Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •           SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. L'actualité chrétienne, nationale et internationale sera aussi traitée dans ce blog.
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

 

                          1 Samuel 2 : 9

 

Il gardera  les pas de ses bien-aimés ( 1 Samuel 2 : 9)                                                              

Recherche

Liste D'articles

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

 

 

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

MONTRESORSONORE

">

ANNONCES

 

 

     

 


 

 

             

        

                          

                  

 

 

 
6 août 2016 6 06 /08 /août /2016 09:00

Voici 10 exemples de courage féminin de femmes dans la Bible.

Par Rachel Lehner – Le 6 juin 2016

« Comme des pommes d’or sur des ciselures d’argent, ainsi est une parole dite à propos. » (Proverbes 25:11)

Vous êtes-vous demandé à quoi pouvait ressembler une parole dite à propos ? L’Ancien Testament a de nombreux exemples de femmes qui ont parlé des paroles de courage et d’aide, et ont affiché une sorte de confiance en Dieu qui doit être admirée.  Tenez compte de ces dix femmes dans la Bible qui étaient audacieuses et fidèles dans leurs interventions menées par l’Esprit Saint et, à leur manière féminine, ont été puissamment utilisées par Dieu.

1. Séphora

Moïse était sur le point d’être mis à mort par l’Éternel, mais, Séphora est sagement intervenue en circoncisant ses fils et, donc, sauvant ainsi sa vie afin qu’il puisse accomplir sa mission de conduire le peuple de Dieu hors d’Égypte.

Au lieu de l’hébergement, sur la façon dont le Seigneur l’a rencontré et a cherché à le mettre à mort.  Séphora prit un silex et coupa le prépuce de son fils, et le jeta aux pieds de Moïse et dit :« Tu es pour moi un époux de sang ! »  Alors, l’Éternel le laissa seul.  Ce fut alors qu’elle dit : « Époux de sang ! A cause de la circoncision. »  (Exode 4:24-26)

2. Débora

Barak était hésitant à obéir à l’Éternel, mais, Débora lui a hardiment rappelé la promesse de Dieu d’aller devant eux, et les bénédictions qui viennent avec l’obéissance.

« Elle envoya appeler Barak, fils d’Abinoam, de Kédesch-Nephthalim et elle lui dit : N’est-ce pas l’ordre qu’a donné l’Éternel, le Dieu d’Israël ?  Va, dirige-toi sur le mont Thabor, et prends avec toi dix mille hommes des enfants de Nephthali et des enfants de Zabulon ; J’attirerai vers toi, au torrent de Kison, Sisera, chef de l’armée de Jabin, avec ses chars et ses troupes, et je le livrerai entre tes mains. »   (Juges 4:6-7)

3. La femme de Manoach

Manoach a été tenté de réagir de manière excessivement craintive après une visite de Dieu, mais, la femme de Manoach l’a calmement et avec perspicacité encouragé avec les paroles de la foi.  Leur fils promis Samson évoquerait la nostalgie pour le plus grand fils promis, Jésus.

« … et il dit à sa femme : Nous allons mourir, car nous avons vu Dieu.  Sa femme lui répondit : Si l’Éternel eut voulu nous faire mourir, il n’aurait pas pris de nos mains l’holocauste et l’offrande, il ne nous aurait pas fait voir tout cela, et il ne nous aurait pas maintenant fait entendre pareilles choses. » (Juges 13:22-23)

4. Ruth

Boaz faisait en sorte de prier pour Ruth, pour qu’elle reçoive une protection de l’Éternel, mais, Ruth a humblement appelé à Boaz de reconnaître que c’était le choix de Dieu d’assurer cette protection.  Ruth est devenue la mère d’Obed, grand-père de David.

« Je suis Ruth, ta servante ; Étends ton aile sur ta servante, car tu as droit de rachat. » (Ruth 3:9)

5. Anne

Le prêtre Éli a été incapable de déchiffrer la différence entre une femme ivre et une femme troublée recherchant l’Éternel, mais, Anne l’a gentiment corrigé et ouvrit ses yeux pour lui faire voir comment Dieu était au travail.  La réponse de Dieu à sa prière, son fils Samuel est devenu un grand prophète qui devait oindre David comme roi.

« Comme elle restait longtemps en prière devant l’Éternel, Éli observa sa bouche.  Anne parlait dans son cœur et ne faisait que remuer les lèvres, mais on n’entendait point sa voix.  Éli pensa qu’elle était ivre, et il lui dit : Jusques à quand seras-tu dans l’ivresse ?  Fais passer ton vin.  Anne répondit : Non, mon seigneur, je suis une femme qui souffre en son cœur, et je n’ai bu ni vin ni boisson enivrante ; Mais je répandais mon âme devant l’Éternel.  Ne prends pas ta servante pour une femme pervertie, car c’est l’excès de ma douleur et de mon chagrin qui m’a fait parler jusqu’à présent.  Élie reprit la parole, et dit : Va en paix, et que le Dieu d’Israël exauce la prière que tu lui as adressée !  Elle dit : Que ta servante trouve grâce à tes yeux !  Et cette femme s’en alla.  Elle mangea, et son visage ne fut plus le même. » (1 Samuel 1:12-18)

6. Abigaïl

David était en colère et prêt à commettre un meurtre, mais, Abagaïl a discrètement fait appel à lui pour faire la bonne chose et laisser la vengeance à l’Éternel, protégeant ainsi David de la folie de son humeur.

