Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •           SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. L'actualité chrétienne, nationale et internationale sera aussi traitée dans ce blog. Aquilas
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

 

 

Je suis le chemin, la vérité, et la vie. (Jean 14 : 6)  

Recherche

Liste D'articles

  • Frappez.....
    « Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira ». Nous arrivons aujourd'hui au terme de la réflexion concernant cet enseignement de Jésus-Christ pour nos vies. Avant d'aller plus loin et de voir avec vous...
  • Cherchez.......
    Matthieu ch.7 v 7 : « Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira ». Hier je me suis arrêté sur la première partie de ce verset cité plus haut. Aujourd'hui, prenons du temps avec la seconde portion de celui-ci:...
  • Demandez.....
    Matthieu ch.7 v 7 : Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira. Aujourd'hui, j'aimerai m'arrêter sur la première partie de ce verset : ' 'Demandez, et l'on vous donnera.'' Dans ce passage Jésus revient sur...
  • Pleurez pour vos bergers. (Partie 1/2)
    Par David Wilkerson Il est temps de pleurer et de nous lamenter pour les bergers qui gardent les brebis du Seigneur. Pleurez pour les pasteurs, les évangélistes, les prophètes et les docteurs, car Dieu est sur le point d’envoyer de terribles jugements...
  • La justification
    Qu'est-ce que la justification ? C'est, en matière de justice, un acquittement (Isaïe 5.23 ; Proverbes 17.15). Le divin juge considère "comme juste" le croyant sincère. La justification est "un don gratuit" de Dieu, du Dieu contre lequel nous avons péché....
  • Persécution des Ouïghours en Chine : la France...
    Persécution des Ouïghours en Chine : la France condamne des _pratiques inacceptables_, Pékin dénonce des mensonges… https://t.co/Yti9aULzjD Patrick Gassend (@Ichtus1) July 24, 2020
  • L'olivier franc
    - INOF 5 2020 SUITE DE LA CRISE.pdf
  • Notre sûre retraite
    (Proverbes 8 : 10) « Le nom de l’Éternel est une tour forte ; le juste s'y réfugie et se trouve en sûreté ». Il est aussi notre force et notre bouclier , notre rocher, notre forteresse, notre libérateur, notre bienfaiteur et notre haute retraite... la...
  • Preuves d'un dessein intelligent
  • La nuée. (Partie 2/2) " Israël dans le désert."
    Nombres 9.15-23 A la lecture de ce passage, nous constatons que les enfants d'Israël partaient ou campaient, selon que la nuée s'élevait ou s'arrêtait. Le peuple agissait sur l'ordre de L’Éternel Rappel :Dieu était dans la nuée ; la gloire de Dieu, la...

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

                                           https://connaitredieu.com/

   

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

">

reftagger

 

22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 19:55

Jamie Haxby, 24 ans, n’a pas vraiment le “look” d’un intégriste chrétien (voyez sa photo à gauche – © Craig Hibbert). Et pourtant, il poursuit une entreprise anglaise, le Prested Hall Hotel de Colchester pour discrimination parce que lors de son entretien d’embauche il a avoué à la personne chargée de recruter un graphiste, qu’il était chrétien. Selon ce qu’il a déclaré au Daily Mail britannique, la personne responsable du personnel et de l’embauche pour cet hôtel lui aurait fait comprendre que le fait qu’il soit chrétien pourrait mettre mal à l’aise les employés athées de l’établissement… L’entretien se déroulait pourtant fort bien jusque ce que la responsable de l’embauche en passant en revue ses différents travaux graphiques se soit aperçu qu’il en avait fait pour une œuvre de charité de la paroisse à laquelle il appartient. C’est désormais un empêchement dirimant en Angleterre que d’être chrétien… Jamie Haxby a décidé de porter plainte pour discrimination religieuse. On ne peut que l’approuver.

Source : Assist News Service

Partager cet article

Repost0
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 18:49
INFOGRAPHIE - Un implant sous-cutané de quelques millimètres permet d'analyser en temps réel des substances produites par l'organisme.

 

De nombreuses maladies chroniques nécessitent de mesurer régulièrement certains paramètres biologiques qui renseignent sur l'état de santé du patient ou les effets d'un traitement. Dans le cas du diabète d'énormes progrès ont été faits pour éviter des prises de sang répétées, mais pour beaucoup d'autres patients les prélèvements sanguins restent encore inévitables. Cela pourrait changer dans les années qui viennent grâce à un implant développé par des chercheurs de l'École fédérale polytechnique de Lausanne (Suisse). Une fois inséré sous la peau du patient, cet implant peut mesurer des substances, telles que le glucose ou le cholestérol, et transmettre les données en temps réel directement au médecin. Un prototype de ce dispositif est présenté ce mercredi au congrès européen de design de systèmes électroniques -DATE- à Grenoble.

L'implant sous-cutané développé par l'équipe de Giovanni de Micheli et Sandro Carrara est un concentré de technologies, long de 14 millimètres, et dont le diamètre ne dépasse pas les 2 millimètres. Dans ces trois millimètres cubes, les chercheurs ont réussi la prouesse technique de faire tenir une zone de mesure avec cinq capteurs, un émetteur radio et une alimentation. Le système ne contient pas de batterie, il est alimenté par un patch, collé sur la peau juste au-dessus, et qui émet un petit champ électromagnétique. L'alimentation de l'implant utilise ces ondes électromagnétiques (inoffensives pour le patient) pour produire un courant de 0,1 watt suffisant au fonctionnement du système. C'est aussi ce patch qui permet de transmettre par Bluetooth les mesures faites par l'implant à un smartphone ou une tablette.

 

implant sous cutane

Selon Giovanni de Micheli, les avantages de ce système sont nombreux: «Cet implant pourrait améliorer la qualité de vie des patients qui aujourd'hui subissent des prises de sang régulières. Et les mesures étant faites en permanence, elles permettent un suivi plus régulier qu'avec les méthodes traditionnelles. On peut aussi imaginer un système d'alerte quand les valeurs dépassent certains seuils critiques.» L'implant permet de mesurer cinq substances différentes, qui pourraient être choisies en fonction de chaque cas. «Chez un patient avec un risque élevé d'infarctus du myocarde il serait ainsi possible de mesurer la troponine, un marqueur d'accident cardiaque, et d'avertir le médecin dès que la concentration augmente», expliquent les chercheurs.

Monitoring en temps réel

Cet implant, qui s'inscrit dans le développement d'une médecine personnalisée, vise aussi à permettre une évaluation individuelle des effets, bénéfiques ou néfastes, produits par un traitement. «Les chimiothérapies et les traitements antirejet prescrits après une greffe peuvent induire des effets secondaires importants, et il est souvent difficile de déterminer la dose la plus adaptée au patient. L'implant permettrait un monitoring en temps réel de la réaction de l'organisme au traitement», explique le Pr de Micheli. Ce dispositif pourrait aussi intéresser les sportifs de haut niveau, qui utilisent de plus en plus les analyses biologiques pour évaluer l'efficacité d'un entraînement ou leur état de stress et de fatigue.

