Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SIGNES ET PROMESSES
  •           SIGNES ET PROMESSES
  • : Ce Blog a pour but au travers de son contenu, d'édifier l'église de Jésus-Christ, de faire connaître à nos contemporains l'amour de Dieu manifesté en Jésus son fils bien aimé.Les messages qui seront diffusés veulent être en bénédictions à tous les milieux, en rappelant qu'aujourd'hui, Dieu veut encore faire éclater parmi ceux qui ont soif, les signes de sa Puissance, et accomplir ses Glorieuses Promesses. L'actualité chrétienne, nationale et internationale sera aussi traitée dans ce blog.
  • Contact

VERSET BIBLIQUE

Ta parole est une lampe à mes pieds, et une lumière sur mon sentier. (Psaume 119 : 105)

Recherche

Liste D'articles

VISITES

 Que Dieu vous bénisse !

 

Parcours interactif :

 

 

 


 
 

SOUTIEN

                                                                             Suivez  le lien :Contact  

 

    

Calendrier Bonne Semence

MONTRESORSONORE

ANNONCES

             

                     

 

                  

                  

   

                  

 

29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 15:18

                           Evangile de Matthieu ch. 9 v 1-8

Jésus revient en Galilée, dans "sa ville" : Capernaüm où il avait demeuré ( 4. 13). On lui apporte un paralytique couché sur un lit. Cet infirme est incapable de s'approcher du Seigneur; mais d'autres ont pris soin de le porter vers le divin médecin. Jésus relève ici leur foi :" elle est grande" ( Marc 2. 1-5) ; elle franchit tous les obstacles pour venir à lui. Le paralytique est maintenant devant le regard de celui devant qui toutes choses sont nues et découvertes.Jésus sait que la maladie de l'âme est bien plus grave que celle du corps, et il veut guérir l'une et l'autre. Il dévoile la racine de tous les maux, de toutes les misères de l'homme : le péché; c'est par là que Jésus commence.

Cet homme doit reconnaître qu'il est pêcheur avant d'être paralytique. Avant même d'entendre la parole de guérison, il reçoit l'assurance du pardon de ses péchés, accordé par celui qui a le pouvoir de pardonner sur la terre, car il est Dieu. Le Seigneur le comble en ajoutant la guérison du corps au salut de son âme.

La foule est présente, toujours prête à manifester des sentiments variés et contradictoires. Les scribes, les pharisiens et les docteurs de la loi qui sont là, ne se sentent ni pécheurs, ni malades. Ils ne discernent pas en Jésus celui-là seul qui peut pardonner toutes les iniquités et guérir toutes les infirmités. ( Ps.103.3).

Cependant, Jésus va les confondre ; il leur révèle d'abord ce qu'il vient de lire dans leur coeur. Il leur montre ensuite sa puissance divine en donnant l'ordre au paralytique de marcher, puis porter son lit. La démonstration est faite qu'il a bien ce droit divin de dire : " Tes péchés sont pardonnés". Mais ces hommes religieux n'ont pa été convaincus ; leur maladie est incurable.

Lève-toi !Lève-toi !Lève-toi !Lève-toi !Lève-toi !Lève-toi !Lève-toi !Lève-toi !

Partager cet article

Published by Aquilas - dans Messages
commenter cet article
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 19:25

25 artistes réunis pour la cause des chrétiens persécutés

Cette chanson est un message de soutien pour tous ceux qui se sentent seuls, isolés, souvent perdus à cause de l'oppression, sans pour autant oublier que Dieu est près d’eux et ne les abandonne pas.        David Aym     Initiateur du projet/auteur - compositeur

Pendant 3 ans, Les enflammés ont travaillé ensemble pour écrire les paroles, composer la musique, tourner le clip… Leur but est que ce message de soutien soit relayé largement pour sensibiliser le plus grand nombre sur ce sujet brûlant et pour encourager les chrétiens persécutés.

Partagez cette page

Partager cet article

20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 16:51

                                L'antisémitisme est une maladie de l'esprit.

Tous ceux qui y sont impliqués sont trompés et, n'étudiant pas les Ecritures Saintes et Sacrées en ayant en tête le peuple juif, ils lisent la Parole de Dieu hors de son contexte, et ne se soucient ni d'Israël, ni du peuple juif qui ne comptent même pas pour eux. Ceci s'applique aujourd'hui à de nombreux ministres du culte dans nos églises chrétiennes.

Si nous n'avions pas un Israël sur cette terre, ce serait effrayant. Si Israël pouvait être vaincu, ce serait une chose terrible pour nos nations. Sans Israël, il ne pourrait y avoir de deuxième venue de Jésus et ce serait désastreux, car c'est dans la Cité de Jérusalem que Jésus reviendra. Il faut qu'elle y soit quand il viendra. Pour couronner l'antisémitisme chrétien, nous avons la haine séculière et pleine de parti pris des médias et de l'opinion mondiale contre le peuple juif, sans aucune raison. Israël a entendu de ses oreilles comment Dieu les a sauvés au long des siècles et de ce qu'il a fait pour leurs pères aux temps anciens.

Qu'Israël puisse se rappeler comment ils sont revenus vers les Ecritures et vers le Dieu vivant d'Israël ! Le pays où ils ont été restaurés n'est pas un pays obtenu par l'épée ou les moyens militaires seuls, mais par la main et le bras droit de la force et du pouvoir de Dieu. Par lui, ils ont repoussé et ont piétiné leurs ennemis, à chaque fois qu'ils se sont dressés contre Israël. Nous devons prier que TOUT Israël veuille, en tant que nation, revenir au Seigneur, qu'ils ne se fient pas en leur arcs ou leur épées, mais en Dieu seul qui les sauvera.

Un signe formidable qu'Israël est dans la bonne voie vers le Seigneur est qu'un récent sondage a montré que la plupart des Israëliens sont intéressés par l'étude de la Bible. L'étude s'adressait aux juifs séculiers comme aux juifs traditionnels, mais il ressort que les Israëliens désirent approfondir leur connaissance et leur compréhension de la Parole de Dieu. L'institut de sondages Motagim a révélé que 54% des Israëliens ont le sentiment que leur foi n'a qu'une base élémentaire et 57% d'entre eux voudraient s'engager à lire la Bible chaque jour  pendant des temps différents.

