Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •           SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. L'actualité chrétienne, nationale et internationale sera aussi traitée dans ce blog.
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

 

                          1 Samuel 2 : 9

 

Il gardera  les pas de ses bien-aimés ( 1 Samuel 2 : 9)                                                              

Recherche

Liste D'articles

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

 

 

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

15 avril 2017 6 15 /04 /avril /2017 16:13
Oeufs, cloche, chocolat : d’où viennent les traditions de Pâques ?

En ce lundi de Pâques, les enfants attendent avec impatience les cloches (ou le lapin) et leur cargaison de chocolats. Pour les croyants, Pâques est un événement au cœur de la foi chrétienne. Mais pourquoi offre-t-on des œufs, du chocolat et que viennent faire cloches et lapins dans l’histoire ?

Une fête religieuse mêlée aux traditions païennes

Dans la religion juive, Pessa’h, la Pâque juive, commémore l’exode des Hébreux hors d’Égypte, emmenés par Moïse. Lors de leur premier repas d’hommes libres, ils ont sacrifié un agneau, animal sacré en Égypte. Cette viande est depuis consommée par les Juifs à l’occasion de Pessa’h.

Pour les chrétiens, Pâques est également un des évènements principaux du calendrier, symbolique de la vie après la mort. Ce jour-là, ils célèbrent la résurrection du Christ, après sa crucifixion, le Vendredi saint. Pâques met aussi fin à la période de carême, qui dure quarante jours. On retrouve des similitudes avec Pessa’h, notamment l’agneau. Pâques porterait ce nom car selon les Évangiles, la mort du Christ aurait eu lieu pendant la fête de Pessa’h. On retrouve également Pâques dans les traditions païennes : c’est une période de renouveau, avec l’arrivée du printemps.

L’origine des œufs de Pâques

En chocolat, en sucre, peints ou encore cuits : l’œuf est le symbole de la fête de Pâques. Chez les Égyptiens, les Perses et les Romains notamment, l’œuf est un symbole de vie, que l’on s’offrait au printemps. Plus largement, poules et poussins ont également revêtu la même symbolique.

Au Moyen-Âge, l’Eglise a interdit de manger des œufs pendant le Carême : ils étaient conservés jusqu’à la fin du jeûne, puis décorés. C’est au XVIIIsiècle que l’on a eu l’idée de vider les œufs pour les remplir de chocolat pour marquer la fin du jeûne et du Carême. Cette tradition est encore très présente dans certains pays, comme en Allemagne. Les premiers œufs tout en chocolat sont apparus au XIXsiècle, grâce au progrès des techniques permettant de travailler la pâte de cacao et aux moules proposant des formes de plus en plus variées.

Pourquoi les cloches ou les lapins ?

Depuis plusieurs siècles, il est interdit de sonner les cloches des églises catholiques entre le Jeudi saint et le dimanche de Pâques, en signe de deuil. Une tradition que l’on retrouve notamment en France, en Belgique ou en Italie.

On a alors raconté aux enfants que les cloches allaient se faire bénir par le Pape à Rome. En rentrant, elles viennent carillonner et déposent au passage dans les jardins les fameux œufs en chocolat tant attendus par les enfants. En Allemagne et dans l’est de la France, c’est un lapin (l’emblème de la déesse Ost Ara, symbole de fertilité et du printemps dans la tradition païenne germanique), aux États-Unis, un lièvre… On trouve aussi des coucou ou des cigognes : le généreux donateur de chocolat peut prendre d’autres formes.

Par Oriane Raffin
 

Partager cet article

Repost 0
15 avril 2017 6 15 /04 /avril /2017 16:05
Tout ce que vous devez savoir sur la semaine de Pâques

Dimanche 9 avril a ouvert les célébrations de Pâques, avec le “dimanche des rameaux” qui commémore l’entrée de Jésus sous les acclamations de la foule.

Pour Jésus, l’entrée dans Jérusalem marquait le début d’une semaine au cours de laquelle il allait connaître le rejet, la trahison, la souffrance, l’agonie et la mort. Ainsi, le fils de Dieu fait homme s’apprêtait à recevoir le châtiment qui pesait sur nous, accomplissant cette parole :

Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l’homme soit élevé, afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle. Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.
Jean 3:14-17

Nous vous proposons de vivre ces quelques jours qui précèdent Pâques en vous souvenant du parcours de Jésus tout au long de cette semaine qu’il vécut il y a plus de 2000 ans.