Des perfectionnements restent encore à apporter au prototype présenté au congrès de Grenoble, notamment sur la longévité de l'implant, dont la durée de vie est d'un mois et demi, «ce qui reste suffisant pour le suivi lors de la mise en place d'un traitement», relève le Pr de Micheli. Pour l'instant le dispositif a démontré sa fiabilité pour les mesures de cinq substances (glucose, cholestérol, ATP, lactate, glutamate) et a passé avec succès la première série de tests de tolérance réalisés chez l'animal. Mais, rappelle Giovanni de Micheli, «la route est longue pour obtenir les autorisations de mise sur le marché pour les dispositifs implantables». Les chercheurs espèrent pouvoir commercialiser leur produit d'ici à cinq ans.

EN SAVOIR PLUS:

» Infarctus du myocarde: quels examens?

» Glycémie: comment la mesure-t-on?

LIRE AUSSI:

» Diabète: pour un traitement personnalisé

» Un appareil implanté près du cœur pour prévenir l'infarctus

 

 

 

Par figaro iconStéphany Gardierfigaro iconService infographie du Figaro


Partager cet article

Repost0
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 16:24

Actu-Chretienne.Net

 

 

Ce lundi 18 mars, le Pasteur Philippe Auzenet a présidé une réunion à l’Espace Bernanos (Paris), où il recevait, au nom de l’association Famille et Liberté : Robert Lopez, un américain élevé par deux lesbiennes. Découvrez son témoignage percutant.

 Divers responsables d’associations et sympathisants se sont regroupés autour de Robert Lopez pour écouter son témoignage et son regard sur le projet du « Mariage pour tous ».

Robert Lopez commence par expliquer que ses parents ont divorcé à sa naissance, et que son père s’est éloigné. Il se retrouve alors élevé par sa mère génitrice, qui se met en couple avec une autre femme. Il précise qu’il recevra l’amour de ses deux « mères », mais il grandira dans une ambiance assez étrange, puisqu’il sera toujours entouré par des lesbiennes ou des gays de passage.

Et c’est dans cette ambiance « LGBT » qu’il se persuade lui aussi de devenir homosexuel. Il le devient et se met à fréquenter le milieu gay dès l’âge de 14 ans, multipliant les relations sexuelles… jusqu’à connaître une période de prostitution.

Robert Lopez a aujourd’hui 42 ans. Il est marié avec une femme depuis 12 ans avec laquelle ils ont eu une fille. Il dit ne pas avoir choisi l’hétérosexualité, mais avoir trouvé la femme de sa vie qui lui a refait découvrir la vraie vie. Depuis son mariage, il a abandonné le milieu gay, pour « devenir fidèle à sa femme et à leur petite fille » confiera t-il. « Je ne suis pas un ex-gay, je n’aime pas cette appellation, je suis quelqu’un qui a découvert le bonheur de l’hétérosexualité ».

L’homme est intelligent, posé et calme. Il travaille en tant que professeur de Lettres (latin, grec, et anglais). Cependant, il sait également se mettre en colère, notamment lorsqu’il lit les rapports de Mme Najat Vallaud Belkacem, Ministre française du Droit des Femmes. D’ailleurs, il n’a pas hésité à la tancer ouvertement depuis les USA, dans une vidéo consultable sur Internet : « Madame la Ministre, vous mentez aux Français, vos propos sont insensés, vous trompez vos concitoyens en affirmant haut et fort qu’un enfant n’a jamais de problème à être élevé par deux personnes du même sexe, vous devriez user davantage de précautions« , déclare-t-il, avant de nous raconter sa déchéance personnelle, causée à la fois par le manque d’un père, et par l’ambiance homosexuelle dans laquelle il a baigné durant une majeure partie de son enfance : « Je couchais avec des hommes de l’âge de mon père, cela me sécurisait et m’apportait l’affection masculine dont j’avais tant manqué« .

Lors de cette rencontre à Paris, Robert Lopez nous a également encouragé à lire une étude établie par Mark Regnerus, sociologue à l’université du Texas. Il s’agit d’une étude fiable, car elle est le fruit d’une collecte de données auprès d’un échantillon aléatoire très important : 2998 adultes de 18 à 39 ans, totalement représentatifs de la population américaine. Les questionnaires ont été établis à partir de 40 variables sociologiques, affectives et relationnelles, et incluent six types de familles. « Depuis que j’ai soutenu cette étude et que j’ai pris position contre le mariage gay, on a dessiné un poignard sur la porte de ma salle de cours, on a fait circuler plein de rumeurs à mon égard, j’ai été insulté et menacé de licenciement au niveau professionnel » confie-t-il, puis rappelle la Ministre française à la raison : « Madame Belkacem ferait bien de s’inspirer de cette étude dont les résultats très fiables sont sans appel… Mme la Ministre a voulu cacher cette étude aux Français, ce n’est pas très démocrate« .

Après deux heures d’interview, Robert Lopez déclare en guise de conclusion : « Qu’un enfant soit élevé par deux femmes ou deux hommes, car les événements (deuil, divorce) l’ont conduit ainsi, soit ! Mais qu’on légifère sur la question et qu’on institutionnalise le couple homosexuel avec le droit à l’enfant en changeant le Code Civil, c’est grave ! C’est méconnaître les souffrances profondes des enfants élevés sans l’un des deux géniteurs ! (…) Nous nous intéressons à vous, chers Français, depuis les Etats-Unis, car vous avez su parler des droits de l’enfant, et mobiliser une bonne partie d’entre vous sur la question sous forme de manifestations pacifiques. Vous êtes un modèle pour nous… continuez ! Ce que vous faites est très observé par les médias américains« .

Robert Lopez sera présent à la Manif pour Tous du 24 mars prochain, où il aura un temps de parole devant tous les manifestants.

Le pasteur Philippe Auzenet a terminé l’entretien en remerciant « cet homme courageux qui a fait le déplacement pour encourager les nombreux Français qui sont encore lucides« .

 

Paul OHLOTT

 

 

> REGARDER LA VIDEO qu’il avait posté sur internet

Partager cet article

Repost0
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 19:00

Interviewé par le magazine Christianity Today, l’évangéliste Luis Palau, originaire d’Argentine, considère le nouveau Pape François comme un «ami personnel».

Luis-Palau

Il s’est réjoui lorsqu’il a appris que le choix des cardinaux s’est porté sur l’ancien évêque de Buenos Aires pour succéder à Benoît XVI et explique avoir été attristé, en 2005, lorsqu’il avait su que son ami avait manqué de peu d’être élu.

Luis Palau confie en outre qu’il apprécie sa personnalité et son ouverture d’esprit à l’égard des chrétiens évangéliques. «Ce n’est pas un manipulateur», assure-t-il. Plus encore, il est convaincu que le nouveau pape élu est un homme qui «connaît Dieu le Père personnellement. (…) Sa façon de parler au Seigneur est celle d’un homme qui connait Jésus-Christ intimement. Ce n’est pas un effort pour lui de prier». Le célèbre prédicateur est certain qu’il «se passera de bonnes choses dans le monde entier, lors de son travail papal».

