Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •           SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. L'actualité chrétienne, nationale et internationale sera aussi traitée dans ce blog.
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

 

                          1 Samuel 2 : 9

 

Il gardera  les pas de ses bien-aimés ( 1 Samuel 2 : 9)                                                              

Recherche

Liste D'articles

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

 

 

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

MONTRESORSONORE

">

ANNONCES

 

 

     

 


 

 

             

        

                          

                  

 

 

 
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 08:00
Lundi 14 novembre, la Lune apparaîtra beaucoup plus grosse et plus brillante que d’habitude. Un phénomène qui ne se reproduira pas avant 2034.

Si vous jetez un oeil dans le ciel dans la soirée du 14 novembre, vous pourrez admirer une « super lune » exceptionnelle, comme il ne s'en est pas produit depuis 70 ans. Pendant cet événement astronomique - et si la météo le permet -, la Lune paraîtra 14 % plus grosse et 30 % plus brillante que d'habitude.Qu'est-ce qu'une "super lune" ?

Pour comprendre ce phénomène, il faut avoir en tête les fondamentaux du couple Terre-Lune : notre satellite naturel ne tourne pas autour de notre planète de façon parfaitement circulaire mais de façon elliptique. A son apogée, la Lune est distante d'environ 406.300 kilomètres de la Terre, et à son périgée d'environ 356.700 kilomètres.

NASA
NASA

A son périgée, la Lune est donc environ 50.000 kilomètres plus proche de nous, et nous apparaît plus grosse. Mais, pour observer une "super lune", il ne suffit pas qu'elle soit à son périgée (un phénomène qui arrive tous les 12 à 16 jours), il faut aussi qu'ait lieu une syzygie.

En astronomie, une syzygie signifie que le Soleil, la Terre et la Lune sont alignés. Quand cet alignement a lieu, et que la Lune est située du côté opposé de la Terre par rapport au Soleil, on obtient une super lune. Cette coïncidence arrive quatre à six fois par an.

Pourquoi la super lune du 14 novembre est exceptionnelle ?

D'autres super lune sont prévues au calendrier de 2016, le 16 octobre et le 14 décembre. Mais lundi 14 novembre, la Lune sera plus proche qu'elle ne l'a jamais été depuis janvier 1948, nous approchant à une distance de 356.536 kilomètres, d'après ce calendrier astronomique .

 

Comment observer ce phénomène ?

Une super lune peut être 14 % plus grosse et 30 % plus brillante qu'une lune à son apogée. Beau spectacle en perspective. Cela dit, il faut souligner que le phénomène ne sera pas aussi tape-à-l'oeil qu'une super lune de sang par exemple, où la Lune, éclipsée par l'ombre de la Terre, s'habille de teintes orange et rouge. Au milieu du ciel, l'oeil n'a pas d'objet de comparaison pour noter cette différence de taille, et la brillance peut être masquée par les nuages ou les lumières de la ville .


La présentation en vidéo de la Nasa :

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Actualité
commenter cet article
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 20:08

Pour 80% des Suisses, les valeurs chrétiennes font partie de l’identité de leur pays. C’est ce que révèle un sondage publié le dimanche 6 novembre par les journaux dominicaux «Le Matin Dimanche» et la «Sonntagszeitung».

L’enquête a par ailleurs pointé que l’identification aux valeurs chrétiennes était particulièrement massive chez les militants de droite. Même si les personnes identifiées à gauche de l’échiquier politique ont également approuvé ce point de vue à près de 70%.

L’idée de cette enquête était de sonder la population au sujet d’une éventuelle reconnaissance de l’islam en Suisse, au même niveau que le christianisme et le judaïsme. Or, seules

39% des personnes interrogées approuveraient une telle mesure. 62% des Suisses estiment cependant que l’islam n’a tout simplement pas sa place en Suisse.

source : http://www.evangeliques.info/

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Christianisme
commenter cet article
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 17:20

Victoire de Trump : L’Ambassade des Etats Unis sera bientôt à Jérusalem. L’Autorité palestinienne en tremble d’avance

Le 45ème président des Etats Unis, Donald Trump, est un fervent défenseur et ami d’Israël. Parmi les nombreuses mesures pro-israéliennes annoncées par son équipe, il a promis de déplacer l’Ambassade des Etats Unis à Jérusalem, reconnaissant ainsi la capitale de l’Etat Hébreu.Lire la suite … 

Source : Europe Israël  

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Actualité
commenter cet article
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 16:16

En mars 2016, les Assemblées de Dieu (ADD) pris la décision, lors de leur Congrès annuel, d’orienter leur vision vers une dynamique de multiplication. L’idée est de «réaffirmer avec force le fait que les ADD sont un mouvement d’évangélisation». Plus précisément, les ADD désirent œuvrer à l’implantation de nouvelles Eglises dans les dix prochaines années, à réformer la formation pastorale mais aussi à réorganiser certains de ses fonctionnements.

Pour mener à bien ce projet, baptisé M2, mouvement de multiplication», les pasteurs ont voté la création d’un poste de coordinateur national. Le pasteur René Delattre occupe cette fonction depuis septembre 2016.

M² est basé sur une idée simple et volontaire : une église implante une église, un chrétien amène un chrétien à la foi, un disciple engendre un disciple, un ministère suscite un autre ministère, etc. Une brochure a été éditée pour présenter les détails de cette initiative.

En Mars 2017 se déroulera le 90e Congrès des ADD.

Source :http://www.evangeliques.info/

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Christianisme
commenter cet article
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 14:58

Tous les évangéliques américains n’étaient pas favorables à l’élection de Donald Trump. Certains d’entre eux ont décidé de réagir au lendemain des élections présidentielles. Ainsi de Steve Gaines, président de la Convention baptiste du Sud, qui a appelé à prier pour le nouveau président: «En tant que chrétiens, nous avons l’obligation biblique de prier pour lui et pour tous nos responsables politiques», a-t-il affirmé sur son site. Et d’ajouter: «Nous sommes aussi tenus de respecter tout un chacun, même ceux avec lesquels nous sommes en profond désaccord.» Et le pasteur de Memphis d’inviter à agir avec «responsabilité et maturité dans nos commentaires sur les réseaux sociaux, les articles et autres blogs».

De son côté, Russell Moore, le président de la Commission d’éthique et de liberté religieuse de la Convention baptiste du Sud a également exhorté, dès l’annonce des résultats sur son blog, les chrétiens à prier pour le président élu: «Quelles que soient les divisions ethniques et raciales en Amérique, nous pouvons être des Eglises qui démontrent et incarnent la réconciliation du royaume de Dieu. La leçon la plus importante que nous devrions apprendre est que l'Eglise doit s'opposer à la politique conçue comme une religion, et la religion conçue comme la politique.» Pendant la campagne, Russell Moore avait été l'un des critiques évangéliques les plus ouvertement opposés à Donald Trump.

Source : http://www.evangeliques.info/
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Actualité
commenter cet article
7 novembre 2016 1 07 /11 /novembre /2016 19:52
Les mondes numérique et virtuel deviendront-ils demain des univers occultes ?

Eric Lemaitre

Eric Lemaitre

Socio économiste, Eric Lemaître est chargé de cours en économie à l’Ecole Supérieure d’Ingénieurs de Reims. Il est Coordinateur du
Courant pour une Ecologie Humaine.
 

