Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •           SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. L'actualité chrétienne, nationale et internationale sera aussi traitée dans ce blog.
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

 

                          1 Samuel 2 : 9

 

Il gardera  les pas de ses bien-aimés ( 1 Samuel 2 : 9)                                                              

Recherche

Liste D'articles

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

 

 

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

6 septembre 2017 3 06 /09 /septembre /2017 17:54

De nos jours, de  plus en plus de chrétiens se laissent happer par de fausses doctrines, anciennes ou nouvelles, qui ont un impact séducteur et destructeur sur leur vie SPIRITUELLE présente et à venir. Ils préfèrent lire ou écouter de faux docteurs et se laisser entraîner à leur suite. Que ne lis -t-on pas sur les réseaux sociaux comme inepties et mensonges! Mais pourquoi cela arrive t-il ? Il y a parmi ceux qui suivent ces doctrines mensongères, certainement des gens sincères, mais nous pouvons dire également, et sans nous tromper, que certains aiment à chercher ce qui leur plaît, et c'est la Bible qui le dit, Ce Livre inspiré, soufflé par Dieu, qui entre les mains de ces faux docteurs est mise à mal, mais plus encore c'est Dieu lui-même qui est trahi ! Soyons vigilants!

Prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non, reprends, censure, exhorte, avec toute douceur et en instruisant. 3Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, 4détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables.( 2 Timothée 4: 2-4).

Lisons donc le sermon qui suit, certes il n'est pas récent, mais oh combien actuel !

Le Blogueur                                        

                                                      Sermon

par le Dr. R. L. Hymers, Jr.

Sermon prêché au Baptist Tabernacle de Los Angeles,
le Jour du Seigneur, dimanche 8 mai 2011

« Et ceux-ci iront aux châtiments sans fin... »
(Matthieu 25:46).

Cela semble un texte de sermon étrange pour célébrer le jour de la Fête des Mères. Mais ce sermon n'est pas au sujet de l'Enfer. Le sujet de ce sermon est plutôt l'enseignement erroné d'un jeune pasteur nommé Robert Bell Jr, responsable d'une « église émergente. » Le point principal de ce sermon est que beaucoup de jeunes évangéliques, tels que Bell, n'ont jamais été convertis.

Il est déraisonnable, voire imprudent pour des mères chrétiennes d'encourager leurs enfants à réciter une « prière rapide » puis recevoir le baptême sans qu'ils expérimentent une véritable conversion. « Le salut par une prière » a conduit des millions d'enfants évangéliques vers de fausses conversions. C'est pour cela que 88% d'entre eux quittent l'église avant leur vingt cinquième année, et les 12% restant se tournent souvent vers les erreurs du mouvement appelé « Motivé par l'essentiel [Purpose-Driven Life] » – ou les hérésies de l'« église émergente. » Les mères évangéliques ont l'obligation de s'assurer, autant qu'il est humainement possible, que leurs enfants expérimentent une véritable conversion. Je presse chaque mère à le faire.

Continuant ses attaques annuelles de Pâques contre le christianisme biblique, le magazine Time a mis en couverture le titre de son éditorial « Et s'il n'y avait pas d'Enfer ? » (25 avril 2011). Le sujet de l'article rapporte la position de Rob Bell sur l'Enfer. Pour donner au diable ce qui lui revient, je dois faire remarquer que le titre de l'article du Time ne décrit pas exactement la position de Rob Bell. Il est fallacieux pour le Time de laisser entendre que Rob Bell ne croit pas à l'Enfer. Il y croit : mais (et c'est là qu'il se trompe) il ne croit pas qu'il est « sans fin. » Robert Bell, Jr. est le prédicateur d'une « église émergente » qui préoccupe profondément beaucoup de pasteurs par son enseignement non scripturaires sur l'Enfer. Des leaders chrétiens bien connus, comme le Dr. John Piper, et le Dr. Albert Mohler, président de l'Institut de théologie de la Convention baptiste du Sud à Louisville [Southern Baptist Theological Seminary], au Kentucky, ont ouvertement reniés les faux enseignements de Bell.

