Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •           SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. L'actualité chrétienne, nationale et internationale sera aussi traitée dans ce blog.
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

 

                          1 Samuel 2 : 9

 

Il gardera  les pas de ses bien-aimés ( 1 Samuel 2 : 9)                                                              

Recherche

Liste D'articles

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

 

 

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

5 juillet 2017 3 05 /07 /juillet /2017 11:01

En fin d’année dernière, Tony Davis, un ancien chanteur de R & B qui s’est consacré à la musique gospel après avoir donné sa vie à Christ est décédé suite à une attaque d’un gang. Mais Dieu l’a ressuscité.

Tony Davis a abandonné son premier amour – le chant R & B – lorsqu’il a donné sa vie au Christ. Mais après avoir consacré sa musique à Dieu, il a été victime d’une agression d’un gang qui l’a laissé proche de la mort en perdant près de la moitié de son sang.

Après une expérience hors du corps, Dieu l’a ramené à la vie pour partager un message d’espoir en Jésus-Christ.

Tony Davis est un des six enfants élevés par une mère à Canton, au Mississippi, qui a insisté pour qu’ils fréquentent l’église tous les dimanches. A l’adolescence, il a accepté Jésus comme son Sauveur. Après l’université, il a commencé à poursuivre son rêve de devenir un jour un chanteur de R & B.

Il a déménagé à Hollywood et son groupe, A Touch Plus, a obtenu un contrat avec Warner Brothers. La scène musicale l’a attiré avec des distractions puissantes.

« J’ai commencé à faire la fête », se souvient Tony. « J’ai participé au train nommé « Soul Train ». Mais je savais que quelque chose manquait. Chaque fois que je quittais une soirée, je me sentais vide. « 

Un jour, se sentant un peu déprimé, il conduisait son Mulholland Drive, lorsqu’il est arrivé trop rapidement dans un virage et a failli se retrouver dans la falaise.

Couché sur le sol au bord du précipice, il a élevé une prière à Dieu. « Merci Seigneur de ne pas être allé dans cette falaise. Je sais que je dois changer », dit-il.

Pour éviter la voie rapide, Davis a déménagé à Atlanta et a commencé à fréquenter l’Église baptiste Hopewell. Un message de « feu et de soufre » a transpercé son cœur et il a consacré sa vie au Christ.

Quelques jours plus tard, il a demandé à Dieu de supprimer son désir de chanter de la musique R & B.

Il a entendu une voix parler à son cœur qui lui disait : « fais un pas en avant. »

Debout seul dans son appartement, il a fait un pas en avant et quelque chose de surprenant s’est produit. Tout son sentiment de chanter du R & B est parti. Il secoua la tête en pensant : qu’est-ce qui vient de se passer?

Il a épousé sa femme, Chriselda, en 1995 et a commencé à poursuivre sa nouvelle passion en chantant de la musique Gospel.

Un soir, alors qu’il était en route pour récupérer sa femme travaillant dans un conseil et une structure de soins dans South Central L.A., il lui a téléphoné.

Il semble que la voiture de son ami était tombée en panne à deux rues de l’établissement où Chriselda travaillait. Tony a trouvé l’ami et ses enfants, les a mis dans sa jeep, mais lorsqu’ il a tourné le coin et se trouvait près de la structure, des coups de feu ont commencé à éclater.

« Les balles ont frappé l’avant de la jeep et de ma portière », raconte Tony.

« Pourquoi cela arrive-t-il ? » Demanda Tony. « Je n’ai pas d’ennemis. Je n’ai jamais tenu un pistolet. Je ne parle que de chanter. »

Il écrasé le pied sur l’accélérateur et s’est éloigné de la zone. « Je suis allé au coin de la rue aussi vite que possible. Mon pneu droit était à plat. Je suis allé sur le côté.  »

Ensuite, il se demanda si sa femme était sortie de l’établissement et si elle avait été prise dans une rafale ultérieure. Elle a couru à pied, et heureusement, elle allait très bien.

Lorsque la police est arrivée, ils les ont informé que trois personnes avaient été tuées récemment à quelques pâtés de maisons pendant les séances d’entraînement d’un gang. Ils ont dit que Tony avait probablement été choisi comme une victime aléatoire – ce qui faisait partie de l’initiation.

La police a appelé un camion de remorquage pour sa jeep et l’a quitté pour poursuivre quelqu’un soupçonné dans l’attaque. Ils ont dit à Tony qu’ils reviendraient bientôt.

Deuxième attaque

Quinze minutes plus tard, un camion s’arrêta, puis »tout s’est déroulé comme au ralenti ».

Plusieurs membres de gangs émergèrent de l’ombre des arbres voisins et se mirent tirer sur Davis. Le conducteur du camion a renversé son véhicule et a rapidement accéléré, laissant Tony seul et exposé.

« J’ai couru vers ma jeep », raconte Tony. « La première balle m’a frappé la jambe. Je l’ai bloqué jusqu’à ce que je me laisse tomber à côté de ma jeep. »

Il ressentait une douleur extrême et sa jambe de pantalon était couverte de sang. Il savait qu’il avait été gravement touché.

Les moments suivants, les assaillants ont tiré 32 balles en rafale vers lui. « Cinq de ces balles sont entrées. Il y avait cinq coups et 10 trous. Chacune des balles était entrée puis ressortie.  »

Alors le Seigneur a parlé à son cœur : « Lève-toi et fais face à ton ennemi. »

Avec le sang qui s’écoulait de son corps, Tony réussit à se relever du sol et vit un jeune homme qui le regardait derrière un arbre.

« Pourquoi ? » Demanda Tony. « Qu’est ce que je t’ai fait ? Au nom de Jésus, poses ton fusil ! « , a t-il déclaré.

Quand le membre de la bande a entendu le nom de Jésus, sa main a commencé à trembler. « Mon Dieu, qu’est-ce que j’ai fait ? », a déclaré le jeune membre du gang. Puis il se retourna et courut. »

Tony a fait 10 pas dans la rue avant de s’effondrer sur le sol. Allongé dans un bain de sang, Tony leva ses mains à Dieu. Pourquoi m’as-tu abandonné ? Je ne peux pas croire que tu laisses cela arriver après que je t’ai consacré ma vie.

Tony pensa avoir entendu des légions de démons se riant de lui. Puis il se souvint d’une Parole du livre préféré de sa mère, celui de Job.

« Voici, qu’il me tue, j’espèrerai en lui » (Job 13 v 15 « Though he slay me, yet will I wait for him »)

Tony s’est rendu compte que Dieu n’avait pas fait cela, mais le diable l’avait fait. » J’ai confiance dans la volonté de Dieu pour ma vie, décida-t-il dans son coeur.

Soudain, une femme habillée en blanc sortit de nul part. « Je l’ai vu ici marcher vers moi. Ses cheveux étaient couleur poivre et sel. Je ne pouvais rien dire parce que j’étais si faible.  »

Elle a caressé la tête de Tony en disant : « Mon Dieu, qu’est-ce qu’ils ont fait ? Tout va bien se passer » lui dit-elle encore. Tony sentit son coeur s’arrêter de battre et fit une expérience extra-corporelle.

« Je suis sorti de mon corps et j’ai vu mon corps allongé là. Je flottais dans de magnifiques  nuages ​​blancs. J’ai commencé à me sentir bien. »

Ensuite, une fenêtre s’ouvrit dans les nuages :  » Au loin, dans les nuages, j’ai vu une très belle ville éloignée de moi.»

Il voyait de belles couleurs qu’il n’avait jamais vues sur la terre avant. Au-dessus de la ville, il y avait des milliers de milliers d’ailes de lumière venant d’anges louant Dieu dans la cité céleste.