Dans cette nouvelle chronique, nous souhaitons aborder une nouvelle fois avec nos lecteurs un thème qui ne peut pas nous laisser indifférent. Ce sujet touche aux développements des sciences cognitives, des technologies numériques et digitales. L’ensemble des économistes, chercheurs, sociologues, pronostique un développement fabuleux de l’économie numérique et du monde virtuel dans lequel nous sommes en effet entrés en moins de deux décennies. Les évolutions technologiques liées au monde numérique si elles nous fascinent ne sont pas sans dangers notamment celles liées à leurs pouvoirs, leurs nouvelles capacités à tracer nos faits et gestes. Nous souhaitions donc aborder deux menaces occultes que font peser ces technologies sur l’homme, l’une touchant à son esprit, l’autre affectant ses ressources. Ce sont ces propensions de captation de la machine sur l’être humain que nous souhaitions dès lors débusquer en quelque sorte, mettre en lumière pour éveiller notre prudence.

L’envoûtement du monde numérique s’impose-t-il aujourd’hui comme une réalité ?

Le monde numérique comme le monde virtuel pourraient-ils demain, s’apparenter à un monde occulte dont nous aurions accepté les univers de divertissement, de contrôle et la prédiction concernant les orientations données à notre vie… ? Les banques de données des principaux sites web utilisent, exploitent et mobilisent ainsi une quantité d’informations qui permettent d’affiner les corrélations entre nos activités et l’environnement dans lequel nous évoluons et ce à des échelles bien plus massives et plus détaillées que nous pourrions l’imaginer. Le monde virtuel qui se confond avec le réel, nous promet également de nous déconnecter de notre quotidien. Ce monde virtuel n’ouvre-t-il pas également des portes à un monde magique mais sans doute demain cauchemardesque ?

Ainsi avec les nouveaux objets du monde numérique, nous pouvons planifier et organiser notre vie en relation ou en fonction des données concernant le temps qu’il fera à partir de notre smartphone et identifier les amis que nous pourrions rencontrer, amis qui ont pris soin de laisser des informations permettant de les géolocaliser. Au cours de notre trajet nous nous laissons tenter de nous rendre dans un restaurant, où nous pouvons régler avec notre compte bancaire de notre smartphone. Lequel restaurant sachant que nous sommes dans les parages nous adresse une info promotionnelle sur notre smartphone pour nous inviter à prendre un menu à un tarif très spécial et ne pas nous laisser dérouter par le concurrent voisin dont le menu est si séduisant.

Pour nous y rendre, notre GPS nous conseille une autre voie en raison de travaux réalisés à proximité de ce restaurant. Puis après avoir dîné et commandé sur un grand écran numérique notre repas, nous décidons de finir notre soirée dans les mondes virtuels en nous plongeant dans celui des écrans, de la réalité augmentée pour nous divertir et nous plonger dans les univers imaginaires. Ces univers qui mobilisent tous nos sens, où nous nous sentons comme dans la réalité mais transportés dans un autre monde où nos sens, tous nos sens vibrent et semblent interagir. Ces univers virtuels nous font vivre des émotions supra naturelles, des relations connectées, des vies ‘par contumace’. Notre imagination se prend à croire que nous touchons là, un autre monde, que nous sommes en quelque sorte passés de l’autre côté comme dans l’armoire magique de Narnia. Un monde ‘magique’ mais qui peut être aussi terrifiant lorsque nous sommes ramenés à notre réalité.

Nous voilà ainsi séduits par le monde virtuel. Nous voilà ainsi organisés et gérés par le monde numérique. C’est bien ce monde « fascinant » qui se dessine et dont nous acceptons peu à peu de lui livrer sans y réfléchir, ni même apprécier toutes les conséquences induites. C’est également à ce monde envoûtant que nous livrons notre conscience voulant vivre de nouvelles sensations sans discerner les effets funestes. Ces « data » prennent au fur et à mesure possession de nous-même, ces mondes virtuels envahissent notre monde intime un peu comme le monde occulte…

Nos gestes, nos usages, nos pratiques et nos actions dans ce monde virtuel comme dans le monde numérique sont susceptibles de participer à la construction de connaissances sans notre consentement et de dépendances sans que notre conscience l’ait réellement souhaitée. Peu à peu les data nous enferment dans des « segments et des ensembles comportementaux » liés aux traces que nous laissons suite à nos passages sur Internet. Peu à peu les mondes virtuels finiront par hypnotiser nos esprits car il est à parier que les télévisions de demain seront des objets qui nous projetteront dans les mondes irréels affichant des spectacles quasi surnaturels. Soyons assurés avec regret que nous passerons demain bien plus de temps dans ces mondes-là que d’aller prendre du temps pour boire une bonne bière ou partager une tasse de café avec un ami malade.

Des mondes virtuels et des « data » qui au fur et à mesure, développent leur emprise, envahissent notre monde intime un peu comme le monde occulte…

Le monde moderne ne nous entraînerait-il pas vers ce monde occulte, celui des objets magiques et fantastiques. Tels que ces objets de la modernité se dessinent aujourd’hui, ces derniers nous renvoient de façon très étonnante, j’en conviens, au Nouveau Testament duquel peuvent être tirés des enseignements riches.

Ainsi dans le récit des Actes, Luc l’évangéliste s’attarde sur le voyage missionnaire de Paul et son ministère auprès des éphésiens. La ville d’Éphèse au premier siècle préfigure en miniature la civilisation Babylonienne décrite par l’apôtre Jean comme une civilisation devenue une habitation de démons, le  » « repaire » de tout esprit impur ». Pour revenir à Éphèse la ville au cours de ce premier siècle se caractérise par des pratiques occultes, les sciences touchant aux secrets de la nature. Les Actes nous disent qu’un grand nombre parmi les habitants d’Éphèse, pratiquait la magie, Actes XIX.17, une ville où plusieurs habitants étaient eux-mêmes et apparemment liés par des pratiques démoniaques.

Le monde numérique contemporain et ses objets virtuels, semble dans l’apparence loin de cet univers occulte décrit dans les Actes des apôtres, tout du moins en apparence. Pourtant le monde numérique poussé à ses extrêmes entraîne bien une forme de dépendance et de contrôle sur les sujets qui en sont consommateurs, certains jeux virtuels qui provoquent une sensation de plaisir, de relaxation, de bien-être, voire d’euphorie sont également reconnus comme pouvant susciter des désorientations, des perturbations et des troubles psychiques importants, similaires à des personnes dites possédées.

Or, nous prenons conscience que cet univers numérique est de nature à créer une forme finalement de fascination et de vampirisation sur la vie des humains en les rendant addictifs, dépendants. La vie des objets numériques, des écrans augmentant la réalité, s’apparente finalement à ces objets occultes qui avaient cours dans cette période de l’antiquité où les livres de magie abondaient. Livres de magie qui fascinaient et ouvraient à des espaces offrant des promesses de vie meilleure. Or nous voyons bien que la technologie numérique dans certains cas, s’avère opérer comme un livre de magie. Un livre de magie qui a subi une forme de mutation se transformant en objet moderne de contenance sympathique et d’apparence inoffensive. Ce livre de magie est aujourd’hui cet écran virtuel augmentant la réalité, conduisant ses sujets dans l’expérience de déréalisation « spatio-temporel ».

