aussi jour du jugement de la Création et du couronnement de Dieu comme Roi de l’Univers ; début de la période des "Dix jours de Téchouva" qui se termine le jour de Kippour.

Le rite principal de cette fête solennelle est la sonnerie du chofar, corne de bélier dans laquelle on souffle sur différents rythmes pour inviter l’assemblée à la repentance.

C’est la première des fêtes dites d’automne. Dans le chapitre 23 du Lévitique, 7 fêtes sont décrites, 4 se déroulent au printemps (mars avril) et trois en automne (septembre octobre). La célébration des fêtes de l’Eternel dans l’Occident chrétien s’est visiblement arrêtée aux fêtes de printemps. Les trois fêtes d’automnes sont méconnues. En effet, quelle église célèbre ou mentionne la fête des trompettes, le Yom Kippour ou la fête des tabernacles ?

Que signifie la fête des trompettes pour les chrétiens ? Pourquoi Dieu a-t-il institué cette fête ? Existe-t-il une corrélation entre la fête et les événements bibliques à venir ? Allons-nous assister à un accomplissement prophétique de cette fête ?

Cette fête est mentionnée dans la Bible, notamment dans le livre du Lévitique au chapitre 23 v24-25 : "Parle aux enfants d’Israël, et dis : Le septième mois, le premier jour du mois, vous aurez un jour de repos, publié au son des trompettes, et une sainte convocation. Vous ne ferez aucune œuvre servile, et vous offrirez à l’Eternel des sacrifices consumés par le feu".

Plusieurs observateurs pensent que cette fête correspondra à l’enlèvement de l’Eglise. Le texte de Thessaloniciens mentionnant cet événement fait référence à un son de trompette…

1 Thessaloniciens 4v16-17 : "Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur".

Lorsque l’Eglise sera enlevée alors Israël sera privé sur la terre de ses meilleurs amis… Il s’ensuivra un temps de souffrance pour Israël. «Malheur ! car ce jour est grand ; Il n’y en a point eu de semblable. C’est un temps d’angoisse pour Jacob ; Mais il en sera délivré» (Jérémie 30:7),

La délivrance viendra pour Israël ce sera le grand Yom Kippour National selon Zacharie 12:10 : "Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem Un esprit de grâce et de supplication, Et ils tourneront les regards vers moi, celui qu’ils ont percé. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique, Ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né".

Sachant que des temps d’angoisse doivent arriver, l’amour de vrais amis compte vraiment aujourd’hui. Cet amour fournira de la force pour demain.

J’invite les chrétiens à encourager Israël, a transmettre l’amour de Dieu au peuple d’Israël. Bonne année 5774 à tous et bon courage ! Shalom mes amis.

Franck Pecastaing

Partager cet article

Repost0
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 12:15
Channa Tova (bonne année) 5774 à tous.
                                                                                   
                                                     Dieu bénisse Israël!
Rosh Hachana sera fêté cette année le jeudi 5 septembre et vendredi 6 septembre 2013 (mercredi soir et jeudi soir, car une journée juive commence après la tombée de la nuit).

Rosh Hachana signifie littéralement la “tête de l’année”. On y fête le nouvel an, le jour du jugement et du shoffar (on souffle dans une corne de bélier). Les deux jours de Rosh Hashana sont chômés. Différents aliments sucrés sont consommés ces deux soirs pour espérer une douce nouvelle année. L’aliment le plus symbolique est la pomme dans le miel mais on mange aussi de la grenade, de la courge, des dates, du nougat (mais tout cela dépend de son origine et ses habitudes).

Et ne vous étonnez pas si vous voyez de nombreux juifs le long du canal ou de la Seine ayant l’air de vider leurs poches, le premier jour de Rosh Hachana il est coutume de jeter symboliquement ses péchés à l’eau et commencer la nouvelle année sur de nouvelles bases !