« C’était tellement beau, avec la lumière qui brillait autour d’eux », se souvient Tony. « Les ailes entraient et sortaient de la lumière. Le Saint-Esprit a parlé à mon esprit et m’a dit que ce sont des archanges qui ne cessent jamais de louer Dieu. « 

Il pouvait entendre le bruit d’ eaux impétueuses dans la ville et pouvait voir une lueur jaune venir du » fond « . » Je ne pourrais pas dire si c’était des rues « , dit-il. «J’ai ressenti l’amour venir du centre de la ville. Quand cela m’a touché, je ne ressentais plus rien sinon de l’amour. « Alors une voix a parlé à son esprit et elle m’a dit: Ce n’est pas encore ton temps. Il est temps de revenir en arrière. Non, non, non, je ne veux pas revenir en arrière, a -t-il répondu.

Tony voulait rester dans ce bel endroit. «J’ai ressenti une tellement grande paix», rappelle-t-il. «Je ne ressentais que de la joie. Je me sentais si libre et si bon, ma pitié et ma honte s’éloignaient. Tous mes soins terrestres sont partis. Je ne me souciais plus de rien. Je faisais parti de l’amour pur.

Ensuite, des bras semblables à des nuages ​​ont commencé à l’envelopper. Il a senti un vent doux venant de la présence de Dieu soufflant sur son visage.

Une voix parlait à son cœur, j’ai besoin que tu reviennes. Ton travail n’est pas encore terminé.

Le vent de Dieu a commencé à souffler derrière Tony dans les nuages.

Il est retourné dans son corps, et se trouvait sur une table au centre médical du Los Angeles County-USC. Les médecins avaient fait une intervention chirurgicale pour Tony pendant sept heures au centre de traumatologie.

Puis ils ont informé la femme de Tony, Chriselda, qu’il « était mort sur la table d’opération ».

Mais Tony a choqué tout le monde lorsqu’ il a pris une profonde inspiration et a ouvert les yeux alors qu’un médecin déjà déposé un drap blanc sur lui. Voilà 30 minutes qu’il avait été déclaré mort.

Lorsque le médecin a vu Tony ouvrir les yeux, il a crié et a quitté la chambre.

Le dossier médical de Tony confirme qu’il a été admis dans le centre médical de L.A. County-USC, a subi une intervention chirurgicale et cinq blessures par balle. Les enregistrements ne mentionnent pas son expérience surnaturelle hors du corps avec Dieu ou qu’il a été déclaré mort et est revenu à la vie.

Amputation ?

Le jour qui a suivi l’éveil de Tony, les médecins l’ont informé qu’ils devaient lui amputer sa jambe. En outre, lors de sa trachéotomie d’urgence, ils avaient coupé accidentellement une corde vocale dans la gorge. Il ne pourrait jamais parler ou chanter à nouveau.

Alors qu’ils préparaient Tony pour l’amputation, il a commencé à questionner Dieu à nouveau.

« Pourquoi est-ce arrivé ? Je ne suis pas une mauvaise personne. »

Ensuite, il a senti Dieu parler à son cœur une fois de plus : il y a quelque chose que je veux que tu fasses.

Quoi Seigneur ? Tony a répondu.

Pardonnes.

Tu plaisantes, j’espère ? Regardes ce qu’ils m’ont fait. Quel genre de Dieu es-tu ? Tu es assis là-bas et tu as permis que cela m’arrive.

Si tu pardonnes, je te rétablirai.

Tony a lutté avec Dieu un moment avant qu’il ne prenne une décision. « J’ai lâché prise », raconte-t-il. « J’ai repoussé la douleur, la colère et la honte, l’attitude du  » pourquoi moi « .

Tout à coup, Tony a senti la chambre se réchauffer. Une sensation de chaleur l’a touché et est passée de sa jambe jusqu’à ses cordes vocales. Le toucher de Dieu était en train de remettre tout en ordre dans son corps.

Ensuite, Tony s’est endormi. Quand il a ouvert les yeux, il a vu des médecins qui l’entouraient se demander comment ils allaient lui enlever la jambe. A ce moment là, il a déplacé sa jambe morte de manière totalement inattendue. « Oh, mon Dieu s’est exclamé l’un d’entre eux. Ils se sont alors précipité pour faire un scanner et sont revenus avec des expressions effrayées : « il y a de la vie dans ta jambe. Nous ne savons pas ce qui se passe », a déclaré un autre médecin en secouant la tête. Tony ferma les yeux et murmura tranquillement : « Merci mon Dieu ».

Le lendemain matin, l’un des médecins est entré et a dit :

 » Des choses étranges se passent dans votre chambre. Nous allons enlever ce tube de votre gorge et voir si vous pouvez respirer ou parler. « 

Lorsque le tube a été enlevé, Tony a pris une profonde inspiration.

 » Dites un mot « , a déclaré le médecin.

 » Jésus « , a réussi à dire Tony d’une voix rauque, quelque peu faible, comme un murmure. Le personnel hospitalier a ensuite fait des points de suture sur sa gorge et il a parlé depuis.

« Je peux chanter, je peux sauter sur ma jambe », dit-il. Tony croit que Dieu lui a donné une mission pour partager le pouvoir du pardon et la victoire sur les épreuves.

« Le ciel est un lieu que Jésus a préparé pour nous », dit-il. Vous n’arriverez pas si vous n’êtes pas sauvé par Jésus. Vous ne pouvez pas entrer sans lui. C’est lui qui est venu nous sauver. « 

 

 

Source : Chrétiens .info

https://www.chretiens.info/

Mark Ellis

Mark Ellis est un journaliste américain fondateur de www.godreports.com, un site web qui diffuse des actualités, des témoignages et des vidéos sur l’Église à travers le monde. Il est également membre du conseil d'administration de Morning Star News et de Compassion Radio.

    Partager cet article

    Repost 0
    Published by Aquilas - dans Témoignages
    commenter cet article
    4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 17:20
    Pourquoi Francis Chan a démissionné de sa Mega Church, ouvert de petites églises et renoncé à ses royalties ?

    En 2010, Francis Chan avait surpris le plus grand nombre en annonçant son départ de l’église qu’il avait fondée. Il évoquait alors un sentiment d’agitation et son désir de vivre autre chose. Lors d’une rencontre avec les employés de Facebook, l’auteur à succès a souhaité revenir sur cette étape de sa vie.

    Selon lui, cette église de 5 000 membres était en voie d’expansion mais ne marchait pas selon la volonté de Dieu. En effet, Francis Chan estime avoir été « la bouche de l’église » et les croyants venaient pour « entendre ses dons » et « voir ses dons », mais aucun d’eux ne faisait usage du sien pour servir le corps du Christ, et cela coûtait des millions de dollars !

    Il explique également avoir eu le sentiment que l’Église ne pratiquait pas l’amour de Dieu, et déplore l’absence de communion fraternelle. L’ancien pasteur de l’église explique s’être senti mal en apprenant qu’un jeune qu’il avait baptisé avait finalement quitté l’église, car il ne se sentait pas comme dans une famille, comme dans le « gang dont il était autrefois membre ».

    « Ça m’a rendu malade de savoir que les gangs représentaient mieux l’image de la famille que l’église. »

    L’auteur du best-seller « Crazy Love » explique également son souhait de se débarrasser de la fierté qu’il a éprouvée suite au succès de son livre, affirmant que Dieu déteste la fierté. Il raconte avoir soudainement réalisé qu’il ne vivait pas selon la volonté de Dieu, que cela devait changer car « il y perdait son âme ». Cela lui manquait d’être le Francis amoureux du Seigneur Jésus, partageant l’Évangile avec ses amis.