Rappelons à nos lecteurs que la magie se définit comme une pratique fondée sur « la croyance en l’existence d’êtres ou de pouvoirs surnaturels et de lois naturelles occultes permettant ainsi d’agir sur le monde matériel ». En définissant ainsi la magie, nous prenons alors conscience que ce monde numérique et virtuel plein de séduction et d’enchantement nous promet de vivre dans un autre monde qui s’apparente bien à une forme d’envoûtement. Celui-ci suscite chez bon nombre de ses sujets, de réelles crises psychiques. Ces troubles de la personnalité liés à la pratique de jeux virtuels sont rapportés par de nombreux experts qui se sont intéressés à ces formes de divertissements désincarnés et aux conséquences touchant à l’addiction de ces mêmes pratiques.

Le monde matérialiste dans lequel nous sommes immergés n’échappe pas ainsi à l’attrait d’une forme de tentation de divination. Ce monde pourrait bien se laisser séduire par les univers occultes que produisent en quelque sorte la fascination et l’usage d’objets numériques et virtuels dont nous acceptons qu’ils puissent divertir, contrôler finalement notre existence et même la prédire. Aujourd’hui et pour conforter notre propos relatif à cette tentation de divination, certains n’hésitent pas, pour trouver leur alter ego, à s’en remettre à la machine, à une forme de IA (intelligence artificielle) pour se rapprocher de l’âme sœur. Cette pratique moderne de confier son destin à une machine s’apparente aux livres divinatoires que consultaient les habitants d’Éphèse (le livre des Actes chapitre XIX) et qui souhaitaient ainsi lire l’avenir ou avoir un meilleur sort. L’âme sœur qui pourrait être également rencontrée dans un artefact, un monde virtuel et paradisiaque promettant de vivre des sensations amplifiées si nos rencontres, dans le réel, n’ont pu finalement se réaliser.

Nous voyons ainsi la fascination opérée par cette nouvelle magie, l’emprise également que peut exercer l’IA, devenant une forme de troisième conscience, une sorte de surmoi. Ce surmoi doté d’un savoir inégalé ou tout au moins une capacité de calcul qui dépasse l’entendement humain. Cette IA qui est en mesure en un instant T, d’apporter à l’homme les bonnes décisions, les bonnes orientations. Ce surmoi qui, réduisant la part de risque en engrangeant de façon systématique toutes les données possibles, prédirait les conséquences possibles de ses choix.

C’est là où nous rapprochons l’IA d’une forme mécanisée et prédictive de la divination, c’est finalement un dispositif qui est de nature à réduire la liberté, la part impalpable et mystérieuse de l’existence humaine face à son avenir.

Il faut également voir l’addiction au monde virtuel comme un autre changement de niveau de conscience, livrant la conscience à un monde susceptible en l’enivrant, de l’enfermer, de la posséder. Cette magie-là pourrait bien ressembler à ce monde que décrit l’apôtre Jean dans le livre de l’apocalypse, un monde qu’il assimile à un repaire de démons.

Il faut bien divertir l’humanité et s’enrichir

Dans cette partie de notre texte, après avoir analysé les dangers auxquels conduit l’enchantement de l’innovation d’un monde numérique sans curseur, nous voulons susciter une prise de conscience : cette fascination n’a finalement pas d’autres objets que d’enrichir les auteurs de ces algorithmes.

En quelque sorte le monde numérique, est en effet en train de mettre au pas notre monde. C’est bien la dimension totalisante, tout en donnant l’apparence de l’innocence des objets qui nous environnent, véritables capteurs d’informations, senseurs de données et de pratiques touchant notre quotidien. Les ressources des marchands du monde numérique tirent en effet leurs bénéfices de nos comportements qu’ils ont rendus dépendants, de notre étrange fascination pour le divertissement du monde virtuel.

Aujourd’hui, les sociétés aux plus grosses capitalisations boursières au monde sont des entreprises qui vivent principalement de nos usages numériques (Apple, Alphabet (Google), Microsoft, Facebook, Amzon.com), les entreprises citées sont classées parmi les premières au monde. Gageons que plusieurs entreprises de l’économie numérique les rejoindront.

Nous assistons de fait et dans notre monde contemporain à une marchandisation totale de la vie, à une intensification consumériste touchant à la chosification même de la vie. La numérisation du monde rend ainsi possible la cartographie de chaque existence, nous assistons massivement et passivement à l’émergence d’un monstre ‘doux’ qui nous place sous le sceau de ses prothèses technologiques et financières. Nous rentrons dans une forme d’asservissement pernicieux et malveillant de la société babylonienne… Notre culte est celui de la société marchande qui nous donne l’illusion de la fertilité et de l’abondance, nous dispensant de tout autre culte rendu au Dieu créateur des cieux et de la terre.

Cette visibilité continue de notre vie est une forme de diktat doux mais s’avère être en réalité un véritable asservissement, une subordination à un monde invisible, finalement ce qui est qualifié dans les Ecritures comme une forme d’empire occulte, de tentation divine, touchant à un monde invisible et virtuel, se rapportant à la connaissance de ce qui est caché.

Prenons ici pour exemple le ‘bitcoin’ crypto monnaie créée par un pseudo connu sous le nom de Satoshi Nakamoto, parmi les 600 et quelques monnaies virtuelles. De nombreux articles ont été publiés à son sujet et pourtant, elle reste toujours une énigme, sans que le commun des mortels dont je fais partie, ne sache très bien qui en sont les réels initiateurs et qui en tient les manettes aujourd’hui… Monero, une de ses ‘concurrentes’ caracole pourtant en tête des crypto monnaies, une des dernières nées réputée ‘sécurisée, privée, non traçable’… Tout est dit sur le bitcoin, il servirait à des exercices financiers occultes sur le ‘darknet’, trafics et règlements de compte en tout genre, car inviolable là encore… A qui profite cette monnaie sinon à un monde occulte déjà bien réel ?

Tout comme cela a déjà été le cas pour le bitcoin, des pirates informatiques peuvent traquer les failles de tout système et ainsi « voler » des données, voler vos biens ‘virtuellement protégés’ et s’approprier votre identité, votre ‘mémoire’ dans le nuage, votre signature électronique pour toutes sortes de raisons, peu reluisantes, on s’en doute. Quelle sécurité nous offre ce monde dans lequel nous nous engouffrons tant il est en apparence, vecteur d’avenir ? Un miroir aux alouettes qui égare l’homme de ce 21e siècle dans le seul univers jamais exploré par un homo sapiens.

Nous reprenons ici les propos du philosophe Éric SADIN qui affirme que « que nous sommes en train de réaliser une dystopie, mais nous y allons enthousiastes, émerveillés, dans un état de somnambulisme béat. Il y a parfois des prises de conscience, comme celle qui a été déclenchée par Edward Snowden. Ce qu’il a révélé au sujet des agences de renseignement est éminemment répréhensible, mais aujourd’hui on est bien au-delà de la surveillance qu’il a mis au jour. Par nos comportements, par l’usage croissant d’objets connectés, nous participons à instaurer une visibilité continue de notre vie ».

La visibilité continue de notre vie sur Internet, via l’économie numérique, la dépendance à des promesses virtuelles nous met sous l’emprise d’un monstre doux et à terme cauchemardesque.