Channa Tova (bonne année) 5774 à tous. En attendant Yom Kippour (le Grand Pardon) samedi 14 septembre 2013…

 

 

Rosh Hashana marque le nouvel an juif, c’est un fait connu de beaucoup. Mais les choses sont plus compliquées que cette formulation laconique. D’une part, le Nouvel an est célébré durant non pas une journée, mais deux, à savoir les deux premiers jours du mois de Tishri. D’autre part, cette fête tombe au septième mois de l’année hébraïque selon le calendrier biblique. Ainsi, l’origine de la fête de Rosh Hashana se trouve dans la Bible (Lévitique 23, 23-25). Le texte sacré demande aux fils d’Israël de se reposer le premier jour du 7ème mois et de « faire une acclamation ». Car selon l’Ecriture, le premier mois de l’année est non pas celui de Tishri mais celui de Nissan qui a vu le miracle de la sortie d’Egypte, acte de naissance du peuple d’Israël. Les rabbins interpréteront la Bible en distinguant le début de l’année liturgique – le 1er du mois de Nissan – et celui de l’année civile – le 1er de Tishri- à partir duquel on calcule les années sabbatiques (tous les 7 ans) et les jubilés (chaque 49 ans). Peu à peu, seul Rosh Hashana sera véritablement fêté.

La Bible ne donne aucune explication sur le sens de « l’acclamation » qui est demandée au peuple ce jour-là. Mais les rabbins eux accordent à cette expression de multiples significations. Le mot « acclamation » (terouahen hébreu) peut renvoyer à la sonnerie du shofar – corne de bélier utilisée comme instrument à vent par les juifs au sein du Temple de Jérusalem. Entendre le shofar est devenu un commandement important de Rosh Hashana. Un fidèle sonne donc le shofar à plusieurs reprises pendant les offices de la fête à la synagogue. Le but de ce geste liturgique, explique les rabbins, est de briser les cœurs et de les remuer pour provoquer le repentir. En effet, Rosh Hashana est d’abord et avant tout le jour où Dieu juge le monde. Selon le Talmud, tous les hommes défilent un à un devant la Créateur comme les brebis défilent devant le berger. Au terme du jugement le sort de chaque individu est scellé pour l’année qui commence.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 18:01

  Actu-Chretienne.Net

«Mais les œuvres de la chair sont… la magie (la manipulation)…» (Galates 5.19-20)

 

Dieu a planté en chacun de nous de l’ambition de sorte que nous réalisions une belle œuvre dans notre vie. Seulement, nous pouvons être tentés de manipuler les gens pour les amener à mieux servir nos intérêts.

Le Seigneur ne saurait bénir une telle manœuvre car cela va à l’encontre de l’amour, règle par excellence au travers de laquelle Il agit. Aussi longtemps que, par des stratagèmes plus ou moins subtils, vous amèneriez les gens à vous servir ou à faire une chose dont ils n’ont pas envie, Dieu ne fera rien.

Dans la liste des œuvres de la chair, Paul cite la magie. Ce terme a été repris plus tard pour désigner la sorcellerie, mais il désigne en fait tout recours à des techniques cachées (occultes) reposant sur la manipulation. Cette manipulation permet d’influencer le cours de la vie d’une personne pour nuire à sa vie, de la contrôler, ou de servir les intérêts de la personne qui manipule.

L’une des raisons pour laquelle une personne peut avoir recours à la manipulation est la crainte. Il arrive, par exemple, que des pasteurs insécurisés utilisent la crainte pour retenir les brebis dans l’assemblée. Par prédication interposée, ils disent en quelque sorte : «Si vous quittez cette église ou si vous ne pensez pas exactement comme moi, c’est que vous n’êtes pas soumis aux autorités que Dieu a établit et vous allez ouvrir une porte à Satan. Vous aurez alors beaucoup de problèmes».

C’est triste à dire, mais cela existe. Ils vivent dans la crainte d’être abandonnés et utilisent à leur tour la crainte pour retenir les gens dans l’église. S’il est vrai que nous devons honorer nos pasteurs, il ne s’agit pas d’une soumission aveugle.

L’autre moyen de manipulation chez certains serviteurs, proche du précédant, est la doctrine de la couverture spirituelle. Ils disent aux croyants de leur assemblée qu’ils ont une position spirituelle plus élevée et qu’en l’occurrence, leur onction les protège.

En d’autres termes, cela signifie : «Faites tout ce que je vous dis d’une manière inconditionnelle, sans penser par vous-même, sinon Dieu cessera de vous protéger et Satan va vous tuer». Cette doctrine a pour but de semer la peur dans le cœur des gens et s’assurer de leur parfaite obéissance.

Cette doctrine est bien entendue fausse. Jésus est notre protection spirituelle et nous avons tous une autorité égale contre Satan dans le nom de Jésus. D’autre part, L’Être ultime auquel nous sommes tenus d’obéir est le Saint Esprit, et non un homme, aussi oint soit-il.