L’évangéliste argentin ne tarit pas d’éloges… Il rapporte encore que le Pape est un homme «centré sur Jésus et sur l’Evangile, l’Evangile pur» , qui est «plus connu pour son amour personnel pour le Christ que pour son travail administratif, mais il va devoir exercer ses compétences administratives maintenant. (…) Il a toujours été particulièrement préoccupé pour les jeunes… On a parlé d’une nouvelle vague d’évangélisation dans l’Eglise catholique romaine, car il y a un vrai désir dans son coeur pour aller prêcher l’Evangile dans le monde entier. Il est déterminé et cela aura un impact. (…) C’est un homme de conviction. Il est très fort sur les valeurs morales».

«Je pense que nous verrons une papauté qui va faciliter les relations entre catholiques et évangéliques», déclare-t-il en conclusion, en ajoutant néanmoins un bémol : «Cela ne signifie pas que l’on sera d’accord sur tout…», évoquant notamment les différences doctrinales.

Paul OHLOTT

Source : Christianity Today


Partager cet article

Repost0
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 17:28
   
        
       L'Éternel connaît les pensées de l'homme, Il sait qu'elles sont vaines. La Bible - Psaumes 94:11
par Jacques LEMAIRE
   
   

“J’enseigne régulièrement aux pasteurs la manière de prêcher dans le but de transformer les gens. Ne leur dites pas qu’ils sont pécheurs. Ils vous croiront et vous renforcerez cette image négative qu’ils se font d’eux-mêmes ! Vous graverez fermement cette impression négative dans leur esprit et leur conduite ne fera que prouver qu’ils sont les gens que vous désirez qu’ils soient et ils répondront à vos attentes”. (Devenez la personne que vous rêvez d’être, Robert H. SCHULLER)

.

Quel étrange enseignement ! Les saintes Ecritures affirment au contraire que l’homme est pécheur et que, de ce fait, il a perdu la communion avec Dieu (Romains 3: 23). Le Seigneur Jésus affirme que le Saint-Esprit qu’il envoie, convainc “le monde en ce qui concerne le péché, la justice et le jugement” (Jean 16: 7-8). Depuis le jour de la Pentecôte, les prédicateurs chrétiens ont appelé les hommes à la repentance et au baptême pour le pardon des péchés (Actes 2: 38).

   
L’histoire de la Pensée Positive est ancienne. Celle-ci plonge ses racines dans l’ésotérisme et l’occultisme de la plus haute antiquité. Plus près de nous, un des maillons de la chaîne qui aboutit à la pensée Positive est le médecin alchimiste PARACELSE (1493-1541). Pour lui, la médecine n’est pas une science, c’est un don surnaturel.
   
“Celui-là possède un don à qui il est donné”.
   
Comme médecin, Paracelse pensait que la maladie est provoquée par un déséquilibre entre l’énergie positive et l’énergie négative. Il attribuait en outre une grande place à l’astrologie dans sa thérapeutique. On voit d’où viennent les principes de plusieurs médecines parallèles en vogue de nos jours. Comme alchimiste, Paracelse pratiquait la magie et se livrait à des expériences de magnétisme spirituel.
Les idées de Paracelse furent reprises par MESMER (1734-1815), lauréat de la Faculté de Médecine de Vienne en 1766.
  
Mesmer était médium et il pensait qu’il pouvait transmettre le fluide magnétique positif à ses patients en leur imposant les mains. Il professait, comme son maître, que la maladie est un déséquilibre des énergies positive et négative et il faisait grand cas de l’astrologie. Soit dit en passant, 80 % des guérisseurs se proclament magnétiseurs et sont donc adeptes des théories de Mesmer (Médecine de A à Z, p. 1524). Ceci devrait faire réfléchir plus d’un qui consultent ce genre de praticiens.
   
 
Remontons encore la chaîne pour arriver à Phineas Parkhurst QUIMBY (+ 1866).
C’était un adepte du mesmérisme : guérisseur, magnétiseur et médium à ses heures, comme il se doit. L’originalité de Quimby fut de relier le magnétisme et la pensée : le magnétisme positif est donc le produit de la pensée positive. Il enseignait que les déficiences physiques sont causées par les pensées négatives et les fausses croyances. En conséquence, il mit au point une méthode de guérison mentale par la pensée positive.

 

Mary Baker Eddy   

L’une des disciples de Quimby, la célèbre Mary Baker Eddy (1821-1910), la fondatrice de la Science Chrétienne, à ne pas confondre avec l’église de Scientologie, fut guérie par la puissance mentale.

Mme Baker a mis au point la notion de “magnétisme animal malfaisant" ou M. A. M. Ce M. A. M n’est rien d’autre qu’une pensée erronée. Tout scientiste chrétien doit se protéger de cette forme de pensée négative. Pour cela, il faut répéter sans cesse que l’erreur est impuissante et que la bonté et la vérité sont gagnantes.  

  Le troisième mari de Mme Baker, Asa G. Eddy mourut des suites d’une thrombose coronarienne. Son épouse contesta le rapport d’autopsie et elle fit déclarer par un faux professeur en médecine qu’Eddy était mort “d’empoisonnement à l’arsenic administré mentalement”. Elle confessa cette thèse dans une lettre au “Boston Post” du 5 juin 1882. Elle y accusait certains de ses anciens étudiants d’avoir empoisonné son époux par M. A. M. sous forme d’arsenic administré mentalement. A la fin de sa vie, Mme Eddy gardait une équipe de praticiens constamment en prière, afin d’éloigner l’influence du M. A. M.. Elle donna l’ordre de déclarer qu’elle avait été mentalement assassinée, au cas où elle mourrait. En fait de mental, c’est surtout de l’état mental de Mme Eddy, qu’il aurait fallu s’inquiéter!

     

Les milieux chrétiens

 

Mais Quimby a fait bien d’autres adeptes. Il est à l’origine d’un courant que l’on nomme la Nouvelle Pensée. Celle-ci a étendu considérablement le pouvoir de la pensée. On y enseigne que l’on peut non seulement s’assurer la santé par l’hygiène mentale mais aussi la fortune, le succès et bonheur.

Grâce à la pensée, il est possible de manipuler son propre destin et le monde entier ! C’est surtout ce mouvement de la Nouvelle Pensée qui s’est infiltré dans les milieux chrétiens pour y introduire la pratique de la Pensée Positive. Il l’a fait d’autant plus facilement qu’il emploie une terminologie d’apparence biblique.
Nous définissons mieux cette Pensée Positive un peu plus loin, mais il n’était pas inutile de connaître son origine occulte. En fait, il s’agit d’une véritable magie mentale, où l’on peut au gré de ses pensées et de son imagination négatives ou positives véritablement créer sa propre réalité et celle de l’univers entier.
     
Evidemment tout ceci est condamné par la Bible de la manière la plus claire:
Que l’on ne trouve chez toi ... personne qui exerce le métier de devin, d’astrologue, d’augure, de magicien, d’enchanteur, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts. Car quiconque fait ces choses est en abomination à l’Eternel.
Deutéronome 18 : 10-12.
 
Tiré de la route droite n°10
www.vigi-sectes.org/laroutedroite/laroutedroite.html
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Partager cet article

Repost0
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 16:55

The Berean Call

[TBC: Nous avons reçu de nombreuses demandes concernant "The Bible mini-series" ("La Bible sous formes de mini-séries ») que diffuse History Channel. Voici nos commentaires.]

