Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •           SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. L'actualité chrétienne, nationale et internationale sera aussi traitée dans ce blog.
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

 

                          1 Samuel 2 : 9

 

Il gardera  les pas de ses bien-aimés ( 1 Samuel 2 : 9)                                                              

Recherche

Liste D'articles

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

 

 

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

MONTRESORSONORE

">

ANNONCES

 

 

     

 


 

 

             

        

                          

                  

 

 

 
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 15:25
                                     
  
 
 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Vidéos musicales
commenter cet article
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 18:07

Par Agnès Leclair     Le Figaro.fr

Célébration symbolique d'un mariage gay à Wittenheim, en Alsace, en janvier 2012.Célébration symbolique d'un mariage gay à Wittenheim, en Alsace, en janvier 2012.

                                          Crédits photo : DAREK SZUSTER/PHOTOPQR/L'ALSACE   

L'élu qui n'appliquerait pas la loi autorisant une union non mixte s'exposerait à des poursuites pénales.

 

Avant même la présentation du projet de loi sur le mariage gay, certains s'imaginent déjà à l'heure des célébrations en mairie. Une perspective qui n'enchante apparemment pas le député maire d'Orange, Jacques Bompard (Ligue du Sud). «On rentre là dans le même domaine que le médecin qui veut ou ne veut pas pratiquer un avortement, a déclaré mardi cet ancien FN. Il me semble qu'il doit y avoir là la clause de conscience et si elle n'y était pas, ça signerait que nous sommes dans un monde totalitaire, ce qui déjà est bien avancé.» Cet opposant au mariage entre personnes du même sexe envisage de laisser opérer dans ce cas «des élus de l'opposition qui vont être absolument ravis de pouvoir commettre cet exploit». Si le projet de loi du gouvernement était voté, les maires seraient en effet en première ligne. C'est pourquoi l'Institut Civitas, mouvement proche des catholiques traditionalistes, a lancé un appel pour sensibiliser ces élus, notamment «les maires des petites communes rurales, non étiquetés».

«Désobéissance civile»

La ministre de la Justice, Christiane Taubira, a toutefois bien indiqué mardi dans un entretien à La Croix que les maires ne seraient pas autorisés à refuser de célébrer ces nouveaux mariages entre deux personnes du même sexe une fois le texte voté. «Les maires sont des officiers publics qui représentent l'État lorsqu'ils célèbrent un mariage, c'est une mission dont ils sont très fiers. Nous sommes dans un État de droit, le Code civil va être modifié, il s'impose à tous, y compris aux maires. Il ne sera pas inscrit dans la loi qu'ils puissent se soustraire au Code civil», a indiqué la garde des Sceaux. Ainsi, l'élu qui refuserait d'appliquer la loi s'exposerait à l'avenir à des poursuites pénales.

«Refuser de marier deux gays ou deux lesbiennes, ce serait comme refuser de marier deux Noirs uniquement parce qu'ils sont noirs, par exemple, c'est une infraction pénale», souligne Me Caroline Mécary, l'avocate qui avait défendu Noël Mamère dans l'affaire du mariage de Bègles (Gironde). Pour elle, ces éventuels cas de «désobéissance civile» ne seraient toutefois pas tout à fait comparables au geste de l'ex-leader des Verts.

Acte de courage pour les uns, parodie pour les autres, le 5 juin 2004, l'élu de Bègles avait bravé l'opposition du procureur de Bordeaux, pour unir un couple d'hommes, Stéphane Chapin et Bertrand Charpentier.