Selon le philosophe Éric Sadin et rejoint par de nombreux chrétiens, beaucoup de nos concitoyens, de nos hommes politiques restent particulièrement aveugles quant à l’étendue des graves conséquences civilisationnelles induites par l’industrie du numérique.

Nous devrions ainsi particulièrement nous méfier de l’infiltration quasi sauvage des objets numériques qui envahissent notre quotidien et notre habitat. Une infiltration sauvage qui, de façon insidieuse, promet monts et merveilles, voulant enchanter notre monde. Cet enchantement forme d’artefact qui entend réparer notre monde réel, mais qui reste un monde profondément virtuel. L’univers numérique est ainsi une société finalement cachée, occultant l’emprise qu’elle veut exercer sur chacun, en contrôlant, auscultant, surveillant et répondant aux moindres de nos besoins artificiels.

Comment également avec l’émergence du monde virtuel, s’étonner alors des frustrations grandissantes de cette génération baignée dans le divertissement des écrans. Une génération qui à regret confond la vraie vie et la vie virtuelle, les symboles et le réel, une génération qui se déconnecte de tout rapport à la transcendance, qui magnifie une forme d’écologie sans avoir de contact avec la nature. Nous comprenons alors les termes employés par l’apôtre Jean quand ce dernier parle de la Babylone comme un repère de marchands et un repaire où se niche les esprits impurs. Ce monde-là pourrait bien être associé à un lieu de démonologie, puisque l’homme absorbé, fasciné, hypnotisé par la magie numérique a fini par lui livrer son âme et sa conscience. Un homme potentiellement connecté au monde occulte, s’il ne sait pas utiliser le monde numérique à des fins bonnes en maîtrisant son usage, pourrait laisser ainsi, la porte ouverte à des démons.

Un monde numérique raisonné et bienveillant existe pourtant

Pour autant en tant que chrétiens, nous ne pouvons pas mépriser et jeter aux orties la puissance numérique qui s’affranchit des frontières qui se dressent contre l’Evangile, dans les mondes des pays totalitaires où notamment, les chrétiens sont persécutés, nous portons jusqu’à eux un message magnifique à travers un outil qui finalement n’obéit pas aux frontières administratives…

Nous ne souhaitons pas non plus conclure sur une note négative concernant Internet, sur ce « sixième continent ». Notre propos vise plutôt à lancer un message d’alerte sur le souhait d’identifier un curseur sur nos usages, de lancer un travail sur l’éthique à engager autour de l’innovation numérique, d’identifier les enjeux et d’analyser les problématiques que pourraient amener le mauvais emploi des algorithmes. Il serait ainsi temps d’exiger des sociétés web de créer des ponts et des passerelles avec le monde des boutiques, des enseignes de proximité afin qu’elles ne disparaissent pas, de favoriser autant que possible les rencontres incarnées, l’entraide ou l’information citoyenne qui mobilise lorsque l’urgence a pris rendez-vous.

Nous voulons enfin autant qu’il est possible valoriser la dimension de contacts qui peuvent se traduire en véritables relations, rapprochant ceux qui nous sont éloignés. Nous voyons aussi dans cet univers la possibilité de toucher ceux qui sont isolés, ceux qui n’ont pas la possibilité de sortir des murs, pour de nombreux malades et personnes handicapées, personnes très isolées, l’outil Internet peut s’avérer comme un lieu d’évasion et de réassurance et provoquer les relations et enfin les visites espérées. Nous voulons également pour terminer notre propos, souligner la facilité d’accéder à la connaissance, au savoir, et à travers l’usage raisonné de l’outil numérique, approfondir la connaissance des sujets qui mobilisent notre intérêt.

Eric Lemaitre

© Info Chrétienne

 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Actualité
commenter cet article
6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 19:13
Nigéria : Plus de 1500 chrétiens tués en 3 ans dont 200 enfants selon WWR

Un rapport de World Watch Research révèle la silencieuse persécution subie par les chrétiens dans l’état de Nasarawa.

De janvier 2013 à mai 2016, 826 chrétiens ont été tués dont 117 enfants, 878 ont été blessés dont 189 enfants. Ces nombres ne reflètent probablement que 60% de la réalité. Les femmes sont tuées en allant chercher de l’eau. Les hommes meurent en tentant de défendre leurs proches. Des familles entières sont assassinées dans leur sommeil lors d’attaques nocturnes. Des enfants perdent leur famille  en tentant de fuir.

Les chrétiens ne peuvent se fier à personne. Les médias annoncent faussement la fin du conflit. Mais dès leur retour chez eux, les chrétiens sont décimés.

De février 2013 à avril 2015, 102 églises ont été détruites ou endommagées.

Les biens des chrétiens sont détruits : 787 maisons, 9 commerces, 32 véhicules ainsi que tous les animaux qui leur servaient de nourriture.

Une zone de 70 km de large sur 60 km de long a été prise par les bergers musulmans. Les chrétiens sont expulsés ou condamnés à la fuite à cause du manque de protection de l’état.

Un officiel affirme que la volonté de l’Etat du Nasarawa est de transformer la zone en pâturage pour les tribus peuls, peu importent les objections des chrétiens, premiers habitants de la zone. Les chrétiens vivent dans la crainte. Se déclarer victime auprès du gouvernement en donnant son nom et son adresse, c’est s’assurer que sa maison sera la cible des prochaines attaques.

De fait, 21 037 chrétiens dont 3083 enfants se réfugient dans des camps de déplacés où ils manquent de tout. Les associations ne peuvent pas faire face à l’immensité des besoins.

Alors les experts s’interrogent :

« Si le conflit concerne la terre et les ressources environnementales, pourquoi les chrétiens sont-ils les cibles et les victimes ? Pourquoi les églises sont-elles brûlées ? Pourquoi les maisons des pasteurs sont-elles attaquées ? Pourquoi les propriétés, les magasins, les fermes et les commerces des chrétiens sont-ils détruits ? Pourquoi les dirigeants sont-ils principalement musulmans ? Qu’est-ce qui donne le droit aux musulmans de régner sur des communautés majoritairement chrétiennes ? Pourquoi les produits de la ferme des chrétiens servent-ils à nourrir les animaux des bergers peuls ? Pourquoi le gouvernement autorise-t-il l’afflux de nomades musulmans peuls dans l’état de Nasarawa ? Quelle explication peut-on donner au fait que la majorité des chrétiens termine dans des camps de déplacés ? Pourquoi les criminels, principalement les bergers musulmans peuls, sont-ils impunis ? »

La rédaction

Crédit Photo : Open Doors

© Info Chrétienne 

Partager cet article

Repost 0
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 20:34

L'embryologie et l'homologie sont-elles des preuves de la théorie de l'évolution - ou montrent-elles au contraire que l'évolution n'a jamais existé ?

Il existe aujourd'hui un fossé béant entre le résultat des travaux des chercheurs et le dogme officiel de la théorie de l'évolution des espèces, enseignée de l'école primaire à l'université, et constamment présentée comme une évidence par les médias.
Cette vidéo aborde succinctement les 2 piliers qui ont conforté cette croyance jusqu'à la présenter comme un "fait scientifique qui n'est plus à démontrer". Elle met en évidence ce que nous enseigne l'embryologie, étude du développement de l'embryon - et rétablit la vérité sur ce que nous apprennent en vérité les organes homologues.
Il est temps que la remise en question, déjà portée par une cohorte de scientifiques courageux, vienne aux oreilles du "bon peuple" bercé par ce qui apparaîtra un jour comme un des plus gros canulars scientifiques et une monstruosité.
 