Cette mini-série est simplement un programme de plus visant à discréditer l’autorité et la suffisance des Écritures.

C’est encore pire si l’on examine l’arrière-plan de ceux qui font ces mini-séries. Roma Downey et son mari Mark Burnett disent qu’ils croient en la Bible, mais il est clair qu’ils vont y mettre leur propre touche. Downey a été l’une des stars de Touched by an Angel [cette série s’appelle en France « les anges du bonheur »], dont la partenaire sur scène est Della Reese, qui a fondé sa propre église «Nouvelle Pensée» (Science Chrétienne, Science Religieuse, Unité, et d’autres cultes aux sciences de l’esprit). Ils sont tous deux fondamentalement adeptes du New Age. Downey a été interviewé par un journal Hollywoodien, qui a fourni cette information:

«Roma a également fréquenté l’Université de Santa Monica, une école supérieure privée fondée par le gourou John-Roger, un gourou qui travaille dans le domaine du New Age et de l’entraide [ndt :au sein du mouvement Self-help] et obtenu une de maîtrise en psychologie spirituelle en juin.

«En tant que personne qui a un cheminement spirituel depuis de nombreuses années, cela semble être un prolongement naturel de ce travail, affirme cette femme que l’on peut toujours voir dans le rôle de l’ange Monica dans les rediffusions de la chaine Hallmark. Elle souligne que:« Les compétences que je suis en train développer me qualifieront au final pour être une thérapeute », non pas qu’elle ait l’intention d’ouvrir un cabinet de sitôt. « C’est vraiment très intéressant de connaître le comportement humain»http://becksmithhollywood.com/?p=1879 ).

Il n’est pas surprenant qu’il y ait déjà un kit «Expérience de la Bible en 30 jours» destiné aux églises et qui « comprend tout ce dont vous avez besoin pour lancer une série de sermons et une campagne de sensibilisation basée sur les enseignements tirés des mini-séries de The Bible.» Nous avons reçu des signalements de lecteurs de The Berean Call [ndt : L'Appel du béréen] dont les pasteurs leur ont annoncé de nouvelles études basées sur ce matériel.

Le producteur de Downey, l’époux Burnett, déclare: «En racontant ces grandes histoires émotionnellement immuables, j’espère que des millions de personnes rouvriront leurs Bibles.»

Ce serait vraiment merveilleux si les personnes rouvraient leurs Bibles et évitaient de lire ou de regarder un documentaire sur la Bible et à la place lisent la Bible elle-même pour voir ce qu’elle dit. Que le Seigneur nous délivre de la tromperie des hommes.

La première émission a été diffusée dimanche dernier. Comment s’en est-elle tirée ?

Elle a reçu une certaine critique bien méritée pour avoir représenter les anges à Sodome sous la forme de «Ninjas». Plusieurs sources d’information ont commenté ce sujet. C’est cependant instructif, de lire les commentaires des téléspectateurs. Par exemple:

[Commentaire d'un lecteur]: «Mon fils et moi-même l’avons regardé. J’ai failli tomber de ma chaise lorsqu’un ange a été représenté par un ninja. Nous avons tous deux dit: «A quoi pensaient-ils?»

[Provenant maintenant d'un défenseur]: «Vraiment ? Croyez-vous et pensez-vous tout simplement que c’était un Ninja parce que l’acteur qui jouait le rôle était d’origine asiatique ? Il se comportait plus comme un gladiateur romain lorsqu’il fait usage de son épée et lorsqu’il se meut, mais peut-être que vous n’avez pas remarqué cela. Les Ninjas portent également des Katanas [ndt : Symbole de la caste des samouraïs, le katana est un sabre (arme blanche courbe à un seul tranchant) de plus de 60 cm], cependant ce gars-là portait des épées de style romain et les utilisait en tant que telles.»

La Bible dit clairement que les anges ont frappé de cécité les hommes de Sodome. Ils n’avaient pas besoin d’épées. C’est néanmoins ce que Downey et le film de Burnett dépeignent. Cette distorsion des Ecritures ne laisse pas présager une amélioration des futurs épisodes.

Article Original

Traduit par N. Pierre

Partager cet article

Repost0
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 15:35

Blog de Sébastien Fath

images.jpeg"Vamos!" Alors qu'un milliard et deux-cent millions de catholiques s'exhortent à aller de l'avant sous la houlette de leur nouveau pape François, beaucoup s'interrogent face au défi évangélique.

Depuis trois siècles, les protestants de tendance "évangélique" ne cessent d'élargir leur assise. Axés sur sur la conversion, des communautés locales autogérées et une piété biblique prosélyte, ils représentent désormais environ 565 millions de chrétiens et rallient à eux chaque année des centaines de milliers d'anciens catholiques.

L'Eglise catholique romaine demeure, certes, et de loin, le major player sur la scène chrétienne, avec 50% du total mondial des fidèles qui se revendiquent de Jésus-Christ.

Mais depuis 50 ans, les transferts démographiques du catholicisme vers l'évangélisme (branche prosélyte et conquérante du protestantisme) se sont beaucoup accélérés. Ce ne sont plus quelques ruisseaux, ou rivières. C'est au débit de l'Amazone qu'affluent à Rio, Kinshasa, Mexico, Manille, les nouveaux convertis venus du catholicisme.

628x471.jpg107 millions d'évangéliques latinos, sortis pour la plupart du catholicisme. C'est en Amérique latine que le phénomène, dit-on, est le plus net. A voir. Il est vrai que le catholicisme sud-américain, jadis totalement hégémonique, a cédé un terrain très considérable. Sur les 107 millions d'évangéliques que l'Amérique latine compte aujourd'hui, l'écrasante majorité vient du catholicisme.

Mais à y regarder de plus près, le processus de translation du catholicisme vers l'évangélisme se retrouve aussi sur tous les continents.

La Côte d'Ivoire ou les deux Congos, en Afrique, en sont de bons exemples, en dépit des efforts considérables de l'Eglise romaine pour maintenir son assise, notamment grâce à un maillage scolaire sans égal. Et que dire, en Asie, des Philippines, bastion catholique doté aujourd'hui de 13 millions d'évangéliques, en majorité ex-catholiques?

En France même, les derniers sondages IFOP nous apprennent que les protestants sont 39% à afficher une pratique religieuse régulière, contre 7% des catholiques. Des protestants français cinq fois plus pratiquants aujourd'hui que les catholiques! C'est largement au dynamisme évangélique qu'on doit ce décalage.


20110324-210149-pic-306317505_t640-575x352.jpgPerte d'identité catholique chez les jeunes latinos des USA. Enfin, aux Etats-Unis, les dernières données du Pew Forum (13 mars 2013) s'avèrent, pour l'Eglise catholique, un peu inquiétantes, voire alarmantes.

La pratique catholique est aujourd'hui bien plus faible, aux Etats-Unis, que la pratique protestante, contrairement à la situation il y a 35 ans. En 1974, 47% des catholiques américains allaient à l'église tous les dimanches, contre 29%. Aujourd'hui (2013), seulement 24% des catholiques le font encore (montant divisé par deux), alors que 38% des protestants pratiquent régulièrement (hausse de 9 points!)

