Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •           SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. L'actualité chrétienne, nationale et internationale sera aussi traitée dans ce blog. Aquilas
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

 

 

Je suis le chemin, la vérité, et la vie. (Jean 14 : 6)  

Recherche

Liste D'articles

  • Pleurez pour vos bergers. (Partie 1/2)
    Par David Wilkerson Il est temps de pleurer et de nous lamenter pour les bergers qui gardent les brebis du Seigneur. Pleurez pour les pasteurs, les évangélistes, les prophètes et les docteurs, car Dieu est sur le point d’envoyer de terribles jugements...
  • La justification
    Qu'est-ce que la justification ? C'est, en matière de justice, un acquittement (Isaïe 5.23 ; Proverbes 17.15). Le divin juge considère "comme juste" le croyant sincère. La justification est "un don gratuit" de Dieu, du Dieu contre lequel nous avons péché....
  • Persécution des Ouïghours en Chine : la France...
    Persécution des Ouïghours en Chine : la France condamne des _pratiques inacceptables_, Pékin dénonce des mensonges… https://t.co/Yti9aULzjD Patrick Gassend (@Ichtus1) July 24, 2020
  • L'olivier franc
    - INOF 5 2020 SUITE DE LA CRISE.pdf
  • Notre sûre retraite
    (Proverbes 8 : 10) « Le nom de l’Éternel est une tour forte ; le juste s'y réfugie et se trouve en sûreté ». Il est aussi notre force et notre bouclier , notre rocher, notre forteresse, notre libérateur, notre bienfaiteur et notre haute retraite... la...
  • Preuves d'un dessein intelligent
  • La nuée. (Partie 2/2) " Israël dans le désert."
    Nombres 9.15-23 A la lecture de ce passage, nous constatons que les enfants d'Israël partaient ou campaient, selon que la nuée s'élevait ou s'arrêtait. Le peuple agissait sur l'ordre de L’Éternel Rappel :Dieu était dans la nuée ; la gloire de Dieu, la...
  • La Nuée. (Partie 1/2) ''Direction de Dieu pour Israël au sortir du pays d’Égypte''
    "L'Éternel allait devant eux le jour dans la colonne de nuée et la nuit dans une colonne de feu.Le peuple pouvait marcher ainsi jour et nuit". Exode 13.17-22 Le chemin des fils d 'Israël longeait la rive occidentale de la pointe de la mer rouge, en descendant...
  • Tous surveillés.....
    Des caméras de Nice à la répression chinoise des Ouïghours, cette enquête dresse le panorama mondial de l'obsession sécuritaire, avec un constat glaçant : le...
  • Par mon Esprit
    Missionnaire chrétien Description Traduit de l'anglais - Jonathan Goforth était un missionnaire presbytérien canadien en Chine au sein de la Mission presbytérienne canadienne, avec son épouse, Rosalind Goforth. Wikipédia (anglais) - goforth_parmones...

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

                                           https://connaitredieu.com/

   

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

">

reftagger

 

12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 16:30

Lorsque le jour du Seigneur viendra, aucune des personnes suivantes ne pourra entrer : “les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs” (Apocalypse 21:8). En fait, pour tous ceux là : “ leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre” (même verset).

Pense à l’horreur et à l’ampleur de la déception des adeptes du Nouvel Age ! Des millions de personnes aujourd’hui sont intimement persuadées qu’elles prendront part à un nouvel ordre mondial. Ils croient que bientôt, ils vont finalement connaître la paix et être comblés. Ils croient que toute culpabilité, crainte et condamnation vont s’évanouir, que le péché ne les hantera plus, qu’ils pourront s’adonner librement à l’homosexualité, à la fornication, sans condamnation, maladie ou rétribution. Ils affirment les uns aux autres “assez de la religion qui parle d’une nouvelle naissance ! Assez de toute la condamnation qui fait que les gens se sentent mal à l’aise vis-à-vis d’eux-mêmes. Nous allons avoir un monde nouveau où nous pourrons faire tout ce qui nous fera plaisir. Personne ne nous ennuiera ou ne nous agacera.”

Pour eux, le réveil sera cruel. Lorsqu’ils se retrouveront dans un enfer sans Dieu, un diable moqueur proclamera avec jubilation : “Bienvenue dans votre Nouvel Age. Bienvenue dans votre nouvel ordre mondial!”
Ce n’est pas une surprise que l’enfer sera un lieu de pleurs, de gémissements et de grincements de dents. Là, le mensonge sera mis à nu, dans une fournaise de feux éternels. Soudain, les damnés crieront “J’ai été trompé ! Le Nouvel Age dont j’étais convaincu de la venue est en réalité un enfer éternel !” Et l’horreur de cette tromperie continuera de croître tout au long de l’éternité.