Séquences de la vidéo
1. Les dessins frauduleux de Haeckel
2. Ce que montre le développement embryonnaire
3. Le modèle pentadactyle et la biologie moléculaire
4. L'exemple de la formation du tube digestif
5. Les membres antérieurs des vertébrés
6. Un autre exemple : le rein
7. Membres antérieurs - et postérieurs
8. Il n'y a jamais eu d'évolution !

 

Une imposture considérée par Darwin comme une preuve majeure de sa théorie !

 (1)

Les célèbres dessins de Haeckel ont fait le tour du monde et apparaissent encore aujourd'hui dans certains manuels scolaires - alors que tout le monde a dû finir par admettre qu'il s'agissait d'un faux. Lorsque la réalité ne correspondait pas à la fiction, certains scientifiques ont préféré "corriger les faits"...
Le malaise est tel que rares sont les scientifiques qui osent informer sérieusement le public en dénonçant cette supercherie - et pire - à remettre ouvertement en question les idées fausses que cette "preuve" a instillées parmi les chercheurs !

Ce que nous montre réellement le développement des embryons

Il suffit de consulter un manuel d'embryologie, même ancien - ou mieux de s'intéresser de près au développement lors des premières phases de l'existence (blastulation, gastrulation) pour apprendre que les organes ne se développent pas du tout de la même façon chez les grenouilles, les poules ou les souris. (2)

L'homologie - une patte de chien, une nageoire de baleine et un bras humain ont bien une même structure...

pourtant les avancées de la génétique (moléculaire) nous montrent qu'ils résultent de l'action de gênes différents. Cette ressemblance des formes et structures n'apporte donc aucune preuve d'un "ancêtre commun" . Encore un mythe, très populaire lui aussi, qui s'écroule. 

Un exemple : la formation du tube digestif

Chez les requins, les grenouilles, les oiseaux et les reptiles - ils ne se forment pas du tout à partir des mêmes tissus. (3)

Les membres antérieurs des vertébrés

Pourtant homologues, l'étude de leur formation aboutit aux mêmes conclusions. (4)

Le rein, un autre organe homologue

Il conduit à la même conclusion puisqu'il ne se forme pas non plus à partir des mêmes tissus selon les organismes étudiés.

Les membres antérieurs et postérieurs suivent bien un même schéma mais

ils ne proviennent pourtant pas l'un de l'autre, et ils ne peuvent s'être développés - indépendamment - à partir de 2 nageoires ancestrales pour aboutir à une même structure. Une nouvelle impasse.

Et si l'évolution n'existait pas ?!

N'est-ce pas ce que nous devrions conclure en constatant - par exemple - que cette structure pentadactyle a perduré au cours des âges, sans disparaître ou s'adapter pour des animaux aussi différents qu'un poisson ou un chien ? Que la structure du squelette d'une nageoire, soumise aux contraintes hydrodynamiques du déplacement dans un liquide - se retrouve dans la patte d'un chien, soumise à des contraintes mécaniques radicalement différentes - voilà qui devrait sérieusement poser question.
Le shéma de cette structure aurait traversé les âges sans être altéré, sans aucune "mutation" favorable, sans aucune "sélection" et "adaptation des espèces" ?! 
Cette constatation ne devrait-elle pas nous contraindre à remettre en question totalement le supposé mécanisme de mutation / sélection, censé aboutir à une adaptation de l'espèce et donc à son "évolution" ?

Evidemment la question est gênante parce qu'elle réclame alors de remplacer le mécanisme supposé de l'évolution par un autre modèle pour expliquer l'apparition des diverses espèces. Mais n'est-ce pas cela la vraie démarche scientifique, oser la remise en question face aux évidences et chercher ce qui s'est réellement passé ?


Notes et références

 

Outre les publications réservée aux spécialistes, il existe quelques ouvrages de base très accessibles, rédigés par des scientifiques de haut niveau. Il faut citer le livre incontournable de Michael Denton "Evolution, une théorie en crise", rédigé par un véritable spécialiste en biologie moléculaire, et qui cite lui-même de nombreuses sources. On pourra lire également avec profit "Le Darwinisme, envers d'une théorie" de Jean-François Moreel, Directeur de recherches et spécialiste en génétique moléculaire - Ed. François Xavier de Guibert
1. "The Life and Letters of Charles Darwin" (Volume II) by Charles Darwin edited by Francis Darwin
2. Richard Elinson 1987 - Evolutionary Biology (1998) par Douglas Futuyma
3. Gavin De Beer, ancien directeur du British Museum of Natural History et embryologiste réputé dans "Homology : an unresolved problem" - 1971- Oxford university press - London - page 13
4. "Evolution, une théorie en crise" Michael Denton, Chercheur en biologie moléculaire et Directeur du Centre de recherches en génétique humaine de Sydney - page 151 

Partager cet article

Repost 0
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 19:04
Jérémy Sourdril / Tu ne tueras point (Hacksaw Ridge), un film époustouflant de Mel Gibson

Ce soir je suis allé avec mon épouse au cinéma. C’est assez rare puisqu’il est de plus en plus difficile de trouver un film qui n’a pas l’air vulgaire. Le film “Tu ne tueras point” (Hacksaw Ridge) raconte l’histoire vraie de Desmond Thomas Doss, qui fut le premier objecteur de conscience à recevoir la médaille d’honneur de l’armée américaine.

La raison de cette médaille ? Je vous en dis plus un peu plus loin.

Il s’agit d’un film de guerre australo-américain réalisé par Mel Gibson, au budget de 55 millions de dollars, où Andrew Garfield y tient le rôle principal. J’ai appris que c’est lui qui avait joué dans le film Spider Man. À vrai dire, c’est dans cette histoire vraie qu’Andrew Garfield se révèle être un véritable super héros. Son visage doux et innocent ne laisse pas seulement perplexes ses camarades, mais le public également. En tout cas au début… La perplexité se change en véritable admiration, et l’acteur, qui joue le rôle de Desmond Doss, nous tient en haleine tout au long du film.

On y retrouve l’enfant Desmond, fils d’un vétéran, un père violent et alcoolique, devenu dépressif en raison des traumatismes vécus pendant la guerre, pour laquelle il s’est lui-même enrôlé bien des années plus tôt. Desmond, devenu grand, veut lui aussi s’enrôler dans l’armée, mais ni avec le même état d’esprit, ni avec les mêmes motivations.

Desmond s’engage donc de façon volontaire pendant la deuxième guerre mondiale, et se retrouve dans un camp d’entraînement avec des camarades qui ne comprennent pas sa foi et ses choix. Il est incompris de tous car, quel qu’en soit le prix, il ne veut pas tuer, pas même toucher une arme, en raison d’un secret de foi bien gardé. Ce qui anime Desmond dans ce choix ? Le désir d’une conscience pure.

La particularité de Desmond, c’est d’être chrétien. Mais attention, pas un chrétien de nom, un chrétien de coeur et de conviction. Desmond refuse de frôler le péché. Il ne veut en aucun cas enfreindre le 5ème (ou 6ème) commandement donné par Dieu à Moïse. Il veut aussi respecter le sabbat.

