Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •           SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. L'actualité chrétienne, nationale et internationale sera aussi traitée dans ce blog.
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

 

                          1 Samuel 2 : 9

 

Il gardera  les pas de ses bien-aimés ( 1 Samuel 2 : 9)                                                              

Recherche

Liste D'articles

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

 

 

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

MONTRESORSONORE

">

ANNONCES

 

 

     

 


 

 

             

        

                          

                  

 

 

 
7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 17:35
La Fifa a autorisé jeudi 5 juillet les femmes voilées à pratiquer le football. En France, la polémique enfle.
Un député UMP appelle la ministre des Sports Valérie Fourneyron à prendre publiquement position contre la décision de la Fifa autorisant le port du voile pour les joueuses de football. (LASLETT/THE SUN/SIPA)
Un député UMP appelle la ministre des Sports Valérie Fourneyron à prendre publiquement position contre la décision de la Fifa autorisant le port du voile pour les joueuses de football. (LASLETT/THE SUN/SIPA)

La Fédération internationale de football (Fifa) a autorisé jeudi 5 juillet les femmes voilées à pratiquer ce sport. En France cette annonce provoque quasiment que des réactions négatives. La dernière en date émane même de la Fédération française de football (FFF) qui s'est positionnée vendredi 6 juillet très clairement contre la décision de la Fifa : concernant les joueuses françaises, la FFF a rappelé qu'elle "n'autorise pas le port du voile".

En ce qui concerne la participation des sélections nationales françaises dans des compétitions internationales d'une part, ainsi que l'organisation des compétitions nationales d'autre part, la Fédération française de football rappelle son souci de respecter les principes constitutionnels et législatifs de laïcité qui prévalent dans notre pays et qui figurent dans ses statuts", précise la FFF dans un communiqué.

Formulé ainsi, ce communiqué laisse donc la possibilité aux joueuses étrangères d'évoluer en France avec un voile lors d'un match international. En revanche, une joueuse étrangère licenciée dans un club français n'y est pas autorisée.

Un député UMP en appelle à la ministre des Sports

Plus tôt dans la journée, le député UMP Gérald Darmanin, ex-directeur de cabinet de David Douillet, a fait appel à la ministre des Sports Valérie Fourneyron pour qu'elle prenne publiquement position contre "le port du voile sur les terrains de football de notre pays".

Je vous demande, au nom de nos valeurs républicaines et universelles, d'intervenir auprès des instances internationales du football et de l'olympisme pour regretter officiellement cette décision", écrit Gérald Darmanin dans un courrier adressé à Valérie Fourneyron.

Il demande aussi à la ministre, qui a succédé à David Douillet, de prendre "publiquement dès à présent une position publique claire pour interdire le port du voile sur les terrains de football de notre pays".

Selon le jeune député du Nord (29 ans), la mesure "porte gravement atteinte à la dignité de la femme mais également aux valeurs du sport en général". "Le sport est aujourd'hui un facteur privilégié d'épanouissement et d'insertion dans notre société, d'ouverture et d'émancipation. Il doit continuer à véhiculer des valeurs universelles et à promouvoir l'égalité entre les sexes", plaide-t-il.

Contraire au principe de laïcité

L'ancien directeur de cabinet au ministère des Sports fustige encore une décision "contraire au principe de laïcité, si cher à notre démocratie", et qui "met donc à mal une des valeurs fondamentales de notre République".

Le risque est que cette mesure s'étende à tous les sports, professionnel comme amateur, et demain au sport à l'école", fait valoir Gérald Darmanin député UMP du Nord.

Même son de cloche pour le Parti radical de Gauche, qui demande une consultation au gouvernement. "Les Radicaux de gauche s'étonnent de la décision de la Fifa qui se soumet, de fait, à une exigence religieuse étrangère aux principes universels du sport qui a pour conséquence d'accepter l'idée d'une différence fondamentale entre les hommes et les femmes", souligne le PRG dans un communiqué.

Ni Putes Ni Soumises dénonce une "régression"

Plus tôt, l'association féministe Ni Putes Ni Soumises a jugé que cette mesure constitue une "régression" et "une trahison des valeurs universelles".

"C'est une régression, une trahison des valeurs universelles et une violation de la charte de la Fifa", a estimé la présidente de l'association, Asma Guénifi.

Ni Putes Ni Soumises s'indigne de cette décision qui transforme les femmes en objets. Le sport est le lieu où ni la politique ni la religion ne doivent prendre de l'importance", Ni Putes Ni Soumises

Pour le Front national, elle "brise le principe qui faisait du sport en général et du football en particulier un sanctuaire préservé de toute revendication politico-religieuse".

Des modalités à définir en octobre

Le port du voile (ou hijab) pour les joueuses avait été autorisé jeudi par l'International Football Association Board (Ifab), organe dépendant de la Fifa et garant des lois du jeu.

Cette mesure, demandée par la Confédération asiatique (AFC) et le Prince Ali Bin al Hussein de Jordanie, un des six vice-présidents de la Fifa, avait bénéficié en mars d'un "accord de principe" de l'Ifab qui avait toutefois souhaité attendre le "résultat d'un examen accéléré de toutes les questions liées, notamment sur le plan de la santé et de la sécurité"

Les modalités de son application restant toutefois à définir en octobre lors d'une réunion de l'Ifab, aucune joueuse ne pourra, au plus tôt, porter le voile en match avant cette période. Adoptée à l'unanimité, cette mesure fera ensuite l'objet d'une période d'essai.

Source :   Le Nouvel Observateur
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas
commenter cet article

commentaires