Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •           SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. L'actualité chrétienne, nationale et internationale sera aussi traitée dans ce blog. Aquilas
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

 

 

Je suis le chemin, la vérité, et la vie. (Jean 14 : 6)  

Recherche

Liste D'articles

  • Pleurez pour vos bergers. (Partie 1/2)
    Par David Wilkerson Il est temps de pleurer et de nous lamenter pour les bergers qui gardent les brebis du Seigneur. Pleurez pour les pasteurs, les évangélistes, les prophètes et les docteurs, car Dieu est sur le point d’envoyer de terribles jugements...
  • La justification
    Qu'est-ce que la justification ? C'est, en matière de justice, un acquittement (Isaïe 5.23 ; Proverbes 17.15). Le divin juge considère "comme juste" le croyant sincère. La justification est "un don gratuit" de Dieu, du Dieu contre lequel nous avons péché....
  • Persécution des Ouïghours en Chine : la France...
    Persécution des Ouïghours en Chine : la France condamne des _pratiques inacceptables_, Pékin dénonce des mensonges… https://t.co/Yti9aULzjD Patrick Gassend (@Ichtus1) July 24, 2020
  • L'olivier franc
    - INOF 5 2020 SUITE DE LA CRISE.pdf
  • Notre sûre retraite
    (Proverbes 8 : 10) « Le nom de l’Éternel est une tour forte ; le juste s'y réfugie et se trouve en sûreté ». Il est aussi notre force et notre bouclier , notre rocher, notre forteresse, notre libérateur, notre bienfaiteur et notre haute retraite... la...
  • Preuves d'un dessein intelligent
  • La nuée. (Partie 2/2) " Israël dans le désert."
    Nombres 9.15-23 A la lecture de ce passage, nous constatons que les enfants d'Israël partaient ou campaient, selon que la nuée s'élevait ou s'arrêtait. Le peuple agissait sur l'ordre de L’Éternel Rappel :Dieu était dans la nuée ; la gloire de Dieu, la...
  • La Nuée. (Partie 1/2) ''Direction de Dieu pour Israël au sortir du pays d’Égypte''
    "L'Éternel allait devant eux le jour dans la colonne de nuée et la nuit dans une colonne de feu.Le peuple pouvait marcher ainsi jour et nuit". Exode 13.17-22 Le chemin des fils d 'Israël longeait la rive occidentale de la pointe de la mer rouge, en descendant...
  • Tous surveillés.....
    Des caméras de Nice à la répression chinoise des Ouïghours, cette enquête dresse le panorama mondial de l'obsession sécuritaire, avec un constat glaçant : le...
  • Par mon Esprit
    Missionnaire chrétien Description Traduit de l'anglais - Jonathan Goforth était un missionnaire presbytérien canadien en Chine au sein de la Mission presbytérienne canadienne, avec son épouse, Rosalind Goforth. Wikipédia (anglais) - goforth_parmones...

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

                                           https://connaitredieu.com/

   

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

">

reftagger

 

30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 16:42

« Toutes les cinq minutes, un chrétien est assassiné ! »… C’est par un titre provocateur et décidément hyperbolique que débute le plaidoyer du journaliste Ulli Kulke dans les pages Débat du quotidien allemand Die Welt. Abordant les violences autour du film « L’innocence des musulmans », le reporter-écrivain dénonce la grille de lecture des Occidentaux au sujet du rapport entre violences islamiques et provocations anti-musulmanes. L’actualité est fournie au sujet de cette agressivité apparemment subséquente à ce film, une église luthérienne pakistanaise a ainsi été incendiée et des chrétiens blessés dans l’attaque.

Le 21 septembre dernier, jour de la grande prière pour les musulmans, des milliers d’islamistes ont incendié l’église St Paul, l’école de la communauté ainsi que des maisons adjacentes, faisant plusieurs blessés parmi les chrétiens. L’évêque luthérien, Humphrey Peter, parle de 8 000 assaillants dont plusieurs portant de l’essence. Farouk H. Saïf, l’administrateur de World Vision In Progress, une organisation de défense des droits de l’homme basée au Pakistan, indique que plusieurs fidèles ont également été frappés dans l’église. Selon lui, il aurait pu y avoir davantage de victimes, voire des morts, si les classes n’avaient été fermés en ce jour férié ; elles comptent 500 élèves. Les seuls morts sont dus aux affrontements entre les radicaux et la police. Cet exemple illustre le propos de l’article du journal Die Welt.

D’emblée, Ulli Kulke donne le « la », il met en lumière la différence de traitement dans l’information entre la colère des musulmans suite à une provocation et le sort des 100 millions de chrétiens vivant dans des pays majoritairement musulmans et dont peu de monde se soucie. (La grande majorité d’entre eux se trouvent au Nigéria où ils représentent autour de 48% des plus de 160 millions d’habitants du pays présidé par le chrétien Goodluck Jonathan, et vivent dans la terreur, chaque dimanche étant une occasion pour la secte terroriste Boko Haram de faire un maximum de morts dans leurs rangs malgré les efforts des forces de l’ordre.) Plus encore, le journaliste se questionne sur la violence à l’encontre d’innocents suite à la diffusion du film jugé blasphématoire alors que les auteurs de la vidéo ne sont que quelques personnes… « Cette offense à la religion musulmane, bien qu’elle soit le fait d’inconnus, semble être le pire des crimes, une faute justifiant le meurtre pour beaucoup de musulmans. Et pour cela, toutes les sociétés, tous les Etats d’un hémisphère sont considérés comme coupables », dénonce Kulke.