Malgré tout, “Tu ne tueras point”, c’est beaucoup de sang, mais c’est aussi beaucoup de courage, une grande leçon de vie qui ne peut laisser personne indifférent.

Même si mon épouse a éprouvé de la difficulté à gérer le suspense, la pression du film, et parfois la peur, elle ne pourra oublier, tout comme moi, cette exceptionnelle biographie.

Dans ce camp, Desmond, lisant la Bible dès qu’il le peut, devient, non seulement la risée de ses nouveaux camarades, mais également leur souffre douleur, pendant un temps seulement… Il évite de justesse la prison pour désobéissance aux ordres de ses supérieurs, mais rapidement, on découvre en lui quelque chose de plus grand. Il n’est pas la femmelette qu’on imagine pourtant. Desmond est accepté et affecté au poste d’auxiliaire sanitaire (agent médical de l’armée). Il se retrouve au coeur de la guerre, lors de la bataille d’Okinawa qui s’est déroulée dans l’archipel Okinawa au Japon. On entre au coeur du sujet, et c’est là, en pleine guerre, que Desmond va gagner le respect de tous. Desmond est là pour sauver, et non pour tuer, nous rappelant les paroles de Jésus qui dit : “Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles soient dans l’abondance. Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis. Mais le mercenaire, qui n’est pas le berger, et à qui n’appartiennent pas les brebis, voit venir le loup, abandonne les brebis, et prend la fuite; et le loup les ravit et les disperse” (Jean 10:10-12).

Au sein du combat, sans fusil, Desmond n’a que d’armes l’amour, le courage, la détermination, la persévérance, et la foi. Et ces armes sont puissantes. Alors que les divisions américaines battent en retraite, Desmond fait appel à Dieu pour savoir ce qu’il doit faire. Il ne comprend pas. C’est alors que, transporté par une soudaine révélation, il se lève pour sauver les hommes de sa division, blessés et laissés à demi-morts. Sur le champ de bataille, on le force à laisser un homme dont les jambes ont été déchiquetées et qui ne présente aucun signe d’espoir, mais Desmond voit encore de l’espoir, car il voit encore de la vie. Et pour cause, il aura raison. En réalité, il y a encore de l’espoir pour ce monde perdu. Rien n’est terminé tant qu’il y a de la vie.

Le reste du film, je ne vous le raconterai pas ! Mais en le visionnant, rappelez-vous ces paroles : “Car le Fils de l’homme (Jésus), est venu chercher et amener au salut ce qui était perdu” (Luc 19:10).

Aujourd’hui, Jésus-Christ vous fait cet appel.

Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. (Jean 3 : 16-21)

Ce film est aussi un message à tous les chrétiens. On peut se moquer de vous et vous insulter à cause de votre foi. On peut vouloir votre mort, mais vous êtes la solution à ce monde perdu, car Christ vous a sauvé, il vit en vous, et il vous a donné Sa Parole. Nous, chrétiens, nous crions chaque jour notre message d’espérance et d’amour comme dans un désert d’incrédulité et de folie, comme sur un champ de bataille, dans ce monde perdu, au coeur du monde.

Jésus a rassasié ses regards à cause du travail de son âme. Il a intercédé et donné sa vie pour les coupables. C’est l’innocent qui paie pour le coupable. Il nous faut nous aussi, amener le plus de personnes possible à la connaissance de celui qui a dit : “Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père si ce n’est par moi”. Prions, soyons comme Desmond, courant dans le champ de bataille pour sauver une âme, encore une âme, une âme encore… Alors, ils pourront s’écrier : “J’étais aveugle, mais maintenant je vois”.

Si vous mourriez aujourd’hui, où iriez-vous ? Avez-vous l’assurance d’être accepté de Dieu, si vous vous trouviez aujourd’hui devant Lui ?

Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie. (Ephésiens 2 : 8-9)

Après son histoire, Desmond est devenu un héros de bandes-dessinées (True Comics, etc.). Plusieurs soldats japonais qui lui tiraient dessus ont témoigné après la guerre d’une protection… le rendant intouchable…

Jérémy Sourdril
Ministère prophétique – Prédicateur et Enseignant
Co-fondateur EnseigneMoi.com

Film “Tu ne tueras point” (Hacksaw Ridge), avec Andrew Garfield dans le rôle de Desmond T. Doss, Vince Vaughn dans le rôle du sergent Howell, Teresa Palmer dans le rôle de Dorothy Schutte, Sam Worthington dans le rôle du capitaine Glover… Sortie au Québec le 05 novembre 2016, et en France le 09 novembre 2016.

© Info Chrétienne 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Sortie Cinéma
commenter cet article
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 18:13

Oui, le ouija "n'est pas qu'un jeu", et n'est d'ailleurs pas un jeu, mais laisse la porte ouverte aux actions des ténèbres dans la vie d'individus qui deviennent alors esclaves de Satan en pensant "jouer".

LA BIBLE ET L’OCCULTISME

 

Table des matières :

1     SON ORIGINE

2     SON BUT

3     SES MÉTHODES

3.1      L’idolâtrie

3.2      La prédiction

3.3      La magie

3.4      Le spiritisme

3.5      Les techniques «spirituelles»

4     QU’EN DIT LA BIBLE?

5     MISE EN GARDE

6     PARDON et DÉLIVRANCE

7     POUR TERMINER

 

 

«Dieu est amour» nous dit la Bible qui est le message écrit de Dieu aux hommes. Son amour, Dieu nous l’a montré tout particulièrement quand Il a envoyé son Fils dans le monde pour être sur la croix frappé à notre place, nous qui avions outragé Dieu par nos péchés.

«Dieu est lumière et il n’y a en lui aucunes ténèbres... Si nous marchons dans la lumière... le sang de Jésus Christ son Fils nous purifie de tout péché» (1 Jean 1 v. 5-7).

Nous pouvons donc nous confier totalement en Lui pour recevoir le pardon de nos péchés, la vie éternelle qu’il donne à quiconque croit en lui et pour ensuite avoir la force nécessaire pour vivre pieusement, sobrement, justement.

Par contraste nous savons que si quelqu' un est menteur et trompeur, nous prenons garde à ne rien avoir à faire avec lui! Il est un danger pour tous ceux qui l’approchent.

Mais assez étrangement, la compagnie du Prince des menteurs et des trompeurs est souvent recherchée : C’est parce qu’il se prétend être un bienfaiteur... promettant différents pouvoirs, le bonheur, l’argent, l’amour, la paix, la force, la santé etc. à ceux qui veulent bien entrer en contact avec lui en allant consulter ses «employés». Il a une grande expérience pour tromper les hommes, il s’appelle Satan, le diable. La Bible, la Parole de Dieu, nous dit que Satan est «meurtrier dès le commencement... Quand il profère le mensonge, il parle de son propre fonds, car il est menteur, et le père du mensonge» (Jean 8 v. 44). Elle nous dit aussi qu’il est «le diable, Satan, celui qui séduit la terre habitée tout entière» (Apocalypse 12 v. 9), il «se déguise en ange de lumière» (2 Corinthiens 11 v. 14 et 15), il est méchant et meurtrier voulant entraîner avec lui, sous la malédiction éternelle, ceux qui se laissent prendre par ses tromperies.

