Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •           SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. L'actualité chrétienne, nationale et internationale sera aussi traitée dans ce blog. Aquilas
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

 

 

Je suis le chemin, la vérité, et la vie. (Jean 14 : 6)  

Recherche

Liste D'articles

  • Frappez.....
    « Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira ». Nous arrivons aujourd'hui au terme de la réflexion concernant cet enseignement de Jésus-Christ pour nos vies. Avant d'aller plus loin et de voir avec vous...
  • Cherchez.......
    Matthieu ch.7 v 7 : « Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira ». Hier je me suis arrêté sur la première partie de ce verset cité plus haut. Aujourd'hui, prenons du temps avec la seconde portion de celui-ci:...
  • Demandez.....
    Matthieu ch.7 v 7 : Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira. Aujourd'hui, j'aimerai m'arrêter sur la première partie de ce verset : ' 'Demandez, et l'on vous donnera.'' Dans ce passage Jésus revient sur...
  • Pleurez pour vos bergers. (Partie 1/2)
    Par David Wilkerson Il est temps de pleurer et de nous lamenter pour les bergers qui gardent les brebis du Seigneur. Pleurez pour les pasteurs, les évangélistes, les prophètes et les docteurs, car Dieu est sur le point d’envoyer de terribles jugements...
  • La justification
    Qu'est-ce que la justification ? C'est, en matière de justice, un acquittement (Isaïe 5.23 ; Proverbes 17.15). Le divin juge considère "comme juste" le croyant sincère. La justification est "un don gratuit" de Dieu, du Dieu contre lequel nous avons péché....
  • Persécution des Ouïghours en Chine : la France...
    Persécution des Ouïghours en Chine : la France condamne des _pratiques inacceptables_, Pékin dénonce des mensonges… https://t.co/Yti9aULzjD Patrick Gassend (@Ichtus1) July 24, 2020
  • L'olivier franc
    - INOF 5 2020 SUITE DE LA CRISE.pdf
  • Notre sûre retraite
    (Proverbes 8 : 10) « Le nom de l’Éternel est une tour forte ; le juste s'y réfugie et se trouve en sûreté ». Il est aussi notre force et notre bouclier , notre rocher, notre forteresse, notre libérateur, notre bienfaiteur et notre haute retraite... la...
  • Preuves d'un dessein intelligent
  • La nuée. (Partie 2/2) " Israël dans le désert."
    Nombres 9.15-23 A la lecture de ce passage, nous constatons que les enfants d'Israël partaient ou campaient, selon que la nuée s'élevait ou s'arrêtait. Le peuple agissait sur l'ordre de L’Éternel Rappel :Dieu était dans la nuée ; la gloire de Dieu, la...

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

                                           https://connaitredieu.com/

   

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

">

reftagger

 

7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 09:52

La révolution dite du jasmin est passée et les aspirants à la liberté auraient pu tendre un bouquet de myosotis : « Ne nous oubliez pas ! » Un jeune homme qui avait quitté l’islam pour embrasser le christianisme vient d’être décapité. L’assassinat s’est déroulé sous le son de prières rituelles a notamment été montré à la télévision égyptienne qui donne la nationalité des personnes concernées.

C’est le blog L’Observatoire de la Christianophobie tenu par le journaliste Daniel Hamiche qui relaie cette macabre information depuis le site Gatestone Institute qui situe le drame en Tunisie. Le crime a été diffusé à la télévision égyptienne au cours de l’émission « Egypt Today » qui a vu son présentateur, le libéral Tawfiq Okasha, très choqué par cette application de sa religion, et demander si c’était là l’islam. Gatestone Institute renvoie vers l’enregistrement qui, outre la mise à mort, documente sur le cérémonial religieux, et donne une description pour qui préfère éviter les images sanglantes 

                                                                        
       

                                           Le jeune chrétien avant l'assassinat

Le jeune chrétien est encerclé d’hommes masqués, ils tirent sa tête en arrière, le tranchant de la lame d’un couteau collé à sa gorge. L’ancien musulman est calme, il ne se débat pas, il sait qu’il n’y échappera pas. Montent des prières musulmanes et des supplications, des demandes qu’Allah punisse le « mécréant » : « Qu’Allah soit vengé de l’apostat polythéiste ! » (pour l’islam, le christianisme est un polythéisme du fait de la croyance dans la Trinité), « Allah, que ta religion l’emporte sur les polythéistes ! », « Allah, vaincs les infidèles par la main des musulmans ! » et « Il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah et Mahomet est son messager ! » Et résonnent les « Allahu Akbar! » (Dieu est grand !) quand le bourreau commence sa sanglante besogne tandis que le jeune homme paraît murmurer une dernière prière. Au bout de presque deux minutes la décollation est achevée pour la plus grande satisfaction des islamistes.