En tant que pasteurs ou apôtres, nous ne devrions pas utiliser notre position pour manipuler. Dieu fait grandir l’église, pas l’homme. Notre seule responsabilité est de faire ce que nous sommes supposés faire, et du mieux que l’on peut, rien de plus.

La manipulation pour cause de crainte est fréquente aussi chez certains parents. Ils étouffent leurs enfants et les empêchent de prendre leur envol car ils ont peur qu’ils mettent leur vie en danger ou qu’ils fassent mal les choses.

C’est le thème principal du film Le monde de Nemo, que je vous encourage à voir. Le père de Nemo, hyper protecteur et anxieux chronique, n’accorde aucune liberté à son fils pour le retenir près de lui. Il dit à un moment : «Je protège mon fils car je veux qu’il ne lui arrive rien». Sa petite amie Dora dit alors : «C’est idiot, si tu fais tout pour qu’il ne lui arrive rien, il ne lui arrivera précisément jamais rien».

En d’autres termes : si vous empêchez systématiquement votre enfant de faire preuve d’initiative pour le protéger, il ne lui arrivera peut-être rien, mais vous le priverez des expériences de la vie nécessaires pour grandir, ou bien il aura une vie sans danger mais inintéressante. Ensuite, il finira par penser qu’il est incapable de faire les choses correctement par lui-même et ne prendra jamais d’initiatives. Il doutera de sa capacité à faire de bons choix, et même de ses propres goûts.

Vous ne pouvez non plus imposer vos rêves à vos enfants, et vivre par procuration au travers d’eux. Ils sont différents et vous devez les laisser être eux-mêmes. Vouloir aider ses enfants peut partir d’un bon sentiment, mais cela peut avoir des conséquences négatives si nous manquons de sagesse.

Nous pouvons conseiller une personne, mais pas systématiquement. Parfois, vous saurez même ce qu’il convient le mieux pour elle mais la sagesse vous dira de ne rien dire et de la laisser agir par elle-même.

Ensuite, un autre moyen de manipulation est la culpabilité. Certaines personnes, par exemple, cherchent à amener les autres à se sentir coupables et responsables de leur propre mal-être dans l’idée de les amener à se soumettre à leur volonté.

Par exemple, imaginez qu’une mère veuille retenir son enfant à l’âge adulte pour le garder près d’elle. Elle va lui dire : «Si tu parts, c’est que tu ne m’aimes pas et j’irais mal». Cet enfant se sentira alors obligé de rester chez maman pour son bien-être, et il se culpabilisera même de chercher à voler de ses propres ailes.

Le cliché comique bien connu est celui de la mère juive, ultra possessive. Ce thème est abordé dans un vieux film français, «Un éléphant ça trompe énormément», avec le personnage brillamment campé par Marthe Villalonga.

Un autre moyen de contrôle est celui du chantage par la perspective d’une crise de colère. Certaines personnes menacent leur entourage de se mettre en colère si l’on ne va pas dans leur sens. De fait, pour éviter qu’elles se fâchent, on va finir par se plier à leur volonté. Mais en obéissant à ce moyen de contrôle, nous serons malheureux car on se sera mis sous le joug de cette personne. Nous aurons acheté notre paix et agit sous l’effet du chantage, et non par liberté.

Quoiqu’il en soit, chacun est responsable de sa vie et vous ne pouvez forcer les gens à faire ce que vous avez décidé pour eux. Vous pouvez proposer mais pas imposer. Jésus S’est contenté de prêcher dans les rues, les déserts ou les lieux de cultes, mais Il n’a jamais forcé les gens à se convertir.

Olivier Moulin

Partager cet article

Repost0
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 17:56

Actu-Chretienne.Net

Du 23 au 25 août, le Parti Républicain Chrétien (PRC) s’est réuni à Viviers, pour organiser une université d’été sur le thème de l’Islam, dans l’objectif d’en étudier les principaux enjeux.

Selon un communiqué diffusé par ce jeune mouvement politique fondé par Patrick Giovannoni, il est nécessaire de "mieux connaître l’islam et ses enjeux, pour mieux comprendre notre société".

Il ressort principalement de cette réflexion que "l’islam n’est pas une simple religion", et qu’il faut l’étudier en tant que "doctrine politique et sociale". Le Communiqué précise que l’Islam est "une conception de la société primant sur le droit national", et s’appuie sur les déclarations de Tariq Ramadan, intellectuel musulman, qui avait notamment expliqué que «l’islam entre difficilement dans les limites de l’acception du mot religion (…) j’accepte les lois d’un pays tant qu’elles ne m’obligent pas à faire quelque chose contre ma religion».