Ce mariage hors de la légalité avait ensuite été annulé par le tribunal et la cour d'appel de Bordeaux, se fondant sur la définition du mariage comme l'union d'un homme et d'une femme. L'élu, lui, avait également été suspendu un mois, sur décision du ministre de l'Intérieur, un cas exceptionnel - mais il avait bénéficié d'une très large couverture médiatique…

En septembre 2011, en Polynésie, c'est un maire de la commune de Taputapuatea qui a été condamné, sans tapage médiatique, par la cour d'appel de Papeete, à 4 100 euros d'amende pour avoir refusé de célébrer en novembre 2009 l'union d'un couple où la femme était un transsexuel. L'élu, de confession adventiste, avait mis en avant ses convictions religieuses pour expliquer son opposition. Il a en outre dû verser 625 euros à chacun des deux plaignants. Mais a finalement échappé à la sanction d'inégibilité.                          

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Actualité
commenter cet article
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 20:42

                   Suite à un désaccord, un lycéen a frappé son professeur. Il a été interpellé.

Face à la violence de l'élève, le chef d'établissement du lycée Trégey a dû faire appel à la police.

Face à la violence de l'élève, le chef d'établissement du lycée Trégey a dû faire appel à la police. (photo Claude Petit)
 

 

Le cours a dégénéré. Bilan : deux blessés. Mardi après-midi, appelée par l'établissement, la police est intervenue au lycée Trégey à Bordeaux-Bastide suite à un incident survenu entre un professeur et un élève de 18 ans qui s'est conclu par des violences.

Le cours abordait la religion musulmane. Très vite dans la discussion, le professeur et un de ses élèves ont été en désaccord. Au point que le ton est monté et que le lycéen s'est énervé, renversant violemment une table.

La salle de classe a été évacuée par l'enseignant qui en a référé au personnel de la vie scolaire. Convoqué dans le bureau du conseiller principal d'éducation, l'élève s'est visiblement énervé de nouveau quand il a appris que ses parents avaient été avertis de l'incident. Il a alors passé son humeur sur le mobilier et les murs, menaçant de tout casser puis, croisant son professeur dans le couloir, s'est jeté sur lui.

D'abord bousculé, l'enseignant a reçu des claques de la part de son élève, un coup-de-poing et un coup de tête. Une jeune surveillante qui tentait de s'interposer et de ramener le jeune à la raison a quant à elle reçu un coup dans l'épaule et a évité un panneau d'affichage lancé dans sa direction par l'élève furieux.

Interpellé dans la cour, le jeune a été placé en garde à vue. Il est convoqué devant le tribunal correctionnel de Bordeaux pour violences sur personnes chargées d'une mission de service public.

Bordeaux · Faits divers

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Actualité
commenter cet article
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 15:34

Logo-CNEF

Actu-Chretienne.Net vous invite à lire le communiqué du CNEF (Conseil National des Evangéliques de France), sur la question du mariage et de l’adoption pour les “couples” de même sexe. A noter que les Assemblées de Dieu (ADD) devraient également diffuser prochainement un communiqué pour manifester leur opposition à cette loi.

 COMMUNIQUE – 13 septembre 2012

Mariage entre personnes de même sexe et homoparentalité : un mauvais choix de société

Le Conseil national des évangéliques de France (CNEF) souhaite apporter sa contribution au débat sur ce choix de société. Libre de tout engagement politique, il refuse le clivage qui se dessine sur cette question. L’éthique biblique, qui fonde ses positions, favorise un large consensus interne.

1) Nécessité d’un débat large et démocratique : en prenant position sur ce projet de loi, les protestants évangéliques agissent non seulement au nom de leurs convictions mais aussi par souci du bien de toute la société. Ils estiment que ce projet promeut les intérêts d’une minorité et que ceux-ci vont à l’encontre du bien commun. En particulier de celui de l’enfant à avoir un père et une mère. Une question de cette importance mérite un débat large et démocratique dans lequel les protestants évangéliques souhaitent être entendus.

2) Différence homme/femme : les protestants évangéliques rappellent que la différence homme/femme est depuis toujours une donnée fondamentale de l’anthropologie. Vécue partout et depuis les origines de l’humanité comme un enrichissement, elle fonde le mariage, la procréation et la famille. À ce titre, nier ou relativiser l’importance de l’altérité dans la cellule familiale est une régression.