    Francis Chan dirige à présent un mouvement d’une quinzaine d’églises évangéliques à San Francisco du nom de We Are Church, regroupant une trentaine de pasteurs, soit 2 à la tête de chaque église. Il insiste sur le fait que tout y est gratuit et que les pasteurs sont bénévoles. Il explique que les membres « sortent de la rue, de prison, sont médecins ou employés de Facebook et Google… ». Chaque église est petite à l’image d’une famille, permettant ainsi aux membres d’apprendre à se connaître, à s’aimer et à utiliser leur dons au service du Seigneur. Les croyants se rencontrent dans les églises, étudient la Parole, prient ensemble et se soutiennent mutuellement. Francis compare son ancienne Mega Church, à We are Church ainsi :

    « C’est comme se faire adopter plutôt que vivre dans un orphelinat. »

    En ce qui concerne l’argent qu’il gagne grâce à ses livres à succès, Francis a préféré reverser tous ses gains à des oeuvres charitables et ne touche pas une centime, en accord avec ce qu’il avait dit au Seigneur :

    « Je ferai don de tout afin de montrer que tu es plus important que tout ça. »

    À présent, il passe ses journées à chercher quels sont les besoins à travers le monde, et de quelles manières il peut y apporter sa contribution.

    Source : The Christian Post

    M.A.G

    © Info Chrétienne

    Partager cet article

    Repost 0
    Published by Aquilas - dans Christianisme
    commenter cet article
    4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 16:39

     

    Le Pakistan est l’un des plus grands pays musulmans au monde.

    Dans ce vaste pays de 200 millions d’habitants, les 2 à 10 % de chrétiens selon les sources, connaissent la persécution. La République Islamique du Pakistan est classé 4ème sur l’Index Mondial de Persécution. Découvrez ou redécouvrez ce reportage de France 24, qui décrit le quotidien des familles et des églises pakistanaises.

    La rédaction © Info Chrétienne

    Partager cet article

    Repost 0
    24 juin 2017 6 24 /06 /juin /2017 18:04

    S
    ahale, la fille de Dave Eubank, et les Free Burma Rangers leur ont apporté de l’eau et de la nourriture. Un père de famille les invite à rentrer chez lui pour rencontrer sa grand-mère. Elle n’avait plus ses jambes, qui avaient été brûlées alors qu’elle cuisinait.

    A Mossoul, des familles vivent depuis 3 ans sous les tirs de Daech. Leurs voitures ont été détruites. Leurs maisons touchées par les tirs de Daech.

    « Quand je suis entrée dans la pièce, je l’ai vue. Elle était si heureuse. Elle souriait. Elle était pleine de joie. Elle disait Loué soit Dieu ! Loué soit Allah ! C’est grâce à Dieu ! »

    La grand-mère ne peut pas profiter de ses petits-enfants. Elle ne peut pas visiter ses amis.

    « Il y avait tellement de vie. Même si elle vit dans un endroit si horrible. […] Elle ne peut que rester à l’intérieur et regarder le plafond, à moins qu’on ne la sorte. C’était extraordinaire. Elle a subi tant de choses à cause de Daech. Vous pouvez penser qu’une personne qui a vécu de telle chose serait misérable, en colère contre la vie. Mais elle était pleine de reconnaissance. Reconnaissante d’être en vie. Reconnaissante que nous soyons là. »

    Les Free Burma Rangers témoignent ainsi de la compassion de Dieu :

    « Si tu étais sous l’emprise d’Isis, réalise, ne voudrais-tu pas que quelqu’un soit là, que quelqu’un t’aide, que quelqu’un te dise qu’il t’aime et que Dieu t’aime ? Réfléchis, ça serait incroyable pour une personne dans cette situation, d’avoir quelqu’un qui vienne d’un pays étranger pour te dire Dieu t’aime et je suis là avec toi. Peu importe ce qui se passera. Peu importe les choses qui peuvent arriver. Je suis là avec toi parce que Dieu m’a envoyé parce qu’Il t’aime. »

    Sahale nous interpelle :

    « Tout le monde ressent le besoin de faire quelque chose. Prie et demande à Dieu. Il va te montrer ce dont tu as besoin ou ce que tu dois faire. Suis-le simplement. »

    Source : Free Burma Rangers

    M.C

    Partager cet article

    Repost 0
    Published by Aquilas - dans Témoignages
    commenter cet article
    24 juin 2017 6 24 /06 /juin /2017 17:33

    En pointe depuis longtemps pour tout ce qui concerne la culture de mort, l’Ontario vient de franchir une nouvelle étape dans la mise en place du totalitarisme gay et antichrétien. La majorité de gauche du parlement de la province vient d’adopter, à la veille de la levée de la session pour les vacances d’été, la « Loi 89 » qui élargit les pouvoirs des services sociaux en vue de placer des enfants dont les parents contreviendraient à l’idéologie dominante. Adoptée à une large majorité – 63 contre 23 – la loi prévoit que les enfants puissent être arrachés à leurs foyers si leurs parents s’opposent aux droits LGBTQI et à l’idéologie du genre. Premier visés : les chrétiens.

    La loi permet également d’empêcher les couples opposés à ces droits et à cette idéologie d’adopter ou d’être reconnus comme familles d’accueil.

    L’intitulé de la loi, dans la plus pure tradition d’inversion de la Pravda et du « Newspeak » orwellien, annonce le contraire de ce qui sera fait : « Soutien aux enfants, aux jeunes et aux familles ». Le texte ajoute les facteurs d’« identité de genre » et de l’« expression de genre » à tous ceux qui doivent être pris en considération pour déterminer « l’intérêt supérieur de l’enfant » en fonction duquel celui-ci pourra être séparé de ses parents et placé auprès d’adultes ayant obtenu l’agrément des pouvoirs publics.

    Le totalitarisme gay impose une loi contre l’autorité parentale dans l’Ontario

    Dans le même temps, disparaît des dispositions légales la prise en considération de la religion des parents, les services sociaux étant invités à ne s’intéresser qu’à la « croyance » ou à la « religion » de l’enfant lui-même pour déterminer quel est son « intérêt supérieur ».

    Il s’agit à l’évidence d’une usurpation des droits parentaux absolument « sans précédent dans l’histoire du Canada », comme le souligne Jack Fonseca, responsable de l’association provie et pro-famille canadienne Campaign Life Coalition, pour qui son pays entre ainsi dans une ère de pouvoir totalitaire.

    Choses intéressante, les conservateurs du parlement de l’Ontario qui avaient massivement approuvé le projet lors de la deuxième lecture, adoptée à l’unanimité des parlementaires présents en mars dernier, ont révisé leur position. La mobilisation de « trois ou quatre » députés qui ont mis en évidence les dangers d’une telle loi lors d’une convention conservatrice il y a 15 jours a permis de les faire changer d’avis en affirmant qu’il ne pouvait en conscience voter pour une loi « fondamentalement et moralement mauvaise », a indiqué un participant à la réunion à LifeSiteNews. Les conservateurs ont alors choisi de s’opposer en bloc au projet.

    Jack Fonseca s’est réjoui de ce réveil des intelligences et des consciences : « A la fin, ils ont choisi de voter contre la tyrannie. Et je rends grâce à Dieu de ce qu’ils l’aient fait, car cela constitue un symbole de résistance ».

