Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •           SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. L'actualité chrétienne, nationale et internationale sera aussi traitée dans ce blog.
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

 

                          1 Samuel 2 : 9

 

Il gardera  les pas de ses bien-aimés ( 1 Samuel 2 : 9)                                                              

Recherche

Liste D'articles

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

 

 

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 18:18

Dans son film, « Kinshasa Kids », le Belge Marc-Henri Wajnberg s’intéresse au triste phénomène des « enfants sorciers ». Auteure d’une critique, la journaliste Maria Malagardis (Libération) dénonce les églises évangéliques.

 Enfant-Afrique-Pleure« Ils sont huit, sept garçons et une fille, tous chassés de chez eux car accusés d’être des enfants sorciers, des shegués. Un phénomène inquiétant et bien réel, qui s’est développé ces dernières années en Afrique et singulièrement à Kinshasa. La faute en revient aux églises évangélistes qui ont prospéré sur le terreau de la misère et du désespoir. Dans la seule capitale congolaise, ces sectes qui mêlent transe et prières collectives seraient plus de 3 000. Un chiffre à rapprocher des quelque 30 000 enfants des rues, souvent accusés de sorcellerie par les pasteurs évangélistes qui offrent ainsi une explication facile au malaise ressenti par des familles déstructurées, incapables d’assumer leur progéniture dans un climat de survie (et d’infidélité) permanente« , rapporte Maria Malagardis.

« Maman m’a dit de partir »

En mars 2011, la journaliste Caroline Six (Rue89), s’était également intéressé à ces enfants qui sont « accusés d’être des suppôts de Satan« . Parmi les cas évoqués, y figure celui d’une église évangélique. En effet, le jeune Sankas, 13 ans, est dans la rue depuis l’âge de 8 ans. Il raconte : « C’est maman qui m’a chassé. Parce que je mangeais trop. Je réclamais. On m’a injurié et frappé avec un bâton pour que je dise que j’avais la sorcellerie. Maman m’a amené à l’église de Bima [Eglise évangélique de la commune de Bumbu ndlr]. Là, on a dit que j’étais un sorcier. On m’a mis de l’huile sur les yeux pour me délivrer. Mais quand on est rentrés à la maison, maman a pris mes habits et m’a dit de partir, que j’étais un sorcier« .

De l’huile sur les yeux… une pratique totalement étrangère à l’Evangile, de même que la « succion-aspiration » pratiquée par certains « intercesseurs » ! Ces églises dîtes « évangéliques » s’inspirent vraisemblablement des pratiques de marabouts pour réaliser leur « exorcisme »…

Caroline Six dénonce sans détour les pratiques de ces églises indépendantes : « Comme 80% des 30 000 à 50 000 mineurs qui mendient, travaillent, enfantent et dorment dans les rues de Kinshasa, Sankas a été chassé de sa famille (au sens élargi) après avoir été accusé de sorcellerie par une Eglise indépendante. (…) Plus de 7 000 dans la capitale congolaise, elles sont devenues un rouage essentiel dans le processus qui mène de nombreuses familles kinoises à abandonner leurs enfants. En procurant une caution spirituelle aux familles inquiètes, ces communautés aux inspirations diverses et combinées, souvent stigmatisées sous le nom d’Eglises de réveil, ont transformé, en moins de vingt ans, un phénomène restreint en une réalité sociale banale et acceptable« .

Un missionnaire évangélique au secours des « enfants talibé »

Au Sénégal, ou un phénomène similaire existe – celui des enfants talibé – (ces derniers ne sont pas victimes d’églises évangéliques, mais de marabouts musulmans), des chrétiens évangéliques essaient de les aider à s’en sortir. C’est le cas notamment de Serge HUB, qui a travaillé à Dakar, auprès des enfants talibés, en 2010 et 2011. Exploités par les marabouts, ou abandonnés par leur famille, ces petits êtres vulnérables sont souvent à la merci des adultes : exploitation, maltraitance, viols… Serge HUB explique que si on peut semer dans une vie la haine, la terreur, la méchanceté, on peut aussi y semer l’amour et l’espoir ! En plus de ses voyages missionnaires, il a également produit un SLAM dans lequel il dénonce leurs conditions de vie et leurs mauvais traitements.

Paul OHLOTT

——————————————————————–

Les « enfants sorciers » au Bénin – Reportage AITV- FRANCETV – Décembre 2012
(Nathalie SARFATI, Leila ZELLOUMA, Philippe CHAMPENOIS et Fred MARTINVALET)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Partager cet article

Repost 0

commentaires