  • Dimanche des rameaux

Jésus entre à Jérusalem assis sur un ânon.

Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur, le roi d’Israël !
Jean 12:13

  • Lundi

Jésus chasse les marchands du temple.

Ma maison sera appelée une maison de prière pour toutes les nations ?
Marc 11:17

Les scribes et les pharisiens cherchent les moyens de le faire périr.

  • Mardi

Jésus enseigne dans le temple.

Malgré les miracles, les autorités religieuses rejettent Jésus.

Celui qui croit en moi croit, non pas en moi, mais en celui qui m’a envoyé, et celui qui me voit voit celui qui m’a envoyé. Je suis venu comme une lumière dans le monde, afin que quiconque croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres.
Jean 12:44-46

  • Mercredi

La tension et la colère montent.

Judas alla s’entendre avec les principaux sacrificateurs et les chefs des gardes, sur la manière de le leur livrer.
Luc 22:3-4

  • Jeudi

Le dernier repas.

Prenez, mangez, ceci est mon corps […] Ceci est mon sang, le sang de l’alliance,  qui est répandu pour plusieurs, pour la rémission des péchés.
Matthieu 26:27-28

Le jardin de Géthsémané.

Mon Père, s’il est possible, que cette coupe s’éloigne de moi ! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux.
Matthieu 26:39

  • Vendredi

Jésus est condamné à mort.

Il est flagellé, moqué, crucifié.

Il a sauvé les autres, et il ne peut se sauver lui-même ! Marc 15:31

Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font.
Luc 23:34

Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?
Marc 15:34

Jésus meurt.

Certainement, cet homme était juste.
Luc 23:47

  • Samedi

Pilate fait placer des gardes devant la tombe.

Ils s’en allèrent, et s’assurèrent du sépulcre au moyen de la garde, après avoir scellé la pierre.
Matthieu 27:66

  • Dimanche

Le tombeau est vide.

Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ?
Jean 20:15

Il est ressuscité.

La paix soit avec vous ! Et quand il eut dit cela, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent dans la joie en voyant le Seigneur.
Jean 20:20

Info Chrétienne 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Christianisme
commenter cet article
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 14:48

Corée du Nord : "Les jours de Kim Jong-un sont comptés"

D'après un ex-diplomate qui a fait défection, de plus en plus de Nord-Coréens tournent le dos au dictateur. 

Publié le 26 janvier 2017 à 12h12 

Le régime de Pyongyang est-il voué à s'effondrer ? C'est ce que pense un ancien haut diplomate nord-coréen passé au Sud en août dernier

"Je suis convaincu que les jours de Kim Jong-un sont comptés", a déclaré ce mercredi lors de sa première conférence de presse devant les médias étrangers l'ancien numéro deux de l'ambassade de Corée du Nord à Londres, Thae Yong-Ho.

Le diplomate est convaincu que nombre de ses compatriotes vont suivre son exemple car le régime nord-coréen est "sur une pente descendante". Pour preuve, de plus en plus de membres de l'élite nord-coréenne "tournent leur dos" à Kim Jong-un :

"Les structures traditionnelles du système nord-coréen s'effondrent."

Des purges impitoyables 

La Corée du Nord est dirigée depuis sa fondation en 1948 par la dynastie des Kim. Elle est l'objet de multiples résolutions de sanctions du Conseil de sécurité de l'ONU décrétées pour la contraindre à renoncer à ses programmes nucléaire et * balistique interdits.

Thae Yong-Ho, l'un des plus hauts diplomates à être passé au Sud ces dernières années, a expliqué que l'accès aux informations étrangères dans le cadre de ses fonctions avait contribué à faire vaciller sa foi dans le régime.

Ses doutes sont devenus des convictions quand Kim Jong-un, arrivé à la tête du pays après le décès de son père il y a cinq ans, s'est mis à se débarrasser de hauts responsables du régime dans d'impitoyables purges.

Les diplomates nord-coréens sont généralement contraints quand ils sont nommés à l'étranger de laisser un de leurs enfants au pays, comme "garantie" de leur fidélité au régime. Mais Thae Yong-Ho, 55 ans, a eu la chance de pouvoir partir en Grande-Bretagne avec ses deux fils aujourd'hui âgés de 19 et 26 ans.