« David dit à Abigaïl : Béni soit l’Éternel, le Dieu d’Israël, qui t’a envoyée aujourd’hui à ma rencontre !  Béni soit ton bon sens, et bénie sois-tu, toi qui m’as empêché en ce jour de répandre le sang, et qui a retenu ma main ! » (1 Samuel 25:32-33)

7. La femme sage de Tekoa

David ne voulait pas pardonner à son fils, mais, la femme sage de Tekoa l’a aidé à voir que la réconciliation était meilleure que le bannissement.

« La femme dit : Permets que ta servante dise un mot à mon seigneur le roi. Et il dit : Parle !  La femme dit : Pourquoi penses-tu de la sorte à l’égard du peuple de Dieu, puisqu’il résulte des paroles mêmes du roi que le roi est comme coupable en ne rappelant pas celui qu’il a proscrit ? »  (2 Samuel 14:12-13)

8. La sage femme d’Abel-Beth-Maaca

Joab était prêt à détruire une ville entière à cause d’un homme coupable, mais la sage femme d’Abel-Beth-Maaca se mit en tête de trouver une solution pacifique, pour sauver de nombreuses vies.

« Alors une femme habile se mit à crier de la ville : Écoutez, écoutez !  Dites, je vous prie, à Joab : Approche jusqu’ici, je veux te parler !  Il s’approcha d’elle, et la femme dit : Es-tu Joab ?  Il répondit : Je le suis.  Et elle lui dit : Écoute les paroles de ta servante.  Il répondit : J’écoute.  Et elle dit : Autrefois on avait coutume de dire : Que l’on consulte Abel !  Et tout se terminait ainsi.  Je suis une des villes paisibles et fidèles en Israël ; Et tu cherches à faire périr une ville qui est une mère en Israël !  Pourquoi détruirais-tu l’héritage de l’Éternel ?  Joab répondit : Loin, loin de moi la pensée de détruire et de ruiner !  La chose n’est pas ainsi.  Mais un homme de la montagne d’Éphraïm, nommé Schéba, fils de Bicri, a levé la main contre le roi David, livres-le, lui seul, et je m’éloignerai de la ville.  La femme dit à Joab : Voici, sa tête te sera jetée par la muraille.  Et la femme alla vers tout le peuple avec sa sagesse ; Et ils coupèrent la tête à Schéba, fils de Bicri, et la jetèrent à Joab.  Joab sonna de la trompette ; On se dispersa loin de la ville, et chacun s’en alla dans sa tente.  Et Joab retourna à Jérusalem, vers le roi. » (2 Samuel 20:16-21)

9. La femme sunamite

Le mari de la femme sunamite se contente simplement de fournir un repas pour le serviteur de Dieu, Élisée, mais, la femme sunamite propose de démontrer une véritable hospitalité et d’en être récompensé par la naissance de leur fils.

« Elle dit à son mari : Voici, je sais que cet homme qui passe toujours chez nous est un saint homme de Dieu.  Faisons une petite chambre haute avec des murs, et mettons-y pour lui un lit, une table, un siège et un chandelier, afin qu’il s’y retire quand il viendra chez nous. » (2 Rois 4:9-10)

10. Esther

Mardochée a exhorté Esther d’utiliser toute son influence pour changer le décret mortel du roi, mais, Esther a humblement demandé que d’abord tous les Juifs de Suse se réunissent pendant trois jours pour jeûner, démontrant ainsi sa conviction que seulement Dieu pouvait la sauver avec son peuple.

« Esther envoya dire à Mardochée : Va, rassemble tous les Juifs qui se trouvent à Suse, et jeûnez pour moi, sans manger ni boire pendant trois jours, ni la nuit ni le jour.  Moi aussi, je jeûnerai de même avec mes servantes, puis j’entrerai chez le roi, malgré la loi ; Et si je dois périr, je périrai. » (Esther 4:15-16)

La foi sans peur en Jésus

Cette liste vous étonne-t-elle ?  Ces femmes sages et fidèles sont intervenues pour le bien des autres, certaines au risque de leur vie.  Je suis encouragé à lire comment la Bible est pleine de femmes pieuses et hardies, qui ont utilisé respectueusement l’influence qui leur a été donnée pour sauver, protéger et guider.

Puissions-nous tous embrasser la réflexion rapide de Séphora, la diplomatie de Débora, la perspicacité de la femme de Manoach, l’exhortation de Ruth, la douce correction d’Anna, la discrétion de Abigaïl, le discours intelligent des femmes sages de Tekoa et d’Abel- Beth-Maaca, l’hospitalité de la femme sunamite, et le courage d’Esther.

Ces femmes de la Bible connaissaient la grandeur de leur Dieu et avaient une parole audacieuse pour convaincre, et alors que je suis reconnaissant pour leur exemple féminin particulier, elles avaient toutes besoin d’un Sauveur, tout comme vous et moi.  Par conséquent, je sais que je peux poursuivre ce genre de courage fidèle avec confiance seulement à cause de l’œuvre salvatrice du Seigneur Jésus-Christ.

Comme la Parole s’est faite chair, il a parlé pour moi en mourant à ma place sur la croix, et il est ressuscité pour me donner une espérance éternelle afin que je ne doive pas céder à la peur.  Parce qu’il a envoyé Jésus, je peux être confiant dans l’amour de Dieu pour moi et, par sa faveur, je peux poursuivre la piété des femmes courageuses et fidèles de l’Ancien Testament, comme beaucoup de saints, morts et vivants, l’ont fait avant moi.  Et, par son Esprit, ma voix peut fournir des paroles prononcées convenablement pour sa gloire.

Source : I Believe

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

Partager cet article

Repost 0
Published by Aquilas - dans Messages
commenter cet article

commentaires