Jésus a dit, « Et ceux-ci iront aux châtiments sans fin » (Matthieu 25:46). Bell ne le croit pas. Il dit, « l'Enfer n'est pas éternel et l'amour, à la fin, gagne, et tous seront réconciliés avec Dieu. » (Rob Bell, L'amour gagne, Love Wins, HarperOne, 2011, p. 109).

Jésus a dit, « Et ceux-ci iront aux châtiments sans fin » (Matthieu 25:46). Le terme grec traduit par « sans fin » signifie « perpétuel, éternel » (James Strong, Un dictionnaire grec du Nouveau Testament) A Greek Dictionary of the New Testament) – « sans fin, qui dure toujours » (George Ricker Berry, Un lexique grec-anglais, A Greek-English Lexicon, numéro 166, codé à Strong). Bell tord ce mot pour lui permettre de faire référence à « une période de temps avec un commencement et une fin » (L'amour gagne, Love Wins, p. 32). Mais James Strong et George Ricker Berry connaissaient le grec bien plus que Rob Bell ne le connaitra jamais. Et ils disent que le terme grec signifie « perpétuel éternel. » Jésus a dit, « Et ceux-ci iront aux châtiments sans fin » (Matthieu 25:46) Rob Bell a appelé ce que Jésus a dit, « malavisé et toxique » (L'amour gagne, Love Wins, p. viii). Mon associé, le Dr. C. L. Cagan, dit, « Il est clair que Bell hait et résiste le christianisme biblique historique, particulièrement la vision de Christ au sujet du jugement après la mort. » Le Dr. John Gill (1697-1771), qui possédait une grande connaissance des langues de la Bible écrit, dans un commentaire sur Mathieu 25:46,

Ils devront endurer un châtiment éternel... et ceci dans leur âme et dans leur corps ; comme la juste rétribution du péché, commis à l'encontre d'un Dieu infini, qui ne peut être satisfait par une créature limitée, et qui doit donc en porter le châtiment, parce que la pollution et la culpabilité demeurent pour toujours (John Gill, D.D., Un exposé du Nouveau Testament, An Exposition of the New Testament, The Baptist Standard Bearer, réimprimé en 1989, volume I, p. 318; note sur Matthieu 25:46).

Oui, le Seigneur Jésus Christ a bien dit,

« Et ceux-ci iront aux châtiments sans fin » (Matthieu 25:46)

L'objectif de mon sermon d'aujourd'hui n'est pas de défendre la doctrine du « châtiment éternel. » Je suppose que la plupart d'entre vous, sinon tous, croit en cette doctrine, puisque Christ en a parlé clairement et fréquemment dans les quatre évangiles. Ainsi, je ne vais pas défendre la doctrine du châtiment sans fin dans ce sermon. Plutôt, le but de ce sermon est d'essayer d'expliquer pourquoi Rob Bell rejette la nature éternelle de l'Enfer. Et il me semble qu'il y a deux raisons basiques pour lesquelles il rejette ces paroles du Seigneur Jésus Christ « ...Et ceux-ci iront aux châtiments sans fin. »

I. Premièrement, Rob Bell rejette les « châtiments sans fin » parce qu'il est dans une confusion causée par le libéralisme.

Rob Bell est diplômé de l'Institut théologique Fuller à Pasadena [Fuller Theological Seminary], Californie. C'est là qu'il est tombé dans la confusion en ce qui concerne l'autorité de la Bible.