Lors de Hanukkah 2014, le gouvernement a lancé une étude de la Bible à l'échelle de la nation sous la bannière de Projet 929, selon le nombre de chapitres du Tanach (Ancien testament) qui doit s'étendre sur trois ans. Son but est d'ammener tous les Israëliens à lire la Bible.

Extrait d'article tiré de la Revue CAI "Chrétiens amis d'Israël" (mars 2015)

http://www.caifrance.fr/

Partager cet article

Published by Aquilas - dans Israël
commenter cet article
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 23:14

COMMENT ALLONS-NOUS ARRÊTER L’ISLAM AUX ÉTATS-UNIS ?

Comment allons-nous arrêter une religion aussi agressive et violente ?  Comment nous ne pouvons pas devenir une autre Europe ?

Par Frosty Wooldridge – Le 3 février 2015

Si vous jetez un coup d’oeil à l’Europe d’aujourd’hui, vous voyez de visu les assauts islamiques.  Un imam a déclaré sans équivoque que « La Suède est le premier état islamique de l’Europe ».  Une fois qu’ils obtiennent un plus grand nombre à partir d’une plus grande natalité et de l’immigration sans fin, ils s’emparent littéralement du pouvoir.

Une vidéo de la Belgique devenant un état islamique montre à tous le sort de l’Europe.  Tout au long du chemin, les musulmans ne se soucient pas de ce que pensent les citoyens européens tant qu’ils restent de côté.  Devinez quoi, des belges s’enfuient de leur pays parce que de plus en plus de musulmans commettent de plus en plus de violences.

Le Président des États-Unis, Teddy Roosevelt, a présenté au peuple américain la citation la plus importante de notre existence tout entière : « La manière la plus absolument certaine d’amener ce pays à la ruine, où d’empêcher toute possibilité pour ce pays de continuer à être une nation, serait de lui permettre de devenir un enchevêtrement de nationalités.  Nous avons un seul drapeau.  Nous avons une seule langue, l’anglais. »

Une remarque dans ce passage : « où d’empêcher toute possibilité pour ce pays de  continuer à être une nation, » devrait nous faire frissonner tout le long de la colonne vertébrale.

Un de mes bons amis en Hollande a dit : « Dans les cinq prochaines années, nous allons faire face à une guerre civile dans notre pays, nos immigrants musulmans contre nous. »

En Norvège, le gouvernement du peuple continue à faire entrer des centaines de milliers de musulmans.  Les femmes norvégiennes ne peuvent plus marcher seul dans les villes de Trondheim, d’Oslo et de Bergen, de peur d’être violées et tuées par des hommes musulmans qui traitent toutes les femmes comme si elles étaient des chiennes bâtardes.  Mon ami norvégien a dit : « En Norvège et en Europe, certaines "m...s" musulmanes sérieuses gagnent dans la construction.  Cette vie va devenir plus excitante de jour en jour et d’année en année.  Des bombes vont commencer à éclater ici, constamment.  Il va y avoir plusieurs poussées importantes contre la vie occidentale dans notre pays.  Des millions de musulmans sont déjà ici, avec un taux de natalité en orbite et, tous les jours, toujours plus de musulmans qui arrivent. »

« L’Occident l’a fait à lui-même.  Et, il le fait toujours à lui-même.  L’Amérique le fait à elle-même.  Cà va être intéressant d’être ici quand, je l’espère à l’avenir, quelqu’un va commencer à examiner qui et pourquoi nous nous sommes fait cela à nous-mêmes.  C’est époustouflant.  Pire encore, çà ne va pas bien se terminer pour chacun d’entre nous.  Les musulmans poussent et nous reculons, ils poussent un peu plus et nous nous enfuyons, ils continuent à pousser et nous perdons notre pays. »

Le Coran contient au moins 109 versets qui appellent les musulmans à la guerre contre les incroyants pour l’amour de la loi islamique.  Certains présentent une violence graphique avec des commandements pour couper des têtes et des doigts, et tuer les infidèles partout où ils peuvent se cacher.

Coran (33:60-62)  « Si les hypocrites, et ceux dont les coeurs sont une maladie, et les alarmistes dans la ville ne cessent pas, nous allons en vérité t’exhorter contre eux, alors, ils seront vos voisins dans la ville, mais, pour un peu de temps.  Maudits, ils seront saisis où qu’ils se trouvent et tués avec un abattage féroce. »

Regardez aujourd’hui le Conseil des Relations Islamiques Américaines aux États-Unis.  Il ne s’agit pas de relations comme les autorités nomment une organisation terroriste qui soutient des groupes terroristes comme les Frères Musulmans.  De ces 2250 mosquées répandues partout en Amérique, beaucoup envoient leur argent à des organisations terroristes.  Tout ceci est tellement en croissance que notre propre Département d’État ne peut pas faire face à la circulation de l’argent.

Bukhari (11:626) – Mohammed a dit : « J’ai décidé de commander à un homme de diriger la prière et, ensuite, de prendre une flamme pour brûler tous ceux qui n’avaient pas quitté leurs maisons pour la prière et de les brûler vifs à l’intérieur de leurs maisons. »

Quand vous examinez profondément l’Islam, c’est effrayant de voir que 1,5 milliards croient que le chemin vers le ciel signifie les violences, les suicides et les décapitations des non-croyants.  Chaque terroriste bénéficie de 72 vierges à sa destination finale, après la mort.  Alors que l’Islam augmente en nombre dans les villes américaines, surveillez pour de plus en plus d’attaques contre notre mode de vie, notre Constitution, nos écoles, nos aliments, nos rituels et notre philosophie. Surveillez bien la Charia devenir dominante dans les communautés musulmanes. Déjà à Minneapolis, dans le Minnesota, un ami m’a dit que les musulmans avaient institué de facto la Loi de la Charia en s’appuyant sur leur grand nombre.

À l’instar de la vidéo de la Belgique, la même chose s’accélère dans le Royaume-Uni, la France, l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne, l’Autriche et le Danemark avec une augmentation des degrés de violences envers les pays d’accueil.  Les tueries de Paris, en France, fournissent un petit échantillon de ce à quoi tout le monde occidental fait face alors qu’il continue à importer des millions de musulmans.  C’est déjà une réalité et 2015 nous apportera plus de violences et de décapitations en Amérique de la part de nos immigrants musulmans.