"Le régime de Kim Jong-un prend en otage l'amour entre parents et enfants pour contrôler les diplomates nord-coréens."

L'ex-diplomate, passé au Sud avec femme et enfants, avait été qualifié de "pourriture humaine" par Pyongyang qui l'accuse d'avoir détourné une importante somme d'argent, violé un mineur ou encore espionné pour le compte de Séoul.

Obtenir la bombe d'ici la fin de l'année

La Corée du Nord, qui a réalisé en 2016 deux essais nucléaires et plus d'une vingtaine de tirs de missiles, a pour ambition de se doter d'un missile intercontinental (ICBM) susceptible de porter le feu nucléaire sur le territoire américain.

Thae Yong-Ho affirme que Pyongyang espère "achever" son développement nucléaire d'ici la fin de l'année, en profitant notamment des alternances politiques aux Etats-Unis et en Corée du Sud. L'ancien diplomate estime : 

"La seule façon de régler le problème des menaces nucléaires nord-coréennes est d'éliminer le régime de Kim Jong-un."

Il défend les sanctions internationales contre Pyongyang, et plaide pour que des campagnes soient organisées pour propager à l'intérieur de la Corée du Nord des informations étrangères afin d'inciter la population à "la révolte".

Des réformes économiques timides ont été lancées en Corée du Nord, concède-t-il, "mais les moins privilégiés trouvent la vie encore plus dure."

G.S. avec AFP

Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/

Lire aussi :

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Actualité
commenter cet article
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 19:16

Jacob McKelvy était un leader de l’église de Lucifer. Durant 20 ans, il a pratiqué avec zèle cette forme de satanisme. Le 30 octobre 2015, il a même co-fondé la plus grande église de Lucifer du monde à Houston. Mais Dieu avait d’autres projets pour Jacob, et l’amour manifesté par un pasteur de Houston va le conduire à Jésus.

 

acob est né et a été élevé dans une famille de mormons. Son enfance sera marqué par un drame. Sa petite soeur est décédée après avoir été mordue par un serpent, et cela constituera un tournant dans sa vie. “Puisqu’il avait pris ma jeune soeur j’allais aller du côté obscur”. D’après Jacob, c’est le désespoir et l’impuissance qui l’ont conduit au luciférianisme. Cette forme de satanisme est selon lui une quête de pouvoir, où l’on devient son propre dieu.

Et son parcours au sein de l’église de Lucifer le conduira à co-fonder la plus grande église de Lucifer du monde à Houston. Cet évènement avait alors eu un retentissement mondial. Plus localement, à Houston, de nombreuses manifestations avaient eu lieu. Les chrétiens protestaient dans les rues, parfois avec violence.

Dans ce contexte exceptionnel, le pasteur Robert Hogan avait marqué une différence en encourageant sa congrégation à manifester l’amour de Jésus et à prier. Pour lui Dieu ne hait pas le pécheur, il l’aime profondément. C’est le péché qu’il condamne. Un dimanche, il déclara dans son église :

“Je ne suis pas là pour manifester. Si vous voulez manifester, faites le à genoux.  Si vous voulez manifester, faites le dans la louange, car si le Saint-Esprit agit dans cette maison, nous n’avons pas de souci à nous faire pour ce qu’il se passe dans l’autre maison.”

En 2016, un jour où Jacob passe en voiture devant l’église de Robert, il est physiquement poussé à y entrer.  Il ressent quelque chose dans sa tête, une sensation de brûlure. Il rentre dans l’église. Ce jour là, le pasteur n’est pas là, mais les deux hommes ont pu s’entretenir pendant 2 heures au téléphone. Le 11 août 2016, lors de leur première rencontre, Jacob donnera sa vie à Jésus. Il déclare à CBN :

“Le pouvoir, la paix et la plénitude que je ressens aujourd’hui sont bien meilleurs que tout ce que j’ai connu avant. Et à tous ceux qui nous regardent, et je suis sûr que des gens de mon passé regarderont. Je me trompais, je me trompais profondément.”

En Février 2017, Jacob et son épouse, qui s’est également convertie, ont renouvelé leurs voeux de mariage à l’église et ont proclamé Jésus comme leur sauveur.