La première déclaration de foi de l'Institut de théologie Fuller dit, « Les livres qui forment le canon de l'Ancien et du Nouveau Testament, tels que donnés originellement, sont absolus et libres de toute erreur, dans leur totalité comme dans leurs parties. Ces livres constituent la Parole écrite de Dieu, qui seule fait loi en matière de foi et de pratique » (cité dans Harold Lindsell, Ph.D., La bataille pour la Bible, The Battle for the Bible, Zondervan Publishing House, édition de 1978, p. 107). Il en découle que la déclaration originale de l'Institut de théologie Fuller enseignait l'infaillibilité de la Bible, que les Écritures sont « libres de toute erreur, dans leur totalité comme dans leurs parties » et que la Bible est « la Parole écrite de Dieu, qui seule fait loi en matière de foi et de pratique. » Bien que leur première déclaration de foi le dise, cela fut changé plus tard. Mais, au commencement, l'Institut de théologie Fuller enseignait ce que la Bible dit d'elle-même :

« Toute écriture est donnée par l’inspiration de Dieu, et est utile pour la doctrine, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la droiture » (II Timothée 3:16).

Je vais revenir sur ce fait et vous expliquer comment l'Institut de théologie Fuller a changé et comment, quand cet établissement est devenu une institution libérale, cela a semé la confusion chez Rob Bell. Mais d'abord, je voudrais vous lire une déclaration du Dr. W. A. Criswell (1909-2002) concernant l'infaillibilité des Écritures.

Le Dr. Criswell, qui a longtemps été pasteur de la Première Église Baptiste de Dallas, [First Baptist Church of Dallas] au Texas, dans son livre phare, Pourquoi je prêche que la Bible est littéralement vraie, Why I Preach that the Bible is Literally True,dit ceci au sujet de II Timothée 3:16 :

« Toute écriture est donnée par l’inspiration de Dieu. » Dans ce texte, deux mots présentent la vision apostolique concernant l'inspiration des Saintes Écritures. L'un deux est graphe¸ qui signifie « écrire » et l'autre est theopneustos, qui signifie « le souffle de Dieu. » C'est « l'écriture », ou les Écritures, qui est le « souffle de Dieu » qui est inspiré. Dans le parchemin original, chaque phrase, mot, ligne, marque, point, tiré de la plume, signe et titre y sont par inspiration de Dieu. Il ne peut y être question d'autre chose, il ne peut en être autrement... Beaucoup renient cette déclaration et disent que les Écritures sont inspirées à certains endroits, certains paragraphes, certains morceaux ou sections. Cependant, on ne retrouve aucune doctrine de ce genre dans la Bible. Les livres historiques, les livres de jurisprudence de Moïse, les livres poétiques, les prophètes, les Évangiles, les Épîtres, l'Apocalypse, sont tous inspirés dans le moindre détail. L'inspiration comprend la forme autant que la substance, le mot autant que la pensée. C'est ce qu'on appelle la théorie verbale de l'inspiration, véhément décriée par les théologiens modernes... Mais j'insiste sur, et je ne présente aucune autre théorie, que celle qui se trouve dans la Bible (W. A. Criswell, Ph.D., Pourquoi je prêche que la Bible est littéralement vraie, Why I Preach that the Bible is Literally True, Broadman Press, édition de 1969, pp. 33-34).

Rob Bell ne croit pas ce que déclare le Dr. W. A. Criswell. Il ne croit pas dans l'inspiration de toutes les paroles de l'Écriture (inspiration verbale absolue). pourquoi ? Parce qu'il a reçu son diplôme de l'Institut théologique Fuller. Cette institution a changé sa déclaration doctrinale au début des années 1970, bien avant que Bell n'y étudie. Fuller enseigne à présent que la Bible est pleine d'erreurs. Pour une explication plus détaillée de la manière dont ceci est survenu, veuillez vous reporter au livre du Dr. Harold Lindsell, La bataille pour la Bible, The Battle for the Bible, chapitre six, intitulé, « L'étrange cas de l'Institut de théologie Fuller [The Strange Case of the Fuller Theological Seminary] (Zondervan Publishing House, édition de 1978, pp. 106-121). L'Institut de théologie Fuller ne croit plus aujourd'hui à l'inspiration, mot pour mot, de la Bible (inspiration verbale absolue).