    Bientôt au Canada on pourra arracher les enfants aux parents chrétiens qui s’opposent aux droits LGBT

    Mais pour tous les autres parlementaires de l’Ontario, il semblerait que les droits des parents ne soient plus que quantité négligeable. L’idée est d’assurer la « protection » d’un enfant qui souffrirait ou qui serait exposé au « risque » de subir un dommage mental ou émotionnel et dont les parents ne lui donneraient pas les moyens d’obtenir des « traitements ». On pense évidemment aux bloquants de la puberté et autres « thérapies » proposés en cas de « confusion de genre ».

    En outre, le texte modifie la loi antérieure disposant que l’organisme compétent d’aide à l’enfance devait prendre « la forme d’action la moins perturbante ». La loi 89 prévoit au contraire de mettre en place des « services de prévention, des services d’intervention précoce et des services de soutien de la part de la communauté », ce qui non seulement rendrait obsolète l’idée de n’intervenir qu’en tout dernier recours mais mettrait en place d’amples dispositifs pour prendre les devants.

    L’objectif de la loi a été clairement exposé au cours des débats par le ministre des services de l’enfance et de la famille de l’Ontario, Michael Coteau. Celui-ci a notamment déclaré que le texte devrait s’appliquer au cas où un enfant s’identifiant à un « genre » différent de son sexe se heurte à l’opposition de ses parents.

    « Je considérerais cela comme une forme de maltraitance. (…) Si c’est de la maltraitance, et que cela tombe sous les qualificatifs de la loi, l’enfant pourrait être enlevé de cet environnement et placé sous protection dans un lieu où la maltraitance prendrait fin ».

    La loi de protection de l’enfance de l’Ontario redéfinit la maltraitance

    Les agences de protection de l’enfance disposeront désormais « d’une sorte de pouvoir de police pour défoncer votre porte et saisir vos enfants biologiques si vous êtes connus pour votre opposition à l’idéologie LGBT et à la théorie frauduleuse de l’identité de genre, si par exemple on affirme que votre enfant éprouve une attraction homosexuelle ou qu’il est dans la confusion sur son genre », a souligné Fonseca.

    Mais il y a pire. Face à cette usurpation éhontée du droit premier des parents vis-à-vis de l’éducation de leurs enfants, l’Eglise catholique en Ontario ne s’est guère fait entendre.

    Fonseca le constate avec tristesse : « Pourquoi l’entité spirituelle la plus puissante dans cette province, la hiérarchie catholique, n’a-t-elle pas levé le petit doigt ni prononcé la moindre parole pour s’opposer à cette tyrannie visant les familles chrétiennes, et aussi celles d’autres croyances ? La défaillance de nos chefs spirituels est en train de nous tuer. A chaque fois que les Libéraux, que ce soit sur le plan fédéral ou sur celui de la province, mettent en mouvement le rouleau compresseur LGBT pour nous arracher nos droits, ou pour nous diaboliser comme des sectaires, nous n’entendons rien d’autre de la part [des hommes d’Église] que du silence. Il est temps que cela cesse ».

    Source : Campagne Québec-vie

    Partager cet article

    Repost 0
    Published by Aquilas - dans Actualité
    commenter cet article
    24 juin 2017 6 24 /06 /juin /2017 16:04

    Abigail souffre du syndrome de choc post-traumatique. Au fond du gouffre, elle réalise que rien ne pourra l’aider, si ce n’est Dieu lui-même.

    Les fusillades, les attaques terroristes, les explosions, le sang, l’angoisse, la mort. Tel est le quotidien d’ Abigail, sergent dans l’armée israélienne dans la bande de Gaza. Prendre les bonnes décisions, réagir aux commandements de ses supérieurs, mener à bien ses missions. Abigail se sent dépassée.

    Un matin, alors qu’elle a passé la nuit à travailler, son petit ami la réveille.

    « J’avais fait mon service de nuit, ce qui signifie que j’allais dormir la journée. Alors que je dormais, la section a dû partir. Ils devaient se préparer pour aller à Gaza. Il est venu dans ma chambre et m’a dit d’une façon si calme et douce :’Abigail, je viens te dire au revoir, on se prépare à partir.’ Je me suis levée, je l’ai embrassé. C’était une étreinte si douce. Et je lui ai juste dit de prendre soin de lui. Puis il est parti. »

    Quelques temps après, Abigail entend qu’il y a eu des complications. Elle prend le téléphone et entend la tragique réalité du combat. Des cris. Des tirs. Des explosions. 3 morts. De nombreux blessés.

    « Je l’interromps rapidement. ‘Est-ce que je les connais ? Est-ce que c’est quelqu’un que je connais ? Est-ce quelqu’un de ma compagnie ?’ Il me répond que je ne connais personne et qu’il doit partir. »

    La conversation s’arrête brutalement. Mais Abigail sait qu’il lui ment.

    « Mon coeur s’est brisé. Comme un automatisme, j’ai commencé à prier : ‘Dieu, s’il te plait, non. Dieu, s’il te plait, non. Dieu, s’il te plait, non.’ J’étais impuissante. »

    Le lendemain, c’est la presse qui lui confirmera la mort de son ami.

    « C’était notre dernière étreinte. J’ai pleurée. J’ai tout laissé sortir. Je suis retournée avec mes amis. Nous avons pleuré ensemble. Mais bien sûr, il fallait se relever et aller de l’avant. »

    La colère. La colère contre Dieu. C’est ce que ressent Abigail. Plus rien n’a de sens.

    « Pourquoi as-tu pris un homme qui n’a rien fait de mal ? Il n’a jamais blessé personne, un homme bon… Pourquoi ? Pourquoi d’une façon si brutale ? »

    Abigaïl réalise alors les dégâts profonds que la guerre lui inflige.

    « La guerre physique autour de moi devenait une guerre psychologique à l’intérieur de moi. Tous les morts que je voyais autour de moi, me tuait à l’intérieur. »

    Abigail dort pour se détacher de ce quotidien. Et elle pleure pour se vider. La jeune fille souriante, joyeuse et pleine de vie n’existe plus.

    « Je ne savais plus comment sourire… Tout à l’intérieur de moi était broyé. J’étais brisée et je ne savais pas comment m’en sortir. La vie n’avait plus de sens. La vie n’avait plus de valeur pour moi. Pourquoi se lever le matin ? Pourquoi aller travailler ? »

    Tous ses efforts pour se relever sont vains.  Le jour de l’Indépendance, elle retrouve des amis pour un barbecue. Ce soir-là, elle réalise qu’elle souffre du syndrome du choc post-traumatique.

    « Le feu d’artifice a commencé. A cette seconde, mon coeur s’est arrêté. J’ai commencé à pleurer. J’étais incontrôlable. Tout a ressurgi en moi. C’est arrivé sur moi avec une telle puissance que j’ai commencé à trembler. Je ne comprenais pas ce qui m’arrivait mais je savais qu’il fallait que je m’en sorte. […] Les chansons. Les odeurs. Les bruits. Tout me ramenait en arrière. C’était très dur d’en finir, ça ressurgissait en une seconde. »

    Abigail a désormais des symptômes physiques : vomissements, migraines.

    « Et toute cette colère, toute cette destruction à l’intérieur de moi. Je savais que ma joie, mon espoir, je ne les trouverai pas sur cette terre. Ma joie, mon bonheur devait être connecté à quelque chose d’éternel, de transcendant. La seule chose à laquelle je pouvais me raccrocher, c’était Dieu. Et tant que je pourrais m’accrocher à Lui, je savais que je m’en sortirai. »

    Pas à pas, Abigail commence un long processus de reconstruction.