3) Mariage : les protestants évangéliques affirment que le mariage n’est pas seulement une affaire privée entre deux personnes. Il est également une disposition publique qui structure la société et encadre la famille et le droit de filiation. Ouvrir le mariage à des personnes de même sexe, sous couvert de non-discrimination et de liberté de choix individuel, remettrait en cause un fondement structurant de notre société. Ce serait aussi céder à une idéologie faussement égalitariste qui conduira immanquablement à une confusion des repères et bouleversera les structures sociales.

4) Parentalité : les protestants évangéliques affirment encore qu’il est dans l’intérêt supérieur de l’enfant d’être élevé par son père et sa mère. Si l’on ne peut ignorer l’existence de nombreuses exceptions, subies ou choisies, rien ne semble justifier l’abolition de cette donnée anthropologique et psychologique fondamentale. Les protestants évangéliques font remarquer que, sous couvert d’égalité, l’homoparentalité crée une inégalité pour les enfants en leur inventant une filiation fictive qui les privera de leur filiation réelle. Il ne saurait y avoir de droit absolu à l’enfant, car l’intérêt de celui-ci doit primer le désir des adultes.

5) Marchandisation du corps : les protestants évangéliques pensent que le projet d’un mariage entre personnes de même sexe introduira de fait à un droit à la filiation et risque d’ouvrir la voie à la marchandisation du corps. La demande de gestation pour autrui s’inscrira comme une suite « logique » de cette évolution. Même si le projet de loi ne l’envisage pas à ce stade. Tout comme pour l’aide médicale à la procréation (AMP) qui servira de recours pour contourner le fait que l’acte homosexuel est par nature, et non seulement par accident, infécond.

6) Pas de discrimination : le CNEF précise que les Églises et associations qui le composent condamnent toute haine et toute injustice envers les personnes homosexuelles et considèrent comme intangible la valeur de toute personne quelles que soient ses choix de vie. À ce titre, elles prônent l’accueil de tous. Cependant, elles ne considèrent pas toutes les formes de conjugalité de manière indifférenciée. Les protestants évangéliques croient que la fécondité que Dieu accorde à l’homme et à la femme est un don de Dieu.

Le CNEF invite donc le gouvernement et les décideurs de la société civile à poursuivre une politique familiale volontariste favorisant la stabilité du mariage et de la famille. Il s’agit d’une haute exigence morale pour le bien de la société et des enfants en particulier.

Le Conseil national des évangéliques de France (CNEF) a été créé officiellement le 15 juin 2010. Organe représentatif, il rassemble plus de 70 % des Églises protestantes évangéliques et une centaine d’organisations para-ecclésiastiques. Il est membre de l’Alliance évangélique européenne et de l’Alliance évangélique mondiale.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Actualité
commenter cet article
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 20:57

comment Haendel composa le Messie.  

George Friedrich Haendel (23 février 1685 né à Halle en Allemagne – décédé le 14 avril 1759 à Londres) fut un compositeur d’origine allemande. Devenu citoyen britannique, il se nommait lui-même George Frideric Handel.

Il composa le plus célèbre oratorio, le « MESSIE », en 1742.

Une nuit de 1741, Georges Frédéric Haendel errait sans but dans les rues de Londres. Pendant 40 ans, il avait écrit une musique majestueuse pour l’aristocratie anglaise et celle du continent, des rois, des reines l’avaient comblé de faveurs. Puis les gens de cour se détournèrent de lui, des rivaux jaloux empêchèrent que fussent joués ses opéras. Et le compositeur tomba dans la gêne… Chaque soir il partait pour un de ces vagabondages. Dans son esprit tourmenté s’affrontait l’espoir, fondé sur ses gloires passées, et la crainte d’un avenir incertain. A mesure qu’il s’endettait, l’étincelle créatrice le désertait. Il approchait de la soixantaine, et il se sentait las, découragé.