Rob Bell a reçut son diplôme de cet établissement. C'est là qu'il a appris à ne pas faire confiance à la Bible. C'est là qu'il a appris à dévier des Écritures. C'est pour cette raison que le Dr. Richard Mouw, actuel président de l'Institut de théologie Fuller, a défendu le livre de Rob Bell qui attaque le châtiment éternel de l'Enfer. Dr. Mouw, président de l'Institut de théologie Fuller, a dit, « C'est très dur de venir à Fuller et d'en repartir avec un esprit fermé qui trace des démarcations catégoriques au sujet de la théologie. » (Hebdomadaire Time, Time, ibid., p. 43).

Quant à moi, j'ai reçu mon diplôme de deux facultés de théologie aussi libérales que Fuller, et j'en suis reparti avec « un esprit fermé » que la Bible est vraie « dans sa totalité comme dans ses parties. » J'ai étudié le critique rédactionnelle et la critique de la forme, ainsi que Barth, Brunner, Tillich, Rudolf Bultmann, et les autres libéraux que Rob Bell a étudié. Pourtant, je n'ai jamais cessé de croire en l'inspiration mot pour mot de la Bible en hébreu et en grec. Et comme je crois dans les mots de la Bible, je n'ai aucun mal à tracer des démarcations catégoriques au sujet de la théologie. » Le Seigneur Jésus Christ a dit,

« Et ceux-ci iront aux châtiments sans fin » (Matthieu 25:46)

Je peux ne pas aimer cette déclaration. Elle peut ne pas s'accorder avec ma chair. Mais Christ l'a dite. Je le crois. Et cela me suffit ! Il n'y a pas d'autre « marge de manœuvre. » Comme le disait Luther, « Ma conscience est captive de la Parole de Dieu. »

« Et ceux-ci iront aux châtiments sans fin » (Matthieu 25:46)

Mais je suis convaincu qu'il y a une autre raison pour laquelle Rob Bell rejette ces paroles du Seigneur Jésus Christ.

II. Deuxièmement, Rob Bell rejette « le châtiment éternel » parce qu'il a été trompé par le décisionisme.

Le libéralisme de l'Institut de théologie Fuller a pu saper la foi de Bell en la Bible parce que, à en juger par ses propres paroles, il avait pris une « décision » plutôt que d'expérimenter une véritable conversion. Rob Bell est presque assez jeune pour être mon petit fils. Si il lit ce sermon sur Internet, et arrive à ce passage, j'espère - et je prie - qu'il repensera à sa propre « conversion. » Je serais vraiment heureux s'il expérimentait une véritable conversion. La Bible dit,

« Examinez-vous vous-mêmes, pour voir si vous êtes dans la foi; éprouvez-vous vous-mêmes » (II Corinthiens 13:5).

J'ai connu deux hommes, qui ont étudié avec moi dans une faculté de théologie libérale, et qui ont plus tard expérimenté une véritable conversion. Je prie que cela arrive également à Rob Bell.

Il me semble que Rob Bell a prié la « prière du pécheur », sans être né de nouveau et converti. Dans son livre, Bell dit,

      Un soir, alors que j'étais en classe primaire, je me suis agenouillé près de mon lit dans ma chambre et j'ai dit une prière... Mes parents se tenaient de chaque côté de moi et j'ai invité Jésus à venir dans mon cœurJ'ai dit à Dieu que je croyais que j'étais un pécheur et que Jésus était venu pour me sauver et que je voulais devenir chrétien. 
      Je me rappelle toujours de cette prière. Elle m'a fait quelque chose. Quelque chose en moi. Et d'une certaine manière innocente d'enfant d'âge de l'école primaire, je crois que Dieu m'aimait et que Jésus était venu pour me montrer cet amour, et que j'étais comme invité à accepter cet amour (Rob Bell, L'amour gagne, Love Wins, ibid., pp. 193-194).