“Michelle, nous étions autrefois couverts par l’obscurité et liés l’un à l’autre dans une alliance luciférienne. Nous étions mariés dans l’ombre de l’influence de l’adversaire et ne connaissions pas l’amour en dehors de cela. Aujourd’hui, je réprimande, dénonce et brise l’alliance satanique par le sang de Jésus. Et je crée une nouvelle alliance avec notre père céleste par le sang de Jésus-Christ le messie, qui nous a rachetés de nos transgressions passées. C’est ma joie de pouvoir marcher avec toi, unis comme un seul par la grâce de Dieu. Hier est mort et disparu, mais demain sera bénédiction, lumière et joie.”

Aujourd’hui, Jacob veut partager son histoire.

“Je suis là pour partager mon histoire qui n’est pas uniquement mon histoire, c’est aussi le témoignage de la volonté de Dieu et de l’amour de Dieu… Aussi éloigné de Dieu puisses-tu être, il y a un chemin vers la maison.”

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Témoignages
commenter cet article
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 17:44

@infochretienne

Les Nations Unies lancent au monde un tragique appel à l’aide. Ce mois-ci des hauts responsables se sont rendus dans plusieurs pays d’Afrique pour faire le point sur la situation.

Sécheresse et conflits… Le cercle vicieux de la famine est en marche : poursuite des combats, déplacements des civils, destruction des infrastructures de santé, propagation des maladies. Stephen O’Brien, coordonnateur des secours d’urgence des Nations Unies, Ertharin Cousin, directrice exécutive du Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies, Matthew Rycroft, ambassadeur britannique, et bien d’autres, témoignent de l’horreur.

  • Au Yémen, Stephen O’Brien déplore “la plus grande crise humanitaire au monde” : deux tiers de la population a besoin d’assistance, soit 18,8 millions de personnes. Ertharin Cousin est restée 3 jours au Yémen. Elle a visité des centres de nutrition, des établissements de santé et de distribution alimentaire. Elle nous interpelle :

“Les chiffres nous racontent l’histoire, avec plus de 17 millions de personnes en situation d’insécurité alimentaire, et environ 7 millions de personnes atteintes d’insécurité alimentaire aiguë. […] Il s’agit d’une course contre le temps.”

Au Yémen, trop de personnes ignorent “d’où viendra le prochain repas.”

Les importations qui représentaient 90% des denrées du pays sont perturbées par les conflits. L’insécurité empêche l’accès humanitaire dans les zones rurales.

Stephen O’Brien lui-même n’a pas pu se rendre dans certaines zones :

“C’était décevant et révélateur. Si je n’ai pas pu passer, cela veut dire que c’est beaucoup plus difficile pour les convois, qui ont besoin d’un accès sûr et illimité, selon les principes et le droit humanitaire international, d’atteindre toutes les personnes dans le besoin, peu importe où elles se trouvent .”

Les besoins estimés s’élèvent à 950 millions de dollars.

  • La Somalie est loin d’être épargnée. La moitié de sa population a besoin d’aide : 6,2 millions de somaliens. Près de 950 000 enfants souffriront de malnutrition aiguë cette année. 185 000 risquent de mourir. Joseph Contreras, porte-parole de la Mission d’Assistance des Nations Unies en Somalie, nous alarme :

“3 millions de somaliens ont besoin d’une aide urgente. Il s’agit d’une augmentation significative par rapport aux 1.1 million de somaliens qui étaient dans une telle situation en septembre.”

Les besoins estimés s’élèvent à 825 millions de dollars pour les 6 mois à venir.

  • Au Soudan du sud, la situation est “pire que jamais”. Plus de 7.5 millions de personnes sont dans le besoin, auxquelles s’ajoutent 3,4 millions de déplacés. Parmi ces millions, une grand-mère porte son petit-fils affamé sur le dos. Elle fuit les combats en traversant les marécages. Les parents du petit ont disparu. Elle n’a plus que les nénuphars pour se nourrir. Babar Baloch, porte-parole du Haut Commissariat des Nations Unies, affirme :

“8 mois après les nouvelles violences qui ont éclaté au Soudan du sud, la famine causée par la combinaison vicieuse des combats et de la sécheresse est à l’origine de la crise des réfugiés qui connaît la croissance la plus rapide au monde.”