    « Je suis pleine de joie et reconnaissante, même pour les moments difficiles que j’ai dû traverser. Pendant des mois, tout ce que je voyais autour de moi, c’était la mort. Les vies sacrifiées pour moi, pour le pays. Mais c’est exactement ce que Jésus a fait pour moi. Il est mort pour que je puisse vivre. Jésus est mort pour que je vive. Pour que ce monde ait la vie. »

    Source : One for Israel

    Partager cet article

    Repost 0
    Published by Aquilas - dans Messages vidéo
    commenter cet article
    19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 16:29

    Si la statistique dit vrai, dans l’église 20% des chrétiens font 80% du travail ! Alors comment peut-on bien se protéger de l’épuisement quand on fait partie de ces 20% ?

    Trop souvent, les personnes zélées pour le Seigneur et pour servir dans l’église, finissent par s’user, se ternir, car ils n’ont pas su prendre soin d’eux. Ils sont si préoccupés par l’ampleur de la tâche à accomplir, qu’ils en arrivent à se négliger. Ils ne prennent pas soin de leur vigne…

    Ne prenez pas garde à mon teint noir : C’est le soleil qui m’a brûlée. Les fils de ma mère se sont irrités contre moi, Ils m’ont faite gardienne des vignes. Ma vigne, à moi, je ne l’ai pas gardée.
    Cantiques des Cantiques 1:6

    Vous ne pouvez pas tout faire ! Votre objectif devrait être de découvrir ce qui rend votre coeur vivant. Si vous sentez l’épuisement arriver, faites une pause et découvrez quel est vraiment l’appel de Dieu sur votre vie.

    Voici  tout d’abord 3 questions à vous poser si vous ressentez une charge trop importante sur vos épaules ?

    • Qu’est ce que j’aime faire ?
    • Quels sont mes dons naturels ?
    • Quels sont mes dons spirituels ?

    Répondre à ces questions permettra déjà d’y voir plus clair et de faire des choix éclairés.

    Par ailleurs, n’oubliez pas que la source de toute chose est l’amour pour le Seigneur. Trop souvent, l’église est composée de personnes qui se battent pour aimer. Quand nous sommes réellement amoureux de Dieu, le travail pour le Royaume de Dieu devient l’expression naturelle de cet amour.

    Je connais tes oeuvres, ton travail, et ta persévérance. Je sais que tu ne peux supporter les méchants, que tu as éprouvé ceux qui se disent apôtres et qui ne le sont pas, et que tu les as trouvés menteurs, que tu as de la persévérance, que tu as souffert à cause de mon nom, et que tu ne t’es point lassé. Mais ce que j’ai contre toi, c’est que tu as abandonné ton premier amour.
    Apocalypse 2:2-4

    L’église d’Ephèse avait abandonné son premier amour, et c’est cela qui lui est reproché.

    Et enfin, quelques derniers conseils pour éviter ce fameux burn-out dans le service :

    Restez connecté aux autres et pensez à vous ressourcer dans la communion fraternelle.

    Pardonnez et demandez pardon ! 

    Apprenez à dire non ! Personne n’est indispensable, si vous ne pouvez pas le faire, et si c’est dans la volonté de Dieu, il trouvera quelqu’un pour accomplir ce travail.

    Finalement la réponse simple au problème complexe de l’épuisement dans le service est de développer une intimité avec Christ. Il vous aidera à discerner son plan pour vos vies et à accomplir ce qu’il a lui-même préparé d’avance pour vous.

    Source : Crosswalk

    Partager cet article

    Repost 0
    Published by Aquilas - dans Christianisme
    commenter cet article
    18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 18:23

    Question : « Qu’est-ce que la Réforme protestante ? »

    Réponse : Pour comprendre l’histoire de l’Église protestante et de la Réforme, il est d’abord important de comprendre que l’un des privilèges que revendique l’Église catholique est la succession apostolique. Cela signifie simplement qu’elle affirme être investie de la seule véritable autorité sur toutes les autres églises et dénominations, soutenant que toute la lignée de papes catholiques romains remonte à des siècles en arrière, jusqu’à l’Apôtre Pierre. De son point de vue, il en résulte que l’Église catholique possède une autorité unique qui la met au-dessus de toutes les autres dénominations ou églises. Selon l’Encyclopédie catholique, cette succession apostolique ne se trouve que « dans l’Église catholique » et aucune « autre église ne peut valablement la revendiquer ». 

    C’est à cause de cette succession apostolique que l’Église catholique romaine affirme avoir l’unique autorité pour interpréter les Écritures et établir la doctrine, et soutient également avoir un chef suprême, le Pape, qui est infaillible (sans erreur) lorsqu’il parle « ex cathedra », c’est-à-dire dans l’exercice de son ministère de pasteur et d’enseignant de tous les chrétiens. Ainsi, du point de vue des catholiques romains, l’enseignement et les traditions de l’Église catholique romaine, venant du Pape, sont revêtus d’une infaillibilité et d’une autorité égales à celles des Écritures elles-mêmes. C’est l’une des différences majeures entre les catholiques romains et les protestants, et l’une des raisons fondamentales de la Réforme protestante. 

    Bien évidemment, les catholiques romains ne sont pas les seuls à essayer de revendiquer l’autorité unique à travers la succession apostolique, ou à faire remonter l’origine de leur Église jusqu’aux premiers Apôtres. Par exemple, l’Église Orthodoxe orientale revendique également la succession apostolique, bien que son affirmation soit très similaire à celle des catholiques romains. La scission entre l’Orthodoxie orientale et le catholicisme romain ne s’est produite que pendant le « Grand Schisme » en 1054 de notre ère. Il y a aussi certaines dénominations ou groupes protestants qui essaient d’établir, à travers les siècles, le « Lien de sang » les rattachant à l’Église du premier siècle et aux Apôtres. Bien que ces protestants ne s’appuient pas sur la succession apostolique pour justifier l’autorité d’un « Pape » comme chef infaillible, ils se fondent néanmoins sur ce lien avec l’Église primitive, à un degré moindre, pour établir l’autorité de leurs doctrines et pratiques. 

    Le problème que posent ces tentatives de remonter la ligne de succession jusqu’aux Apôtres, que ce soit par les catholiques romains, les Orthodoxes orientaux ou les protestants, c’est qu’ils essaient d’authentifier ou de justifier l’autorité de leurs croyances et enseignements, de mauvaise source, par un lien réel ou apparent avec les Apôtres, au lieu de les justifier en se fondant sur la parole de Dieu. Il est important pour les chrétiens de comprendre qu’une Église ou une dénomination n’a pas besoin d’une succession apostolique directe pour exercer une autorité. Dieu a consigné et conservé l’autorité suprême, pour tous les aspects de la foi et de la pratique, dans sa Sainte Parole, la Bible. Par conséquent, l’autorité d’une église ou d’une dénomination ne provient pas, aujourd’hui, d’un quelconque lien avec l’Église du premier siècle et les Apôtres. Elle provient au contraire uniquement et directement de la Parole écrite de Dieu. Les enseignements d’une église ou dénomination n’ont d’autorité et ne s’imposent au chrétien, que s’ils représentent le vrai sens et l’enseignement limpide des Écritures. Cela constitue un point important permettant de comprendre le lien entre le protestantisme et l’Église catholique romaine, et les raisons qui ont donné naissance à la Réforme protestante. 

