Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •           SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. L'actualité chrétienne, nationale et internationale sera aussi traitée dans ce blog.
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

 

                          1 Samuel 2 : 9

 

Il gardera  les pas de ses bien-aimés ( 1 Samuel 2 : 9)                                                              

Recherche

Liste D'articles

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

 

 

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

MONTRESORSONORE

">

ANNONCES

 

 

     

 


 

 

             

        

                          

                  

 

 

 
27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 09:00

Jésus est-il né un 25 décembre ? Certainement pas. Mais, il faut savoir qu’au 4ème siècle Ap. J-C, quand l’Empereur Constantin a déclaré le christianisme comme…

…religion officielle de l’Empire Romain, le Pape Jules 1er, en 350 a déclaré que le 25 décembre serait la date officielle pour célébrer la naissance du Christ. Il faut savoir que dans l’Empire Romain, le culte du Soleil Invincible (dieu qui venait de Syrie) était devenu très important et donc, afin de ne pas trop choquer le peuple romain, on a préféré adapter cette fête païenne et la faire coïncider avec la nouvelle religion de l’Empire. Il est intéressant de noter que dans d’autres religions, le 25 déc. était aussi le jour choisi pour célébrer le dieu Soleil : En Égypte, il s’agissait d’Osiris, en Grèce, d’Apollos et Bacchus, En Chaldée, il s’agissait d’Adonis, et en Perse (l’ancien Iran) il s’agissait de Mithra. D’autre part, le Solstice d’Hiver (le jour le plus court de l’année) tombait le 25 décembre (il tombe maintenant le 21 déc). Et donc, à partir de ce jour-là, les jours allaient se rallonger et cela symbolisait la victoire de la lumière après le règne des ténèbres.

Il faut aussi noter le fait qu’en Judée, les bergers n’auraient pas laissé leurs brebis dehors au mois de décembre, car il y fait bien trop froid à cette époque de l’année. Il faut rectifier l’idée que nous avons d’une étable aujourd’hui avec le genre d’endroit où les paysans de Judée gardaient leurs animaux, il y a 2000 ans. En fait, il ne s’agissait pas d’un bâtiment construit avec des planches mais bien plutôt d’une grotte assez grande pour y abriter les animaux. Et d’autre part, les Romains, qui avaient organisé le recensement, n’auraient certainement pas demandé aux citoyens d’Israël, comme Marie et Joseph, de se rendre dans leur village d’origine en plein hiver alors qu’il pleuvait, il faisait froid et qu’il pouvait même avoir de la neige dans les collines de Judée!

Les théologiens et les historiens ne sont toujours pas tombés d’accord sur la date de la naissance de Jésus. Mais d’après certaines études récentes faites par des biblistes et des théologiens, il est fort probable que Jésus soit né le premier jour de la Fête des Tabernacles (Soukkot) qui tombe le 15ème jour du mois de Tishri (selon le calendrier Biblique) un jour qui, dans notre calendrier romain, tombe aux environs de la fin septembre, début octobre. On a pu fixer ce jour en calculant l’annonce de la naissance de Jean-Baptiste. Car, il est écrit que son père (Zacharie) était Prêtre dans le Temple de Jérusalem selon l’ordre de Abia (Luc 1:5 : «Du temps d’Hérode, roi de Judée, il y avait un sacrificateur, nommé Zacharie, de la classe d’Abia (le Roi David avait divisé les prêtres qui devaient servir dans le Temple en 24 semaines, et l’ordre d’Abia (Avi Yah – Dieu est mon père) servait pendant la 8ème semaine du calendrier Juif); sa femme était d’entre les filles d’Aaron (Tribu de Lévi), et s’appelait Élisabeth». Et voici ce qui arriva : (Luc 1:8-13) «Or, pendant qu’il s’acquittait de ses fonctions devant Dieu, selon le tour de sa classe, il fut appelé par le sort, d’après la règle du sacerdoce, à entrer dans le temple du Seigneur pour offrir le parfum. (Il faut savoir qu’il y avait plus de 9000 prêtres (Lévites) qui servaient dans le Temple en tant que portiers, gardiens de l’ordre, chanteurs, musiciens, etc.) Toute la multitude du peuple était dehors en prière, à l’heure du parfum. Alors un ange du Seigneur apparut à Zacharie, et se tint debout à droite de l’autel des parfums. Zacharie fut troublé en le voyant, et la frayeur s’empara de lui. Mais l’ange lui dit: Ne crains point, Zacharie; car ta prière a été exaucée. Ta femme Élisabeth t’enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jean».