Stephen O’Brien s’insurge :

“Des millions de personnes se sont vues empêchées par les parties au conflit de recevoir de l’assistance. C’est immoral, illégal et inacceptable. Nous avons besoin d’un accès immédiat.”

  • Au Nigéria, Matthew Rycroft, exhorte “la communauté internationale dans son ensemble à accroître ses efforts avant qu’il ne soit trop tard.”
  • En Centrafrique, la moitié de la population ne doit sa survie qu’à l’aide humanitaire, un centrafricain sur 5 est soit déplacé, soit réfugié. Le budget du Plan de réponse humanitaire 2017 est fixé à 399.5 millions de dollars. Il n’est financé qu’à hauteur de 19 millions. Ce sous-financement oblige les humanitaires à réduire de moitié les rations alimentaires.

Pour l’UNICEF,

“La vie et l’avenir de millions d’enfants sont en péril. Le choix est clair : soit nous investissons pour qu’aucun enfant ne soit laissé pour compte, soit nous subirons les conséquences d’un monde bien plus divisé et injuste.”

Le 25 avril, une conférence aura lieu à Genève en présence du secrétaire général de l’ONU pour lever des fonds.

M.C.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Actualité
commenter cet article
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 17:19

@infochretienne

Au Bangladesh, être chrétien, c’est faire le choix de la persécution. Dans ce pays où la religion d’Etat est l’islam, les chrétiens sont battus, torturés, menacés de mort, assassinés… Mais ce climat terrifiant est le terreau d’un réveil extraordinaire.

Le Bangladesh fait partie des 50 pays où les chrétiens sont persécutés. Il se place même au 26ème rang mondial. Officiellement, on compte dans ce pays 1% de chrétiens contre 88% de musulmans. Dans les faits, les nouveaux convertis ne sont pas enregistrés dans les statistiques. On estime désormais le nombre réel de chrétiens à 10% de la population, soit 15 600 000.

En 2016, le secrétaire général du Conseil de l’Unité des chrétiens, des hindous et des bouddhistes du Bangladesh déplorait :

“Des communautés entières sont terrifiées et se sentent très fragiles. Nous ne voyons aucune intervention des partis politiques pour trouver des solutions à ces problèmes.”

Sunil Gomes avait 72 ans, il est un jour sorti de l’église pour retourner travailler dans son épicerie. Il n’y arrivera jamais, assassiné pour sa foi. Hossain Ali est un musulman qui s’est tourné vers Jésus. Il sera égorgé par 3 hommes. Les prêtres, pasteurs, membres d’ONG chrétiennes sont menacés de mort. Le secrétaire de l’Association chrétienne du Bangladesh informe :

“Au départ, nous avions l’habitude de considérer ces attaques comme des incidents isolés, mais maintenant elles sont devenues un sujet de graves persécutions.”

C’est dans ce contexte que le miracle se produit. Pasteur Khaleque est un ancien musulman, désormais pasteur des rues dans le nord-est du Bangladesh :

“Dans les 12 derniers mois, plus de 20 000 musulmans se sont convertis au christianisme. Plus de 20 000 se sont convertis : ça devient un vrai problème pour les musulmans !”

Pasteur Rafiqul est lui aussi un ancien musulman. A sa conversion, on lui a pris son commerce. Sa famille l’a renié. Deux imams l’ont battu et attaché avec des cordes devant la mosquée. Ses enfants l’ont battu à mort pour qu’il renie Jésus. Devant leur échec, ils l’ont laissé pour mort. Mais Rafiqul persiste : au risque de sa vie, chaque jour, il parle de Jésus.

“De plus en plus de personnes se convertissent chaque jour. Même persécutés, nous prêchons la Bonne Nouvelle !”

M.C.

Source : Christian Freedom

Partager cet article

Repost 0
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 16:58

Journal Chrétien

 Isabelle Goepp

Jeudi dernier, la police d’Omdurman a arrêté trois professeurs chrétiens de l’École évangélique du Soudan afin d’aider un homme d’affaire musulman à prendre possession de cet établissement scolaire. Cet évènement s’inscrit dans le cadre plus large de la tentative de contrôler les activités de l’Église dans le pays et de débarrasser le pays du christianisme.

Selon Morning Star News qui relate les faits, cette arrestation n’est pas la première puisqu’il y a juste un mois, les autorités avaient déjà emprisonné pendant la nuit, quatre enseignants de la même école.