    Pour comprendre l’histoire du christianisme et l’idée de la succession apostolique, ainsi que les affirmations selon lesquelles l’Église catholique romaine est la seule vraie Église ayant l’unique autorité, il est important de faire la lumière sur un certain nombre de points importants. Tout d’abord, nous devons bien prendre conscience que même aux temps des Apôtres et de l’Église du Premier Siècle, les faux docteurs et les fausses doctrines constituaient déjà un grand problème. Nous le savons à cause des avertissements contre les hérésies et les faux enseignants dans l’ensemble des derniers écrits du Nouveau Testament. Jésus lui-même a averti que ces faux enseignants seraient comme des « loups en vêtements de brebis » (
    Matthieu 7.15), et que « l’ivraie et le blé » croîtraient ensemble jusqu’au jour du jugement où Il séparera ceux qui sont sauvés de ceux qui sont perdus, les croyants réellement « nés de nouveau » de ceux qui ne l’ont pas véritablement reçu (Matthieu 13.24-30). C’est important pour la compréhension de l’histoire de l’Église, car dès le début, les faux enseignants et les faux enseignements avaient déjà commencé à envahir l’Église et à égarer les gens. Malgré cela, il y a aussi toujours eu des croyants réellement « nés de nouveau, » qui se sont accrochés à la doctrine biblique du salut par la grâce, au moyen de la foi en Christ seul, à travers tous les âges, même pendant la période la plus sombre des âges sombres. 

    La deuxième chose que nous devons reconnaître afin de bien comprendre l’histoire de l’Église, c’est que le terme catholique signifie simplement « universel. » C’est important car dans les écrits des chrétiens des premiers et deuxième siècles, lorsque le terme « catholique » était utilisé, il faisait référence à l’« Église universelle » ou au « corps de Christ » constitué de croyants « nés de nouveau » de toute tribu, langue et nation (
    Apocalypse 5.9, 7.9). Cependant, comme c’est le cas généralement, le mot « catholique » a commencé, avec le temps, à prendre un autre sens, ou à être utilisé dans un autre sens. Avec le temps, le concept d’église « universelle » ou « catholique » a commencé à évoluer pour aboutir au concept selon lequel toutes les églises étaient considérées comme formant ensemble une seule Église, pas seulement spirituellement, mais aussi visiblement, partout dans le monde entier. Cette compréhension erronée de la nature de l’Église visible (qui a toujours abrité à la fois « le blé et l’ivraie ») et de l’Église invisible, (le corps de Christ constitué uniquement des croyants nés de nouveau) aurait donné naissance au concept d’une Sainte Église catholique visible, en dehors de laquelle il n’y aurait pas de salut. C’est de cette mauvaise compréhension de la nature de l’Église universelle que l’Église catholique romaine tire son évolution. 

    Avant la conversion de Constantin au christianisme en 315 de notre ère, les chrétiens étaient persécutés par le gouvernement romain. Avec sa conversion, le christianisme est devenu une religion autorisée dans l’Empire romain (et est devenu plus tard la religion officielle), et l’Église ainsi « visible » s’est liée au pouvoir du gouvernement romain. Ce mariage entre l’Église et l’État a abouti à la formation de l’Église catholique romaine, et a amené cette Église, avec le temps, à raffiner sa doctrine et à développer sa structure de manière à mieux servir la cause du gouvernement romain. Durant cette période, s’opposer à l’Église catholique romaine revenait à s’opposer au gouvernement romain, et le contrevenant s’exposait à des peines graves. Ainsi, le fait ne pas accepter une doctrine de l’Église catholique romaine était un délit grave qui donnait souvent lieu à l’excommunication, et quelques fois à la peine de mort. 

    Cependant, à cette période de l’histoire, il y avait de véritables chrétiens « nés de nouveau », qui s’élevaient et s’opposaient à la sécularisation de l’Église catholique romaine et à la perversion de la foi qui s’en est suivie. Avec le temps, l’Église catholique romaine a réussi à réduire au silence ceux qui s’opposaient à ses doctrines et pratiques, grâce à sa liaison avec l’État, pour devenir en fin de compte presque une Église universelle à travers l’Empire romain. Il y avait toujours des « poches » de résistance à certaines pratiques et enseignements non bibliques de l’Église catholique romaine, mais celles-ci étaient relativement insignifiantes et isolées. Avant la Réforme protestante au seizième siècle, des hommes comme John Wycliffe en Angleterre, Jan Hus en Tchécoslovaquie, et Jean de Wessel en Allemagne, ont tous donné leurs vies en s’opposant à certains enseignements non bibliques de l’Église catholique romaine. 

    L’opposition à l’Église catholique romaine et à ses faux enseignements a atteint son point critique au seizième siècle, lorsqu’un moine catholique romain nommé Martin Luther a affiché ses 95 propositions (ou thèses) contre les enseignements de l’Église catholique romaine sur la porte de la Chapelle du Château de Wittenberg en Allemagne. L’intention de Luther était d’apporter la réforme au sein de l’Église catholique romaine et, ce faisant, il défiait l’autorité du Pape. Le refus de l’Église catholique romaine de prêter oreille à l’appel à la réforme de Luther et de retourner aux doctrines et pratiques bibliques a donné naissance à la Réforme protestante, de laquelle émergeront quatre divisions ou traditions du protestantisme : les luthériens, les reformés, les anabaptistes et les anglicans. Au cours de cette période, Dieu a suscité des hommes pieux dans divers pays afin de restaurer à nouveau les églises à travers le monde en les ramenant à leurs racines bibliques et aux doctrines et pratiques bibliques. 

    A la base de la Réforme protestante se trouvent quatre questions ou doctrines fondamentales au sujet desquelles ces Réformateurs trouvaient que l’Église catholique romaine était dans l’erreur. Ces quatre questions et doctrines sont : 
    Comment sommes-nous sauvés ? 
    Qui détient l’autorité religieuse ? 
    Qu’est-ce que l’Église ? 
    Quelle est l’essence de la vie chrétienne ? 

    En répondant à ces questions, des Réformateurs protestants tels que Martin Luther, Ulrich Zwingli, Jean Calvin, et John Knox ont établi ce qui deviendra les « Cinq Solas » (sola veut dire seul en Latin) de la Réforme. Ces cinq points de doctrine étaient au cœur de la Réforme protestante, et c’était à cause de ces cinq doctrines bibliques fondamentales que les Réformateurs protestants ont pris position contre l’Église catholique romaine, résistant aux nombreuses injonctions leur demandant de se rétracter, même lorsqu’ils étaient face à la mort. Voici ces cinq doctrines fondamentales de la Réforme protestante : 

    1— « Sola Scriptura » : Les Écritures seules : C’est une affirmation de la doctrine biblique selon laquelle la Bible est la seule autorité pour toutes les questions relatives à la foi et à la pratique. Les Écritures, et seules les Écritures constituent la norme par laquelle tous les enseignements et doctrines de l’église doivent être mesurés. Comme Martin Luther l’a si éloquemment affirmé lorsqu’il lui a été demander de rétracter ses enseignements : « À moins qu’on ne me convainque de mon erreur par des attestations de l’Écriture ou par des raisons évidentes – je suis lié par les textes de l’Écriture que j’ai cités, et ma conscience est captive de la Parole de Dieu ; je ne peux ni ne veux me rétracter en rien, car il n’est ni sûr, ni honnête d’agir contre sa propre conscience. Me voici donc en ce jour. Je ne puis autrement. Que Dieu me soit en aide. Amen ! » 

    2— « Sola Gratia » : La grâce seule : C’est une affirmation de la doctrine biblique selon laquelle le salut ne s’obtient que par la grâce de Dieu et nous ne pouvons échapper à sa colère que par sa grâce seule. La grâce de Dieu en Christ n’est pas seulement nécessaire, mais elle constitue la seule cause efficace du salut. Cette grâce est une œuvre surnaturelle du Saint-Esprit qui nous amène à Christ en nous délivrant de notre esclavage du péché et nous fait passer de la mort spirituelle à la vie spirituelle. 