Ce qui m’étonne le plus, provenant de cette dure réalité, c’est que nous, américains, vaquons à nos occupations comme si la catastrophe musulmane de l’Europe ne pouvait pas nous toucher.  Nous garantissons que nos enfants vivront des vies malgré l’augmentation des brutales violences islamiques et la prise du pouvoir partout où ils peuvent mettre leur « nez du chameau » sous la tente.  Nous avons injecté la religion la plus violente dans le monde dans notre propre pays.

Allons-nous rester les bras croisés et regarder l’invasion ?  Oui, chaque mois, des milliers d’autres musulmans s’empilent dans notre pays.  Nous feront bientôt partie de la violence qui a frappé Paris, en France ?  Oui, nous souffrons déjà des violences continuelles provenant des immigrants musulmans comme nous l’avions prédit auparavant.  Ferons-nous tout ce qui est nécessaire pour arrêter l’immigration musulmane ?  Probablement pas !  Beaucoup trop d’américains ne s’en soucient pas et ne sont pas affectés en ce moment.  Que ferons-nous quand commenceront les émeutes musulmanes ?  Courir, reculer où s’enfuir.  Mais, à un moment donné, tout ceci va devenir de plus en plus laid.  Nous allons nous battre pour sauver notre pays des musulmans.  Je suis désolé pour eux et pour nous, parce que nous avons invité le djihad dans notre propre pays à cause de nos propres bêtises et de notre propre apathie.

Vous pouvez parier votre dernier dollar que Paris, en France, et tous les autres cauchemars multiculturels qui engloutissent maintenant l’Europe, le Canada et l’Australie vont nous rendre visite avec une fréquence beaucoup plus grande.

Source : http://www.newswithviews.com/Wooldridge/frosty1026.htm

Traduit par PLEINSFEUX.COM

Partager cet article

Published by Aquilas - dans Islam
commenter cet article
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 19:45

« Il est prêt à tout pour être célèbre », déclarait en janvier Agnès Soral au sujet de son frère Alain, essayiste d’extrême-droite, qui comparaissait jeudi dernier au tribunal pour une «quenelle» au mémorial de l’Holocauste à Berlin. Un geste qui l’a «outrée», explique-t-elle dans son livre, Frangin (Michel Lafon, 16,95€), à paraître en fin de mois...Details...


Cet ouvrage déroule essentiellement les rapports tendus de la fratrie avec leur père. Mais la comédienne de 54 ans, nommée aux César pour son rôle dans Tchao Pantin, revient sur sa relation avec son frère, de l’enfance jusqu’à l’âge adulte. En creux, une tentative pour comprendre le parcours politique de son frère, passé de l’extrême-gauche à l’extrême-droite. «J’ai beau fouiller dans ma mémoire, je ne trouve aucune trace, dans notre passé commun, de ton antisémitisme», écrit-elle. 


«Il revisite l’Histoire»


Ce qui avait fait sortir Agnès Soral de sa réserve en janvier 2014, c’était un projet de documentaire-fiction au Venezuela. Le gouvernement de ce pays demandait que soit justifiée la présence d’Agnès Soral sur le film, en raison de son nom de famille, associé à son frère. «J’ai parfois eu la désagréable impression de m’appeler Agnès Hitler lorsque Alain, par ses propos sur le web, implantait l’antisémitisme en banlieue.»  Aujourd'hui, le constat qu’elle fait sur son frère aujourd'hui est sans appel: «Il revisite l’Histoire et laisse peu la parole aux autres, qu’il humilie pour les déstabiliser quand ils ne partagent pas son avis.» Agnès Soral raconte dans Frangin que cela fait «huit ans» qu’Alain Soral, désormais proche de Dieudonné M'bala M'bala, a «rompu les ponts» avec toute sa famille. «Je t’écrirais bien une lettre mais ton adresse a dû changer depuis la dernière fois que l’on s’est vus en 2006, le lendemain de ton agression à l’acide à la suite de tes déclarations révisionnistes, par, disais-tu, "le Betar, cette jeunesse juive armée". (…) Tu m’avais demandé d’échanger ton appartement avec celui de ma fille car tu craignais qu’on t’assassine chez toi en tirant au travers de ta porte.»
 

Contre les homos et les juifs, selon elle


L'actrice se souvient de la première fois que son frère s'estimait rejeté parce que «goy». C'était en 2001, après l'échec de Confession d’un dragueur. Le film est « selon lui "culte mais rejeté par les pédés et les feujs qui tiennent le cinéma"». 
Un peu plus loin, elle évoque à propos de son frère devenu polémiste: «Il désigne une cible, un bouc émissaire: le juif (…) Il exploite les vieux clichés éculés du juif usurier.» Selon elle, il fut «contre les homos, mais ça n’a pas suffi, il a été de tous les bords politiques à contre-courant. Il ne reste que le FN et l’antisémitisme pour choquer et faire un coup d’éclat.»
A son frère, elle prête ces mots durs: «Quand tu seras morte, on t’oubliera. Moi je serai dans le dictionnaire.» 
Pour Agnès Soral, il veut sa revanche. «Alain a été pendant des années le frère de l’actrice. Il s’est battu pour que je redevienne la petite sœur d’Alain.»
 

Source 20 Minutes

Partager cet article

Published by Aquilas - dans Actualité
commenter cet article
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 19:18

Benyamin Netanyahou a triomphé de ses adversaires et des sondages pour remporter les élections législatives de mardi et former une nouvelle fois le gouvernement d’Israël. Résultats après le dépouillement de 99,5% des voix : Likoud: 29 sièges, Union sioniste:24, Liste arabe unie: 14, Yesh Atid: 11,Koulanou: 10, Foyer juif: 8, Shas: 7, Judaïsme de la Torah: 7, Yisrael Beiteinou:6, Meretz: 4

L’atmosphère mi-figue, mi-raisin qui prévalait mardi soir dans le centre-gauche israélien a laissé place la gueule de bois ce mercredi matin.

Alors que les derniers sondages montraient un Likoud à la traîne derrière le centre-gauche et en forte baisse, c’est dans la dernière ligne droite que Nétanyahou, qui a fait preuve d’un activisme forcené, a rattrapé son retard.