Des multitudes en Amérique se tournent vers l’occulte : des producteurs d’Hollywood, des magnats de Wall Street, des acteurs de Broadway, des chefs du gouvernement, des gens de tous les milieux sociaux. Ils embrassent les faux évangiles du Nouvel Age : la scientologie, le satanisme, le vaudou, l’astrologie, et toute sortes de religions démoniaques venant de l’est. Ils sont aveugles, trompés – ils croient un mensonge !

L’apôtre Pierre nous dit la vérité en ce qui concerne le monde nouveau qui vient, et ce à quoi il ressemblera. Il dit que le monde actuel se dissoudra ; il est réservé pour une fournaise ardente que Dieu lui-même apportera. En effet, le Seigneur va déverser le feu qu’Il a réservé pour la purification des cieux et de la terre :

“Le jour du Seigneur viendra comme un voleur ; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu’elle renferme sera consumée.”(2 Pierre 3:10)

 

Texte de David Wilkerson  

 

 

Partager cet article

Repost0
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 19:42

Maaloula-couvent-Mar-Takla

Michel Garroté, réd en chef  –-  L’armée syrienne est entrée, aujourd’hui, mercredi 11 septembre, dans le village chrétien de Maaloula, au nord de Damas, et y repousse des extrémistes sunnites. Des unités de l’armée ont réalisé de grands progrès en poursuivant les terroristes du Front al-Nosra dans le village de Maaloula.

Les unités de l’armée sont arrivées sur la place principale du village et au couvent Mar Takla. Les djihadistes se trouvent toujours à Maaloula et l’armée syrienne tente de les en déloger. L’armée n’a pas encore repris Maaloula et il y a encore de petites poches rebelles à l’intérieur de Maaloula, ainsi que dans son périmètre.

Une religieuse du couvent Mar Takla confirme l’arrivée de l’armée syrienne. Ils sont venus, sont entrés dans le couvent et ont hissé un grand drapeau syrien sur la petite fontaine dans le couvent, puis ils sont repartis en direction de l’hôtel as-Safir, témoigne cette religieuse, soulignant qu’ils étaient près de 70 soldats.

La majorité des habitants de Maaloula, où des combats ont débuté il y a une semaine, ont fui vers le village voisin d’Aïn al-Tiné et Damas. Maaloula, petit village de 5’000 âmes creusé dans la falaise et situé à 55 km au nord de Damas, doit sa renommée entre autre à ses refuges troglodytiques datant du premier siècle du christianisme. Ses habitants, des chrétiens, sont grecs-catholiques.

C’est la plus célèbre localité chrétienne de Syrie et ses habitants parlent encore l’araméen, la langue de Jésus-Christ. Contrairement à ce que continuent d’alléguer certains organes de presse francophones, Maaloula n’est absolument pas stratégique pour les rebelles qui s’en prennent à ce village uniquement parce qu’il est un symbole deux fois millénaire de la chrétienté toujours présente dans la région.

Reproduction autorisée avec mention :

M. Garroté réd chef www.dreuz.info

 

Partager cet article

Repost0
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 18:14

Actu-Chretienne.Net

Opérer un patient sans aucune incision ni anesthésie mais en utilisant tout simplement une mystérieuse machine… Cela semble sortir tout droit de Star Trek ! Et pourtant…

…cette technologie est actuellement commercialisée sous le nom d’ExAblate O.R. par la société israélienne Insightec, une start-up créée en janvier 1999.

Des ultra-sons à la place des scalpels

L’idée d’Insightec est audacieuse. Il s’agit d’utiliser des ultrasons pour détruire tumeurs et kystes sans qu’aucune incision ou anesthésie ne soit nécessaire.

LIRE LA SUITE…

 

 

 

Partager cet article

Repost0
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 17:00

    Bachar Al Assad

Plusieurs faits majeurs semblent venir troubler le ronronnement des apprentis va-t-en guerre en Syrie, en cette fin de semaine.  

Tout d’abord, il semble que Bashar al Assad n’a probablement pas donné l’ordre de commettre des attaques chimiques, selon des conversations interceptées par le navire des renseignements allemand Oker naviguant au large des côtes syriennes, et révélées par le quotidien allemand Bild am Sonntag1.