    3— « Sola Fide » : La foi seule : C’est une affirmation de la doctrine biblique selon laquelle la justification n’est possible que par la grâce seule au moyen de la foi seule par Christ seul. C’est par la foi en Christ que sa justice nous est imputée comme la seule satisfaction possible de la justice parfaite de Dieu. 

    4— « Solus Christus » : En Christ seul : C’est une affirmation de la doctrine biblique selon laquelle le salut ne se trouve qu’en Christ seul et sa vie sans péché et son expiation substitutionnelle seules sont suffisantes pour notre justification et notre réconciliation avec Dieu le Père. On ne peut pas dire que l’Évangile a été prêché tant que l’œuvre substitutionnelle de Christ n’a pas été déclarée et que la foi en Christ et en son œuvre n’a pas été mentionnée. 

    5— « Soli Deo Gloria » : Pour la gloire de Dieu seul : C’est une affirmation de la doctrine biblique selon laquelle le salut vient de Dieu et a été accompli par Dieu uniquement pour sa gloire. Cette doctrine soutient qu’en tant que chrétiens, nous devons toujours le glorifier et vivre notre vie entière devant la face de Dieu, sous l’autorité de Dieu, et Uniquement pour sa gloire. 

    Ces cinq doctrines essentielles et fondamentales sont les raisons de la Réforme protestante. Elles sont au cœur des aspects sur lesquels l’Église catholique romaine s’est égarée dans sa doctrine, et pour lesquels la Réforme protestante était nécessaire pour ramener les églises à travers le monde vers la doctrine juste et l’enseignement biblique. Elles continuent d’être autant importantes aujourd’hui pour l’évaluation d’une église et de ses enseignements, qu’elles l’étaient autrefois. À plusieurs égards, le christianisme protestant doit être appelé à retourner à ces doctrines fondamentales de la foi, tout comme les Réformateurs ont appelé l’Église catholique romaine à le faire au 16º Siècle. 

    Source :https://www.gotquestions.org/Francais/

     

    Partager cet article

    Repost 0
    Published by Aquilas - dans Christianisme
    commenter cet article
    18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 17:58

    8th-post-featured

    Katy Perry, qualifiée d’enfant du démon par son propre père pasteur, en 2011, durant un de ses offices, ferait la honte de sa famille et surtout de ses parents, actifs dans le ministère. Des parents malmenés, méprisés, critiqués et agressés, par des membres d’une communauté chrétienne américaine; exacerbés par l’artiste censée se battre pour la cause de l’évangile. Cependant ses mœurs et valeurs vont malheureusement à l’encontre du christianisme.
    L’artiste qui ne semble plus avoir le temps d’aller à l’église, avoua-t-elle, a maintes fois depuis le début de sa carrière, dénigré son éducation chrétienne. Et pour se faire accepter du monde, décida de transgresser l’évangile et ses valeurs pour l’argent. Allant jusqu’à avouer dans une Interview avoir vendu son âme au diable.

    Pourtant, Mary Hudson, mère de l’artiste révéla dans une interview pour le magazine Charisma, que sa fille était prédestinée à « faire de grandes choses. Se tenir devant les rois et les présidents ». Une première prophétie dite alors qu’elle n’était encore qu’un embryon et la seconde de ses neuf ans. Personne de son entourage ne s’attendait alors à ce que cette dernière se mette le Christ à dos. Encore moins, que ces prophéties se réalisent, hors cadre évangélique.
    Si ce n’est sa communication visuelle et artistique provocante et immorale, Katy Perry, élève des chants qui piétinent son éducation chrétienne, notamment par des paroles d’une bassesse déconcertante tel que le titre Get on your Knees, co-écrit avec Nicki Minaj et Ariana Grande. Un titre qui attira la foudre de son frère, David Hudson, via twitter. « Get On Your Knees est DEGUEULASSE! Nous ne pouvons PAS autoriser ce genre de trucs TRASH ! S'il vous plait, n'encouragez pas et n'écoutez pas cette musique. Soyez intelligents, respectez-vous ! ».

    Croyez-le ou non, Katy Hudson de son vrai nom, choriste et leader de louange de par son statut de fille de pasteur, possédait une onction manifeste de Dieu lorsqu’elle chantait durant les offices, comme le témoigna sa mère. Naturellement, encore adolescente, elle sortit son premier album gospel en 2001, portant son nom. Un album aux ventes décevantes. Faute de succès, l’artiste s’éloigna de sa famille quelques années plus tard en déménageant à Hollywood. Elle signera pour un grand label et sortira le titre « I Kissed a girl ». Un titre promouvant le mouvement gay, qui aura un succès planétaire. Pour rappel, la communauté LGBT très influente aux Etat-Unis, fait et défait la carrière de nombreux artistes. De surcroît, lorsque ceux-ci marchent à l’encontre de leurs idéologies.

    Les Hudson, une famille désabusée

    « Joyful Parent, Happy Home » (Parents joyeux, foyer heureux) est le nouveau livre paru en 2015, de Mary Hudson, mère de la chanteuse. Inspiré du verset qui lui tient particulièrement à cœur, [ Psaume 113 v.9]. Un livre prônant la famille unie en Christ, alors que la sienne vit des humiliations par les propagandes médiatiques de l’art obscène de sa fille. En plus de présider des conférences destinées aux femmes, Arise, depuis 11 ans, la conférencière se défend, sa seule solution est de ne plus se centrer sur elle-même, mais de se préoccuper davantage des âmes du Seigneur. Portant un lourd fardeau pour sa fille, elle appelle ses proches qui la soutiennent dans ce qu’elle semble qualifier d’épreuve, à prier pour une reconversion miraculeuse de Katy Perry.
    « Vous devez vous soustraire à votre propre situation et vous concentrer sur les autres si jamais vous voulez voir la lumière du jour, a déclaré Mary. Je peux vous assurer que les conférences Arise ont été une bouée de sauvetage pour moi. Non seulement des milliers de femmes ont été aidées, mais à chaque réunion, ma foi a été renouvelée. »

    Bien que ce désaccord de foi et de principes, ternisse et discrédite grandement le ministère du couple Hudson, Mary fait appel à l’amour fraternel d’une communauté chrétienne intransigeante. Sollicitant ses prières et non son jugement sévère concernant les choix de sa fille.

    « Instruis l'enfant selon la voie qu'il doit suivre; Et quand il sera vieux, il ne s'en détournera pas. » [Proverbes 22 v.6]

    Au travers de l’éducation de nos parents, Dieu implante ses semences dans nos cœurs, afin qu’elles portent des fruits au moment fixé. De plus, sa parole déclarée ne revient vers lui, tant qu’elle ne s’est accomplie.
    Ainsi, un espoir de reconversion et de repentance plane sur la vie de l’artiste, qui, en amont, est soutenue par des intercesseurs à travers le monde.

     

    « Je suis beaucoup touché par cet article au sujet de la chanteuse pop Katy Perry et de sa mère Mary Hudson. Étant chrétien né de nouveau, et ayant œuvré par le passé dans plusieurs stations de radios séculières, j’ai toujours ressenti un fardeau pour la jeune chanteuse de 32 ans suite à l’écoute de la chanson « I’m wide awake. » C’est à ce moment que le Saint-Esprit m’a demandé d’effectuer une recherche sur WikiPedia afin de consulter la biographie de la chanteuse. À ma grande surprise, j’ai appris que l’artiste était fille de pasteurs de confession évangélique. Cela remonte aux environs de 2013 et depuis ce jour, j’ai ce fardeau qui me pousse à me mettre à genoux et de me tenir à la brèche pour elle. »

     

    Et tout comme cet intercesseur commentant cette actualité sur Christian Lifestyle, beaucoup de disciples de Christ se posent la question sur la responsabilité des parents. En effet ces derniers seraient très certainement à la base du détournement de l’artiste, ayant plusieurs fois sur scène, manifesté un comportement d’une personne sous substance illicite si ce n’est sous la coupe d’un esprit démoniaque comme bien d’autres artistes d’ailleurs.
    Si l’artiste s’est maintes fois plaint de son éducation stricte, l’empêchant d'écouter des musiques séculières entre autres ou de consulter le planning familial, à son adolescence, il est indiscutable que cette dernière n’ait connu une réelle rencontre avec le Seigneur Jésus-Christ. Ses parents étaient-ils obnubilés par une carrière de chantre dans l’église oubliant de la former comme un futur leader, portant la responsabilité de promouvoir l’évangile dans le monde musical ?