Il est finalement passé en tête en récupérant les voix parties vers des formations de l’ultra-droite, celle du religieux Naftali Bennett ou du laïc Avigdor Liberman et en lançant toute une série de promesses : le ministère des Finances ira au très populaire Moshé Kahlon, leader du parti de centre droit, et lui Premier ministre, il n’y aura pas d’Etat palestinien…

Des partisans du Likoud de Benjamin Netanyahu se réjouissent des sondages sortie des urnes le 17 mars 2015 à tel Aviv

Des partisans du Likoud de Benjamin Netanyahu se réjouissent des sondages sortie des urnes le 17 mars 2015 à tel Aviv

M. Netanyahou, au pouvoir depuis 2009 mais donné battu par les sondages, sort grand vainqueur de ces élections annoncées comme un référendum pour ou contre lui, et il est pratiquement assuré d’être appelé par le président Reuven Rivlin à assumer son troisième mandat consécutif, son quatrième en comptant celui de 1996-1999.

M. Netanyahou « a l’intention de se mettre immédiatement à la formation du gouvernement afin d’achever cette tâche dans un délai de deux à trois semaines », a annoncé son parti, le Likoud.

Il devait entreprendre à la mi-journée en vainqueur la visite hautement symbolique au mur des Lamentations à Jérusalem.

Son adversaire travailliste Isaac Herzog a reconnu la victoire de « Bibi ». « J’ai parlé il y a quelques minutes au Premier ministre Benyamin Netanyahou. Je l’ai félicité de son succès et je lui ai souhaité bonne chance », a-t-il dit aux médias israéliens.

Selon les résultats de la commission électorale après dépouillement de la quasi-totalité des bulletins, le Likoud de M. Netanyahu a remporté 23,26% des suffrages, contre 18,73% à la liste de M. Herzog.

Transposé en sièges par les médias, cela donne 30 sièges sur les 120 de la Knesset pour le Likoud, sept de plus que les derniers sondages autorisés en fin de semaine dernière. La liste Union sioniste de M. Herzog aurait 24 sièges.

Moshe Kahlon, salué comme le faiseur de rois de ce cycle électoral, a reçu 10 sièges, Naftali Bennett 8, Yisrael Beitenou aura 6 députés, Torah et Judaïsme Unifié ainsi que le Shas tombent à 7… Et Meretz passe difficilement la barre des 3,25, gagnant 4 députés.

Il manque à Eli Yishaï 10.000 voix pour passer le seuil de la Knesset.

« Un gouvernement fort et stable »

M. Netanyahou a revendiqué la victoire dès mardi soir alors que les sondages à la sortie des urnes donnaient son parti au coude à coude avec l’Union sioniste. « Contre tous les pronostics, nous avons signé une grande victoire pour le camp national sous la conduite du Likoud! », a-t-il lancé devant ses partisans en liesse à Tel-Aviv. A présent, « nous devons construire un gouvernement fort et stable », a-t-il ajouté.

C’est au président Rivlin qu’il appartient à présent de choisir à qui demander de tenter de former un gouvernement. Son choix ne fait guère de doute. Une fois que les résultats officiels auront été proclamés, peut-être jeudi, M. Rivlin il aura sept jours pour décider. D’intenses tractations ont déjà commencé.

M. Netanyahou a déjà pris contact avec le Foyer juif, le parti nationaliste religieux crédité de 8 sièges, ainsi qu’avec les partis ultra-orthdoxes Shass et Liste unifiée de la Torah (7 sièges chacun), et Israël Beiteinou, parti nationaliste du ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman (6 sièges) pour constituer une majorité, a indiqué son parti.libé

Il s’est également entretenu avec un autre allié potentiel, Moshé Kahlon, ancien du Likoud à la tête d’un nouveau parti se proclamant une vocation sociale (10 sièges).

Après avoir laissé planer le suspense sur ses intentions, M. Kahlon a signifié qu’il était prêt à entrer dans un gouvernement dirigé par M. Netanyahou.

La liste de gauche appelée « Camp sioniste » bénéficiait du soutien d’Obama et de la gauche Européenne.

Libération titrait ce matin « Bye Bye Bibi ? » en espérant la défaite du Likoud… Une nouvelle fois la gauche s’est trompée…

 © Moshé Anielewicz pour Europe Israël

Partager cet article

Published by Aquilas - dans Israël
commenter cet article
15 mars 2015 7 15 /03 /mars /2015 09:00

J’ai traité ici voici peu de « l’esprit du 11 janvier », expression usée jusqu’à la corde (qui servira à les pendre) par les socialistes qui sont au gouvernement de la France.

Je n’ai, en vérité, jamais vu d’« esprit du 11 janvier », car, le 11 janvier, j’ai vu une gigantesque opération de communication socialiste aux allures d’imposture. Depuis, l’imposture continue. On peut même dire qu’elle s’accentue.

Pour compenser sans doute ses propos parlant de « guerre » contre l’islam radical, Manuel Valls a déclaré récemment devant une assemblée de jeunes gens qu’il faudrait désormais « vivre avec le danger » de la violence terroriste.

Quel message ! Un dirigeant digne de ce nom est censé répondre au danger, assurer la sécurité, combattre, s’il le faut, pour que la sécurité soit assurée. Manuel Valls a rangé son sabre de carton et utilise désormais le vocabulaire de la résignation.

La raison pour laquelle il use de ce vocabulaire est bien connue. Il y a, en France, des millions de musulmans. Ils votent et ils ont l’épiderme sensible. François Hollande avait déjà usé de ce vocabulaire. Il n’y a donc là rien de surprenant. La France sous la gauche est sur le chemin de la soumission préventive.

Un signe flagrant de cette soumission préventive a été la tempête soulevée par les propos de Roger Cukierman, qui a dit que les actes de violence étaient commis par de jeunes musulmans.

Bien qu’il se soit empressé d’ajouter que les jeunes musulmans en question n’étaient qu’une infime minorité, le mal était fait. Roger Cukierman aurait dû savoir qu’il est des choses qu’on ne peut plus dire en France.

On ne peut donc pas dire en France ce que dit la presse étrangère, à savoir que « plus des deux tiers des gens qui sont en prison en France sont musulmans », que « les zones de non-droit en France » (qu’on appelle pudiquement zones urbaines sensibles) « sont tenues par de jeunes musulmans », que « l’essentiel des actes de délinquance en France sont commis par de jeunes musulmans », que « quasiment tous les actes terroristes commis depuis trente ans sur la planète l’ont été par de jeunes musulmans ».