Les demandes d’autorisation, par le commandement de l’armée syrienne, d’utiliser des armes chimiques, ont constamment été refusées par Assad, et il n’a probablement pas autorisé l’attaque chimique, le 21 août dernier, qui a fait 1500 morts selon les Etats Unis, rapportent les services secrets allemands. Les écoutes dévoilent en outre que pendant environ quatre mois, les troupes du dictateur syrien et les commandants des brigades syriennes ont réclamé la permission d’utiliser des armes chimiques autour du palace présidentiel à Damas, et Assad aurait constamment refusé.

Cela n’enlève au rien au fait que Assad est un des principaux prédateurs du 21e siècle, et qu’il porte la responsabilité d’un nombre de morts dont le nombre est si grand que l’on a du mal à se l’imaginer. Alors pour rendre les choses plus palpables, imaginez la ville de Boulogne Billancourt en région parisienne. Imaginez : l’intégralité de la ville massacrée. C’est le Bashar al Assad que certains osent soutenir. Qu’ils viennent argumenter, je les attends au métro Boulogne Billancourt devant le Monoprix un samedi, pour les forcer à imaginer la foule, les gens, d’un coup, morts….

Second fait, le bureau des services de renseignements fédéraux allemands (BND) affirme que Assad a les moyens de rester très longtemps au pouvoir, et, toujours selon une information rapportée par Bild am Sonntag, le président des services de renseignement Gerhard Schindler a déclaré, lundi dernier, lors d’une session à huit clos du Bundestag, que la guerre civile peut encore durer très longtemps. Schindler a même dit : « ça peut durer des années. »

Lors de cette cession à huit clos, alors que les participants demandaient au chef des renseignements si la guerre civile était dans sa phase finale, Schindler compara les combats entre les rebelles et les troupes d’Assad dans la région de Damas à la bataille de Stalingrad, car a-t-il expliqué, la guerre en Syrie a la même signification symbolique pour la minorité alaouite du camp Assad que la bataille de Stalingrad pour l’URSS sous Staline.

Par ailleurs, il s’est produit un changement radical de pouvoir au sein des rebelles, selon l’inspecteur général du Bundeswehr, Volker Wieker, et l’Armée syrienne libre soutenue par l’occident a perdu tout leadership militaire. C’est sous l’influence des groupes terroristes islamistes d’al-Qaïda que les mouvements rebelles agissent maintenant, avec les conséquences dramatiques pour les non-musulmans et les minorités non sunnites que l’on imagine. Selon Wieker, il y aurait, dans le camp des rebelles, très peu de transfuges venant des rangs de l’armée d’Assad du fait que les déserteurs ont systématiquement été abattus par les rebelles.

Hier, les 28 membres de l’Union européenne ont demandé aux Etats Unis de repousser toute frappe contre la Syrie jusqu’à ce que l’ONU rende son rapport complet sur l’utilisation des armes chimiques.

De son coté, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a mis en garde les leaders du G-20 contre toute attaque contre la Syrie. Par l’intermédiaire de son haut médiateur pour la Syrie, il a fermement critiqué toute frappe potentielle américaine contre la Syrie, en expliquant que l’utilisation de la force pouvait exacerber la guerre civile dans le pays tout en violant le droit international. S’exprimant en marge du sommet du G20 à Saint-Pétersbourg, Ban a prononcé un sévère avertissement sur ​​le risque d’une action militaire, lors d’une réunion de dignitaires internationaux invités par le Premier ministre britannique David Cameron. «Je dois vous prévenir qu’une action militaire irréfléchie pourrait entraîner des conséquences graves et tragiques, et une menace accrue de nouvelles violences sectaires», at-il dit.

La Grande Bretagne a livré des composants chimiques à la Syrie

Le gouvernement britannique se retrouve sur la sellette depuis que The Daily Mail2 a révélé, hier samedi 7 septembre, que la Grande Bretagne a non seulement autorisé l’exportation, mais qu’elle a livré du fluoride de sodium à la Syrie, ce que le gouvernement avait précédemment nié, une substance qui entre dans la composition des gaz mortels. Le secrétaire du département du Commerce Vince Cable a délivré des licences d’exportation en janvier, 10 mois après le début de la guerre. Les produits chimiques étaient destinés à un « usage industriel » pour une entreprise de cosmétiques, mais les licences furent révoquées six mois plus tard en raison des sanctions imposées par l’Union européenne.