Il est le «chef de ce monde» (Jean 12 v. 31) et contrôle sur toute la terre un vaste système composé de toutes sortes de «pratiques curieuses» (Actes 19 v. 19) qui s’adaptent à chaque être humain. Tout ce qu’il propose semble attractif et innocent, mais il s’agit en fait de pièges pour enchaîner les hommes, pièges terriblement efficaces parce qu’ils sont dissimulés. Ne l’oublions jamais, il est le maître trompeur
 

1                    SON ORIGINE

Dieu n’a pas créé Satan méchant comme il est aujourd’hui. Il avait été créé un chérubin (ange) extraordinaire, comme un «astre brillant», «parfait», semblable «à un fils de l’aurore» mais l’orgueil l’a fait pécher et il a dit dans son coeur : «Je monterai aux cieux, j’élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu, ... Je monterai sur les hauteurs des nues, je serai semblable au Très-haut» (Ésaïe 14 v. 13, 14 ; Ézéchiel 28:14-17). Quand il s’est opposé à Dieu il a entraîné beaucoup d’autres anges avec lui, lesquels sont devenus des anges déchus, des démons.

 

2                    SON BUT

Il a un objectif personnel : substituer de plus en plus dans ce monde son influence personnelle à celle de Dieu. Il ne veut pas que les hommes acceptent Jésus Christ comme Sauveur et Seigneur ; il ne veut pas que Dieu soit honoré, mais que lui, Satan, soit honoré et même adoré (lire : Luc 4 v. 7). Or il n’est pas Dieu, il n’est qu’une créature, un ange déchu! Sa fin sera d’être jeté par Dieu en enfer.

 

3                    SES MÉTHODES

Dieu appelle l’occultisme des «pratiques curieuses» (Actes 19 v. 19). Pratiquer ou s’intéresser à l’occultisme c’est reconnaître l’autorité de Satan et se livrer à lui. Il entraîne dans le malheur une multitude de gens. Il a, à son service, des hommes et des femmes dans tous les continents.

 

3.1   L’idolâtrie

Toutes les idoles de bois et de pierre, toutes les images de dieux et d’esprits, ne sont rien en elles-mêmes, mais Satan et ses anges se cachent derrière elles et se font servir par des sacrifices, des offrandes, par la crainte de la mort (lire 1 Corinthiens 10 v. 20 et Hébreux 2 v. 15).

Des passions telles que l’amour de l’argent (Colossiens 3 v. 5) sont aussi des idoles qui rendent l’homme esclave de Satan.

 

3.2   La prédiction

Toutes les prédictions de l’avenir par les sorciers, les voyants, les diseurs de bonne aventure, par l’astrologie, par l’horoscope, la lecture des lignes de la main, les jeux des cartomanciennes et bien d’autres formes encore, sont des activités spirituelles sataniques.

 

3.3   La magie

Tous ceux qui pratiquent la magie travaillent consciemment ou inconsciemment avec le diable. Par des manipulations mystérieuses, par des formules magiques ou sentencieuses, ils voudraient guérir ou donner des maladies ou encore jeter des sorts mauvais ou bons sur autrui. Pour mieux tromper, certaines formules magiques utilisées contiennent le nom de Dieu.

 

3.4   Le spiritisme

Les gens qui se disent être des médiums prétendent communiquer avec les «esprits des morts», (ces prétendus esprits des morts sont en réalité des démons qui se disent être la personne décédée). Ils laissent croire qu’ils sont des intermédiaires entre les hommes et les esprits des morts. Les médiums ont donc des relations directes avec les démons (esprits sataniques).

 

3.5   Les techniques «spirituelles»

Par des pratiques diverses, comme par exemple la méditation transcendantale, l’hypnose, la drogue, l’entrée en transes, et même certaines musiques, les gens abandonnent le contrôle de leurs facultés mentales et les puissances démoniaques entrent alors dans ces personnes et en prennent possession. Le diable est alors honoré, et la personne ainsi possédée a beaucoup plus de difficultés pour venir au Seigneur, se repentir et l’accepter comme Sauveur personnel et Seigneur de sa vie. Lui seul peut la délivrer des esprits sataniques qui sont en elle.

N’est-il pas tragique que tant de personnes conscientes du danger s’exposent délibérément au juste jugement de Dieu pour quelques moments de puissance, de curiosité, de plaisir, ou de soulagement offerts par le diable, le plus grand expert dans l’art de mentir ?

Mais quiconque connaît le vrai Dieu et Le craint, se soumettant à Sa Parole (la Bible), sait qu’il faut fuir l’occultisme autant que l’idolâtrie.

 

4                    QU’EN DIT LA BIBLE?

La Bible est inspirée de Dieu, aussi elle nous parle de la part de Dieu et nous dit la vérité. Elle a donc une autorité divine sur ce sujet.

Elle reconnaît qu’il y a des pouvoirs surnaturels qui ne proviennent pas de Dieu. Mais elle interdit strictement d’y avoir recours car Dieu sait que leur origine vient de Satan, le diable, l’ennemi de Dieu et des hommes. Elle dit très clairement :

«Il ne se trouvera au milieu de toi.. ni devin qui se mêle de divination, ni pronostiqueur, ni enchanteur, ni magicien, ni sorcier, ni personne qui consulte les esprits, ni diseur de bonne aventure, ni personne qui interroge les morts ; car quiconque fait ces choses est en abomination à l’Éternel» (Deutéronome 18 v. 10-12).

Pour exprimer la pleine responsabilité de ceux qui pratiquaient de telles choses, la loi de Moïse disait: «Si un homme ou une femme sont évocateurs d’esprits, ou diseurs de bonne aventure, ils seront certainement mis à mort... leur sang sera sur eux» (Lévitique 20 v. 27). Dieu ne frappe pas de mort immédiate ceux qui pèchent ainsi contre lui car « il est patient... ne voulant pas qu’aucun périsse « et il offre encore la délivrance par son fils Jésus Christ, mais ce chemin de désobéissance à Dieu conduit sûrement à la mort, à la condamnation éternelle de l’enfer.

Il y a également la responsabilité de ceux qui vont consulter ces personnes. Il est dit du roi Saül qu’il «mourut dans son péché qu’il avait commis contre l’Éternel, à propos de la parole de l’Éternel, qu’il n’avait pas gardée, et aussi pour avoir interrogé une femme qui évoquait les esprits pour les consulter», (2 Chroniques 10 v. 13). Citons encore ce verset de Lévitique 20 v. 6: «Et l’âme qui se tournera vers ceux qui évoquent les esprits, et vers les diseurs de bonne aventure, ... je mettrai ma face contre cette âme-là, et je la retrancherai du milieu de son peuple».

Souvenons-nous que lorsque le Seigneur Jésus est venu parmi nous dans ce monde, Satan lui a proposé l’autorité sur tous les royaumes de la terre s’il acceptait simplement de se prosterner devant lui et de lui rendre hommage. Mais le Seigneur Jésus savait que le diable n’était qu’un ange déchu, une créature, et qu’il était menteur, le père du mensonge ; aussi il lui répondit sans discuter : «Va-t’en, Satan, car il est écrit : Tu rendras hommage au Seigneur ton Dieu et tu le serviras lui seul» (Matthieu 4 v. 10). L’adoration de sa personne représente la forme de soumission la plus totale et la plus subtile que le diable cherche à recevoir, pour placer l’homme sous sa dépendance. Quand il a obtenu cela d’un homme ou d’une femme, il a alors posé sur eux des chaînes très puissantes et terribles, ils sont devenus ses esclaves!