Si on dit tout cela en France, les dirigeants de la communauté musulmane se fâchent et prennent la pose de la vierge effarouchée ; les grands médias crient au scandale ; les dirigeants politiques se mobilisent pour dire leur consternation, François Hollande et Manuel Valls en tête. Tout cela est pourtant vrai, vérifiable, incontestable.

À ce rythme, il m’arrive de me demander où nous en serons dans une décennie, si rien ne change. La France au présent est otage de l’islam radical et de l’islam tout court. C’est une situation honteuse.

Ce n’est, hélas, pas la première fois de son histoire que la France se trouve dans une situation honteuse et c’est encore une fois en raison du même camp politique.

Les années où le maréchal Pétain était le chef de l’État, la France était, de fait, déjà dans une situation honteuse.

C’est, on l’oublie trop souvent, la chambre élue au moment du Front populaire qui a voté les pleins pouvoirs au maréchal Pétain, donc une chambre de gauche, et nombre de socialistes ont été au gouvernement pendant la collaboration. La gauche, c’est tout un état d’esprit !

Si certains déduisent, de ce que je viens d’écrire, que la gauche, très majoritairement, s’est couchée devant les nazis en 1940, comme elle se couche aujourd’hui devant l’islam, on m’accusera d’être excessif.

Je ne serai donc pas excessif. Le nazisme était le nazisme. Hitler trouvait en l’islam des éléments intéressants. Le monde musulman soutenait Hitler. Aujour­d’hui, l’islam est l’islam. Mein Kampf  se vend beaucoup dans nombre de pays musulmans. Mais c’est un pur hasard, bien sûr !

Le gouvernement de gauche s’active pour organiser un « islam de France », qui n’aura rien à voir avec l’islam du reste du monde, les dirigeants musulmans de France le jurent, une main sur le cœur, l’autre main sur le Coran.

Le gouvernement de gauche s’alarme aussi de la montée de « l’islamophobie » en France, au point que celle-ci semble être devenue le principal danger qui menace le pays. Consternant, vraiment…

 © Guy Millière – Publié dans les4verites.com

Partager cet article

Published by Aquilas - dans Actualité
commenter cet article
15 mars 2015 7 15 /03 /mars /2015 08:00

Mark Levin, célèbre animateur d’une émission de radio américaine populaire, décrit le président Barack Obama comme «anti-Israël» et le Premier ministre Benjamin Netanyahu comme «le leader du monde libre ».

« Les frontières d’avant 1967 ? Ce serait un suicide national pour Israël », dit-il.

Mark Levin "Netanyahu est le leader du monde libre. J'espère que le peuple israélien le comprendra"

Mark Levin « Netanyahu est le leader du monde libre. J’espère que le peuple israélien le comprendra »

Avocat et auteur américain, Mark Levina été le présentateur de l’émission de radio populaire portant son nom « Mark Levin Show » pendant 13 ans. C’est l’émission de radio la plus populaire dans un certain nombre d’États américains, dont New York. Trois heures de commentaire politique et sociale présentés du point de vue conservateur ainsi que le détail des questions juridiques.

Dans le passé, Levin a travaillé dans l’administration du président Ronald Reagan, et dans les années 1980 il était chef de cabinet du procureur général Edwin Meese pendant l’affaire Iran-Contra (impliquant la vente d’armes à l’Iran à la médiation israélienne).

Ces jours-ci, avec des millions d’auditeurs réguliers, il ne cache pas son affection pour Israël et ses préoccupations au sujet de l’avenir de l’Etat juif à la lumière des derniers développements au Moyen-Orient.

Sa plus grande préoccupation: l’accord sur le nucléaire avec l’Iran.

Q : Le Moyen-Orient est en train de changer et l’Iran gagne le pouvoir au Yémen, la Syrie et l’Irak. L’administration américaine n’a pas pris conscience de cela ?

« Il y a un énorme décalage entre le peuple américain et le président américain en ce momentSi vous regardez les sondages aux Etats-Unis, la majorité des américains pensent qu’il faut attaquer l’Iran.

Je n’encourage pas cela, du moins pas encore, je peux juste dire que le peuple américain voit l’Iran comme une sérieuse menace terroriste non seulement pour Israël, mais pour le monde occidental et aux États-Unis. Il y a un énorme décalage entre le président et le peuple américain, ainsi qu’entre le président et le Congrès.

« Vous avez vu la lettre que le sénateur Tom Coton et 47 autres républicains du Sénat envoyés au régime de Téhéran, les avertissant que tout accord doit passer par le Sénat en vertu de notre Constitution. Tout traité doit être ratifié par les deux tiers du Sénat.

Il est évident que Barack Obama cherche des façons de contourner cela. Nous avons des grandes batailles dans notre propre pays contre ce que cette administration est en train de faire, à la fois de notre Congrès et du public, qui s’opposent à ce que Obama est essaie de faire. « 

Q: Est-ce qu’Obama voir l’Iran avec des yeux différents que nous ?

« Pourquoi Winston Churchill n’a pas vu la montée d’Adolf Hitler et pourquoi Neville Chamberlain a cherché à faire la paix avec Hitler ? À certains égards, nous avons le même problème ici. Nous avons un président qui cherche à apaiser et à faire la paix avec l’Iran, c’est sa mentalité, à mon avis.

« En outre, il a une vraie haine pour [le Premier ministre] Benjamin Netanyahu et tout dirigeant israélien qui ne se plierait pas à ses exigences, qui sont assez radicales quand il s’agit d’Israël et des Palestiniens. Je veux parler desfrontières d’avant 1967 ? Ce serait un suicide national pour Israël. Le peuple américain le comprend.

« Vous devez garder à l’arrière-plan l’esprit d’Obama. Les gens dont il s’est entouré étaient extrêmement radicaux. Cela comprend le professeur Rashid Khalidi de l’Université Columbia, qui fût le porte-parole de Hamas. Ce sont ce genre d’individus qu’Obama a cherché et avec lesquels il s’est lié d’amitié avant d’être élu. C’est son idéologie. Vous avez un mélange de l’extrémisme idéologique et un esprit d’apaisement, qui met en danger Israël et, très franchement, met en danger les Etats-Unis, à mon avis. « 

Q: Pourriez-vous caractériser Obama comme anti-Israël ?