La France a livré des armes chimiques à la Syrie

Selon Asia Time3, les principales entreprises fournisseurs de la Syrie en armes chimiques et biologiques sont les mêmes que celles qui ont livré l’Irak, à savoir les Hollandais, Suisses, Français, Autrichiens, Allemands, et bien entendu les Russes.

En France, l’opinion publique s’est retournée.

BTqKVfPCYAAUIhh.jpg-large

Avec les informations disponibles sur internet, le nombre de Français hostiles à toute intervention en Syrie a dépassé les 68%, mais François Hollande refuse d’en tenir compte. Il n’est pas homme à se mettre au service de ceux qui l’ont élu. A défaut d’écouter la volonté des Français – il n’envisage pas non plus de faire voter le parlement français, il se conformera à la décision des Américains, et il a déclaré attendre le vote du Congrès pour prendre toute décision.

Et la décision du Congrès ne semble pas être acquise, car le courant semble s’inverser. Selon un sondage d’Associated Press datant de vendredi dernier, le Congrès devrait voter à 6 contre 1 contre toute frappe en Syrie.

Quand à la Russie, elle ne restera probablement pas non plus les bras croisés à regarder les missiles passer au dessus de ses navires basés en méditerrannée, et ce pour plusieurs raisons.

Obama cancels meeting with Putin

D’abord, la base navale de Tartous, en Syrie, est la seule base russe stratégique en méditerranée, mais aussi la seule base militaire en dehors de l’ancienne russie soviétique. De plus, plusieurs dizaines de milliers de gradés russes vivent en Syrie et sont mariés à des femmes syriennes. La Russie se voit comme une ex-grande puissance blessée par l’histoire en besoin de revanche, elle possède toujours des réflexes de guerre froide, un sentiment d’insécurité qui l’encourage à soigner ses alliances, un dégoût pour les interventions de la « communauté internationale » qui évoquent le souvenir de l’impérialisme occidental, et Putin a un sens de l’intérêt national indestructible contre lequel Obama ne peut probablement rien.

 © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

1http://www.bild.de/politik/ausland/syrien-krise/assad-kommandeure-wollten-giftgas-einsetzen-32300094.bild.html

2http://www.breitbart.com/Big-Peace/2013/09/07/British-Companies-Exported-Sodium-Fluoride-Sarin-Gas-Agent-to-Syria

3http://www.atimes.com/atimes/Middle_East/ED19Ak05.html

 

Partager cet article

Repost0
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 14:42

Jizya1

Le retour à la Jizya. Historiquement, les non-musulmans devaient  payer un  tribut à leurs maîtres musulmans.  Cette pratique a été interrompue au 19ème siècle grâce à l’intervention européenne.
Aujourd’hui elle  est de retour grâce à l’intervention occidentale. 

A présent que les attaques contre les églises chrétiennes d’Egypte ont cessé, l’étape suivante du Djihad – profitant de la terreur générée  par l’étape précédente – est en train de se mettre en place.  Des rapports [reports] parviennent indiquant que les Frères Musulmans et leurs partisans forcent actuellement les quelque 15 000 chrétiens coptes du village de Dalga au sud de La province de Minya à payer la Jizya  - taxe ou contribution – que les non-musulmans historiquement devaient payer à leurs suzerains islamiques « en se soumettant volontairement et en étant humiliés » afin de préserver leur existence , comme indiqué dans le Coran 9: 29 .

Selon un prêtre de la région, tous les coptes du village, « sans exception », sont obligées de verser un tribut, tout comme leurs ancêtres le faisaient il y a près de 1400 ans, quand au fil de l’épée l’Islam avait à l’origine envahi et conquis  l’Egypte chrétienne. Il explique que la «valeur de l’hommage et le mode de paiement diffèrent d’un endroit à l’autre dans le village, de sorte que certains sont censés payer 200 livres égyptiennes par jour, d’autres 500 livres égyptiennes par jour … »

Dans certains cas, ceux qui ne sont pas en mesure de payer sont attaqués, leurs épouses et enfants battus et / ou enlevés. En conséquence, environ 40 familles chrétiennes ont fui Dalga, grossissant les rangs toujours croissants des chrétiens déplacés au Moyen-Orient.
[ever growing list of displaced Christians in the Middle East.]

Le retour de la Jizya, ancienne pratique de contribution financière au "Maître" musulman. Elle est de nouveau pratiquée en Syrie, Libye, Irak et Egypte...!!!!

Le retour de la Jizya, ancienne pratique de contribution financière au « Maître » musulman. Elle est de nouveau pratiquée en Syrie, Libye, Irak et Egypte…!!!!