Le diable ne peut pas comprendre l’amour et c’est ce dont pourtant nous avons le plus besoin. La Bible déclare : «Dieu est amour» (1 Jean 4 v. 8), elle déclare également: le diable est «menteur et meurtrier». Par contre, Dieu nous aime et il nous l’a prouvé lorsqu’il a envoyé son Fils bien-aimé, Jésus Christ, dans notre monde en rébellion et plongé dans le péché et l’iniquité. Les hommes, manipulés et conduits par le diable, l’ont fait mourir en le clouant sur une croix. Parce que Dieu est amour, son Fils, Jésus Christ ne leur a pas résisté, il n’a pas anéanti ses ennemis alors qu’il en avait le pouvoir. Par amour il a expié à la croix les péchés de tous ceux qui croient. Puisque Christ a payé pour nous, Dieu est juste en nous offrant son pardon, il l’offre gratuitement à tous. Quiconque l’accepte, croit au Seigneur Jésus et se repent de ses péchés, est pardonné et «a le droit d’être enfant de Dieu» (Jean 1 v. 12). Voilà la grâce et la vérité de Dieu! Quel contraste avec la méchanceté et le mensonge du diable!

 

5                    MISE EN GARDE

Satan et son armée de démons sont des experts pour tromper les gens. Nous vous «adjurons devant Dieu et le Christ Jésus qui va juger vivants et morts» de ne pas écouter d’émissions radio ou télévisées parlant de l’occultisme, elles constituent une nourriture empoisonnée. Tous ceux qui les écoutent ou les regardent font du tort à leur âme. Il faut fuir la tentation car nous sommes plus faibles que le diable et aucun croyant ne peut compter sur l’aide de Dieu pour résister quand volontairement ou par curiosité il s’intéresse à ces activités diaboliques.

Satan promet beaucoup, mais il trompe toujours. Si vous écoutez sa voix, vous partagerez son sort, car il vous cache ce qu’il y a après la mort. Au jour du jugement Dieu vous dira : Vous m’avez désobéi et obéi au diable, vous l’avez servi, alors : «Allez-vous-en loin de moi, maudits, dans le feu éternel qui est préparé pour le diable et ses anges» (Matthieu 25 v. 41), et encore : «Mais quant aux timides, et aux incrédules, et à ceux qui se sont souillés avec des abominations, et aux meurtriers, et aux fornicateurs, et aux magiciens, et aux idolâtres, et à tous les menteurs, leur part sera dans l’étang brûlant de feu et de soufre, qui est la seconde mort» (Apocalypse 21 v. 8).

 

6                    PARDON et DÉLIVRANCE

Si vous n’avez pas encore cru au Seigneur Jésus, vous êtes encore chargés de vos péchés qui sont un outrage continuel à Dieu et méritent son jugement. Criez alors à Dieu en reconnaissant vos péchés comme cet homme qui priait en disant : «Ô Dieu, sois apaisé envers moi, pécheur!» (Luc 18 v. 13) et Il vous pardonnera immédiatement parce que Christ est mort pour vos péchés. Si vous êtes sous la domination d’une puissance spirituelle à laquelle vous ne pouvez échapper, le Seigneur Jésus seul a toute la puissance et toute l’autorité pour vous en délivrer. Criez vers lui sans vous lasser et ne craignez pas d’aller vers d’autres croyants et de leur confesser votre état. Ils prieront pour vous avec jeûne. Le Seigneur vous donnera une libération totale. Il vous faudra bien sûr nettoyer votre maison comme le Seigneur l’a fait pour votre cœur. Il vous donnera la force de brûler les livres, les amulettes, les fétiches, tout ce qui rappelle les pratiques de l’occultisme ou du fétichisme (Actes 19 v. 18-20).

Si vous êtes croyants vous devez vous souvenir que le Seigneur Jésus a vaincu Satan une fois pour toutes à la croix (Hébreux 2 v. 14). Cependant le diable déploiera toute son énergie pour vous faire retomber dans le péché d’occultisme. Il est écrit en 1 Corinthiens 10 v. 21-22 : «Vous ne pouvez boire la coupe du Seigneur et la coupe des démons ; vous ne pouvez participer à la table du Seigneur et à la table des démons. Provoquons-nous le Seigneur à la jalousie ? Sommes-nous plus forts que lui?» Si cela vous est arrivé c’est un grand déshonneur pour le Seigneur et une grave perte pour vous! Il vous faut confesser vos fautes à Dieu, toute confession sincère est acceptée par Lui et la communion avec Dieu est alors rétablie (1 Jean 1 v. 9). Mais dans certains cas, surtout quand il s’agit d’occultisme, il sera utile de confesser vos fautes à des frères pour être délivré : ils prieront spécialement pour vous et avec vous, pour une totale délivrance.

Toutes les «pratiques curieuses» sont à exclure de notre vie et à fuir. Les Éphésiens (lire : Actes 19 v. 19) après s’être tournés des idoles vers Dieu, avaient brûlé devant tous les livres occultes qu’ils possédaient pour témoigner de leur délivrance et pour ne pas être tentés : c’est un exemple à suivre.

 

7                    POUR TERMINER

Pour terminer nous voulons citer trois versets de la Bible :

«C’est pour ceci que le Fils de Dieu a été manifesté, afin qu’il détruisît les oeuvres du diable» (1 Jean 3 v. 8).

«Au reste, mes frères, fortifiez-vous dans le Seigneur et dans la puissance de sa force; revêtez-vous de l’armure complète de Dieu, afin que vous puissiez tenir ferme contre les artifices du diable»(Éphésiens 6 v. 10-11).

«Soumettez-vous donc à Dieu. Résistez au diable, et il s’enfuira de vous» (Jacques 4 v. 7).

         ___________________________________________________________

Il est intéressant de considérer les consignes que Dieu donne au peuple hébreu dans le désert du Sinaï par l'intermédiaire de Moïse: "Quand tu seras entré dans le pays que l'Eternel, ton Dieu, te donne, tu n'apprendras pas à faire selon les abominations de ces nations : il ne se trouvera au milieu de toi personne qui fasse passer par le feu son fils ou sa fille, ni devin qui se mêle de divination, ni pronostiqueur, ni enchanteur, ni magicien, ni sorcier, ni personne qui consulte les esprits, ni diseur de bonne aventure, ni personne qui interroge les morts ; car quiconque fait ces choses est en abomination à l'Eternel ; et à cause de ces abominations, l'Eternel, ton Dieu, les dépossède de devant toi. Tu seras parfait avec l'Eternel, ton Dieu. Car ces nations que tu vas déposséder, écoutent les pronostiqueurs et les devins ; mais pour toi, l'Eternel, ton Dieu, ne t'a pas permis d'agir ainsi." (Deutéronome 18.9-14) Ce passage, le plus complet concernant les pratiques dites occultes, établit clairement la gravité de cet abominable péché. Faisons remarquer qu'il y a deux catégories de personnes :

  • celles qui pratiquent ces choses,
  • celles qui les écoutent.

Les responsabilités sont différentes mais les deux sont coupables (cf. Romains 1.32).

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Avertissement
commenter cet article