« Je crois qu’il est anti-Israël. Il n’a montré aucune indication contraire, à mon avis. Même lorsque le Hamas tirait des milliers de roquettes sur Israël il y a plusieurs mois, il a freiné les livraisons d’armements au gouvernement israélien parce qu’il ne pensait pas que le peuple israélien devait être défendu. Je ne vois aucune indication que Obama est pro-israélien ».

Q: Est-ce que Netanyahu avait le droit de venir au Congrès et donner sa position ?

« Bien sûr, Netanyahu avait raison. J’étais dans la galerie et c’était un discours très profond.

J’ai dit dans mon émission de radio à mes 8.500.000 auditeurs que quand j’ai écouté Netanyahu il était clair pour moi qu’il était le chef du Monde libre, pas Obama.

Netanyahu parle aux gens libres; Netanyahu parle au gouvernement représentatif; Netanyahu parle contre la menace du terrorisme qui aimerait d’engloutir Israël et bien sûr aimerait rien de plus que de nous frapper à nouveau, comme ils l’ont fait le 9 / 11.

Il a reçu des ovations, réveillant un après l’autre, les deux partis politiques. Je pourrais ajouter, en dépit de la propagande, que les démocrates soutiennent aussi Netanyahu. Lorsque vous avez une grande majorité du peuple américain et les membres du Congrès qui soutiennent Israël et soutiennent ce que Netanyahu dit, les démocrates aussi. « 

Q: Pourquoi Obama a-t-il été si opposé au discours de Netanyahu?

« Je pense que Obama tente de gérer et contrôler le message aux USA. Or Netanyahu a permis de parler de la réalité du danger iranien et de fournir un point de vue contraire. Je pense que les anciens présidents américains n’auraient jamais accepté de négociations avec l’Iran. George W. Bush a cherché à isoler ce régime, il a utilisé des sanctions économiques pour affamer ce régime, et nous avons utilisé d’autres méthodes pour faire pression sur l’Iran.

« Maintenant, sous ce président, nous négocions, et le régime iranien voit qu’Obama s’attaque au premier ministre d’Israël. Il donne aide et réconfort au régime en place en Iran.

Imaginez tous ces gens en Iran qui ne souhaitent pas vivre sous la tyrannie théocratique. Toutes ces personnes qui souhaitent voir un gouvernement différent et travaillent pour instaurer un gouvernement différent. Imaginez comment ils se sentent quand ils écoutent Obama et ses substituts à la fois ici et en Israël promouvoir cette paix bidon. Vous ne pouvez pas faire la paix avec un régime comme celui-ci. Ce régime ne veut pas la paix, ce régime veut la victoire. « 

Q: En 2009, Obama a eu l’occasion de changer fondamentalement le régime iranien lorsque le soulèvement populaire a commencé, mais il était absent. Croit-il encore que le changement est possible en Iran ?

« Je ne suis pas sûr que je peux savoir ce qui se passe dans son esprit. Regardez ce qui s’est passé au Moyen-Orient depuis qu’il est devenu président.

Il n’a pas pu solutionner le problème irakien et il a retiré chaque soldat américain, laissant un vide énorme à combler pour les islamo-terroristes, et c’est ce qu’ils font.

Obama annonce encore et encore qu’il n’enverra pas de troupes américaines au sol. Si vous ne allez pas à envoyer des troupes, n’en envoyer pas, mais arrêtez de l’annoncer à l’ennemi « .

Q: Peut-être qu’Obam considère les Iraniens comme ceux qui peuvent équilibrer les sunnites. Est-ce qu’il préfère les chiites?

« L’armée irakienne est essentiellement contrôlée par l’armée iranienne. Vous avez deux califats au Moyen-Orient, les sunnites et les chiites.

Dans le cas de l’Iran, ils contrôlent la Syrie, ils ont frappé au Yémen de sorte qu’ils contrôlent ce pays, ils contrôlent maintenant l’Irak et ils contrôlent le Liban. C’est remarquable.

« Ensuite, vous avez ISIS, l’État islamique, les autres islamo-terroristes -… Ils ont leur propre califat. Ils ont conquis la Syrie et l’Irak et cherchent à faire bien pire.

C’est ce qu’Obama a créé… Si vous êtes israéliens, il faut être fou pour ne pas voir la situation dangereuse créée par Obama et tout ce qu’il est en train de négocier.

Obama n’a pas les compétences, la capacité ou les motivations habituelles d’un président américain ! « 

Q: Si je devais dire que le président américain ne représente pas les valeurs américaines, serais-je tort ?

« Eh bien, je ne pense pas qu’il représente les valeurs américaines. Mais il a été élu deux fois. »

Q: Comment est-ce arrivé ? Comment a-t-il été réélu ?

« Vous remarquerez la deuxième fois, le taux de participation était plus faible que la première fois. Les républicains ont un talent pour désigner des candidats très peu en phase avec le peuple américain. Les gens comme moi cherchent à changer cela cette fois-ci.

« Obama aurait dû être rejeté. Il a été un président très faible, l’économie était faible, ses politiques à bien des égards étaient impopulaires, mais il a remporté un certain nombre d’électeurs pas défaut. »

Q: Est-ce qu’Obama laissera un héritage?

« Oui, il a un héritage. Il a fait plus de dégâts au système constitutionnel et économique américain que tout autre président dans l’histoire américaine moderne. Et, je pourrais ajouter, il a fait plus de dégâts dans nos relations avec nos alliés que tout autre président.

Je pense que les ennemis du monde libre, les ennemis de la civilisation occidentale, sont plus forts que jamais, veulent conquérir plus de territoires que jamais et sont plus dangereux. Voilà ce que laisse en héritage Obama ».

Q: Lorsque vous comparez l’administration Reagan, dans laquelle vous avez servi, à l’administration actuelle d’Obama, voyez-vous le même pays?

« Cela me rend malade de voir ce qui se passe dans mon pays. Quand un président dit qu’il veut transformer fondamentalement l’Amérique, il veut transformer quoi ?

Je considère l’Amérique comme le plus grand pays de la Planète.

Plutôt que l’exportation de nos valeurs et de nos croyances et de nos principes dans le monde entier, ce président fait le tour du monde et démolit le peuple américain. Je n’ai jamais vu quelque chose comme ça.