Zacharie avait fini sa semaine de service dans le Temple à la fin de la Fête de Shavouot (Pentecôte) (Mois de Tammouz). Il est donc facile de compter neuf mois à partir de cette fête et on arrive à Pâques l’année suivante. Le texte nous dit ensuite que (Luc 1 :26-27) «Au sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, auprès d’une vierge fiancée à un homme de la maison de David, nommé Joseph. Le nom de la vierge était Marie». Comme l’Ange Gabriel apparaît à Marie pendant le 6ème mois de grossesse d’Élisabeth, on peut facilement calculer que l’annonce à Marie a eu lieu 6 mois après la Pentecôte, c’est-à-dire, pendant la Fête de la Dédicace (qui commémore la Re-dédicace du Temple en 165 Av. J-C lorsque Judas Macchabée est entré dans le Temple après que les soldats Grecs (sous Antioche Épiphane) l’aient profané et on a rallumé le chandelier à 7 branches). Il nous est parlé de cette Fête dans Jean 10:22 «On célébrait à Jérusalem la fête de la Dédicace (Hanoukka). C’était l’hiver». Donc, à partir de là on compte 9 mois de grossesse et on arrive à Soukkot (Fête des Tabernacles), l’année suivante. Jésus serait donc né lors de cette fête. Et cela est fort plausible car, comme vous le savez sans doute, des Trois Fêtes de Pèlerinage – Pessakh, Shavouot et Soukkot – il n’y a que cette dernière pour laquelle on ne trouve pas d’accomplissement dans le NT. En effet, nous savons que la Fête de Pessakh (Pâque) a trouvé son accomplissement avec le sacrifice de Jésus, l’Agneau Pascal. Et puis la Fête de Shavouot (Pentecôte) a trouvé son accomplissement avec le Saint-Esprit qui descend sur les apôtres réunis dans la chambre haute. Mais pour Soukkot (La Fête des Tabernacles) en général, on ne trouve pas d’accomplissement.

Cependant, voici un verset qui semble confirmer que Jésus serait bien venu sur la terre lors de cette fête (Jean 1:14) «Et la parole a été faite chair, et elle a habité (σκηνόω – Skayno – «elle a dressé son tabernacle») parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père». Et sa venue à ce moment de l’année, où des pèlerins venaient par milliers des quatre coins du monde pour célébrer la Fête de Soukkot, expliquerait le fait (Luc 2:7) «qu’il n’y avait pas de place pour eux dans l’hôtellerie».

L’Arbre de Noël

Entre 2000 et 1200 avant JC, on parlait déjà d’un arbre (L’épicéa, arbre de l’enfantement), le jour du 24 décembre, puisqu’on considérait ce jour comme la renaissance du soleil. Les celtes avaient adopté un calendrier basé sur les cycles lunaires. A chaque mois lunaire était associé un arbre, l’épicéa fut celui du 24 décembre. Pour le rite païen du solstice d’hiver, un arbre symbole de vie était décoré avec des fruits, des fleurs et du blé.

Les premières descriptions du sapin de Noël remontent à 1605. Il s’agit de description des sapins de Noël à Strasbourg. A cette époque le sapin était décoré de roses en papier, de papiers de couleurs, de pommes rouges et de diverses friandises.

C’est en 1738 que Marie Leszczynska, épouse de Louis XV, roi de France, aurait installé un sapin de noël dans le château de Versailles. On trouva par la suite de plus en plus d’arbres de Noël particulièrement en Alsace-Lorraine, où existait déjà la tradition du sapin.

La tradition du sapin de Noël fut largement introduit en France par la princesse Hélène de Mecklembourg qui l’apporta à Paris en 1837, après son mariage avec le duc d’Orléans. En 1841, le prince Albert (originaire d’Allemagne – Saxe Cobourg – et neveu du premier Roi des Belges, Léopold I), époux de la reine Victoria, fit dresser un arbre de Noël au château de Windsor, en Angleterre et il instaura la cérémonie de la décoration de l’arbre.