Dénoncer la violence reviendrait à provoquer la violence…

En septembre 2006, à l’occasion d’un discours sur la relation entre la foi et la raison tenu à Ratisbonne, le Pape Benoît XVI avait cité l’empereur byzantin Manuel II Paléologue au sujet de la violence dans l’islam. Le Pape qui entendait démontrer une distinction entre chrétiens et musulmans quant au rapport entre la foi et la raison n’avait pas pour intention d’offenser les musulmans. Le théologien Ratzinger est connu pour sa recherche du dialogue franc entre les religions, clarté qui autorise la comparaison et la critique. En réponse à son propos, des islamistes ont fait preuve de violence, et assassiné une sœur catholique travaillant dans un hôpital de Mogadiscio. Ainsi, pour prouver que les accusations de violences faites par l’empereur byzantin Manuel II Paléologue à l’encontre de Mahomet étaient blessantes, certains n’avaient pas hésité à commettre un meurtre comme après l’affaire des caricatures du prophète musulman au Danemark. Si la plupart des médias occidentaux ont compris la démarche intellectuelle du Pape, les journalistes français ont critiqué le discours, sans suivre le raisonnement intrinsèque.

C’est ce genre d’incohérence que critique l’article dans Die Welt, opposant le voile jeté sur la persécution des chrétiens à l’abondance de propos pour dénoncer la provocation à l’encontre des musulmans. S’il est compréhensible que les adhérents à l’islam se sentent offensés, la dénonciation de ces moqueries ne peut cacher que des croyants de diverses dénominations chrétiennes souffrent en terre musulmane, qui parce qu’il possède une Bible et a été surpris en train de prier, comme ces travailleurs éthiopiens retenus dans les geôles saoudiennes ; qui parce qu’il s’est converti au christianisme en abandonnant l’islam comme cette jeune fille de 17 ans victime d’un crime d’honneur commandité par ses parents en Somalie ou ce jeune Tunisien lentement décapité ; qui tout simplement parce que leur présence dans leur pays même est considérée comme une pollution. Dans le même rejet de la réciprocité, l’Iran a exigé des excuses des Etats-Unis après la provocation stupide du pasteur Terry Jones, qui avait brûlé des exemplaires du Coran, alors que la République islamique pratique l’autodafé public d’exemplaires de la Bible.

Et pourtant, les chrétiens persécutés bénéficient de peu de recours dans leurs pays ; Ulli Kulke dénonce la complicité passive ou active des pouvoirs publics : « Au Nigeria, en Somalie ou en Iran, tuer un chrétien n’est pas grave. Et si le chrétien était auparavant musulman, c’est même un devoir de le supprimer : le rejet de la foi en Allah est dans beaucoup de régions un crime capital. Les exécutions réelles des convertis sont rarement annoncées […] Amnesty International décrit divers cas, tels des condamnations de travailleurs immigrés en Arabie saoudite, souvent des catholiques philippins, à des amendes, de la prison pour plusieurs années et des dizaines de coups de fouet. » Pour ces étrangers, leurs pays ne peuvent pas grand-chose pour eux, étant moins influents que ceux du Golfe persique. Pour les chrétiens nationaux, qu’ils soient victimes de simples discriminations ou de persécutions, l’impossibilité d’obtenir justice de façon régulière les oblige parfois à s’à s’adresser à d’autres pays comme les chrétiens algériens présentant leurs doléances au gouvernement allemand, au risque de passer toujours plus pour des étrangers sur leur propre terre.

Opérant une démonstration sur ces violences, dans un article publié par Newsweek du 13 février 2012, intitulé « The rise of Christophobia » (« La montée de la christianophobie »), l’ancien député néerlandais, Ayaan Hirsi Ali, également somalienne et issue d’une famille musulmane, a dénoncé l’augmentation de 309% entre 2003 et 2010 des violences anti-chrétiennes dans le monde. Dans une déclaration du 2 mars 2011, le Saint-Siège a mis en avant le chiffre du rapport 2010 de l’œuvre Aide à l’Eglise en Détresse établissant que 75% des personnes victimes d’actes motivés par la haine religieuse sont chrétiennes. Pour celles d’entre elles qui sont en terre d’islam, leur tort n’est pas de s’être moquées de la religion musulmane via des caricatures diffusées sur Youtube, mais simplement de ne pas être musulmanes. Par chance, il arrive que certaines d’entre elles trouvent des musulmans pour les protéger, ainsi une milice chiite en Indonésie qui veille à la tranquillité des chrétiens et des autres minorités, des passants musulmans qui interviennent pour arracher des chrétiens à la violence policière au Pakistan ou encore des musulmans maliens cachant des chrétiens dans leurs propres demeures.

Droit d’auteur : JD Amadeus d’Aigre de Ruffec

Reproduction autorisée avec mention http://fidepost.com/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Partager cet article

Repost0

commentaires