Par ailleurs, le PRC affirme que la réflexion du week-end a mis l’accent sur "la dangerosité de l’idéologie islamique qui a vocation à imposer un parti unique, une religion d’Etat asservissant la femme ainsi qu’ une vision juridique de la société (charia) contraire à nos lois républicaines ainsi que l’a rappelé la Cour européenne des droits de l’homme" et précise encore que "L’islam, en tant que mode de gouvernance a été reconnu impuissant à trouver des solutions pour le bonheur d’une nation, même par la voie démocratique, ainsi que nous le démontre la situation en Egypte".

Enfin, selon le PRC, l’Islam n’est pas compatible avec la laïcité, présentant même cette association comme "un tandem impossible". Le communiqué du Parti Républicain Chrétien explique à ce sujet que "la question des revendications de plus en plus importantes de la part des personnes de confession musulmane dans les entreprises françaises, les écoles privées sous contrat et les hôpitaux" et s’inquiète de "la difficile articulation entre l’islam et la laïcité dans les institutions publiques (la question du port du voile et du financement des mosquées)". Le PRC souligne encore "la nécessité d’être vigilant sur l’avancée de l’Islam (encouragée par les autorités) qui porte en elle le risque sous-jacent de l’émergence de l’islamisme dont certains détracteurs tirent habilement les ficelles dans le terreau de la France au point de créer une confusion dans l’esprit de nos autorités politiques et des médias qui n’osent pas se prononcer ouvertement sur la question, qualifiant d’islamophobes tous ceux qui donnent un avis sur l’islam en tant qu’idéologie. (…) Cette confusion est d’autant plus alarmante qu’elle entraîne avec elle un discours dominant excluant de plus en plus la référence aux valeurs chrétiennes, refusant même de dénoncer la persécution des chrétiens qui se sentent de plus en plus minoritaires"

Pour autant, le PRC prend soin de se démarquer de tout sentiment "raciste" ou "islamophobe", invitant chacun à ne pas "faire l’amalgame entre les personnes pratiquant un islam culturel d’une part, et celles qui pratiquent un islam littéral". Selon eux, les chrétiens doivent cependant "oser affirmer leur identité", tout en manifestant de l’amour et du respect.

La Rédaction

Partager cet article

Repost0
2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 07:00

Un intellectuel arabe éclairé, Ali Salim, analyse la situation actuelle au Moyen Orient et critique le manque de discernement de l’Occident quant à la menace que fait planer l’islam sur le monde libre.

Les islamophiles devraient suivre les sages conseils de cet homme, avant que les ténèbres de l’islam ne s’abattent sur l’Occident. Et ce n’est pas un affreux islamophobe occidental, un paranoïaque à tendance obsessionnelle, dixit les apologistes d’un chimérique islam à l’occidentale, qui s’exprime, mais un Arabe lucide, qui connaît très bien la mentalité et la culture des peuples arabo-musulmans.

Nos « intellectuels » de salon, adeptes du « peace and love », les exaltés du « multiculturalisme » à outrance réaliseront toute l’horreur de leur aveuglement le jour où, grâce à leur stupide ignorance, ils goûteront aux bienfaits de la « pax islamica » selon la charia, à laquelle ils sont en train de paver un chemin royal: soumission à leurs maîtres musulmans, paiement d’un impôt sur la vie, décapitation, lapidation, lynchage et autres gâteries « chariatiques » très en vogue à l’époque du prophète bien aimé de l’islam, la « religion » parfaite, la seule, l’unique, la vraie, selon les délires de ce même prophète, porte parole d’Allah.

Les Américains doivent prendre conscience que les intérêts occidentaux sont menacés d’être attaqués et détruits, à la fois par les ennemis de l’extérieur et les ennemis de l’intérieur, car si l’islam politique n’est pas arrêté maintenant au Moyen orient, il explosera en Occident.

La situation au Moyen Orient est en train de changer très rapidement. L’espoir, suscité par les printemps arabes, qui devaient conduire à la prospérité, à une reprise économique et à un changement social dans la vie de millions d’Arabes, s’est transformé en déception. La détérioration de la situation est telle que de graves dangers menacent le monde arabo-musulman.