Accusés d’avoir détruit un poteau de signalisation mis en place par ‘Vision Éducative’ (Education Vision), la société appartenant à l’homme d’affaire musulman qui revendique la propriété, ces quatre hommes ont finalement été libéré le 21 février sous caution, après avoir versé 10 980 livres soudanaises (1 682 dollars).

Le 16 mars dernier, rapporte Morning Star News, une nouvelle offensive a eu lieu. Environ 20 policiers cette fois-ci sont entrés de force dans le complexe scolaire d’Omdurman, en passant par le Nil de Khartoum, et ont arrêté trois professeur chrétiens.

Selon des sources chrétiennes locales, les trois hommes arrêtés, identifiés comme Musa, le Directeur de l’établissement, Yahya Elias et Younan ont été emmené au commissariat central d’Omdurman avant d’être relâchés sous caution après huit heures. Tous les trois, qui appartiennent à l’église évangélique presbytérienne du Soudan (SPEC), ont été accusés d’entraver le travail de ceux qui tentaient la reprise de l’école.

Le pasteur Yahia Abdelrahim Nalu, modérateur du SPEC, a confirmé les arrestations, en les décrivant comme des conséquences d’une collusion entre le gouvernement et l’investisseur musulman et la volonté, par les autorités et la police, d’une prise de contrôle illégale de l’école.

« La police aide illégalement l’organisation ‘Vision Éducative’, en dépit du fait qu’elle n’a pas de document juridique de propriété », a déclaré un responsable de la SPEC.

Les arrestations se sont produites après qu’un musulman, seulement identifié sous son prénom Hassan, se soit adressé aux administrateurs scolaires en affirmant qu’il était le nouveau Directeur de l’école.

La reprise de l’école par des musulmans s’inscrit dans un cadre plus large. En 2013, en effet, l’église évangélique presbytérienne du Soudan à laquelle appartient l’école s’est vue imposée une nouvelle direction par le ministère soudanais de l’orientation et de la dotation religieuse.

Selon les anciens dirigeants de l’Église, le choix par les autorités d’étrangers pour diriger les bureaux de la SPEC correspond à une tentative de contrôler les activités de l’Église et de débarrasser le pays du christianisme. Après la décision du gouvernement, les bureaux de l’église avaient en effet été fermés et une partie des locaux détruite.

Bien que ces nominations d’une nouvelle Direction à la SPEC aient été jugées illégales en novembre 2016 par un tribunal qui a convenu qu’elles contrevenaient au règlement de l’église, qui appellent à l’élection tous les trois ans de nouveaux dirigeants par l’intermédiaire d’une assemblée générale, la Direction de l’Église demeure entre les 

mains des membres du comité nommé par le gouvernement. 

 Source :   https://www.chretiens.info/

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Christianisme
commenter cet article
9 mars 2017 4 09 /03 /mars /2017 10:03

Partager cet article

Repost 0
9 mars 2017 4 09 /03 /mars /2017 09:22

toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

Journée de la Femme : Hommage à Irena Sendlerowa, résistante polonaise ayant sauvé des centaines d’enfants juifs du ghetto de Varsovie

Cette résistante polonaise a sauvé des centaines d’enfants juifs en les extrayant du ghetto de Varsovie, dans des conditions rocambolesques, bravant la mort, puis subissant la torture.

Regardez bien cette femme.

Regardez-la bien. Vous ne la connaissez sans doute pas. Pour ma part, j’ai découvert son existence il y a quelques jours. On trouve quelques photos d’elle sur internet.

Regardez-la. Cette mamie placide ne paye pas de mine, c’est vrai. Pourtant, ce qu’elle a fait dépasse l’entendement. Ce à quoi elle a survécu dépasse l’entendement. Qu’elle soit oubliée dépasse l’entendement.

Cette mamie est une des grandes figures du XXe siècle

Nous sommes en 1942, à Varsovie. Irena Sendlerowa est une employée du Comité d’aide sociale. Elle est Polonaise, catholique. Oui, moi aussi, j’ai pensé aussitôt: antisémite. Mais non. Non. Elle est Polonaise, catholique… et son père l’a «éduquée dans l’idée qu’il faut sauver quelqu’un qui se noie, sans tenir compte de sa religion ou de sa nationalité».