Qu'y a-t-il de faux ici ? Plusieurs choses. Premièrement, il a invité Jésus à venir « dans son coeur. » Ceci est mortel. La Bible nous répète que Jésus Christ est au Ciel, assis à la droite de Dieu. La Bible ne dit jamais à un pécheur perdu, même une seule fois, qu'il peut « inviter Jésus dans son coeur. » Pas un seul verset de l'Écriture ne l'enseigne. Deuxièmement, il a dit à « Dieu qu'il croyait qu'il était un pécheur. » Oui, je crois qu'il a dit cela à Dieu. Mais était-il sous une conviction de péché ? Il ne le dit pas. Était-il convaincu de sa nature profonde de pécheur, qui mérite la colère et le châtiment du Dieu Tout Puissant ? Il dit qu'il était un enfant innocent d'âge de l'école primaire quand il a récité cette prière. Comment pouvez-vous être à la fois « innocent » et être sous une véritable conviction de péché ? (Jean 16:8-9). Il dit, « Je croyais que Jésus était venu pour me sauver » : de quoi ? Puisqu'il pensait qu'il était « innocent », il ne pensait certainement pas qu'il avait un besoin désespéré d'être pardonné par Jésus de son péché. Ce n'est pas étonnant qu'il n'y ait aucune mention de Christ mourant à sa place sur la Croix ! Ce n'est pas étonnant qu'il n'y ait aucune mention du Sang de Christ le lavant de son péché ! Aucune conviction de péché ! Aucune mention de la Croix ! Juste la récitation d'une prière, très typique du nouvel évangélisme. Puis Rob Bell dit, « Je me rappelle encore cette prière. Elle m'a fait quelque chose. » Je pense qu'il a raison. Cette prière lui a bien fait quelque chose. Elle l'a induit en erreur.

Je prie que partout, les mères chrétiennes s'arrêtent de précipiter leurs enfants dans une « décision pour Christ », sans réelle signification. Nos jeunes ont besoin de quelque chose de bien plus profond. Leur cœur a besoin d'être transformé, au plus profond, et seul Dieu peut le faire. Les mères devraient réaliser que la destinée éternelle de leurs enfants dépend de la conviction de péché que Dieu peut faire en eux et les amener à Christ. Les mères devraient prier « sans cesse » pour que Dieu puisse faire ces actes de grâce pour leurs enfants.

Ô, jeunes gens, ne soyez pas trompé comme Rob Bell ! Priez que Dieu vous amène à réaliser votre culpabilité de pécheur ; que Dieu vous fasse ressentir comme Il l'a fait pour l'évangéliste Spurgeon. Il dit, « Je me rappelle, alors que j'étais encore un jeune garçon âgé de quinze ans, que je me sentais si horriblement coupable, que si Dieu ne me punissait pas pour mon péché, Il devrait le faire. » Si Dieu vous fait expérimenter votre péché de cette manière, vous n'aurez aucun problème à croire le Seigneur Jésus Christ quand Il dit,

« Et ceux-ci iront aux châtiments sans fin » (Matthieu 25:46)

En fait, vous serez surpris que vous n'y alliez pas vous-même, dans « châtiments sans fin. » Le Dr. Martyn Lloyd-Jones a dit, Seul celui/celle qui a été amené à voir sa culpabilité de cette manière peut s'élancer vers Jésus pour sa délivrance et sa rédemption » (D. Martyn Lloyd-Jones, M.D., Études sur le Sermon sur la montagne, Studies in the Sermon on the Mount, InterVarsity, 1959, p. 235).

Je prie pour que l'Esprit de dieu vous amène sous une profonde conviction de péché. Je prie pour que Dieu vous attire à Jésus Christ, pour votre pardon par Sa mort sur la Croix et pour vous laver de votre péché par Son Sang. Je prie que vous expérimentiez une véritable conversion par la grâce de Dieu et les souffrances de Christ. Amen.

(FIN DU SERMON)

Partager cet article

Repost 0

commentaires