    Était-elle suffisamment suivie ou recluse dans une éducation possédant de multiples interdits, qui n’engendre que des frustrations? Ne nous leurrons guère à ce sujet, si les familles chrétiennes interdisent certaines choses à leurs enfants par la simple justification que « c'est diabolique », sachons que les enfants des pasteurs sont les premières cibles de l’ennemi. Qui pour atteindre le leader spirituel et son ministère, s’attaque à eux, les plus faibles. 
    Katy Perry n’échappe point à la règle. Censé être une étoile et une fervente servante dans le Seigneur voici que son âme fut appâtée par l’ennemi pour que cette dernière œuvre non contre lui, mais pour lui.

    Ayant récemment fait une brève apparition dans notre beau pays, nous ne pouvons que solliciter d’autres intercesseurs, pour que triomphe la gloire de Dieu dans sa vie. Et rappelle au monde que seul Dieu a le dernier mot dans notre existence.

    Cet article a fait naître en vous un fardeau pour la conversion de Katy Perry ? Partagez-le !

    Wissa Kololo

    Partager cet article

    Repost 0
    Published by Aquilas - dans Actualité
    commenter cet article
    18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 16:03

    8th-post-featured

    C’est une vague de suicides chez la jeune génération, qui ne semble malheureusement pas s’apaiser. Les cas sont multiples; persécutions scolaires, vidéos intimes publiée, etc. Mais aujourd’hui entre en jeu, le pouvoir du cinéma, se rajoutant aux réseaux sociaux. Le suicide, aussi, s’émancipe, se diversifie et s’adapte à son temps.

    C’est ce que révèle cette information insolite et déconcertante qui nous vient des Etats-Unis. Michelle Carter, 20 ans, aurait conduit son petit ami, psychologiquement instable, au suicide, le 12 juillet 2014. Par texto. Cette affaire tristement exceptionnelle ouvrit la brèche à une nouvelle forme de meurtre. 
    Effectivement, si cette petite amie au conseil diabolique est reconnue coupable d’incitation au meurtre, elle encourt une peine de prison de 20 ans.

    « -Michelle : “N’y pense pas. Tu dois juste le faire. Tu as dit que tu allais le faire. Je comprends pas pourquoi on en parle encore?”
    -Conrad: “Je comprends pas non plus. Je sais pas.”
    -Michelle “Bon, alors d’après ce que je vois, tu ne vas pas le faire. Tout ça pour rien. Je suis confuse. Tu étais pourtant prêt et déterminé”.
    -Conrad: “Je vais finir par le faire. Je ne sais pas ce qui me retient, mais j’ai tout prévu.”
    -Michelle : “Non Conrad. C’était pareil hier soir. Tu repousses toujours. ça va recommencer si tu ne te bouges pas. Tu compliques la situation en repoussant toujours. Tu as juste à le faire. Ok ? »

     

    Et que dire alors de ce jeune péruvien de 23 ans, qui mit fin à ses jours en sautant du quatrième étage. La raison d’un tel acte désespéré, un chagrin d’amour. Cependant, il ne s’agit que de la partie immergée de l’iceberg. Le disparu aurait utilisé un protocole d’adieu. Écrire une lettre à chaque personne qu’il juge responsable de sa mort. Et cela, en imitant le personnage d’une série à succès qui cartonne en Outre-Atlantique : 13 Reasons Why.
    Si vous avez des adolescents, vous connaissez sûrement!En effet, depuis sa sortie en mars dernier, la série gagne de nombreux adeptes. Une jeune génération qui s’identifie au personnage principal trouble dont voici le synopsis en quelques mots. 
    L’histoire est celle d’une jeune fille qui mit fin à ces jours, mais avant de passer à l’acte, prit soin de rédiger une lettre à chaque personne qu’elle rend responsable de sa volonté de mourir.

    « Il y a eu énormément de débats autour de notre série 13 Reasons Why. Alors que beaucoup de nos membres trouvaient que la série était un conducteur pour commencer une conversation importante avec les familles, nous avons aussi entendu des plaintes de ceux qui sentaient que la série devrait avoir plus d’avertissements ».

     

    Netflix, créateur de la série, reçut un grand nombre de plaintes et de réactions négatives de détracteurs accusant la firme de promouvoir le suicide. Celle-ci se défend en affirmant que ce programme avait pour but de sensibiliser sur les travers de la violence qui frappent la jeunesse actuelle; agression sexuelle, cyber-harcèlement, Slut-shaming, etc.

    Une génération si pervertie et perdue qu’elle ne sait plus faire la différence entre le bien et le mal. Mais qui néanmoins, trouvera solution qu’en celui qu’elle rejeta, le Seigneur Jésus-Christ. Lui seul est le remède à tous les panels de souffrance sur la terre. Au pouvoir de restaurer les coeurs brisés par la torture morale et les oppressions physiques.

    « L'ennemi poursuit mon âme, Il foule à terre ma vie; Il me fait habiter dans les ténèbres, Comme ceux qui sont morts depuis longtemps. Mon esprit est abattu au dedans de moi, Mon coeur est troublé dans mon sein. »[Psaume 143 v.3-4]

    Triste est d’avouer qu’une âme mettant fin à ses jours est bien guidée par une force ténébreuse. Emprisonnée dans un état de non-retour, seule la main du divin Père est en mesure de la rattraper dans sa chute, et la ramener sur le chemin de la vérité et la vie, accordant la sécurité, et l’espérance [Matthieu 11 v.28-29]. 
    Tout en rappelant que le suicide est bien un meurtre de soi-même bafouant le commandement de Dieu « tu ne tueras point ». Or seul Dieu détient le pouvoir de la vie et de la mort sur notre existence. En acceptant de suivre les mensonges de l’ennemi dans notre conscience, nous renions la toute puissance du Père pour la délivrance et la restauration de l’âme, du corps et de l’esprit.

    Il est temps que nos gouvernements se penchent sérieusement sur la question du suicide de la jeunesse. Une catastrophe humaine. Devraient-ils également solliciter des campagnes de sensibilisation pour freiner les élans des âmes meurtries? Si certains plans sont mis en place, dans le cadre scolaire, social ou autres, ils sont malheureusement méconnus.
    Relevons aussi que seule l’Eglise de Dieu peut intervenir en profondeur et agir efficacement pour mettre fin à cette vague de suicides; et autres travers humains. Du moins si elle se décide à agir. Elle qui possède la science des saintes écritures. Il est temps qu’elle impacte notre société, ramenant la lumière du Christ, pour rétablir sa vie, sa paix et proclamer sa guérison dans les coeurs.

    Remettons entre les mains de Dieu nos jeunesse afin de la préserver de tous vices! Partagez !

    Wissa Kololo

    Source : 

    Partager cet article

    Repost 0
    Published by Aquilas - dans Avertissement
    commenter cet article