Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •           SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. L'actualité chrétienne, nationale et internationale sera aussi traitée dans ce blog. Aquilas
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

 

 

Je suis le chemin, la vérité, et la vie. (Jean 14 : 6)  

Recherche

Liste D'articles

  • Frappez.....
    « Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira ». Nous arrivons aujourd'hui au terme de la réflexion concernant cet enseignement de Jésus-Christ pour nos vies. Avant d'aller plus loin et de voir avec vous...
  • Cherchez.......
    Matthieu ch.7 v 7 : « Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira ». Hier je me suis arrêté sur la première partie de ce verset cité plus haut. Aujourd'hui, prenons du temps avec la seconde portion de celui-ci:...
  • Demandez.....
    Matthieu ch.7 v 7 : Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira. Aujourd'hui, j'aimerai m'arrêter sur la première partie de ce verset : ' 'Demandez, et l'on vous donnera.'' Dans ce passage Jésus revient sur...
  • Pleurez pour vos bergers. (Partie 1/2)
    Par David Wilkerson Il est temps de pleurer et de nous lamenter pour les bergers qui gardent les brebis du Seigneur. Pleurez pour les pasteurs, les évangélistes, les prophètes et les docteurs, car Dieu est sur le point d’envoyer de terribles jugements...
  • La justification
    Qu'est-ce que la justification ? C'est, en matière de justice, un acquittement (Isaïe 5.23 ; Proverbes 17.15). Le divin juge considère "comme juste" le croyant sincère. La justification est "un don gratuit" de Dieu, du Dieu contre lequel nous avons péché....
  • Persécution des Ouïghours en Chine : la France...
    Persécution des Ouïghours en Chine : la France condamne des _pratiques inacceptables_, Pékin dénonce des mensonges… https://t.co/Yti9aULzjD Patrick Gassend (@Ichtus1) July 24, 2020
  • L'olivier franc
    - INOF 5 2020 SUITE DE LA CRISE.pdf
  • Notre sûre retraite
    (Proverbes 8 : 10) « Le nom de l’Éternel est une tour forte ; le juste s'y réfugie et se trouve en sûreté ». Il est aussi notre force et notre bouclier , notre rocher, notre forteresse, notre libérateur, notre bienfaiteur et notre haute retraite... la...
  • Preuves d'un dessein intelligent
  • La nuée. (Partie 2/2) " Israël dans le désert."
    Nombres 9.15-23 A la lecture de ce passage, nous constatons que les enfants d'Israël partaient ou campaient, selon que la nuée s'élevait ou s'arrêtait. Le peuple agissait sur l'ordre de L’Éternel Rappel :Dieu était dans la nuée ; la gloire de Dieu, la...

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

                                           https://connaitredieu.com/

   

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

">

reftagger

 

27 octobre 2013 7 27 /10 /octobre /2013 07:00

L-e 19 juillet de l'an 64 après Jésus-Christ, sous le règne de l'empereur Néron, la Ville éternelle est ravagée par un incendie. L'empereur, après avoir supervisé les secours, se hâte d'engager les travaux de reconstruction avec l'objectif d'embellir la ville... et de se doter d'un palais encore plus grandiose que le précédent. 

La rumeur le soupçonne d'avoir lui-même provoqué l'incendie dans cette intention. Pour s'en défendre, il laisse accuser les chrétiens d'en être à l'origine. C'est ainsi que débute la première persécution de l'ère chrétienne. Parmi ses victimes, des Juifs dénommés Pierre et Paul...

Jean-François Zilberman

Une ville sous haute tension

Le drame survient dans la dixième année du règne de l'empereur Néron, qui a alors 27 ans, dans un empire romain au maximum de sa puissance.

La Rome impériale compte près de 800.000 habitants concentrés sur 13 kilomètres carrés (une densité comparable aux actuelles métropoles des pays pauvres). L'espace urbain est occupé en grande partie par les temples, monuments publics et palais, ceux-ci étant concentrés sur la colline du Palatin et à son pied, autour des Forums et de la Via Sacra (la voie sacrée).

Le peuple s'entasse dans des immeubles de grande hauteur (cinq ou six étages), les insulae. L'aspect extérieur de ces immeubles est souriant mais l'intérieur particulièrement sombre et surpeuplé. Les étages supérieurs, sans eau et sans sanitaires, accueillent les habitants les plus pauvres. Comme ceux-ci utilisent des braseros pour cuire leurs aliments et se chauffer, les incendies sont fréquents mais restent confinés le plus souvent à un quartier...

Incendie et reconstruction

Ce n'est hélas pas le cas de celui-ci. Il a pris naissance dans une petite boutique située près du Circus Maximus, au pied du mont Palatin, où se trouve le palais impérial, et va durer six jours et détruire la plus grande partie de la ville, y compris beaucoup de monuments dont le palais impérial lui-même. Il va faire au passage plusieurs milliers de victimes (10.000 ?).

