Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •           SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. L'actualité chrétienne, nationale et internationale sera aussi traitée dans ce blog.
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

 

                          1 Samuel 2 : 9

 

Il gardera  les pas de ses bien-aimés ( 1 Samuel 2 : 9)                                                              

Recherche

Liste D'articles

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

 

 

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

21 octobre 2016 5 21 /10 /octobre /2016 12:11
Lors d’un entretien avec John Fuller pour le site Focus on the Family, Rosaria Champagne Butterfield, professeur d’Université, partage son puissant témoignage de conversion à Jésus-Christ, après avoir vécu en tant que lesbienne fermement opposée au christianisme et à la Bible.

Lors d’un entretien avec John Fuller pour le site Focus on the Family, Rosaria Champagne Butterfield, professeur d’Université, partage son puissant témoignage de conversion à Jésus-Christ, après avoir vécu en tant que lesbienne fermement opposée au christianisme et à la Bible.

Lors d’un entretien avec John Fuller pour le site Focus on the Family, Rosaria Champagne Butterfield, professeur d’Université, partage son puissant témoignage de conversion à Jésus-Christ, après avoir vécu en tant que lesbienne fermement opposée au christianisme et à la Bible.

Elevée dans une famille catholique, Rosaria est une adolescente hétérosexuelle, qui aime avoir des petits amis attentionnés qui la « sorte de sa maison ». Mais rapidement, dès l’âge de 20 ans, elle découvre que ce sont les relations avec d’autres femmes qui sont les plus profondes pour elle. Cette particularité a grandi dans sa vie et à 28 ans Rosaria commence à entretenir des relations lesbiennes. Il ne s’agissait pas d’une révolution pour elle, mais d’une suite normale aux sentiments qu’elle éprouvait pour les femmes.

Après ses brillantes études Rosaria est devenue professeur de littérature anglaise et de sociologie des femmes à l’Université de Syracuse. Disciple de Freud, Marx et Darwin, elle est doucement devenue ce qu’elle décrit elle-même comme un prof d’Université homo-sexuelle de gauche, activiste, fermement opposée à la foi chrétienne, et aux enseignements chrétiens associés à la politique prônée par les Républicains.

Dans ses enseignements, Rosaria s’attache fermement à « interpréter le monde à travers de la lunette du féminisme ».

« Je ne croyais en aucune sorte d’autorité surnaturelle. Je pensais que c’était absurde et anti-intellectuel. Et le nom de Jésus, que j’avais prié dans mon enfance, qui était sur mon dos à l’Université, me rendait vraiment en colère quand je suis devenue professeur d’Université. »

Ce qui la mettait le plus en colère était l’influence de la foi chrétienne sur la vie des gens.

« Pourquoi les règles chrétiennes devraient peser sur ma vie et me rendre anathème ? Ça ne faisait pas sens pour moi. »

Dans son engagement en faveur de la communauté gay et lesbienne, Rosaria rencontre beaucoup d’hostilité de la part des chrétiens, qui la déclare, entre autres qualificatifs, de « pècheresse qui ira en enfer ».

« Je n’aimais pas les gens qui parlaient d’un lifestyle gay. Je n’avais pas un lifestyle. J’avais une vie. Je n’avais pas un agenda gay. »

Durant la fin des années 90, alors que le groupe chrétien, Promise Keepers, fermement opposé à l’homo-sexualité, se rendait en ville, Rosaria décida d’écrire un article exprimant ses positions vis-à-vis de la foi chrétienne, et dénonçant ses résonances négatives dans la vie des incroyants. L’article a connu un tel impact qu’il a été l’objet de nombreuses réponses par courrier. Rosaria les classa en 2 catégories, les messages de soutien d’un côté et les messages de haine de l’autre.

Parmi tous les messages, l’un deux ne pouvait être classé, il ne rentrait dans aucune des catégories. Le courrier venait du Pasteur Ken Smith, pasteur de l’église presbytérienne réformée de Syracuse.

« Sa lettre était intéressante. Il voulait m’aider. Il voulait m’aider à comprendre la foi chrétienne. »

Ne lisant ni l’hébreu, ni le grec, la proposition de ce pasteur devenait une formidable opportunité. Elle considérait le pasteur comme un sujet d’étude disponible pour apporter des arguments à sa lutte contre le christianisme, et à la rédaction de son prochain livre.

Le pasteur et son épouse l’invitèrent chez eux et l’accueillirent avec bienveillance, acceptant d’aborder avec elle tous les sujets désirés, de la politique à la sexualité.

« Je pensais que je dirigeais les échanges. Je ne réalisais pas qu’il y avait un Dieu saint, qui avant la fondation du monde, savait dans sa providence ce qu’il se passerait entre Ken et moi. »

Ken et Floy continuèrent d’accompagner Rosaria dans sa quête qui la conduisit à lire la Bible entièrement plusieurs fois.

« Ils ne m’ont jamais tourné le dos et ont continué à me supporter, et je pouvais voir le fruit de cela dans ma vie. »

Rosaria était toutefois très active dans la communauté LGBT, et toute sa vie s’organisait autour d’elle. Tout le monde savait qu’elle étudiait la Bible pour l’utiliser comme argument pour son livre pro-LGBT. Une amie transgenre lui déclara dans un des diners auquel elle participait :

« J’ai besoin de te dire quelque chose. Le fait que tu lises la Bible t’a changée. Qu’est-ce qu’il se passe ? »

Elle répondit :

« Et si c’était vrai ? Et si Jésus était vraiment ressuscité ? Et si nous nous trompions ? »

Son amie transgenre emplie d’émotion lui dit alors :

« J’ai été pasteur pendant 15 ans. J’ai prié le Seigneur pour qu’il me change, mais il ne l’a pas fait. Si tu veux, je prierai pour toi. »

Rosaria, bouleversée, continua ses recherches et découvrit que l’homo-sexualité n’était pas une identité dans la Bible, mais une pratique.

« La définition de la Bible de l’identité était si convaincante et si attrayante pour moi, même en tant que lesbienne. Elle était profonde riche et aimante. »

Rosaria commença alors un processus de conversion qui fit qu’elle n’était plus en mesure d’alimenter son livre, destiné initialement à ébranler la place de la foi chrétienne dans la société. Elle commençait à changer. Elle trouvait son identité en Christ.

« Les gens ne réalisent pas que quand un pécheur vient à Christ, il est une épave de train. »

Elle lutta intérieurement, mais finit par se rendre à l’église de Ken et Floy, où l’assemblée qui priait pour elle depuis plusieurs années, l’accueillit favorablement. Elle commença un chemin de restauration.

« Jésus l’a emporté… Ma vie était un champ de ruine… Ma conversion impossible. Je ne voulais pas perdre tout ce que j’aimais. Mais Dieu m’a apporté tout son amour. Il a vaincu la mort et m’a permis de me reconstruire. J’ai reçu sa paix et j’ai trouvé une famille spirituelle.

Les premiers temps Rosaria était effrayée à l’idée de vivre une autre sexualité, mais après quelques temps, elle eut le désir de vivre une sexualité « biblique ». Après un échec, elle rencontra son mari Kent avec qui elle s’est mariée à l’âge de 39 ans. Ils servent le Seigneur ensemble depuis plus de 10 ans.

Rosaria a retranscrit l’intégralité de son témoignage dans un ouvrage disponible en français, Les pensées secrètes d’une convertie insolite, De l’homosexualité à la découverte de la foi.

La rédaction

Source : Focus on the Family Part 1 et Part 2

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Témoignages
commenter cet article

commentaires