Jérémie 10:2 Ainsi parle l’Éternel: N’imitez pas la voie des nations, Et ne craignez pas les signes du ciel, Parce que les nations les craignent. 3 Car les coutumes des peuples ne sont que vanité. On coupe le bois dans la forêt; La main de l’ouvrier le travaille avec la hache; 4 On l’embellit avec de l’argent et de l’or, On le fixe avec des clous et des marteaux, Pour qu’il ne bouge pas.

Trois rois mages ?

La Bible ne nous dit pas spécifiquement combien ils étaient, ni leurs noms… Donc vous pouvez oublier «Gaspard, Melchior et Balthazar», qui n’existent que dans le folklore. Ce que nous savons sur ces gens, c’est qu’ils n’étaient pas des rois dans le sens que nous le comprenons. Ils étaient en fait des savants qui étudiaient le ciel et les étoiles. On pourrait dire que c’étaient des astronomes qui venaient probablement de Perse (l’Orient) car la Bible nous dit : (Mat. 2:1-2) «Jésus étant né à Bethléhem en Judée, au temps du roi Hérode, voici des mages d’Orient arrivèrent à Jérusalem, et dirent: Où est le roi des Juifs qui vient de naître? car nous avons vu son étoile en Orient, et nous sommes venus pour l’adorer».

Par contre, ils ont bien donné des cadeaux qui venaient typiquement de l’Orient : (Mat. 2:11) : «ils ouvrirent ensuite leurs trésors, et lui offrirent en présent de l’or, de l’encens et de la myrrhe». Les anciens avaient l’habitude d’honorer les personnes selon leur rang et leur dignité. Les cadeaux offerts à Jésus symbolisent donc dans Matthieu, la considération que les nations païennes avaient de lui. L’or symbolisait la royauté et le pouvoir (car Jésus allait devenir Roi), l’encens était en fait de la résine presque transparente provenant d’un arbre qu’on trouve encore au Yémen, (le fait qu’on offre de l’encens à Jésus symbolise Sa divinité) et la myrrhe était aussi une résine provenant d’un arbre qu’on trouve aujourd’hui en Somalie et qui était très rare et donc très chère. On en faisait un parfum qui était utilisé surtout pour embaumer les corps et on en faisait brûler lors des funérailles (Donc la myrrhe annonce déjà la mort de Jésus).

Il est intéressant de savoir qu’en 1647, le Parlement Anglais, a voté une loi déclarant qu’il était interdit de célébrer Noël ! La célébration avait été annulée par Oliver Cromwell, le Leader Puritain qui estimait que manger et boire à l’excès en ce jour saint était immoral. Les personnes qui ne respectaient pas cette loi étaient arrêtées ! Cette interdiction a été levée 13 ans plus tard, en 1660, lorsque les Puritains ont perdu le pouvoir. Cependant, aux États-Unis, cette interdiction a duré de 1659 à 1681 ! C’est vrai qu’aujourd’hui, pour beaucoup de gens, la Fête de Noël veut dire manger et boire à l’excès, dépenser beaucoup d’argent (même en s’endettant) pour offrir des cadeaux inutiles et «faire la fête». Il faut aussi savoir que les statistiques montrent qu’il y a plus de suicides pendant les fêtes de fin d’année que pendant le restant de l’année car certaines personnes qui sont âgées, seules, ou pauvres ont l’impression de ne plus faire partie de la société.

Alors, si nous voulons faire la fête, faisons-la en donnant à ces personnes des cadeaux dont elles ont vraiment besoin : de la compassion, de la compréhension et le message de la Bonne Nouvelle de l’Évangile !

Personnellement, ce qui est important c’est, comme le dit l’Apôtre Paul dans Romains 12:2 : de ne pas se conformer au siècle présent, mais au contraire, d’être transformés par le renouvellement de l’intelligence, «afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait». Remercier Dieu d’avoir envoyé Jésus dans ce monde (peu importe le jour) car Sa venue nous montre la grâce et l’amour de Dieu!

Luc Henrist

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Christianisme
commenter cet article

commentaires