Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •           SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. L'actualité chrétienne, nationale et internationale sera aussi traitée dans ce blog. Aquilas
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

 

 

Je suis le chemin, la vérité, et la vie. (Jean 14 : 6)  

Recherche

Liste D'articles

  • Pleurez pour vos bergers. (Partie 1/2)
    Par David Wilkerson Il est temps de pleurer et de nous lamenter pour les bergers qui gardent les brebis du Seigneur. Pleurez pour les pasteurs, les évangélistes, les prophètes et les docteurs, car Dieu est sur le point d’envoyer de terribles jugements...
  • La justification
    Qu'est-ce que la justification ? C'est, en matière de justice, un acquittement (Isaïe 5.23 ; Proverbes 17.15). Le divin juge considère "comme juste" le croyant sincère. La justification est "un don gratuit" de Dieu, du Dieu contre lequel nous avons péché....
  • Persécution des Ouïghours en Chine : la France...
    Persécution des Ouïghours en Chine : la France condamne des _pratiques inacceptables_, Pékin dénonce des mensonges… https://t.co/Yti9aULzjD Patrick Gassend (@Ichtus1) July 24, 2020
  • L'olivier franc
    - INOF 5 2020 SUITE DE LA CRISE.pdf
  • Notre sûre retraite
    (Proverbes 8 : 10) « Le nom de l’Éternel est une tour forte ; le juste s'y réfugie et se trouve en sûreté ». Il est aussi notre force et notre bouclier , notre rocher, notre forteresse, notre libérateur, notre bienfaiteur et notre haute retraite... la...
  • Preuves d'un dessein intelligent
  • La nuée. (Partie 2/2) " Israël dans le désert."
    Nombres 9.15-23 A la lecture de ce passage, nous constatons que les enfants d'Israël partaient ou campaient, selon que la nuée s'élevait ou s'arrêtait. Le peuple agissait sur l'ordre de L’Éternel Rappel :Dieu était dans la nuée ; la gloire de Dieu, la...
  • La Nuée. (Partie 1/2) ''Direction de Dieu pour Israël au sortir du pays d’Égypte''
    "L'Éternel allait devant eux le jour dans la colonne de nuée et la nuit dans une colonne de feu.Le peuple pouvait marcher ainsi jour et nuit". Exode 13.17-22 Le chemin des fils d 'Israël longeait la rive occidentale de la pointe de la mer rouge, en descendant...
  • Tous surveillés.....
    Des caméras de Nice à la répression chinoise des Ouïghours, cette enquête dresse le panorama mondial de l'obsession sécuritaire, avec un constat glaçant : le...
  • Par mon Esprit
    Missionnaire chrétien Description Traduit de l'anglais - Jonathan Goforth était un missionnaire presbytérien canadien en Chine au sein de la Mission presbytérienne canadienne, avec son épouse, Rosalind Goforth. Wikipédia (anglais) - goforth_parmones...

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

                                           https://connaitredieu.com/

   

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

">

reftagger

 

3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 16:41
Provocation - A Neuchâtel, une exposition s’interroge sur l’orientation sexuelle du Christ. Polémique annoncée à la veille de Pâques.
En mettant en scène un Christ enfermé dans une cage prête à tomber, l’artiste neuchâtelois Grégoire Dufaux dit avoir voulu représenter la crise des valeurs de l’Eglise.
« Blasphème!» Le mot a été écrit d’une main rageuse à la deuxième page du livre d’or de l’exposition. C’est l’œuvre d’un visiteur anonyme qui, de passage au vernissage organisé jeudi soir à la Galerie C de Neuchâtel, a voulu crier son indignation. Le simple titre de l’exposition, présentée ici jusqu’au 12 mai, lui est apparu comme une insulte faite à Dieu: «Would the Christ have been gay?» («Est-ce que le Christ aurait été homo?»)

Judas amoureux

Il faut sonner pour pénétrer dans la Galerie C, située à deux pas du lac. A peine est-on entré que le ton est donné: un Christ gît au sol avec, à ses pieds, le drapeau arc-en-ciel de la communauté gay. A l’étage, des tableaux mettent en scène la passion brûlante de Judas pour Jésus. Plus loin, une toile mélange une scène de procession catholique à une image de la gay pride. Il y a encore ce tableau inspiré du «Christ au tombeau» de Holbein (1521), qui montre un gisant s’adonnant au plaisir solitaire. On l’aura compris: les quatre artistes qui exposent ici ont tous cherché à explorer le thème de l’identité sexuelle de Jésus. Quitte à le recycler en pure icône gay.

Provocation gratuite? Difficile en tout cas de ne pas faire le rapprochement avec ces œuvres qui, à l’exemple de la pièce «Golgota Picnic», ont fait scandale en France l’an passé en détournant de manière provocante la figure du Christ (lire encadré). Christian Egger, directeur de la Galerie C, jure pour sa part ne pas avoir recherché la provocation à tout prix. «Les quatre artistes, c’est vrai, ont une position critique vis-à-vis de l’Eglise et de sa conception de la morale sexuelle. Mais le but n’est pas de blasphémer ni de jeter de l’huile sur le feu. J’ai juste cherché à mettre à disposition un lieu pour la réflexion et le débat.» Il admet pourtant avoir délibérément choisi la veille de Pâques pour inaugurer l’exposition, sachant que la réaction n’en serait que plus vive. Il dit s’attendre par ailleurs que certains se sentent offensés: «Je comprends que cela puisse blesser ou choquer des communautés. Tout comme la communauté gay peut être blessée quand on dit que l’homosexualité est un péché!» L’exposition, quoi qu’il en soit, a bénéficié de soutiens officiels. Conservateur du Musée d’art et histoire de Neuchâtel, Walter Tschopp a même prêté à la galerie une des pièces maîtresses du musée, une déposition de croix datant du XVIe siècle qui côtoie désormais un tableau associant la Vierge Marie à une mère porteuse. «Il n’y a rien de choquant dans ce mélange, observe Walter Tschopp.

L’exposition est peut-être provocatrice, mais certainement pas offensante. Si ça peut heurter certains chrétiens, c’est uniquement parce qu’ils considèrent à tort l’homosexualité comme une maladie.» Aucune chance, assure le conservateur, de revivre en 2012 le scandale de Fri-Art, à Fribourg, en 1981. Lui-même était l’un des organisateurs de cette exposition majeure qui avait eu l’audace d’exposer trois tableaux de Joseph-Felix Müller montrant un Christ en érection. Après deux semaines, la police était intervenue pour confisquer les tableaux. Condamnés pour «obscénité sexuelle», Walter Tschopp et ses pairs avaient dû aller jusqu’à la Cour des droits de l’homme à Strasbourg pour récupérer les œuvres.

Fribourgeois d’origine, Christian Egger avoue de son côté qu’il n’aurait «peut-être pas osé» organiser son expo en terre catholique. Il s’attend à susciter moins de réactions viscérales à Neuchâtel, où, protestantisme oblige, «on est plus dans la retenue». Le galeriste conclut qu’il n’a prévu aucune mesure de sécurité spécifique, mais n’exclut pas des débordements: «J’ai déjà reçu deux messages de menace. De toute façon, dès qu’on réfléchit, on prend des risques.» (Le Matin)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Partager cet article

Repost0

commentaires