En face d’elle, le ghetto. Un mouroir, ceux qui survivent partent pour les chambres à gaz. Le Comité d’aide sociale est autorisé à apporter un peu d’aide aux juifs: quelques vivres, des couvertures… Les Nazis laissent entrer le camion, allez savoir pourquoi. Il faut braver l’épidémie de typhus. Il n’y a presque pas de médicaments. Irena Sendlerowa voit mourir ceux qu’elle aide. Les parents. Les enfants.

Un jour, elle accepte l’impossible. Sauver un enfant. Le sortir du ghetto. Passer les contrôles, dans un camion. Les autres employés deviennent complices. La crainte du typhus est un atout, qui raccourcit les inspections. Dehors, il faudra lui trouver un foyer d’accueil. D’autres enfants suivent, cachés dans le fourgon, planqués sous une banquette, dans un panier  linge, une boîte à outils, parfois les égouts, une brèche dans un mur… Des institutions catholiques les accueillent. Irena pense alors que les parents reverront leurs enfants après la guerre. Elle note scrupuleusement les noms, les foyers d’accueil, sur des bouts de papier qui s’amoncellent dans un bocal.

Irena Sendlerowa a fait sortir 2.500 enfants juifs du ghetto de Varsovie. Deux-mille cinq cents. L’imagination ne peut suffire. Sous l’œil des kapos, des nazis, à la merci à tout instant des pleurs d’un bébé, d’une rafale de mitraillette, d’une dénonciation, d’un éternuement, elle a fait passer 2.500 enfants, la trouille au ventre et la certitude d’avoir raison. Et puis, il a fallu convaincre aussi. Convaincre les familles à qui on prenait les gosses aux familles.

Je ne suis pas ta mère…

Imaginez ce que c’est que de convaincre des parents d’abandonner un enfant. Mais non, c’est impossible à imaginer. Apprendre aux gosses à prononcer leur nom en polonais, à faire les prières catholiques, se dire qu’un bébé a plus de chances qu’un gamin de 5 ans qui parle le yiddish…

«Souviens-toi. Tu n’es pas Icek, mais Jacek, pas Rachela, mais Roma. Et moi, je ne suis pas ta mère, j’étais seulement la bonne chez vous. Tu iras avec la dame qui viendra te chercher un jour, elle t’emmènera dans un lieu sûr où je te rejoindrai.»

Elle fait partie de la Résistance polonaise. Chaque enfant sauvé fait courir un risque supplémentaire à son réseau. Tous les savent. Un bébé qui chialerait lors d’une inspection ferait plonger tout le monde. Le réseau la soutient. Les bonnes sœurs accueillent des enfants, toujours plus. Parfois, l’humain se surpasse. Sous son nom de code Jolanta, Irena organise son réseau, pour sauver toujours plus d’enfants.

«À l’équipe habituelle étaient venus s’ajouter de nombreux bénévoles, de jeunes passeurs qui, pour la plupart, étaient des membres de Żegota. Deux ou trois fois par semaine, ils plongeaient dans la vase, nageaient dans des boyaux encombrés de cadavres et de rats pour arracher les enfants au ghetto. Ensuite, ils devaient les guider dans une boue nauséabonde, relever certains quand ils s’évanouissaient à cause des nappes de méthane, les encourager et surtout les rassurer sans cesse.»

Regardez Irena Sendlerowa, regardez-la encore. Elle est assise. On ne voit pas très bien mais son fauteuil est un fauteuil roulant.

Trois mois de torture

Le 20 octobre 1943, Irena a été arrêtée par la Gestapo. Elle est torturée trois mois. Coups de gourdin, nerf de bœuf trempé dans l’eau. Les coups s’accumulent sur ses tibias, ses cuisses, ses seins, ses fesses… La peau est à vif. On lui fait compter les coups. En cas d’erreur, le supplice repart de zéro.

Elle ne parle pas. Elle s’accroche à ses souvenirs, ses parents, ses amis. «Au plus fort des séances de torture, elle se cramponnait à une idée fixe: combien de personnes mourraient si elle craquait?» Trois mois. Trois mois de souffrances innommables, sans livrer un seul nom. Elle est condamnée à mort. Mais Jolanta est un symbole. La Résistance soudoie un gardien, et la fait évader.

Regardez Irena Sendlerowa, dans son fauteuil roulant, les pieds et les jambes brisées par la Gestapo, incapable de marcher.