Par ailleurs, un sondage Gallup du 25 février 2013 révèle un fort déclin de l'appartenance catholique chez les hispano-américains: 61% des plus de 65 ans sont catholiques, contre 47% des 18-29 ans, l'érosion se faisant au profit, en particulier, des Eglises évangéliques...

Jesus-crise-le-diocese-de-Nancy-assume-sa-pub_article_popin.jpgCrise de plausibilité du modèle catholique romain

Tout laisse à penser que le catholicisme vit aujourd'hui une "crise de plausibilité" structurelle analysée, en son temps et dans un contexte européen, par Danièle Hervieu-Léger (Catholicisme, la fin d'un monde, Bayard). Point n'est besoin de partager toutes les analyses de la sociologue pour convenir que trois verrous, en particulier, apparaissent bloquer l'horizon catholique aujourd'hui:

-par sa culture "top-down" (autorité monarchique), l'Eglise romaine tranche avec la progression structurelle de la démocratie et sa culture "bottom-up" (autorité qui vient du peuple).

-Par sa relégation relative des femmes (refus des femmes prêtres, refus des prêtres mariés, refus de la pilule contraceptive ou du préservatif), elle tranche avec l'essor d'une vision paritaire et égalitaire des rôles homme-femme.

-Enfin, par sa centralisation liturgique et dogmatique, elle tranche avec l'essor d'une civilisation du choix, qui encourage les fidèles à être acteurs et créateurs de leur identité communautaire (régimes de validation mutuelle du croire).

Sur ces trois terrains, les Eglises évangéliques sont loin d'être totalement en phase avec les évolutions sociétales. Mais en dépit de leurs handicaps et, parfois, dérives sectaires, elles sont beaucoup mieux positionnées que l'Eglise catholique. Elles engrangent en outre les dividendes d'une offre de sens structurante et explicite (offre du salut chrétien), socialement portée par des communautés chaleureuses où le changement personnel apporté par la foi ne cesse d'être exemplarisé.

pape-francois-conclave.jpgFace à ce défi évangélique mondial, que peut le nouveau pape François, ancien cardinal (jésuite) Jorge Mario Bergoglio?

Comment se positionne-t-il par rapport aux Eglises évangéliques? Sa marge de manoeuvre, soyons clair, est très limitée. Cependant, dans la partie de cartes géopolitiques qui s'annonce, il dispose dans sa main de trois atouts indéniables face au défi évangélique mondial.

1/ Le premier est son credo très explicitement affiché d'entrée, qui articule conservatisme doctrinal/progressisme social infrapolitique. Il reflète très précisément celui des évangéliques.

A l'inverse des Eglises pluralistes et libérales qui ont joué perdant en sacrifiant l'orthodoxie doctrinale sur l'autel de la modernité (croyant ainsi mieux s'adapter), le nouveau pape a parfaitement compris que l'attente des contemporains est celle d'une différence chrétienne forte et audible, ce qui passe par le maintien d'une doctrine chrétienne hétéronome (même si elle tranche par rapport à l'air du temps).

En même temps, il entend incarner cette doctrine au travers d'un christianisme social infrapolitique qui se veut aux prises avec les attentes populaires, non sans écho avec le positionnement de nombreuses Eglises évangéliques. Pas de théologie de la libération pour autant (loin s'en faut, comme le rappelle très justement Michael Löwy dans le quotidien Le Monde), mais une option pour les pauvres, loin du faste.

Ne l'oublions pas: ce positionnement du pape François n'est pas une nouveauté totale, loin s'en faut. Benoît XVI le revendiquait déjà, et avant lui, d'autres papes aussi. Mais le pape François semble mettre sur ces accents plus de simplicité pastorale directe, en écho aux procédés évangéliques.

2/ Le second atout du nouveau pape est naturellement son origine argentine. Tous les commentateurs l'ont noté, inutile d'en rajouter beaucoup.

Voici un pontife non-européen, venu d'un continent neuf marqué par l'enjeu post-colonial et les défis du développement. Un changement bienvenu pour une Eglise catholique dont les forces vives viennent désormais des "Suds"! Face à une offre évangélique massivement implantée en Afrique, en Asie et aux Amérique latine, un chef catholique issu du creuset latino, non dénué de charisme (en dépit de sa réputation de discrétion) peut contribuer à renforcer la plausibilité universelle de l'Eglise romaine, débarassée de son parfum de plus en plus entêtant de provincialisme européen désuet.

21636962_BG1.jpg

L'évangéliste globe-trotter Luis Palau, un proche du nouveau pape catholique (mars 2013)

3/ Enfin, un troisième atout, plus personnel, est sa familiarité naturelle avec les milieux évangéliques, qu'il a côtoyés depuis longtemps en Amérique latine.

Sa proximité avec le grand évangéliste argentin Luis Palau (né en 1934, ci-dessus) est à cet égard révélatrice: prédicateur évangélique globe-trotter, Palau a expliqué, dans un interview à la chaîne CBN, comment le nouveau pape aspire à une annonce évangélique simple et directe auprès des foules baptisées catholiques mais "païennes" (ne connaissant pas Jésus-Christ).

Cette grande personnalité évangélique argentine a également raconté comme le cardinal Bergoglio (nouveau pape) lui aurait demandé l'imposition des mains (!) pour être rempli du Saint-Esprit...

Tout ceci est à relativiser, bien-sûr (ne négligeons pas la tentation de l'autopublicité), mais ces anecdotes concordantes, relayées hier par le prestigieux magazine nord-américain Christianity Today au fil d'un interview éclairant, dénotent pour le moins la pratique d'un certain compagnonnage: face à l'offre protestante évangélique, le nouveau pape sait à quoi s'en tenir, maîtrise les codes, et aime boire le "matè" (thé vert argentin) avec les évangéliques!

 

 

 

Partager cet article

Repost0
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 13:00

   Source : Le sarment    

 cocotte 

Nous avons tous besoin de la direction divine, et d’une parole de réconfort, d’encouragement. D’habitude on trouve ça dans la Bible, mais voilà qu’on nous propose depuis peu un moyen plus pratique et (pour l’instant) gratuit : vous trouverez ça auprès du ministère prophétique de John Matutis. Il n’est peut-être pas le seul à pratiquer la chose, mais c’est le seul que je connaisse.