En rentrant chez lui cette nuit-là, il trouva un paquet sur son pupitre. C’était un oratorio sacré de Charles Jennens, ce poète de deuxième ordre. Haendel grogna entre ses dents. Une lettre était jointe au livret. Jennens y disait : « Le Seigneur nous en a donné l’ordre. » Haendel, d’une main distraite, feuilleta le livret. Tout à coup, un passage retint son regard: «Il était méprisé et rejeté des hommes… Il cherchait quelqu’un qui eut pitié de lui, mais ne trouvait personne pour le réconforter… »

Haendel poursuivit sa lecture et, plus il avançait, plus il se voyait en présence de son propre cas: «Il croyait en Dieu… Dieu ne laissera pas son âme dans le séjour des morts… Il lui donnera la paix…» Les mots commençaient à prendre vie, à resplendir de sens.

Il s’exclama: Oui, je sais que mon Rédempteur est vivant! Joie! Joie! Alléluia! Et voilà qu’il sentit se ranimer la flamme de jadis. Dans son esprit, de merveilleuses mélodies se pressaient, tumultueuses. Saisissant une plume, il se mit à écrire, et les feuilles se couvrirent de notes… Le lendemain, son vieux domestique le trouva toujours penché sur son pupitre. Il ne toucha pas au repas du midi ni à celui du soir, ni à aucun repas les jours suivants. Il écrivait sans arrêt, et parfois il courait précipitamment au clavecin. Par moments, il arpentait la pièce en agitant les bras, chantant : «Alléluia! Alléluia!» les joues rouges de fièvre.

«Je ne l’ai jamais vu comme ça, confiait le malheureux serviteur à un ami de son maître, il me regarde et ne semble pas me voir. Il dit qu’il a vu les portes du Ciel s’ouvrir, et que Dieu lui-même était présent… Je crains qu’il ne soit en train de devenir fou». Pendant 24 jours, Haendel travailla ainsi, comme un forcené, sans presque prendre de repos ni de nourriture. Puis il tomba sur son lit épuisé. Sur son pupitre, s’étageaient les feuillets du Messie, le plus grand oratorio qui n’ait jamais été composé. Cet oratorio, avec ses choeurs majestueux atteint son apogée avec le célèbre «ALLELUIA!»

Comme Londres ignorait ses oeuvres à cette époque-là, Haendel porta son «Messie» en Irlande au Lord lieutenant-gouverneur. L’oratorio devait être exécuté pour la première fois le 15 avril 1742. Une foule immense commença d’affluer devant le théâtre longtemps avant l’ouverture. L’accueil de ce premier auditoire fut triomphal. C’était au grand théâtre de Dublin.

Puis Londres, à son tour, désira entendre «Le Messie». L’exécution eut lieu au théâtre de Covent Garden le 25 mars 1745. Il y eut un moment pathétique: au choeur de l’Alléluia, le roi Georges II se leva et resta debout, et toute l’assistance se leva et resta debout jusqu’à la finale.

Jésus, le Roi des rois, avait manifestement inspiré son humble serviteur Georges-Frédéric HAENDEL.

   

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Christianisme
commenter cet article
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 17:42

Eleutherie.eu

Ce samedi 08 septembre 2012, le Pr. Youcef NADARKHANI a été libéré,

Voici les premiers mots qu’il a échangé avec le Pr. Andro K. représentant officiel de l’Eglise d’Iran à l’étranger.

Bonsoir,

Le pasteur Youcef Nadarkhani a été libéré cette après-midi. J’ai pu lui parler quelques instants. Officiellement, il a été acquitté par rapport aux charges d’apostasie, mais condamné à 3 ans de prison pour évangélisation ou en termes juridiques « atteinte à la sûreté de l’Etat ». Ayant passé déjà 3 ans-1 mois en prison, il a pu bénéficier d’une
libération sous caution.

Il a tenu à remercier tous ceux qui l’ont soutenu dans les prières.
« J’ai toujours senti la présence du Seigneur à mes côtés », m’a-t-il confié.