C’est la même chose en Syrie et en Irak. Des « rebelles » récemment sont  allés à «  la boutique d’un chrétien et lui ont donné trois options: devenir musulman ; payer 70.000 dollars de Jizya, la taxe prélevée sur les non-musulmans, ou être tué avec sa famille …. Androus de Mossoul, en Irak, et un autre membre de la congrégation de l’abbé Raymond, disent avoir reçu une demande semblable par téléphone : «Parce que vous êtes des infidèles, vous devez payer la Jizya. Si vous ne payez pas la Jizya, nous vous tuerons vous et votre fils. »

 

Par Raymond Ibrahim – 8 Septembre 2013 – dans Persécution des chrétiens par les musulmans
Traduction Nancy Verdier

© Copyright Europe Israël

 – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 18:21

Actu-Chretienne.Net, en partenariat avec DIEU TV, vous invite à regarder le  nouvel épisode du Talk-Show : "On n’ira pas tous au Paradis". Au menu : Oecuménisme et Unité entre les chrétiens

 

«On n’ira pas tous au Paradis !», c’est le nom choisi pour le nouveau Talk-Show animé par le journaliste Paul Ohlott. Le choix d’un titre provocateur et faisant écho à la célèbre chanson de Michel Polnareff, ne reflète pas uniquement le ton de l’émission, mais également le contenu.

En effet, il s’agit de «préférer les vérités qui dérangent, plutôt que les mensonges qui rassurent», et il s’agit également de s’inscrire à contre-courant du politiquement et du religieusement correct…  Vous êtes ainsi prévenu, amateur de langue de bois s’abstenir ! Dans chaque émission, Paul Ohlott reçoit 4 ou 5 chroniqueurs-débatteurs, afin de revisiter tous les sujets d’actualité et grands thèmes de société, et d’y apporter, sans tabou, différents regards chrétiens.

SYNOPSIS DE L’EMISSION

L’œcuménisme est un mouvement qui se donne pour objectif de promouvoir un rapprochement et des actions communes entre les catholiques, les orthodoxes, les protestants et les évangéliques. Il existe d’ailleurs un Conseil Œcuménique des Eglises, qui se présente comme une communauté mondiale des Eglises, en quête d’unité et de témoignage commun. En France, la Fédération Protestante se veut très engagé dans le dialogue œcuménique, de même que l’Eglise catholique. Cependant, de nombreux évangéliques y voient un danger pour la vérité et dénoncent cette œuvre qu’ils jugent diabolique. Faut-il donc se réjouir d’assister à plus d’unité entre les chrétiens, ou au contraire, faut-il s’inquiéter d’un compromis sur la vérité ? Ce mouvement œcuménique est-il la préfiguration de la grande apostasie à venir ? Des chrétiens évangéliques peuvent-ils prier avec des catholiques qui prient Marie et les Saints ? L’œcuménisme est-il un stratagème mis en place par l’Eglise catholique pour ramener l’ensemble des chrétiens à la «maison mère» ? Et au fait, quand le Christ parle d’unité, de quelle unité s’agit-il ? Et par conséquent, où faut-il situer la limite de l’amitié inter-confessionnelle ?

LES CHRONIQUEURS

Samuel Foucart (Pasteur, Chroniqueur et Auteur de plusieurs ouvrages dont «L’olympisme spirituel»)

Alain Noël (Ancien Président des presses de la Renaissance et auteur de plusieurs ouvrages. Alain Noël est un catho hors-norme qui, après avoir fait carrière dans la publicité et le marketing, a quitté la vie professionnelle pour témoigner de sa foi)

Remy Bayle (Evangéliste, Fondateur d’Action Mondiale Evangélisation et auteur de nombreux ouvrages)

Carlos Payan (Pasteur et Président de l’association Paris Tout Est Possible, qui promeut l’unité des catholiques et des protestants. Surnommé le «dérangeur de Dieu», il est l’auteur de plusieurs ouvrages).

Franck Pecastaing (Consultant dans les nouvelles technologies et Pasteur en région parisienne

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 12:05
  bléssé-syrien 
   
Le nombre de civils syriens blessés et soignés en Israël augmente chaque jour. Au cours des derniers jours, une dizaine de civils sont arrivés discrètement dans les hôpitaux israéliens proche de la frontière de la Syrie pour rejoindre leurs compatriotes qui y sont déjà soignés.  Israël, qui partage une frontière avec la Syrie au niveau du plateau du Golan, accueille généreusement les victimes syriennes. 