Basé à Berlin, il communique visiblement beaucoup à l’international, puisque je reçois sa lettre de nouvelles (ça ne va peut-être pas durer, d’ailleurs). Pour 2013, il a imaginé un truc génial, qui ressemble un peu au jeu de la cocotte en papier… vous vous souvenez peut-être : «dis-moi un chiffre de 1 à 10, et donne-moi une couleur, et je vais te dire un truc super»

Voici un extrait du site en français :

«Paroles prophétiques pour 2013 : Dieu m’a donné un mot pour vous pour l’année 2013. Choisissez votre message. Priez et laissez Dieu vous donner un nombre de 001 à 249 … et puis cliquez sur le numéro sur ma page d’accueil : Voici ce que Dieu vous dit … J’ai prié et jeûné et vous la donne …Donnez ces paroles prophétiques à tous ceux qui sont vos amis. Ils doivent être bénis comme vous… Je vous souhaite une sainte 2013. Pastor John W.Matutis www-nnk-berlin.de»

On peut supposer que la rubrique est en contruction, et qu’on ne se limitera pas à 249, mais qu’on produira jusqu’à 365, pour que nous puissions accéder à “notre” prophétie quotidienne : pasteur Matutis, donne-nous aujourd’hui notre “rhema” quotidien …

Ce ministère, probablement influent et donc écouté, n’en est pas à son coup d’essai dans la catégorie border-line : la prophétie des démons cachés dans les vaccins contre la grippe, c’était lui[1].

Avec la cocotte prophétique, on est revenu à un classique du genre : des communications divines personnelles et recyclables. La loterie du prophétique. En fait, ce qu’on essaie de nous vendre, c’est un Dieu qui donne des paroles inspirées à son instrument (J. Matutis) afin que ce dernier en réalise un catalogue; puis, dans un second temps, Dieu attend que les hommes lui demandent un chiffre (entre 001 et 249), et là, miracle, Dieu exauce … en fournissant LE bon numéro, qui va correspondre à LA bonne parole. C’est un concept. En fait, on a conservé le principe (classique) de la prière et du Dieu qui exauce, mais ce qu’on a changé, c’est le process, la méthode : plus besoin de se casser la tête avec des demandes compliquées : si tu veux une parole, tu vas chez Matutis. Et si tu veux faire un don, c’est possible, il suffit de cliquer sur le bouton.

Tiens, moi aussi j’ai reçu une parole pour finir :

Quand les hirondelles volent trop bas, les pavés se prennent pour des
nuages …


Partager cet article

Repost0
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 12:00

« Dieu est fidèle, Lui qui vous a appelés à la communion de Son Fils, Jésus-Christ notre Seigneur". 1 Corinthiens 1, 9."

Dieu m’a sauvé par grâce dès ma jeunesse, m’ayant donné de m’approprier par la foi la parole qu’Il m’a communiquée en ce jour mémorable : « Tout ce que le Père me donne viendra à moi, et Je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi » (Jean 6, 37). Après bien des années, je désire une fois de plus Lui rendre grâces et louer Son nom, en affirmant que Celui qui m’a appelé alors à la communion de Son Fils, a été fidèle. A Lui soit toute le gloire! Dès l’instant où l’homme accepte Jésus-Christ comme son Sauveur en se convertissant à Lui, il reçoit la vie éternelle : c’est la nouvelle naissance. Mais cette vie doit vaincre en nous. La communion avec notre Sauveur ne fait que commencer. C’est la première lueur de l’aube qui doit grandir jusqu’au jour parfait.
La Parole de Dieu est claire à cet égard : le jeune chrétien est d’abord un bébé en Christ (Galates 4, 19), puis un enfant (Romains 8, 15). Ensuite, il devient un jeune homme (1 Jean 2, 14), et enfin un homme fait (Ephésiens 4, 13). Tel est le plan divin conformémént à la loi de l’Esprit de vie qui est en Jésus-Christ (Romains 8, 2), dans lequel Il nous fait entrer dès notre conversion. La croissance spirituelle, ou sanctification, est l’effet de la présence du Saint-Esprit dans le coeur de celui ou de celle qui croit (Ephésiens 1, 13)…

Beaucoup de jeunes chrétiens l’ignorent, parce qu’on ne le leur dit pas. Faute des connaissances élémentaires, ils se découragent; quand vient la difficulté, ils sombrent ou se laissent prendre par les efforts intéressés des sectes d’erreur; celles-ci prolongent les lignes de certaines vérités de la Parole de Dieu au détriment de l’ensemble de la saine doctrine, et le font jusqu’à déraisonner. La ligne de conduite de tout jeune chrétien est nettement tracée par la Bible : « Ainsi donc, comme vous avez reçu le Seigneur Jésus-Christ, marchez en Lui, étant enracinés et fondés en Lui, et affermis par la foi, d’après les instructions qui vous ont été données, et abondez en actions de grâces » (Colossiens 2: 6-7).

Ma conversion fut un acte aussi simple que précis. Elle fut amenée par un choc, un réveil à la réalité produit par une lettre de mon père qui, interrompant la quiétude d’un long séjour chez une tante à Genève, m’écrivait que le moment était venu de rentrer à Edimbourg et d’y gagner ma vie dans une banque. Je ne regimbais pas contre l’autorité paternelle, mais contre la profession qui m’était proposée. Ma tante me fit lire Esaïe 1: 19 dans la version Ostervald : « Si vous obéissez volontairement, vous mangerez le meilleur du pays », puis me proposa d’aller méditer cette parole dans ma chambre. Ensuite elle m’envoya un billet m’invitant à m’entretenir avec elle le soir même. Déjà travaillé par l’Esprit de Dieu (j’avais renoncé au tabac la semaine précédente, sentant que cela devenait une chaîne), je compris que je devais me soumettre à mon père, et quand, le soir, ma tante me lut Jean 6, 37, je discernai la voix-même de mon Sauveur dans ces paroles de la Bible, et je crus qu’en venant à Lui, Il ne me repousserait pas, mais m’accepterait comme Son enfant . Et Il le fit!
C’était l’exaucement des prières de ma chère mère. J’avais déjà remarqué plus d’une fois son inquiétude à mon sujet, inquiétude justifiée par ma vie mondaine et la façon dont je m’éloignais toujours plus volontiers du foyer familial. Ma conversion eut pour effet immédiat de me remplir de la paix de Dieu tant à l’égard de mon passé que de mon avenir; mon péché était pardonné et mon avenir remis entre les mains de mon Sauveur. Je compris que le Père céleste m’appelait à la communion de Son Fils par la seule voie possible : d’une part Il me donnait réellement la force de faire demi-tour à l’égard de ma vie passée, et d’autre part Il me convainquait de l’entière suffisance de l’oeuvre expiatoire de mon divin Substitut mort pour mes péchés et ressuscité pour ma justification (Romains 4, 25). J’en reçus l’immuable certitude.
Dès cet instant-même, la merveilleuse fidélité de Dieu a commencé à se manifester dans ma vie. Elle n’a cessé de m’entourer et de me prouver son origine: Le Père des lumières chez lequel il n’y a ni changement ni ombre de variation (Jacques 1, 17). Le monde entier deviendrait incrédule, que les pierres même crieraient : « Rien ne peut alterer la fidélité de Dieu »! Et je voudrais le proclamer moi-même : Dieu est fidèle, dans toutes les directions et dans toutes les circonstances. Sa Parole l’affirme, et mon humble expérience me l’a confirmé… au cours de toute ma vie chrétienne.
Immédiatement je fus mis à l’épreuve. Le lendemain matin, au lieu de me réveiller dans la joie, une lourde tristesse m’envahissait. Des doutes m’assaillaient. Je me disais: Tu es moins heureux dans ta vie chrétienne que dans ta vie mondaine ». Dieu savait pourquoi je devais faire cette expérience. Je partis faire une course au Salève. Aux Treize -Arbres, je me trouvais en face d’une mer de brouillard dont émergeait toute la chaîne des Alpes étincelantes de neige; la vallée de l’Arve semblait un bras de mer s’enfonçant au loin dans les montagnes. Et je me disais: « Toute cette beauté te rend cette paix divine que tu goûtais hier soir et que tu as tellement besoin de sentir ». Mais peu après, à mesure que je redescendais dans la plaine, c’était comme si le brouillard qui m’entourait enveloppait de nouveau mon esprit. Je savais que j’étais converti, mais je n’en avais plus réellement l’assurance, ni la paix, ni la joie.
Dieu voulait m’enseigner par cette expérience, et d’une manière définitive, que la certitude et l’assurance de mon salut ne devaient pas dépendre d’un sentiment de joie ou de paix que j’éprouverais, mais de ce que Dieu a dit.