Nous voulons d’abord rendre grâce au Seigneur qui a si bien dirigé les choses. Nous tenons également à remercier tous ceux qui nous ont soutenus par leurs dons et prières ou par leur action auprès des autorités de leurs pays.

Je tiens particulièrement, au Nom de l’Eglise d’Iran, à remercier tous les membres de l’association Eleutherie qui ont été à nos côtés dans les périodes les plus difficiles.

D’autres prisonniers continuent à croupir dans les geôles islamiques dont le pasteur Behnam Irani qui se trouve dans un état critique et notre frère Alireza Seyyedian dont la santé est également précaire. Le combat se poursuit donc jusqu’à la libération de tous les prisonniers chrétiens.

Merci de continuer à prier pour la sécurité des responsables de l’Eglise
et les membres de ma famille.

Cordialement en Christ,

Andro

Ses premiers mots ont été pour remercier tous ceux qui ont œuvré à sa libération et les chrétiens pour leurs prières.Ses proches et acteurs de sa libération restent prudents, en espérant qu’il n’y ait pas une attaque sournoise par derrière comme avec le Pr.Dibaj dans les années 90 qui avec trois autres pasteurs ont été assassinés par des « voyous ».

Voir les photos de sa libération…

Prions pour ceux qui sont emprisonnés pour leur foi en Iran: Benham Irani, Alireza Seyyedian, Petros Foroutan

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Christianisme
commenter cet article
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 17:04

Le siège de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), à Strasbourg.

Quatre chrétiens pratiquants britanniques se sont plaints mardi 4 septembre 2012, devant la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) à Strasbourg, d'avoir subi des discriminations professionnelles pour avoir affiché leur foi.

Les deux premiers, une employée de British Airways de 61 ans et une infirmière de 57 ans, ont affirmé avoir subi les foudres de leurs hiérarchies respectives parce qu'elles ont arboré un crucifix en pendentif par-dessus leur tenue de travail, contrevenant ainsi aux règles internes de leur entreprise.

Les deux autres, une officier d'état civil de 52 ans et un conseiller conjugal de 51 ans, ont été sanctionnés pour avoir refusé d'avaliser, dans le cadre de leurs fonctions, l'existence d'unions entre homosexuels, au nom de leurs convictions religieuses. L'un avait refusé d'enregistrer des partenariats civils entre couples de même sexe, l'autre fut licencié pour avoir annoncé qu'il ne conseillerait pas les couples homosexuels.

LES REQUÉRANTS AVAIENT SAISI EN VAIN LA JUSTICE BRITANNIQUE

Lors d'une audience devant la Cour mardi à Strasbourg, les quatre requérants ont affirmé, par le biais de leurs avocats, que leur liberté de religion avait été enfreinte et qu'ils avaient subi une discrimination, contrevenant ainsi à la Convention européenne des droits de l'homme. La Cour doit rendre sa décision dans plusieurs mois.

Les quatre requérants avaient saisi en vain la justice britannique. Dans le premier cas, les tribunaux ont estimé que le port visible d'une croix relevait d'un choix personnel et pas d'une obligation imposée par la religion chrétienne. Dans le deuxième, ils ont souligné qu'un hôpital était autorisé à interdire le port d'un pendentif pour des raisons de sécurité.

Concernant les deux salariés refusant l'homosexualité, les tribunaux ont estimé que leurs employeurs pouvaient les sanctionner dès lors qu'ils avaient affiché des opinions contraires aux "principes fondamentaux déclarés" des organismes pour lesquels ils travaillaient.

Source : Avatar lemonde.fr

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Actualité
commenter cet article
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 16:45

Ardoine-Claudel

On peut aimer son prochain sans cautionner ses choix… C’est même à mon sens l’un des principes fondamentaux d’une société démocratique.

Il est impossible de vivre durablement en société si l’on n’a pas un minimum d’amour, de considération et de respect pour son semblable. Mais ce respect n’est synonyme ni de tolérance absolue, ni de compromis.