L’oubli, et le ratage du (jury du) Prix Nobel

Jusqu’en 1945, elle se cache, s’interdisant d’aller à l’enterrement de sa mère. Après la guerre, elle divorce pour épouser Stefan, qui était dans le même réseau de résistants. Elle déterre le bocal qui recèle ses petits bouts de papier, inestimable et misérable trésor. Elle essaye de reconstituer les familles. Les parents sont morts. Elle a sauvé des orphelins.

On l’oublie. Elle ne demande rien à personne. L’anonymat lui va bien. Elle vit pourtant avec ce regret, de n’avoir pas sauvé davantage d’enfants. L’oubli, pourtant, si injuste, pour cette Juste – un arbre lui rend hommage à Yad Vashem (1965). Des étudiantes américaines découvrent son histoire. Des enfants sauvés la retrouvent. Son pays la reconnaît tardivement. À sa mort, en 2008, la Pologne la propose pour le Prix Nobel de la paix. Le jury préfère l’attribuer à Al Gore pour son clip sur le réchauffement climatique. La réussite médiatique d’abord.

Regardez ce visage de jeune fille.

Le regard est doux et déterminé à la fois. Sans doute est-ce parce que l’on connaît la suite qu’elle inspire ces mots. Mais aussi parce que la suite, l’exploit, le refus de l’injustice, les enfants sauvés, la torture, Irena les a choisis, fidèle aux recommandations de son père.

«Il faut sauver quelqu’un qui se noie, sans tenir compte de sa religion ou de sa nationalité.»

Et elle a sauvé bien plus de noyés que celui-ci n’aurait pu l’imaginer.

Jean-Marc Proust

Source

Une biographie romancée et une BD viennent d’être publiés, qui racontent son histoire. On l’évoquera aussi le 5 mars au Mémorial de la Shoah (Varsovie en guerre ou en bande dessinée, conférence animée par Jean-Yves Potel, entrée : 5€/3€).

Irena Sendlerowa, Juste parmi les nations
Gilbert Sinoué, Éditions Don Quichotte, 19,90 €

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Israël
commenter cet article
4 mars 2017 6 04 /03 /mars /2017 18:01

Jesus Film Project a annoncé le 1er mars que le film « JESUS » est désormais traduit en 1 500 langues, la dernière étant le dassanech, un langage afro-asiatique parlé par la tribu Dassanech en Éthiopie.

Bien que le Nouveau Testament soit actuellement disponible en dassanech, seulement 2 % des individus de la tribu peuvent lire. La traduction du film « JESUS » leur offre désormais la possibilité d’entendre l’Évangile dans leur propre langue pour la première fois.

« L’achèvement de la traduction de la 1500e langue de ‘JESUS’ est une étape incroyable. Cela marque un progrès considérable pour atteindre ceux qui n’ont jamais entendu l’Évangile », a déclaré Josh Newell, responsable de la communication, lors de la National Religious Broadcasters Convention à Orlando en Floride. Et d’ajouter : « ‘JÉSUS’ a longtemps été l’un des moyens les plus efficaces pour atteindre les gens qui peuvent saisir immédiatement le message du Salut ».

« Quand les gens entendent parler Jésus dans leur propre langue, avec leur propre accent, ils sont à jamais changés. Nous croyons que les films offrent la façon la plus dynamique d’entendre et de voir la plus belle histoire jamais vécue », peut-on lire sur le site jesusfilm.org.

Dans nos sociétés où l’impact des vidéos n’est plus à démontrer, le film « JESUS » est une aubaine pour partager la Bonne Nouvelle de l’Évangile. D’ailleurs, selon l’organisation, à ce jour plus de 200 millions de personnes à travers le monde auraient déclaré avoir reçu Jésus dans leur vie après avoir visionné ce film.

L’aventure de ce projet d’évangélisation à grande échelle a débuté en 1979. En 1999 le film avait été déjà été traduit en 500 langues et le palier des 1 000 traductions avait été atteint en 2007.

« JESUS » est le film le plus traduit de l’histoire selon le Livre Guiness des Records.

« Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin. » (Matthieu 24.14)                               

Source : https://www.facebook.com/ObsChretien/

LE FILM « JÉSUS » EN FRANÇAIS

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Christianisme
commenter cet article