En entrant dans ma chambre, je lus Luc 22, 31-32. « Le Seigneur dit: Simon, Simon, Satan vous a réclamés, pour vous cribler comme le froment. Mais j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point; et toi, quand tu seras converti, affermis tes frères ». Et je compris que c’était encore une fois Dieu qui me parlait par sa Parole. Ma conversion ne dépendait pas de moi-même, mais d’éléments divins et puissants qui étaient en-dehors de moi : à savoir ce que Jésus-Christ avait accompli pour moi et ce que Dieu disait dans la Bible (1 Jean 5, 10-12). Par conséquent, mes sentiments, joie ou tristesse, importaient peu… pourvu que je me tienne sur le terrain des certitudes, le Roc de la Parole ! Les brouillards disparurent, la joie remplit à nouveau mon coeur. Je compris que quelles que soient les apparences, Dieu est fidèle. Et ceci m’a été démontré au travers de toute ma vie. Il tient Ses engagements. Il a dit : Je veille sur ma parole pour l’exécuter (Jérémie 1, 12). Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point (Matthieu 24, 35). Les vents et les vagues peuvent être contraires, les difficultés peuvent s’amonceler, les hommes peuvent s’opposer ou rire, les démons peuvent rugir ou ricaner, le diable peut accuser jour et nuit, mais celui qui met sa confiance en l’Eternel ne sera pas confus. Dieu est fidèle, Celui qui nous appelle, par la conversion, à la communion de Son Fils, Jésus-Christ, notre Seigneur. La bénédiction que je retirai ce soir-là de la lecture de ce texte de Luc 22 devint également une ligne de conduite pour ma vie toute entière. Je sus dès lors que ma communion avec mon sauveur était un fait aussi certain que ma conversion et que je devais toujours le réaliser, non pas en me plongeant dans mes propres réflexions et dans mes pensées, mais par le contact avec Sa Parole vivante et puissante. C’est par elle que Dieu s’exprime, qu’Il nous fait sortir de notre propre niveau et nous communique Ses points de vue.
Ainsi, ce que j’ai reçu dans les deux premiers jours de ma vie chrétienne, ce que Dieu fit alors, ce qu’Il me donna d’expérimenter de façon si précise, Il me l’a conservé dans toute sa fraîcheur. Si un nuage nous enveloppe et voile Sa présence, Sa lumière subsiste, et Sa Parole est toujours accessible à Son enfant. Le malheur atteint souvent le juste, mais l’Eternel l’en délivre toujours (Psaume 34, 20). Dieu est fidèle, même si nous ne le sommes pas ! Que d’éclipses… mais Il demeure ! Que de craintes et de tremblements ! Mais le Roc sur lequel est fondée une vie d’obéissance et de dépendance de Lui-même n’est jamais ébranlé. Les nuages, les orages même, servent à prouver Sa fidélité – et non pas la nôtre… qui cependant grandit à Sa ressemblance. Le salut est un don de Dieu, la vie chrétienne véritable est une création de Dieu. Et la croissance de l’enfant de Dieu, sa vie et son service sont une sainte association avec Celui qui est fidèle, et qui nous appelle à cette communion avec Son Fils, en venant à Lui.

 

H.E. Alexander, 1884-1957, fondateur de l’Alliance Biblique, se converti en 1904. Il fera un stage à l’Institut Biblique de Glasgow, en Ecosse (Bible Training Institute). Il est touché par le Réveil du Pays de Galles qui se répercute en Ecosse. Il s’installera ensuite chez sa tante, à Genève, et mènera des campagnes d’évangélisation en France (Haute-Loire, Gard, Pays de Montbéliard) ainsi que dans la région lémanique. En 1913, début d’un réveil spirituel en Suisse romande. Les campagnes d’évangélisation d’Alexander sont bénies. À la Chaux de Fond, rassemblement de 3000 personnes, à Neuchatel, évangélisation durant plusieurs semaines, à Genève, travail avec les enfants rassemblant jusqu’à 500 d’entre eux à la « salle centrale ». Ouverture de la première école biblique de langue française au Ried sur Bienne en 1919. Ouverture de la première Maison de la Bible à Paris en 1925. Ouverture de l’École Biblique de Genève (qui deviendra l’actuel Institut Biblique de Genève) en 1928. La première session compte 30 étudiants. Envoi de serviteurs de Christ sur plusieurs champs missionnaires, Italie, Yougoslavie, Espagne, Portugal, Afrique du Nord, Egypte, Liban, Indes, Asie Centrale. Les premiers camps de l’Alliance Biblique pour adolescents sont organisés en France en 1930. Ouverture de Maisons de la Bible au Brésil, à Zurich, Gênes, Casablanca et Oran en 1933. Début de l’impression et de l’édition desSaintes Écritures en 1940 : propagation de 200 000 bibles en France durant l’Occupation …

  Source :  http://www.lesarment.com/

Partager cet article

Repost0
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 10:03

Gladys

 

 

 

 

 

 

Elle était contemporaine d'Alexandra David-Neel, mais si elles étaient toutes deux en Chine au même moment, elles n'avaient guère de chance de se rencontrer et encore moins de se comprendre.

En effet, une fois n'est pas coutume, nous n'allons pas vous parler d'une femme bouddhiste, mais chrétienne. Gladys Alward était chrétienne anglicane, profondément et sincèrement dévouée à sa foi, elle eut un destin si extraordinaire qu'on fit un film de sa vie, un film très inférieur à la réalité.

La photo ci-dessus la montre à l'enterrement de Janie Lawson, la vieille femme qui l'accueillit en Chine, entourée de convertis et de muletiers, clients de l'auberge qu'elles avaient ouverte ensemble pour porter l'Evangile.

Alexandra David Neel abhorrait les missionnaires chrétiens qui, disait-elle, venaient faire des conversions "de riz", autrement dit qui achetaient les convertis en remplissant leurs estomacs. Par ailleurs, la foi dévotionnelle était quelque chose de totalement étranger au tempérament d'Alexandra qui se voulait toute de rigueur dans sa démarche, y compris dans l'étude des pratiques magiques ou de sorcellerie du lamaïsme tibétain.

Gladys Aylward était toute à l'opposé d'Alexandra, y compris socialement. Elle venait d'un mileu fort modeste, sans bagage livresque, mais armée d'un désir ardent de servir son Dieu. C'est cette sincérité extrême, cette honnêteté que nous célébrons aujourd'hui chez ce petit bout de femme véritablement hors du commun.