La télévision arabe, notamment Al-Jazeera, diffuse des émissions pour savoir si la seule mission de l’islam est l’effusion de sang, et si le jihad, la guerre au service de l’islam, motive encore les croyants pour envahir d’autres pays, en faisant preuve d’une certaine désinvolture et d’une grande indulgence envers les massacres perpétrés.

Au vu de la situation actuelle, le Moyen Orient s’interroge :

  • «Qui est responsable de la catastrophe qui frappe les Musulmans ?»
  • «Qui nous retient enchaînés au passé, tandis que le reste du monde progresse, va de l’avant dans tous les domaines : social, économique et technologique ?».

«Inutile de préciser que les imams ne se sentent en rien responsables. Ils prétendent que la seule façon de changer la situation est d’étudier et de pratiquer plus intensément la foi islamique. Comme toujours, la société islamique prétend que la chance lui est contraire et accuse le reste du monde de ses malheurs. Au temps du prophète, nous blâmions les Juifs de Khaybar, de la péninsule arabique, de tous nos maux. De nos jours, les imams à la tête des organisations islamistes militantes affirment que les Juifs, qui ne représentent aucune menace au pouvoir de l’islam, sont responsables de tous nos problèmes, de tous nos échecs. »

Les islamistes radicaux, toutefois, détestent non seulement les Juifs, mais aussi les Chrétiens, qui sont devenus les ennemis jurés des Musulmans. Le Christianisme, tout comme le Judaïsme, est diffamé.

«L’origine de notre haine pour l’Occident chrétien est liée aux Croisades et au fil des siècles, cette même haine pour les Croisades s’est reportée sur les impérialistes européens et les colonialistes. »

La haine pour l’Occident chrétien est fondée sur un sentiment d’humiliation, d’infériorité, sur fond de misère sociale, sur l’impression d’être menacé et exploité. Et tout cela jette des doutes sur l’éternel message de l’islam, la seule « vraie religion», destinée à gouverner le monde et à invalider les autres religions. Les sages islamiques qui interprètent la volonté d’Allah disent que le Christianisme et le Judaïsme, tout en étant monothéistes, sont anachroniques. Et s’ils peuvent encore exister, sous le patronage de l’islam mais dans son ombre, tous les Chrétiens et les Juifs devront un jour se convertir à l’islam.

«La mauvaise image que nous les Musulmans avons de nous-mêmes nous rend non seulement suicidaires, mais suscite en nous l’envie de détruire quiconque a du succès, même si cela implique notre propre destruction. Le seul pays prospère et puissant au Moyen Orient est Israël, comparé à ses voisins arabes en proie aux massacres, à la pauvreté et à l’arriération, et cela crée un antagonisme, de la jalousie, de la rage, et un désir meurtrier de revanche parmi les musulmans, toujours sous l’influence des printemps arabes et excités par les cheikhs des Frères Musulmans».

Les imams, dans les mosquées, endoctrinent les masses, prêchent que les véritables ennemis de l’islam sont les Chrétiens, les Croisés, manipulés par les Juifs qui les contrôlent. Dans le but de duper les Chrétiens en Occident et affaiblir Israël, les islamistes édulcorent la situation réelle et disent aux Chrétiens que tout ce qu’ils ont à faire est de résoudre le problème palestinien. Une fois cette épine arrachée, l’existence artificielle des Juifs en Palestine sera terminée, tout le Moyen Orient se métamorphosera en un paradis fleuri. Et tous les peuples vivront en harmonie pour l’éternité. Malheureusement, de nombreux Européens ont avalé et continuent de gober ce « conte » de fée des milles et une nuit.

Mais, quand ils ne s’adressent pas aux Occidentaux, les islamistes répètent un ancien adage : Nous commencerons avec Dimanche et nous terminerons avec Samedi, ce qui signifie : nous nous débarrasserons d’abord des Chrétiens (comme nous pouvons actuellement l’observer au Nigéria, en Irak et en Egypte) puis des Juifs.

Les théologiens islamistes déclarent que les Juifs ont dévoyé la Torah pour dissimuler la future mission de Mahomet. Et ces mêmes théologiens n’éprouvent que du mépris pour la croyance chrétienne en la naissance divine du Christ. Dans le même temps, à cause du chaos au Moyen Orient, les leaders radicaux de l’islam politique dissimulent leurs véritables sentiments envers le Christianisme et ne claironnent pas leur plan de conquérir le monde et de le faire gouverner par les élus d’Allah. Bien au contraire, ils recrutent des agents parmi les Chrétiens pour empoisonner la vie des Juifs.

