Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •           SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. L'actualité chrétienne, nationale et internationale sera aussi traitée dans ce blog.
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

 

                          1 Samuel 2 : 9

 

Il gardera  les pas de ses bien-aimés ( 1 Samuel 2 : 9)                                                              

Recherche

Liste D'articles

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

 

 

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 19:10

Par: David Levy*

Le 14 mai 1948 est la date la plus importante de l’histoire récente d’Israël. Elle marque la résurrection d’Israël en tant que nation pour la première fois en 20 siècles. Jamais dans les annales de l’histoire humaine un peuple n’avait été déraciné de son pays et dispersé sur la surface de la terre, avait survécu et était revenu dans son pays d’origine pour y reprendre son existence en tant que nation.

Le 14 mai 1948 est la date la plus importante de l’histoire récente d’Israël. Elle marque la résurrection d’Israël en tant que nation pour la première fois en 20 siècles. Jamais dans les annales de l’histoire humaine un peuple n’avait été déraciné de son pays et dispersé sur la surface de la terre, avait survécu et était revenu dans son pays d’origine pour y reprendre son existence en tant que nation.


Ce phénomène inhabituel et sans précédent a déconcerté les historiens, les politiciens et les experts religieux. La vraie signification de la renaissance d’Israël ne peut réellement se comprendre ni s’expliquer sans l’examen du texte biblique.


Au cours des 60 années passées, diverses opinions ont été avancées pour expliquer la restauration d’Israël. Certains chrétiens disent qu’elle n’a rien à voir avec la prophétie et que le rétablissement de l’Israël moderne est un événement historique sans rapport avec l’accomplissement des textes bibliques.


D’autres enseignent qu’il y aura une restauration littérale, nationale telle qu’elle est annoncée dans la Bible, mais pas avant le retour de Jésus-Christ. Ils croient que le retour actuel dans l’incrédulité ne suit pas la séquence correcte d’une repentance suivie d’une restauration.


Les deux points de vue sont imparfaits. Le premier nie que ce retour ou tout retour futur du peuple juif sur sa terre d’origine soit un accomplissement de la prophétie biblique. Le second nie tout accomplissement biblique tant qu’Israël ne se sera pas repenti de son péché et de son incrédulité ; or, cette façon de voir n’est pas enseignée dans les Écritures.


Comment donc interpréter le retour du peuple juif dans son pays et la naissance de l’État d’Israël ? L’Écriture dit qu’Israël doit être à nouveau instaurée comme une nation souveraine et incrédule avant que les prophéties parlant de la nation dans les derniers temps voient leur accomplissement.

La renaissance d’Israël

Il y a vingt-six siècles, Ézéchiel avait prophétisé une résurrection nationale pour Israël (Ézéch. 37:1-14). Ce jour-là, l’Esprit du Seigneur avait transporté le prophète dans une vallée recouverte d’ossements humains desséchés et lui avait expliqué qu’il s’agissait de « toute la maison d’Israël » (v. 1, 11). Puis Il avait commandé au prophète de prophétiser sur eux (v. 4).


À peine le prophète eut-il parlé qu’un puissant miracle se produisit. Les os se rapprochèrent les uns des autres et formèrent des corps humains (v. 7) ! Cette coalescence représente la résurrection d’Israël en tant qu’entité dans son propre pays pendant les derniers temps. L’absence de « souffle » dans les os indique l’absence de vie spirituelle au moment de cette résurrection (v. 8). La vie spirituelle se manifestera lors de la réconciliation, à savoir lors de la seconde venue de Jésus le Messie.


La Bible enseigne donc qu’Israël retournera dans son propre pays, dans l’incrédulité, et deviendra une nation avant le retour du Messie.

La restauration d’Israël

Ézéchiel 36.8-12 enseigne également que la terre elle-même sera restaurée lors du retour du peuple juif. Au 19e siècle, les fils et les filles d’Abraham commencèrent à revenir au pays et, en 1948, quelque 657.000 personnes résidaient dans le nouvel État d’Israël. Bien que la plupart de ces premiers pionniers n’avaient pas de connaissances agricoles, ils ne tardèrent pas à établir des kibboutz (fermes collectives) et à faire des récoltes sur des terres qui étaient restées incultes pendant des siècles.


Depuis leur retour, la terre de ce pays a montré la nouvelle vie que mentionne Ézéchiel 36. Premièrement, elle est comme un arbre qui produit de nouvelles branches et feuilles ainsi que de nouveaux fruits (v. 8). Deuxièmement, c’est avec abondance qu’elle produit lorsqu’elle est « cultivée et ensemencée » (v. 9). Troisièmement, ses villes sont en train d’être reconstruites et habitées (v. 10). Quatrièmement, sa terre a été défrichée et l’on a reconstruit sur les ruines du pays. Cinquièmement, le pays est en train d’être repeuplé par des Juifs (v. 10-12). Sixièmement, les Israéliens en prennent possession (v. 12). Cet événement est un signe annonciateur de l’accomplissement final du passage d’Ézéchiel 36, accomplissement qui prendra place dans le Royaume millénaire.

La réunification d’Israël

Le 29 Novembre 1947, les Nations Unies votèrent, par 33 voix contre 13 (10 abstentions) la reconnaissance d’Israël en tant que nation souveraine. Israël espérait que la décision précipiterait l’acceptation de la part des autres nations et la paix avec elles. En réalité, c’est le contraire qui se produisit : Israël fait l’objet d’une haine presque universelle.