« Il est plus serein maintenant qu’il a remporté son second mandat et il est le pire président qui soit.

Avant il était au moins un peu plus prudent maintenant qu’il ne l’est plus… Il ne prend plus de gant !

C’est juste un moment tragique pour l’histoire de l’Amérique, et le moment ne pouvait pas être pire, quand le mal absolu est le président des États-Unis. Il nous a frappé comme un pot sur la tête « .

Q: A quel président dans l’histoire des États-Unis pouvez-vous comparer Obama ?

« Je ne peux le comparer à personne, il est juste si terrible. Il est parmi les cinq pires présidents, peut-être les trois pires présidents. »

Méfiez-vous des opportunistes

Q: Mardi prochain, Israël tiendra une élection nationale.

« C’est un grand espoir que Benjamin Netanyahu soit réélu, pour le bien d’Israël et, en général, le bien du monde libre. S’il est rejeté, ce que cela signifie ?

Cela signifie que l’une des rares voix à dire la vérité sur ce qui se passe dans le monde, à propos de la liberté, de la démocratie et de la vérité face au terrorisme et à la barbarie, cette voix sera éteinte.

Netanyahu est le seul, lui et peut-être le premier ministre du Canada, et assez remarquablement le président de l’Egypte, le général Sissi et le roi de Jordanie et quelques autres, mais c’est tout.

« Comme je l’ai dit plus tôt, pour moi Netanyahu est le leader du monde libre.

J’espère que les gens en Israël se rappelleront qu’après la tragédie de la Seconde Guerre mondiale les Britanniques ont rejeté Winston Churchill…

A mon avis ce sera une terrible tragédie si le peuple israélien rejettent Netanyahu, car il est si cruciale pour leur défense et si cruciale pour le monde libre « .

Q: Les adversaires de Netanyahou ont-ils raison?  A-t-il détruit les relations entre Israël et les Etats-Unis?

« Le peuple américain et le peuple israélien sont les meilleurs amis. Le gouvernement américain et le gouvernement israélien, en général, sont les meilleurs amis !

Le problème n’est pas Netanyahu, le problème est Obama. C’est un problème non seulement pour Israël, il est problème pour le peuple américain et les Etats-Unis.

Obama est un problème pour de nombreux alliés dans le monde entier qui sont recroquevillés et prient pour qu’arrive la fin de son mandat.

« Je comprends que les gauchistes et les opportunistes en Israël veulent défaire Netanyahu. C’est ce que font les gauchistes et les opportunistes dans mon pays. Ils sont tout les mêmes qu’ils parlent hébreu ou anglais.

Mais n’importe qui d’intelligent comprend qu’Israël a un chef unique à un moment très important de son histoire.

« Si Netanyahu perd, à mon avis, vos ennemis le verront aussi.

Ils verront qu’un premier ministre fort, qui n’a jamais céder aux pressions, a été battu par le peuple israélien. Ce sera interprété par les Iraniens, par ISIS, par le Hezbollah, le Hamas et tous vos ennemis comme un acte de faiblesse du peuple israélien. Je suis préoccupé par cela. « 

Q: Vous avez dit que Netanyahu refuse de succomber à la pression. Il l’a prouvé quand il a insisté pour parler au Congrès. Est-ce qu’il va le payer ? A-t-il aider à contrecarrer l’accord émergents avec l’Iran ?

«Je ne sais pas si cela va changer quoi que ce soit parce que Obama est très idéologues, très forte têtes, très mince à la peau.

Mais je pense que c’était important pour le premier ministre d’Israël de faire ce discours pour Israël et le monde libre afin que de plus en plus de gens puissent l’entendre.

Alors que cela va changer quelque chose ?

Je ne sais pas si cela va changer quoi que ce soit, pas plus que Abraham Lincoln’s Gettysburg Address n’a changé quelque chose, mais c’était un discours très important à un public très important et je suis très heureux qu’il l’ait fait « .

© Traduction Moshé Anielewicz pour Europe Israël

Interview Israel Hayom -

Partager cet article

Published by Aquilas - dans Israël
commenter cet article
14 mars 2015 6 14 /03 /mars /2015 20:15

Les deux principaux syndicats de la police du Doubs évoquent le malaise profond auquel font face leurs collègues.

« Plus de cinquante policiers se sont suicidés en France en 2014 », annonce Laurent Gresset, secrétaire régional Franche-Comté d’Alliance, le principal syndicat représentatif de la Police nationale à Besançon, Pontarlier et Montbéliard, entre autres.

« Ces disparitions tragiques sont la conséquence d’un travail rendu de plus en plus difficile à cause du manque croissant d’effectif et de nouvelles dispositions administratives que nous jugeons discriminatoires à notre encontre. »

L’effet « Charlie », selon Pascal Dimanche, représentant du deuxième syndicat départemental, Unité SGP Police et son collègue, est bien loin, deux mois à peine après les terribles événements parisiens. « Le gouvernement avait promis des renforts. 2 650 policiers sont attendus en France pour septembre. Ils couvriront à peine les départs à la retraite. Cela ne change strictement rien pour nous. »

« On ne peut pas ajouter sur le terrain des effectifs que nous n’avons pas »

« Six renforts sont annoncés sur Besançon », précise Pascal Dimanche. « Ces dix dernières années, nous avons perdu vingt fonctionnaires, non remplacés. Nous avons énormément de problèmes à organiser nos brigades de roulement. Avec le plan Vigipirate, prolongé, et une délinquance galopante, nos missions de surveillance ont explosé. Nous sommes rappelés de manière intempestive. Parfois – c’est encore rare, heureusement – certains collègues travaillent 18 heures d’affilée. Les annulations de congés, de repos et les décalages horaires s’accumulent. Comment rattrape-t-on tout cela ? On ne peut pas ajouter sur le terrain des effectifs que nous n’avons pas. »

« Combien de temps encore pourrons-nous tenir ? »

Les deux hommes l’affirment : la fatigue s’accumule, les provocations des délinquants, sur le terrain, aussi. « Quand nous sommes agressés, nous nous défendons. Nous sommes filmés par leurs ‘’copains’’. Après, ils diffusent partout des images choisies ou montées de telle manière que le public aura l’impression que nous sommes responsables de violences policières. Alors que nous faisons preuve d’un grand professionnalisme. Nous ne provoquons pas. Nous assurons nos missions d’aide et d’assistance pour protéger la population. »

Aussi, les policiers sont choqués par la mise en place d’une plateforme de dénonciation, gérée par l’Inspection générale des services, la police des polices. « N’importe quel citoyen, même les individus cités auparavant, peut s’y plaindre de tout et de n’importe quoi. Nous sommes toujours sur la sellette, constamment sur nos gardes. »

Sans compter les piles de dossiers de plaintes qui s’accumulent pour ceux qui les gèrent et qui assurent d’abord les urgences. Les policiers du renseignement qui ne sont pas assez pour surveiller la radicalisation religieuse des quartiers sensibles, qui font de leur mieux et se démultiplient sur tout le département. Le gel de l’avancement. Les délinquants relâchés, qui vont « fanfaronner auprès de leurs semblables, le soir même, parce qu’ils s’en sortent avec un contrôle judiciaire ».