Une société où chacun fait «ce qui lui semble bon» est une société anarchique. Notre société est composée d’êtres humains tous différents qui ont fait ou subissent, des choix de vie quant à leur sexualité, leur morale, leurs affaires etc.

La loi n’est pas faite pour «légaliser» des comportements au prétexte qu’ils sont devenus plus communs, ou que la société aurait prétendument évolué. La loi doit avant tout avoir le souci de protéger les plus faibles. C’est le cas des enfants.

La nature entière nous révèle qu’elle fonctionne sur les bases d’association des principes féminins et masculins, à l’image de son créateur. Dieu n’est ni homme ni femme : mais en Lui sont réunis le masculin et le féminin. A la base, le bébé qui regarde son père et sa mère a ainsi une première image de qui est Dieu.

Lorsque Dieu créa l’homme il est écrit qu’il les créa : homme et femme et les unit afin qu’ils se multiplient et peuplent la terre. Telle est la base de l’humanité : sans l’union entre l’homme et la femme, tout se serait arrêté…Aucun de nous ne serait là. Et ce, même si l’on «sort» Dieu du tableau en niant le principe de la création.

Le masculin et le féminin sont complémentaires. Un enfant se construit sur la base de ces principes.

Instituer le mariage entre personnes du même sexe est une distorsion grave des principes qui fondent l’humanité. Le PACS assure une sécurité juridique notamment aux personnes de même sexe qui souhaitent unir leurs vies. Il est donc tenu compte de leurs choix, une protection leur est assurée.

Imposer aux générations futures d’enfants un renversement des fondements de la société qui conduira à la négation des principes masculins et féminins est inacceptable.

Comment se construire sans les repères de base, masculin/féminin qui ont permis par leur union la constitution et le développement de la société humaine mais également de la nature ?

D’évidence, il conviendra ensuite de changer le vocabulaire : comment, à l’école, parler à l’enfant de «papa» et de «maman» ? On ne dira plus «ton père ou ta mère», car cela ne signifiera plus rien, voire serait discriminant, mais sans doute «tes parents» ? Et quel terme devra-t-on employer pour parler uniquement de l’un d’eux ?!

En réalité, ce changement influencera y compris les enfants de famille «hétéro-parentale».

Ce projet de loi n’est vraiment pas anecdotique, si un tel projet est adopté, la société et les générations futures ne seront plus jamais les mêmes.

L’apôtre Jean, aussi appelé l’apôtre de l’amour, insiste dans son épitre sur la nécessité dans l’Eglise d’avoir des pères et des mères. C’est vrai dans l’Eglise, c’est vrai dans la famille qui en est l’image.

En tant que maman, j’ai constaté par l’expérience à quel point ce que j’apporte est différent et complémentaire de ce que mon époux apporte : un père n’est pas une mère et inversement, et l’un ne saurait suppléer l’autre, l’enfant a besoin des deux. Je sais bien que souvent les difficultés de la vie ne permettent pas le maintien du couple, ce n’est pas pour cela qu’il convient de poser en principe ce qui peut être dû aux malheurs de la vie.

Paul nous commande de prier pour les autorités qui nous gouvernent, il indique qu’il convient de faire cela «avant tout». C’est dans le respect de ce commandement que s’inscrit le mouvement de prière justement initié par Franck PECASTAING.

Face à l’ambiance délétère du politiquement correct, sachons être des hommes et des femmes de courage, qui n’ont pas honte de l’Evangile. C’est aussi cela la liberté.

Maître Ardoine Clauzel
Avocate, Auteur et Metteur en scène
Association “Etoile du Matin”

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Actualité
commenter cet article
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 15:27

   Nachrichten aus Israel

                                                                    nouvelles d'israël

 ( en cas de difficulté pour ouvrir le document, aller dans la rubique "liens", et cliquer sur "Nouvelles d'Israël")

Partager cet article

Repost 0
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 08:14
par actualitechretienne
Franck-Pecastaing

Jean-Marc Ayrault a indiqué à l’Assemblée nationale, «que le droit au mariage et à l’adoption sera ouvert à tous les couples sans discriminations», à compter du «premier semestre 2013». Il est temps pour les chrétiens et les églises de se mobiliser dans l’intercession !

