Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •           SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. L'actualité chrétienne, nationale et internationale sera aussi traitée dans ce blog. Aquilas
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

 

 

Je suis le chemin, la vérité, et la vie. (Jean 14 : 6)  

Recherche

Liste D'articles

  • Pleurez pour vos bergers. (Partie 1/2)
    Par David Wilkerson Il est temps de pleurer et de nous lamenter pour les bergers qui gardent les brebis du Seigneur. Pleurez pour les pasteurs, les évangélistes, les prophètes et les docteurs, car Dieu est sur le point d’envoyer de terribles jugements...
  • La justification
    Qu'est-ce que la justification ? C'est, en matière de justice, un acquittement (Isaïe 5.23 ; Proverbes 17.15). Le divin juge considère "comme juste" le croyant sincère. La justification est "un don gratuit" de Dieu, du Dieu contre lequel nous avons péché....
  • Persécution des Ouïghours en Chine : la France...
    Persécution des Ouïghours en Chine : la France condamne des _pratiques inacceptables_, Pékin dénonce des mensonges… https://t.co/Yti9aULzjD Patrick Gassend (@Ichtus1) July 24, 2020
  • L'olivier franc
    - INOF 5 2020 SUITE DE LA CRISE.pdf
  • Notre sûre retraite
    (Proverbes 8 : 10) « Le nom de l’Éternel est une tour forte ; le juste s'y réfugie et se trouve en sûreté ». Il est aussi notre force et notre bouclier , notre rocher, notre forteresse, notre libérateur, notre bienfaiteur et notre haute retraite... la...
  • Preuves d'un dessein intelligent
  • La nuée. (Partie 2/2) " Israël dans le désert."
    Nombres 9.15-23 A la lecture de ce passage, nous constatons que les enfants d'Israël partaient ou campaient, selon que la nuée s'élevait ou s'arrêtait. Le peuple agissait sur l'ordre de L’Éternel Rappel :Dieu était dans la nuée ; la gloire de Dieu, la...
  • La Nuée. (Partie 1/2) ''Direction de Dieu pour Israël au sortir du pays d’Égypte''
    "L'Éternel allait devant eux le jour dans la colonne de nuée et la nuit dans une colonne de feu.Le peuple pouvait marcher ainsi jour et nuit". Exode 13.17-22 Le chemin des fils d 'Israël longeait la rive occidentale de la pointe de la mer rouge, en descendant...
  • Tous surveillés.....
    Des caméras de Nice à la répression chinoise des Ouïghours, cette enquête dresse le panorama mondial de l'obsession sécuritaire, avec un constat glaçant : le...
  • Par mon Esprit
    Missionnaire chrétien Description Traduit de l'anglais - Jonathan Goforth était un missionnaire presbytérien canadien en Chine au sein de la Mission presbytérienne canadienne, avec son épouse, Rosalind Goforth. Wikipédia (anglais) - goforth_parmones...

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

                                           https://connaitredieu.com/

   

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

">

reftagger

 

15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 06:00





Sources :

Accueil Yahoo! ActualitésReuters







Le succès du chef de l'Etat sortant a provoqué la colère des réformateurs en Iran, persuadés que la réélection d'Ahmadinejad ne peut être que le fait d'une fraude généralisée, et suscité la consternation des chancelleries occidentales. Ces dernières espéraient voir avec l'arrivée d'un modéré au pouvoir se concrétiser la politique de la main tendue inaugurée par Barack Obama.

S'agit-il pour la République islamique d'un moment "Tiananmen", où les partisans de la ligne dure dans les milieux du pouvoir font clairement sentir à tous, au besoin par la force, qu'ils ne renonceront à aucune de leurs prérogatives?

Les forces anti-émeutes se sont abstenues d'ouvrir le feu sur les manifestants qui occupent la rue depuis vendredi soir à Téhéran, mais les images diffusées par la télévision de policiers motards agitant leur matraque sont suffisamment éloquentes, au moins pour l'étranger.

Pour Trita Parsi, directeur du Conseil national irano-américain, basé à Washington, le camp des adversaires d'Ahmadinejad "a été pris de court et peine à trouver la réplique".

Le candidat modéré Mirhossein Moussavi, largement battu selon les résultats officiels, en a appelé à l'arbitrage du Guide suprême de la révolution, l'ayatollah Ali Khamenei, lequel à donné sa bénédiction au scrutin et exhorté chacun à éviter toute "attitude provocatrice".

"Khamenei se refusant à intervenir, la seule option (des réformistes) est de plus en plus évidente: il s'agit de défier l'autorité - ou de menacer de défier l'autorité - du chef suprême", estime Trita Parsi.

"SITUATION MOUVANTE"

Impossible de dire à cette heure si une telle stratégie est viable, sachant que la remise en cause du chef spirituel constituerait un choix politique pour le moins audacieux dans l'Iran islamique.

"On sait que le président n'est pas le premier décisionnaire, mais la victoire d'Ahmadinejad montre que le monde politique iranien est dans une situation mouvante", souligne Alireza Nader, de RAND Corporation.

"Le pouvoir de l'élite dirigeante traditionnelle, celui d'hommes comme (l'ancien président Hashemi Akbar) Rafsanjani, a été effectivement remis en cause par Ahmadinejad et ses partisans, y compris des membres haut placés et radicaux des Gardiens de la révolution", fait-il remarquer.

Lors d'un débat télévisé pendant la campagne, Ahmadinejad a directement accusé Rafsanjani et ses fils de corruption. L'ancien président, outré, en a appelé à Khamenei, sans succès.

"Au coeur du système, il y a une lutte frontale entre Rafsanjani et le Guide suprême", avance Ali Ansari, directeur de l'Institut des études iraniennes à l'université de St-Andrews, en Ecosse.

"Tout dépend désormais de ce que va faire l'opposition. Le gant a été jeté", dit-il en se demandant si les opposants iront jusqu'à le ramasser.

"Ils (les dirigeants au pouvoir) ont proclamé leur victoire. Ils tablent sur un état de choc général, qui fera rentrer tout le monde chez lui", ajoute Ali Ansari.

Quelle que soit l'issue du bras de fer, les Occidentaux sont quant à eux confrontés à un dilemme: continuer à traiter avec Ahmadinejad, et donc le légitimer, ou l'ignorer, et perdre le mince espoir qui reste d'un compromis avec Téhéran.

Mark Fitzpatrick, de l'Institut international des études stratégiques à Londres, propose une autre possibilité, version iranienne de l'ouverture historique de l'ancien président américain Richard Nixon vers la Chine communiste.

"Avec cette victoire, Ahmadinejad pourrait très bien avancer un pion à la Nixon et tenter d'être le premier dirigeant conservateur (iranien) à améliorer les relations avec la superpuissance jusque-là exécrée", juge-t-il.

Version française Pascal Liétout

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Partager cet article

Repost0

commentaires