Printemps arabe et  islamisme, la terreur des libéraux et des minorités

Le Printemps arabe a été, à bien des égards, une ouverture sur une persécution accrue des chrétiens, les islamistes ont confisqué les espoirs de la jeunesse, voire son espérance. Et les chrétiens observaient la situation avec inquietude. Désormais sûrs de leur liberté, les musulmans radicaux imposent le retour à la religion dans l’espace public et menacent de plus en plus ouvertement les minorités et qui ne suivrait pas la charia, dénonçant comme blasphémateurs des intellectuels dont ils ne lisent même pas les ouvrages. Pour les islamistes, le droit musulman ne saurait être réduit au statut personnel ou ne trouver qu’une application limitée dans la sphère publique. Ennahdha, le parti majoritaire à l’Assemblée constituante, rêve d’un califat, c’est-à-dire d’un successeur du dernier des prophètes des musulmans, Mahomet, dans la direction de la cité, ce qui ferait de l’espace public un domaine entièrement soumis au religieux.  Le 11 mai dernier, des salafistes ont tenté de couper la main d’un homme d’un voleur. Lors d’un discours à l’Assemblée, un député du parti, Sadok Chourou, a été remercié par le président après avoir déclaré qu’ « Il faut couper les mains et les pieds des sit-inneurs et les crucifier. »

La peine de mort pour apostasie

En février de l’an passé, un prêtre polonais de 34 ans avait été égorgé dans une école privée catholique de la région de Manouba. L’assassinat d’un musulman qui apostasie l’islam n’est qu’un aboutissement logique de ce fondamentalisme, puisque le départ de la religion musulmane ne peut qu’entraîner la mise à mort selon les juristes musulmans (cf. les travaux de l’islamologue Mouna Mohammed Cherif au sujet de l’Algérie et au-delà). Les Etats musulmans adoptent différentes approches : certains ne condamnent pas l’apostat à mort et acceptent plus ou moins le départ de l’islam (ainsi l’Algérie, la Tunisie ou encore le Mali), d’autres prévoient la peine capitale, par exemple l’Arabie saoudite. Néanmoins, Mouna Mohammed Cherif fait remarquer que « Si on cherche le sujet de l’apostasie dans les références de la jurisprudence musulmane, on remarque que tous les juristes l’incluent dans les qitab hudûd [Chapitre des peines légales]. Les malikites, les hanbalites et les chaféites considèrent l’apostasie comme jinâyâ [crime d’homicide ou blessures corporelles]. Les hanafites eux, la classent dans le chapitre dujihâd [guerre], avec la rébellion. On comprend donc par ce classement que l’apostasie est considérée comme un délit ou une infraction chez tous les juristes. Ainsi, tout musulman adulte quittant volontairement et publiquement sa religion est jugé apostat. Ce jugement conduit à une sentence et à une condamnation, selon les différentes écoles juridiques. La sentence est définie par la peine de mort pour l’apostat. »

Certes, l’assassinat de ce jeune chrétien n’est pas le fait des autorités publiques, mais les islamistes s’estiment légitimes pour nettoyer la salissure que constitue selon eux une apostasie et oeuvrent avec un sentiment d’impunité. Si le précédent régime était dictatorial, l’avènement des islamistes autrefois réprimés est une cause de frustration et même de terreur pour ceux qui souhaitaient une démocratie de type libérale, comprenant le respect des opposants. La révolution du jasmin, ainsi appelée par un journaliste tunisien et  par des confrères européens en quête d’un sens de l’histoire hégélien, forcément romantique en plus de tendre vers le progrès, laisse de plus en plus place à de tels drames dans un silence assez gêné de la part de ceux qui rêvaient d’un équivalent tunisien de la révolution des œillets.

Droit d’auteur : JD Amadeus d’Aigre de Ruffec

 

Source : http://fidepost.com/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Partager cet article

Repost0

commentaires