La majorité des syriens accueillis en Israël sont traités au Centre médical Ziv à Safed ou au Centre médical de Galilée occidentale à Nahariya. Certains ont également été transportés à l’hôpital Poriya près de Tibériade.

Le Dr Yaakov Ferbstein, directeur de l’hôpital de Poriya, assure que les patients syriens sous sa responsabilité reçoivent exactement le même traitement que les autres.      

 
 

“Cet hôpital ne fait aucune distinction quant à l’identité et l’origine des blessés. Nous donnons les meilleurs soins possibles à tous les patients blessés”, a-t-il déclaré à Aroutz 10.

Ici les médecins sont Druzes, Musulmans, Chrétiens ou Juifs.

Au nord-est d’Israël, au cinquième étage de l’hôpital de Safed, dans une chambre de taille modeste avec vue sur le lac de Tibériade, une mère syrienne et sa fille de 8 ans ont accepté de témoigner.
Hôpital

« J’espérais venir en Israël », explique en arabe la femme, dont les propos sont traduits par une infirmière chrétienne qui travaille dans la même salle.

La famille est originaire de la région de Deraa, dans le sud-ouest de la Syrie.

« Nous étions chez nous et essayions de nous mettre à l’abri du bombardement, raconte la mère. Plusieurs personnes sont mortes ; d’autres, comme nous, ont été blessées. Je ne sais pas comment je suis arrivée ici. » 

Pendant que la mère et sa fille déjeunent un jeune homme syrien, lui aussi, débarque d’une ambulance militaire. Sa jambe est cassée à plusieurs endroits. Il raconte qu’on lui a tiré dans le ventre il y a quelques mois. Il se met à gémir de douleur lorsqu’on le transfère en salle de réanimation, où les docteurs lui parlent en arabe.
 blessesyrien

L’arabe est l’une des langues de travail de l’hôpital de Safed, en plus de l’hébreu. Ici, dans les hôpitaux israéliens toutes les indications et les affiches sont en arabe, car c’est une langue officielle ici. (Rien de tout cela n’était vrai pour les noirs sous l’apartheid en Afrique du Sud de Desmond Tutu).

Ces six derniers mois, dans une relative indifférence arabe , prés de 600 Syriens ont été hospitalisée en Israël. De nombreux autres ont été soignés dans un hôpital de campagne militaire dont l’emplacement est tenu secret, mais qui se trouve près de la frontière israélo-syrienne. Ces blessés ont été renvoyés en Syrie.

L’identité des syriens traités sans l’État Hébreu est toutefois tenue secrète car ils risqueraient de subir des représailles à leur retour dans leur pays où leur famille pourraient être inquiétées. Israël et la Syrie sont officiellement en état de guerre puis qu’aucun accord de paix n’a jamais été signé entre eux.

Depuis le mois de février 2013, plus de 600 civils syriens ont été admis dans des hôpitaux israéliens pour recevoir des soins. Beaucoup de cas moins graves ont également été traités par les équipes médicales israéliennes dans un hôpital de campagne de Tsahal installé sur le plateau du Golan.

Les autorités israéliennes assurent qu’elles offriraient des soins dans le cadre d’une aide humanitaire, tout en s’efforçant de rester en dehors de la guerre civile syrienne, qui a fait d’ores et déjà plus de 110.000 morts depuis mars 2011.

 

Pour une fois, la géographie semble être plus importante que les frontières politiques : les syriens des deux camp viennent se faire   soigner jusqu’en Israël, dans des chambres les unes à côté des autres.

Le seul pays qui aide ET soigne les syriens sans faire de bruit, c’est Israël mais chut, ne le répétez pas…

Sans blague !? Ils ne craignent plus les “sionistes” !?

Souhail Ftouh  
Sources Identité Juive.Com /  Posted by Souhail Ftouh in Actualités
  

 

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 11:17

Spécialiste de la Bible, de l’archéologie et d’Israël, Jean-Marc THOBOIS est issu d’une longue lignée de pasteurs huguenots du Poitou.

 

Il a étudié la Bible à Londres, puis l’histoire d’Israël et l’archéologie biblique à l’Université hébraïque de Jérusalem. Il est également fondateur de la revue Keren-Israël (Trompette d’Israël) qu’il publie depuis plus de 30 ans. Son but est d’informer les chrétiens sur les événements en Israël et au Moyen-Orient, à la lumière de la prophétie biblique. Il cherche à remettre à leur place dans la tête et le coeur des croyants les véritables racines de la foi chrétienne.