Les Cheiks radicaux pleurent toujours la perte de l’Andalousie, de la Palestine, de l’ancien empire islamique, et ils veulent restaurer l’islam, non seulement sur ces terres perdues, mais aussi l’imposer à tous les peuples du monde. Dès lors, les terroristes islamistes, inspirés et aiguillonnés par les prêches de leurs leaders, font exploser les avions, les ambassades, les tours, les métros, les gratte-ciel, afin de faire le plus grand nombre de victimes. Envoyés en « mission » par leurs imams, ils se déchaînent lors des massacres et se réjouissent de l’effusion de sang au nom d’Allah. Ils recrutent et endoctrinent des jeunes musulmans, afin d’assurer le futur terrorisme islamiste et la violence pour la gloire d’Allah.

Une grande partie de l’activité des cheikhs islamistes se focalise sur l’endoctrinement à l’intérieur des communautés musulmanes en Occident, où de nombreux membres y ont trouvé le nirvana. Là, ils ont formé des enclaves et se nourrissent de terrorisme et de violence, et lorsque le moment propice sera arrivé, ils sortiront de leurs ghettos et déferleront, comme des hordes sauvages, sur leurs hôtes tolérants, bêtement confiants, ceux-là même qui les accueillirent généreusement et librement en Occident et aux USA.
Les leaders occidentaux clament obstinément, comme l’UE le fit avec le Hezbollah, qu’il existe une différence entre les leaders religieux et les leaders politiques, mais ces Occidentaux bien-pensants paieront chèrement cette fausse distinction, fruit de leur ignorance de l’islam. Le politiquement correct occidental, le déni de la réalité islamiste de la part des dirigeants occidentaux, le fait de croire en les mensonges des leaders islamistes politiques, de rejeter comme une idée saugrenue la nécessité, pourtant de plus en plus réelle, de devoir un jour se défendre contre nos ennemis de l’intérieur et de l’extérieur, mèneront l’Occident à la catastrophe.

Pour nous les Arabes, quand quelqu’un vous dit qu’il a l’intention de vous tuer, c’est qu’il a l’intention de vous tuer. La naïveté, l’ignorance obstinée et le manque total de compréhension à la fois de la mentalité arabe et musulmane et de ses codes opérationnels ont induit l’Occident en erreur. Soit il traite l’islamisme avec condescendance et essaye stupidement de diriger ses leaders, soit il le craint bêtement et montre par là sa faiblesse.

Chaque tentative américaine d’apporter la démocratie occidentale au monde arabo-musulman a échoué de façon abyssale et a mis au pouvoir des régimes islamistes radicaux, comme par exemple en Iran et en Egypte. Le même constat s’applique aux déclarations européennes relatives à la participation « antidémocratique» de l’armée au gouvernement en Turquie. Cela a abouti au régime islamiste d’Erdogan, qui fit jeter en prison tous les officiers supérieurs de l’armée turque, qui avait pourtant contribué à maintenir l’équilibre obtenu par Atatürk en maîtrisant l’islamisme radical. La fuite des Américains du Yemen, suite aux alertes données par les Renseignements Généraux concernant des menaces d’attentats diffusées par al-Zawari et al-Qaida, a apporté plus de succès à al-Qaida qu’une attaque terroriste réelle.

Alors que les héritages de l’islam et de son prophète sont profondément ancrés dans la conscience de chaque activiste religieux et lui indiquent que tous les moyens – terrorisme, violence, duperie – sont justifiés pour vaincre l’ennemi, les Américains semblent toujours éprouver quelques problèmes à comprendre que l’islam radical signifie exactement ce qu’il exprime. L’impuissance américaine face à l’intransigeance iranienne, la renaissance de la puissance russe, ainsi que le manque de soutien au gouvernement de Sissi en Egypte, vont conduire à un désastre régional.

L’Amérique doit abandonner son rêve d’un Happy End démocratique au Moyen Orient et commencer à voir la réalité en face. Une fois pour toute, l’Amérique doit prendre conscience du fait suivant : les intérêts occidentaux sont en danger d’être attaqués et détruits par des ennemis à l’intérieur et à l’extérieur. Les appels à l’Amérique pour qu’elle ignore et se distancie des évènements du Moyen Orient paveront éventuellement le chemin à une violente, explosive et puissante invasion de l’Europe et des USA. Si l’islam politique n’est pas arrêté maintenant au Moyen orient, il explosera alors en Occident, dès qu’il aura atteint son point de basculement.