« Bref, nous ne supportons que le négatif. Certains collègues, désemparés, vont même jusqu’à dire ‘’Il vaudrait mieux que je ne fasse rien, comme ça, je n’aurai pas de problèmes’’. Où est notre crédibilité aujourd’hui ? Nos politiques sont en décalage avec la réalité. Combien de temps encore pourrons-nous tenir ? »

Source

Partager cet article

Published by Aquilas - dans Actualité
commenter cet article
14 mars 2015 6 14 /03 /mars /2015 19:11

Le port du voile ne fait pas seulement débat en Europe. La Cour suprême des États-Unis s’est penchée, mercredi 25 février, sur le refus de la marque de vêtements Abercrombie & Fitch d’embaucher une jeune musulmane, sous le prétexte qu’elle portait le hijab.

L’affaire remonte en 2008, lorsque Samantha Elauf se présente à un entretien d’embauche à Tusla (Oklahoma) avec un foulard noir sur la tête, sans toutefois préciser qu’elle le portait pour des raisons religieuses. Sa candidature est dans un premier temps acceptée, puis refusée par le supérieur hiérarchique du recruteur.

Abercrombie & Fitch est réputé pour sa politique de recrutement très sélective de ses vendeurs, que la marque appelle « modèles ». Garçons aux torses sculpturaux et jeunes filles courtement vêtues font partie de l’image de marque du distributeur, qui décrit le style de ses vêtements comme « décontracté », un « look bon chic bon genre », emblématique de la jeunesse universitaire de la côte est des États-Unis. Le code vestimentaire de ses vendeurs se veut être en adéquation avec ces critères et c’est pourquoi son non-respect peut entraîner des sanctions disciplinaires.

Une confession devinable ?

Soutenue notamment par l’Agence fédérale pour l’égalité devant l’emploi (EEOC), Samantha Elauf, s’estimant discriminée, avait attaqué l’entreprise et avait obtenu en première instance 20 000 dollars de dommages et intérêts, avant d’être déboutée en appel. La cour avait en effet estimé que la loi fédérale de 1964 sur les droits civiques, qui interdit la discrimination en matière d’emploi fondée sur la race, la religion, la couleur, le sexe ou l’origine nationale ne s’appliquait pas en l’espèce, car la jeune femme n’avait pas fait de demande explicite d’aménagement du règlement intérieur d’Abercrombie en fonction de sa confession, qu’elle n’a invoqué à aucun moment lors de l’entretien.

Mais mercredi, une partie des juges de la Cour suprême ont fait remarquer qu’il était difficile à l’entreprise d’ignorer que le foulard de la jeune femme était un signe religieux. Partant de là, ils ont laissé entendre que l’argument, selon lequel le refus de la candidature de la jeune femme était uniquement un problème de look, ne semblait pas fondé. « Peut-être que ce jour-là elle avait juste des cheveux qu’elle ne voulait pas montrer, alors elle est venue avec un foulard, mais elle n’avait aucune raison religieuse pour le faire. Voulez-vous refuser sa candidature pour cette raison ? » a demandé le juge conservateur, Samuel Alito, forçant le trait pour démonter l’argumentation de l’entreprise, avant d’ajouter : « La raison pour laquelle vous l’avez refusée était parce que vous supposiez qu’elle allait le faire chaque jour et, chaque jour la seule raison pour laquelle elle le ferait serait religieuse », a-t-il lancé à l’avocat d’Abercrombie. Et le juge de l’interpeller en lui demandant : « Vous pensez que chaque employé doit dire : « je suis habillé ainsi par conviction religieuse » ? ».

Mentionner sa religion en entretien ?

De la même façon, le juge progressiste, Ruth Bader Ginsburg, a critiqué l’argument de l’entreprise selon lequel elle aurait écarté la candidature de la jeune femme uniquement pour une raison d’apparence. Elle a rappelé que la loi sur les droits civiques oblige de traiter certaines personnes différemment des autres candidats s’ils ont des exigences religieuses. Les employeurs « n’ont pas à s’adapter pour une casquette de baseball. Ils doivent le faire pour une kippa », a-t-elle lancé de façon œcuménique. « Il y a des millions de personnes dont on peut deviner la pratique religieuse en fonction de leur nom ou de la manière de s’habiller », a ajouté le juge Stephen Breyer, classé lui aussi dans le camp progressiste.

Mais Abercrombie, soutenu par la Chambre de commerce et d’autres lobbies des entreprises, a fait valoir qu’il serait dangereux d’obliger les employeurs à se renseigner sur la religion d’un candidat à l’embauche, dans le but d’éviter d’être taxé de discrimination. Un argument qu’a repris à son compte le juge conservateur John Roberts, qui s’est ainsi inquiété sur le fait que si les employeurs commençaient à s’enquérir systématiquement de la croyance religieuse d’un futur salarié, cela « pourrait promouvoir des stéréotypes de façon encore plus prononcée » qu’aujourd’hui. Des associations musulmanes, qui soutiennent Samantha Elauf ont d’ailleurs fait valoir que la discrimination à l’égard des musulmans était déjà très répandue aux États-Unis.

Enfin le juge conservateur Antonin Scalia s’est plutôt aligné sur la décision de la Cour d’appel, estimant que la question de la pratique religieuse aurait dû être soulevée au moment de l’entretien, ce qui n’a pas été le cas.

La décision de la Cour suprême devrait être rendue en juin.

Source

Partager cet article

Published by Aquilas - dans Islam
commenter cet article