Quand l'empereur Néron, qui se reposait à la campagne, est avisé de l'incendie, il rejoint prestement sa capitale et participe activement à l'organisation des secours. Sitôt le sinistre maîtrisé, il se consacre à la reconstruction de la ville en mettant de l'ordre avec ses architectes dans le réseau de rues insalubres.

Néron reconstruit son palais dans des dimensions plus grandioses qu'auparavant. Ce nouveau palais, la Maison dorée (en latin Domus aurea), va s'étendre sur 80 hectares, débordant la colline du Palatin pour rejoindre celle du Caelius. Sa splendeur émerveille les contemporains. On en a une idée avec l'une des oeuvres qui la décorent, le groupe Laocoon, sculpté par des artistes de Rhodes vers 40 av. J.-C. et redécouvert le 14 janvier 1506.

La Maison dorée de Néron et le groupe Laocoon (interprétation du XVIe siècle)

Entre les deux collines, les jardins et un lac sont agrémentés d'une statue colossale de l'empereur lui-même : 44 mètres de hauteur !

Mémorable colosse

Quelques années après la mort de Néron, l'empereur Vespasien lance la construction d'un immense amphithéâtre de 50.000 places à l'emplacement du lac et des jardins de l'ancien empereur. Son nom officiel, amphithéâtre Flavien (d'après le nom de famille de Vespasien) est bientôt remplacé, dans l'usage populaire, par celui de Colosseo (en latin, le colosse), sans doute en raison du voisinage de la statue de Néron. Ce nom lui est resté après la disparition de la statue. Il est devenu en français Colisée.

Moins de 60 ans après l'incendie, il ne reste à peu près rien de la Maison dorée, remplacée par d'autres monuments, jardins ou palais.

Persécution des chrétiens

Tandis que l'incendie de Rome est à peine éteint, la rumeur publique suspecte Néron de l'avoir lui-même provoqué pour remodeler la ville à sa guise. On raconte même qu'il aurait contemplé l'incendie du haut de son palais en déclamant des vers à la mesure de l'événement.

Pour couper court aux médisances et pour calmer la plèbe, l'empereur Néron laisse accuser les chrétiens d'être à l'origine du désastre. Ces premiers chrétiens sont issus pour la plupart des communautés juives établies dans toutes les grandes villes de l'empire romain. Mais, à la différence des juifs, ils ne craignent pas de convertir les païens à leur foi.

Bien que très minoritaires dans la population de Rome, ils suscitent la méfiance par leur refus de vénérer l'empereur, leur foi étrange en un Dieu unique et leur habitude de se comporter entre eux comme frères et soeurs. La rumeur prétend aussi qu'ils sacrifient des enfants ou adorent un âne (!).

Sur ordre de l'empereur Néron, environ 200 chrétiens sont livrés aux bêtes dans les arènes et mis à mort. Certains sont transformés en torches vivantes !

L'apôtre Pierre, qui côtoya le Christ, est au nombre de ces premiers martyrs, de même que Paul.

La tradition veut que Pierre ait été crucifié la tête en bas, par respect pour le Christ. Il aurait été ensuite enseveli sur la colline du Vatican, à l'endroit même où sera érigée plus tard la basilique qui porte son nom.

De cette première persécution de masse aux dernières, sous Dioclétien, on évalue de 4.000 à quelques dizaines de milliers le nombre de chrétiens qui, dans l'empire romain, ont «témoigné» au sacrifice de leur vie.

Le secret de la tombe

Pour mettre un terme aux rumeurs relatives à la tombe de l'apôtre Pierre, le pape Pie XII autorisa une équipe d'archéologues professionnels à fouiller le sous-sol de la basilique Saint-Pierre de Rome en 1939. Après dix ans de travaux (et 40.000 m3 d'excavations), les archéologues confirment la présence à cet endroit de l'ancien cirque de Néron ainsi que de la première basilique, construite par Constantin 1er. La localisation de la basilique en cet endroit pentu, mal adapté à une grande construction, tend à confirmer que dès cette époque, l'endroit avait une importance particulière.

Les archéologues découvrent par ailleurs plusieurs tombes et un petit monument à deux colonnettes qui semble désigner une tombe différente des autres... Quelques années plus tard, l'historienne Margharita Guarducci reprend les travaux et met la main par le plus grand des hasards sur une caissette emplie d'ossements. Les analyses confirment qu'il s'agit d'un sexagénaire. Le pape Paul VI n'hésite pas à déclarer en 1968 qu'il s'agit bien de ceux de l'apôtre Pierre. Si les certitudes du pape ne sont guère partagées par la communauté des scientifiques ni même par le clergé, il n'en reste pas moins que chacun s'accorde sur la grande probabilité que l'apôtre ait été mis à mort sur la colline du Vatican ( *).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Partager cet article

Repost0

commentaires