Confronté aux défis de l’islam radical, il est suicidaire de poursuivre une politique de faiblesse et/ou de soutenir des processus démocratiques, qui ne correspondent qu’aux valeurs américaines.

Les Sionistes en Israël comprennent les menaces de l’islam radical et ses intentions envers Israël mieux que l’administration américaine ne les comprendra jamais. Les Juifs n’ont pas peur de montrer leur détermination et leur volonté de mener une lutte à la vie à la mort pour leur survie et c’est cette détermination qui a empêché les islamistes de se confronter directement aux Israéliens, du moins pour l’instant. Dès lors, ils ciblent les Chrétiens.

Ce qui paraît surréaliste, ce sont les diktats imposés par l’Amérique à Israël, y compris la demande de relâcher des meurtriers et d’obtenir un accord de paix avec M. Abbas, qui n’a pas le soutien des « Palestiniens ». Cette approche conduira le Hamas à prendre le pouvoir en « Cisjordanie » et très probablement aussi en Jordanie. Et cela détruira ce qui reste de la communauté chrétienne à Bethléem et à Jérusalem Est, dont les membres, après les Accords d’Oslo et le retrait d’Israël des territoires, furent harcelés, persécutés, parfois tués, pour les forcer à quitter leurs maisons.

Les Chrétiens au Moyen Orient sont menacés d’anéantissement. Si les fanatiques islamistes qui collaborent avec la soi disant armée de libération syrienne parvenaient à faire tomber Assad, les Chrétiens, qui font partie de la coalition des minorités au sein du régime syrien, seront victimes d’un massacre sans précédent, qui s’étendra probablement au Liban. En essayant de stabiliser la région, l’Occident devrait reconsidérer sa politique avec la Russie, quand il s’agit de la Syrie, de l’Iran nucléaire et de son serviteur le Hezbollah.

Une ligne plus dure devra aussi être suivie avec l’Egypte. Si les Frères Musulmans devaient réussir à faire chuter le gouvernement provisoire du Président Mansour et du général Sissi, il y aura un bain de sang, au cours duquel périront tous les Coptes, les premiers habitants de l’Egypte, actuellement brutalisés et jetés hors de leur patrie historique. Les Chrétiens, qui ont soutenu les récents événements qui conduisirent à l’éviction de Morsi, ont vu leurs églises brûlées et les membres de leur communauté tués par les musulmans depuis de nombreuses années, bien avant la chute de Morsi. Aujourd’hui, des musées et de nombreuses églises coptes ont été détruites. Les partisans du président déchu n’oublient pas que les Coptes se sont alignés avec le nouveau gouvernement contre Morsi. Et ils ont commencé à décapiter des hommes d’affaires coptes dans le Sinaï, qui, autrefois, sous le contrôle des Israéliens, était un site touristique très apprécié. Aujourd’hui, on y attaque les Coptes, on les dépouille de leurs biens et on les force à fuir.

Toutefois, si l’Occident ouvre les yeux et traite le Vendredi comme il le devrait, alors un soleil plus optimiste se lèvera sur le Samedi et le Dimanche.

Alors, vive l’alliance des lumières du Dimanche et du Samedi contre les ténèbres du Vendredi. Que ce dernier soit battu à plate couture pour l’éternité.

Rosaly, Dreuz.Info

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 17:06

Actu-Chretienne.Net

 

Traduit en arabe et intitulé « Kifa7i » (كفاحي), le livre de l’idéologie nazie « Mein Kampf » s’affiche dans la vitrine d’une librairie algéroise, face à la Grande Poste. Étonnante exposition de l’ouvrage antisémite en terre arabe.

Mélange entre biographie et projets politiques, Adolf Hitler écrit ces quelques 900 pages en prison entre 1924 et 1925, après le coup d’Etat raté auquel il avait participé. Il y expose toute l’idéologie nazie, la « suprématie de la race aryenne » et y décrit les sémites comme une « race inférieure », qu’il entreprend par la suite d’éliminer.