Les Écritures enseignent de façon claire qu’Israël fera face dans les derniers temps à une opposition mondiale et à une tribulation telle qu’elle n’en aura jamais connue de semblable. En fait, l’État d’Israël va passer par ce que les Écritures juives nomment « l’époque du trouble de Jacob », un holocauste sans précédent qu’Israël subira lors de la Grande Tribulation (Jér. 30:7).


Il faut donc qu’Israël soit toujours là lorsque la Tribulation commencera. Premièrement, Daniel a prophétisé : « Alors il fera une solide alliance avec plusieurs pour une semaine. » (Dan. 9.27). Le « il » fait référence à l’Antéchrist. Il fera une nouvelle alliance, pas une alliance existante, avec la nation d’Israël. Cette action lancera la 70e semaine de Daniel, à savoir la Tribulation de sept ans.


Deuxièmement, il a été prophétisé que le pays de Magog (Russie) s’alliera avec des nations spécifiques – la Perse (Iran), l’Éthiopie, la Lybie, Gomer et Thogarma (Ézéch. 38.5-6) – afin d’attaquer Israël avant le retour du Messie (v. 1-12). Cette invasion se produira lorsqu’Israël sera de retour dans son pays et y habitera en sécurité (v. 8-11). Le but de l’invasion sera de piller et de détruire Israël (v. 12). La plupart des exégètes conservateurs pensent que l’invasion se produira juste avant le milieu des sept années mentionnées dans Daniel 9.27. Il doit par conséquent y avoir une nation d’Israël au sens littéral pour que ces nations l’attaquent.


Troisièmement, juste avant le retour du Messie, une autre invasion se produira lorsque toutes les nations du monde attaqueront l’État d’Israël à la fin de la Grande Tribulation (Zach. 14.2). Cette invasion est appelée la bataille d’Harmaguédon (Apoc. 16.16). Là encore, il faut que la nation d’Israël existe réellement pour que ces nations l’attaquent.


Quatrièmement, Asaph a parlé de 10 nations déterminées à détruire Israël : « Ils se concertent tous d’un même cœur, ils forment une confédération [litt. : ils scellent une alliance] contre toi. » (Ps. 83.5). Les nations dont il est question ici sont Édom et les Ismaélites, Moab et les Haguaréniens, Guébal, Ammon, Amalek, la Philistie, Tyr et l’Assyrie (v. 6-8). Les descendants de ces anciens peuples forment la Jordanie actuelle, le nord de l’Arabie, l’Irak, le Liban, le nord de la péninsule du Sinaï, certaines parties de la côte méditerranéenne et ce que les médias appellent la Cisjordanie. Il s’agit de peuples islamiques qui cherchent aujourd’hui à anéantir l’État d’Israël.

La reconstruction d’un Temple en Israël

L’Écriture indique clairement qu’un Temple de la Tribulation sera érigé juste avant ou peu après le début de la Tribulation de sept ans. Quatre passages du Nouveau Testament font référence à un tel Temple de la Tribulation (Matt. 24.15, Marc 13.14, 2 Thess. 2.3-4, Apoc. 11.1-2). « L’abomination de la désolation » dont il est question en Matthieu 24.15 se produira au milieu de la Tribulation lorsque l’Antéchrist brisera l’alliance qu’il aura faite avec Israël. Il prendra place dans le Temple juif et demandera à être adoré comme Dieu. Il faut qu’un état d’Israël existe au sens littéral pour qu’un tel événement puisse se produire.


Il est intéressant de savoir qu’un mouvement s’est créé en Israël dont l’objectif est de construire le troisième Temple et de restaurer les sacrifices de louange. Un groupe de Juifs orthodoxes appelé les Fidèles du Mont du Temple est prêt à poser la pierre angulaire mais le gouvernement israélien les en a jusqu’à présent empêchés. Un autre groupe à l’Institut du Temple est en train de fabriquer le mobilier pour qu’il soit prêt lorsque le temple sera érigé. Un autre groupe encore est constitué de rabbins orthodoxes qui forment des hommes dont les noms de famille sont Lévi ou Cohen à servir comme sacrificateurs, en prévision d’un troisième Temple. Les Juifs orthodoxes cherchent aussi à faire naître une génisse rousse dont les cendres serviront à la purification des sacrificateurs.


L’ensemble de ces faits nous amène à deux conclusions : pour que ces événements puissent prendre place, Israël doit 1°) être une nation légitime et 2°) avoir le contrôle du Mont du Temple. L’une et l’autre conditions sont des réalités de nos jours.


Une analyse de l’Écriture et des alliances politiques mondiales qui s’établissent aujourd’hui laisse fortement penser que nous vivons dans les derniers temps et que la renaissance d’Israël en 1948 est bien celle qui est prédite dans Ézéchiel 37. L’Écriture apporte la preuve irréfutable que l’État moderne d’Israël doit exister dans les derniers temps, avant la seconde venue du Messie. Aujourd’hui, la nation d’Israël est prête comme jamais auparavant à vivre l’accomplissement du programme prophétique divin.

Au sujet de David Levy*

David M. Levy est le directeur des Ministères Internationaux dans l’association Les Amis d’Israël.

Source : The Friends of Israel. Website: www.foi.org. E-mail: webmaster@foi.org. Toll free: 1-800-257-7843.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Israël
commenter cet article

commentaires