Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •           SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. L'actualité chrétienne, nationale et internationale sera aussi traitée dans ce blog. Aquilas
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

 

 

Je suis le chemin, la vérité, et la vie. (Jean 14 : 6)  

Recherche

Liste D'articles

  • Pleurez pour vos bergers. (Partie 1/2)
    Par David Wilkerson Il est temps de pleurer et de nous lamenter pour les bergers qui gardent les brebis du Seigneur. Pleurez pour les pasteurs, les évangélistes, les prophètes et les docteurs, car Dieu est sur le point d’envoyer de terribles jugements...
  • La justification
    Qu'est-ce que la justification ? C'est, en matière de justice, un acquittement (Isaïe 5.23 ; Proverbes 17.15). Le divin juge considère "comme juste" le croyant sincère. La justification est "un don gratuit" de Dieu, du Dieu contre lequel nous avons péché....
  • Persécution des Ouïghours en Chine : la France...
    Persécution des Ouïghours en Chine : la France condamne des _pratiques inacceptables_, Pékin dénonce des mensonges… https://t.co/Yti9aULzjD Patrick Gassend (@Ichtus1) July 24, 2020
  • L'olivier franc
    - INOF 5 2020 SUITE DE LA CRISE.pdf
  • Notre sûre retraite
    (Proverbes 8 : 10) « Le nom de l’Éternel est une tour forte ; le juste s'y réfugie et se trouve en sûreté ». Il est aussi notre force et notre bouclier , notre rocher, notre forteresse, notre libérateur, notre bienfaiteur et notre haute retraite... la...
  • Preuves d'un dessein intelligent
  • La nuée. (Partie 2/2) " Israël dans le désert."
    Nombres 9.15-23 A la lecture de ce passage, nous constatons que les enfants d'Israël partaient ou campaient, selon que la nuée s'élevait ou s'arrêtait. Le peuple agissait sur l'ordre de L’Éternel Rappel :Dieu était dans la nuée ; la gloire de Dieu, la...
  • La Nuée. (Partie 1/2) ''Direction de Dieu pour Israël au sortir du pays d’Égypte''
    "L'Éternel allait devant eux le jour dans la colonne de nuée et la nuit dans une colonne de feu.Le peuple pouvait marcher ainsi jour et nuit". Exode 13.17-22 Le chemin des fils d 'Israël longeait la rive occidentale de la pointe de la mer rouge, en descendant...
  • Tous surveillés.....
    Des caméras de Nice à la répression chinoise des Ouïghours, cette enquête dresse le panorama mondial de l'obsession sécuritaire, avec un constat glaçant : le...
  • Par mon Esprit
    Missionnaire chrétien Description Traduit de l'anglais - Jonathan Goforth était un missionnaire presbytérien canadien en Chine au sein de la Mission presbytérienne canadienne, avec son épouse, Rosalind Goforth. Wikipédia (anglais) - goforth_parmones...

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

                                           https://connaitredieu.com/

   

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

  

Calendrier La Bonne Semence

                

">

reftagger

 

14 mars 2015 6 14 /03 /mars /2015 20:15

Les deux principaux syndicats de la police du Doubs évoquent le malaise profond auquel font face leurs collègues.

« Plus de cinquante policiers se sont suicidés en France en 2014 », annonce Laurent Gresset, secrétaire régional Franche-Comté d’Alliance, le principal syndicat représentatif de la Police nationale à Besançon, Pontarlier et Montbéliard, entre autres.

« Ces disparitions tragiques sont la conséquence d’un travail rendu de plus en plus difficile à cause du manque croissant d’effectif et de nouvelles dispositions administratives que nous jugeons discriminatoires à notre encontre. »

L’effet « Charlie », selon Pascal Dimanche, représentant du deuxième syndicat départemental, Unité SGP Police et son collègue, est bien loin, deux mois à peine après les terribles événements parisiens. « Le gouvernement avait promis des renforts. 2 650 policiers sont attendus en France pour septembre. Ils couvriront à peine les départs à la retraite. Cela ne change strictement rien pour nous. »

« On ne peut pas ajouter sur le terrain des effectifs que nous n’avons pas »

« Six renforts sont annoncés sur Besançon », précise Pascal Dimanche. « Ces dix dernières années, nous avons perdu vingt fonctionnaires, non remplacés. Nous avons énormément de problèmes à organiser nos brigades de roulement. Avec le plan Vigipirate, prolongé, et une délinquance galopante, nos missions de surveillance ont explosé. Nous sommes rappelés de manière intempestive. Parfois – c’est encore rare, heureusement – certains collègues travaillent 18 heures d’affilée. Les annulations de congés, de repos et les décalages horaires s’accumulent. Comment rattrape-t-on tout cela ? On ne peut pas ajouter sur le terrain des effectifs que nous n’avons pas. »

« Combien de temps encore pourrons-nous tenir ? »

Les deux hommes l’affirment : la fatigue s’accumule, les provocations des délinquants, sur le terrain, aussi. « Quand nous sommes agressés, nous nous défendons. Nous sommes filmés par leurs ‘’copains’’. Après, ils diffusent partout des images choisies ou montées de telle manière que le public aura l’impression que nous sommes responsables de violences policières. Alors que nous faisons preuve d’un grand professionnalisme. Nous ne provoquons pas. Nous assurons nos missions d’aide et d’assistance pour protéger la population. »

Aussi, les policiers sont choqués par la mise en place d’une plateforme de dénonciation, gérée par l’Inspection générale des services, la police des polices. « N’importe quel citoyen, même les individus cités auparavant, peut s’y plaindre de tout et de n’importe quoi. Nous sommes toujours sur la sellette, constamment sur nos gardes. »

Sans compter les piles de dossiers de plaintes qui s’accumulent pour ceux qui les gèrent et qui assurent d’abord les urgences. Les policiers du renseignement qui ne sont pas assez pour surveiller la radicalisation religieuse des quartiers sensibles, qui font de leur mieux et se démultiplient sur tout le département. Le gel de l’avancement. Les délinquants relâchés, qui vont « fanfaronner auprès de leurs semblables, le soir même, parce qu’ils s’en sortent avec un contrôle judiciaire ».

« Bref, nous ne supportons que le négatif. Certains collègues, désemparés, vont même jusqu’à dire ‘’Il vaudrait mieux que je ne fasse rien, comme ça, je n’aurai pas de problèmes’’. Où est notre crédibilité aujourd’hui ? Nos politiques sont en décalage avec la réalité. Combien de temps encore pourrons-nous tenir ? »

Source

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Partager cet article

Repost0

commentaires