Partager cet article

Repost0
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 19:41

 

                                                                © Heretiq - Wikimedia Commons

Au lendemain de l’attaque de rebelles islamistes contre Maaloula, un calme précaire régnait sur le village chrétien. La minorité chrétienne, souvent accusée de soutenir le régime de Bachar al-Assad, se retrouve prise entre deux feux. Éclairage.

Par Amara MAKHOUL-YATIM (texte)
 

À l'écart des violences jusqu'à présent, le village chrétien de Maaloula a été au cœur de violents combats mercredi 4 septembre. Des rebelles islamistes se sont emparés d'un poste militaire à l'entrée de la localité, située à 55 kilomètres au nord de la capitale Damas. Huit soldats ont été tués dans l’attaque. Maaloula, l'un des plus célèbres villages chrétiens de Syrie, est hautement symbolique : il est l'un des rares lieux au monde où est encore parlé l'araméen, la langue de Jésus-Christ.

Le village, qui abrite le tombeau de Sainte-Thècle, est un célèbre lieu de pèlerinage. Il doit sa renommée à ses refuges troglodytiques datant des premiers siècles du christianisme. Les premiers chrétiens, persécutés, s'y réfugiaient. Et c'est dans ces grottes que furent célébrées les premières messes chrétiennes. L'attaque des islamistes intervient quelques jours avant la fête de l'Exaltation de la Croix, célébrée chaque année le 14 septembre.

Les chrétiens, une minorité en Syrie, avaient déjà été visés le 15 août dernier, jour de l’Assomption, une fête chrétienne très célébrée par les communautés chrétiennes d’Orient. Des rebelles venus d’un village sunnite voisin avaient attaqué le barrage d’un village chrétien du Wadi al Nasara (vallée des chrétiens située au nord-ouest de Homs). Onze personnes avaient été tuées. Après les attaques de rebelles contre les villages alaouites du littoral, les chrétiens sont-ils devenus une nouvelle cible ?

Frédéric Pichon, historien et spécialiste de la Syrie, connaît bien Maaloula. Il y a vécu et a consacré à la ville une étude, "Maaloula XIXe - XXIe siècle. Du vieux avec du neuf. Histoire et identité d’un village chrétien de Syrie" (Presses de l’Ifpo). Joint par FRANCE 24, il revient sur les menaces dont font l'objet les chrétiens de Syrie.

Quelles sont les particularités de Maaloula ?

Frédéric Pichon : Maaloula est hautement symbolique car l’araméen, langue du Christ, y

Frédéric Pichon

est encore parlé. Contrairement à ce que l’on croit souvent, le village n’est pas à 100% chrétien :

 20% à 30% des habitants sont sunnites. Des habitants m’avaient d’ailleurs raconté qu’au début de la révolte, un chef de clan sunnite avait même rassuré les religieux en leur disant qu’ils n’avaient rien à craindre des sunnites de la ville.

Il faut aussi savoir que la topologie des lieux est particulière. Le village est adossé à une falaise : l’armée régulière avait établi un barrage en contrebas, à l’entrée de la ville, et cela faisait déjà plus d’un an que des rebelles, venus de la ville de Yabroud - ville acquise à l’opposition - étaient positionnés à l’hôtel al-Safir en haut de la falaise. Par un accord tacite avec les militaires du régime, il n’y a eu aucun échange de tirs depuis qu’ils ont pris cette position. C’est une sorte d’accord basé sur l’honneur. Mais le village était donc déjà en quelque sorte pris entre deux feux.

Que s’est-il passé mercredi 4 septembre à Maaloula ? Qu’avez-vous pu apprendre par les habitants du village ?

F. P. : D’après des habitants que j’ai pu joindre mercredi, des rebelles se revendiquant du Front al-Nosra ont fait exploser le barrage à l’entrée de la ville avec une voiture piégée dans laquelle se trouvait un kamikaze. Des tirs venus des rebelles du plateau ont également visé le barrage. Les huit soldats de l’armée régulière qui tenaient le barrage ont été tués mais personne d’autre du village. Ensuite, ils sont entrés dans la localité et n’ont rencontré aucune résistance hormis quelques tirs sporadiques de la part des habitants. Ils seraient ensuite entrés dans une salle paroissiale qui jouxte l’église du village, sans entrer dans l’église elle-même. Ils y auraient brisé une croix et des statues de saints, ils auraient également forcé quelques paroissiens qui s’y trouvaient à crier "Allah Akbar". L’armée régulière aurait, semble-t-il, mis du temps avant d’intervenir et n’est finalement pas arrivée par la route. Des avions ont bombardé le barrage, endommageant quelques habitations au passage, puis sont repartis en fin de journée.