Domestique en Angleterre, elle ne révait que de devenir missionaire en Chine. Sa candidature refusée par les missions qui la regardait comme trop âgée pour pouvoir apprendre la langue chinoise, elle accumula l'argent de son voyage penny après penny et partit par le transsibérien rejoindre une vieille femme dont elle ne connaissait rien dans un coin reculé de la Chine.

Elle se lançait à traverser la moitié du monde avec toute l'intrépidité de la jeunesse. Près de la frontière chinoise, elle se retrouva une nuit seule dans un train, loin de toute gare qu'elle ne put retrouver qu'en marchant pendant des kilomètres dans la neige, le long de la voie de chemin de fer, accompagnée du hurlement des loups. Puis elle échappa aux camps de travail des communistes pour arriver enfin dans ce pays où les étrangers étaient des "diables" à qui l'on jetait des mottes de boue.

Elle se retrouva rapidement seule après la mort de la vieille missionaire qui l'avait accueillie et réussit à s'intégrer si profondément à ce coin de Chine qu'elle se fera naturaliser chinoise. Elle, dont les missions anglaises jugeaient qu'elle était trop vieille pour apprendre la langue, finira par parler cinq dialectes différents, dont le chinois mandarin.

Elle fut engagé par le mandarin local pour convaincre les femmes d'abandonner la pratique abominable de bander les pieds des petites filles. Il faut dire que c'est à l'instigation de sa femme, chrétienne, que Tchang Kai chek, alors au pouvoir, ordonna que soient prises des mesures énergiques pour faire évoluer les mentalités.

Rien ne peut donner une idée de la souffrance qu'enduraient les petites filles qui, dès l'âge de quatre ans avaient les pieds bandés au point que les orteils recourbés entraient dans la plante du pied. voir un article sur ce sujet. On voit dans la photo ci-dessous, la tristesse accablante de cette vieille femme aux pieds bandés.

Elles souffraient le martyre durant tout le temps de la croissance du pied et demeuraient toute leur vie des infirmes qui avaient du mal à marcher et boitillaient péniblement. Des vieilles femmes ont témoigné devant les caméras qu'au temps de leur adolescence, elles se plongaient les pieds dans l'eau bouillante pour que la douleur de la brûlure allège celle de leurs os déformés.

De toutes les coutumes barbares qui ont mutilé les corps des femmes au fil des siècles, celle des pieds bandés est probablement la plus atrocement douloureuse. Dans un pays policé qui avait subi l'influence du bouddhisme, dont l'administration était aux mains de mandarins choisis selon leurs mérites et l'étude des classiques confucéens, on ne pourrait comprendre comment une pareille barbarie a pu se poursuivre pendant un millénaire si l'on oublie la place inférieure qu'occupaient (et qu'occupent encore) les femmes dans la société chinoise traditionnelle.
Confucius estimait que la société idéale était une société hiérarchisée où chacun devait rester à sa place, les femmes étant en bas de la pyramide, uniquement bonnes à la fabrication d'un fils et à servir de domestiques à la famille et à la société mâle.

vieille chinoise aux pieds bandes Bouddhsime au feminin

Il était courant de tuer ou de vendre les fillettes (voir le beau film sur ce sujet : Le Roi des Masques), aussi, tout ce qui pouvait donner de la valeur à une petite fille était mis en oeuvre par les femmes elles-mêmes, quel qu'en soit le prix de souffrance à payer.

Le conditionnement aidant, les femmes en étaient venues à regarder des pieds normaux comme "gigantesques" et comme la marque d'une classe méprisable de paysans. (la coutume des pieds bandés s'est d'abord répandue dans les classes aisées où les femmes n'avaient pas besoin de travailler physiquement).

Il faut bien constater que les bouddhistes n'ont pas lutté contre cette coutume. Les hommes voyaient même dans cette atroce barbarie une stimulation érotique et un moyen de de garde la chasteté des femmes qui pouvaient à peine se déplacer. On est même surpris qu'Alexandra David-Neel, qui aimait tant la Chine, n'ait pas dénoncée cette coutume qui frappait les femmes d'une si cruelle malédiction.

Ainsi Gladys Aylward se retrouva inspectrice des pieds. Elle dût lutter contre la pesanteur de la coutume et finit par faire évoluer la mentalité des femmes qu'elle rencontrait à l'égard de leur propre souffrance et de celle de leurs filles.

Elle voyageait régulièrement dans tout le district, et peu à peu en vint à adopter des enfants abandonnés, notamment des filles.
Lors d'une émeute à la prison locale, on lui demanda de prouver la vérité de sa croyance en la puissance de son Dieu en y pénétrant seule, armée de sa seule foi, pour y calmer les forcenés, ce qu'elle fit, et elle calma effectivement l'émeute sans effusion de sang.

La guerre sino-japonaise éclata, elle s'employa à aider tous les malheureux touchés par les combats et se retrouva, sans l'avoir cherché, à faire de la résistance contre l'occupant. Condamnée à mort par les japonais, elle rejoignit les lignes nationalistes par un voyage épique qui la conduisit à travers la montagne, accompagnée d'une centaine d'enfants !

Un colonel chinois, touché par son courage et son intelligence, lui demanda de l'épouser, elle accepta, mais finalement, les tourbillons de la guerre en décidèrent autrement et elle ne se maria jamais.
L'auberge du sixieme bonheur

Le mandarin de son district, un lettré très fin qui l'avait regardé de haut à son arrivée dans la ville, en arriva, pendant la guerre, alors qu'il était lui-même condamné à mort à la fois par les japonais et par les communistes, par être si impressionné par sa force intérieure et son amour inconditionnel des autres qu'il lui demanda de se convertir au christianisme.

C'est par hasard, pour une émission à la radio anglaise, qu'un journaliste anglais Alan Burgess fut amené à l'interviewer. Il l'interrogea, découvrit son étonnant parcours et finalement publia un ouvrage " The small woman" qui donna lieu à un film : L'auberge du sixième bonheur avec Ingrid Bergman.


Un superbe portrait de femme courageuse et oublieuse d'elle-même.
Cette humilité s'inscrivait dans la foi profonde de Gladys Alyward qui pensait qu'en regard de la crucifixion du Christ, tout ce qu'elle avait fait n'était rien et ne voyait pas pourquoi il fallait en parler.

Après l'avénement du commmunisme, elle partit s'installer à Taïwan où elle continua inlassablement jusqu'à sa mort à aider tous ceux qui avaient besoin d'elle.

Il est possible de trouver le film en DVD sur Amazon.

"La vie est comme une pièce de monnaie. Vous pouvez la garder longtemps dans votre bourse ; Avec la même pièce, vous pouvez acheter des choses différentes, bonnes ou mauvaises. Mais prenez garde ! Vous ne pouvez la dépenser qu'une seule fois. Il faut savoir dépenser sa vie de la bonne manière. Voilà la raison pour laquelle je suis heureuse dans ma vocation."

Gladys Aylward missionnaire en extrême-Orient    

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0