Le livre est interdit de vente dans plusieurs pays, à commencer par Israël. Les Pays-Bas l’ont aussi proscrit. En Allemagne, c’est l’Etat régional de Bavière en Allemagne qui détient tous les droits et empêche sa réédition intégrale ou partielle pour éviter son exploitation par des groupes d’extrême droite et néo-nazis. En France, « Mein Kampf » a le statut de document historique et reste disponible à la vente sur le net. Il doit tomber dans le domaine public en 2016. Donc, même si la plupart des pays européens n’ont pas interdit sa vente, le livre est absent des rayons de libraires.

En Algérie en revanche, le livre est bel et bien disponible. Et à la disposition du plus grand nombre. Une version arabe de « Mein Kampf » a été aperçue à Alger, en plein centre-ville, dans la vitrine d’une librairie faisant face à la Grande Poste.

Mein Kampf Alger

Cette version est éditée par une maison d’édition égyptienne. La traduction est le fait de Farid Al Fallouji. L’ouvrage circule depuis longtemps dans les pays arabes, et a été traduit dès les années 1930 et à plusieurs reprises. Il figurait même l’année dernière parmi les livres « recommandés » par Virgin au Qatar et au Bahreïn.  La présence de « Mein Kampf» en arabe, parmi les autres livres, paraît complètement anodine à Alger. Nul ne s’arrête, offusqué, devant la vitrine du libraire. Nul n’émet la moindre réserve sur sa vente libre. Il y jouit même d’une très bonne diffusion. Le libraire nous a confié que c’est l’un des livres qui se vend le mieux dans sa librairie algéroise. Symbole contre le peuple juif, deux arguments pour sa lecture, surtout dans certains pays comme l’Egypte et la Palestine. Mais on oublie bien souvent que l’antisémitisme n’est pas seulement la haine du judaïsme. Arabes et juifs ensemble sont le peuple sémite, descendants de Sem (سامي).

La vente de ce livre et son succès se discutent. Sa présence en librairie, est-ce vraiment un exemple de liberté d’expression ? Ou sa lecture, de la propagande et une incitation à la haine ? Faut-il encore que les lecteurs prennent conscience de sa portée historique et idéologique, que des esprits éclairés rejettent sa philosophie antisémite : anti-juif et anti-arabe. « Mein Kampf » fait beaucoup parler de lui ces jours-ci. Il apparaissait dans la liste des livres  « recommandés » par Facebook le 26 août, sur le profil d’un utilisateur belfortain. Le réseau social y a rapidement remédié et l’a retiré de la liste.

- See more at: http://www.algerie-focus.com/blog/2013/08/le-livre-nazi-mein-kamp-en-vente-a-alger/#sthash.1h9pKs97.jIsRIK4J.dpuf

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 17:00

Nachrichten aus Israel

NDI 2013 08
par Aquilas

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 07:00

Nachrichten aus Israel

NDI 2013 07
par Aquilas

Partager cet article

Repost0
31 août 2013 6 31 /08 /août /2013 21:00

Source :  Chaque jour les écritures

Ézéchiel 34 v. 1 à 16

Résultat de recherche d'images pour "les mauvais bergers bible"

Ce chapitre condamne de la manière la plus sévère les mauvais pasteurs (rois, princes et chefs du peuple). Non seulement ils n’ont pas pris soin des brebis faibles, malades ou égarées, mais ils se sont eux-mêmes engraissés aux dépens du troupeau d’Israël. Sans crainte de Dieu et sans amour pour le peuple, ils ont agi comme si ce dernier leur appartenait, «dominant sur des héritages» au lieu d’être «les modèles du troupeau» (lire 1 Pier. 5 v. 2 à 4). Devant cette complète défaillance, l’Éternel décide de s’occuper Lui-même de ses brebis. «Me voici, moi», déclare-t-Il. Et nous reconnaissons l’amour merveilleux du «Berger d’Israël» (Ps. 80 v. 1), souligné par le contraste avec la méchanceté des mauvais bergers. Il promet de se tenir au milieu de ses brebis, de les sauver, de les rassembler, de les amener «auprès des ruisseaux», dans de «gras pâturages», de les faire reposer dans un bon parc (comp. Ps. 23). La perdue sera cherchée, l’égarée ramenée à la bergerie ; la blessée sera soignée et la malade fortifiée. Il s’agit du rassemblement final et de la bénédiction d’Israël. Mais quelle image précieuse des tendres soins du Seigneur envers chacun de ses rachetés (lire 1 Pier. 5 v. 7).

Partager cet article

Repost0