 «Notre société évolue, les mentalités changent», avait encore déclaré le Premier Ministre, indiquant que le nouveau gouvernement souhaitait accompagner ces évolutions. Mais en réalité, s’agit-il d’une évolution ou d’une régression ?

La sexualité entre personnes du même sexe n’est pas un fait nouveau, cela existe depuis des centaines, et même des milliers d’années. Dans les premiers livres de la Bible, ce comportement est mentionné : «Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C’est une abomination» (Lévitique 18v22). Dans le Nouveau Testament, l’apôtre Paul en parle dans sa lettre aux Romains (1v26b-27) «… car leurs femmes ont changé l’usage naturel en celui qui est contre nature; et de même les hommes, abandonnant l’usage naturel de la femme, se sont enflammés dans leurs désirs les uns pour les autres, commettant homme avec homme des choses infâmes». Dans ces deux textes de la Bible, l’un de l’ancien testament, l’autre dans le nouveau testament, il est fait mention d’un usage contre nature.

Il est aussi très clair, sans faire d’exégèse, que le Dieu de la Bible, dans l’Ancien et le Nouveau Testament (Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement), n’approuve pas ce comportement contre-nature…

Alors en quoi la société française serait elle plus évoluée en changeant la loi sur le mariage ? Ce serait, bien au contraire, ouvrir une sorte de boîte de Pandore où les conséquences d’une telle loi sur la structure de notre société ne sont pas mesurables aujourd’hui.

Il est temps de prier, afin que nos élus écoutent la voix de la sagesse : «Ne déplace pas la borne ancienne que tes pères ont posée» (Proverbes 22v28).

Dans la ville de Sodome, les hommes avaient perdu la raison. Souvenez-vous : «Ils appelèrent Lot, et lui dirent: Où sont les hommes qui sont entrés chez toi cette nuit? Fais-les sortir vers nous, pour que nous les connaissions» (Genèse 19v5). Deux anges sont entrés dans la ville de Sodome et sont allés chez Lot qui les a accueillis. Les habitants de la ville souhaitent avoir des rapports contre nature avec eux (Dans ce contexte, le mot connaitre est associé à un rapport intime). Ne perdons pas la raison !!!

Il est plus que temps, que les chrétiens nés de nouveau en France se mobilisent dans la prière d’intercession, afin de lutter contre cette loi inique.

2 Chroniques 7v14 : «Si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, je l’exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays».

DU 2 AU 9 SEPTEMBRE, j’invite tous les chrétiens nés de nouveau, toutes les églises de France, ainsi que tous les intercesseurs qui aiment la France, en partenariat avec Actu-Chretienne.Net, à prendre part à ce combat spirituel.

Pasteur Franck Pecastaing

> Faîtes savoir publiquement votre participation, par la publication d’un commentaire.

> Faîtes la promotion de cette mobilisation en envoyant le lien de cet article à vos contacts.

> Pour tout renseignement : contact@actu-chretienne.net

DEROULEMENT DE LA SEMAINE DE PRIERE

Chaque chrétien et chaque église peut s’organiser comme il le souhaite pour prier et éventuellement jeûner du 2 au 9 septembre. Je propose néanmoins pour ceux qui le peuvent, un rendez-vous quotidien de prière, chaque soir, à 20h30. Très prochainement, découvrez les différents sujets de prière proposés.

ILS PARTICIPENT A CETTE MOBILISATION

D’autres ministères ont compris l’importance de mener ce combat spirituel. Ils ont décidé de participer et de vous encourager à participer à cette semaine de prière initiée par le pasteur Franck Pecastaing, en partenariat avec Actu-Chretienne.Net [Cette rubrique sera régulièrement mise à jour]

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Christianisme
commenter cet article