Depuis un calme précaire règne au village, mais les habitants craignent que les rebelles qui se trouvent toujours dans la partie haute de Maaloula, ne rouvrent le feu.

Comment comprendre cette action des rebelles alors qu’il n’y a pas eu une balle de tirée depuis un an ?

F. P. : C’est vrai que c’est surprenant. Pour moi, il y a un double message. Le premier serait de montrer que le régime de Bachar al-Assad, qui se targue d’être le protecteur des minorités, n’est plus apte à les protéger. Le second viserait à intimider tous les chrétiens de Syrie, que les rebelles accusent en général de soutenir le régime.

Après l’attaque contre les villages de Wadi al-Nassara et de Maaloula, peut-on dire que les chrétiens sont devenus une cible des rebelles ? Doit-on craindre d’autres attaques du genre ?

F. P. : Oui, je pense qu’on n’est pas à l’abri de nouvelles attaques. Mais il ne faut pas perdre de vue que c’est un conflit avant tout interne à l’islam, entre sunnites et alaouites [une branche issue du chiisme, NDLR]. Jusqu’ici, les chrétiens n’ont pas subit d’attaques ou de persécutions significatives contrairement aux alaouites.

*Frédéric Pichon est également l’auteur de "Voyage chez les chrétiens d’Orient" (Presses de la renaissance) et de "Géopolitique du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord" (éditions Puf).

 

Partager cet article

Repost0
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 17:00

“Ne les crains point” (Deutéronome 7:18). Pour Israël “les” représentait les grandes nations païennes bien armées qu'ils devaient affronter dans le Pays Promis. Pour nous aujourd'hui, “les” représente chaque problème, chaque grande difficulté que nous devons affronter dans nos vies.

Pourquoi ne devons-nous pas les craindre ? Parce que Dieu nous le dit ! Aucune autre explication n'est nécessaire. Dieu est tout puissant et suffisant, et Il est conscient des forteresses sataniques auxquelles nous faisons face. Il connaît chaque piège, chaque épreuve et chaque tentation qui nous seront jamais envoyées. Et Il nous ordonne : “Tu ne craindras aucune de ces choses !”

Abraham vivait dans un pays étranger, entouré de rois puissants, ne sachant pas où il finirait. Mais les premiers mots que Dieu lui a adressé étaient : “Abram, ne crains point ; je suis ton bouclier, et ta récompense sera très grande” (Genèse 15:1).

Le sens de cette dernière phrase est : “Je serais une muraille autour de toi, ton protecteur et ton défenseur.” En gros, Dieu disait à Abraham : “Tu vas affronter des difficultés mais je te protégerai tout le temps qu'elles dureront.” Abraham a répondu en croyant les paroles de Dieu : “Abram eut confiance en l'Éternel, qui le lui imputa à justice” (verset 6).

Cette même parole a été adressée au fils d'Abraham, Isaac. Lui aussi a vécu dans un environnement hostile, entouré de Philistins qui le haïssaient, le harcelaient et voulaient le chasser du pays. L’Écriture nous dit qu'à chaque fois qu'Isaac creusait une citerne pour avoir une réserve d'eau, les philistins la comblait : “les Philistins les comblèrent et les remplirent de poussière” (26:15).

Partout où Isaac est allé, il a rencontré le même problème. Il a même appelé une des citernes : “Esek” ce qui signifie “lutte, querelle” (voir 26:20). Apparemment, Isaac n'a connu que ces querelles dans sa vie. Il doit avoir pensé : “Comment vais-je pouvoir nourrir ma famille et abreuver mes troupeaux ? Comment puis-je élever mes enfants sans crainte quand les philistins sont susceptibles de venir nous piller à n'importe quel moment ? Dieu, pourquoi m'as-Tu établi ici ? Comment pourrais-je y arriver ?”

Quand ce nuage de doute s'est formé en Isaac, Dieu lui a donné la même parole que celle qu'il avait adressée à Abraham : “Je suis le Dieu d'Abraham, ton père ; ne crains point, car je suis avec toi ; je te bénirai, et je multiplierai ta postérité, à cause d'Abraham, mon serviteur” (verset 24).

Nous sommes les enfants d'Abraham et Dieu nous a fait la même promesse qu'à Abraham et à ses descendants : “Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la postérité d'Abraham, héritiers selon la promesse” (Galates 3:29). 

Partager cet article

Repost0